Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Victime expiatoire

Victime expiatoire

Et le bouc sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l'Éternel, afin qu'il serve à faire l'expiation et qu'il soit lâché dans le désert pour Azazel.
C'est ainsi qu'il fera l'expiation pour le sanctuaire à cause des impuretés des enfants d'Israël et de toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché. Il fera de même pour la tente d'assignation, qui est avec eux au milieu de leurs impuretés.
 

Personne qui souffre d'une douleur ou d'une maladie quelconque pour une autre. L'idée est clairement liée à la croyance que Jésus de Nazareth a racheté les péchés de l'humanité en souffrant et en mourant pour elle. L'image du Christ bouc émissaire remonte probablement à l'ancienne coutume juive consistant à relâcher un bouc dans le désert le jour du Yom Kippour, après que le grand prêtre l'eut (symboliquement) chargé de tous les péchés du peuple (Lévitique 16).

Audrey Santo

D'après Daniel P. Reilly, évêque de Worcester, au Massachusetts, le concept de victime expiatoire a connu beaucoup de popularité aux XVIIIe et XIXe siècles. L'évêque a institué un comité pour enquêter sur l'affirmation voulant qu'une jeune fille de son diocèse, Audrey Santo, était une de ces victimes. Elle était censée avoir accepté cet état à la demande de la Vierge Marie durant un pèlerinage qu'elle avait fait à Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine (auparavant territoire yougoslave). À l'époque, Audrey, qui avait quatre ans, était plongée dans un état comateux [mutisme akinétique] en raison d'un accident qui avait détruit une bonne partie de son cerveau un an auparavant. Sa mère, Linda Santo, espérait alors un miracle. À la place, a-t-elle raconté, la Vierge Marie est apparue à sa fille et lui a fait sa demande. Linda Santo affirmait que sa fille souffrait afin que d'autres puissent vivre, et elle en a fait une espèce de relique vivante. Elle avait même créé un sanctuaire chez elle pour y recevoir les visiteurs, qui pouvaient voir Audrey derrière une vitre.

Audrey Santo est morte le 14 avril 2007, à l'âge de 14 ans.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)