Relativité einsteinienne

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
thewild
Messages : 864
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité einsteinienne

#1801

Message par thewild » 14 déc. 2017, 03:05

richard a écrit :
13 déc. 2017, 14:47
Et toi, as-tu vu mes hypothèses? à savoir, a = 0 et F = 0
a=0 donne R=-P, c'est tout.
F c'est quoi ? Une nouvelle entourloupe ?
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1802

Message par richard » 14 déc. 2017, 05:54

Salut Cogite! Tu as écrit
Cogite Stibon a écrit :
12 déc. 2017, 12:51
Pour être cohérent, il faudrait aussi définir une accélération due à la pesanteur ag, telle que P=mi. ag
...
Et quand le corps est au repos, a=0, donc aR = - ag = - (mg/mi) gt
Je peux te dire que t’as raison! Il était évident pour moi que les deux masses étaient a priori égales.Merci pour ta démonstration.
Cela dit j’ai du mal à concevoir ce qui dans la constitution de la matière pourrait être de l’ordre de la masse pesante ou de la masse inerte.
:hello: A+

Akine
Messages : 45
Inscription : 25 janv. 2017, 14:48

Re: Relativité einsteinienne

#1803

Message par Akine » 14 déc. 2017, 06:39

richard a écrit :
14 déc. 2017, 05:54
Salut Cogite! Tu as écrit
Cogite Stibon a écrit :
12 déc. 2017, 12:51
Pour être cohérent, il faudrait aussi définir une accélération due à la pesanteur ag, telle que P=mi. ag
...
Et quand le corps est au repos, a=0, donc aR = - ag = - (mg/mi) gt
Je peux te dire que t’as raison! Il était évident pour moi que les deux masses étaient a priori égales.Merci pour ta démonstration.
Cela dit j’ai du mal à concevoir ce qui dans la constitution de la matière pourrait être de l’ordre de la masse pesante ou de la masse inerte.
Le fait que la masse inerte et la masse pesantes soient des quantités extensives dont le rapport est constant rendait effectivement la chose "évidente". Elle avait d'ailleurs été remarquée depuis Newton. Cela étant, le tour de force d'Einstein a été de représenter l'existence de la force attribuée à la masse pesante comme une conséquence de l'existence celle de la masse inerte.

Un mobile massif suivant les géodésiques de l'espace-temps apparaîtra ainsi subir une "force" depuis un référentiel qui n'est pas en chute libre, force qui sera toujours exactement proportionnelle à sa masse, car l'accélération du mobile sera constante et ne dépendra pas, justement, de la quantité de matière qu'il contient[1]. En multipliant donc l'accélération observée par la masse inerte (supposée connue par des expériences) de l'objet, on tombe sur la force (le poids) qu'il doit subir. D'où l'interprétation de l'extensivité de cette "force" apparente par l'existence d'une seconde "masse", la "masse pesante", sur laquelle agirait en premier lieu la gravité, et qui serait a priori distincte de la masse inerte.


[1]à l'extrême, on pourrait interpréter les effets de la gravitation comme un "effet de perspective" dans un monde quadridimensionnel muni de la métrique appropriée. On voit bien ici que la quantité de matière que l'on observe n'a aucune influence directe sur son comportement.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1804

Message par Cogite Stibon » 14 déc. 2017, 08:13

richard a écrit :
14 déc. 2017, 05:54
Je peux te dire que t’as raison! Il était évident pour moi que les deux masses étaient a priori égales.Merci pour ta démonstration.
Cela dit j’ai du mal à concevoir ce qui dans la constitution de la matière pourrait être de l’ordre de la masse pesante ou de la masse inerte.
De la même façon que la charge électrique et la masse inerte sont distinctes, ou que le spin et la masse pesante sont distinctes. La relativité générale d'Einstein explique pourquoi ces deux masses sont égales(*). Si ta théorie doit remplacer la relativité générale, elle doit, a minima, expliquer ce fait. Je comprends que ce n'est pas le cas. Je me trompe ?


Cogite
(*) : et si un jour on découvre que, à la 12eme ou la 20ele décimale, masse pesante et masse inerte diffère, ça mettra par terre la relativité, aussi surement que si on découvre une particule se déplaçant plus vite que la lumière.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

thewild
Messages : 864
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité einsteinienne

#1805

Message par thewild » 14 déc. 2017, 08:39

richard a écrit :
14 déc. 2017, 05:54
Je peux te dire que t’as raison! Il était évident pour moi que les deux masses étaient a priori égales.
Bravo richard, sincèrement. Tu nous prouves que tu es capable de reconnaitre tes erreurs, ce dont on commençait à douter.
Bonne continuation !
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1806

Message par richard » 14 déc. 2017, 09:19

Je sais bien qu’il existe deux capacités thermiques mais j’ai du mal avec les deux masses et les deux masses volumiques afférentes.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1807

Message par richard » 20 déc. 2017, 05:46

Y a-t-il plus ou moins d’atomes dans la masse inerte que dans la masse pesante? Les liaisons entre atomes sont-elles différentes? Comment la matière est-elle constituée pour qu’il existe deux masses?

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1808

Message par Cogite Stibon » 20 déc. 2017, 06:54

Oublie le terme de masse pesante, il t'induit en erreur, et appelle le charge gravitationnelle à la place.

2 corps ayant une respectivement une charge gravitationnelle g1 et g2, et séparés d'une distance d, exercent entre eux une force gravitationnelle Fg
Fg = G g1 g2 / d²


2 corps ayant une respectivement une charge électique e1 et e2, et séparés d'une distance d, exercent entre eux une force électrostatique Fe
Fe = -k e1 e2 / d²

L'accélération a1gdu corps 1 due à la force gravitationnelle vaut :
a1g= G g1 g2 / ( d² mi1)

L'accélération a1edu corps 1 due à la force électrostatique vaut :
a1e= -k e1 e2 / ( d² mi1)

où mi1 est la masse inerte du corps 1

Les équations sont exactement les mêmes. Sais-tu répondre à ces question :
Y a-t-il plus ou moins d’atomes dans la masse inerte que dans la charge électrique ? Les liaisons entre atomes sont-elles différentes? Comment la matière est-elle constituée pour qu’il existe une masse inerte et une charge électrique ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1809

Message par richard » 20 déc. 2017, 08:37

L’art d’avoir toujours raison stratagème 1 ?

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1810

Message par Cogite Stibon » 20 déc. 2017, 09:03

En ce qui te concerne, ce serait plutôt l'art de la fugue.

Ma comparaison entre force gravitationnelle et force électrostatique, en mécanique classique, est parfaitement valide. Les deux sont décrites par les mêmes équations. Si la possibilité d'une non proportionnalité entre masse pesante et masse inerte te pose problème, pourquoi la non proportionnalité entre charge électrique et masse inerte ne t'en pose pas ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

thewild
Messages : 864
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité einsteinienne

#1811

Message par thewild » 20 déc. 2017, 09:34

Dernière tentative (même si l'analogie de Cogite avec la force électrostatique me semblait largement suffisante) :
- En imprimant une force à un objet, il accélère proportionnellement à une propriété X (X est une propriété extensive). Cette accélération peut s'écrire sous la forme a = F.X
- Deux corps A et B s'attirent selon une force proportionnelle au produit de leurs propriétés YA et YB (Y est une propriété extensive). Cette force peut s'écrire sous la forme FA/B=Z.YA.YB/dAB2, Z étant une constante.

Pourquoi Y et X seraient-elles une seule et même propriété ?
Pourquoi la force nécessaire à accélérer un objet et la force d'attraction entre deux objets seraient-elles une seule et même force ?
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1812

Message par richard » 20 déc. 2017, 11:03

Salut thewild! Tu pars du principe que la force de traction est peut-être différente de la force d’attraction, tu en déduis que la masse inerte peut être différente de la masse pesante, pourquoi pas? Par contre comme il n’y a aucune théorie -que je connaisse- qui explique qu’il existe plusieurs masses pour un même corps (mais peut-être en existe-t-il) je pars du principe qu’il n’y en a qu’une (masse) et, par suite, que la force d’accélération est forcément égale à la force d’attraction.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1813

Message par Cogite Stibon » 20 déc. 2017, 11:25

richard a écrit :
20 déc. 2017, 11:03
Salut thewild! Tu pars du principe que la force de traction est peut-être différente de la force d’attraction, tu en déduis que la masse inerte peut être différente de la masse pesante, pourquoi pas?
L'inertie n'est pas une force de traction. A part la similarité dans les noms, quelle raison y-a- t'il que la masse pesante soit plus égale à la masse inerte que la charge électrique proportionnelle à la masse inerte ? Tu n'en sais rien.
richard a écrit :
20 déc. 2017, 11:03
Par contre comme il n’y a aucune théorie -que je connaisse- qui explique qu’il existe plusieurs masses pour un même corps (mais peut-être en existe-t-il) je pars du principe qu’il n’y en a qu’une (masse) et, par suite, que la force d’accélération est forcément égale à la force d’attraction.
Argument par ignorance.
Voici une théorie :
Supposons que les électrons aient une masse pesante négative.
Ça expliquerait que les électrons ne tombent pas sur les noyaux des atomes - la force électrostatique les attire, mais la pesanteur les éloigne. Comme la masse pesante des électrons est toute petite par rapport au noyau, ça ne se remarquerait pratiquement pas. Mais un corps chargé électriquement aurait une masse pesante légèrement différente de sa masse inerte.

En quoi cette théorie serait-elle incompatible avec la tienne ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1814

Message par richard » 20 déc. 2017, 11:55

Référence, stp?

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1815

Message par Cogite Stibon » 20 déc. 2017, 11:57

Il n'y en a pas, je viens de l'inventer. Je sais qu'elle est incompatible avec la relativité générale. Est-elle compatible ou pas avec ta théorie ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1816

Message par richard » 20 déc. 2017, 12:07

J’en sais rien et en plus je m’en fiche complètement.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1817

Message par Cogite Stibon » 20 déc. 2017, 12:10

Donc, pour résumé, ta théorie n'impose rien sur la proportionnalité masse pesante / masse inerte. C'est bien ça ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1818

Message par richard » 20 déc. 2017, 13:50

Pas du tout! Il n’y a bien sûr qu’une seule masse, mais comme je l’ai dit ce n’est absolument pas ma préoccupation. Il y a bien plus intéressant.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1819

Message par Cogite Stibon » 21 déc. 2017, 03:36

Comme par exemple, expliquer pourquoi la lumière, qui n'a pas de masse, est quand même soumise à la gravitation ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1862
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: Relativité einsteinienne

#1820

Message par jroche » 21 déc. 2017, 04:02

Cogite Stibon a écrit :
14 déc. 2017, 08:13
ça mettra par terre la relativité, aussi surement que si on découvre une particule se déplaçant plus vite que la lumière.
Je passe par hasard. Rappel, la RR ne dit pas qu'on ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière, elle dit ou plutôt elle part du constat qu'on voit toujours passer la lumière à la vitesse de la lumière, quelle que soit la vitesse à laquelle sa source s'éloigne ou se rapproche.
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1821

Message par Cogite Stibon » 21 déc. 2017, 04:12

La relativité a été construite à partir du constat de l'invariance de la lumière , mais elle prédit bien que celle-ci est indépassable
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

thewild
Messages : 864
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité einsteinienne

#1822

Message par thewild » 21 déc. 2017, 04:17

jroche a écrit :
21 déc. 2017, 04:02
la RR ne dit pas qu'on ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière
Si si, elle le dit.
elle dit ou plutôt elle part du constat qu'on voit toujours passer la lumière à la vitesse de la lumière, quelle que soit la vitesse à laquelle sa source s'éloigne ou se rapproche.
Elle postule l'invariance de la vitesse de la lumière et des lois physiques.
Le fait qu'on ne puisse pas dépasser la vitesse de la lumière est une conséquence de ces deux postulats.

Edit : Cogite plus rapide que la lumière... ;)
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5495
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Relativité einsteinienne

#1823

Message par richard » 21 déc. 2017, 06:26

Cogite Stibon a écrit :
21 déc. 2017, 03:36
Comme par exemple, expliquer pourquoi la lumière, qui n'a pas de masse, est quand même soumise à la gravitation ?
c’est très bien expliqué, voir par exemple Newton et la relativité de J-M Rocard

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2611
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Relativité einsteinienne

#1824

Message par Cogite Stibon » 21 déc. 2017, 07:15

Oui, ça s'explique très bien par la relativité générale d'Einstein, tout le monde le sait.

Ce que je te demande, et que tu as très bien compris, même si tu fuis la question, c'est comment toi tu l'expliques en rejetant la relativité d'Einstein.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1862
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: Relativité einsteinienne

#1825

Message par jroche » 21 déc. 2017, 07:38

thewild a écrit :
21 déc. 2017, 04:17
Elle postule l'invariance de la vitesse de la lumière et des lois physiques.
Le fait qu'on ne puisse pas dépasser la vitesse de la lumière est une conséquence de ces deux postulats.
Ben tout ce que j'ai vu comme postulat de départ, chez Poincaré comme chez Einstein, c'est qu'il est impossible de déterminer une vitesse et une immobilité absolues, d'où le nom de relativité. Et on peut arriver, mathématiquement, à partir de là et du cadre conceptuel (espace homogène et isotrope, mouvements rectilignes à vitesse constantes...) jusqu'à y compris E=mc², sans avoir besoin de vitesse limite. NB tout ça je l'ai appris en fac il y a longtemps.

Par contre, il en découle tout aussi mathématiquement les équations de Lorentz qui ne permettent pas de traiter une vitesse supérieure à c. Donc si on trouvait une telle vitesse on ne pourrait pas la traiter par la RR, qui trouverait là une limite. Mais elle a déjà des limites, sans quoi on n'aurait pas besoin de la RG, et ça ne la détruit pas pour autant.
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit