Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » L'affaire Sokal

L'affaire Sokal

“Mais pourquoi l'ai-je donc fait ? Je reconnais que je suis clairement un vieux gauchiste qui n'a jamais vraiment compris comment la déconstruction était supposée aider les travailleurs. Et je suis un vieux scientifique indigeste qui croit, naïvement, qu'il existe un monde externe, qu'il y a des vérités objectives sur ce monde, et que mon travail est d'en découvrir quelques-unes.”

Alan SokalDans son numéro de printemps/été 1996 (p. 217-252), le journal Social Text a publié un article d'Alan Sokal, professeur de physique à l'Université de New York, intitulé "Transgressing the Boundaries: Towards a Transformative Hermeneutics of Quantum Gravity." ["Transgresser les frontières: vers une herméneutique transformative de la gravité quantique."] L'article était un canular soumis, selon Sokal, pour voir si un journal majeur dans le domaine des études culturelles publierait un article généreusement saupoudré de bêtises si

  • il avait l'air bien et
  • s'il flattait les préjugés idéologiques des éditeurs.

Il a été publié. Inutile de le dire, les éditeurs de Social Text n'ont pas apprécié.

Sokal prétend que les éditeurs, s'ils avaient été consciencieux et intellectuellement compétents, auraient su dès le premier paragraphe de son essai qu'il s'agissait d'une parodie. Le physicien a dit qu'il était “troublé du déclin apparent dans les standards de rigueur intellectuelle dans certains domaines des sciences humaines américaines.” Le canular était sa manière d'attirer l'attention sur ce déclin.

Dans son article, Sokal attaque “le dogme imposé par la longue hégémonie postsiècle des Lumières, sur le point de vue intellectuel occidental” qu'il y a un monde externe gouverné par des lois de la nature que nous pouvons comprendre de façon imparfaite en utilisant la méthode scientifique. Il y prétend également que la “'réalité' physique... est au fond une construction sociale et linguistique.” De plus, ajoute-t-il,

“Tout au long de cet article, j'utilise des concepts scientifiques et mathématiques d'une façon que peu de scientifiques ou mathématiciens prendraient au sérieux. Par exemple, je suggère que le “champ morphogénétique” - une idée nouvel âge curieuse due à Rupert Sheldrake - représente une théorie majeure de la gravité quantique. Cette relation est pure invention; même Sheldrake n'affirme rien de ce genre. J'affirme que les spéculations psychanalytiques de Lacan ont été confirmées par des travaux récents dans la théorie du champ quantique. Même des lecteurs non scientifiques auraient pu se demander ce que cette bon Dieu de théorie du champ quantique a à voir avec la psychanalyse; il est certain que mon article n'apportait aucun argument raisonné pour appuyer cette relation.

En somme, j'ai écrit intentionnellement l'article de telle manière que tout physicien ou mathématicien compétent (ou un étudiant en physique ou en maths) se rendrait compte qu'il s'agissait d'une parodie. Il est clair que les éditeurs de Social Text n'ont pas été gênés de publier un article sur la physique quantique sans se préoccuper de consulter qui que ce soit de compétent dans le domaine.”

Une publication aussi laxiste pourrait se comprendre dans un magazine nouvel âge, où valider des affirmations absurdes et infondées sur des “énergies” paranormales par la mécanique quantique est banal. Mais Sokal pense que nous devrions attendre mieux de la part d'un journal prestigieux publié par des savants distingués en sciences humaines. Mais pourquoi a-t-il choisi ce journal-là?

Sokal a visé Social Text pour des raisons politiques. Tous deux sont “de gauche” politiquement, mais Sokal considère que la Nouvelle Gauche est coupable de “relativisme épistémique.” (Un canular de plus?) Il semble passablement irrité que la Nouvelle Gauche fasse la promotion de l'idée que la réalité est une construction sociale. De plus, la Nouvelle Gauche a créé “une sous-culture intellectuelle qui se perpétue d'elle-même et qui typiquement ignore (ou méprise) les critiques raisonnées de l'extérieur.” Ainsi, apparemment, Sokal voulait critiquer le “relativisme épistémique” et le “constructivisme social” de la Nouvelle Gauche dans un journal de la Nouvelle Gauche, mais sentait que le seul moyen de les amener à l'accepter serait de prétendre partager leur idéologie.

Beaucoup ont montré les implications profondes de ce canular. À tout le moins, les articles devraient être relus par des experts dans le domaine couvert dans l'article. Les sources et les références nommées dans l'article devraient être vérifiées par les éditeurs.

Avant tout, néanmoins, l'affaire Sokal démontre combien nous sommes prompts à l'aveuglement sur les matières auxquelles nous croyons fortement. Nous avons tendance à être plus critiques pour les articles qui attaquent notre point de vue que pour ceux dont nous pensons qu'ils l'appuient (Gilovich). Cette tendance au biais de confirmation touche autant les physiciens que les professeurs de sciences sociales et humaines.

 

 


 

Spiritualité Quantique : les utilisations abusives du vocabulaire scientifique (Ep.#11 de Hygiène mentale)

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)