Introduction au Redico

S. V. P. Veuillez laisser vos "redicos" ici.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Introduction au Redico

Messagepar Denis » 14 nov. 2003, 23:14


Qu'est-ce que le Redico ?

Bonne question.

Le mot est un acronyme. Il signifie REcherche des DIscontinuités entre les COnclusions (ou entre les COnvictions). On l'appelle aussi DMDI (pour Détordage Mutuel Des Idées) mais ça se prononce moins bien.

C'est à la fois un jeu et un mode (méthodique et articulé) de discussion. L'idée est de cesser d'argumenter en glissant style libre, bourré de rhétorique et de faux-fuyants; et de passer aux choses sérieuses. Mettre des dents aux engrenages et un échiquier sous les pièces. Discuter pour vrai, quoi !

En Redico (qui se joue à deux joueurs ou plus), on essaie de détordre les désaccords d'opinion en s'échangeant des propositions à évaluer. Pas des questions, plutôt des affirmations. Et on se dit ce qu'on en pense en les évaluant de 0% à 100%. S'il s'agit d'une question de fait (i.e. c'est vrai ou c'est faux), chacun déclare sa probabilité subjective que la proposition soit vraie.

Exemple : Le plus récent ancêtre commun entre Denis et sa chatte vivait durant le Crétacé.
Denis : 97% | Quivoudra : ?

Si la proposition à évaluer est plus floue et déborde sur les affaires de goût ou d'opinion, on indique une sorte de "degré global d'accord". Voir la Loi 14, plus loin.

Exemple caricatural : Les frites sont meilleures avec du vinaigre.
Denis : 0.1% | Quivoudra : ?

Par commodité, chacun note ses propositions avec son initiale. Par exemple, celles de Zéphyrin sont notées Z1, Z2, etc. Ces propositions sont livrées par "salves" par les joueurs, idéalement à tour de rôle, mais pas nécessairement. (voir Loi 5)

Quand deux personnes sont en désaccord au sujet d'une certaine proposition, c'est rarement pour les mêmes raisons. Il convient alors de savoir si elles sont d'accord sur ces diverses raisons antécédentes (sont-ce des faits?), puis sur les raisons de ces raisons, etc.

Les deux personnes ne sont certainement pas en désaccord sur tout.

Dans l'espace abstrait des "propositions intéressantes", il y a donc, grosso modo, le pays de l'accord et le pays du désaccord. Après avoir planté quelques piquets~propositions dans le pays de l'accord et quelques autres dans le pays du désaccord, chacun essaie (par ses prochaines propositions) de promener le mieux possible sa "loupe mentale" aux alentours du mi-chemin entre les deux pays. Chacun essaie de cartographier les contours de la frontière étrange où nos opinions se détachent. D'où le nom du jeu : REcherche des DIscontinuités entre les COnclusions.

xxxxxxxxxxxxxx LOIS DU REDICO (version 2 novembre 2007 ) xxxxxxxxxxxxx

Loi 1 : En REDICO, on n'argumente pas.

Loi 2 : En REDICO, ça va beaucoup mieux si ce n'est pas toujours le même qui émet les propositions.

Loi 3 : En REDICO, le proposeur évalue le premier ses propres propositions.

Loi 4 : En REDICO, les meilleures propositions sont les plus concises.

Loi 5 : En REDICO, pas plus de 8~10 propositions par salve. Dans une partie à 3 joueurs ou plus, pas plus de 3~4 propositions par salve. Ces bornes sont plus des recommandations floues que des limites strictes.

Loi 6 : En REDICO, les propositions, une fois émises, n'appartiennent plus à leur auteur et ne peuvent plus être éditées. Si l'auteur souhaite reformuler une de ses propositions, il doit le faire en émettant une nouvelle proposition régulière explicitement identifiée comme étant une reformulation de la première.

Loi 7 : En REDICO, si une proposition contient un lien vers une page web de plusieurs milliers de bytes, on doit indiquer où se trouve le bout le plus pertinent. S'il s'agit d'un document vidéo de plus de 3 minutes, on doit indiquer où commence (et finit) ce bout pertinent.

Loi 8 : En REDICO, quand on suspend l'évaluation d'une proposition, on en émet une autre portant sur la raison qui nous a empêché d'évaluer la première.

Loi 9 : En REDICO, pas plus d'un URL par proposition.

Loi 10 : En REDICO, mieux vaut émettre deux propositions séparées plutôt qu'une proposition double.

Loi 11 : En REDICO, quand un joueur abandonne la partie, il le déclare. (Raison : alléger la tenue de livre, dans un Redico à plusieurs)

Loi 12 : En REDICO, autant que possible, les propositions doivent être claires et autosuffisantes. Si, dans la proposition, on se réfère à des propositions déjà au dossier, on en indique les numéros.

Loi 13 : En REDICO, tout nouveau joueur qui se joint à une partie déjà en cours doit évaluer toutes les propositions déjà au dossier. (Facultatif si le dossier est énorme. Dans ce cas, le nouveau joueur doit évaluer au moins les 25 dernières propositions de la partie.)

Loi 14 : En REDICO, quand une proposition est "question de fait", chacun évalue au mieux la probabilité (subjective) que ce prétendu fait soit vrai. Si la proposition à évaluer est plus floue et déborde sur les "questions de goût ou d'opinion", on indique une sorte de "degré global d'accord".

Loi 15 : En REDICO, tout joueur peut librement modifier ses évaluations passées.

Loi 16 : En REDICO, il n'y a pas de cantons tabous.

Loi 17 : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en "X est possible" ou "X est impossible". Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.

Loi 18 : En REDICO, s'il arrive qu'un joueur sente le besoin de commenter son évaluation d'une proposition, ce commentaire doit être concis. Maximum deux lignes.

Loi 19 : Une partie de REDICO se termine quand tous les joueurs, à tour de rôle, passent (i.e. ne salvent pas). Tout joueur peut aussi proposer (en proposition régulière) la fin de la partie.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voici, pêle-mêle, quelques caractéristiques du Redico qui, selon moi, le rendent supérieur au vaseux style libre pour arriver à un détordage (mutuel) efficace des idées :

Caractéristique 1- Le Redico permet beaucoup mieux que le style libre d'obtenir des réponses claires de l'autre.

Caractéristique 2 - Dans une discussion en style libre, on reçoit rarement des réponses. Le plus souvent, ce sont plutôt des répliques.

Caractéristique 3- En Redico, plus de détestables "Ça fait 10 fois que je vous demande si...", ni de "Ça fait 10 fois que je vous dis que..."

Caractéristique 4- Le Redico permet moins que le style libre de cacher sa mauvaise foi derrière des effets de style.

Caractéristique 5- Une discussion en style libre où l'un des deux est de mauvaise foi peut aisément durer des mois et des mois et des mois, sans réel progrès. On tourne en rond. Par contre, un Redico où l'un des joueurs est de mauvaise foi dépasse rarement 10 salves.

Caractéristique 6- En style libre, un protagoniste coincé se met presque toujours à insulter. En Redico, un protagoniste coincé abandonne habituellement la partie. Plus de détestables "Espèce de ¶§#@¾&".

Caractéristique 7- En Redico, chacun est pratiquement obligé de tenir compte de ce que dit l'autre. En style libre, on choisit, on évite, on zigonne.

Caractéristique 8- Dans un Redico, toutes les propositions (numérotées) restent actives au dossier. Il est beaucoup plus facile qu'en style libre de faire des références croisées et de mettre le doigt sur d'éventuelles contradictions.

Caractéristique 9- Le Redico vise expressément à ÉVITER les démonstrations et les raisonnements argumentés. Il met le focus directement sur les conclusions.

Caractéristique 10- En Redico, les démonstrations et les raisonnements sont "entre" les propositions, et sont laissés à la discrétion (et à l'intelligence) de chacun.

Caractéristique 11- En Redico, la transmission d’information pertinente peut se faire adéquatement via la Loi 7 ou, si nécessaire, un bref commentaire explicatif "hors salve".

Caractéristique 12- En Redico, plus de "dumpings massifs". Chacun doit défendre sa cause lui-même (avec ses moyens du bord) sans se faire paresseusement remplacer par un champion extérieur aussi volubile qu'ininterrompable. (Voir Loi 7)

Caractéristique 13- Pour qu'une démonstration soit convaincante, elle doit s'appuyer sur des points d'accord. En Redico, on sait beaucoup mieux qu'en style libre quels sont les points d'accord et les points de désaccord.

Caractéristique 14- Plus le "contraste de torsion" entre les participants est grand, plus le Redico est supérieur au style libre pour arriver rapidement au coeur du différend.

Caractéristique 15- En Redico, nul ne peut forcer son ordre du jour, ni son itinéraire. Tous les joueurs ont également les mains sur le volant et peuvent, à leur tour, salver où bon leur semble.

Caractéristique 16- Autant en Redico qu'en style libre, on ne peut convaincre quelqu'un qui se fout d'être cohérent.

Caractéristique 17- Autant en Redico qu'en style libre, on ne peut convaincre quelqu'un qui est moins tordu qu'on l'est soi-même.

Caractéristique 18- Le Redico est un jeu de "qui perd gagne". Le véritable gagnant est celui qui s'est le plus détordu.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Bon. En guise de conclusion, je salve :

D1 : Le Redico est la plus grande invention depuis l'imprimerie.
Denis : 20% | Quivoudra : ?

:) Denis
Dernière édition par Denis le 25 déc. 2004, 00:49, édité 7 fois.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20295
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Introduction au Redico

Messagepar Jean-Francois » 15 nov. 2003, 07:33

Denis a écrit :Discuter pour vrai, quoi !


JF1: Cause toujours!
JF: 95%

:wink:

Jean-François

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Excellent sujet de discussion

Messagepar Denis » 16 nov. 2003, 01:01

Salut JF,

Tu dis :
Denis a écrit :Discuter pour vrai, quoi !

JF1: Cause toujours!
JF: 95%

Vice de forme. Coup de sifflet.

Un ordre ou une suggestion, ce n'est pas vraiment une proposition. Ce n'est pas vrai ou faux. Il aurait mieux valu écrire :

JF1a : Dans les circonstances, il est bien avisé, pour Denis, de causer toujours.

Je suppose que tu gardes ton 95%. Moi, j'hésite. Disons que je m'abstiens. C'est surtout le "toujours" qui m'embête. C'est long.

Faudrait analyser ensemble l'allure des trottinettes et des bulldozers des deux côtés. Ensuite, je pourrai peut-être me prononcer sur JF1a.

:) Denis

Avatar de l’utilisateur
nikoteen
Messages : 421
Inscription : 04 nov. 2003, 11:59
Localisation : France
Contact :

Messagepar nikoteen » 11 déc. 2003, 07:17

Questions à Denis au sujet du redico :

- comment evalues-tu les codes d'accord/désaccord (d, D, a, A,) ?
- à quoi correspond le code "O" ?

Je n'ai pas trouvé l'info dans l'introduction du redico que tu as postée.

Merci,
---
nikoteen.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Les codes A, a, O, d et D

Messagepar Denis » 11 déc. 2003, 15:10

Salut Niko,

Les 5 codes (D, d, O, a et A) servent à classer les accords ou désaccords d'opinion. Ils sont fonction de la différence entre les évaluations de la proposition en question.

Par exemple si une proposition est évaluée à 85% par un joueur et à 60% par l'autre, la différence entre ces deux évaluations est 85% - 60% = 25%. C'est dans la fourchette du code a (signifiant "accord mitigé").

Notons par X la différence entre deux évaluations.

Si 0 ≤ X ≤ 10%, les joueurs sont en Accord fort (Code A)
Si 10% < X ≤ 1/3, les joueurs sont en Accord mitigé (Code a)
Si 1/3 < X < 2/3, les joueurs ont des opinions orthogonales (Code O)
Si 2/3 ≤ X < 90%, les joueurs sont en Désaccord mitigé (Code d)
Si 90% ≤ X ≤ 1, les joueurs sont en Désaccord fort (Code D).

Ce système de classement est pas mal grossier. Il a de gros défauts. Par exemple, si deux joueurs donnent respectivement 100% et 90% à une proposition P1, ils sont dits en accord fort sur P1 (car l'écart n'est que de 10%). S'ils donnent 60% et 75% à P2, ils sont dits en accord mitigé sur P2 (l'écart étant de 15%). Or, subjectivo-intuitivement, les deux joueurs me semblent être beaucoup plus d'accord sur P2 que sur P1 où leur contraste d'opinion est qualitatif (l'un est certain que P1 est vraie alors que l'autre accorde une grosse chance sur 10 à la fausseté de P1). L'écart entre 60% et 75% me paraît être une "épine moins douloureuse" que l'écart entre 90% et 100%.

J'ai pensé utiliser une transformation non linéaire pour corriger cet "effet de bord", mais j'ai vite renoncé car ça devenait vite aussi arbitraire que laid.

La transformation la plus satisfaisante que j'ai trouvée (pour "standardiser" la distance entre deux évaluations e1 et e2) est
f(e1,e2) = abs(e1-e2)/sqrt(m*(1-m))
où m désigne la moyenne (e1+e2)/2.

Par exemple, elle mène à
f(100%, 98%) = 0.02/sqrt(0.99*0.01) = 0.2010
et
f(60%, 50%) = 0.10/sqrt(0.55*0.45) = 0.2010.

Selon cette transformation, le désaccord d'opinion entre 100% et 98% serait jugé de même "vigueur" que le désaccord entre 60% et 50%, même si l'écart "brut" est 5 fois plus grand dans le second cas que dans le premier.

Mais j'ai préféré la mettre à la poubelle et "keep it simple". :)

Denis

Avatar de l’utilisateur
nikoteen
Messages : 421
Inscription : 04 nov. 2003, 11:59
Localisation : France
Contact :

Messagepar nikoteen » 12 déc. 2003, 06:46

Super, merci :)

Je suis régulièrement les redicos mais n'y participe pas pour l'instant, n'étant pas encore suffisament familier avec l'outil... Je progresse, néanmoins :)

Cordialement,
---
nikoteen.

Dom
Messages : 10
Inscription : 09 nov. 2003, 02:49
Localisation : Québec
Contact :

Re: Les codes A, a, O, d et D

Messagepar Dom » 04 avr. 2004, 02:15

Denis a écrit :Salut Niko,

Les 5 codes (D, d, O, a et A) servent à classer les accords ou désaccords d'opinion. Ils sont fonction de la différence entre les évaluations de la proposition en question.

Par exemple si une proposition est évaluée à 85% par un joueur et à 60% par l'autre, la différence entre ces deux évaluations est 85% - 60% = 25%. C'est dans la fourchette du code a (signifiant "accord mitigé").

Notons par X la différence entre deux évaluations.

Si 0 ≤ X ≤ 10%, les joueurs sont en Accord fort (Code A)
Si 10% < X ≤ 1/3, les joueurs sont en Accord mitigé (Code a)
Si 1/3 < X < 2/3, les joueurs ont des opinions orthogonales (Code O)
Si 2/3 ≤ X < 90%, les joueurs sont en Désaccord mitigé (Code d)
Si 90% ≤ X ≤ 1, les joueurs sont en Désaccord fort (Code D).

Ce système de classement est pas mal grossier. Il a de gros défauts. Par exemple, si deux joueurs donnent respectivement 100% et 90% à une proposition P1, ils sont dits en accord fort sur P1 (car l'écart n'est que de 10%). S'ils donnent 60% et 75% à P2, ils sont dits en accord mitigé sur P2 (l'écart étant de 15%). Or, subjectivo-intuitivement, les deux joueurs me semblent être beaucoup plus d'accord sur P2 que sur P1 où leur contraste d'opinion est qualitatif (l'un est certain que P1 est vraie alors que l'autre accorde une grosse chance sur 10 à la fausseté de P1). L'écart entre 60% et 75% me paraît être une "épine moins douloureuse" que l'écart entre 90% et 100%.

J'ai pensé utiliser une transformation non linéaire pour corriger cet "effet de bord", mais j'ai vite renoncé car ça devenait vite aussi arbitraire que laid.

La transformation la plus satisfaisante que j'ai trouvée (pour "standardiser" la distance entre deux évaluations e1 et e2) est
f(e1,e2) = abs(e1-e2)/sqrt(m*(1-m))
où m désigne la moyenne (e1+e2)/2.

Par exemple, elle mène à
f(100%, 98%) = 0.02/sqrt(0.99*0.01) = 0.2010
et
f(60%, 50%) = 0.10/sqrt(0.55*0.45) = 0.2010.

Selon cette transformation, le désaccord d'opinion entre 100% et 98% serait jugé de même "vigueur" que le désaccord entre 60% et 50%, même si l'écart "brut" est 5 fois plus grand dans le second cas que dans le premier.

Mais j'ai préféré la mettre à la poubelle et "keep it simple". :)

Denis


Pour ma part, je suis d'accord avec la formule compliquée. Elle est peut-être compliquée, mais elle est pertinente. Entre 98 et 100%, la différence me semble aussi énorme qu'entre 50% et 60%. Entre 50 et 60, les deux joueurs peuvent avoir le même feeling, mais pour des raisons qui m'échappent et échappent à tous :?: , la note n'est pas la même. Alors qu'entre 98% et 100%, c'est clair que le feeling n'est pas le même. Un serait prêt à mettre sa main au feu que l'affirmation est vraie alors que l'autre a un doute qui subsiste. Je pense que 50-60 ressemble pas mal à 98-100. Pour les prochains redicos, il faudrait pondérer selon ta formule compliquée à mon avis. De toute façon, on est pas des épais, on a pas besoin de se faire servir par une méthode Keep it Simple and Stupid (KISS).
Échouer en ayant de bonnes excuses est acceptable. Mais réussir est infiniment mieux!

Francois Tremblay
Messages : 148
Inscription : 05 déc. 2004, 16:43

Messagepar Francois Tremblay » 08 déc. 2004, 11:10

Ce fil devrait être sticky.
Francois Tremblay
L'athéisme fort - http://www.strongatheism.net
Image

Avatar de l’utilisateur
Mikaël
Messages : 1339
Inscription : 03 sept. 2003, 04:20
Localisation : Pompey (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France)
Contact :

Messagepar Mikaël » 22 mars 2005, 12:25

Je viens de voir qu'un topic important a été mis en post-it. Il me semble que ce serait bien de mettre celui-ci aussi en post-it. Merci par avance !

Miky
La zététique appliquée à elle-même : http://metazet.over-blog.com/
"Pour douter, ne faut-il pas des raisons qui fondent le doute ?" (Ludwig Wittgenstein, De la certitude, § 122)
"Esprit : Chacun sait ce que c'est qu'un esprit ; c'est ce qui n'est point matière. Toutes les fois que vous ne saurez pas comment une cause agit, vous n'aurez qu'à dire que cette cause est un esprit, et vous serez très pleinement éclairci." (Le baron d'Holbach, Théologie portative ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Initiative de l'administrateur

Messagepar Denis » 22 mars 2005, 16:09


Salut Miky,

C'est manifestement une initiative de l'administrateur. Je suppose qu'il a voulu rendre la rubrique "Redico" moins hermétique pour les nouveaux visiteurs occasionnels.

Quand j'ai trouvé ça, je me suis dépêché d'éditer mon premier message de l'enfilade promue "post it" afin de lui ajouter un lien vers l'enfilade "Qu'est-ce que le Redico?" que tu viens de remonter dans la page.

Je pense, comme toi, que c'est plutôt celle-là qui aurait dû être mise en évidence.

:) Denis

P.S. Le prochain numéro du "Québec Sceptique" devrait contenir un assez gros article (de moi) sur le Redico. C'est peut-être pour ça que l'administrateur a souhaité rendre la rubrique Redico plus "user friendly".
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Mikaël
Messages : 1339
Inscription : 03 sept. 2003, 04:20
Localisation : Pompey (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France)
Contact :

Messagepar Mikaël » 22 mars 2005, 16:23

Salut Denis,

En tant que modérateur de la rubrique Redico, ne peux-tu pas procéder à cette modification ? Sinon, peut-être qu'Abel le pourrait, lui ?

Miky
La zététique appliquée à elle-même : http://metazet.over-blog.com/
"Pour douter, ne faut-il pas des raisons qui fondent le doute ?" (Ludwig Wittgenstein, De la certitude, § 122)
"Esprit : Chacun sait ce que c'est qu'un esprit ; c'est ce qui n'est point matière. Toutes les fois que vous ne saurez pas comment une cause agit, vous n'aurez qu'à dire que cette cause est un esprit, et vous serez très pleinement éclairci." (Le baron d'Holbach, Théologie portative ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne)

Avatar de l’utilisateur
MThd
Coordonnateur
Coordonnateur
Messages : 80
Inscription : 02 févr. 2005, 15:37
Localisation : Montréal
Contact :

Messagepar MThd » 22 mars 2005, 21:27

C'est en effet ce sujet qu'il est logique de mettre en post-it. Celà dit, je viens de corriger le tir, afin que cette section soit plus accessible pour le néophyte. Merci de me l'avoir fait savoir.
//MThd

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Excellente initiative

Messagepar Denis » 22 mars 2005, 23:42


Salut Vincent,

Ton idée de mettre les "règles du jeu" dès l'entrée de la rubrique est excellente.

Les néophytes ont certainement du mal à deviner ce qu'est le Redico en observant simplement des parties en cours. C'est comme si quelqu'un qui n'a jamais entendu parler des échecs essayait d'interpréter ce qui se passe sur les tables d'un club d'échecs. C'est pas évident tout de suite.

Merci encore pour l'initiative. C'est un gros plus dans "ma" rubrique.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4130
Inscription : 16 janv. 2004, 12:47
Localisation : L10n

Re: Initiative de l'administrateur

Messagepar Invité » 23 mars 2005, 11:28

Denis a écrit :P.S. Le prochain numéro du "Québec Sceptique" devrait contenir un assez gros article (de moi) sur le Redico.


Intéressant. Ca sort-ti le premier avril ?

:P

I.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Re: Initiative de l'administrateur

Messagepar Denis » 24 mars 2005, 02:16


Salut Invité,

Tu demandes :
Ça sort-ti le premier avril ?

Je ne sais pas quand ça sortira. Peut-être dans 2 semaines. Peut-être dans 6. Dès que je le sais, je te le dis.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Céline
Messages : 11
Inscription : 24 mars 2005, 05:53
Localisation : France

Messagepar Céline » 24 mars 2005, 06:44

effectivement, les néophytes s'y perdent! ca veut dire quoi sqrt dans votre formule?

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Le sens de SQRT

Messagepar Denis » 24 mars 2005, 12:15


Salut Céline,

Vous demandez :
ca veut dire quoi sqrt dans votre formule?

Sqrt signifie "square root" (i.e. "racine carrée").

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Dirge
Messages : 41
Inscription : 20 sept. 2005, 17:24

Messagepar Dirge » 26 sept. 2005, 18:59

Bonjour,

Après des lectures de REDICO, j'en suis venu à me poser quelques questions.
Je trouve que les sujets vastes (exemple : les OVNIs) partent dans de nombreuses direction. On se retrouve avec une sorte d'arbre de propositions avec des branches thématiques qui se multiplieraient de façon exponentielle si par un mécanisme régulateur (fatigue et difficulté à tout suivre des participants) des branches ne mourraient pas naturellement et semble-t-il parfois, de façon arbitraire.

Pour faire les choses dans les règles de l'art, je dirais donc en substance :

Di1 : En limitant le thème d'un REDICO, on limite le nombre de propositions couvrant son périmètre.
Di : 80%

Di2 : Plus le nombre de propositions permettant de couvrir le périmètre d'un REDICO est limité, plus la "frontière étrange" est facile à définir et à conceptualiser.
Di : 90%

Di3 : Plus la "frontière étrange" d'un REDICO est facile à définir et à conceptualiser, plus le nombre de participants pouvant tirer profit de l'analyse du résultat est élevé.
Di : 100%

Bref :

Di4 : Plusieurs REDICO "atomiques" sont plus efficaces qu'un gros REDICO fourre-tout.
Di : 75%

Ou :

Di4 : Un REDICO dont le nombre de sujets de son périmètre tend vers l'infini ne détord pas plus que le style libre.
Di : 90%

Just my 2 cents.

Avatar de l’utilisateur
A.T.
Messages : 630
Inscription : 07 sept. 2003, 20:19
Localisation : Laval, Québec

Messagepar A.T. » 26 sept. 2005, 20:27

Di1 : En limitant le thème d'un REDICO, on limite le nombre de propositions couvrant son périmètre.
Di : 80% | AT : 95% | D :

Di2 : Plus le nombre de propositions permettant de couvrir le périmètre d'un REDICO est limité, plus la "frontière étrange" est facile à définir et à conceptualiser.
Di : 90% | AT : 92% | D : ?

Di3 : Plus la "frontière étrange" d'un REDICO est facile à définir et à conceptualiser, plus le nombre de participants pouvant tirer profit de l'analyse du résultat est élevé.
Di : 100% | AT : 100% | D : ?

Bref :

Di4 : Plusieurs REDICO "atomiques" sont plus efficaces qu'un gros REDICO fourre-tout.
Di : 75% | AT : 90% | D: ?

Ou :

Di4 : Un REDICO dont le nombre de sujets de son périmètre tend vers l'infini ne détord pas plus que le style libre.
Di : 90% | AT : 90% | D : ?


AT 1 : Le but d'un redico devrait être de tendre vers une proposition commune et précise sur le sujet.
Di : ? | AT : 95% | D: ?

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

J'ai créé un nouveau fil

Messagepar Denis » 26 sept. 2005, 21:25


Bonjour Dirge,

Ravi de donner suite à ton début de partie.

J'ai créé un nouveau fil ici.

Au plaisir de t'y retrouver.

:) Denis

P.S. pour AT : J'ai rédigé ma réponse à Dirge avant d'avoir vu que tu embarquais toi aussi. Je la poste telle qu'elle est, quitte à rédiger tout de suite après un message incluant ton "coup".
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Justification des deux messages qui suivent

Messagepar Denis » 24 févr. 2006, 01:53


Les deux messages qui suivent sont de simples références utilitaires.

Ils visent à remplacer la page commode qui était sur le site de François Tremblay et qui ne répond plus.

Je remplacerai peut-être un jour ces deux pages par 37 ( = 19+18 ) petites pages séparées.

:) Denis
Dernière édition par Denis le 24 févr. 2006, 02:02, édité 2 fois.
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

LES LOIS DU REDICO

Messagepar Denis » 24 févr. 2006, 01:55


LES LOIS DU REDICO


Loi 1 : En REDICO, on n'argumente pas.

Loi 2 : En REDICO, ça va beaucoup mieux si ce n'est pas toujours le même qui émet les propositions.

Loi 3 : En REDICO, le proposeur évalue le premier ses propres propositions.

Loi 4 : En REDICO, les meilleures propositions sont les plus concises.

Loi 5 : En REDICO, pas plus de 8~10 propositions par salve. Dans une partie à 3 joueurs ou plus, pas plus de 3~4 propositions par salve. Ces bornes sont plus des recommandations floues que des limites strictes.

Loi 6 : En REDICO, les propositions, une fois émises, n'appartiennent plus à leur auteur et ne peuvent plus être éditées. Si l'auteur souhaite reformuler une de ses propositions, il doit le faire en émettant une nouvelle proposition régulière explicitement identifiée comme étant une reformulation de la première.

Loi 7 : En REDICO, si une proposition contient un lien vers une page web de plusieurs milliers de bytes, on doit indiquer où se trouve le bout le plus pertinent. S'il s'agit d'un document vidéo de plus de 3 minutes, on doit indiquer où commence (et finit) ce bout pertinent.

Loi 8 : En REDICO, quand on suspend l'évaluation d'une proposition, on en émet une autre portant sur la raison qui nous a empêché d'évaluer la première.

Loi 9 : En REDICO, pas plus d'un URL par proposition.

Loi 10 : En REDICO, mieux vaut émettre deux propositions séparées plutôt qu'une proposition double.

Loi 11 : En REDICO, quand un joueur abandonne la partie, il le déclare. (Raison : alléger la tenue de livre, dans un Redico à plusieurs)

Loi 12 : En REDICO, autant que possible, les propositions doivent être claires et autosuffisantes. Si, dans la proposition, on se réfère à des propositions déjà au dossier, on en indique les numéros.

Loi 13 : En REDICO, tout nouveau joueur qui se joint à une partie déjà en cours doit évaluer toutes les propositions déjà au dossier. (Facultatif si le dossier est énorme. Dans ce cas, le nouveau joueur doit évaluer au moins les 25 dernières propositions de la partie.)

Loi 14 : En REDICO, quand une proposition est "question de fait", chacun évalue au mieux la probabilité (subjective) que ce prétendu fait soit vrai. Si la proposition à évaluer est plus floue et déborde sur les "questions de goût ou d'opinion", on indique une sorte de "degré global d'accord".

Loi 15 : En REDICO, tout joueur peut librement modifier ses évaluations passées.

Loi 16 : En REDICO, il n'y a pas de cantons tabous.

Loi 17 : En REDICO, il vaut mieux éviter les formulations en "X est possible" ou "X est impossible". Mieux vaut évaluer directement X. Si on le pense impossible, on met 0%. Si on le pense possible, on met > 0%.

Loi 18 : En REDICO, s'il arrive qu'un joueur sente le besoin de commenter son évaluation d'une proposition, ce commentaire doit être concis. Maximum deux lignes.

Loi 19 : Une partie de REDICO se termine quand tous les joueurs, à tour de rôle, passent (i.e. ne salvent pas). Tout joueur peut aussi proposer (en proposition régulière) la fin de la partie.


:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

LES CARACTÉRISTIQUES DU REDICO

Messagepar Denis » 24 févr. 2006, 01:57

LES CARACTÉRISTIQUES DU REDICO

(qui le rendent supérieur au vaseux style libre pour arriver à un détordage (mutuel) efficace des idées)


Caractéristique 1 : Le Redico permet beaucoup mieux que le style libre d'obtenir des réponses claires de l'autre.

Caractéristique 2 : Dans une discussion en style libre, on reçoit rarement des réponses. Le plus souvent, ce sont plutôt des répliques.

Caractéristique 3 : En Redico, plus de détestables "Ça fait 10 fois que je vous demande si...", ni de "Ça fait 10 fois que je vous dis que..."

Caractéristique 4 : Le Redico permet moins que le style libre de cacher sa mauvaise foi derrière des effets de style.

Caractéristique 5 : Une discussion en style libre où l'un des deux est de mauvaise foi peut aisément durer des mois et des mois et des mois, sans réel progrès. On tourne en rond. Par contre, un Redico où l'un des joueurs est de mauvaise foi dépasse rarement 10 salves.

Caractéristique 6 : En style libre, un protagoniste coincé se met presque toujours à insulter. En Redico, un protagoniste coincé abandonne habituellement la partie. Plus de détestables "Espèce de ¶§#@¾&".

Caractéristique 7 : En Redico, chacun est pratiquement obligé de tenir compte de ce que dit l'autre. En style libre, on choisit, on évite, on zigonne.

Caractéristique 8 : Dans un Redico, toutes les propositions (numérotées) restent actives au dossier. Il est beaucoup plus facile qu'en style libre de faire des références croisées et de mettre le doigt sur d'éventuelles contradictions.

Caractéristique 9 : Le Redico vise expressément à ÉVITER les démonstrations et les raisonnements argumentés. Il met le focus directement sur les conclusions.

Caractéristique 10 : En Redico, les démonstrations et les raisonnements sont "entre" les propositions, et sont laissés à la discrétion (et à l'intelligence) de chacun.

Caractéristique 11 : En Redico, la transmission d’information pertinente peut se faire adéquatement via la Loi 7 ou, si nécessaire, un bref commentaire explicatif "hors salve".

Caractéristique 12 : En Redico, plus de "dumpings massifs". Chacun doit défendre sa cause lui-même (avec ses moyens du bord) sans se faire paresseusement remplacer par un champion extérieur aussi volubile qu'ininterrompable. (Voir Loi 7)

Caractéristique 13 : Pour qu'une démonstration soit convaincante, elle doit s'appuyer sur des points d'accord. En Redico, on sait beaucoup mieux qu'en style libre quels sont les points d'accord et les points de désaccord.

Caractéristique 14 : Plus le "contraste de torsion" entre les participants est grand, plus le Redico est supérieur au style libre pour arriver rapidement au coeur du différend.

Caractéristique 15 : En Redico, nul ne peut forcer son ordre du jour, ni son itinéraire. Tous les joueurs ont également les mains sur le volant et peuvent, à leur tour, salver où bon leur semble.

Caractéristique 16 : Autant en Redico qu'en style libre, on ne peut convaincre quelqu'un qui se fout d'être cohérent.

Caractéristique 17 : Autant en Redico qu'en style libre, on ne peut convaincre quelqu'un qui est moins tordu qu'on l'est soi-même.

Caractéristique 18 : Le Redico est un jeu de "qui perd gagne". Le véritable gagnant est celui qui s'est le plus détordu.


:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Loi 1 du Redico

Messagepar Denis » 27 févr. 2006, 14:48


Loi 1 : En REDICO, on n'argumente pas.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18620
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Loi 2 du Redico

Messagepar Denis » 27 févr. 2006, 14:49


Loi 2 : En REDICO, ça va beaucoup mieux si ce n'est pas toujours le(s) même(s) qui émet(tent) les propositions.
Dernière édition par Denis le 03 mai 2007, 12:00, édité 1 fois.


Revenir vers « Redico »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit