Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Livre d'Urantia

Livre d'Urantia

Selon la Urantia Book Fellowship (UBF), le Livre d'Urantia est…

un recueil de 196 "fascicules" dictés de 1928 à 1935 par des êtres célestes... Les humains qui les ont reçus sont tous aujourd'hui décédés. Les textes se sont matérialisés d'une manière unique, incompréhensible pour le commun des mortels.
Logo Urantia

L'UBF, née en 1955 sous le nom de Urantia Brotherhood, regroupe tous ceux et celles qu'ont inspirés les "enseignements transformationnels" du Livre. Selon l'UBF, les "êtres célestes" qui l'ont dicté venaient d'un autre monde. Ils ont synthétisé les enseignements de plus de 1000 penseurs d'origine humaine dans une vaste gamme de domaines, en y ajoutant une "description astronomique et cosmologique de l'univers" inconnue de la science moderne, et tout un pan (700 pages) à la vie de Jésus. Le Livre d'Urantia nous apprend également que "l'univers grouille littéralement de planètes habitées, de vies en évolution, de civilisations à différents stades de développement, de sphères célestes et d'esprits". Bref, il s'agit de plus de 2000 pages de "révélations" qui nous viennent d'êtres surnaturels ("Urantia" étant le nom qu'ils donnent à la Terre), et qui "rectifient" les erreurs et omissions de la Bible. D'après ces immortels, la Terre est la 606e planète de Satania, située dans Norlatiadek, qui est dans Nebadon, qui est dans Orvonton, qui orbite autour de Havona, qui tourne elle-même autour du centre de l'infini où se trouve Dieu.

Martin Gardner se montre sceptique à propos de toutes ces affirmations. Il attribue plutôt le Livre d'Urantia à des auteurs très humains. À l'origine, dit-il, le Livre était la "Bible" d'un groupe sécessionniste d'adventistes du septième jour, prétendument transmise par un “canal” à Wilfred Kellogg, et publiée par le fondateur du groupe, William Sadler, psychiatre de Chicago. D'après Gardner, outre un fatras d'histoires biscornues à propos de planètes et de nom des anges, le Livre renferme bien des points de la doctrine adventiste. Sadler est mort en 1969, à 94 ans, mais son groupe lui a survécu. À l'origine, il avait commencé à gagner sa vie en travaillant pour le docteur John Harvey Kellogg, chirurgien adventiste, auteur d'ouvrage sur la diététique et la santé, et frère du magnat du flocon de maïs, William Keith Kellogg. Il s'agit des mêmes frères Kellogg dont on parlait (et se moquait) dans le film Aux bons soins du Docteur Kellogg.

On comprend facilement pourquoi Gardner pense que le Livre d'Urantia n'a rien d'extra-terrestre: on en voit noir sur blanc les origines bien humaines. Ce sont des philosophes et des théologiens de notre bonne vieille planète, par exemple, qu'on imite dans le passage suivant:

Les philosophes des univers postulent une Trinité des Trinités, une Trinité Infinie existentielle-expérientielle, mais ils sont incapables d'envisager sa personnalisation, qui équivaudrait peut-être à la personne du Père Universel au niveau conceptuel du JE SUIS. Mais, indépendamment de tout cela, la Trinité originelle du Paradis est potentiellement infinie, puisque le Père Universel est effectivement infini.

 Voici maintenant un texte que ne renierait pas un casuiste du Moyen-Âge:

Les supernaphins primaires sont les serviteurs célestes des Déités sur l'Île éternelle du Paradis. Il n'y a pas d'exemple qu'ils aient quitté les sentiers de lumière et de droiture. Leur liste d'appel est complète ; depuis l'éternité, aucun membre de cette magnifique armée n'a été perdu. Ces hauts supernaphins sont des êtres parfaits, suprêmes en perfection, mais ils ne sont pas absonites et pas non plus absolus.

Certains lecteurs assidus du Livre d'Urantia s'intéressent moins à son contenu théologique qu'à ses préceptes, d'une étonnante sagesse. En voici quelques-uns, glanés dans le fascicule 100, La Religion dans l'Expérience Humaine. Faut-il vraiment un extra-terrestre pour accoucher de telles banalités?

L'expérience d'une vie religieuse dynamique transforme un individu médiocre en une personnalité douée d'un pouvoir idéaliste.

Donnez à tout enfant qui se développe une chance de faire sa propre expérience religieuse

L'expérience religieuse est notablement influencée par la santé physique, le tempérament hérité et le milieu social.

Le développement spirituel dépend, en premier lieu, du maintien d'un lien spirituel vivant avec de vraies forces spirituelles

Le but de la réalisation de soi, pour l'homme, devrait être spirituel et non matériel.

Ce ne sont ni les préférences ni les aversions humaines qui déterminent le bien et le mal ; les valeurs morales ne résultent pas de ce que les désirs sont exaucés ou les émotions frustrées.

Jésus était une personne exceptionnellement gaie sans être d'un optimisme aveugle ou déraisonnable.

Ni la théologie ni la philosophie ne vous intéresse? Voyons un peu les révélations scientifiques du Livre d'Urantia. Voici, par exemple, exhumée du cimetière des erreurs anciennes, la théorie du pré-adamite d'Isaac de la Peyrère (1596-1676), qui voyait dans la Bible non pas l'histoire de l'humanité entière, mais uniquement celle du peuple juif. Pour expliquer certaines choses comme les différences raciales, l'hypothèse la plus censée devenait donc l'existence de peuples ayant précédé Adam et Ève.

Ce n'est pas tout le monde qui admet la thèse de la transmission du Livre d'Urantia par l'intermédiaire d'un canal. Ernest Moyer, par exemple, est plutôt convaincu que le Livre est une révélation d'en haut qui s'est "matérialisée" dans sa forme finale, exactement comme on la connaît aujourd'hui. D'après Moyer, Sadler a été soumis à un long processus par nos "superviseurs planétaires", afin qu'il soit prêt à accepter le contenu du Livre d'Urantia comme vérité suprême. Ce processus a débuté quand Sadler a rencontré le "sujet somnambule", dont les communications nocturnes, on le comprendra plus tard, constituaient des messages préparatoires des "Voyageurs" extraterrestres. Toujours selon Moyer, le sujet somnambule était "un membre de la Chambre de commerce de Chicago, un homme d'affaires déterminé et hautement pragmatique qui ne croyait pas aux phénomènes "psychiques" et autres balivernes du genre". On ignore pourquoi le sujet a été choisi à cette fin, mais Moyer assure que les Voyageurs ne se sont jamais emparés de son esprit, et qu'ils ne venaient que la nuit, quand il dormait, afin de ne pas trop perturber son existence. Moyer compare cette attitude avec celle des esprits malins qui envahissaient l'esprit d'Edgar Cayce à l'état de veille, signe que Cayce était un faux prophète. Sadler aurait été choisi, nous dit Moyer, en raison de sa formation et de sa personnalité.

Moyer est convaincu que nous sommes au bord d'une guerre nucléaire, que le Livre d'Urantia indique comment sauver l'humanité, et ce qu'il faudra faire par la suite. Le tout fait partie du grand plan céleste, tel que Dieu l'a révélé à Sadler. "Dieu agit ainsi pour effectuer une sélection au sein de l'humanité", explique Moyer.

Pourtant, Dieu a déjà fait le coup du Déluge. Pourquoi remettre ça avec des engins nucléaires? Enfin, c'est en forgeant qu'on devient forgeron...

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)