Redico

 

Introduction

 

Qu’est-ce que la redico (ou “le Redico”) ?

 

Bonne question.

 

Le mot est un acronyme. Il signifie REcherche des DIscontinuités entre les COnclusions (ou entre les COnvictions). On l’appelle aussi DMDI (pour Détordage Mutuel Des Idées) mais ça se prononce moins bien.

 

C’est à la fois un jeu et un mode (méthodique et articulé) de discussion. L’idée est de cesser d’argumenter en glissant style libre, bourré de rhétorique et de faux-fuyants; et de passer aux choses sérieuses. Mettre des dents aux engrenages et un échiquier sous les pièces. Discuter pour vrai, quoi !

 

En Redico (qui se joue à deux joueurs ou plus), on essaie de détordre les désaccords d’opinion en s’échangeant des propositions à évaluer. Pas des questions, plutôt des affirmations. Et on se dit ce qu’on en pense en les évaluant de 0% à 100%. S’il s’agit d’une question de fait (i.e. c’est vrai ou c’est faux), chacun déclare sa probabilité subjective que la proposition soit vraie.

 

Exemple : Le plus récent ancêtre commun entre Denis et sa chatte vivait durant le Crétacé.
                Denis : 97% | Quivoudra : ?

 

Si la proposition à évaluer est plus floue et déborde sur les affaires de goût ou d’opinion, on indique une sorte de “degré global d’accord”. Voir la Loi 14, plus loin.

 

Exemple caricatural : Les frites sont meilleures avec du vinaigre.
                                 Denis : 0.1% | Quivoudra : ?

 

Par commodité, chacun note ses propositions avec son initiale. Par exemple, celles de Zéphyrin sont notées Z1, Z2, etc. Ces propositions sont livrées par “salves” par les joueurs, idéalement à tour de rôle, mais pas nécessairement. (voir Loi 5)

 

Quand deux personnes sont en désaccord au sujet d’une certaine proposition, c’est rarement pour les mêmes raisons. Il convient alors de savoir si elles sont d’accord sur ces diverses raisons antécédentes (sont-ce des faits?), puis sur les raisons de ces raisons, etc.

 

Les deux personnes ne sont certainement pas en désaccord sur tout.

 

Dans l’espace abstrait des “propositions intéressantes”, il y a donc, grosso modo, le pays de l’accord et le pays du désaccord. Après avoir planté quelques piquets~propositions dans le pays de l’accord et quelques autres dans le pays du désaccord, chacun essaie (par ses prochaines propositions) de promener le mieux possible sa “loupe mentale” aux alentours du mi-chemin entre les deux pays. Chacun essaie de cartographier les contours de la frontière étrange où nos opinions se détachent. D’où le nom du jeu : REcherche des DIscontinuités entre les COnclusions.

 

 


 

 

Les lois

 

Loi 1

En REDICO, on n’argumente pas.

 

Loi 2

En REDICO, ça va beaucoup mieux si ce n’est pas toujours le même qui émet les propositions.

 

Loi 3

En REDICO, le proposeur évalue le premier ses propres propositions.

 

Loi 4

En REDICO, les meilleures propositions sont les plus concises.

 

Loi 5

En REDICO, pas plus de 8~10 propositions par salve. Dans une partie à 3 joueurs ou plus, pas plus de 3~4 propositions par salve. Ces bornes sont plus des recommandations floues que des limites strictes.

 

Loi 6

En REDICO, les propositions, une fois émises, n’appartiennent plus à leur auteur et ne peuvent plus être éditées. Si l’auteur souhaite reformuler une de ses propositions, il doit le faire en émettant une nouvelle proposition régulière explicitement identifiée comme étant une reformulation de la première.

 

Loi 7

En REDICO, si une proposition contient un lien vers une page web de plusieurs milliers de bytes, on doit indiquer où se trouve le bout le plus pertinent. S’il s’agit d’un document vidéo de plus de 3 minutes, on doit indiquer où commence (et finit) ce bout pertinent.

 

Loi 8

En REDICO, quand on suspend l’évaluation d’une proposition, on en émet une autre portant sur la raison qui nous a empêché d’évaluer la première.

 

Loi 9

En REDICO, pas plus d’un URL par proposition.

 

Loi 10

En REDICO, mieux vaut émettre deux propositions séparées plutôt qu’une proposition double.

 

Loi 11

En REDICO, quand un joueur abandonne la partie, il le déclare. (Raison : alléger la tenue de livre, dans un Redico à plusieurs)

 

Loi 12

En REDICO, autant que possible, les propositions doivent être claires et autosuffisantes. Si, dans la proposition, on se réfère à des propositions déjà au dossier, on en indique les numéros.

 

Loi 13

En REDICO, tout nouveau joueur qui se joint à une partie déjà en cours doit évaluer toutes les propositions déjà au dossier. (Facultatif si le dossier est énorme. Dans ce cas, le nouveau joueur doit évaluer au moins les 25 dernières propositions de la partie.)

 

Loi 14

En REDICO, quand une proposition est “question de fait”, chacun évalue au mieux la probabilité (subjective) que ce prétendu fait soit vrai. Si la proposition à évaluer est plus floue et déborde sur les “questions de goût ou d’opinion”, on indique une sorte de “degré global d’accord”.

 

Loi 15

En REDICO, tout joueur peut librement modifier ses évaluations passées.

 

Loi 16

En REDICO, il n’y a pas de cantons tabous.

 

Loi 17

En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en “X est possible” ou “X est impossible”. Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.

 

Loi 18

En REDICO, s’il arrive qu’un joueur sente le besoin de commenter son évaluation d’une proposition, ce commentaire doit être concis. Maximum deux lignes.

 

Loi 19

Une partie de REDICO se termine quand tous les joueurs, à tour de rôle, passent (i.e. ne salvent pas). Tout joueur peut aussi proposer (en proposition régulière) la fin de la partie.

 

 


 

 

Les caractéristiques

 

Avant-propos

Voici, pêle-mêle, quelques caractéristiques du Redico qui le rendent supérieur au vaseux style libre pour arriver à un détordage (mutuel) efficace des idées :

 

Caractéristique 1

Le Redico permet beaucoup mieux que le style libre d’obtenir des réponses claires de l’autre.

 

Caractéristique 2

Dans une discussion en style libre, on reçoit rarement des réponses. Le plus souvent, ce sont plutôt des répliques.

 

Caractéristique 3

En Redico, plus de détestables “Ça fait 10 fois que je vous demande si...”, ni de “Ça fait 10 fois que je vous dis que...”

 

Caractéristique 4

Le Redico permet moins que le style libre de cacher sa mauvaise foi derrière des effets de style.

 

Caractéristique 5

Une discussion en style libre où l’un des deux est de mauvaise foi peut aisément durer des mois et des mois et des mois, sans réel progrès. On tourne en rond. Par contre, un Redico où l’un des joueurs est de mauvaise foi dépasse rarement 10 salves.

 

Caractéristique 6

En style libre, un protagoniste coincé se met presque toujours à insulter. En Redico, un protagoniste coincé abandonne habituellement la partie. Plus de détestables “Espèce de ¶§#@¾&”.

 

Caractéristique 7

En Redico, chacun est pratiquement obligé de tenir compte de ce que dit l’autre. En style libre, on choisit, on évite, on zigonne.

 

Caractéristique 8

Dans un Redico, toutes les propositions (numérotées) restent actives au dossier. Il est beaucoup plus facile qu’en style libre de faire des références croisées et de mettre le doigt sur d’éventuelles contradictions.

 

Caractéristique 9

Le Redico vise expressément à ÉVITER les démonstrations et les raisonnements argumentés. Il met le focus directement sur les conclusions.

 

Caractéristique 10

En Redico, les démonstrations et les raisonnements sont "entre" les propositions, et sont laissés à la discrétion (et à l’intelligence) de chacun.

 

Caractéristique 11

En Redico, la transmission d’information pertinente peut se faire adéquatement via la Loi 7 ou, si nécessaire, un bref commentaire explicatif “hors salve”.

 

Caractéristique 12

En Redico, plus de “dumpings massifs”. Chacun doit défendre sa cause lui-même (avec ses moyens du bord) sans se faire paresseusement remplacer par un champion extérieur aussi volubile qu’ininterrompable. (Voir Loi 7)

 

Caractéristique 13

Pour qu’une démonstration soit convaincante, elle doit s’appuyer sur des points d’accord. En Redico, on sait beaucoup mieux qu’en style libre quels sont les points d’accord et les points de désaccord.

 

Caractéristique 14

Plus le “contraste de torsion” entre les participants est grand, plus le Redico est supérieur au style libre pour arriver rapidement au coeur du différend.

 

Caractéristique 15

En Redico, nul ne peut forcer son ordre du jour, ni son itinéraire. Tous les joueurs ont également les mains sur le volant et peuvent, à leur tour, salver où bon leur semble.

 

Caractéristique 16

Autant en Redico qu’en style libre, on ne peut convaincre quelqu’un qui se fout d’être cohérent.

 

Caractéristique 17

Autant en Redico qu’en style libre, on ne peut convaincre quelqu’un qui est moins tordu qu’on l’est soi-même.

 

Caractéristique 18

Le Redico est un jeu de “qui perd gagne”. Le véritable gagnant est celui qui s’est le plus détordu.

 

 


 

 

Les proverbes du Redico

 

Proverbe # 1 :

La corde ne casse jamais.

(version 1b : Il ne peut y avoir de bulldozers hydrauliques à crampons dans les deux équipes)

 

Proverbe # 2 :

Une hypothèse qui coince dans tous les cas de figure coince absolument.

 

Proverbe # 3 :

Pour détordre efficacement une idée folle, il est souvent nécessaire d'en détordre d'abord quelques autres situées en amont, en aval ou à côté de l'idée de départ.

(version 3b : Une porte s'ouvre plus facilement après avoir tourné la poignée qu'avant)

(version 3c : Une souche s'arrache plus aisément après avoir tranché les racines qu'avant)

 

Proverbe # 4 :

Il est aussi inutile de s'attarder longtemps au milieu du pays du désaccord qu'au milieu du pays de l'accord.

 

Proverbe # 5 :

Il n'y a qu'à la frontière étrange (où nos opinions se détachent) qu'on a des chances raisonnables de se détordre mutuellement quelques idées folles.

 

Proverbe # 6 :

Aux alentours de la frontière étrange (ou nos opinions se détachent), les Code O poussent dru.

 

Proverbe # 7 :

Discuter~dialoguer, c'est se parler des mêmes sujets, pas de sujets différents.

 

Proverbe # 8 :

Mieux vaut quitter la partie après la détorsion qu'avant.

 

Proverbe # 9 :

Mieux vaut une trottinette qui tire dans le bon sens (i.e. avec les bulldozers) qu'une trottinette qui tire dans le mauvais sens.

 

Proverbe # 10 :

Plus tôt on utilise la Loi 15, moins la détorsion est douloureuse.

 

Proverbe # 11 :

Mieux vaut être d'accord pour des raisons différentes qu'être en désaccord pour la même raison.

 

Proverbe # 12 :

Mieux vaut une détorsion partielle que pas de détorsion du tout.

 

Proverbe # 13 :

Une idée qui mérite d'être émise en commentaire d'évaluation mérite habituellement d'être émise sous forme de proposition régulière.

 

Proverbe # 14 :

C'est quand la partie commence à devenir forçante qu'elle commence à devenir détordante.

 


 

 

Exemple de partie

 

 

Début d’une partie

 

Bonjour,

Comment écrire correctement l’acronyme imparfait de la méthode de discussion chère à Denis, la "REcherche des DIscontinuités entre les COnclusions (ou entre les COnvictions)" ?

Le Redico ? Le redico ? La Redico ? La redico ?

Je propose qu’on parle de la redico.

H1 : Les règles orthographiques dictent l’usage éventuel d’une majuscule à un mot.
Hallu : 95% | Qui voudra : ?

H2 : L’acronyme "redico" écrit avec un R majuscule ne satisfait pas aux critères grammaticaux qui définissent un nom propre.
Hallu : 95% | Qui voudra : ?

H3 : Il n’y a pas d’antonomase possible du nom commun "redico".
Hallu : 95% | Qui voudra : ?

H4 : Le genre de l’acronyme redico devrait être celui du groupe développé la recherche de discontinuité entre les conclusions.
Hallu : 95% | Qui voudra : ?

Si quelqu’un se sent en désaccord avec mes évaluations, je l’invite à participer à cette recherche de discontinuité entre les conclusions ("cette redico").

Amicalement,

Hallucigenia

 

 

Un joueur participe

 

Salut surtout à Hallu et à Quivoudra,

Même si je ne suis pas taureau, quand on m’agite un Redico devant le nez, je ne pense plus à rien et je fonce.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 5 propositions au dossier xxxxxxxxxxxxx

H1 : Les règles orthographiques dictent l’usage éventuel d’une majuscule à un mot.
Hallu : 95% | Denis : 95% | Qui voudra : ?

H2 : L’acronyme "redico" écrit avec un R majuscule ne satisfait pas aux critères grammaticaux qui définissent un nom propre.
Hallu : 95% | Denis : 25% | Qui voudra : ?

H3 : Il n’y a pas d’antonomase possible du nom commun "redico".
Hallu : 95% | Denis : abstention* | Qui voudra : ?
* Accroc à la Loi 7.

H4 : Le genre de l’acronyme redico devrait être celui du groupe développé la recherche de discontinuité entre les conclusions.
Hallu : 95% | Denis : 50% | Qui voudra : ?

H5 : La déconstruction selon Derrida s’écrit sans majuscule.
Hallu : 99% | Denis : 99% | Qui voudra ?

 

 

L’échange se poursuit

 

Hello Denis,

XXXXXXXXXXXXXXX Les propositions au dossier xxxxxxxxxxxxx

D1 : Le mot "Français" s’écrit souvent avec un F majuscule.
Hallu : 100%* | Denis : 100% | Quivoudra : ?
*Comme les Canadiens, et les autres gentilés.

D2 : La chatte de Denis s’appelle "La Puce" avec un L majuscule et un P majuscule.
Hallu : ~100%* | Denis : 100% | Quivoudra : ?
* Je suppose que c’est le nom que tu lui as donné, donc la majuscule est adéquate.

D3 : Il est légitime de donner un nom propre à un machin abstrait (par exemple, à une invention ou* à une marque de commerce).
Hallu : ~100%** | Denis : ~100% | Quivoudra : ?
* Le ou m’a fait hésiter entre ~3% et ~100%, il y a presque proposition double.
** conformément à H1.

D4 : En Redico, "Qui voudra" s’écrit "Quivoudra".
Hallu : 50% | Denis : ~100% | Quivoudra : ?

D5 : La langue française n’interdit pas la créativité~fantaisie stylistique.
Hallu : 99% | Denis : 99% | Quivoudra : ?

D6 : Même si les mots "porte" et "feuille" sont tous les deux féminins, le mot "portefeuille" est masculin.
Hallu : 100% | Denis : 100% | Quivoudra : ?

D7 (Réf. D6) : Dans le mot "portefeuille", le terme "porte-" se réfère plus au verbe "porter" qu’au nom "porte".
Hallu : ~100% | Denis : ~100% | Quivoudra : ?

D8 (Réf. H4 et D7) : Dans le mot "Redico", le terme "Re-" se réfère autant au verbe "rechercher" qu’au nom "recherche".
Hallu : 5%* | Denis : 49% | Quivoudra : ?
* Dans la définition même de l’acronyme, on parle de "la recherche". Je comprends accessoirement l’emploi du verbe "redicoter".

D9 : Hallu a une formation académique spécialisée en linguistique (ou discipline connexe).
Hallu : abstention | Denis : 35% | Quivoudra : ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxx~~°°Salve°°~~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Sur H2, ton 25% me laisse songeur : on parle de définition, de sémantique, je comprends difficilement comment on peut avoir une telle différence dans nos évaluations. A creuser peut-être plus tard.

Aïe aïe ... H3 non conforme à la Loi 7 ! Voici donc la proposition H6.

xxxxxxxxxxxxxxxxxx~~°°Salve°°~~xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

H6 : Il n’y a pas d’antonomase possible du nom commun "redico".
Hallu : 95% | Denis : ? | Qui voudra : ?

H7 (réf D5) : La lang FR n’1terdi pô le SMS.
Hallu : 40% | Denis : ? | Quivoudra : ?

Pour préciser mon abstention sur ta proposition D9, je propose H8, H9 et H10.

H8 : L’objet de cette partie est de discuter du genre et de la typographie du mot redico, pas de la formation scolaire d’Hallucigenia.
Hallu : ~100% | Denis : ? | Quivoudra : ?

H9 : Dans cette partie de redico, les joueurs apprécieraient d’avoir le point de vue d’au moins un intervenant externe, neutre et impartial, ayant une formation académique spécialisée en linguistique (ou discipline connexe).
Hallu : 99% | Denis : ? | Quivoudra : ?

H10 : Dans une partie de redico, le sophisme rhétorique de l’argument d’autorité n’a pas grand intérêt pour appuyer ou discréditer ses partenaires~adversaires.
Hallu : ~100% | Denis : ? | Quivoudra : ?

H11 : "La théorie de l’évolution des espèces" n’a pas besoin de s’écrire avec des majuscules pour indiquer l’invention géniale et lumineuse de Charles Darwin.
Hallu : ~100% | Denis : ? | Quivoudra : ?

Yapluka : Quiveut ?

Amicalement,

Hallucigenia

 

 

Et la suite ?

 

Le reste de la partie est consultable ici.

 


 

 

Pour aller plus loin...

 

Comparaisons entre les évaluations

 

5 codes (D, d, O, a et A) servent à classer les accords ou désaccords d'opinion. Ils sont fonction de la différence entre les évaluations de la proposition en question.

Par exemple si une proposition est évaluée à 85% par un joueur et à 60% par l'autre, la différence entre ces deux évaluations est 85% - 60% = 25%. C'est dans la fourchette du code a (signifiant "accord mitigé").

Notons par X la différence entre deux évaluations.

Si 0 ≤ X ≤ 10%, les joueurs sont en Accord fort (Code A)
Si 10% < X ≤ 1/3, les joueurs sont en Accord mitigé (Code a)
Si 1/3 < X < 2/3, les joueurs ont des opinions orthogonales (Code O)
Si 2/3 ≤ X < 90%, les joueurs sont en Désaccord mitigé (Code d)
Si 90% ≤ X ≤ 1, les joueurs sont en Désaccord fort (Code D).

 

 

Je veux essayer !

 

Alors rendez-vous sur le forum! N'hésitez pas à y proposer une partie sur le thème de votre choix, vous trouverez là-bas des partenaires de jeu. ;-)

 

Vous pourrez aussi utiliser la plateforme Redico-Matic, qui automatisera pour vous la gestion des tours de jeu ainsi que les calculs statistiques.

 

Bonnes parties !