Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2465
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Cogite Stibon » 03 mai 2017, 05:38

David Louapre, de la chaine youtube "Science étonnante", viens de publier une vidéosur les effets de diverses substances sur nos comportements.

Au delà de l'intérêt propre du sujet, il aborde des points intéressants sur les protocoles en aveugle, les variables de confusion, et l'éthique des expérimentations.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Loupa » 03 mai 2017, 11:59

Cogite Stibon a écrit :David Louapre, de la chaine youtube "Science étonnante", viens de publier une vidéosur les effets de diverses substances sur nos comportements.

Au delà de l'intérêt propre du sujet, il aborde des points intéressants sur les protocoles en aveugle, les variables de confusion, et l'éthique des expérimentations.


Sérieusement, je croyais que tu parlais de moi en disant « Louapre ». Je me suis mise à rire instantanément. Merci pour le petit instant de bonheur, même si tu ne l'as pas voulu...

Je vais faire une note pour regarder cela. Est-ce une bonne source d'information, cette chaine Youtube selon toi et pourquoi si oui (si j'en crois la présence de ce topic sur les Sceptiques du Québec ?) :a1:

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 03 mai 2017, 12:01

Bien, la prochaine fois que j'entendrais un connard prétexter "qu'il était bourré" pour justifier son comportement, je le renverrais à cette vidéo. L'alcool désinhibe, mais il ne nous rend pas inconscient de ce que l'on fait. Dire qu'on est bourré, c'est surtout un prétexte pour faire des choses qu'on aurait pas fait autrement (et se donner bonne conscience) :roll:

D'ailleurs, les fameux "trous noirs" qui feraient qu'on ne se souviendrait plus de rien, ce serait pas encore une fois une bonne grosse idée reçue que tout le monde consentirait à faire semblant de croire, un peu comme quand on consent à ce que superman puisse porter son slip par-dessus son pantalon avoir des supers-pouvoirs, mais dans le monde réel ?

Je ne parle pas des cas qui finissent en coma éthylique : un homme dans le coma ne peut pas commettre des actes répréhensibles successible d'induire chez lui une certaine honte ou la colère des autres...

Loupa a écrit :Est-ce une bonne source d'information, cette chaine Youtube selon toi et pourquoi si oui (si j'en crois la présence de ce topic sur les Sceptiques du Québec ?) :a1:

C'est selon moi un des vulgarisateurs les plus fiables et compétents du YouTube francophone : http://www.ens-lyon.fr/MasterSDM/fr/sci ... apre-david

Contrairement à d'autres, il ne s'embarrasse pas à faire de l'humour à tout prix (il y en a un peu quand même) et semble plus soucieux de transmettre son savoir que de se pavaner avec, ce qui rend ses propos plus précis/justes et plus compréhensibles.

Mais moins vendeur qu'un E-Penser...
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

matador
Messages : 342
Inscription : 23 janv. 2011, 17:25

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar matador » 03 mai 2017, 13:04

Greem a écrit : Dire qu'on est bourré, c'est surtout un prétexte pour faire des choses qu'on aurait pas fait autrement (et se donner bonne conscience) :roll:

D'ailleurs, les fameux "trous noirs" qui feraient qu'on ne se souviendrait plus de rien, ce serait pas encore une fois une bonne grosse idée reçue que tout le monde consentirait à faire semblant de croire, un peu comme quand on consent à ce que superman puisse porter son slip par-dessus son pantalon avoir des supers-pouvoirs, mais dans le monde réel


C'est, en gros, ce que le juge m'a dit avant de me condamner à 15 ans de penitencier...

Ah! la defonce :) :ivres:

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 3775
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Etienne Beauman » 03 mai 2017, 16:02

Greem a écrit :D'ailleurs, les fameux "trous noirs" qui feraient qu'on ne se souviendrait plus de rien,

Il faut jamais avoir pris de "grosse" cuite de sa vie pour ne pas savoir de quoi on parle ici.
C'est du même niveau que le pape qui parle de sexualité ! :D
https://www.youtube.com/watch?v=9KZ34-uzx3w
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 03 mai 2017, 16:59

Etienne Beauman a écrit :Il faut jamais avoir pris de "grosse" cuite de sa vie pour ne pas savoir de quoi on parle ici.
C'est du même niveau que le pape qui parle de sexualité !

*Soupir*

MBS me ressort le même genre de couplet quand on parle des femmes. Bon, qu'on puisse se vanter d'avoir connu d'innombrable partenaires sexuelles pour se donner un semblant d'autorité à l'égard de son interlocuteur sur le sujet (forcément frustré et jaloux), je peux comprendre, c'est bassement darwinien, mais de là à mesurer qui a pris les plus grosses cuites... fallait oser. Je veux dire : C'est pas comme s'il fallait avoir Bac+12 pour ouvrir une bouteille ou qu'il fallait avoir un charme particulier pour pouvoir poser ses lèvres sur un verre. Du coup, ça me parait un peu grotesque comme remarque. On dirait un adolescent :

"tu conné rien dabord ! moi je sai jé déja pri dé cuite et mem ke cété o ricar ! on é tro dé guedin !"

Parce que c'était bien là l'intérêt de ton post ? Si non, pourquoi affirmer que je n'ai aucune expérience à ce sujet ? Parce que bon, comme tout le monde, j'ai déjà pris des cuites à ne plus pouvoir tenir qu'en équilibre sur la cuvette d'un chiotte, et pourtant jamais je n'ai eu de trou noir à la "Very Bad Trip" et j'ai toujours été parfaitement conscient de mes actes.

Sauf dans les cas ou l’alcool a fini par m'endormir, mais dans ce cas, je dors, je suis pas en train de faire autre chose.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 3775
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Etienne Beauman » 03 mai 2017, 17:21

Greem a écrit : Si non, pourquoi affirmer que je n'ai aucune expérience à ce sujet ?

Peut être parce que tu prétends que l'amnésie alcoolique est un mythe ?
Voir de la fierté dans mes propos, ça rime à quoi ?
Si tu disais que la boule dans le ventre qu'on ressent quand on a peur est une légende, tu prétendrais que mon témoignage de la réalité du phénomène est de la fierté mal placée ?
J'imagine que non.
je te précise juste que l'amnésie à cause de l'alcool contrairement à ce que tu laisses entendre est une réalité, c'est pas une fierté de l'avoir expérimenté, juste un fait.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 03 mai 2017, 17:38

Etienne Beauman a écrit :Peut être parce que tu prétends que l'amnésie alcoolique est un mythe ?

Je n'affirme rien, je doute.

Et pour être précis, je ne doute pas que l'alcool puisse perturber notre attention et favoriser la perte de données mineures (ce sont des choses qui arrivent même en état normal, alors je veux bien admettre que l'alcool n'arrange pas les choses). En revanche, j'ai des doutes sur la véracité de ces fameux black-out qui ferait jusqu'à oublier* à une personne la quasi-totalité d'une soirée ou de ses actes.

*Et pour oublier quelque chose, il faut en avoir été conscient, donc il n'est pas question des cas où la personne est à peine éveillée, voir endormie.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 3775
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Etienne Beauman » 03 mai 2017, 17:48

Greem a écrit :En revanche, j'ai des doutes sur la véracité de ces fameux black-out qui ferait jusqu'à oublier* à une personne la quasi-totalité d'une soirée ou de ses actes.

Et je te redis que pour douter de cela il faut ne pas avoir connu de grosses cuites.
Tant mieux pour toi si c'est le cas, mais renseigne toi avant de nier le réel.
http://jeunes.alcool-info-service.fr/al ... -trou-noir
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 03 mai 2017, 19:41

Il faut arrêter maintenant, monsieur.

Si j'ai des doutes, c'est parce que des cuites, des grosses, j'en ai prise un bon paquet de fois justement et que jamais je n'ai eu de trou noir au point d'en oublier complétément une soirée où des conneries que j'aurais fait, tout autant que j'ai toujours été parfaitement conscient de ce que je faisais. Des trous noirs, j'en ai déjà eu, hein, mais pas avec l'alcool... Ok ?

Ton lien n'est qu'un site de prévention et il ne fait pas vraiment avancer le shmilblick à ce sujet. Il est question de perte de mémoire ponctuelle, hors si c'est ponctuel, on devrait pouvoir s'en rendre compte le soir même, non ? Pourquoi le lendemain, au réveil ?

Connaissant la propension des gens à tout éxagérer (surtout quand il s'agit de relater leurs faits d'arme) ce genre de scénario m'apparait bien trop cliché pour ne pas être regardé avec scepticisme.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

matador
Messages : 342
Inscription : 23 janv. 2011, 17:25

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar matador » 03 mai 2017, 20:27

Green a écrit :...


https://en.m.wikipedia.org/wiki/Blackou ... ed_amnesia)


Sinon je suis d'accord avec Etienne, consomme suffisamment d alcool et tu verras si l'amnésie alcoolique est un mythe.

Attention, ça n'est pas une excuse pour faire des conneries sous l influence de l'alcool sous prétexte que l'on ne souvient de rien au réveil.

Mais je parle en connaissance de cause quand je dis que ton doute est infondé et ne résiste pas aux faits.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 3775
Inscription : 20 févr. 2011, 13:59
Localisation : France.

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Etienne Beauman » 03 mai 2017, 23:41

Greem a écrit :Si j'ai des doutes, c'est parce que des cuites, des grosses, j'en ai prise un bon paquet de fois justement et que jamais je n'ai eu de trou noir au point d'en oublier complétément une soirée où des conneries que j'aurais fait, tout autant que j'ai toujours été parfaitement conscient de ce que je faisais.

Très bien pour toi. Il y a des gens aussi qui ne vomissent jamais à cause de l'alcool, mais ils ne remettent pas en cause que d'autres le font, ils ne considèrent pas non plus que ceux qui affirment avoir déjà vomi à cause de l'alcool sont des menteurs en train de se la péter... :?
Les limites de chacun ne sont pas les mêmes, ce n'est pas parce qu'on ne les a pas soi même atteintes qu'elles n'existent pas.

Greem a écrit :Des trous noirs, j'en ai déjà eu, hein, mais pas avec l'alcool... Ok ?

J'en doute.*

matador a écrit :Attention, ça n'est pas une excuse pour faire des conneries sous l influence de l'alcool sous prétexte que l'on ne souvient de rien au réveil.

Bien sûr.
Merci pour le lien, il me semblait bien qu'il y avait un lien avec le fonctionnement du foie mais j'ai eu la flemme de chercher.
En gros si on boit plus d'alcool que notre foie n'est capable de dégrader, une grosse quantité dans un délai assez court, le sang qui arrive au cerveau n'est pas suffisamment filtrée et ça fait des dégâts.
Si ça nous arrive alors qu'on a pas spécialement bu beaucoup, c'est peut être du à une déficience de celui-ci.



*Connaissant la propension des gens à tout éxagérer (surtout quand il s'agit de relater leurs faits d'arme) ce genre de scénario m'apparait bien trop cliché pour ne pas être regardé avec scepticisme. ;)
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2465
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Cogite Stibon » 04 mai 2017, 02:49

Loupa a écrit :Sérieusement, je croyais que tu parlais de moi en disant « Louapre ». Je me suis mise à rire instantanément. Merci pour le petit instant de bonheur, même si tu ne l'as pas voulu...
:a2:

Loupa a écrit :Je vais faire une note pour regarder cela. Est-ce une bonne source d'information, cette chaine Youtube selon toi et pourquoi si oui (si j'en crois la présence de ce topic sur les Sceptiques du Québec ?) :a1:

C'est une bonne chaîne de vulgarisation scientifique. Il aborde les résultats de la science, mais également la démarche qui a permis de trouver ces résultats. et il approfondie chaque video par un post sur son blog, avec des liens vers les sources pour ceux qui ont envie d'aller plus lmoin.

Cogite
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
switch
Messages : 1854
Inscription : 18 nov. 2010, 04:46
Localisation : n. f. [Didactique] Action de localiser, de se localiser

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar switch » 04 mai 2017, 02:53

excellente vidéo, c'est une chaîne que j’apprécie aussi. Et du coup je vais pouvoir boire sans culpabiliser.
« La Science est une méthode pour décider si ce que nous choisissons de croire se base ou non sur les lois de la Nature ».

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 04 mai 2017, 03:12

Etienne Beauman a écrit :Les limites de chacun ne sont pas les mêmes, ce n'est pas parce qu'on ne les a pas soi même atteintes qu'elles n'existent pas.

Sauf que ça ne me semble pas être une question de limite : même quelqu'un qui encaisse bien l'alcool finira par vomir ou tomber dans le coma à un moment ou un autre s'il en boit suffisamment, alors pourquoi ces amnésies, qui auraient des causes pourtant très physiques d'après ce que je lis ici et là (l'alcool nuirait à la capacité de former de nouveaux souvenirs à long terme quand la personne est en état d'ébriété, mais n'altérerait pas la mémoire à court terme), n'affecteraient que occasionnellement les gens ?

https://pubs.niaaa.nih.gov/publications ... 86-196.htm

D'après ce lien, la plupart des études qui ont été mené sur le sujet ne semblent s'appuyer que sur des sondages ou des témoignages, tandis que celles qui ont été réalisé en laboratoire demandaient aux gens de retenir des détails relativement rébarbatifs que n'importe qui serait susceptible d'oublier même en état normal, comme des listes de mots ou des scènes de film :

"Le fait que les sujets puissent se souvenir des aspects des événements 2 minutes après leur apparition, mais pas 30 minutes ou 24 heures après, fournit des preuves convaincantes que les pannes résultent d'une incapacité à transférer l'information du stockage à court terme à long terme."

Je suis pas franchement convaincu. Comme je l'ai dit précédemment, personne n'a une mémoire absolue et je ne doute pas que l'alcool puisse affecter notre capacité d'attention et à retenir certaines informations mineures, mais il est question ici de véritable amnésie, du genre qui te ferait oublier une relation sexuelle avec quelqu'un ou une agression commise sur un autre.

Ps : Votre lien Wiki renvoie à que dalle.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5705
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Cartaphilus » 04 mai 2017, 03:33

Salut à tous.

Greem a écrit :Ps : Votre lien Wiki renvoie à que dalle.

S'il s'agit du lien proposé par matador, voici corrigé : Blackout (drug-related amnesia).
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 04 mai 2017, 04:07

Cartaphilus a écrit :S'il s'agit du lien proposé par matador, voici corrigé : Blackout (drug-related amnesia).

Merci ! Je remarque encore une fois que beaucoup d'études reposent sur des témoignages de jeunes, et que ce sont souvent des comportements répréhensibles qui sont oublié : le fait d'avoir endommagé une propriété, agressé quelqu'un ou conduit en état d'ivresse par exemple.

C'est curieux.

matador a écrit :Sinon je suis d'accord avec Etienne, consomme suffisamment d alcool et tu verras si l'amnésie alcoolique est un mythe.

Sauf que je vois mal comment absorber plus que je ne l'ai déjà fait par le passé, sauf à vouloir finir dans le coma, et comme j'ai un petit peu grandi depuis le temps, je ne me sens plus obligé de boire le plus possible pour impressionner les autres. J'aime bien boire pourtant : étant quelqu'un de plutôt timide ça m'aide à me désinhiber et à relativiser certaines choses, mais je ne suis pas mazo au point de boire plus que nécessaire, d'autant que (avons-le et brisons la loi du silence) : l'alcool, c'est dégueulasse. Au mieux, c'est "pas très bon".

Sérieusement, qui boit parce que c'est bon ? :mrgreen:
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar MaisBienSur » 04 mai 2017, 04:12

Greem a écrit :MBS me ressort le même genre de couplet quand on parle des femmes. Bon, qu'on puisse se vanter d'avoir connu d'innombrable partenaires sexuelles pour se donner un semblant d'autorité à l'égard de son interlocuteur sur le sujet (forcément frustré et jaloux), je peux comprendre, c'est bassement darwinien, mais de là à mesurer qui a pris les plus grosses cuites... fallait oser.

Pitain :ouch:

T'es trop nul toi quand même !
Si un mec parle de ce qu'il connait et que ça coince avec ta vie, tu imagines qu'il se vante !
Excuse moi de m'y connaitre en femme et en sexualité !
C'est un fait, comme d'autre s'y connaisse en photographie, en foot ou en sculpture sur pâte à modeler.
Tu veux quoi ? que je la ferme sur le sujet parce que ça dérange ton ego ?
Ah ça, dès qu'on parle sexualité et plaisir féminin, bonheur et couple, ça frise certaines moustaches...

La critique est plus facile que la remise en question... :arrow:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5242
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar richard » 04 mai 2017, 04:59

Greem a écrit :Sérieusement, qui boit parce que c'est bon ? :mrgreen:
ma compagne! en tout cas elle ne boit pas quand c'est pas bon. :grimace:

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 04 mai 2017, 05:01

richard a écrit :ma compagne! en tout cas elle ne boit pas quand c'est pas bon. :grimace:

Tu as fait un teste sanguin pour savoir si elle provient bien de ce système solaire ? :a4:

MaisBienSur a écrit :Si un mec parle de ce qu'il connait et que ça coince avec ta vie, tu imagines qu'il se vante !
Excuse moi de m'y connaitre en femme et en sexualité !

Mais non, c'est juste que... je suis un peu dérouté. D'habitude, les experts auto-proclamés en amour et en sexe, ce sont des femmes et en général, elles écrivent des articles bidons dans des magazines bidons pour donner des conseils bidons à des gens bidons afin de toucher un chèque bidon. C'est leur métier, quoi. Mais toi c'est différent. Tu dis des choses... gratuitement, sans qu'on te le demande. C'est comme si... comme si tu consentais sincèrement à ta propre aliénation :mrgreen:
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4054
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar MaisBienSur » 04 mai 2017, 05:17

Greem a écrit :Mais non, c'est juste que... je suis un peu dérouté. D'habitude, les experts auto-proclamés en amour et en sexe, ce sont des femmes et en général, elles écrivent des articles bidons dans des magazines bidons pour donner des conseils bidons à des gens bidons afin de toucher un chèque bidon. C'est leur métier, quoi. Mais toi c'est différent. Tu dis des choses... gratuitement, sans qu'on te le demande. C'est comme si... comme si tu consentais sincèrement à ta propre aliénation :mrgreen:

Y'a juste que tu ne connais pas assez ma vie pour comprendre ma propension à parler de sexualité en public :a4:

J'ai animé longtemps un blog/forum sur la sexualité il y a quelques années de ça, et j'avais face à moi deux sortes d'individus.
- ceux qui étaient aigris et refusaient la remise en question de leur vie au sein du couple
- et ceux qui avaient une multitude de question pour le faire évoluer. ( et je ne parle pas de pluralisme)

Je ne me proclame pas expert en sexualité, mais j'ai un vrai recul et surtout une bonne expérience sur ce sujet.
Pourquoi ? parce que la vie de mon couple est ce qui guide tous mes choix. Parce que mon couple, et en l’occurrence la compagne qui le partage avec moi est ma priorité.
Je ne vends rien, je partage à ceux qui veulent écouter.
Et si j'aime à en parler sans qu'on me le demande, chacun son truc, d'autres c'est la religion, la bière, le hockey, la confiture... Excuse moi d'être hédoniste.
Libre à toi de lire ou pas mes passages sur ce sujet, tu fais ce que tu veux de ta bite et de ta vie qui l'entoure.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5242
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar richard » 04 mai 2017, 05:43

Greem a écrit :Mais toi c'est différent. Tu dis des choses... gratuitement, sans qu'on te le demande.
D'abord c'est le propre d'un forum de donner son avis, nan? Ensuite j'aime bien ce qu'il dit; il parle de son expérience, moi ça m'éclaire sur ce qu'un jeune d'aujourd'hui peut choisir (je suis un vieux con) en fonction des libertés sexuelles (des siennes, de celles de sa femme, de celles des femmes), du respect de ces libertés et d'une morale certaine (on ne peut pas faire non plus n'importe quoi). Je me dis que ça ne doit pas être facile, en même temps ça me rassure et je préfère son discours à celui de Luc; comme disent les djeunses y a pas photo!

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7492
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Nicolas78 » 04 mai 2017, 06:28

Greem a écrit : Sérieusement, qui boit parce que c'est bon ?

Je trouve le Marsala aux amandes super bon perso. Mais je me suis jamais bourré avec, justement, quoi que bien engaillé oui :mrgreen:

Ps edit : pour le sujet de la perte de mémoire après prise d'alcool. J'y croit pas tant qu'on est pas proche du coma en tout cas. Au quel cas je pense ça possible (jamais fait de coma éthylique).
En revanche, et sans avoir rien à ne me reprocher durant une soirée, il m'arrive d'avoir plus de difficulté à me souvenir d'une soirée arrosé qu'une autre après plusieurs jours.
J'imagine qu'il existe des étude sur la façon d'on le cerveau stock les données [edit : souvenirs :lol: Je navigue entre ce forum et le forum d'un soft, dsl) quand il est sous influence de l'alcool non ?
Dernière édition par Nicolas78 le 04 mai 2017, 06:41, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Greem » 04 mai 2017, 06:31

MaisBienSur a écrit :Y'a juste que tu ne connais pas assez ma vie pour comprendre ma propension à parler de sexualité en public [...] Excuse moi d'être hédoniste.
Libre à toi de lire ou pas mes passages sur ce sujet, tu fais ce que tu veux de ta bite et de ta vie qui l'entoure.

Sauf que (et tiens toi bien, c'est loin d'être un détail) je n'ai jamais porté le moindre jugement de valeur ni sur ta vie sexuelle, ni sur toi (du moins, pas en raison de ta vie sexuelle) contrairement à toi. En fait, je devrais te retourner le compliment.

Ce que je trouve passablement risible en revanche, c'est ta propension à te croire détenteur d'un savoir particulier, acquis par des années d'expériences qui te rendraient plus apte que les autres hommes à faire jouir une femme. C'est cette façon de créer une forme d'élitisme à partir de rien que je trouve ridicule, un peu à la manière des ces gens qui se veulent "spirituels" et qui se plaisent à vanter leur expérience pour donner des conseils existentiels qui tombent sous le sens, ou des vieux qui se croient plus intelligents que les jeunes parce qu'ils sont plus vieux.

Je veux dire : Tu as fait des testes empiriques et quantitatifs pour t'octroyer ce savoir particulier ? Quel outils de mesure as-tu utiliser ? Tu t'es assuré que tes sujets d'études étaient statistiquement représentatifs ? Tu as tenu compte des variables et des faux positifs ( :lol: ) ? Comment as-tu fais pour éviter à ton égo de biaiser l'interprétation des résultats ?

Alors pardonne moi, mais je doute que tu ais un laboratoire à toi tout seul dans la tête, donc a priori, tu es aussi apte que n'importe qui pour faire un cunnilingus ;)
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2465
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Alcool, hormones et décisions - crétin de cerveau

Messagepar Cogite Stibon » 04 mai 2017, 07:42

Et sinon, vous en pensez quoi, de la video de Science Etonnante, du sujet qu'il aborde, et de l'angle sous lequel il le traite ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle


Revenir vers « Sciences »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : unptitgab