Superstition

"Le superstitieux est au fripon ce que l'esclave est au tyran."
Voltaire

 

Une superstition est une croyance erronée basée sur l'ignorance (e.g., si l'on ne joue pas du tambour pendant une éclipse, le diable ne rendra pas le soleil au ciel), la peur de l'inconnu (e.g., si l'on ne découpe pas le poulet exactement de la bonne manière et ne le brûle pas selon les traditions en prononçant exactement les bonnes incantations, alors la pluie ne viendra pas et nos cultures ne pousseront pas et nous mourrons de faim), confiance dans la magie (e.g., si je jette du crachat ou de la boue sur mon bel enfant dont il a été fait l'éloge, alors les effets du mauvais œil seront écartés), confiance en la chance (si j'ouvre ce livre au hasard et laisse mon doigt tomber sur n'importe quel mot, ce mot guidera mes actions futures), ou d'autres fausses conceptions de causalité (e.g., homéopathie, toucher thérapeutique, vitalisme, ou que j'aurai de la chance si je porte une patte de lapin ou de la malchance si un chat noir croise mon chemin).

La puissance aveugle de la nature est évidente. Depuis que les humains ont créé des sons et des instruments, des méthodes magiques ont été créées pour tenter de contrôler les forces de la nature et les questions de vie ou de mort de la vie quotidienne. Le bien et le mal nous échoient sans rime ni raison. Nous imaginons que des esprits ou des forces intelligibles sont la cause de nos bonnes ou mauvaises fortunes. Nous inventons des moyens de les apaiser ou de les diriger. De nombreuses superstitions que nous avons développées semblaient fonctionner parce que nous ne savions pas comment les évaluer correctement. Il y a beaucoup d'exemples de pensée sélective qui peuvent conduire à la croyance superstitieuse  que quelque chose constitue une chance ou une malchance, par exemple. La « malédiction de Pélé » illustre ce genre de superstition. Selon un site web dédicacé à la légende de la déesse hawaiienne Pélé :

Il est bien connu des habitants de l'île d'Hawaii qu'une malédiction pèse sur ceux qui emportent un morceau de pierre de lave de la montagne Pelée. On dit que celui qui emporte un morceau de pierre de lave emporte quelque chose de la déesse Pélé et que la malchance s'abattra sur lui à cause de ça. Anciennement, on disait que des gens mourraient à cause de cette malédiction, mais aujourd'hui on est seulement frappé de malchance.

Chaque jour, le Parc National des Volcans d'Hawaii reçoit plusieurs blocs de rocher de la part de personnes qui les avaient emportés hors du parc et qui les renvoient à cause de la malchance qu'ils ont depuis qu'ils les avaient pris.

Beaucoup de ces personnes pensent qu'il y a un lien causal entre le fait d'avoir pris ces morceaux de rocher et la malchance qu'ils perçoivent, parce que leur malchance est arrivée après qu'ils aient pris le morceau de rocher.

Evidemment, la malchance qu'ils perçoivent aurait pu survenir même s'ils n'avaient emporté aucun morceau de rocher du parc. Ou ils n'auraient guère prêté attention à la malchance s'ils n'avaient pas entendu qu'une malédiction était associée au fait d'emporter un morceau de rocher.

Ces gens ne réfléchissent pas suffisamment au fait qu'une personne n'ayant jamais eu de malchance tout au long de sa vie serait bien rare. Dès lors, la probabilité qu'après avoir emporté un morceau de rocher rien de mauvais ne survienne dans leurs vies est à peu près nulle.

De plus, personne ne sait combien de personnes ont emporté un morceau de rocher et n'ont pas constaté de changement notable au niveau de leur chance. Ces personnes n'avertiront probablement pas le Service du Parc de leur manque de malchance.

Pas plus que ceux qui ont eu une période de chance après avoir emporté un morceau de rocher ne l'annonceront au monde, puisqu'il est illégal d'emporter des morceaux de rocher chez soi comme souvenir.

La perception sélective, la mémoire sélective, le raisonnement post hoc et la tendance au biais de confirmation renforceront la superstition.

Les athlètes sont notoirement superstitieux. Ils se lancent dans d'irrationnels rituels avant-épreuve tels que prier un être tout-puissant pour aider leur équipe à gagner ou manger du poulet pour aider à faire des scores (Wade Boggs). Beaucoup ont des superstitions consistant à ne pas laver leurs vêtements après une victoire ou une défaite ou à porter certains numéros. Certains portent un talisman, tel qu'une médaille sacrée ou un trèfle porte-bonheur. Ils croient aux battes [1] et aux maillots « porte-bonheur ».

Les joueurs sont aussi notoirement superstitieux. Ils croient sans doute qu'une machine à sous leur est redevable ou qu'une machine donnée ou un marchand donné est leur « machine porte-bonheur » ou leur « marchand porte-bonheur ».

Les croyances superstitieuses sont universelles. Chaque culture a ses croyances causales irrationnelles mais certaines cultures sont extrêmement superstitieuses, même au 21e siècle. Par exemple, le recours aux astrologues est encore très répandu en Inde, un pays où existent de nombreuses superstitions.*

Les chinois sont particulièrement superstitieux, spécialement vis-à-vis des nombres.

Certains joueurs chinois évitent même certains numéros de chambre d'hôtel tel que « 58 » (qui se prononce un peu comme « ne prospérera pas », en cantonais) ou « 4 » (qui se prononce un peu comme « meurs », en cantonais) et choisissent des numéros de chambre d'hôtel positif tel que « 18 » (qui se prononce un peu comme « prospérera vraiment », en cantonais) ou « 84 » (qui se prononce un peu comme « prospère jusqu'à la mort », en cantonais).*

Quatre est un nombre malchanceux au Japon, en Corée et à Hawaii. Le mot pour 4, shi, est homophone avec le mot désignant la mort.

13eme rue, 13eme avenue

Treize est considéré comme un nombre malchanceux par certaines personnes aux États-Unis. D'autres considèrent treize comme un nombre porte-bonheur. [2]

De nombreuses professions ont développé leurs propres superstitions mais ce n'est pas l'endroit ici pour tenter de les citer toutes parce que le faire porterait malchance.

Les moteurs principaux de la superstition sont l'ignorance et la peur de l'inconnu ou de l'imprévisible. Les croyances superstitieuses nous donnent l'illusion de contrôler les événements que nous ne comprenons pas. Avec nos croyances superstitieuses et pratiques, nous essayons de contrôler les choses qui ne sont même pas connues pour être contrôlables.

Beaucoup de croyants religieux considèrent à juste titre d'autres religions comme remplies de superstitions. Le fondement d'une religion est considérée comme une superstition de base par d'autres *. Les superstitions religieuses nous donnent l'illusion de puissance vis-à-vis d'importantes questions de vie ou de mort.

Tout ce que nous avons à faire est de réciter des prières, ou psalmodier, ou danser avec nos plumes pointées dans la bonne direction et nous pouvons vaincre la maladie ou la mort, apporter la chance et éloigner le mal.

Nous avons d'invisibles alliés dans le ciel, l'air, la terre. Nous pouvons les appeler quand les choses vont mal. Ils nous donnent la puissance et nous font nous sentir forts, à tout le moins jusqu'à ce que le prochain tsunami efface quelques centaines de milliers de personnes sans méfiance en quelques heures. Evidemment, nous sommes si intelligents que nous avons des superstitions pour expliquer les échecs de nos superstitions. Nous n'avons pas effectué le rituel convenablement ou nous n'avions pas suffisamment la foi en nos esprits ou nous avons été trop malfaisants que pour mériter une protection ou nous avons mal placé une virgule dans la transcription de nos écritures sacrées.

Parfois, les superstitions peuvent contenir une graine de vérité. Par exemple, la croyance en l'impression maternelle était jugée comme étant une superstition au début du vingtième siècle, mais il est maintenant tenu pour acquis qu'un fœtus peut être significativement affecté par les sensations physiques et émotionnelles de la mère. Et si vous croyez la gitane qui a prédit que vous alliez mourir à 43 ans, votre anxiété pourrait bien contribuer à votre mort précoce, accomplissant ainsi la prédiction.

 

Voir aussi: Amulette, Charme, Divination, Friggatriskaïdekaphobie, Guérison par la foi, Magie, Magie par similitude, Miracle, Parasdevidékatriaphobie, Pensée magique, Triskaïdékaphobie et Yi king.

 

 

[1] Ou « raquette » ... au choix ...

[2] Idem en Europe ... !

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)