Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Vous avez des questions ou des commentaires à propos du scepticisme? Écrivez ici.
Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar MaisBienSur » 12 oct. 2012, 02:21

Sélénite a écrit :si leur partenaire a un orgasme : le vagin se contracte !!! Et biensûr, plus il est musclé, plus les contractions sont importantes !!! Sans compter la rapidité du poul et autres réactions bien difficilement contrôlables et simulables. Monsieur Lheureux serait bien naïf de croire qu'une femme qui jouie se contente de gémir en serrant les dents et


Oula !

C'est un sujet.... glissant !
Beaucoup de femmes n'ont pas cette définition de l'orgasme.
Dans le cas où le vagin se contracte, le pouls qui accélère, etc... elles appellent plutôt ça la "jouissance".
L'orgasme est surtout cérébral.
C'est beaucoup plus violent. Et différant suivant la dame...
Ma chérie à l'impression que sa tête explose, que son coeur va s'arrêter.
Une de mes amie est "ailleurs" pendant au moins 5min ! même pas la peine de lui parler, au autre... elle est comme inconsciente ! Une autre encore se met a pleurer sans pouvoir se contrôler ! et enfin la dernière ne peut s'empêcher de se frotter le nez (ce qui est très mignon :a1: )
Mais avant, elles ont plusieurs jouissances, et pour toutes, des jouissances très... inondantes :oops:

Mais on "glisse" du sujet là... (et aussi du forum ! ) :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
switch
Messages : 1854
Inscription : 18 nov. 2010, 04:46
Localisation : n. f. [Didactique] Action de localiser, de se localiser

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar switch » 12 oct. 2012, 04:43

Il faudra mettre une signalétique "-18ans" sur les sujets :cour:
« La Science est une méthode pour décider si ce que nous choisissons de croire se base ou non sur les lois de la Nature ».

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar MaisBienSur » 12 oct. 2012, 05:08

switch a écrit :Il faudra mettre une signalétique "-18ans" sur les sujets :cour:


:a2:

Quoi que, je ne suis pas sur que parler de sexualité soit plus dangereux pour les mineurs que de parler de religions, de fausses croyances, d'hypothétique vie après la mort, etc... :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
HarryCauvert
Messages : 1188
Inscription : 26 juin 2010, 09:57
Localisation : Canada

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar HarryCauvert » 12 oct. 2012, 07:35

Bon matin MaisBienSur,
MaisBienSur a écrit :Une de mes amie est "ailleurs" pendant au moins 5min ! même pas la peine de lui parler, au autre... elle est comme inconsciente ! Une autre encore se met a pleurer sans pouvoir se contrôler !
Êtes-vous certain que ce soit bon signe? ;)
Juste pour le fun: Fitz And The Tantrums, The Walker

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar MaisBienSur » 12 oct. 2012, 08:11

HarryCauvert a écrit :Êtes-vous certain que ce soit bon signe? ;)


D'après son mari... oui :mrgreen:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar BeetleJuice » 12 oct. 2012, 09:05

Sélénite a écrit :Disons que tout les orgasmes n'ont pas la même intensité et qu'il faut parfois quelques années pour la femme avant d'en avoir un et parfois ca ne vient pas du tout, juste du plaisir le temps de la pénétration... ou pas. Il faut vraiment connaitre son corps avant, c'est certain et c'est dommage qu'il y ait en général une telle méconnaissance du corps de la femme.


Méconnaissance du corps en général, je ne suis pas sur que les hommes soient forcement beaucoup plus savant que les femmes sur leur propre corps (le lien orgasme=éjaculation par exemple est ancré des deux cotés) et on à mon avis au moins autant d'idée préconçue, même si le fait que les organes masculins soit externe amène à en jauger les sensations plus tôt et plus facilement (mais amène à être certainement moins curieux une fois les premiers plaisirs obtenus si bien qu'au delà de la connaissance basique de la sensibilité du pénis, les hommes n'ont probablement pas d'avantage de connaissance que les femmes.)

Et ne parlons pas de la connaissance de chacun des sexes sur l'autres, on n'aurait pas finit :mrgreen: .
Chacun se faisant visiblement des idées préconçues sur eux même et encore plus sur l'autre sexe, les représentations au travers de la pornographie et de l'érotisme témoignant de cette différence de conception et de cette méconnaissance respective de l'autre.

Pour avoir lu des récits érotiques écrit par des hommes et par des femmes, c'est assez amusant de voir comment chacun se représente l'autre.
C'est encore plus amusant quand on lit de tel récit écrit par des amateurs (qui ne s'encombrent pas d'écrire un récit attrayant et se concentre uniquement sur la description parfois très crues du fantasme...ce qui est parfois pénible à lire d'ailleurs).
On a souvent une description très anatomique de l'acte par les hommes, qui écrivent des récits finalement peu centré sur le ressenti des personnages, si ce n'est pour décrire combien la femme a été subjugué par l'orgasme et combien l'homme était conquérant, alors que les femmes écrivent avec un point de vue plus intérieur, décrivant beaucoup plus les sensations des personnages, avec un narrateur moins omniscient. Ca n'empêche pas les récits des femmes d'être parfois très cru aussi et parfois même brutaux dans leur façon de traiter la sexualité.

Evidement, ça n'est que du récit, mais ça me semble révélateur du fait que chacun se représente l'autre de manière erronée, les hommes restant dans une notion de performance et les femmes dans une quête de sensation dans ce type de récit.

Mais à mon avis c'est plutôt rare qu'une femme atteigne l'orgasme sans s'en rendre compte même s'il y a plusieurs degrés de plaisir, les réactions du corps ne sont pas trompeurs.


Sous réserve que l'orgasme féminin se passe effectivement toujours avec les mêmes réactions, hors s'il y a des amplitudes dans les orgasmes, il est possible que le corps ne réagissent pas toujours de la même façon.
C'est facile pour moi de dire ça depuis mon ordinateur, mais j'ai l'impression qu'au final les hommes, comme les femmes, se font des idées sur leur propre sexualité et partent trop du principe d'être sur de savoir comment ça marche.

Je vous trouve extrêmement catégorique sur le sujet en fait, alors que lorsque l'on prend la définition d'un orgasme: contraction des musculaire, augmentation du poul et de la respiration, augmentation du plaisir et possible relâchement après (mais parfois non si l'excitation reste).

Ca laisse une grande marge d'interprétation quand à ce qu'est un orgasme, d'autant que la capacité à ressentir du plaisir n'est pas forcement équivalente selon la sensibilité de chacun, son état mental ou physique...
D'autant que les définitions de l'orgasme ne sont finalement que l'aboutissement d'un processus et non un phénomène parfaitement dissocié (hormis les contractions rythmique des muscles autour de la zone génitale) et selon le moment et le niveau d'excitation on peut parfaitement ne pas ressentir de grand changement d'un coup si l'orgasme est plus long et diffus, d'autant qu'on ne me fera pas croire qu'on est capable à tout instant d'être parfaitement conscient de tout ce que fait son propre corps.

Et c'est uniquement sur le plan physique, parce qu'on peut y inclure le mental.

Bref, ça me semble interprétable et la possibilité qu'une femme ne sache pas qu'elle a eu un orgasme me parait au moins aussi probable que le fait qu'un homme croit en avoir eu un parce qu'il a eu une éjaculation et que ça a provoqué une contraction de son périnée.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

L'incorruptible
Messages : 72
Inscription : 20 nov. 2009, 08:44

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar L'incorruptible » 09 févr. 2013, 16:58

J'ai participé il y a quelques années à ce forum et la façon qu'on reçoit les contradicteurs m'a confirmé qu'il n'y avait pas autant de vrais sceptiques que je pensais. L'expérience de ma participation à ce forum a été révélatrice. Derrière l'apparent scepticisme des intervenants se cache en chacun dans les faits une certaine croyance sur la réalité. Mon expérience sur ce forum m'a au moins appris que je n'étais pas un vrai sceptique, mais que je défendais en vérité mes propres croyances.

Il serait plus donc plus honnête de dire: comme je crois en ma croyance et que je la considère comme vraie, je suis sceptique par rapport à la tienne. Mais on a tendance à nier la première partie de cette dernière proposition.

Une société qui voudrait déterminer ce qui est vrai, bon, véritable, juste, serait une dictature.


C'est un raisonnement moral qui est faux.

Ce n'est pas par un raisonnement par induction en s'appuyant sur la réalité qu'on peut découvrir l'unique situation qui démontre que ce raisonnement moral est faux. Ce qui nous empêche de trouver la réponse, c'est qu'on exclut certaines possibilités en raison de notre propre croyance morale. La théorie des ensembles nous aide à trouver la réponse.

Je vous laisse le plaisir de réfléchir sur la réponse.
Les gouvernements disent parfois la vérité, mais parfois ils ne disent pas la vérité. Les gouvernements font des bonnes actions, les gouvernements font des mauvaises actions. Les gouvernements prennent des bonnes décisions, les gouvernements prennent des mauvaises décisions. Un individu fait parfois de bonnes actions, le même individu peut faire parfois faire de mauvaises actions. Un individu peut parfois dire la vérité et parfois se tromper ou mentir. Alors ceux qui généralisent en disant que l’autre croit que tous les gouvernements sont mauvais ou que tout le monde est mauvais sont vraiment de mauvaise foi.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7492
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Nicolas78 » 10 févr. 2014, 11:20

Il ne faut pas perdre de vue que la base d'une démocratie, c'est le droit de penser ce qu'on veut.



Euh, non.

La base d'une démocratie, c'est que les citoyens soient égaux face à la loi et décident des lois.
Après, rien n'empêche la majorité de décider de ce qui est "bien pensé" et "mal pensé". D'ailleurs c'est ce qu'elle fait dans tous les pays au travers des programmes d'éducations.
Quand dans un pays, l'éducation condamne l'intolérance ou la violence et prône le respect de la loi, elle dicte aux futurs citoyens ce qui est considéré comme bien pensé et mal pensé. C'est une forme d'embrigadement nécessaire à la pérennité du régime démocratique qui nécessite des citoyens actifs mais un minimum de consensus politique pour assurer la continuité de la loi.

En fait, l'acceptation de l'avis des autres est à l'opposée d'une démocratie qui repose au contraire sur la puissance de la conviction et la force de la majorité comme décideur en dernier ressort, si aucun compromis n'est trouvé.


Salut,

Désoler de "dévier" sur la première page du post (même si la glissade HS à l'air sympatrique :mrgreen: )...mais j'ai été interpeler par une petite chose :

BeetleJuice,

Je suis d'accord avec vous, en partie. (je ne sais plus si on se tutoie, ni même si j'ai deja poser cette question avant :? )
Même si pour moi une démocratie et aussi un système qui permet à chacun de penser et d'exprimer se qu'il veux, quitte à être seul ou minoritaire.
Et je pense aussi que c'est cela qui permet les conflits d'idées et de libéré les idées d'un pouvoir autoproclamé ou dictatorial sans qu'une idée ne soit condamné par son existence (ensuite elle peux être condamné pour son objectif de pare son application...par exemple : il me semble qu'on peux être raciste et le dire sans se retrouver en prison mais être en prison si on incite au racisme).
Le combat d'idées (dans les règles, et la on se comprend) est une démocratie, l'obligation forcé de ne pas s’exprimer ou de parler de ses idées est une dictature.
Ensuite la ou c'est ambigus est le combat pour ses idées...ne pas pouvoir combattre pour ses idées est digne d'un régime totalitaire.
Mais combattre pour certaines idées qui sont ou peuvent paraitre mauvaise est "inacceptable" aussi...(et c'est souvent évolutif dans le temps comme "mesure", ca change parfois de noir au blanc en fonction du poids populaire).
Alors que certaines idées bonne sont surement mauvaise et vice et versa...le combat d'idées doit donc existé et être possible.

Neanmoins je suis aussi d'accord sur votre point de vue.

Et donc, j'ai une question :

Comment appellerais ton alors une société qui donne totalement "le droit de penser ce qu'on veut" selon vous (si ce n'est pas une démocratie donc) ?


Se que dit L'incorruptible, juste en haut est aussi intéressent.
Mais qu'elle serait votre réponse ?

Ensuite quel est selon vous un vrai sceptique ? qui accepte donc la realité de chacun ? Comment agit t'il pour évoluer au dela d'accepter la vérité de tous ?
Croire en rien serait la solution ? Quel chemin est le pus "sage" pour vous, sous qu'elle croyances (si même le scepticisme scientifique est aussi une croyance) ?

++

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar BeetleJuice » 10 févr. 2014, 14:04

Je suis désolé, mais une fois de plus votre texte est très confus et part dans tous les sens, donc ça serait bien de mettre vos idées en ordre AVANT d'écrire, parce que c'est très déplaisant à lire.
Du coup, je ne réponds qu'à ce qui est en gras, vu que ça, au moins, c'est clair.

Nicolas a écrit :Comment appellerais ton alors une société qui donne totalement "le droit de penser ce qu'on veut" selon vous (si ce n'est pas une démocratie donc) ?


On ne l'appellerait pas, vu que ça n'est pas possible.

Toute société humaine repose sur un certains nombres de règles tacites qui permettent la confiance entre les membres et qui conditionnent la pensée de chacun. Il ne saurait y avoir de société humaine sans tabou et sans sacré.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7492
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Nicolas78 » 11 févr. 2014, 10:01

Salut,

Vous voulez dire que notre société ne nous permet pas de pensé comme on le veux ?
Et pensé en dehors du système commun, ça peux vouloir dire quoi ? On parlera de majorité ?

Je sais pas si par "pensé" on parle de la même chose.

Pour moi pensé c'est avoir une pensé psychique, et se formé une opinion avec cela et de pare aussi un événement extérieur.
Même si une société nous formate, on peux pensé en dehors du format.

Le dire est autre chose.
Une démocratie vous permettra de dire vos pensés mais pas forcement de les appliqué.
Une dictature ne vous permettra pas de dire.

Mais il me semble bien que en France on peux pensé absolument se qu'on veux, la pensé n'est pas juger par la lois.
Ainsi je peux me dire que lancer les chats contre les murs est une activité que j'aime, ou que je comprend et je peux m'en forger une opinion...personne ne me collera en prison...j’espère. Sauf si preuve il y à que je m’adonne à cette activité. (bien sure j'ai pas envie de jeter un chat contre un mur :D)
On peux être raciste et libre de l’être et de le dire sans être punis...on l'est qu'an on appel au racisme ou qu'on l'utilise à des fin de désordre et de propagande raciale.

++

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar BeetleJuice » 11 févr. 2014, 10:52

Vous voulez dire que notre société ne nous permet pas de pensé comme on le veux ?


Oui, c'est ce que je dis. En fait, ça n'est pas uniquement ce que je dis, c'est une des bases de la sociologie. On observe que tout groupe social repose sur une entente tacite des membres et produit des normes qui influencent la manière de se comporter des membres et créent un certain nombre de tabous que le groupe considèrera comme non acceptables, entrainant, en cas de transgression, la désapprobation du groupe, une punition ou une expulsion du membre.
Dernière édition par BeetleJuice le 11 févr. 2014, 14:05, édité 1 fois.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar MaisBienSur » 11 févr. 2014, 12:42

Nicolas78 a écrit :Salut,

Vous voulez dire que notre société ne nous permet pas de pensé comme on le veux ?

Un exemple:
En France (et dans d'autres pays dit "modernes"), il ne parait pas concevable d'aller travailler avec son enfant en bas âge.
Dans d'autres contrées éloignées, les femmes ne comprendraient tout simplement pas que nous laissions nos enfants en "garde" alors qu'elles trouvent tout simplement naturel de travailler avec ceux-ci attachés en "écharpe".

Si nous étudions les raisons de chacun, nous y trouverions du "pour" et du "contre".

Ici, nous serions traités de parents indignes si nous souméttions notre descendance aux dangers industriels
Là-bas, il en serait pareil si ils abandonnaient celle-ci à d'autres sous le simple pretexte qu'ils vont travailler...

Nos façons de penser sont façonnées en grande partie par la société dans laquelle nous évoulons.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7492
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Nicolas78 » 15 févr. 2014, 22:27

Il me semble que vous parlez d'actions, pas de pensé.
J'ai deja pensé à des trucs qu'aucune société n'aurais accepté, je suis peut-être complétement malade ?
J'en est parlé a des proches, des amis, que personne n'accepterais en temps normal, une petite crise passagère...mais aucune actions...alors il m’ont simplement aider...malgré le tabou...j'ai pas été punis pour avoir pensé et échanger cette pensé, voir même cette envie...
En avoir parler m'a apporté de l'aide, l'avoir fait m'aurais apporté le rejet...et encore, pas pour tout le monde.
Certain aurais rejeté mes actes, une partie de moi, mais pas ma personnes entières, il aurait "compris"...mais il aurait condamné les faits.

Vos explications me semble parfaitement réductrice, ou alors c'est moi qui ne comprend pas le sujet.

De plus, l’évolution d'une société ne se fait pas que dans la pensé commune mais aussi parfois par la pensé d'un ou plusieurs individus qui remettent en cause la société (petite pensé pour tout ses scientifiques et philosophes mort qui pensais pas comme la société autour d'eux, mais objectivement et sans forcement vouloir du mal...)
Les pensés deviennent parfois des actions, parfois elle reste dans l’individu, ou s’échangent sans forcement être juger par la lois ou négativement par les autres (compassion) Même si elle sont inaptes à la vie sociale (les pensées).

En faite, vous décrivez plus un système qui ne nous permet pas de faire n'importe quoi.
Mais à priori, on est relativement libre de pensé et de s'exprimer, du moin plus en démocratie que dans une dictature (ou le système éducatif corromps les cerveaux et contrôle la pensé + ou - mal)

Et dans le cas ou certaines pensés inapproprié submerge un individu il n'en fera pas pour autant une action.
La société certes va formater, donner une éducation de pensé, une direction à la pensé, une architecture...mais ne contrôle pas nos toutes nos pensés et ne nous oblige en rien à les contrôler toutes.
On peux tout à fait se voir entrain de tuer quelqu'un par exemple sans être un meurtrier ou ni même croire que ça veux dire que finalement au fond on veux tuer ou qu'on est un meurtrier...
On peux même dire devant un juge qu'on a pensé sur le coup à tuer son voisin, sans se retrouver en prison...au pire on nous juge personnellement...et alors ?
La pensé suis donc une logique éducative et de normes sociale mais elle peux aussi se perdre dans d'autres perspectives en dehors de l’éducation et de la société.
Et çela rien ne la contrôle ou la condamne, même si au fond j’admets qu'elle se dynamise autour d'une "méthode" normalisée.
Ses "dérapages incontrôlé" peuvent d’ailleurs autant être destructeur que source de solution et de nouveautés sociale.

Pour reprendre vos exemples :
Si en France c'est pas concevable d'aller au boulot avec un enfant en bas age, c'est en terme d'action, y pensé et en parler ou en avoir envie et le dire n'est en rien contrôlé par la société ni condamné par la lois...et je pense que des gens y on deja pensé, sans forcement le faire...ou l'on fait et on été jugé par les un et pas par les autres...
Certains, totalement imprégné du modèle sociale n'y on surement jamais pensé, mais d'autre oui...et ?

Ya des tabous, certes, mais en parlé est moin tabou et moin sous contrôle d'un "formatage" éducatif que l'action...
Qui n'a jamais pensé a des choses tabous ? Qui n'en n'a jamais parler sans forcement être juger et même être surpris d’être compris voir aidé ?

Au fond je suis d'accord pour dire qu'il y a des règles et des tabous, une éducation et une modélisation de la pensé par l’éducation.
Mais un contrôle, qui serait comme une prison de la pensés...non.
Pensé à un tabou est je croie permis...
Et de plus, un système ne peux pas modelé un esprit pour qu'il reste en cage sans cesse...c'est se qui fait qu'on évolue...sinon on serait encore entrain de prié le soleil et la Lune de nous envoyer des nuages...

Vous parlez de pensé vous êtes sure ? Vous parler plus d'actions non ?
Et de plus de manière très réductrice car ne prenant pas en compte les différentes façons de reagire, de comprendre, de jugé.
Ni même sans parler que les idées tabous sont parfois les plus libératrices d'une société (pas toutes, bien entendu, ni même majoritairement en fonction du temps T et du contexte C).

Après vous allez peut-être me dire : "quoi ?! Nico...tu à deja pensé à tuer quelqu'un (froidement en plus) et en plus tu la dit ?! Mais tu es fou, inacceptable, inapte, va te faire soigner !" :D

Se qui pourrais être vrai en fonction de comment cette pensé fonctionne, et ça personne ne peux trop en jugé 100% objectivement à par la jeune science qui est la psychologie et psychopathologie.
Cette science reste fortement sociale et normalisé par ce qu'on considère plus ou moin objectivement comme pathologique ou non, l'homosexualité était un tabou et considéré comme pathologique par la psychologie qui elle même transcende parfois le sociale par des découverte scientifiques objectives qui brises les normes..(c'est une relation d’interdépendance, se qui rend cette science asses discutable mais qui lui a permis de devenir science).

Donc une personne peux pensé a tuer sans être pathologiquement atteinte et une autre oui...en sachant que la norme qui défini cette pathologie progresse et est en faite une norme sociale ou une statistique sur la quelle nous allons baser un jugement plus ou moin flou.

Perso, j'ai deja pensé à laisser mon beau fils de 5 ans seul dans la rue pour qu'il décide enfin de lâcher l'enjoliveur de la voiture qu'il voulais absolument :)

Allez dite moi que je suis fou :D

YANI-06598
Messages : 6
Inscription : 17 déc. 2014, 03:07

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar YANI-06598 » 17 déc. 2014, 03:20

Vous avez un grand raison,je suis d'accord avec toi. :a2:

matares
Messages : 53
Inscription : 10 janv. 2015, 05:52

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar matares » 10 janv. 2015, 07:58

Bonjour à tous.
Tu es la preuve et tu contiens le doute ,cherches en toi d'abord car la preuve et le doute marchent ensemble..

matares
Messages : 53
Inscription : 10 janv. 2015, 05:52

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar matares » 27 janv. 2015, 17:28

Dash a écrit :
Constat et essai sur le non-enseignement de la pensée critique dans nos sociétés

[...]




Il y a des vérités bonnes a dire ;
Effectivement je suis d'accord sur l’écart entre ce que peut recevoir un élève comme enseignement et ce qu'on lui enseigne actuellement.
la pensée va de pair avec l'environnement dans lequel on évolue et l'enseignement va de pair avec ce que l'on prépare comme société pour demain et pour les générations futures.
Dans ton récit tu pars d'un constat accablant pour le libre-penser et cela ne peut être fait autrement dans toutes les écoles du monde, le constat est la.
Mais si on entre-ouvre la fenêtre du futur nous accédons à un 2e constat qui est l'abrutissement des êtres par le contenu de ce qu'ils ont ingurgité tout au long de leur années d'enseignement et le dumping par les médias heu! je dirai formatage.
Politique et mode de vie ; la politique fait le mode de vie.
le mode de vie est il extrapolé d'une manière de penser.
Une culture est elle issue d'un mode de pensée?
Une manière de vivre est elle extrapolée d'un libre-penser ou l'inverse?
Tous les problèmes sociétaux peuvent il engendrer une pensée ou la pensée peut elle induire un problème sociétal et quel problème?
Le constat que j'ai est que le formatage est fait pour les enfants puissent penser et réagir comme on l'a voulu pour eux.
Voila un lien très intéressant pour celui qui voudra penser ça résumera un peu les pensées.
Bien a vous.
http://lintelligence.be/pensee/modes_de_penser.htm

Édité par la modération: prière de ne pas citer inutilement l'intégralité des messages auxquels vous répondez. Complément d'information.
Tu es la preuve et tu contiens le doute ,cherches en toi d'abord car la preuve et le doute marchent ensemble..

Avatar de l’utilisateur
Wot
Messages : 655
Inscription : 14 oct. 2014, 17:16

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Wot » 06 févr. 2015, 20:34

matares a écrit :Mais si on entre-ouvre la fenêtre du futur nous accédons à un 2e constat qui est l'abrutissement des êtres par le contenu de ce qu'ils ont ingurgité tout au long de leur années d'enseignement et le dumping par les médias heu! je dirai formatage.


Du genre la messe en latin et l'acceptation de la splendeur de l’église réussissant par son pouvoir extrêmement temporel à faire ployer Galilé ? C'est ça ? J'ai bien compris ce que tu dénonces, "matares-je-trouve-des-sources-avec-un-bout-de-bois" ?
Et bien oui, la foi soulève des montagnes...

...des montagnes de sottises.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Pepejul » 07 févr. 2015, 05:23

Un des principes éducatifs est le développement de l'esprit critique vis-à-vis des sources d'information et du contenu de ces informations.

On apprend justement à nos élèves à décortiquer ce qu'ils voient ou entendent pour ne pas être soumis au formatage justement.

L’école est peut-être le dernier endroit où la publicité et le libéralisme économique n'ont pas voix au chapitre.

Ceux qui ont fait l'effort de poursuivre un peu leurs études (au delà de la quatrième de collège) et ont étudié régulièrement et sérieusement ont les armes intellectuelles et les connaissance nécessaires pour faire le tri des informations valant la peine d'être conservées et celles qu'on peut récuser.

La misère cognitive et culturelle laisse la porte grande ouverte à n'importe quelle zozoterie loufoque (ET, Religions, Homéopathie et autres balivernes).

Critiquer l'école pour son effet de formatage tout en louant la religion pour son ouverture d'esprit et son progressisme reste à ce jour la chose la plus triste et drôle à la fois qu'il m'ait été donné de lire cette année...

Matarès puis-je vous demander votre cursus scolaire s'il vous plait ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Wooden Ali
Messages : 3739
Inscription : 09 déc. 2006, 16:31
Localisation : France

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Wooden Ali » 07 févr. 2015, 08:09

Matarès a écrit :Le constat que j'ai est que le formatage est fait pour les enfants puissent penser et réagir comme on l'a voulu pour eux.

Pepejul a écrit :Matarès puis-je vous demander votre cursus scolaire s'il vous plait ?

L'affirmation de Matarès est en effet très piégeuse pour celui qui la soumet : elle ne peut être soutenue, en toute rigueur, que par celui qui n'a pas subi le système ou s'en est sorti.
Si il a subi le cursus normal, il doit expliquer et donner les raisons de pourquoi il s'en est est sorti. Ce qui de toute façon est un démenti éclatant de son affirmation. Il devra aussi expliquer pourquoi il serait le seul à pouvoir le faire ? Si ce formatage était si efficace comment expliquerait-il la grande variabilité d'opinions qu'on constate dans le monde adulte ?
Un des systèmes éducatifs le plus décrié pour sa sclérose, son conformisme, sa vétusté a été la source (ou, au moins, n'a pas empêché) ... la révolte de Mai 68.

Formatage, vous avez dit formatage ?

On parle volontiers de formatage quand des idées contraires aux siennes se propagent et se consolident. C'est beaucoup plus facile que d'admettre qu'elles sont peut être bonnes.

D'autre part, la notion même de formatage entraîne que le format soit bien défini. Seules les idéologies les plus strictes peuvent prétendre à le donner. C'est pour ça que le formatage religieux est rigoureusement imbattable. Quand la critique la plus osée qu'on puisse en faire est d'avoir la permission de dire : "C'est écrit dans le Livre", on prend vraiment conscience de ce que formatage veut dire.

Amha, un système éducatif laïque et républicain est très mal armé pour façonner les mentalités. C'est d'ailleurs pour ça qu'il me plait mieux qu'aucun autre. Le reste de la vie sociale (et familiale) d'un enfant ou d'un ado a beaucoup plus de poids.
Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. Marcel Proust

Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! Georges Brassens

Shaken, not stirred ! Samuel Hahnemann

Il est souvent facile de voir quelque chose qu'on ne peut expliquer et d'en rendre responsable quelque chose qu'on ne peut voir" Wladimir Lyra

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 740
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar ABC » 02 août 2016, 07:21

Wooden Ali a écrit :Formatage, vous avez dit formatage ? On parle volontiers de formatage quand des idées contraires aux siennes se propagent et se consolident. C'est beaucoup plus facile que d'admettre qu'elles sont peut être bonnes.

Tout à fait d'accord. De toute façon, ce type de critique repose sur une illusion, l'hypothèse erronée selon laquelle nous pourrions ne pas être formatés. La bonne question est plutôt : notre formatage est-il un bon ou un mauvais formatage ? Maintenant c'est quoi un bon formatage ? Je serais tenté de dire que c'est un formatage qui nous aide à vivre en bonne harmonie avec la société à laquelle nous appartenons et à participer (chacun à notre échelle et souvent par de petits gestes, les petits ruisseaux font les grandes rivières) à la résolution des problèmes difficiles auxquels notre société est actuellement confrontée. Notre formatage actuel répond-il à ce critère ? Pas sûr, mais est-ce insurmontable ? Je ne le crois pas.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3163
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar LoutredeMer » 02 août 2016, 08:46

Dash a écrit : Le principal point commun entre tous les hommes et les femmes — point qui les différencie du règne animal — est la faculté de penser et de réfléchir! Il est donc curieux que nos sociétés modernes actuelles n’accordent pas le même degré d’importance envers tout ce qui concerne et affectent le raisonnement et le discernement, par rapport à l’importance qu’ils accordent aux autres matières? Pourquoi un cours d’introduction à la pensée critique enseignant les bonnes et mauvaises façons de réfléchir, de raisonner ou de penser n’est pas enseigné dès le primaire? Plus curieux encore que certaines matières, concernant de près ou de loin la pensée, ne soient enseignées que lors des études intermédiaires ou supérieures? Pourquoi attendre d'atteindre ces derniers niveaux? Pourtant on nous enseigne bien les bases de la mathématique dès le début du cheminement scolaire! Savoir compter est important, mais savoir penser et discerner judicieusement l'est tout autant, d'autant plus que cela nous sert dans tout, pour tout, et à chaque instant de notre vie!


Parce qu'il faut maintenir le peuple dans l'ignorance.. S'il devient intelligent, comment pouvoir lui faire avaler toutes les couleuvres du gouvernement, le faire travailler à moindre cout en le faisant dépenser au cout maximal, lui éviter de se rebeller à 1 million contre 1?

Pendant que tu penses, tu fais ralentir la chaine de production...

PS : je viens de voir que le fil est de 2011, tant pis :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2777
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar Dash » 02 août 2016, 09:27

LoutredeMer a écrit :Parce qu'il faut maintenir le peuple dans l'ignorance.. S'il devient intelligent, comment pouvoir lui faire avaler toutes les couleuvres du gouvernement, le faire travailler à moindre cout en le faisant dépenser au cout maximal, lui éviter de se rebeller à 1 million contre 1?
Pendant que tu penses, tu fais ralentir la chaine de production...

Ouais, c'est l'un des seuls sujets ou je suis encore un peu « zozo-complot » en ce sens que j'ai du mal à croire qu'il ne s'agit pas d'autre chose que de la mauvaise volonté. C'est probablement pas un « complot organisé », mais personne parmi les gens très riches et/ou ceux qui font partie de « l'élite» n'a intérêt à ce que le niveau d'éducation/réflexion « du peuple » augmente. Qui est-ce qui va aller bosser dans les manufactures et dans les jobs de services, à bas salaire, sinon?

À tout le moins, « ils »/on accepte délibérément de maintenir un certain « filtre » afin que seuls les plus intelligents, débrouillards accèdent aux meilleures positions. S'il y a trop de « chefs », il n'y a plus assez « d'indiens » pour exécuter les tâches de merde.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3163
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar LoutredeMer » 02 août 2016, 09:58

Dash a écrit :C'est probablement pas un « complot organisé »,

Disons que c'est une stratégie..

À tout le moins, « ils »/on accepte délibérément de maintenir un certain « filtre » afin que seuls les plus intelligents, débrouillards accèdent aux meilleures positions.

Plutot les mieux pistonnés, fortunés... Regarde Trump et sa fortune colossale, c'est un abruti complet...

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 03:41

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar kestaencordi » 02 août 2016, 10:11

LoutredeMer a écrit :
Dash a écrit :C'est probablement pas un « complot organisé »,

Disons que c'est une stratégie..


pour ceux qui ''subissent'' cette stratégie elle a saveur de complot. c'est certain.

faut pas perdre de vu que en économique, les hommes sont une ressource au même titre que n’importe quelle autre ressource. dans notre intérêt commun on l'exploite... on la gère en formant en nombre suffisant la main d’œuvre dans des domaines diversifier, selon nos besoins.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 740
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Constat & essai sur la pensée critique dans la société

Messagepar ABC » 02 août 2016, 11:10

Dash a écrit :Il est donc curieux que nos sociétés modernes actuelles n’accordent pas le même degré d’importance envers tout ce qui concerne et affecte le raisonnement et le discernement, par rapport à l’importance qu’ils accordent aux autres matières?

C'est un choix. Mais est-ce le bon ?

LoutredeMer a écrit :Parce qu'il faut maintenir le peuple dans l'ignorance.. S'il devient intelligent, comment pouvoir lui faire avaler toutes les couleuvres du gouvernement, le faire travailler à moindre cout en le faisant dépenser au cout maximal, lui éviter de se rebeller à 1 million contre 1?

"Nous" n'aurions donc qu'une faible part de responsabilité (voir aucune) dans les dysfonctionnements de notre société ?

En tout cas, presque tout le monde est d'accord sur un point : le coupable c'est "les autres"
  • les patrons pour les ouvriers,
  • les syndicats, les charges sociales et l'état pour les patrons,
  • les enseignants pour les parents d'élèves,
  • l'éducation donnée par les parents et le manque de moyens attribués par l'état à l'éducation nationale pour les enseignants,
  • les fonctionnaires pour ceux qui travaillent dans le privé,
  • le grand capital pour ceux qui bénéficient de son activité économique seulement en tant que salarié,
  • le gouvernement pour ceux qui ne l'ont pas élu plus une bonne partie de ceux qui l'ont élu,
  • la vision à court terme des électeurs pour ceux qui doivent leur raconter les mensonges qu'ils ont envie d'entendre sous peine de ne pas être élus etc, etc.
C'est comme ça. Chacun d'entre nous a tendance à choisir ses coupables préférés selon son appartenance professionnelle, son appartenance sociale, son intérêt corporatiste...

Pourtant, notre société forme un tout et c'est ce tout, dont nous faisons partie, qui prend les décisions dont nous nous sentons parfois victimes. Notre difficulté (bien compréhensible (1)) à prendre conscience de notre part considérable de pouvoir et de responsabilité (en tant que consommateur, en tant que citoyen, en tant que parent, en tant que professionnel dans tel ou tel métier, en tant que membre d'une association...) dans les évolutions de notre société est-elle insurmontable ? Peut-être... Mais peut-être pas.

(1) Admettre notre part de responsabilité dans un échec ou un dysfonctionnement est désagréable, surtout quand nous en subissons les conséquences, car du coup c'est la double peine. En même temps, ça peut être utile si on peut en tirer un REX bénéfique pour redresser la situation ou pour mieux tirer parti de nos atouts dans une situation ultérieure similaire.


Revenir vers « Scepticisme »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit