Les faits ont-ils toujours raison?

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 811
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#451

Message par ABC » 02 déc. 2017, 04:23

neuneutrinos a écrit :
01 déc. 2017, 11:23
Comment résous-tu le paradoxe da la vitesse de la lumière avec un temps absolue ?

Ce n'est pas à richard qu'il faut poser une telle question. Il ne comprends rien ni à la physique, ni aux mathématiques. Qui plus est, il se dépêche de fuir les questions quand elles sont un peu trop claires pour l'empêcher de comprendre ses erreurs, ou alors il en supprime ce qu'il faut dans les questions posées pour être bien sûr de pouvoir continuer à ne pas comprendre ses erreurs.

Une Résolution simple du problème que tu poses consiste à supposer que milieu de propagation des ondes lumineuses possède une propriété (à ce jour non mesurable) d'état de mouvement. Cela revient à supposer qu'un référentiel inertiel privilégié est associé à ce continuum lui conférant ainsi le caractère d'un éther (au sens que lui attribuait Lorentz). Évidemment il s'agit là, à ce jour, d'une hypothèse restant métaphysique dans le cadre de la modélisation de la Relativité restreinte mais testable, donc rentrant à nouveau dans la physique, quand on étend le concept d'éther à la gravitation comme le fait Mayeul Arminjon).

Dans l'interprétation lorentzienne de la Relativité Restreinte, sans rien changer ni mathématiquement, ni physiquement à la Relativité Restreinte, on a des durées "absolues", des longueurs "absolues", une simultanéité "absolue". Elles sont relatives (quand même), par exemple, à un hypothétique référentiel quantique privilégié (non identifiable en raison du no-communication theorem tant que les hypothèses physiques qui fondent ce théorème tiennent le coup, ce qui à ce jour est le cas), sans pour autant retomber dans la relativité galiléenne (chère à richard bien qu'il ait fini par reconnaitre l'incompatibilité de la relativité galiléenne avec l'électromagnétisme dans un élan inhabituel pour lire et faire l'effort de comprendre quelques malheureuses lignes d'équation).

Il s'agit là de l'interprétation dite lorentzienne de la relativité. Elle permet, par exemple, de restituer une compatibilité des faits d'observation qui fondent la relativité avec une interprétation réaliste, mais en contrepartie explicitement non locale, de l'état quantique d'une paire de photons EPR corrélés en polarisation.

Il s'agit de l'interprétation, dite réaliste, selon laquelle, quand Alice mesure la polarisation de son photon alors, instantanément, au sens de la simultanéité d'un référentiel quantique privilégié, le photon EPR corrélé de Bob est projeté, physiquement, objectivement, réellement, dans l'état de polarisation EPR corrélé. C'est l'idée présentée (de façon un peu trop mathématique) dans Special Relativity and possible Lorentz violations consistently coexist in Aristotle space-time...

...Mais, comme le dit la pub, ça c'était avant. Je ne suis plus foncièrement et totalement incrédule vis à vis de l'interprétation purement statistique de l'état quantique (sans être toutefois convaincu pour autant que c'est à coup sûr la bonne interprétation).

Si la réduction du paquet d'onde est bien un phénomène physique, réel, objectif, et réellement, objectivement irréversible (1) alors c'est Lorentz et Prigogine qui ont raison. Si au contraire les positivistes ont raison, si c'est le betabiltarianism de Fuchs qui est la bonne interprétation de l'état quantique (l'interprétation de l'état quantique comme étant uniquement un outil d'inférence statistique permettant d'optimiser l'aptitude à faire des paris, plus précisément, notamment, la justesse des prédictions des résultats de mesure quantique)...

...alors Einstein a raison au plan de la relativité et de la localité, raison aussi d'interpréter l'écoulement irréversible du temps comme lié au manque d'information de l'observateur, mais tort au plan de son interprétation réaliste du vecteur d'état par sa demande à la physique quantique de pouvoir stocker, dans un état quantique (par l'ajout de variables cachées), toute l'information relative à l'objet observé et non celle relative à la relation entre l'objet observé et un observateur.

(1) Autrement dit, la réduction du paquet d'onde se traduit alors par une fuite d'information hors de portée de tout observateur comme le pensait feu Prigogine de phénomènes qu'il estimait objectivement irréversibles et non hors de portée des observateurs que nous sommes (en raison de notre myopie d'observateur macroscopique) comme le pensent la majorité des physiciens, les Balian, Connes, Rovelli, Martinetti, Bitbol, Gell-mann, Villani, Price et comme le pensait Einstein.
neuneutrinos a écrit :
01 déc. 2017, 11:23
Comment explique-tu que la vitesse d'un photon est une constante quelque-soit le référentiel où il est émis et quelque-soit le référentiel que l'on prend pour mesurer sa vitesse ?
Là encore tu demandes a richard de répondre à une question à laquelle il n'a pas la compétence requise pour répondre. Les questions qu'il soulève sont intéressantes mais il les pose très mal (il y manque des concepts essentiels), se complait dans ses erreurs et n'analyse pas sérieusement les réponses qui lui permettraient de les corriger.

Concernant ta question, la réponse ne pose pas de problème (mathématique) particulier dans un espace-temps statique hypertorique par exemple (un espace-temps mathématique rigolo, mais bien sûr, c'est juste pour le fun. Je n'y crois pas une seconde au plan de la physique). Bien que de volume spatial fini (il possède 3 directions spatiales d’orthotropie selon lesquelles un voyageur patient peut revenir à son point de départ sans jamais revenir sur ses pas), il est plat comme une limande. On peut coller dessus la métrique de Minkowski sans problème mathématique particulier.

Attention de ne pas se laisser piéger par la vision chambre à air d'un tore 2D. C'est son plongement dans un espace euclidien 3D qui lui confère une métrique de caractère non euclidien. On peut parfaitement considérer le maillage non orthogonal (au sens de l'espace 3D dans lequel il est plongé) de parallèles et méridiens sur un tore 2D comme un maillage cartésien au sens d'une métrique intrinsèque à notre chambre à air.

Pour un tore 3D c'est pareil. Enfin, dans un tore 3D muni d'une quatrième dimension, un temps qui lui est (pseudo)perpendiculaire, on a un référentiel inertiel privilégié, un référentiel inertiel immobile...
..Et pourtant, on y laisse l'observateur tout aussi incapable de mesurer sa vitesse avec son Morley Michelson.

Toutefois, si cet observateur se déplaçant à vitesse v selon une direction d'orthotropie de cet espace-temps vit assez longtemps pour le voir, cet observateur verra par contre revenir le photon qu'il a lancé "devant lui" en retard sur le photon qui a lancé "derrière lui". Un photon voyage en effet, par rapport à lui, à vitesse c-v (celui qu'il a lancé devant lui) et l'autre à vitesse c+v (celui qu'il a lancé derrière lui) au sens des durées, distances parcourues et de la simultanéité ayant cours dans le référentiel inertiel immobile de cet espace-temps (un peu comme dans l'effet Sagnac dans un référentiel tournant. Il donne très exactement les mêmes formule en remplaçant 2 pi R par la longueur de cet espace-temps dans la direction d'orthotropie considérée dans cet espace-temps statique hypertorique)

Avatar de l’utilisateur
curieux
Messages : 5632
Inscription : 12 juin 2005, 10:17
Localisation : France Nord
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#452

Message par curieux » 02 déc. 2017, 06:08

Etienne Beauman a écrit :
01 déc. 2017, 11:19
Salut Curieux,

Pourquoi taper sur la philosophie comme ci c'était un truc de débiles qui n'aurait jamais rien produit de concret ?

C'est la philosophie qui a engendré la science telle que nous la connaissons.
Les scientifiques sont des philosophes !
C'est pas parce qu'on a BHL qu'on doit oublier que Newton a publié les "Principes mathématiques de la philosophie naturelle".

Aristote, Occam, Russell, Popper, entre autres, étaient des philosophes.
Le scepticisme scientifique est une position philosophique.

il y a pas de raison de jeter le bébé avec l'eau du bain.
Salut Etienne

Si je devais admettre que la philosophie a engendrée la science alors j'admettrais aussi que l'alchimie a engendrée la chimie avec le même fatras d'incohérences dans ses prévisions. Le but de l'alchimie n'était pas de déboucher sur la science de la chimie mais de découvrir la pierre philosophale et l'elixir de jouvence, transmutations du plomb ou du mercure en or pour le concret, et transmutation du mal en bien pour l'abstrait.

A la fin, ce sont bien des esprits animés de la rigueur scientifique qui ont fait progresser la science alors que les originaux en sont rester aux prémisses de leur 'religion'.
Même sauce pour l'antique philosophie versus celle qui se pratique de nos jours, il n'y a pas de comparaison sauf pour ceux qui en sont restés aux prémisses, comme richard par exemple qui s'imagine que la philosophie sera capable de faire une découverte aussi fondamentale que de pouvoir cerner la nature du temps.

Quand je dis "apprendre à maitriser les outils de ce qu'ils pensent connaitre" cela veut dire se tourner vers la physique et c'est probablement ce que font les 'vrais' philosophes, pour les autres, ce ne sont que des fait-leu-z'oeufs perdus dans les méandres de leur folie douce.

(A ce propos, je serais curieux de connaitre le ratio de fous(les vrais fous) entre les philosophes et les physiciens parvenus en fin de parcours.)

Bref, quant à l'affirmation "Les scientifiques sont des philosophes ! ", cela ne me permet pas de dire "les philosophes sont des scientifiques".
De 1858 à 1972, à Lourdes:
- - guérisons miraculeuses reconnues par les autorités médicales: 34
- - guérisons miraculeuses constatées par les autorités religieuses:72
- - accidents mortels de circulation sur la route du pélerinage: 4272...
Bienvenue aux félés car ils laisseront passer ma lumière. [Michel Audiard]

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 811
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#453

Message par ABC » 02 déc. 2017, 06:22

Raphaël a écrit :
01 déc. 2017, 11:20
thewild a écrit :
01 déc. 2017, 10:55
Les élèves de primaires savent que c'est une durée, pas un écoulement de temps.
L'écoulement du temps c'est la succession des événements (ou des instants).
Parmi les documents qui traitent de cette question, celui de Balian le temps macroscopique donne une présentation du point de vue scientifique à ce jour dominant sur la question de l'écoulement irréversible du temps (question pas encore résolue à mon sens).

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#454

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 13:30

unptitgab » 02 déc. 2017, 03:31
Tu as tendance à généraliser tes conclusions aux autres, nul ici n'a admis cela, juste qu'un mouvement se décrit par rapport à un autre, ainsi un même objet peut être immobile ou en mouvement tout dépend du référentiel d'où il est vu.
Dans l'univers le référentiel le plus large est l'univers lui-même. Hors je dit que tout est en mouvement dans l'univers, et ce depuis l'instant premier du Big-Bang. Est-ce un fait admis par la communauté scientifique.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#455

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 14:05

ABC » 02 déc. 2017, 06:22
thewild a écrit : ↑
01 déc. 2017, 10:55
L'écoulement du temps c'est la succession des événements (ou des instants).
Parmi les documents qui traitent de cette question, celui de Balian le temps macroscopique donne une présentation du point de vue scientifique à ce jour dominant sur la question de l'écoulement irréversible du temps (question pas encore résolue à mon sens).
Monsieur ABC tes propos sont toujours des référence assez longue et souvent composées de formules. Je suis certain que tu pourrais écrire un livre de 300 pages pour faire l'analyse du temps selon untel ou unautre.
Parler du temps ce n'est pas donner la définition du temps.
En une phrase simple, sans utiliser les mathématiques, peut tu nous dire ce qu'est le temps selon toi.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 811
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#456

Message par ABC » 02 déc. 2017, 14:40

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 14:05
En une phrase simple, sans utiliser les mathématiques, peux tu nous dire ce qu'est [l'écoulement irréversible du] temps selon toi.
Non, mais j'en prends quand même le risque.

L'écoulement irréversible du temps (le passage du temps), c'est (la conséquence de) la fuite d'information
  • hors de portée de l'observateur macroscopique en raison de ses limitations d'accès à l'information (selon le point de vue majoritaire des positivistes tels que Balian par exemple)
    .
  • hors de portée de tout observateur, en raison de phénomènes physiques objectivement irréversibles, à toutes les échelles d'observation, indépendamment de toute considération d'observateur ou d'échelle d'observation (selon le point de vue minoritaire de réalistes tels que Prigogine)

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#457

Message par Raphaël » 02 déc. 2017, 15:46

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 02:47
Raphaël » 01 déc. 2017, 21:20
Je te met au défi d'expliquer ce que veut dire "être immobile dans l'espace".
Je croyais que nous avions admis que être immobile dans l'espace n'est pas possible.
J'ai seulement dit que ça ne voulait rien dire. Je ne peux pas prendre position sur une affirmation indéfinissable.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#458

Message par Raphaël » 02 déc. 2017, 16:20

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 02:59
Es-tu capable de me dire ce qu'est le temps qui ne se compare à rien d'autre, comme ça je saurais de quoi tu parles.
Le temps en un mot ça n'existe pas en dehors du dictionnaire. Ce qui existe c'est un ensemble de phénomènes qu'on associe à ce mot.
Si le temps est un objet il devrait être descriptible.
Ce n'est pas un objet; c'est une dimension + un cours + une flèche.
Si le temps est une fonction entre plusieurs variables quelles sont ces variables.
À ma connaissance la seule variable c'est la durée. Deux facteurs influencent cette durée: la passage du temps et la vitesse relative.
Le temps résulte de quoi?
De l'expansion de l'Univers (mais ça c'est seulement mon opinion).

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#459

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 16:43

ABC » 02 déc. 2017, 14:40

L'écoulement irréversible du temps (le passage du temps), c'est (la conséquence de) la fuite d'information
hors de portée de l'observateur macroscopique en raison de ses limitations d'accès à l'information (selon le point de vue majoritaire des positivistes tels que Balian par exemple)
J'ai lu ce texte du lien que tu avais précédemment donné. Est-ce que nous pourrions avoir accès à plus d'informations avec une nouvelle théorie de l'espace puisque le temps est lié à l'espace.

En physique quantique existe le saut quantique soit parce qu'il y a des espaces vides (sans espace) ou soit qu'il y a une limite minimale au temps.
Est-ce que ce que je dis est logique?
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#460

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 16:49

Raphaël » 02 déc. 2017, 16:20
25 décembre a écrit : ↑
02 déc. 2017, 02:59
Le temps résulte de quoi?
De l'expansion de l'Univers (mais ça c'est seulement mon opinion).
L'expansion de l'univers est une cause du refroidissement de l'univers et de la dispersion de la matière. À quelle de ces deux causes est attaché le temps.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 811
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#461

Message par ABC » 02 déc. 2017, 17:23

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 16:43
Est-ce que nous pourrions avoir accès à plus d'informations avec une nouvelle théorie de l'espace puisque le temps est lié à l'espace.
Ma foi...
...Mon sentiment c'est que les considérations
  • d'écoulement irréversible du temps,
  • d'entropie dite pertinente,
  • de système et d'observateur,
  • de thermodynamique des états de non équilibre,
  • de grands systèmes non intégrables de Poincaré,
  • de transition de phase,
  • d'état quantique,
  • de mesure quantique avec son indéterminisme et son irréversibilité
    (découlant de sa violation de l'unitarité des évolutions quantiques),
  • de non localité, d'intrication et d'information quantique,
  • de décohérence,
  • de conservation ou pas de l'information à un niveau fondamental,
sont inextricablement reliées les unes aux autres d'une façon qui ne nous est pas encore bien comprise.

Les recherches scientifiques en cours seront peut-être susceptibles de conduire un jour ou l'autre (quand ??) à une modélisation et à un formalisme rencontrant une large adhésion de l'ensemble de la communauté scientifique et apportant alors un nouvel éclairage et des idées nouvelles sur
  • le paradoxe de la violation d'unitarité de l'évolution des systèmes physiques par leur caractère observationnellement irréversible
    (dont la dissymétrie entre évolutions du présent vers le futur et évolutions du présent vers le passé),
  • le principe de causalité,
  • l'émergence du concept macroscopique d'espace-temps qui se dégage de nos observations,
dans le cadre d'un formalisme compatible avec les faits d'observation qui fondent la physique quantique et ceux qui se manifestent par l'interaction gravitationnelle.

cf. la vidéo Qu'y avait-il avant le Big Bang ? Par Aurélien Barrau à titre d'élément de réflexion sur ce sujet (notamment relativement aux posts qui suivent le mien)
Dernière modification par ABC le 03 déc. 2017, 05:12, modifié 2 fois.

thewild
Messages : 801
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#462

Message par thewild » 02 déc. 2017, 19:31

25 décembre a écrit :
01 déc. 2017, 19:08
thewild » 01 déc. 2017, 17:21
La succession des instants, pourquoi pas. Au moins il n'y a rien qui coule.
Si un instant représente une petite portion de temps, tu dis que le temps est le temps pris morceaux par morceaux et mis bout à bout.
Non je ne dis pas ça. Du tout.
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#463

Message par Raphaël » 02 déc. 2017, 21:33

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 16:49
L'expansion de l'univers est une cause du refroidissement de l'univers et de la dispersion de la matière. À quelle de ces deux causes est attaché le temps.
À l'expansion de l'Univers. Pourquoi voudrais-tu que ça soit la cause d'une cause ? Selon ma vision des choses l'expansion de l'espace causerait le passage du temps: logique puisque les deux sont reliés.

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#464

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 22:53

thewild » 02 déc. 2017, 19:31
thewild » 01 déc. 2017, 17:21
La succession des instants, pourquoi pas. Au moins il n'y a rien qui coule.
25 décembre a écrit : ↑
01 déc. 2017, 19:08 Si un instant représente une petite portion de temps, tu dis que le temps est le temps pris morceaux par morceaux et mis bout à bout.
Non je ne dis pas ça. Du tout.
Tu veux dire que ce que tu écrit n'est pas ce que tu penses.
Alors quelle est ta pensée quand tu écris: La succession des instants
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#465

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 23:01

Raphaël » 02 déc. 2017, 21:33

À l'expansion de l'Univers. Pourquoi voudrais-tu que ça soit la cause d'une cause ? Selon ma vision des choses l'expansion de l'espace causerait le passage du temps: logique puisque les deux sont reliés.
L'expansion de l'univers serait la cause de
1- Le refroidissement de tout l'univers.
2- La dispersion de la matière.
3- Le passage du temps.

Alors je ne pourrais pas dire que la dispersion de la matière conduit au refroidissement de l'univers dans le temps.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#466

Message par 25 décembre » 02 déc. 2017, 23:40

ABC » 02 déc. 2017, 17:23

Les recherches scientifiques en cours seront peut-être susceptibles de conduire un jour ou l'autre (quand ??) à une modélisation et à un formalisme rencontrant une large adhésion de l'ensemble de la communauté scientifique et apportant alors un nouvel éclairage et des idées nouvelles
dans le cadre d'un formalisme compatible avec les faits d'observation qui fondent la physique quantique et ceux qui se manifestent par l'interaction gravitationnelle.
Une cause très petite, qui nous échappe, détermine un effet considérable que nous ne pouvons pas ne pas voir...
Si nous trouvions une de ces causes il y aurait moins de hazard et plus d'informations.

Si le saut quantique représente un manque d'information de temps et d'espace entre la position a avant le saut et la position b après le saut.
Je propose que le temps et l'espace n'existent pas de façon continue. L'espace aurait une texture et le temps serait constitué d'instants très court minimaux.
L'espace serait granuleux comme le propose une nouvelle théorie, et le temps le plus court avancerait par bonds d'un granule à l'autre. Cet espace-temps serait le même dans la physique macroscopique que microscopique.
Est-ce que ma proposition changerait la relativité d'Einstein ou la physique quantiques. Est-ce que le temps et la grandeur de Plank seraient remis en cause.

Bon, il semble que j'ai atteint les limites de mon imagination. Par contre si tu vois l'impossibilité d'existence de cet espace ou de ce genre de temps je pourrais trouver autre chose.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#467

Message par Raphaël » 03 déc. 2017, 01:01

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 23:01
Alors je ne pourrais pas dire que la dispersion de la matière conduit au refroidissement de l'univers dans le temps.
Si l'espace-temps est indivisible, l'expansion de l'espace c'est aussi l'expansion du temps. Il n'y a pas de raison de faire appel à une cause secondaire.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#468

Message par Raphaël » 03 déc. 2017, 01:36

25 décembre a écrit :
02 déc. 2017, 23:40
Je propose que le temps et l'espace n'existent pas de façon continue. L'espace aurait une texture et le temps serait constitué d'instants très court minimaux.
L'espace serait granuleux comme le propose une nouvelle théorie, et le temps le plus court avancerait par bonds d'un granule à l'autre.
Peut-être, sauf que ça n'explique ni la relativité, ni le cours du temps et sa flèche, ni le temps quantique.

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#469

Message par 25 décembre » 03 déc. 2017, 02:13

Raphaël » 03 déc. 2017, 01:01
25 décembre a écrit : ↑
02 déc. 2017, 23:01
Alors je ne pourrais pas dire que la dispersion de la matière conduit au refroidissement de l'univers dans le temps.
Si l'espace-temps est indivisible, l'expansion de l'espace c'est aussi l'expansion du temps.
Le temps s'étire, il n'est pas constant?
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#470

Message par 25 décembre » 03 déc. 2017, 02:28

Raphaël » 03 déc. 2017, 01:36
25 décembre a écrit : ↑
02 déc. 2017, 23:40
L'espace serait granuleux comme le propose une nouvelle théorie, et le temps le plus court avancerait par bonds d'un granule à l'autre.
Peut-être, sauf que ça n'explique ni la relativité, ni le cours du temps et sa flèche, ni le temps quantique.
Je crois que Einstein a déjà expliqué la relativité.
Le cours du temps devient un ensemble d'instants discontinus de présents.
En ce qui concerne la flèche il n'y a rien de résolu.
Le temps quantique est discontinu et avance par bond dans un même espace que celui de la relativité. La valeur d'un instant dans l'espace macroscopique devient la même qu'en physique quantique et l'espace quantique est le même que l'espace en général.
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#471

Message par Raphaël » 03 déc. 2017, 10:20

25 décembre a écrit :
03 déc. 2017, 02:13
Le temps s'étire, il n'est pas constant?
Le temps impropre s'étire et le temps propre est constant.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7594
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#472

Message par Raphaël » 03 déc. 2017, 10:31

25 décembre a écrit :
03 déc. 2017, 02:28
Je crois que Einstein a déjà expliqué la relativité.
Le cours du temps devient un ensemble d'instants discontinus de présents.
En ce qui concerne la flèche il n'y a rien de résolu.
Donc c'est seulement une hypothèse "cosmétique" qui n'explique rien et ne permet de faire aucune prédiction ?
La valeur d'un instant dans l'espace macroscopique devient la même qu'en physique quantique et l'espace quantique est le même que l'espace en général.
Sûrement pas.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 811
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#473

Message par ABC » 03 déc. 2017, 10:42

Raphaël a écrit :
03 déc. 2017, 10:20
25 décembre a écrit :
03 déc. 2017, 02:13
Le temps s'étire, il n'est pas constant?
Le temps impropre s'étire et le temps propre est constant.

Un temps impropre (entre deux évènements z'1 et z'2 se produisant en un même endroit dans un référentiel inertiel R') est aussi un temps propre (entre deux évènements z3 et z4 se produisant en un même endroit dans un référentiel inertiel R et, respectivement, aux mêmes moments que z'1 et z'2 au sens de la simultanéité ayant cours dans R).

Une fois le référentiel d'observation fixé, un temps impropre "entre" deux évènements z'1 et z'2 (c'est à dire, en fait, un temps propre vraiment entre z3 et z4 lui) est tout aussi constant que le temps propre entre z'1 et z'2. Pour étirer un temps impropre, il faudrait changer de référentiel d'observation. Il faudrait prendre le temps impropre mesuré par
  • un observateur inertiel voyageant, par rapport à l'unique observateur inertiel passant par z'1 et z'2, à une vitesse V
  • supérieure à la vitesse v de l'observateur inertiel passant par z3 et z4 par rapport à l'observateur inertiel passant par z'1 et z'2
Nota : les précisions entre parenthèses sont importantes. Elles explicitent ce que richard n'a pas compris (ou, plus vraisemblablement, pas du tout envie de comprendre).

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#474

Message par 25 décembre » 03 déc. 2017, 10:58

Raphaël » 03 déc. 2017, 10:31

Donc c'est seulement une hypothèse "cosmétique" qui n'explique rien et ne permet de faire aucune prédiction ?
J'ai oublié de dire que la flèche du temps devrait être représentée non pas par une ligne continue mais par une ligne pointillée et un symbole de direction.
C'est seulement une nouvelle vision de l'espace temps, si nous pensons qu'elle ne change rien dans la compréhension de l'espace-temps c'est parce que nous ne sommes pas compétents ou bien c'est que l'on n'a pas assez regardé (analysé).
Merci de votre réponse intelligente

Avatar de l’utilisateur
25 décembre
Messages : 3601
Inscription : 30 avr. 2015, 23:43

Re: Les faits ont-ils toujours raison?

#475

Message par 25 décembre » 03 déc. 2017, 11:18

ABC » 03 déc. 2017, 10:42

25 décembre a écrit : Le temps s'étire, il n'est pas constant?
Raphaël a écrit : Le temps impropre s'étire et le temps propre est constant.

Un temps impropre (entre deux évènements z'1 et z'2 se produisant en un même endroit dans un référentiel inertiel R') est aussi un temps propre (entre deux évènements z3 et z4 se produisant en un même endroit dans un référentiel inertiel R et, respectivement, aux mêmes moments que z'1 et z'2 au sens de la simultanéité ayant cours dans R).
Je ne parle pas du temps d'un objet, je parle du temps de l'univers.
Un temps mesuré d'une heure en 2017 est plus long qu'une heure mesurée 400 000 ans après le Big-Bang.
Merci de votre réponse intelligente

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit