L'effet papillon généralisé

S. V. P. Veuillez laisser vos "redicos" ici.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

L'effet papillon généralisé

Messagepar Denis » 17 févr. 2013, 00:44


Salut surtout à davidsonstreet, à ServerError503 et à Quivoudra.

Tel qu'annoncé ici, j'ai transféré notre début de partie dans la section "Redico".

On a 11 propositions au dossier : 5 de d, 4 de D et 2 de SE.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 11 propositions au dossier xxxxxxxxxxxxxxxxx

Préambule à D1 et D2 :
Une partie de hockey est présentement en cours à Edmonton (entre le Wild et les Oilers). Présentement, en début de deuxième période, Minnesota mène 2 à 1.


D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.*
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.

D2 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça changerait complètement la troisième période de la partie Wild-Oilers.
Denis : 99% | davidsonstreet : 0,01%* | ServerError503 : 99.9% | Quivoudra : ?%
*J'interprète "complètement" comme étant une différence significative entre la période sans déplacement de brocheuse et celle avec déplacement dans le cas où on les "supperposait"

Préambule à D3 et D4 :
Imaginons que, au milieu d'un des bouts d'une patinoire de hockey (61m x 26 m) on cache une masse ponctuelle de 1000 tonnes (illustration).
Une rondelle (170 grammes) placée au milieu de la patinoire (à 30.5 m de la masse cachée) est attirée par cette masse avec une force d'environ 1.22E-8 N.
Une passe à 50 km/h prend 1.87 s pour traverser la largeur de la patinoire (26 m). En 1.87 s, une force de 1.22E-8 N déplace d'environ 1/8 de micron une masse de 170 g, soit environ 1/60 du diamètre d'un globule rouge.


D3 : Si un joueur placé en A lance (à 50 km/h) la rondelle vers le point B, alors la masse cachée (de 1000 tonnes) déviera la trajectoire de la rondelle par plus de 1/100 du diamètre d'un globule rouge.
Denis : 98%* | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* Je n'ai pas vérifié ma vérification de calcul.
** Je n'ai pas les capacités pour vérifier, alors je me fie sur Denis

D4 (Réf. D44) : Après quelques dizaines de passes sur la patinoire, l'effet de la masse perturbante déplacera la rondelle par beaucoup beaucoup beaucoup plus que le diamètre d'un globule rouge.
Denis : 98% | davidsonstreet : 0%* | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* La rondelle sera déplacée de 1/8 de micron à chaque passe.

----------

d1 : Denis aurait dû écrire « ça pourrait changer » au lieu de « ça changerait » dans sa proposition D2.
Denis : 0.01%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%
* Voir Loi 17.

d2 : Il est impossible de déterminer quelle influence (par exemple, modifier la 3e période) a une action (par exemple, déplacer la brocheuse) sur un événement (par exemple, le match) situé à 3000 km, advenant qu’il y ait bel et bien influence.
Denis : 98%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%
* Il est impossible de déterminer comment la 3e période sera modifiée, mais il est raisonnable de supposer qu'elle sera modifiée. Si l'exemple (modifier la 3e période) n'avait pas été là, j'aurais évalué plus haut.

d3 : Pour deux joueurs du calibre de la LNH, le fait de dévier la trajectoire de la rondelle de 1/8 de micron entre le point A et le point B n’aura vraisemblablement pas beaucoup d’incidence si la trajectoire de la passe est dégagée et qu’aucun joueur adverse n’intervient pour l’intercepter.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

Préambule à d4 et d5 :
Imaginons le scénario suivant. Au cours de la 3e période, un joueur des Oilers décoche un puissant tir frappé depuis la ligne bleue du Wild. À ce moment précis, Denis déplace sa brocheuse. Le gardien du Wild a la vue dégagée et aucun joueur ne fait dévier la rondelle. Le gardien fait l’arrêt facilement et conserve la rondelle. Le jeu s’arrête.


d4 : Dans les circonstances énoncées ci-dessus, la perturbation dans le champ gravitationnel de l’ordre de celle qu’a provoquée la brocheuse de Denis a très très peu de chance d’influencer le jeu (le gardien aurait fait l’arrêt avec ou sans déplacement de la brocheuse).
Denis : ~100% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

d5 : À la reprise du jeu, le déplacement de la brocheuse n’a plus aucune incidence sur le reste de la partie.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%
* Ça dépend de combien de temps il reste à jouer.

----------

SE1 : Dans l'univers il existe trois types de système : déterministe (totalement prévisible), chaotique(statistiquement prévisible) et stochastique (totalement imprévisible).
Denis : 99.8% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%* | Quivoudra : ?%
* Il existe peut-être d'autre types de système pour lesquels nos capacités cognitives/connaissances sont trop limité pour les décrire, j'en fais ici abstraction.

SE2 : Le scenario que Denis invoque en D3 est chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 10%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* C'est plutôt mon exemple de D2 qui est chaotique (statistiquement prévisible).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

1)
Entre davidsonstreet et ServerError503 : Écart-Moyen = 50.0% (4 propositions utilisables sur 11) ; 2 D , 0 d , 0 O , 0 a , 2 A .
Code D sur D2, D4.

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 44.4% (9/11) ; 4 D , 0 d , 0 O , 0 a , 5 A .
Code D sur D2, D4, d1, d5.

Entre ServerError503 et Denis : E-M = 15.5% (6/11) ; 1 D , 0 d , 0 O , 0 a , 5 A .
Code D sur SE2.

2)
Avec vous deux, j'ai déjà 5 épines (i.e. des désaccords forts, code D). Notre partie commence fort.

3)
ServerError, lors de ton prochain coup, n'oublie pas d'évaluer les propositions d1 à d5.

4)
Notre partie commence et il reste encore une place pour Quivoudra (mais pas pour Quivoudront).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

D5 : Quand une boule de billard est frappée, une petite imprécision dans la position du point de contact produit une imprécision beaucoup plus grande sur là où sera rendue la boule après avoir parcouru 1 mètre. (illustration)
Denis : 100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

D6 : Pour un même coup de hockey, un petit écart dans la position de la rondelle produit un écart beaucoup plus grand sur là où sera rendue la rondelle après avoir parcouru plusieurs mètres.
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

D7 (Réf. D4) : Tant au billard qu'au hockey, les imprécisions se multiplient fortement à chaque nouveau transfert de momentum (choc balle-balle ou hockey-rondelle).
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

D8 (Réf. d1 et Loi 17) : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en “X est possible” ou “X est impossible”. Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

D9 (Réf. SE1 et SE2) : La trajectoire suivie par une balle de quilles est plus proche du cas déterministe (totalement prévisible) que du cas chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?% | Quivoudra : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

À vous la balle.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 17 févr. 2013, 11:09

Erratum : dans ma proposition précédente :
SE2 : Le scenario que Denis invoque en D3 est chaotique (statistiquement prévisible).

D3 aurait du être D2 ...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

D5 : Quand une boule de billard est frappée, une petite imprécision dans la position du point de contact produit une imprécision beaucoup plus grande sur là où sera rendue la boule après avoir parcouru 1 mètre. (illustration)
Denis : 100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D6 : Pour un même coup de hockey, un petit écart dans la position de la rondelle produit un écart beaucoup plus grand sur là où sera rendue la rondelle après avoir parcouru plusieurs mètres.
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D7 (Réf. D4) : Tant au billard qu'au hockey, les imprécisions se multiplient fortement à chaque nouveau transfert de momentum (choc balle-balle ou hockey-rondelle).
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D8 (Réf. d1 et Loi 17) : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en “X est possible” ou “X est impossible”. Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%

D9 (Réf. SE1 et SE2) : La trajectoire suivie par une balle de quilles est plus proche du cas déterministe (totalement prévisible) que du cas chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 18 févr. 2013, 03:36

Salut à Denis et ServerError,

voici mes évaluations aux dernières propositions.

ServerError, tu as oublié d'évaluer les miennes.


SE1 : Dans l'univers il existe trois types de système : déterministe (totalement prévisible), chaotique(statistiquement prévisible) et stochastique (totalement imprévisible).
Denis : 99.8% | davidsonstreet : 100**?% | ServerError503 : 100%* | Quivoudra : ?%
* Il existe peut-être d'autre types de système pour lesquels nos capacités cognitives/connaissances sont trop limité pour les décrire, j'en fais ici abstraction.
** Si vous le dites!

SE2 : Le scenario que Denis invoque en D3 est chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 10%* | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* C'est plutôt mon exemple de D2 qui est chaotique (statistiquement prévisible).
* je ne peux pas dire

D5 : Quand une boule de billard est frappée, une petite imprécision dans la position du point de contact produit une imprécision beaucoup plus grande sur là où sera rendue la boule après avoir parcouru 1 mètre. (illustration)
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D6 : Pour un même coup de hockey, un petit écart dans la position de la rondelle produit un écart beaucoup plus grand sur là où sera rendue la rondelle après avoir parcouru plusieurs mètres.
Denis : ~100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D7 (Réf. D4) : Tant au billard qu'au hockey, les imprécisions se multiplient fortement à chaque nouveau transfert de momentum (choc balle-balle ou hockey-rondelle).
Denis : ~100% | davidsonstreet : 20%* | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
*Au hockey, un contact hockey-rondelle ne mène pas nécessairement à une multiplication de l'imprécision. C'est notamment le cas dans le scénario que j'ai décrit à d3. Une fois la passe compltétée, l'imprécision est annulée.

D8 (Réf. d1 et Loi 17) : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en “X est possible” ou “X est impossible”. Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.
Denis : 98% | davidsonstreet : 90%* | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* c'est pas complètement clair

D9 (Réf. SE1 et SE2) : La trajectoire suivie par une balle de quilles est plus proche du cas déterministe (totalement prévisible) que du cas chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : 100%* | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%

*sii vous le dites
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Le ballon est chez ServerError

Messagepar Denis » 18 févr. 2013, 05:37


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

davidsonstreet a écrit :ServerError, tu as oublié d'évaluer les miennes.

En effet.

Au Redico, jouer son coup c'est :
1) Évaluer toutes les propositions qu'on n'a pas encore évaluées,
2) (normalement) Salver.

ServerError n'ayant pas joué son coup, le ballon est chez lui.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 18 févr. 2013, 06:06

Salut Denis

Au Redico, jouer son coup c'est :
1) Évaluer toutes les propositions qu'on n'a pas encore évaluées,
2) (normalement) Salver.


Ouaip. J'attends que Server Error évalue mes propositions avant d'en émettre d'autres. Si je suis seul dans mon coin, ça pourrait provoquer une remise en question plus profonde...
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 18 févr. 2013, 08:30

d1 : Denis aurait dû écrire « ça pourrait changer » au lieu de « ça changerait » dans sa proposition D2.
Denis : 0.01%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0% | Quivoudra : ?%
* Voir Loi 17.

d2 : Il est impossible de déterminer quelle influence (par exemple, modifier la 3e période) a une action (par exemple, déplacer la brocheuse) sur un événement (par exemple, le match) situé à 3000 km, advenant qu’il y ait bel et bien influence.
Denis : 98%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* Il est impossible de déterminer comment la 3e période sera modifiée, mais il est raisonnable de supposer qu'elle sera modifiée. Si l'exemple (modifier la 3e période) n'avait pas été là, j'aurais évalué plus haut.

d3 : Pour deux joueurs du calibre de la LNH, le fait de dévier la trajectoire de la rondelle de 1/8 de micron entre le point A et le point B n’aura vraisemblablement pas beaucoup d’incidence si la trajectoire de la passe est dégagée et qu’aucun joueur adverse n’intervient pour l’intercepter.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Il en manque deux

Messagepar Denis » 18 févr. 2013, 10:13


Salut ServerError,

Bravo pour l'effort de mise-à-jour, mais tu as oublié les deux dernières : d4 et d5.

À plus tard.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 18 févr. 2013, 11:59

Salut à vous deux,

Je suis vraiment désolé. J'aimerais vous dire que ce ne reproduira plus mais j'ai bien peur que cela se reproduise souvent. :oops:

==========================================================

d4 : Dans les circonstances énoncées ci-dessus, la perturbation dans le champ gravitationnel de l’ordre de celle qu’a provoquée la brocheuse de Denis a très très peu de chance d’influencer le jeu (le gardien aurait fait l’arrêt avec ou sans déplacement de la brocheuse).
Denis : ~100% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%

d5 : À la reprise du jeu, le déplacement de la brocheuse n’a plus aucune incidence sur le reste de la partie.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ABS** | Quivoudra : ?%
* Ça dépend de combien de temps il reste à jouer.
** La nature chaotique du système décrit s'applique seulement dans les limites, c'est a dire de l'état initial jusqu'à l'état final. En l’occurrence, cet exemple a pour effet de découper en sous-systèmes chacune des périodes ininterrompu de jeu. Il est donc évident qu'un légère modification dans le système A, n'influera pas le système B. Mais cela n'invalide en rien l'influence que peut avoir la brocheuse sur n'importe lequel des sous-systèmes, s'il en modifie les condition initiales.(Suis-je clair ? Je me relis et j'ai pas l'impression que c'est limpide mon truc...)
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

D10 à D14

Messagepar Denis » 18 févr. 2013, 13:55


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

Tout le monde ayant joué, mon tour est revenu. Ne t'en fais pas, ServerError, pour ta distraction. Je serais très mal venu de te lancer la première pierre (réf.).

Avec nos 5 dernières propositions (toutes de moi) depuis mon dernier coup, on est rendus à 16 (9 de D, 5 de d et 2 de SE).

Je joins au tableau les 7 dernières propositions d'avant (d1à5 et SE1&2) qui sont maintenant évaluées par tout le monde.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 12 propositions considérées xxxxxxxxxxxxxxx

d1 : Denis aurait dû écrire « ça pourrait changer » au lieu de « ça changerait » dans sa proposition D2.
Denis : 0.01%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0% | Quivoudra : ?%
* Voir Loi 17.

d2 : Il est impossible de déterminer quelle influence (par exemple, modifier la 3e période) a une action (par exemple, déplacer la brocheuse) sur un événement (par exemple, le match) situé à 3000 km, advenant qu’il y ait bel et bien influence.
Denis : 98%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* Il est impossible de déterminer comment la 3e période sera modifiée, mais il est raisonnable de supposer qu'elle sera modifiée. Si l'exemple (modifier la 3e période) n'avait pas été là, j'aurais évalué plus haut.

d3 : Pour deux joueurs du calibre de la LNH, le fait de dévier la trajectoire de la rondelle de 1/8 de micron entre le point A et le point B n’aura vraisemblablement pas beaucoup d’incidence si la trajectoire de la passe est dégagée et qu’aucun joueur adverse n’intervient pour l’intercepter.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%

Préambule à d4 et d5 :
Imaginons le scénario suivant. Au cours de la 3e période, un joueur des Oilers décoche un puissant tir frappé depuis la ligne bleue du Wild. À ce moment précis, Denis déplace sa brocheuse. Le gardien du Wild a la vue dégagée et aucun joueur ne fait dévier la rondelle. Le gardien fait l’arrêt facilement et conserve la rondelle. Le jeu s’arrête.


d4 : Dans les circonstances énoncées ci-dessus, la perturbation dans le champ gravitationnel de l’ordre de celle qu’a provoquée la brocheuse de Denis a très très peu de chance d’influencer le jeu (le gardien aurait fait l’arrêt avec ou sans déplacement de la brocheuse).
Denis : ~100% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%

d5 : À la reprise du jeu, le déplacement de la brocheuse n’a plus aucune incidence sur le reste de la partie.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : abs** | Quivoudra : ?%
* Ça dépend de combien de temps il reste à jouer.
** La nature chaotique du système décrit s'applique seulement dans les limites, c'est a dire de l'état initial jusqu'à l'état final. En l’occurrence, cet exemple a pour effet de découper en sous-systèmes chacune des périodes ininterrompu de jeu. Il est donc évident qu'un légère modification dans le système A, n'influera pas le système B. Mais cela n'invalide en rien l'influence que peut avoir la brocheuse sur n'importe lequel des sous-systèmes, s'il en modifie les condition initiales.

----------

SE1 : Dans l'univers il existe trois types de système : déterministe (totalement prévisible), chaotique(statistiquement prévisible) et stochastique (totalement imprévisible).
Denis : 99.8% | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 100%* | Quivoudra : ?%
* Il existe peut-être d'autre types de système pour lesquels nos capacités cognitives/connaissances sont trop limité pour les décrire, j'en fais ici abstraction.
** Si vous le dites!

SE2 : Le scenario que Denis invoque en D3 est chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 10%* | davidsonstreet : abs*** | ServerError503 : 100%** | Quivoudra : ?%
* C'est plutôt mon exemple de D2 qui est chaotique (statistiquement prévisible).
** Erratum : D3 aurait du être D2...
*** je ne peux pas dire

----------

D5 : Quand une boule de billard est frappée, une petite imprécision dans la position du point de contact produit une imprécision beaucoup plus grande sur là où sera rendue la boule après avoir parcouru 1 mètre. (illustration)
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D6 : Pour un même coup de hockey, un petit écart dans la position de la rondelle produit un écart beaucoup plus grand sur là où sera rendue la rondelle après avoir parcouru plusieurs mètres.
Denis : ~100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%

D7 (Réf. D4) : Tant au billard qu'au hockey, les imprécisions se multiplient fortement à chaque nouveau transfert de momentum (choc balle-balle ou hockey-rondelle).
Denis : ~100% | davidsonstreet : 20%* | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* Au hockey, un contact hockey-rondelle ne mène pas nécessairement à une multiplication de l'imprécision. C'est notamment le cas dans le scénario que j'ai décrit à d3. Une fois la passe compltétée, l'imprécision est annulée.

D8 (Réf. d1 et Loi 17) : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en “X est possible” ou “X est impossible”. Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.
Denis : 98% | davidsonstreet : 90%* | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* c'est pas complètement clair

D9 (Réf. SE1 et SE2) : La trajectoire suivie par une balle de quilles est plus proche du cas déterministe (totalement prévisible) que du cas chaotique (statistiquement prévisible).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : 100%* | ServerError503 : 99% | Quivoudra : ?%
* sii vous le dites

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 26.3% (11/12) ; 2 D , 1 d , 0 O , 0 a , 8 A .
Code D sur d1, d5. Code d sur D7.

Entre davidsonstreet et ServerError503 : E-M = 19.3% (10/12) ; 1 D , 1 d , 0 O , 0 a , 8 A .
Code D sur d1. Code d sur D7.

Entre ServerError503 et Denis : E-M = 8.6% (11/12) ; 1 D , 0 d , 0 O , 0 a , 10 A .
Code D sur SE2.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Préambule pour la suite :
Notons par S et S' les deux scénarios pratiquement identiques au départ et qui (possiblement) deviennent de plus en plus différents l'un de l'autre.


D10 : Si, lors d'un tirage de loterie, une des boules était, au départ, déplacée de 0.01 micron, les scénarios S et S' conduiraient à des résultats différents (i.e. statistiquement indépendants l'un de l'autre).
(note : on suppose qu'on fait plusieurs tours de manivelle)
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D11 (Réf. commentaire de d sur D7) : Au hockey, quand, dans les développements parallèles des scénarios S et S', les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des positions de rondelle légèrement différentes, on est à quelques secondes d'obtenir deux situations générales (sur la patinoire) complètement différentes.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D12 (Réf. D3 et D4) : Si la masse perturbante de 1000 tonnes était remplacée par une masse perturbante de 1 gramme (i.e. 1 milliard de fois plus petite) et qu'on suppose que, entre les scénarios S et S', les écarts~imprécisions sont multipliées par 100 à chaque passe, il suffira de 4 ou 5 passes pour que la masse de 1g devienne aussi perturbante que la masse de 1000 tonnes.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D13 (Réf. D12) : En admettant le "facteur multiplicatif" 100 proposé en D12, une masse de 1000 tonnes sépare les scénarios S et S' 4~5 fois plus vite qu'une masse de 1g.
(i.e. ça prend 4~5 fois plus de temps pour obtenir des situations générales (sur la patinoire) complètement différentes).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D14 (Réf. D2) : Le déplacement de la brocheuse de Denis (à Montréal) ne modifie pas instantanément le déroulement de la partie à Edmonton. Il faut laisser aux différences (entre S et S') le temps de s'amplifier géométriquement au point de devenir non-négligeables.
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

À vous le ballon.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 18 févr. 2013, 16:08

D10 : Si, lors d'un tirage de loterie, une des boules était, au départ, déplacée de 0.01 micron, les scénarios S et S' conduiraient à des résultats différents (i.e. statistiquement indépendants l'un de l'autre).
(note : on suppose qu'on fait plusieurs tours de manivelle)
Denis : ~100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

D11 (Réf. commentaire de d sur D7) : Au hockey, quand, dans les développements parallèles des scénarios S et S', les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des positions de rondelle légèrement différentes, on est à quelques secondes d'obtenir deux situations générales (sur la patinoire) complètement différentes.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

D12 (Réf. D3 et D4) : Si la masse perturbante de 1000 tonnes était remplacée par une masse perturbante de 1 gramme (i.e. 1 milliard de fois plus petite) et qu'on suppose que, entre les scénarios S et S', les écarts~imprécisions sont multipliées par 100 à chaque passe, il suffira de 4 ou 5 passes pour que la masse de 1g devienne aussi perturbante que la masse de 1000 tonnes.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%

D13 (Réf. D12) : En admettant le "facteur multiplicatif" 100 proposé en D12, une masse de 1000 tonnes sépare les scénarios S et S' 4~5 fois plus vite qu'une masse de 1g.
(i.e. ça prend 4~5 fois plus de temps pour obtenir des situations générales (sur la patinoire) complètement différentes).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%

D14 (Réf. D2) : Le déplacement de la brocheuse de Denis (à Montréal) ne modifie pas instantanément le déroulement de la partie à Edmonton. Il faut laisser aux différences (entre S et S') le temps de s'amplifier géométriquement au point de devenir non-négligeables.
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

La partie est-elle déjà terminée?

Messagepar Denis » 21 févr. 2013, 01:59


Après plus de 60 heures (depuis mon dernier coup), je commence à me faire à l'idée que davidsonstreet n'est plus dans la partie.

J'espère qu'il ne lui est rien arrivé de grave.

ServerError, je pense que ça ne vaut pas la peine de poursuivre à deux. À part l'incident technique sur SE2, on est en code A mur à mur. On n'a donc rien à se détordre mutuellement.

À moins que davidsonstreet remonte en selle, ou que Quivoudra se décide à intervenir, j'ai bien l'impression que la partie est terminée.

Elle a raté son décollage.

:( Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 21 févr. 2013, 05:52

Non, non, non! Je suis là! :-)

Le mercredi je ne suis pas libre et c'est la saison des vêlages en ce moment, alors on a eu deux petites surprises dans les dernier jours... Deux belles petites filles en santé :-)

Je joue aujourd'hui, juré craché.
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 21 févr. 2013, 06:12

D10 : Si, lors d'un tirage de loterie, une des boules était, au départ, déplacée de 0.01 micron, les scénarios S et S' conduiraient à des résultats différents (i.e. statistiquement indépendants l'un de l'autre).
(note : on suppose qu'on fait plusieurs tours de manivelle)
Denis : ~100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

D11 (Réf. commentaire de d sur D7) : Au hockey, quand, dans les développements parallèles des scénarios S et S', les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des positions de rondelle légèrement différentes, on est à quelques secondes d'obtenir deux situations générales (sur la patinoire) complètement différentes.
Denis : 99% | davidsonstreet : 20% | ServerError503 : 100%

D12 (Réf. D3 et D4) : Si la masse perturbante de 1000 tonnes était remplacée par une masse perturbante de 1 gramme (i.e. 1 milliard de fois plus petite) et qu'on suppose que, entre les scénarios S et S', les écarts~imprécisions sont multipliées par 100 à chaque passe, il suffira de 4 ou 5 passes pour que la masse de 1g devienne aussi perturbante que la masse de 1000 tonnes.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%

D13 (Réf. D12) : En admettant le "facteur multiplicatif" 100 proposé en D12, une masse de 1000 tonnes sépare les scénarios S et S' 4~5 fois plus vite qu'une masse de 1g.
(i.e. ça prend 4~5 fois plus de temps pour obtenir des situations générales (sur la patinoire) complètement différentes).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : 20% | ServerError503 : 99%

D14 (Réf. D2) : Le déplacement de la brocheuse de Denis (à Montréal) ne modifie pas instantanément le déroulement de la partie à Edmonton. Il faut laisser aux différences (entre S et S') le temps de s'amplifier géométriquement au point de devenir non-négligeables.
Denis : 98% | davidsonstreet : 98?% | ServerError503 : 99%


Mes nouvelles propositions :

d6 Dans le scénario D1, l’humain est un facteur.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d7 Dans le scénario D5, l’humain n’est plus un facteur une fois le coup donné sur la boule.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d8 Dans le scénario D10, l’humain n’est pas un facteur (imaginons un tirage automatisé).
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d9 Après le coup de baguette sur la boule, les scénarios D5 et D10 sont très fortement similaires.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d10 Les scénarios D5 et D10 diffèrent grandement du scénario D1.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

D15 à D19

Messagepar Denis » 21 févr. 2013, 15:54


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

Ravi que notre partie grouille toujours (et Félicitations à David pour ses "deux belles petites filles").

Avec nos 10 dernières propositions (5 de D et 5 de d) depuis mon dernier coup, on est rendus à 26 (14 de D, 10 de d et 2 de SE).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 10 dernières propositions xxxxxxxxxxxxxxx

Préambule pour la suite :
Notons par S et S' les deux scénarios pratiquement identiques au départ et qui (possiblement) deviennent de plus en plus différents l'un de l'autre.


D10 : Si, lors d'un tirage de loterie, une des boules était, au départ, déplacée de 0.01 micron, les scénarios S et S' conduiraient à des résultats différents (i.e. statistiquement indépendants l'un de l'autre).
(note : on suppose qu'on fait plusieurs tours de manivelle)
Denis : ~100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

D11 (Réf. commentaire de d sur D7) : Au hockey, quand, dans les développements parallèles des scénarios S et S', les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des positions de rondelle légèrement différentes, on est à quelques secondes d'obtenir deux situations générales (sur la patinoire) complètement différentes.
Denis : 99% | davidsonstreet : 20% | ServerError503 : 100%

D12 (Réf. D3 et D4) : Si la masse perturbante de 1000 tonnes était remplacée par une masse perturbante de 1 gramme (i.e. 1 milliard de fois plus petite) et qu'on suppose que, entre les scénarios S et S', les écarts~imprécisions sont multipliées par 100 à chaque passe, il suffira de 4 ou 5 passes pour que la masse de 1g devienne aussi perturbante que la masse de 1000 tonnes.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%

D13 (Réf. D12) : En admettant le "facteur multiplicatif" 100 proposé en D12, une masse de 1000 tonnes sépare les scénarios S et S' 4~5 fois plus vite qu'une masse de 1g.
(i.e. ça prend 4~5 fois plus de temps pour obtenir des situations générales (sur la patinoire) complètement différentes).
Denis : 99.9% | davidsonstreet : 20% | ServerError503 : 99%

D14 (Réf. D2) : Le déplacement de la brocheuse de Denis (à Montréal) ne modifie pas instantanément le déroulement de la partie à Edmonton. Il faut laisser aux différences (entre S et S') le temps de s'amplifier géométriquement au point de devenir non-négligeables.
Denis : 98% | davidsonstreet : 98% | ServerError503 : 99%

----------

d6 : Dans le scénario D1, l’humain est un facteur.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* Pas après que la brocheuse ait été déplacée.

d7 : Dans le scénario D5, l’humain n’est plus un facteur une fois le coup donné sur la boule.
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d8 : Dans le scénario D10, l’humain n’est pas un facteur (imaginons un tirage automatisé).
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d9 : Après le coup de baguette sur la boule, les scénarios D5 et D10 sont très fortement similaires.
Denis : 50%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* La multiplication des erreurs~imprécisions ne joue que dans D10, pas dans D5.

d10 : Les scénarios D5 et D10 diffèrent grandement du scénario D1.
Denis : 90%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* Les scénarios D5 et D10 sont dynamiques alors que celui de D1 est statique.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Entre davidsonstreet et ServerError503 : E-M = 32.0% (5/10) ; 0 D , 2 d , 0 O , 0 a , 3 A .
Code d sur D11, D13.

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 31.8% (10/10) ; 1 D , 2 d , 1 O , 0 a , 6 A .
Code D sur d6.
Code d sur D11, D13.
Code O sur d9.

Entre ServerError503 et Denis : E-M = 0.6% (5/10) ; 0 D , 0 d , 0 O , 0 a , 5 A .

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Rappel pour D15 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.


D15 (Réf. D1 et d6) : En rédigeant la proposition d6, davidsonstreet a distracté et avait en tête une autre proposition que D1.
Denis : 70% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%
* Il pensait peut-être à D2 ou à D4 où le "facteur humain" joue plus qu'en D1.

D16 (Réf. D11) : Le "facteur humain" (qui se manifeste par l'ajustement du jeu des joueurs à des écarts entre S et S') n'agit que quand les différences entre S et S' sont suffisamment grandes pour être perçues par les joueurs.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D17 : Tant que les écarts entre S et S' sont trop fins pour être perçus, les joueurs n'ajustent pas leur jeu et ces écarts fins continuent à croître géométriquement jusqu'à ce qu'ils deviennent perceptibles.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D18 : Quand les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des écarts perceptibles entre S et S', les différences entre S et S' cessent de croître.
Denis : 1% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Je ne sais pas si on va réussir à détordre quelque chose. J'ai peur qu'on torde plus qu'on détord. Misère!

À vous la balle.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 22 févr. 2013, 12:25

Bonjour à vous deux,

Denis tu dis :
Denis a écrit :A vous la balle


Je suis désolé mais je ne la trouve pas... Aurait-elle déviée sur une poussière en chemin ?

===============================================================

d6 Dans le scénario D1, l’humain est un facteur.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

d7 Dans le scénario D5, l’humain n’est plus un facteur une fois le coup donné sur la boule.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

d8 Dans le scénario D10, l’humain n’est pas un facteur (imaginons un tirage automatisé).
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100*%
*Le processus automatique qui brasserait les boule serait lui-même de facture humaine, donc il est probable qu'il soit lui-même prévisible... Je présume ici que c'est un système idéal, donc purement aléatoire.

d9 Après le coup de baguette sur la boule, les scénarios D5 et D10 sont très fortement similaires.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 50%

d10 Les scénarios D5 et D10 diffèrent grandement du scénario D1.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0*%
* Considérés dans leur ensemble, D1 et D5 sont similaire.
==============================================================
D15 (Réf. D1 et d6) : En rédigeant la proposition d6, davidsonstreet a distracté et avait en tête une autre proposition que D1.
Denis : 70% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 0%
* Il pensait peut-être à D2 ou à D4 où le "facteur humain" joue plus qu'en D1.

D16 (Réf. D11) : Le "facteur humain" (qui se manifeste par l'ajustement du jeu des joueurs à des écarts entre S et S') n'agit que quand les différences entre S et S' sont suffisamment grandes pour être perçues par les joueurs.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

D17 : Tant que les écarts entre S et S' sont trop fins pour être perçus, les joueurs n'ajustent pas leur jeu et ces écarts fins continuent à croître géométriquement jusqu'à ce qu'ils deviennent perceptibles.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

D18 : Quand les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des écarts perceptibles entre S et S', les différences entre S et S' cessent de croître.
Denis : 1% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 0%

D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%
=======================================================

SE3 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, pourrait significativement en changer le cours, c-a-d que la position de la rondelle différerait grandement en fin de partie"
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

SE4 : Dans le scénario D1, les joueurs font partie du système et ne peuvent être isolés ou retirés de celui-ci sans en modifié radicalement la nature.
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%

SE5 : Dans le scénario D1, les joueurs sont considérés comme "statique", à la manière des boules de billards. Tout ce qui nous intéresse c'est la variation de la position de la rondelle en fin de partie, en fonction du déplacement de la brocheuse.
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%

SE6 : Le scénario D10 est plus que chaotique, il est aléatoire. Pour pouvoir le considérer comme chaotique, il faut présumer que le contenu de l'urne est totalement isolé de l'extérieur, que les boule sont des sphère parfaites et que l'urne elle-même est une sphère parfaite.
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 80%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 23 févr. 2013, 04:00

Salut à Denis et ServorError503,

De mon côté, je ne crois pas que nous perdions notre temps. Mais c'est une opinion personnelle.

D15 (Réf. D1 et d6) : En rédigeant la proposition d6, davidsonstreet a distracté et avait en tête une autre proposition que D1.
Denis : 70% | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 0%
* Il pensait peut-être à D2 ou à D4 où le "facteur humain" joue plus qu'en D1.
** oups! J’avais en tête D2.

D16 (Réf. D11) : Le "facteur humain" (qui se manifeste par l'ajustement du jeu des joueurs à des écarts entre S et S') n'agit que quand les différences entre S et S' sont suffisamment grandes pour être perçues par les joueurs.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 100%

D17 : Tant que les écarts entre S et S' sont trop fins pour être perçus, les joueurs n'ajustent pas leur jeu et ces écarts fins continuent à croître géométriquement jusqu'à ce qu'ils deviennent perceptibles.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 100%

D18 : Quand les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des écarts perceptibles entre S et S', les différences entre S et S' cessent de croître.
Denis : 1% | davidsonstreet : 0% | ServerError503 : 0%

D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
*À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.

SE3 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, pourrait significativement en changer le cours, c-a-d que la position de la rondelle différerait grandement en fin de partie"
Denis : ?% | davidsonstreet : 30%* | ServerError503 : 100%
*Loi 17?

SE4 : Dans le scénario D1, les joueurs font partie du système et ne peuvent être isolés ou retirés de celui-ci sans en modifié radicalement la nature.
Denis : ?% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%

SE5 : Dans le scénario D1, les joueurs sont considérés comme "statique", à la manière des boules de billards. Tout ce qui nous intéresse c'est la variation de la position de la rondelle en fin de partie, en fonction du déplacement de la brocheuse.
Denis : ?% | davidsonstreet : 0% | ServerError503 : 99%

SE6 : Le scénario D10 est plus que chaotique, il est aléatoire. Pour pouvoir le considérer comme aléatoire, il faut présumer que le contenu de l'urne est totalement isolé de l'extérieur, que les boule sont des sphère parfaites et que l'urne elle-même est une sphère parfaite.
Denis : ?% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 80%
Je ne connais pas la théorie, donc je ne peux rien dire. Si vous êtes d’accord, je vous crois.

La suite :

d11 Si un arrêt de jeu survient, au hockey ou au tennis, avant que les joueurs puissent percevoir les différences entre S et S’, l’effet perturbateur est ramené à zéro et on doit attendre un nouvel échange pour voir s'il se manifestera.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d12 On peut théoriquement concevoir une partie ou la différence entre S et S’ ne se fera jamais percevoir à cause des arrêts de jeu.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d13 Dans la LNH, les meilleurs joueurs ont des capacités de réaction de très supérieures aux moins bons joueurs.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%

d14 Une différence entre S et S’ perçue par un joueur de haut calibre a moins de risque de mener à une modification de l’ensemble du jeu que si elle était perçue par un joueur de faible calibre.
Denis : ?% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : ?%
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

D20 à D23

Messagepar Denis » 23 févr. 2013, 22:05


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

Avec nos 13 dernières propositions (5 de D, 4 de SE et 4 de d) depuis mon dernier coup, on est rendus à 39 (19 de D, 14 de d et 6 de SE).

Je joins au tableau les 5 dernières propositions d'avant (d6 à d10) qui sont maintenant évaluées par tout le monde.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 18 dernières propositions xxxxxxxxxxxxxxx

d6 : Dans le scénario D1, l’humain est un facteur.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%
* Pas après que la brocheuse ait été déplacée.

d7 : Dans le scénario D5, l’humain n’est plus un facteur une fois le coup donné sur la boule.
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

d8 : Dans le scénario D10, l’humain n’est pas un facteur (imaginons un tirage automatisé).
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%*
* Le processus automatique qui brasserait les boule serait lui-même de facture humaine, donc il est probable qu'il soit lui-même prévisible... Je présume ici que c'est un système idéal, donc purement aléatoire.

d9 : Après le coup de baguette sur la boule, les scénarios D5 et D10 sont très fortement similaires.
Denis : 50%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 50%
* La multiplication des erreurs~imprécisions ne joue que dans D10, pas dans D5.

d10 : Les scénarios D5 et D10 diffèrent grandement du scénario D1.
Denis : 90%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0%**
* Les scénarios D5 et D10 sont dynamiques alors que celui de D1 est statique.
** Considérés dans leur ensemble, D1 et D5 sont similaire.

----------

Rappel pour D15 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.


D15 (Réf. D1 et d6) : En rédigeant la proposition d6, davidsonstreet a distracté et avait en tête une autre proposition que D1.
Denis : 100%*** | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 0%
* Il pensait peut-être à D2 ou à D4 où le "facteur humain" joue plus qu'en D1.
** oups! J’avais en tête D2.
*** était 70%* (Loi 15)

D16 (Réf. D11) : Le "facteur humain" (qui se manifeste par l'ajustement du jeu des joueurs à des écarts entre S et S') n'agit que quand les différences entre S et S' sont suffisamment grandes pour être perçues par les joueurs.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 100%

D17 : Tant que les écarts entre S et S' sont trop fins pour être perçus, les joueurs n'ajustent pas leur jeu et ces écarts fins continuent à croître géométriquement jusqu'à ce qu'ils deviennent perceptibles.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 100%

D18 : Quand les joueurs commencent à ajuster leur jeu à des écarts perceptibles entre S et S', les différences entre S et S' cessent de croître.
Denis : 1% | davidsonstreet : 0% | ServerError503 : 0%

D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
* À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.

----------

SE3 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, pourrait significativement en changer le cours, c-a-d que la position de la rondelle différerait grandement en fin de partie"
Denis : abs** | davidsonstreet : 30%* | ServerError503 : 100%
* Loi 17?
** Trop de "conditionnel" dans la proposition. Aussi, je soupçonne que D1 devrait être D2 (voir D15).

SE4 : Dans le scénario D1, les joueurs font partie du système et ne peuvent être isolés ou retirés de celui-ci sans en modifié radicalement la nature.
Denis : 99%* | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%
* J'ai supposé qu'il fallait remplacer D1 par D2.

SE5 : Dans le scénario D1, les joueurs sont considérés comme "statique", à la manière des boules de billards. Tout ce qui nous intéresse c'est la variation de la position de la rondelle en fin de partie, en fonction du déplacement de la brocheuse.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 0% | ServerError503 : 99%
* J'ai supposé qu'il fallait remplacer D1 par D2.

SE6 : Le scénario D10 est plus que chaotique, il est aléatoire. Pour pouvoir le considérer comme chaotique, il faut présumer que le contenu de l'urne est totalement isolé de l'extérieur, que les boule sont des sphère parfaites et que l'urne elle-même est une sphère parfaite.
Denis : ~0% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 80%
* Je ne connais pas la théorie, donc je ne peux rien dire. Si vous êtes d’accord, je vous crois.

----------

d11 : Si un arrêt de jeu survient, au hockey ou au tennis, avant que les joueurs puissent percevoir les différences entre S et S’, l’effet perturbateur est ramené à zéro et on doit attendre un nouvel échange pour voir s'il se manifestera.
Denis : 3%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* Il est plus "suspendu là où il était rendu" que "ramené à zéro".

d12 : On peut théoriquement concevoir une partie ou la différence entre S et S’ ne se fera jamais percevoir à cause des arrêts de jeu.
Denis : 50%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* Ça serait une bien drôle de partie (on considère implicitement des parties "ordinaires"). Aussi, d12 frise l'entorse à la Loi 17.

d13 : Dans la LNH, les meilleurs joueurs ont des capacités de réaction de très supérieures aux moins bons joueurs.
Denis : 35%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* Ce sont tous des pros.

d14 : Une différence entre S et S’ perçue par un joueur de haut calibre a moins de risque de mener à une modification de l’ensemble du jeu que si elle était perçue par un joueur de faible calibre.
Denis : 10% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

1)
Entre ServerError503 et Denis : E-M = 36.2% (13/18) ; 4 D , 1 d , 0 O , 0 a , 8 A .
Code D sur d6, d10, D15, SE5.
Code d sur SE6.

Entre davidsonstreet et ServerError503 : E-M = 32.5% (13/18) ; 3 D , 1 d , 1 O , 0 a , 8 A .
Code D sur d10, D15, SE5.
Code d sur SE3.
Code O sur d9.

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 28.9% (16/18) ; 2 D , 1 d , 3 O , 0 a , 10 A .
Code D sur d6, d11.
Code d sur d14.
Code O sur d9, d12, d13.

2)
Sur D15, suite à l'évaluation de davidsonstreet, j'ai modifié (remplacé 70% par 100%) mon évaluation (Loi 15).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Rappel pour D15 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.


D20 (Réf. D1 et SE5) : Dans D1, il n'est essentiellement question que d'une modification du champ gravitationnel. Si on remplaçait la partie de hockey par une partie d'échecs (ou par le plantage d'un clou), ça ne changerait rien à la valeur de vérité de D1.
Denis : 100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D21 (Réf. d11) : Durant un arrêt de jeu, l'effet perturbateur (séparant peu à peu S se S') est "suspendu là ou il était rendu" (ou "ralenti dans son expansion") plutôt que "ramené à zéro".
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D22 (Réf. d13) : Dans d13, il vaudrait mieux dire "légèrement supérieures" plutôt que "très supérieures".
Denis : 70% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%
* Ce sont tous des pros.

Rappel pour D23 :
D2 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça changerait complètement la troisième période de la partie Wild-Oilers.
Denis : 99% | davidsonstreet : 0,01%* | ServerError503 : 99.9% | Quivoudra : ?%
*J'interprète "complètement" comme étant une différence significative entre la période sans déplacement de brocheuse et celle avec déplacement dans le cas où on les "supperposait".


D23 : La principale faiblesse de la "preuve gravitationnelle" de l'effet papillon généralisé, c'est qu'on y fait comme si la réalité était continue (infiniment fine) plutôt que granulaire~particulaire.
Denis : 95% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

À vous la balle.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 25 févr. 2013, 12:34

Bonjour à vous deux !


d11 : Si un arrêt de jeu survient, au hockey ou au tennis, avant que les joueurs puissent percevoir les différences entre S et S’, l’effet perturbateur est ramené à zéro et on doit attendre un nouvel échange pour voir s'il se manifestera.
Denis : 3%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0**%
* Il est plus "suspendu là où il était rendu" que "ramené à zéro".
** Il est déjà présent, même si non-perceptible dans la position des joueurs.

d12 : On peut théoriquement concevoir une partie ou la différence entre S et S’ ne se fera jamais percevoir à cause des arrêts de jeu.
Denis : 50%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100**%
* Ça serait une bien drôle de partie (on considère implicitement des parties "ordinaires"). Aussi, d12 frise l'entorse à la Loi 17.
** Le problème c'est qu'on peut concevoir n'importe quel scénario, contenu dans l' intervalle du possible définit statistiquement...

d13 : Dans la LNH, les meilleurs joueurs ont des capacités de réaction de très supérieures aux moins bons joueurs.
Denis : 35%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 25%
* Ce sont tous des pros.


d14 : Une différence entre S et S’ perçue par un joueur de haut calibre a moins de risque de mener à une modification de l’ensemble du jeu que si elle était perçue par un joueur de faible calibre.
Denis : 10% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 5*%
* Elle pourrait être perçu, mais elle peut quand même avoir un effet dramatique. (Exemple : les drôles de rebond qui déjouent les meilleurs gardiens)


Rappel pour D15 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.

D20 (Réf. D1 et SE5) : Dans D1, il n'est essentiellement question que d'une modification du champ gravitationnel. Si on remplaçait la partie de hockey par une partie d'échecs (ou par le plantage d'un clou), ça ne changerait rien à la valeur de vérité de D1.
Denis : 100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

D21 (Réf. d11) : Durant un arrêt de jeu, l'effet perturbateur (séparant peu à peu S se S') est "suspendu là ou il était rendu" (ou "ralenti dans son expansion") plutôt que "ramené à zéro".
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99*%
*En ce qui concerne la gravité, oui.

D22 (Réf. d13) : Dans d13, il vaudrait mieux dire "légèrement supérieures" plutôt que "très supérieures".
Denis : 70% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 95**%
* Ce sont tous des pros.
** Encore que certain joueur (ex Gretsky), se démarque nettement...

Rappel pour D23 :
D2 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça changerait complètement la troisième période de la partie Wild-Oilers.
Denis : 99% | davidsonstreet : 0,01%* | ServerError503 : 99.9% | Quivoudra : ?%
*J'interprète "complètement" comme étant une différence significative entre la période sans déplacement de brocheuse et celle avec déplacement dans le cas où on les "supperposait".

D23 : La principale faiblesse de la "preuve gravitationnelle" de l'effet papillon généralisé, c'est qu'on y fait comme si la réalité était continue (infiniment fine) plutôt que granulaire~particulaire.
Denis : 95% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : abs*%
* Je ne comprend pas cette affirmation, la gravité n'est-elle pas continue ?

Salve
================================================================================
SE7 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, changera significativement le cours, c-a-d que la position de la rondelle différera grandement en fin de partie"
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%

SE8 : Si les bouliers de la loto 6/49 ne forment pas un système chaotique, sinon il serait possible, après un certain temps, d'engranger des gains en jouant les toujours numéros les plus souvent tirés.

Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 98%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 26 févr. 2013, 07:30

Rappel pour D15 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.

D20 (Réf. D1 et SE5) : Dans D1, il n'est essentiellement question que d'une modification du champ gravitationnel. Si on remplaçait la partie de hockey par une partie d'échecs (ou par le plantage d'un clou), ça ne changerait rien à la valeur de vérité de D1.
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

D21 (Réf. d11) : Durant un arrêt de jeu, l'effet perturbateur (séparant peu à peu S se S') est "suspendu là ou il était rendu" (ou "ralenti dans son expansion") plutôt que "ramené à zéro".
Denis : 98% | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 99*%
*En ce qui concerne la gravité, oui.
**admettons, quitte à invoquer le droit de changer mon évaluation plus tard.


D22 (Réf. d13) : Dans d13, il vaudrait mieux dire "légèrement supérieures" plutôt que "très supérieures".
Denis : 70% | davidsonstreet : 50%*** | ServerError503 : 95**%
* Ce sont tous des pros.
** Encore que certain joueur (ex Gretsky), se démarque nettement...
***Comme le fait remarquer ServerError503, certains joueurs se démarquent nettement. Mais je suis d’accord que la différence entre le meilleur et le moins bon est bien moins grande qu’entre le moins bon et moi.

Rappel pour D23 :
D2 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça changerait complètement la troisième période de la partie Wild-Oilers.
Denis : 99% | davidsonstreet : 0,01%* | ServerError503 : 99.9% | Quivoudra : ?%
*J'interprète "complètement" comme étant une différence significative entre la période sans déplacement de brocheuse et celle avec déplacement dans le cas où on les "supperposait".

D23 : La principale faiblesse de la "preuve gravitationnelle" de l'effet papillon généralisé, c'est qu'on y fait comme si la réalité était continue (infiniment fine) plutôt que granulaire~particulaire.
Denis : 95% | davidsonstreet : abs**% | ServerError503 : abs*%
* Je ne comprend pas cette affirmation, la gravité n'est-elle pas continue ?
** Moi non plus… Denis, peux-tu t’expliquer hors redico dans le sujet d’origine (ou ailleurs)?
SE7 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, changera significativement le cours, c-a-d que la position de la rondelle différera grandement en fin de partie"
Denis : ?% | davidsonstreet : 0.01% | ServerError503 : 100%

SE8 : Si les bouliers de la loto 6/49 ne forment pas un système chaotique, sinon il serait possible, après un certain temps, d'engranger des gains en jouant les toujours numéros les plus souvent tirés.

Denis : ?% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 98%

*Si vous êtes d’accord, je suis.

Ma salve :

d15 Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : ?% | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : ?%
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

D24 à D27

Messagepar Denis » 27 févr. 2013, 01:47


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

Avec nos 7 dernières propositions (4 de D, 2 de SE et 1 de d) depuis mon dernier coup, on est rendus à 46 (23 de D, 15 de d et 8 de SE).

Je joins au tableau les 4 dernières propositions d'avant (d11 à d14) qui sont maintenant évaluées par tout le monde.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 11 dernières propositions xxxxxxxxxxxxxxx

d11 : Si un arrêt de jeu survient, au hockey ou au tennis, avant que les joueurs puissent percevoir les différences entre S et S’, l’effet perturbateur est ramené à zéro et on doit attendre un nouvel échange pour voir s'il se manifestera.
Denis : 3%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 0%**
* Il est plus "suspendu là où il était rendu" que "ramené à zéro".
** Il est déjà présent, même si non-perceptible dans la position des joueurs.

d12 : On peut théoriquement concevoir une partie ou la différence entre S et S’ ne se fera jamais percevoir à cause des arrêts de jeu.
Denis : 50%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%**
* Ça serait une bien drôle de partie (on considère implicitement des parties "ordinaires"). Aussi, d12 frise l'entorse à la Loi 17.
** Le problème c'est qu'on peut concevoir n'importe quel scénario, contenu dans l' intervalle du possible définit statistiquement...

d13 : Dans la LNH, les meilleurs joueurs ont des capacités de réaction de très supérieures aux moins bons joueurs.
Denis : 35%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 25%
* Ce sont tous des pros.

d14 : Une différence entre S et S’ perçue par un joueur de haut calibre a moins de risque de mener à une modification de l’ensemble du jeu que si elle était perçue par un joueur de faible calibre.
Denis : 10% | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 5%*
* Elle pourrait être perçu, mais elle peut quand même avoir un effet dramatique. (Exemple : les drôles de rebond qui déjouent les meilleurs gardiens)

----------

Rappel pour D20 :
D1 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça modifierait très très très légèrement le champ gravitationnel dans lequel se jouera le reste de cette partie de hockey, à ~3000 km de distance.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 99,99% | ServerError503 : 100% | Quivoudra : ?%
* La proposition a été rédigée durant la partie de hockey du 3 mars 2009.


D20 (Réf. D1 et SE5) : Dans D1, il n'est essentiellement question que d'une modification du champ gravitationnel. Si on remplaçait la partie de hockey par une partie d'échecs (ou par le plantage d'un clou), ça ne changerait rien à la valeur de vérité de D1.
Denis : 100% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%

D21 (Réf. d11) : Durant un arrêt de jeu, l'effet perturbateur (séparant peu à peu S se S') est "suspendu là ou il était rendu" (ou "ralenti dans son expansion") plutôt que "ramené à zéro".
Denis : 98% | davidsonstreet : 100%** | ServerError503 : 99%*
* En ce qui concerne la gravité, oui.
** admettons, quitte à invoquer le droit de changer mon évaluation plus tard.

D22 (Réf. d13) : Dans d13, il vaudrait mieux dire "légèrement supérieures" plutôt que "très supérieures".
Denis : 70%* | davidsonstreet : 50%*** | ServerError503 : 95%**
* Ce sont tous des pros.
** Encore que certain joueur (ex Gretsky), se démarque nettement...
*** Comme le fait remarquer ServerError503, certains joueurs se démarquent nettement. Mais je suis d’accord que la différence entre le meilleur et le moins bon est bien moins grande qu’entre le moins bon et moi.

Rappel pour D23 :
D2 : Si Denis déplaçait sa brocheuse de quelques centimètres, ça changerait complètement la troisième période de la partie Wild-Oilers.
Denis : 99% | davidsonstreet : 0,01%* | ServerError503 : 99.9% | Quivoudra : ?%
*J'interprète "complètement" comme étant une différence significative entre la période sans déplacement de brocheuse et celle avec déplacement dans le cas où on les "supperposait".


D23 : La principale faiblesse de la "preuve gravitationnelle" de l'effet papillon généralisé, c'est qu'on y fait comme si la réalité était continue (infiniment fine) plutôt que granulaire~particulaire.
Denis : 95% | davidsonstreet : abs** | ServerError503 : abs*
* Je ne comprend pas cette affirmation, la gravité n'est-elle pas continue ?
** Moi non plus… Denis, peux-tu t’expliquer hors redico dans le sujet d’origine (ou ailleurs)?

----------

SE7 : Le scénario évoqué dans D1 pourrait être reformulé comme suit : "Le déplacement d'une brocheuse à 3000 km d'une partie de hockey, changera significativement le cours, c-a-d que la position de la rondelle différera grandement en fin de partie"
Denis : 0.1%* | davidsonstreet : 0.01% | ServerError503 : 100%
** SE7 est plus une reformulation de D2 qu'une reformulation de D1. D1 est purement statique (voir D20).

SE8 : Si les bouliers de la loto 6/49 ne forment pas un système chaotique, sinon il serait possible, après un certain temps, d'engranger des gains en jouant les toujours numéros les plus souvent tirés.
Denis : ~0% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 98%
* Si vous êtes d’accord, je suis.
** Il me semble que le "Si" de départ est de trop mais, surtout, je vois mal en quoi "utiliser des boules de masses variables" change le caractère chaotique (ou pas) du phénomène.

----------

d15 : Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : ?%
* L'écart entre S et S' grandirait moins vite, mais il grandirait quand même.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

1)
Entre davidsonstreet et ServerError503 : E-M = 51.9% (8/11) ; 3 D , 1 d , 1 O , 0 a , 3 A .
Code D sur d11, d14, SE7.
Code d sur d13.
Code O sur D22.

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 45.8% (9/11) ; 1 D , 2 d , 2 O , 1 a , 3 A .
Code D sur d11.
Code d sur d14, d15.
Code O sur d12, d13.

Entre ServerError503 et Denis : E-M = 32.4% (9/11) ; 2 D , 0 d , 1 O , 1 a , 5 A .
Code D sur SE7, SE8.
Code O sur d12.

2)
Vous demandez des éclaircissements sur D23 :
D23 : La principale faiblesse de la "preuve gravitationnelle" de l'effet papillon généralisé, c'est qu'on y fait comme si la réalité était continue (infiniment fine) plutôt que granulaire~particulaire.
Denis : 95% | davidsonstreet : abs** | ServerError503 : abs*
* Je ne comprend pas cette affirmation, la gravité n'est-elle pas continue ?
** Moi non plus… Denis, peux-tu t’expliquer hors redico dans le sujet d’origine (ou ailleurs)?

Je vais essayer d'être plus clair.
Wikipédia a écrit :La longueur de Planck est généralement décrite comme la longueur à partir de laquelle la gravité commencerait à présenter des effets quantiques, ce qui nécessiterait une théorie de la gravité quantique pour être décrite. En conséquence, la longueur de Planck serait, dans l'état actuel de la physique, la longueur minimale qu'il soit possible de mesurer de façon significative.
(...)
Dans la théorie des supercordes, la longueur de Planck joue un rôle fondamental. Celle-ci est définie comme étant le diamètre minimal d'une corde. Le corollaire le plus important de ce postulat est qu'aucune longueur inférieure à la longueur de Planck n'a de sens physique.

La longueur de Planck vaut 1.616253 x 10-35 mètre.

Il y a aussi le "temps de Planck", qui vaut 5.39121 x 10-44 seconde :
[url]Wikipédia[/url] a écrit :Le temps de Planck est le temps qu'il faudrait à un photon dans le vide pour parcourir une distance égale à la longueur de Planck. Comme celle-ci est la plus petite longueur mesurable, et la vitesse de la lumière la plus grande vitesse possible, le temps de Planck est la plus petite mesure temporelle ayant une signification physique dans le cadre de nos théories présentes.

Autrement dit, au niveau "ultra-fin", la réalité semble être de nature granulaire (tant spatialement que temporellement), ce qui fait que des mesures ultra-ultra-précises (comme ça) n'ont plus beaucoup de sens. Au-delà d'un certain nombre de décimales (une quarantaine) on reste dans le même grain et tout est pareil.

En passant, mon D3 est un argument contre D2, qui me donne envie de remplacer le 99% que j'y ai mis par quelque chose d'un peu plus petit, de l'ordre de 90~95%.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

D24 (Réf. D23) : Au niveau quantique, la réalité est "granulaire" plutôt que "continue" (tant dans l'espace que dans le temps).
Denis : 97%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%
* Les mesures ultra-ultra-précises (exemple) n'ont plus de sens.

D25 (Réf. SE8 et D10) : Que, dans un boulier de loterie, les boules soient de tailles et/ou de masses variables (plutôt que rigoureusement identiques) n'affecte pas le caractère chaotique (ou non-chaotique) du brassage.
Denis : ~100%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%
* Je suppose que les variations de tailles et/ou de masses sont modérées. Si une des boules est plus grosse que le boulier, l'appareil risque de bloquer. :D

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

Rappel pour D27 :
D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
* À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.


D27 : Au hockey si, lors d'une mise au jeu, l'arbitre lâche la rondelle un millionnième de seconde plus tôt dans le scénario S que dans S' (ou la lâche un milionnième de mm plus à gauche ou plus à droite dans S que dans S'), ça va provoquer une différence entre S et S' qui va rapidement s'amplifier et mener à des jeux radicalement différents.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

À vous la balle.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 27 févr. 2013, 10:44

Bonjour à Denis et Davidsonstreet.


D24 (Réf. D23) : Au niveau quantique, la réalité est "granulaire" plutôt que "continue" (tant dans l'espace que dans le temps).
Denis : 97%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%
* Les mesures ultra-ultra-précises (exemple) n'ont plus de sens.
** Drôle de coïncidence, je lisais justement ca dans un livre d’Étienne Klein hier matin...

D25 (Réf. SE8 et D10) : Que, dans un boulier de loterie, les boules soient de tailles et/ou de masses variables (plutôt que rigoureusement identiques) n'affecte pas le caractère chaotique (ou non-chaotique) du brassage.
Denis : ~100%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 100%
* Je suppose que les variations de tailles et/ou de masses sont modérées. Si une des boules est plus grosse que le boulier, l'appareil risque de bloquer. :D

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 80%

Rappel pour D27 :
D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
* À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.

D27 : Au hockey si, lors d'une mise au jeu, l'arbitre lâche la rondelle un millionnième de seconde plus tôt dans le scénario S que dans S' (ou la lâche un milionnième de mm plus à gauche ou plus à droite dans S que dans S'), ça va provoquer une différence entre S et S' qui va rapidement s'amplifier et mener à des jeux radicalement différents.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%

=========================================================================

SE9 : Le fait que la plus petite unité mesurable soit la constante de Planck ne change rien à la dynamique d'un système. Au même titre que la résolution d'une télévision n'affecte pas les mouvement des images à l'écran.
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 66.66%

Préambule :
Je considère que l'exemple du boulier exposé par Denis, n'apporte pas plus de clarté. Pour moi un boulier est un système aléatoire, en ce sens, il complexifie la discussion plutôt que d'éclairer le système chaotique. Mes proposition à ce sujet ne servaient qu'à dissiper cette ambiguïté ou a simplifier le boulier pour en faire un système chaotique.

SE10 : Un boulier est un exemple de mouvement brownien simplifié. A ce titre, il est plus que chaotique, il est aléatoire.
Denis : ?% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 99%
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 27 févr. 2013, 20:09

Salut ServorError503,

tu as oublié d'évaluer mon d15 :-)
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
ServerError503
Messages : 673
Inscription : 22 oct. 2010, 14:14

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar ServerError503 » 28 févr. 2013, 11:10

davidsonstreet a écrit :Salut ServorError503,
tu as oublié d'évaluer mon d15 :-)

Désolé !


d15 : Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : 0%
* L'écart entre S et S' grandirait moins vite, mais il grandirait quand même.
Le texte ci-haut concerne seulement les exemples et sujets qui y sont traitées, l'auteur n'a aucunement l'intention de salir la réputation de quiconque ne serait pas mentionnée explicitement dans ce texte, ou omis pour des raisons de lisibilité-commodité-paresse. L'auteur présente d'avance toutes ses excuses à toute personne qui serait offusquées par le texte ou ce qu'il n'y est pas dit ou encore ce que l'auteur a jugé implicite mais qui n'aurait pas été compris comme tel par le lecteur. Le tout sans préjudice.

Avatar de l’utilisateur
davidsonstreet
Messages : 877
Inscription : 14 oct. 2011, 12:27
Localisation : Ici

Re: L'effet papillon généralisé

Messagepar davidsonstreet » 03 mars 2013, 09:09

Salut les gars, désolé pour l'attente... J'étais pris dans une discussion impliquant mon éthique professionnelle :mrgreen:


En ce qui nous concerne. je commence à voir où ça accroche. Peut-être me détorderai-je bientôt?


D24 (Réf. D23) : Au niveau quantique, la réalité est "granulaire" plutôt que "continue" (tant dans l'espace que dans le temps).
Denis : 97%* | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%
* Les mesures ultra-ultra-précises (exemple) n'ont plus de sens.
** Drôle de coïncidence, je lisais justement ca dans un livre d’Étienne Klein hier matin...

D25 (Réf. SE8 et D10) : Que, dans un boulier de loterie, les boules soient de tailles et/ou de masses variables (plutôt que rigoureusement identiques) n'affecte pas le caractère chaotique (ou non-chaotique) du brassage.
Denis : ~100%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%
* Je suppose que les variations de tailles et/ou de masses sont modérées. Si une des boules est plus grosse que le boulier, l'appareil risque de bloquer.

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : 1% | ServerError503 : 80%

Rappel pour D27 :
D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
* À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.

D27 : Au hockey si, lors d'une mise au jeu, l'arbitre lâche la rondelle un millionnième de seconde plus tôt dans le scénario S que dans S' (ou la lâche un milionnième de mm plus à gauche ou plus à droite dans S que dans S'), ça va provoquer une différence entre S et S' qui va rapidement s'amplifier et mener à des jeux radicalement différents.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 1% | ServerError503 : 99%
SE9 : Le fait que la plus petite unité mesurable soit la constante de Planck ne change rien à la dynamique d'un système. Au même titre que la résolution d'une télévision n'affecte pas les mouvement des images à l'écran.
Denis : ?% | davidsonstreet : 50% | ServerError503 : 66.66%

Préambule :
Je considère que l'exemple du boulier exposé par Denis, n'apporte pas plus de clarté. Pour moi un boulier est un système aléatoire, en ce sens, il complexifie la discussion plutôt que d'éclairer le système chaotique. Mes proposition à ce sujet ne servaient qu'à dissiper cette ambiguïté ou a simplifier le boulier pour en faire un système chaotique.

SE10 : Un boulier est un exemple de mouvement brownien simplifié. A ce titre, il est plus que chaotique, il est aléatoire.
Denis : ?% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 99%
*désolé de ne pas pouvoir trancher là-dessus, j’ai vraiment aucune idée.

****************

Rappel pour d16 et d17 :

d15 : Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : 0%
* L'écart entre S et S' grandirait moins vite, mais il grandirait quand même.

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : 80%

d16 Les réponses de Denis et ServerError503 à d15 et D26 sont contradictoires.
Denis : ?% | davidsonstreet : 50% | ServerError503 : ?%

d17 Si l’écart entre S et S’ grandit moins vite (dans le scénario Gretzky décrit à D26 par exemple), cela augmente la possibilité du match décrit à d12.
Denis : ?% | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
« Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m’émerveiller des vrais miracles. » - Pierre Bourdieu

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

D28 à D31

Messagepar Denis » 03 mars 2013, 16:40


Salut surtout à davidsonstreet et à ServerError503,

Avec nos 8 dernières propositions (4 de D, 2 de SE et 2 de d) depuis mon dernier coup, on est rendus à 54 (27 de D, 17 de d et 10 de SE).

Je joins au tableau la dernière proposition d'avant (d15) qui est maintenant évaluée par tout le monde.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Tableau des 9 dernières propositions xxxxxxxxxxxxxxx

d15 : Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : ?%
* L'écart entre S et S' grandirait moins vite, mais il grandirait quand même.

----------

D24 (Réf. D23) : Au niveau quantique, la réalité est "granulaire" plutôt que "continue" (tant dans l'espace que dans le temps).
Denis : 97%* | davidsonstreet : 99% | ServerError503 : 99%**
* Les mesures ultra-ultra-précises (exemple) n'ont plus de sens.
** Drôle de coïncidence, je lisais justement ca dans un livre d’Étienne Klein hier matin...

D25 (Réf. SE8 et D10) : Que, dans un boulier de loterie, les boules soient de tailles et/ou de masses variables (plutôt que rigoureusement identiques) n'affecte pas le caractère chaotique (ou non-chaotique) du brassage.
Denis : ~100%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : 100%
* Je suppose que les variations de tailles et/ou de masses sont modérées. Si une des boules est plus grosse que le boulier, l'appareil risque de bloquer. :D

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : 1% | ServerError503 : 80%

Rappel pour D27 :
D19 : Si, au début d'un long échange au tennis, la balle frappe une mouche en vol, ça va affecter la suite de cet échange au point que, après plusieurs retours de balle, les joueurs ne seront plus à la même place, sur le terrain.
Denis : 99% | davidsonstreet : 99%* | ServerError503 : 100%
* À la même place, non. Différence significative? Peut-être pas.


D27 : Au hockey si, lors d'une mise au jeu, l'arbitre lâche la rondelle un millionnième de seconde plus tôt dans le scénario S que dans S' (ou la lâche un milionnième de mm plus à gauche ou plus à droite dans S que dans S'), ça va provoquer une différence entre S et S' qui va rapidement s'amplifier et mener à des jeux radicalement différents.
Denis : 99.99% | davidsonstreet : 1% | ServerError503 : 99%

----------

SE9 : Le fait que la plus petite unité mesurable soit la constante de Planck ne change rien à la dynamique d'un système. Au même titre que la résolution d'une télévision n'affecte pas les mouvement des images à l'écran.
Denis : 50% | davidsonstreet : 50% | ServerError503 : 66.66%

Préambule :
Je considère que l'exemple du boulier exposé par Denis, n'apporte pas plus de clarté. Pour moi un boulier est un système aléatoire, en ce sens, il complexifie la discussion plutôt que d'éclairer le système chaotique. Mes proposition à ce sujet ne servaient qu'à dissiper cette ambiguïté ou a simplifier le boulier pour en faire un système chaotique.


SE10 : Un boulier est un exemple de mouvement brownien simplifié. A ce titre, il est plus que chaotique, il est aléatoire.
Denis : 10% | davidsonstreet : abs* | ServerError503 : 99%
* désolé de ne pas pouvoir trancher là-dessus, j’ai vraiment aucune idée.

----------

Rappel pour d16 et d17 :
d15 : Si Denis et ServorError503 évaluaient d14 comme Davidsonstreet, leur évaluation de D2 changerait.
Denis : 1%* | davidsonstreet : 90% | ServerError503 : 0%
* L'écart entre S et S' grandirait moins vite, mais il grandirait quand même.

D26 (Réf. d14) : Si deux équipes n'alignent que des joueurs surdoués (calibre Gretzky) ou que des sous-doués (calibre Denis), la séparation entre les scénarios S (sans effet perturbateur) et S' (avec effet perturbateur) s'amplifie pratiquement à la même vitesse.
Denis : 75% | davidsonstreet : 1% | ServerError503 : 80%


d16 : Les réponses de Denis et ServerError503 à d15 et D26 sont contradictoires.
Denis : 0.1% | davidsonstreet : 50% | ServerError503 : ?%

d17 : Si l’écart entre S et S’ grandit moins vite (dans le scénario Gretzky décrit à D26 par exemple), cela augmente la possibilité du match décrit à d12.
Denis : 99%* | davidsonstreet : 100% | ServerError503 : ?%
* D'accord que ça l'augmente. Un millionnième, c'est 1000 fois plus grand qu'un milliardième.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Commentaires xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Entre davidsonstreet et ServerError503 : E-M = 47.3% (6/9) ; 2 D , 1 d , 0 O , 1 a , 2 A .
Code D sur d15, D27.
Code d sur D26.

Entre davidsonstreet et Denis : E-M = 39.4% (8/9) ; 1 D , 2 d , 1 O , 0 a , 4 A .
Code D sur D27.
Code d sur d15, D26.
Code O sur d16.

Entre ServerError503 et Denis : E-M = 16.4% (7/9) ; 0 D , 1 d , 0 O , 1 a , 5 A .
Code d sur SE10.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Salve xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Préambule à D28 :
Considérons les deux propositions suivantes :
X1 : Denis peut courir le 100m en moins que 11 secondes.
X2 : Si Denis pouvait courir le 100m en moins que 10 secondes, il pourrait le courir en moins que 11 secondes.


D28 : Il est contradictoire d'évaluer X1 à 0% et X2 à 100%
Denis : 0% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D29 (Réf. d16 et D28) : Les propositions X2 et d15 commencent toutes les deux par "Si".
Denis : 100% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

D30 (Réf. D19 et D27) : Il est contradictoire d'évaluer D19 "collé sur 100%" et D27 "collé sur 0%".
Denis : 98% | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%

Préambule à D31 :
Wikipédia a écrit :La théorie du chaos traite des systèmes dynamiques rigoureusement déterministes, mais qui présentent un phénomène fondamental d'instabilité appelé « sensibilité aux conditions initiales » qui, modulant une propriété supplémentaire de récurrence, les rend non prédictibles en pratique à « long » terme.

D31 (Réf. SE10) : Quand un boulier est en action, on peut prédire la position des boules à très court terme (de proche en proche), mais pas à long terme.
Denis : ~100%* | davidsonstreet : ?% | ServerError503 : ?%
* Exemple 2 - Exemple 3 - Exemple 4

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

À vous le ballon.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.


Revenir vers « Redico »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit