Loup-garou

Un loup-garou est un animal du folklore qui peut se transformer d'être humain en loup, et vice-versa, et qui mangerait de la chair et du sang humains. Bien qu'il n'existe aucun cas documenté d'humain se transformant en loup, il y a des cas documentés d'humains croyant être des loups-garous. Une telle illusion est qualifiée de lycanthropie.

Loup-garou

Il existe des hypothèses selon lesquelles des individus particulièrement poilus ressembleraient à des loups, et la légende du loup-garou aurait comme origine l'affliction connue sous le nom d'hypertrichose, ou d'autres troubles du système endocrinien, par exemple le virilisme adrénal, l'adénome basophile de la glande pituitaire (hypophyse), les tumeurs ovariennes virilisantes ou le syndrome de Stein-Leventhal.

 

Voir aussi: Pleine lune.

 

Note d'un traducteur (étymologie) :

Au 10è siècle un manuscrit donne la forme normande garwaf (d'autres manuscrits plus tardifs du même texte donnent garwall). Il s'agit d'une bête féroce en laquelle certains hommes peuvent se transformer et qui peut à son tour dévorer les hommes. Au 14e siècle, Phébus décrit les loups-garous simplement comme des loups dangereux qui se nourrissement d'enfants et d'hommes plutôt que d'autres animaux. Ce ne sont pas, pour lui, des hommes loups. En 1480 on retrouve aussi la forme leu warou dans des récits provenant de Flandre et de Picardie, dénotant un homme qui se change en loup, et vice-versa. La forme leu warou est encore utilisée en wallon aujourd'hui. Encore 15e siècle on retrouve la forme écrite leu gareu dans un récit où quelqu'un se décrit atteint par une maladie fiévreuse (Les Miracles de Sainte-Geneviève). En 1606, Nicot rapportait la définition de loup-garou que faisait Phébus. Par extension, il ajoutait aussi qu'on appelle loup-garou un homme farouche qui se promène surtout la nuit, qui évite le jour. Il ne parlait donc pas de transformation hommeloup. Encore au 17e siècle, le Capucin Jacques d'Autun les décrit comme des sorciers prenant la forme d'un loup, pouvant se jeter sur les hommes.

C'est en 1762 que l'Académie entérine lycanthrope, qui désigne un homme qui croit parfois être un loup, que l'on appelle aussi loup-garou. L'idée d'un homme transformé en loup apparait aussi sous loup-garou, pour la première fois dans un dictionnaire, bien qu'on en retrouve des traces dans la littérature française dès le 10e siècle.

Selon Littré, le terme garou vient de garwall, qui vient du bas-latin gerulphus, qui est relié à l'anglo-saxon vere-wolf, signifiant homme-loup. Garou à lui seul voulant déjà dire homme-loup, loup-garou serait donc un pléonasme.

Une autre hypothèse (Phébus 14e siècle, Nicot 1606, d'Autun 1678, Féraud 1788..) rapproche garou du verbe se garer. Un loup-garou serait un loup dont il faut prendre gare.. Cette hypothèse apparait toutefois simpliste.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)