Page 5 sur 5

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 02 août 2016, 11:45
par MaisBienSur
ABC a écrit : Pourtant, notre société forme un tout et c'est ce tout, dont nous faisons partie, qui prend les décisions dont nous nous sentons parfois victimes. Notre difficulté (bien compréhensible) à prendre conscience de notre part considérable de pouvoir et de responsabilité (en tant que consommateur, en tant que citoyen, en tant que parent, en tant que professionnel dans tel ou tel métier, en tant que membre d'une association...) dans les évolutions de notre société est-elle insurmontable ? Peut-être... Mais peut-être pas.
Je ne peux qu'être d'accord !
Nous (le peuple) sommes les plus nombreux, nous imposons nos choix. La société dans laquelle nous évoluons en découle principalement.
Nous choisissons ce que nous consommons, quel produit et leur origine. Nous choisissons la façon d'éduquer ceux qui vont suivre (nos enfants...).
Mais pour cela, il faut aussi assumer nos mauvais choix et leurs conséquences !

Je suis régulièrement en Alsace, ils ont une culture du produit régional très importante, dans les hypermarchés, ce sont les produits mit en évidence, et souvent les seuls ! Ils protègent leurs productions, et à des prix tout a fait honnêtes (gain sur le transport)

Nous attendons d'un gouvernement qu'il soit démagogue ! On aime entendre ce qui nous plait, et ensuite, nous râlons dessus parce qu'ils ne sont pas efficaces ! :fou:

On ne voit que trop souvent le mauvais côté des lois.

Aujourd'hui ma pôv dame, on ne peux plus boire !
Ah ? pourquoi ? avant on avait le droit de tuer quelqu'un en étant bourré au volant ?
Etc, etc...

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 03 août 2016, 05:06
par LoutredeMer
ABC a écrit :....
Avant de me faire accuser de populisme ou de victimisation ou je ne sais quoi, je tiens à préciser que le sujet est le bas niveau de réussite de la France en matière d'éducation à cause d'un enseignement de médiocre qualité (non dû aux enseignants, il y en a d'excellents), trop dénué de formation à la responsabilisation, l'initiative et l'esprit critique.

La médiocre réalité : Sur 65 pays, la France se place en 2013 au 25è rang.

Image
http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ondial.php

Les raisons en sont les suivantes :

-Effectifs surchargés. Dans une classe de 40, pas d'assistance personnalisée possible du professeur. L'élève est passif, en attente.

- Programmes trop lourds et inadaptés. Aucun enseignant ou presque ne parvient à boucler la fin du programme à la fin de l'année. L'élève subit un bourrage de crane.

- Programmes répétitifs : on voit et revoit la meme chose dans différentes classes durant la scolarité. Ce temps pourrait etre utilisé pour d'autres enseignements.

- Des matières pourtant essentielles pour la vie professionnelle actuelle commencent à etre enseignées trop tard : l'anglais et l'utilisation informatique avec les structures adéquates devraient etre sérieusement abordées dès l'école primaire et ce n'est pas le cas.

Niveau d’anglais : les Français derniers du classement européen/ Salariés du secteur du tourisme : niveau très moyen / Manque d'implication des apprenants
L’anglais n’est peut-être pas encore considéré comme un investissement suffisamment rentable en France, alors que, les chiffres de l’enquête EPI le montrent : le niveau d’anglais des habitants d’un pays influe positivement sur le niveau de croissance d’un pays, son développement et sa compétitivité.

Ceux qui font les programmes ne sont surement pas des ignorants ou des idiots, alors pourquoi n'adaptent-ils pas l'enseignement?

Pour bien faire quelque chose, il faut l'aimer. Donne-t-on les moyens à l'étudiant d'aimer ce qu'il apprend?

- Des expériences d'apprentissage à la responsabilité, l'initiative et l'esprit critique comme les écoles Freinet, Montessori et d'autres n'ont pas été poursuivies, au profit d'un enseignement empirique où l'élève sera en position de passivité.

Pourquoi?

Quel est le role de l'école?

- Enseigner non seulement un contenu, mais aussi une méthodologie pour assimiler ce contenu. Or, la méthodologie est le plus souvent absente. Et la méthodologie c'est : apprendre à s'organiser, gérer son temps, analyser, synthétiser, individuellement ou en groupes (binomes, etc). Bref se prendre en main et se responsabiliser.

- Développer une culture générale

- Fournir les moyens nécessaires à la vie professionnelle future et aussi quelques armes pour la vie personnelle . Cela passe par l'enseignement de matières et de concepts inexistants à l'heure actuelle, avant le lycée (16 ans) ou meme avant l'enseignement supérieur (18-19 ans) : économie, gestion, commerce, démarche commerciale, comptabilité, finance, prise de décision, analyse d'une situation, synthèse des idées, initiative et prise de responsabilité, esprit critique etc...

Et tant que j'y suis, des notions de jardinage, d'élevage, de bricolage, la prévention des accidents domestiques, et de la psychologie sociale (= apprendre à vivre en société et à se respecter)

Car l'école se doit aussi d'enseigner l'autonomie...

Donc voila, en France on en est très loin. Et on se garde bien d'appliquer les méthodes plus performantes d'autres pays... Pourquoi?

Quelles en sont donc les raisons de la part des académiques et des décisionnaires? incompétence? esprit démissionnaire? élitisme? Peut etre les 3... Mais je penche pour l'élitisme. Tiens, curieux, wikipedia me le confirme :mrgreen: :
En matière éducative, l'élitisme pousse à une sélection intense des candidats, réfute l'argument selon lequel on pourrait réussir sans avoir obtenu de très hauts diplômes, et nie reposer sur un déterminisme social : selon ses tenants, si une personne est véritablement douée, elle parviendra à entrer dans l'élite, indépendamment de ses possibilités réelles, dans le cas contraire, c'est qu'elle manquait des qualités requises.[réf. nécessaire]
Des pays renommés pour le passé élitiste de leur éducation sont la Grande-Bretagne et l'Allemagne, mais ils en sont revenus depuis.
La France a la réputation d'avoir l'un des systèmes éducatifs les plus élitistes au monde, du fait des grandes écoles. En 2010, un fort courant critique a poussé le gouvernement à exiger d'elles un assouplissement de leur élitisme supposé, avec pour objectif d'ouvrir leurs portes à une plus grande part de la société, à la manière d'une affirmative action française.
Chacun sait en effet qu'en France sans diplomes, on a accès à pratiquement aucun emploi. Et encore, cette élite aura un savoir empirique mais en l'absence d'esprit critique et de responsabilisation, pourra-t-elle appliquer ce savoir de manière adéquate? rien n'est moins sur.

Prenons les Etats-Unis :

Est-il normal de payer des fortunes pour entrer en université, ce qui causera un endettement d'une jeune personne de moins de 25 ans pour des années ou des décennies? Ce qui implique bien sur l'engagement obligatoire vis a vis de la société à travers 1. des revenus dont une bonne partie iront au 2. remboursement de ses études à l'Etat. Et l'intégration obligatoire au système ne se base pas sur l'esprit critique ou d'entreprise mais sur "tais toi et bosse pour l'état"..

Et encore, aux US, on peut créer son entreprise rapidement et ce n'est pas la course aux diplomes comme en France.

Car en France, sans diplome, pas de travail. Pire: "On ne prete qu'aux riches", c'est bien connu...

Je terminerai par cette phrase mémorable de mon ex-banquière catastrophée à qui, en création d'entreprise il y a plusieurs années, je demandais une facilité de 150 euro pour mes cartes de visites et qui a refusé :

" Non mais vous vous rendez compte, si tout le monde créait son entreprise ?? "

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 29 sept. 2016, 16:51
par SavoirDouter
Tout ce que je peux faire ici est un témoignage de mon expérience pour ce que cela vaut, :|

Étant aujourd'hui encore dans l’éducation(lycéen) ce que je vais livrer est plus un avis qu'autre chose basés sur mon expérience personnelle et donc celui-ci n'a rien de témoignage global. J'ai aussi structuré mon approche un minimum puisque cela va mettre un peu de temps:

1.Les langues

Je tiens a précisé que je n'ai jamais beaucoup aimé les langues mais que les impressions que je donne sont aussi celles de la majorité des élèves de mes précédentes classes

L'anglais est enseigné correctement je trouve autant dans le collège que le lycée

L'allemand: bon grosse impression négative, je vis très proche de la frontière allemande et de la frontière suisse pourtant en 6 ans d’étude je n'ai jamais eu de bon prof d'allemand:
-trois fois des stagiaire en première années non accompagnée qui n'ont jamais sus gérer une classe
-une fois un prof d'allemand qui ne jurais que par les élites donc les enfants d'allemand et laissait tombé les élèves de plus faible niveau
-deux fois des profs qui si ils n’était pas spécialement mauvais ne faisais rien pour t'encourager a t’améliorer

bien sur il y a de bon prof d'allemand(j'entends par bon ceux qui enseignent l'allemand de manière rigoureuse sans être obligatoirement stricte) mais ceux ci dans les établissement que j'ai fréquenter sont des minorités

2.Les sciences

La physique-chimie et les SVT (sciences de la vie et de la terre)

Il est étrange que en 6 ans d'"étude" je n'ai jamais appris la méthode scientifique ce qui est je trouve extrêmement dommage.
On m'as souvent dit: Il a prouvé cela, les autres était d’accord. alors qu'ils auraient au moins du nous expliqué que c'est en ne trouvant aucune exceptions non explicable que l'on conforte une théorie. Aucune différence enseignée entre théorie et fait

Sinon beaucoup de bourrage de crane,de l'application de formule et un peu d'histoire des sciences(surtout pour la culture général)

3.Français

Beaucoup d'orthographe de conjugaisons et de règles de grammaire au collège
Au lycée tout change, beaucoup de compréhension de texte a travers l’étude de procédés d’écriture et de figure de style.
Personnellement je trouve que l'on se concentre tellement sur les procédés que l'analyse du texte fini par être majoritairement technique plutôt que analyse du sens

4.Histoire - Géographie

Programme en un mot pour chacun:

France et Mondialisation

Les deux thèmes sont vus et revu depuis la sixième. Même lorsque cela n'est pas le thème il est finalement ramené d'une manière ou d'une autre a celui ci. Il y a quand même quelque exceptions en sixième

exemple: Étude du système politique de la Grèce antique donc problématique comment le système démocratique grecque a t-il mené a la démocratie française

5.Maths

Pas grands chose a redire
Programmes qui augmentent en difficulté de manières constante.
Beaucoup de choses inutiles diront certains mais pour la voix que j'ai choisis j'ai eu a utilisé a peu près tout ce que l'on m'a enseigné(je ne sais pas pour les autres, a voir)

6.EMC (Éducation Morale et Civique)

Globalement j'ai toujours eu un cours de principe et de fonctionnement de la république

Personnellement cela ne me dérange pas puisque je suis contre que ce soit l’éducation national qui nous apprenne la morale(et qu'on nous apprenne la morale tout court avec des cours pré-écrit fait pour tout le monde et donc personne)
L'individu est responsable de l'apprentissage de sa morale par expériences vécus.





Voila en gros les impressions que m'a donné mon parcours scolaire mais je regrette une chose dans toute les matières: on ne nous apprends pas a être critique ou curieux (c'est sans doute dus en partie aux très gros programmes scolaire)

Je tient a précisé que c'est un collège normal et un plutôt gros lycée donc lycée pilote que j'ai fréquenté


Je ferais peut-être un autre post sur ce sujet pour livrer mes critiques et idées en dehors de mon expérience.

N’hésiter pas a me demander des détails ou a me corriger(ou a me critiquer)

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 30 sept. 2016, 09:37
par Damien26
SavoirDouter a écrit :Il est étrange que en 6 ans d'"étude" je n'ai jamais appris la méthode scientifique ce qui est je trouve extrêmement dommage.
Bonjour SavoirDouter
C'est triste en effet et malheureusement il est probable qu'on te parlera pas de la méthode scientifique dans le reste de tes études.
Heureusement qu'il existe maintenant Internet pour se cultiver. En plus de la Tronche en Biais je me permets de te recommander Hygiene Mentale et ScienceEtonnante pour parfaire ta culture.

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 30 sept. 2016, 10:44
par SavoirDouter
Damien26 a écrit :
SavoirDouter a écrit :Il est étrange que en 6 ans d'"étude" je n'ai jamais appris la méthode scientifique ce qui est je trouve extrêmement dommage.
Bonjour SavoirDouter
C'est triste en effet et malheureusement il est probable qu'on te parlera pas de la méthode scientifique dans le reste de tes études.
Heureusement qu'il existe maintenant Internet pour se cultiver. En plus de la Tronche en Biais je me permets de te recommander Hygiene Mentale et ScienceEtonnante pour parfaire ta culture.
Je connais ces deux chaînes mais j'avoue avoir une petite préférence pour Mycéliums
https://www.youtube.com/channel/UCJ9kIK ... GkEko1hHDg

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Publié : 18 févr. 2017, 12:07
par nonoaldo
Je ne connais que la partie "lycée" technologique et SI.
Cependant, le programme est un immense saupoudrage de "culture" scientifique sans fond. Les élèves sont censés faire de la méca sans torseurs. En réalité, la voie S n'est plus une voie scientifique, mais une voie d'excellence pour toutes les matières. Un élève peut avoir 8 en math et son bac S. Il fera médecine ou une fac d'économie ou de sciences politiques... Les bases de la science ne sont tout simplement pas vu avant le bac.
Qu'est ce que la méthode scientifique, qu'est ce qu'une théorie, un postulat, un modèle... il n'y a rien et je pense que peu de profs a côtoyé le milieu de la recherche privé et publique. En conséquence, il ne peuvent pas expliquer cela.
Entre parenthèse, c'était pas mieux avant. Personnellement, j'ai abordé le sujet en faisant un mémoire au laboratoire de physique de l'ENSICA à toulouse, donc bien après le bac (en master).