Seul(e) dans un cimetière la nuit

Vous en avez rencontré? Racontez-nous cela.
Avatar de l’utilisateur
Interphase
Messages : 42
Inscription : 28 mai 2013, 07:11
Localisation : Région parisienne
Contact :

Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Interphase » 30 mai 2013, 03:46

Dans ma p’tite présentation, je parle des fantômes qui restent dans notre tête,
même quand on croit qu’ils n’y sont plus, les fantômes de nos fantômes en quelque sorte.
Si vous vous pensez athée, je vous propose de passez un petit test :
Mettez-vous pendant quelques minutes au milieu d’un grand cimetière obscure la nuit.
Si vos pas sont hésitants, que vous n’osez pas faire de bruit ou/et que vous avez une attention
particulière à scruter le moindre son ou le moindre objet qui semble bouger,
c’est peut-être que quelque chose n’est pas si clair dans votre tête…

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1985
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Ptoufle » 30 mai 2013, 04:27

Salut Interphase,

on peut manifester du respect pour les morts, du respect pour les rites qui entourent les morts dans nos pays, sans pour autant adhérer aux croyances qui l'accompagnent.
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Florence
Messages : 8564
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Florence » 30 mai 2013, 04:45

Interphase a écrit :Dans ma p’tite présentation, je parle des fantômes qui restent dans notre tête,
même quand on croit qu’ils n’y sont plus, les fantômes de nos fantômes en quelque sorte.
Si vous vous pensez athée, je vous propose de passez un petit test :
Mettez-vous pendant quelques minutes au milieu d’un grand cimetière obscure la nuit.
Si vos pas sont hésitants, que vous n’osez pas faire de bruit ou/et que vous avez une attention
particulière à scruter le moindre son ou le moindre objet qui semble bouger,
c’est peut-être que quelque chose n’est pas si clair dans votre tête…


Bonjour Interphase,

Je pense comme vous que les personnes qui sont effrayées de la proximité des morts souffrent du conditionnement par des superstitions véhiculées par leur entourage, qu'il s'agisse de traditions familiales ou d'endoctrinement religieux/mystico-zozotérique, sans compter le battage autour de navets cinématographiques relatant de prétendues hantises plus ou moins mortelles (d'ennui en ce qui me concerne).

Il n'est pas toujours facile pour tout le monde de se débarrasser de ce que vous appelez joliment les fantômes de fantômes lorsqu'ils ont été implantés dans l'enfance et/ou par des personnes influentes. Ca demande du travail sur soi-même, à savoir se faire une véritable éducation et ne pas emprunter la pente glissante et facile consistant à écouter ceux qui voudraient redonner force à ces entités afin d'asseoir son influence ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar MaisBienSur » 30 mai 2013, 05:26

Interphase a écrit :c’est peut-être que quelque chose n’est pas si clair dans votre tête…

Je suis arachnophobe, et pourtant je sais que l'araignée à plus à craindre de moi que l'inverse !
Donc rien à voir avec l'athéisme, surement des peurs ou des conditionnements dans l'enfance que l'on a du mal ou que l'on a jamais chercher à se débarrasser.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
swkmat
Messages : 102
Inscription : 19 juin 2012, 11:35

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar swkmat » 30 mai 2013, 05:35

Moi j'ai le même phénomène quand je rentre dans un centre des impôts. Pourtant je sais que je suis tout clair (comme l'enfant pur qui vient de naître) mais j'ai toujours cette petite peur de la tuile qui va me tomber dessus.
C'est culturel. Je suis français :a2:

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 880
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar lau'jik » 30 mai 2013, 11:40

J'adore les cimetières, surtout abandonnés et la nuit sous la neige c'est encore mieux ! C'est calme, souvent fleuri (et kitch), on trouve des modèles de tombes originaux ou ridicules et parfois très différents d'une région à l'autre bref, toute une humanité.
Petite j'aimais y faire des bouquets avec les fleurs que les gens jetaient, décrypter les noms sur les vieilles pierres usées, je n'aurai manqué le jour des morts pour rien au monde !
Qui plus est les vieux cimetières abandonnés font des lieux de pique-nique et d'observation naturaliste extra.
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51
Localisation : Somewhere someone in summertime

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar embtw » 30 mai 2013, 12:11

Je racontais cette anecdote là dans un autre fil.

Plus jeune, j'ai passé quelques nuits dans des cimetières, alcoolisé ou "canabisé". Pas vu l'ombre d'un fantôme ni celle d'un troll, ni .. rien.
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

M4Shermer
Messages : 11
Inscription : 14 mai 2013, 09:35

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar M4Shermer » 31 mai 2013, 16:29

Interphase a écrit :Dans ma p’tite présentation, je parle des fantômes qui restent dans notre tête,
même quand on croit qu’ils n’y sont plus, les fantômes de nos fantômes en quelque sorte.
Si vous vous pensez athée, je vous propose de passez un petit test :
Mettez-vous pendant quelques minutes au milieu d’un grand cimetière obscure la nuit.
Si vos pas sont hésitants, que vous n’osez pas faire de bruit ou/et que vous avez une attention
particulière à scruter le moindre son ou le moindre objet qui semble bouger,
c’est peut-être que quelque chose n’est pas si clair dans votre tête…


Il y a une bonne part de conditionnement judéo-chrétien là-dedans, jumelé à une démarche respectueuse du lieu et une représentation réaliste de ce qu'il est : un endroit où des centaines de gens ont été enterrés.

Rien à voir avec l'athéisme.

Et si mon pas est hésitant, c'est qu'il fait noir la nuit! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18619
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Mon truc à moi

Messagepar Denis » 31 mai 2013, 16:45


Salut Interphase,

Moi, quand j'ai envie d'éprouver des frayeurs, j'ai beaucoup mieux que ton truc du cimetière, la nuit.

J'approche plutôt un groupe de lions sauvages, et je vais giffler le plus gros.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Interphase
Messages : 42
Inscription : 28 mai 2013, 07:11
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Interphase » 01 juin 2013, 03:36

Certains d’entre vous parlent de respect des morts, ou du lieu : je ne parle pas de l'hypothèse
d'une retenue pour une raison ou une autre, mais bien d'une vraie peur, dont la cause vous échapperait.
Donc une peur injustifiée.
Denis donne justement un exemple de peur justifiée, une cause réelle, avec les lions. :lol:

Ce test, je l’ai fait sans le vouloir, en déplacement de nuit, en cherchant un endroit pour remplir
ma bouteille d’eau…
C’est là que j’ai compris que je n’étais pas cohérant avec moi-même. Ce lieu n’aurait pas dû me
mettre plus mal-à-l’aise que n’importe quel autre lieu, comme par exemple la rue dans laquelle
j’étais avant d’entrer. C’était donc qu’il restait des fantômes en moi.
Vérifiez donc à votre tour !
Bien sûr, il peut y avoir aussi d’autres cause à votre mal-être (respect, mauvais souvenir, peur
qu’on se demande ce que vous faites là, etc.). Des milliers d'autres. Mais bon, on se donne aussi
parfois des raisons pour se justifier ses peurs infondées ; C'est d’ailleurs un peu ce dont j’ai
l’impression en lisant certains réponses (aïe, je vais me prendre des coups, là ! :mrgreen: ).

Avatar de l’utilisateur
swkmat
Messages : 102
Inscription : 19 juin 2012, 11:35

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar swkmat » 01 juin 2013, 05:02

Interphase a écrit :Certains d’entre vous parlent de respect des morts, ou du lieu : je ne parle pas de l'hypothèse
d'une retenue pour une raison ou une autre, mais bien d'une vraie peur, dont la cause vous échapperait.
Donc une peur injustifiée.
Denis donne justement un exemple de peur justifiée, une cause réelle, avec les lions. :lol:

Ce test, je l’ai fait sans le vouloir, en déplacement de nuit, en cherchant un endroit pour remplir
ma bouteille d’eau…
C’est là que j’ai compris que je n’étais pas cohérant avec moi-même. Ce lieu n’aurait pas dû me
mettre plus mal-à-l’aise que n’importe quel autre lieu, comme par exemple la rue dans laquelle
j’étais avant d’entrer. C’était donc qu’il restait des fantômes en moi.
Vérifiez donc à votre tour !
Bien sûr, il peut y avoir aussi d’autres cause à votre mal-être (respect, mauvais souvenir, peur
qu’on se demande ce que vous faites là, etc.). Des milliers d'autres. Mais bon, on se donne aussi
parfois des raisons pour se justifier ses peurs infondées ; C'est d’ailleurs un peu ce dont j’ai
l’impression en lisant certains réponses (aïe, je vais me prendre des coups, là ! :mrgreen: ).


On peut lâcher le mot c'est plus simple : peur irrationnelle. :)

Je pense qu'on a tous de l'irrationalité en nous, c'est humain.
Ça peut prendre un tas de formes selon le fond culturel de l'individu.

Moi je ne suis pas baptisé, mon père était rationnel à l'extrême et je présume que ça a du déteindre sur moi.
Cimetière ou ce qu'on veut, je n'ai pas dans mon inconscient de "matière première" propre à avoir une peur irrationnelle.

Je *sais* par contre que je peux manquer de rationalité ou avoir des croyances infondées dans tel ou tel domaine. Je le *sais* : c'est déjà énorme et je peux ainsi faire mon autocritique.
C'est une hygiène de pensée pour moi.

Je suis un joueur d'échecs (une mazette de compétition ! :fight2:), j'ai appris à jouer très jeune... vers 5/6 ans. En apprenant assez jeune et en jouant très souvent : on développe un "instinct" de jeu. En gros, parfois on devine le bon coup... mais on ne sait pas fondamentalement *pourquoi* c'est le bon coup.

Le revers de la pièce, c'est qu'on est parfois lourdement trompé par son instinct. Ce coup parait le bon, toutes les "preuves" instinctives sont là... avec un peu de réflexion pas trop poussé : en effet ça parait être le meilleur coup. Sauf que... en menant une analyse parfaitement rationnelle, ce coup est tout simplement mauvais.
C'est très dur à admettre et la main a tellement envie de jouer le coup instinctif.... "I want to believe" :D

C'est parfois pénible de rationaliser, le coup le plus correct est "laid" ou tellement... normal ! ...mais c'est comme ça, c'est celui qui s'approche le plus de la vérité échiquéenne.

Sur 64 cases, c'est assez facile : en cas de doute, on demande à l'ordinateur de trancher. Si on avait une "croyance", elle est rapidement détruite par l'ordinateur.

Pour moi, il en va de même dans la vie. On a tous un bagage culturel et une rationalité plus ou moins "entretenue".
J'aimerais vivre dans un monde esthétique, enchanté, céder à mon instinct animiste... mais c'est un versant dangereux et stérile selon moi.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7465
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Mon truc à moi

Messagepar Raphaël » 01 juin 2013, 15:42

Denis a écrit :J'approche plutôt un groupe de lions sauvages, et je vais giffler le plus gros.

Non sans lui avoir d'abord proposé une partie de Redico, en bon diplomate que tu es. 8=)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18619
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

En Redico, je ne crains rien

Messagepar Denis » 01 juin 2013, 23:35


Salut Raphy,

On parlait de situations effrayantes.

Si le lion accepte de respecter les règles du Redico, je n'ai rien à craindre et aucune raison d'être effrayé.

J'ai récemment écrit :
je suis toujours prêt à monter en mode Redico (où le rapport "retour / investissement" est 20~25 fois moins négligeable), même contre un diable de Tasmanie ou contre Lucifer en personne.

Ou en simultanée contre les deux à la fois.

Évidemment, si le lion, logiquement coincé, lâche la partie (voir Caractéristique 6), je vais commencer à envisager la possibilité d'être effrayé.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Interphase
Messages : 42
Inscription : 28 mai 2013, 07:11
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Interphase » 01 juin 2013, 23:43

Eh ! Vous rentrez dans l'absurde, là !
Je vais vous remettre un peu les pieds sur Terre :
le Redico, c'est déjà une agression, même pire qu'une baffe pour certains
(lions et zozos).

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18619
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Même farine

Messagepar Denis » 02 juin 2013, 05:32


Salut Interphase,

Tu dis :
le Redico, c'est déjà une agression, même pire qu'une baffe pour certains

J'admets ton "pour certains".

Après tout, pour les vampires, la lumière est une agression.

Même farine.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7465
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: En Redico, je ne crains rien

Messagepar Raphaël » 02 juin 2013, 12:01

Denis a écrit :On parlait de situations effrayantes.

Si le lion accepte de respecter les règles du Redico, je n'ai rien à craindre et aucune raison d'être effrayé.

Ça m'inspire une proposition de Redico:

R1: Il existe au moins un lion sauvage sur Terre qui accepterait de participer à un Redico.

Raphy: 0% | Denis: ?% | Quivoudra: ?%

:)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18619
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Retour de ballon

Messagepar Denis » 02 juin 2013, 12:26


Salut Raphy,

On a :

    R1: Il existe au moins un lion sauvage sur Terre qui accepterait de participer à un Redico.
    Raphy : 0% | Denis : 0% | Quivoudra : ?%

Bel accord fort (Code A).

Je te relance avec :

D1 : Si, à 15°C, un homme courrait le marathon de Boston en moins de 2 minutes, il dépasserait la vitesse du son.
Raphy : ?% | Denis : ~100% | Quivoudra : ?%

À toi le ballon.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7465
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Retour de ballon

Messagepar Raphaël » 02 juin 2013, 12:40

Je ne vois pas le rapport avec les lions sauvages mais je vais quand même répondre:

D1 : Si, à 15°C, un homme courrait le marathon de Boston en moins de 2 minutes, il dépasserait la vitesse du son.
Raphy : ~100% | Denis : ~100% | Quivoudra : ?%

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18619
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Illustration de la Caractéristique 10

Messagepar Denis » 02 juin 2013, 14:14


Salut Raphy,

Tu dis :
Je ne vois pas le rapport avec les lions sauvages mais je vais quand même répondre:

Le rapport entre R1 et D1 tient au fait que le nombre d'humains capables de courir le marathon en 2 minutes est égal au nombre de lions capables de jouer au Redico. Zéro dans chaque cas.

Ça ne t'a pourtant pas empêché d'évaluer D1 à ~100%.

:) Denis

P.S. Tu viens d'illustrer la Caractéristique 10. ;) ;)
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Interphase
Messages : 42
Inscription : 28 mai 2013, 07:11
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Illustration de la Caractéristique 10

Messagepar Interphase » 03 juin 2013, 04:38

Denis a écrit :Le rapport entre R1 et D1 tient au fait que le nombre d'humains capables de courir le marathon en 2 minutes est égal au nombre de lions capables de jouer au Redico. Zéro dans chaque cas.
Ça ne t'a pourtant pas empêché d'évaluer D1 à ~100%.


J’ai pas trop le temps d’étudier le redico, j’ai juste lu le début :
"REcherche des DIscontinuités entre les Conclusions… "
Donc, en l’occurrence :
R1 est une question sur la faisabilité
D1 présuppose la faisabilité (en posant une autre question)
Il n'y a donc aucun rapport, à part celui-ci :
L'humain a proposé de jouer au Redico au lion, ce qui n'a pas du tout
plût au lion, l'humain n'a alors jamais couru aussi vite de sa vie :lol:

Florence
Messages : 8564
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Florence » 03 juin 2013, 05:26

M4Shermer a écrit :Il y a une bonne part de conditionnement judéo-chrétien là-dedans,


Non, la peur des revenants est universellement répandue, et elle explique à elle toute seule une bonne partie des rites funéraires et autres légendes liées au "monde des morts".

Savez-vous qu'au Japon, un moyen de se rafraichir en été est de se raconter des histoires de fantômes ? ;)
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
Red Pill
Messages : 3199
Inscription : 18 févr. 2006, 02:23
Localisation : Montréal, Canada.

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Red Pill » 11 juin 2013, 23:07

Florence a écrit :Savez-vous qu'au Japon, un moyen de se rafraichir en été est de se raconter des histoires de fantômes ? ;)

Parce que c'est supposé donner des frissons? :a1:
"Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance mais bien l'illusion de connaissance."
--- Stephan Hawking 8=)

Florence
Messages : 8564
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Florence » 12 juin 2013, 03:11

Red Pill a écrit :
Florence a écrit :Savez-vous qu'au Japon, un moyen de se rafraichir en été est de se raconter des histoires de fantômes ? ;)

Parce que c'est supposé donner des frissons? :a1:


Exact, et ce malgré le fait qu'on trouve la climatisation à peu près partout dans le pays ... :mrgreen:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
Aroma
Messages : 17
Inscription : 08 juil. 2013, 16:06
Localisation : Québec

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Aroma » 09 juil. 2013, 15:24

J'ai déjà expérimenté. Je me garderai d'exprimer mes expériences personnelles pour l'instant, étant nouvelle et jonglant de poste en poste, j'ai vite constaté qu'on me dresserait un bûcher si par malheur j'osais exprimer quelque chose...comment dire... "d'irrationnel"? Pour ma part, j'ai vécu mon enfance et toute mon adolescence avec vue du cimetière de la fenêtre de ma chambre....Plutôt gentils comme voisins! :roll:
"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous entendez, ce que vous comprenez... Il y a maintes possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer mais essayons quand même..."

BERNARD WERBER

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20289
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Seul(e) dans un cimetière la nuit

Messagepar Jean-Francois » 09 juil. 2013, 16:01

Aroma a écrit :j'ai vite constaté qu'on me dresserait un bûcher si par malheur j'osais exprimer quelque chose...comment dire... "d'irrationnel"?


Ça dépend beaucoup de comment vous l'exprimez. Si vous ne faites qu'exposer votre perception des choses, il n'y aura pas vraiment de problème. Vous risquez surtout de générer des tentatives d'explication plus rationnelles. Si vous avez des arguments objectifs en faveur de l'existence des fantômes que votre expérience personnelle, il y aura encore moins de problèmes.

Si vous cherchez par contre à défendre mordicus que les fantômes existent parce qu'il vous est arrivé quelque chose que vous ne savez pas expliquer autrement, et que l'on doit vous croire parce que c'est ainsi, là les réactions risquent d'être plus acerbes. Et si tous vos arguments tournent autours de vous, votre vécu, votre ressenti, ce sont ces arguments qui seront égratignés... et vous le prendrez personnel.

Jean-François
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)


Revenir vers « Fantômes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit