Nous sommes actuellement le 29 Juil 2014, 12:46

Heures au format UTC - 5 heures [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Scoop Scientifique
MessagePublié: 19 Juin 2013, 16:52 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Nov 2003, 12:14
Messages: 3470
Scoop Scientifique

Sous le titre de "Scoop scientifique" le bloc note d'un grand quotidien Montréalais ( La Presse) déplore les résultats d'un décompte récent de Retractation Watch du nombre d'articles scientifiques (peers review) retirés après publication: 500 cette année.

_________________
«Les idéologies, les meilleurs comme les pires, possèdent en commun la tendance à pervertir nos témoignages, à transformer l’homme de science en avocat.»
René Zazzo


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 20 Juin 2013, 09:28 
Modérateur
Modérateur

Inscrit le: 03 Sep 2003, 02:39
Messages: 15790
Kraepelin a écrit:
Sous le titre de "Scoop scientifique" le bloc note d'un grand quotidien Montréalais ( La Presse) déplore les résultats d'un décompte récent de Retractation Watch du nombre d'articles scientifiques (peers review) retirés après publication: 500 cette année.


Ça fait des années qu'on constate une certaine dérive. particulièrement dans des domaines très compétitifs (le biomédical vient rapidement à l'esprit à cause des sommes en jeux). Je ne suis pas contre l'initiative anglaise - après tout, une grande partie des fonds pour la recherche sont publics - mais il faut faire attention à ce que cela ne devienne pas une (autre) manière de privilégier quelques labos au détriment de la diversité. Des chercheurs peuvent très sincèrement se tromper et/ou être tromper par les membres de leur labo.

Il y une superposition partielle avec le problème de la proliférations des journaux plus ou moins bidons*, des conférences fantomatiques (fausses conférences qui servent surtout à attirer des chercheurs pour les frais d'inscription et le placement de produits), etc. Cette prolifération encourage certains chercheurs moins scrupuleux à gonfler leur CV, parfois en utilisant le plagiat (recette: prendre un article dans une revue cotée, la modifier superficiellement puis faire publier le résultat dans une revue obscure au comité de révision étique**; recommencer à l'envi).

Jean-François

* J'ai récemment reçu une invitation à publier dans un journal dont le nom imitait trop fortement celui d'une revue bien cotée dans mon domaine pour que ce soit une coïncidence: les éditeurs voulait appâter en s'appropriant une partie du prestige de cette revue. Comme je viens de publier dans cette revue, la comparaison avec le site web des trompeurs m'a vraiment permis de constater le décalage en terme de rigueur entre la revue et l'ersatz.
** Et non éthique.

_________________
“It is morally as bad not to care whether a thing is true or not, so long as it makes you feel good, as it is not to care how you got your money as long as you have got it.” Edwin Way Teale


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 21 Juin 2013, 21:07 

Inscrit le: 10 Juin 2013, 15:02
Messages: 106
Citer:
Il y une superposition partielle avec le problème de la proliférations des journaux plus ou moins bidons*, des conférences fantomatiques (fausses conférences qui servent surtout à attirer des chercheurs pour les frais d'inscription et le placement de produits), etc. Cette prolifération encourage certains chercheurs moins scrupuleux à gonfler leur CV, parfois en utilisant le plagiat (recette: prendre un article dans une revue cotée, la modifier superficiellement puis faire publier le résultat dans une revue obscure au comité de révision étique**; recommencer à l'envi).

Ce genre de chose a toujours existé. On a tendance à l'oublier parce que ça a peu d'incidence : ces journaux, personne ne les lit.

Ceci :
http://pmretract.heroku.com/journals
Est plus inquiétant.
Bon, ceci dit, les articles rétractés sont ceux qu'on a trouvés. Les journaux les plus lus sont aussi les plus exposés.
Cela signifie aussi que c'est la partie émergée de l'iceberg. Très franchement, j'ai de sérieux doutes sur au moins 10% des articles que je lis.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 22 Juin 2013, 08:46 
Modérateur
Modérateur

Inscrit le: 03 Sep 2003, 02:39
Messages: 15790
Ryuujin a écrit:
On a tendance à l'oublier parce que ça a peu d'incidence : ces journaux, personne ne les lit


Vous résumez un peu abruptement le problème car il est beaucoup plus insidieux. Il ne s'agit pas de savoir si quelqu'un lit ces articles puisque, après tout, même les articles publiés dans de bonnes revues sont lus par un petit nombre de personnes, quelques centaines à quelques (dizaines de) milliers au mieux. Le problème plus fondamental est multiple:
- ces journaux, particulièrement ceux en "open access"*, popularisent des résultats douteux qui peuvent avoir du retentissement auprès d'une certaine frange de la population;
- ces journaux se font financer indirectement par des fonds (souvent) publics;
- ces journaux permettent à des fraudeurs de gonfler leur CV et, ainsi, d'augmenter leur chances de réussite à des concours de subvention, ce qui diminue les fonds disponibles pour de la recherche légitime;
- etc.

Citer:
http://pmretract.heroku.com/journals
Est plus inquiétant


Je ne nie pas le problème de l'augmentation des rétractations mais ça m'apparait un symptôme** pas la cause. La cause est la pression accrue sur les chercheurs qui va de pair avec une forme de mercantilisation de la recherche. Cette mercantilisation impose des critères qui ne sont pas ceux de la recherche, particulièrement la "productivité"*** ("publish or perish").

Une autre raison pour laquelle le phénomène des rétractations m'apparait un peu moins problématique que la multiplication des journaux plus ou moins bidons est que le problème peu être plus facilement circonscrit et donc, éventuellement, corrigé. C'est d'autant plus vrai lorsque cela concerne des revues sérieuses qui ont une réputation à maintenir, et qui prendront les moyens pour le faire.

Jean-François

* Je précise que je ne critique pas le mode "open access", il a des qualités évidentes. C'est le fait de faire passer des revues pour scientifiques ("peer-reviewed") alors qu'elles ne le sont pas vraiment qui me pose problème.
** Autre symptôme: la "sur-diplomation", l'augmentation important des doctorants. Comme la recherche se fait essentiellement par les étudiants (particulièrement ceux de 3e cycle) et post-doc, les chercheurs - et leurs institutions - ont intérêt a augmenter le nombre de diplômés afin de maintenir un rythme de recherche soutenu. Cela a pour résultat d'augmenter le nombre de chercheurs, donc la pression sur les chercheurs en place. (Je laisse de côté que cela va de pair avec une augmentation des incompétents diplômés liée au fait que l'obtention des résultats prime régulièrement sur la formation intellectuelle des chercheurs.)
*** Qui rime rarement avec "rigueur".

_________________
“It is morally as bad not to care whether a thing is true or not, so long as it makes you feel good, as it is not to care how you got your money as long as you have got it.” Edwin Way Teale


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 22 Juin 2013, 10:03 

Inscrit le: 10 Juin 2013, 15:02
Messages: 106
Citer:
Vous résumez un peu abruptement le problème car il est beaucoup plus insidieux. Il ne s'agit pas de savoir si quelqu'un lit ces articles puisque, après tout, même les articles publiés dans de bonnes revues sont lus par un petit nombre de personnes, quelques centaines à quelques (dizaines de) milliers au mieux. Le problème plus fondamental est multiple:
- etc.

Moi ce que je disais, c'est que c'est pas fondamentalement nouveau, loin de là. On a simplement oublié ceux d'il y a 30 ans parce qu'à part une poignée qui ont finalement réussi, ils ont disparu ou végètent dans un coin sans réellement laisser de trace.
Ce qui est relativement nouveaux, ce sont les faux journaux montés par des crackpots. Mais là encore, ça a assez peu d'incidence.

Citer:
- ces journaux, particulièrement ceux en "open access"*, popularisent des résultats douteux qui peuvent avoir du retentissement auprès d'une certaine frange de la population;

Les derniers gros scandales que j'ai en tête résultaient d'articles dans de gros journaux. Pas dans des daubes obscures que ni les chercheurs, ni les journalistes ne lisent. Très franchement, on a plus de problème avec les mauvais articles passant dans de bonnes revues, ou avec la mauvaises vulgarisation de bons articles.

Citer:
- ces journaux se font financer indirectement par des fonds (souvent) publics;

C'est rare. Les journaux financés par le public sont généralement de qualité bonne ou moyenne, indépendamment de leur impact-factor. Et encore, ils le sont au lance-pierre, et temporairement. Ils finissent généralement par être rachetés par elevier et compagnie.

Citer:
- ces journaux permettent à des fraudeurs de gonfler leur CV et, ainsi, d'augmenter leur chances de réussite à des concours de subvention, ce qui diminue les fonds disponibles pour de la recherche légitime;

Sauf que ces journaux ont des impact factors pourris, et ont donc peu ou pas d'incidence sur la carrière et les financements.
On est pas non plus idiots : les bons et les mauvais journaux, on les connais. Quand on voit quelqu'un qui publie énormément dans de mauvais journaux, ça ne joue pas franchement en sa faveur. Idem : lorsqu'on voit des chercheurs qui font 1 article toutes les semaines, on sait pertinemment que soit ils s'attribuent le travail d'autrui, soit c'est incroyablement mauvais.
Ce genre de chose ne dupe pas grand monde.


Citer:
Je ne nie pas le problème de l'augmentation des rétractations mais ça m'apparait un symptôme** pas la cause. La cause est la pression accrue sur les chercheurs qui va de pair avec une forme de mercantilisation de la recherche. Cette mercantilisation impose des critères qui ne sont pas ceux de la recherche, particulièrement la "productivité"*** ("publish or perish").

Pas seulement.
Certes, il faut publier beaucoup et vite, et ça se fait souvent aux dépends de la qualité du travail.
Mais ces articles sont sensés être reviewés. C'est un peu facile de blâmer le système en général, mais il faut quand même admettre qu'il y a avant tout un problème au niveau des journaux eux-même.


Citer:
Une autre raison pour laquelle le phénomène des rétractations m'apparait un peu moins problématique que la multiplication des journaux plus ou moins bidons est que le problème peu être plus facilement circonscrit et donc, éventuellement, corrigé. C'est d'autant plus vrai lorsque cela concerne des revues sérieuses qui ont une réputation à maintenir, et qui prendront les moyens pour le faire.

Moins problématique ? Je dirais plutôt le contraire : ce sont les journaux les plus lus. Qu'un journal pourri que personne ne lit publie des trucs pourris, c'est presque naturel. Qu'un bon journal laisse passer des trucs pourris, c'est plus gênant.
D'abord, c'est relayé dans la presse. Ensuite, ça nous fait perdre un temps monstrueux (les thésards et post-doc qui perdent leur temps à essayer de répliquer des expériences qui ne peuvent pas l'être, c'est une fortune et un énorme gâchis de carrières). Enfin, ça peut déboucher sur des décisions politiques.

En outre, le problème n'est pas circonscrit. Il est incroyablement difficile de faire rétracter un article. Personne n'a intérêt à le rétracter : ça laisse des traces, et ça fait des articles et des citations en moins. Le meilleur moyen d'augmenter son impact factor, c'est de balancer une daube suffisamment grosse pour que des dizaines de chercheurs s'acharnent à la réfuter. Ce n'est pas pour rien que Nature est en tête du classement : c'est un journal qui s'est spécialisé dans le scoop et la polémique.
Pour être franc, je n'ai jamais trouvé un seul article réellement utile dans ma thématique chez Nature ou Science. J'en ai trouvé des flopées dans des petits journaux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 26 Juin 2013, 00:43 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 13 Nov 2012, 00:28
Messages: 59
Jean-Francois a écrit:
(recette: prendre un article dans une revue cotée, la modifier superficiellement puis faire publier le résultat dans une revue obscure au comité de révision étique**; recommencer à l'envi).
** Et non éthique.


étique [etik] adjectif
étym. etike 1256 ◊ « fièvre hectique » (qui amaigrit) → hectique

1. Anc. méd. Qui est affecté d'étisie. « Un squelette séché, une carcasse étique »


éthique [etik] nom féminin et adjectif
étym. v. 1265 ◊ bas latin ethica, grec êthikos, êthikê, de êthos « mœurs »
Famille étymologique ⇨ sœur.
I. N. f.
1. Philos. Science et théorie de la morale. ➙ morale.
▫ Ouvrage de morale. « L'Éthique », de Spinoza.

C'est donc bien éthique.

_________________
Déguiser sous des mots bien choisis les théories les plus absurdes suffit souvent à les faire accepter.
— Gustave Le Bon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 26 Juin 2013, 03:25 

Inscrit le: 09 Aoû 2010, 07:06
Messages: 1841
Je pense que Jean-François usait de cette pratique ancestrale que l'on nomme le « jeu de mot » en utilisant un homonyme de "éthique" dans le sens voulu : famélique, maigre, déficient.

Il s'agissait justement de dénoncer le manque d'éthique de ces étiques comités.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Scoop Scientifique
MessagePublié: 26 Juin 2013, 07:38 
Modérateur
Modérateur

Inscrit le: 03 Sep 2003, 02:39
Messages: 15790
yquemener a écrit:
Je pense que Jean-François usait de cette pratique ancestrale que l'on nomme le « jeu de mot »


Eh oui, c'est un de mes tics. Ce qui me pique est une question de faune étique.

Jean-François

_________________
“It is morally as bad not to care whether a thing is true or not, so long as it makes you feel good, as it is not to care how you got your money as long as you have got it.” Edwin Way Teale


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC - 5 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr
phpBB SEO