Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Cartilage de requin

Cartilage de requin

(pour guérir le cancer)

La poudre de cartilage de requin a été présentée comme un remède au cancer, notamment par William Lane, Ph.D., dont la compagnie le produit sous le nom de BeneFin. M. Lane a écrit deux livres, dont les titres comportent tous deux l'affirmation fausse que les requins n'attrapent jamais le cancer. Les requins peuvent très bien souffrir du cancer, et même du cancer du cartilage. Le 29 juin 2000, M. Lane a reçu l'ordre de la Commission fédérale américaine du commerce de cesser de prétendre que " BeneFin ou tout autre produit à base de cartilage de requin prévient, traite ou guérit le cancer " jusqu'à ce qu'il puisse présenter des preuves substantielles de ses dires.

Le Dr Lane est un exemple qui démontre comment la médecine alternative est habituellement soit inutile ou nocive. Il a généralisé à partir d'une information isolée, a fondé une compagnie pour produire son remède miracle, obtenu qu'une émission de nouvelles télévisées importante présente un reportage sans fondement ni sens critique laissant entendre qu'il pouvait y avoir du bon dans cette cure miraculeuse et, finalement, il a répondu à ses critiques en disant qu'il s'agissait d'une conspiration pour lui nuire parce que sa recherche présentait une menace aux médecins de médecine traditionnelle.

Il n'existe aucune étude scientifique contrôlée adéquatement et effectuée par des chercheurs indépendants qui puisse appuyer la thèse du traitement du cancer par le cartilage de requin. Dans au moins une étude, ce traitement a été trouvé inefficace. D'autres études sont en cours et leurs résultats devraient être disponibles bientôt.

Le Dr Lane s'est inspiré du travail de vrais scientifiques qui ont injecté du cartilage de bovins et de requins dans le système sanguin de lapins et de souris atteints du cancer. Le produit inhibe l'angiogenèse, la croissance des vaisseaux sanguins qui nourrissent les cellules cancéreuses. Cependant, ce ne sont pas tous les cancers qui se développent à l'aide de l'angiogenèse. La plupart des chercheurs doutent du fait que prendre du cartilage par voie orale peut permettre à une portion significative du produit de se retrouver sur le site de la tumeur. Ils croient que c'est une protéine contenue dans le cartilage qui affecte l'angiogenèse, et que cette protéine serait digérée plutôt qu'absorbée dans le système sanguin avant de se rendre sur le site d'une tumeur. Cependant, l'injection directe de cartilage de requin dans le système sanguin humain pourrait provoquer une réaction défavorable du système immunitaire.

Le mieux qu'on puisse dire sur les pilules ou la poudre de cartilage de requin, c'est qu'il s'agit d'une cure pour le cancer qui reste à démontrer.


Voir aussi:
Hulda Clark et les traitements alternatifs
 

Autres lectures:

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)