Hypnose, le grand mystère

Homéopathie, acupuncture, reiki, urinothérapie, etc. Des preuves???
Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 03 août 2017, 09:03

Puisque nous avons commencé à effleurer les choses dans un autre sujet, je me permets de démarrer ici un sujet qui me tient à coeur. J'espère beaucoup voir des gens intervenir ici pour poser les "questions qui dérangent".

Premier point important, l'ambiguïté du mot hypnose. C'est un terme qui définit, selon le contexte, un état, les techniques pour provoquer cet état, ou l'utilisation qui peut-être fait de cet état. Pour des raisons de simplicités, j'utiliserai le mot hypnose pour parler de l'état, le mot hypnotisme pour parler des techniques, et enfin je spécifierai un terme précis pour les utilisations (essentiellement "hypnothérapie" et "hypnose de spectacle").

Les limites sceptiques de la définition classique
Aujourd'hui la plupart des gens pratiquant l'hypnotisme se rallie à l'expression État modifié de conscience (EMC). Si cela peut se justifier, cela n'éclaire pas nécessairement sur ce que c'est et cela pose la question de ce qui est désigné par "conscience". Est-ce que c'est un terme qui s'oppose à "inconscient", auquel cas il existe de multiples EMC (comme l'état d'ébriété ou plein d'autres choses)? Est-ce que cela la désigne la Conscience avec un C majuscule, auquel cas ça nous devons en plus définir conscience? Et les sceptiques savent bien que dès qu'on met un C majuscule à conscience, c'est le début des dérives mystiques (et des dérives mystiques, en hypnotisme, il y en a).

Il est très souvent aussi fait mention d'une dissociation entre conscient et inconscient en état d'hypnose. Mais les concepts d'inconscients qui sont alors invoqués sont tout à fait dans la lignée freudienne (même si l'inconscient tel que le voit Érickson est moins conflictuel et bien plus aidant). En fait, historiquement c'est même l'inverse puisque Freud a étudier auprès de célèbres médecins hypnotistes du XIXème siècle et que la psychanalyse prend racine dans l'hypnothérapie. À écouter certains hypnothérapeute, l'inconscient serait quasiment une personnalité autonome qui saurait mieux certaines choses que le conscient. Cette position est notamment défendu dans la littérature du siècle dernier avec l'aide des troubles de la personnalité multiple (des expressions de l'inconscient, donc).

Ainsi, si en hypnose de spectacle je colle les pieds au sol d'un spectateur, ce serait son inconscient qui bloquerait la demande du conscient de lever le pied. En hypnothérapie éricksonienne, si une personne fume, par exemple, c'est parce que son inconscient pense que c'est la meilleure façon de faire face à un problème qui n'est pas nécessairement connu ou identifié par le conscient.

Le problème, c'est que cette conception de l'inconscient ne semble pas, en l'état actuel de mes recherches, avoir de grands fondements neurologiques. S'il existe clairement des processus cérébraux inconscient et autonome, on est clairement pas dans une personnalité autonome ou semi-autonome. Il s'agit d'un modèle de pensée au mieux, mais je n'ai vu aucun auteur ou aucun professeur étayer sa position à l'aide d'études sérieuses sur l'inconscient.

Hypnose état ou hypnose non-état
C'est le grand débat scientifique de la fin du XXème siècle sur l'hypnose, débat qui n'est absolument pas présent chez ceux qui pratiquent l'hypnose. Est-ce que l'hypnose est un état, c'est à dire une activité cérébrale spécifique propre à l'hypnose? Sinon n'est-elle que la conséquence d'un certain dispositif social qui laisse penser à la personne qu'elle doit faire telle ou telle chose (soumission librement consentie par exemple)?
Pour ma part, les travaux en neuroscience que j'ai pu lire me laissent penser qu'il existe un état spécifique. Le Docteur Rainville de Montréal, par exemple, à beaucoup étudié les anesthésies sous hypnose et il existe quelque études intéressantes sur les paralysies induites (Corgan, 2009, notamment). Mais je crois de plus en plus que cet état est provoquée par un contexte psycho-social: la personne entre en état d'hypnose parce qu'elle croit que c'est ce qui doit se passer. Je n'ai malheureusement aucune étude pour soutenir mon point de vue, même si cette idée d'une position mixte existe, elle n'est pas étayée expérimentalement. Je n'ai donc que mon expérience personnelle qui ne peut servir de preuve car elle court le risque d'être entaché par un biais de confirmation.

Il y a aussi des parallèles intéressants qui sont menés entre les transes hypnotiques et les transes vécues lors de cérémonies religieuses, avec des activations des mêmes zones cérébrales. Il semblerait aussi que l'état cérébral relié à l'hypnose n'est pas de rapport direct avec celui relié à la méditation (il n'en reste pas moins que les personnes qui pratiquent assidûment la méditation sont des personnes que j'ai beaucoup de faciliter à hypnotiser).

Hypnose classique, éricksonienne ou autre, les querelles de clocher
On va tout de suite écarter les illustres ancêtres de l'hypnose, les sieurs Frantz-Anton Mesmer et Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur. Quiconque de sérieux qui s'intéresse à ce que ces personnes faisaient vraiment n'a aucune envie d'être associé à eux.
L'hypnose directe, ou classique, c'est l'idée de faire des suggestions directes (des injonctions) à une personne passive en état de transe hypnotique. C'est celle qui s'est développé majoritairement à la fin du XIXème siècle et pendant la première moitié du XXème siècle. On peut éventuellement poser des questions précises à l'individu pour l'amener à répondre ou à agir d'une certaine façon, mais la personne reste "sous le contrôle" de l'hypnotiste.
Milton Érickson a changé les façons de faire en proposant une participation plus active à l'hypnotisé, en lui demandant des rétroactions, en lui laissant plus de latitude pour réagir. Ses structures de phrase étaient aussi plus permissives en apparence. Quoi qu'en disent certaines personnes aujourd'hui il était néanmoins tout à fait autoritaire dans certaines séances. Une chose qui est souvent perdue de vu sur lui. c'est qu'on a beaucoup étudié sa façon de faire à la fin de sa carrière, lorsqu'il était une sommité. Les gens qui le rencontraient savaient qui il était. Et ça c'est un élément qui conférait beaucoup d'autorité à Erickson sans qu'il ait besoin de l'affirmer. C'est aussi un élément qu'on peut mettre en lien avec l'hypothèse d'un facteur psycho-social.
L'hypnose dite éricksonienne n'a pas été développée par Milton Érickson, étonnant non... Les fondateurs de la PNL ont cherché à modéliser les structures de langage de Milton Érickson et on en déduit, tout à fait arbitrairement, que c'est ce qui permettait à Érickson d'être si efficace. Autant vous dire que mon cher effet psychocial de l'autorité morale d'Érickson n'est même envisagé. Aujourd'hui tout le courant des écoles d'hypnose éricksonienne se fonde sur la PNL et ce "Milton model".Autant dire qu'en tant que sceptique, j'ai un peu de mal avec le concept initial. Mon gros problème aussi, c'est que le gens de ce courant ont tendance à mélanger tout ce qui est de l'ordre de la suggestion, ou de la persuasion, avec de l'hypnotisme. Sans autre preuve que des validations circulaires bien sûr. Exemple de ce type d'affirmation: Hitler aurait utilisé des techniques d'hypnose. :ouch:

Évidemment chaque praticien revendique sa technique comme étant la plus efficace, la plus "écologique" pour le client, etc... Depuis on a vu toute sorte de variation plus ou moins douteuse apparaître, hypnose humaniste, hypnose fondamentale ou même hypnose entero-cérébrale (toute avec un copyright derrière bien sûr).

Les effets réels de l'hypnose
Et bien honnêtement on n'en sait pas tant que ça. Il y a des preuves expérimentales intéressantes concernant les anesthésies et les paralysies, mais la plupart des autres phénomènes semblent peu ou pas étudiés. L'hypnose de spectacle, si méprisée par nombre de thérapeute, n'a jamais fait l'objet de véritables investigations scientifiques. Alors bien sûr quand j'hypnotise quelqu'un dans la rue et que je lui fais oublié son prénom en quelques minutes, il se passe quelque chose... Mais quoi. Difficile à dire. En tous cas la personne semble vraiment avoir oublié son prénom.

L'hypnothérapie elle-même ne dispose pas de données fiables sur son efficacité (non, l'article d'Alfred Barrios, cité occasionnellement par des hypnothérapeutes, n'est pas une source sérieuse). Il est vrai que la mise en place d'un contrôle d'efficacité sur une psychothérapie est toujours complexe. Si quelqu'un va faire de l'hypnose pour perdre du poids, il y aura sûrement d'autres facteurs qui vont l'influencer dans la réussite ou non de la psychothérapie (soucis de santé, environnement familiale, etc...). Certaines personnes arrêtent de fumer du jour au lendemain avec une séance d'hypnose, mais quelle proportion? On en sait rien. D'ailleurs certaines personnes y arrivent aussi sans hypnose et sans aide...

L'hypnothérapie peut être efficace pour quatre raisons:
- Les mots et les actes de l'hypnothérapeute nous permettent de puiser dans nos ressources inconscientes pour faire face au problème,
- L'état d'hypnose nous permet effectivement de puiser dans des ressources inconscientes, sans l'intervention de qui que ce soit, l'hypnothérapeute pourrait alors nous réciter une recette de pâte à crêpe, cela ne changerait rien (coucou neuneu),
- Le fait de croire aux effets de l'hypnose suffit à nous aider à mobiliser les ressources sans que cet état soit vraiment impliqué,
- Le simple fait de parler de ses problèmes à une oreille attentive fait du bien, alors la séance d'hypnose qui suit n'a en fait aucun effet.

Aujourd'hui je ne dispose d'aucune donnée expérimentale qui me permette de privilégié l'une ou l'autre de cette hypothèse. Empiriquement, je me situe entre la première et la deuxième position, dépendant des situations. Mais encore une fois, mon expérience personnelle n'a pas une grande valeur scientifique.

Quelques mythes sur l'hypnose
- L'hypnose permet de se souvenir d'événement précis du passé. Non. L'hypnose permet d'accéder à des souvenirs, mais la subjectivité de ceux-ci reste complète. Impossible de faire le tri facilement entre vrai et faux souvenir.
- L'hypnose donne des pouvoirs. Non. L'hypnose ne permet rien de faire de plus que normalement. Il peut éventuellement faire sauter certaines limitations psychologiques, mais si vous pouvez faire la "planche" entre deux chaises en état d'hypnose, vous pouvez la faire sans être en transe.
- En état d'hypnose, on ne peut rien faire contre ses valeurs. Ah ah... En fait, on fait souvent des choses contre nos valeurs, notre volonté, dans la vie, sans état d'hypnose. Alors l'hypnose ne le permet probablement pas plus que la vraie vie. Il y a des expériences contradictoires sur le potentiel d'un individu hypnotisé à commettre un acte dangereux pour lui ou pour un autre, mais toute ces expériences ont été menée avant les années 60 et leur méthodologie, quand elles sont disponibles, sont contestables. L'hypothèse la plus intéressante que j'ai lu à ce propos est que le sujet agit généralement en conformité avec les attentes de l'expérimentateur (Estabrook, 1959).
- Enfin, non Derren Brown n'utilise pas l'hypnose cachée pour payer avec du papier... C'est un magicien, un homme de spectacle, il y a des trucs.

Vous m'avez lu, jusque là? Merci. J'espère que vous aurez des commentaires, des réflexions des hypothèses... L'aspect de ce qui rend efficace une séance d'hypnothérapie est clairement un de mes axes de réflexion principaux.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 2968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar LoutredeMer » 04 août 2017, 07:34

Cadenas a écrit :Vous m'avez lu, jusque là? Merci. J'espère que vous aurez des commentaires, des réflexions des hypothèses... L'aspect de ce qui rend efficace une séance d'hypnothérapie est clairement un de mes axes de réflexion principaux.

Oui, merci c'est intéressant. Perso je suis complètement néophyte sur le sujet et je ne me suis jamais prêtée à l'expérience. J'ai donc peu de choses renseignées et sensées à en dire.

Que l'HE soit rattachée à la PNL est en effet gênant. Mais on est quand meme dans la suggestion dans les deux cas. L'HE m'apparait alors comme de la manipulation positive, ce qui est confirmé par le fait que tu dises qu'elle ne sert pas à se souvenir de la réalité.

Je vois également que tu soulèves la meme question que celle que j'ai posé dans l'autre fil : l'HE traite les conséquences (ex : addictions ) et non les causes de l'état perturbé de la personne. Serait-elle capable de traiter les causes? sous quelles conditions?
Les boniments et l'hypocrisie sont deux supports des fausses croyances

Au lecteur : j'aime parfois pratiquer l'humour noir en évoquant des situations absurdes. Ne les reproduisez pas chez vous..

Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 04 août 2017, 09:01

Érickson a incontestablement modifié la perception que l'on a de l'outil "hypnose". En ouvrant la porte à une participation plus active, en avançant que les solutions viennent de l'hypnotisé et que l'hypnotiseur ne fait que l'aider à trouver ses ressources. Ce sont des apports indiscutables à la pratique. On peut penser que, même dans le cas où l'hypnose n'aurait aucun effet véritable, l'écoute d'un hypnotiste d'inspiration éricksonienne serait probablement de meilleure qualité et donc plus efficace ("on a plus fait attention à mes propos").

Ce qui est gênant dans ce que les écoles de formation appelle hypnose éricksonienne, c'est qu'elle repose plus sur la PNL que sur les réels écrits d'Érickson, et que les concepts linguistiques et psychologique qu'elle emprunte sont au mieux mal maîtrisés, au pire tout simplement fictif.

Pour ce qui est de la cause du symptôme, il y a plusieurs écoles. L'hypnose directe s'attache effectivement généralement à éliminer le comportement ou le désagrément, sans se soucier de savoir s'il pourrait être symptomatique de quelque chose. Ceux qui préfèrent s'attaquer aux causes supposés de ces comportements prétendent que cela ouvre la porte à un déplacement vers un autre symptôme que ce n'est pas "écologique" (selon le vocable consacré). Or si l'idée du déplacement de symptôme est effectivement connu en psychologie, c'est un concept difficile à valider expérimentalement. Est-ce que ce déplacement serait vraiment le fait de l'élimination du symptôme sans toucher à son origine, ou alors à la croyance dans ce phénomène. C'est là encore, très difficile à savoir.

Si on veut s'attacher à la source d'un problème, ça pose aussi la question du diagnostique (je ne parle pas de diagnostique médical, seulement de trouver la source en question). Car la plupart des écoles forment à l'utilisation d'outil (dont la validité est contestable) et très peu à l'identification des causes des problèmes. On entre alors dans un registre tout à fait psychanalytique qui s'en remet beaucoup à l'intuition de l'hypnothérapeute, avec ce que ça comporte de biais.

D'ailleurs, il semblerait que cela change un peu dans le petit monde des thérapies brèves. Lors d'un congrès à Paris,Giorgio Nardonne, une sommité du domaine, a indiqué s'intéresser plus au symptôme qu'à ses causes.

Je m'aperçois ici que j'ai oublié de faire une précision importante: au Québec, l'hypnothérapie, comme toutes les médecines alternatives, est régie par la loi 21. À moins de disposer d'un permis de l'Ordre des psychologues du Québec, l'hypnothérapeute n'a pas le droit de faire de diagnostique et, évidemment, de prétendre guérir quoique ce soit (en France, je crois que ça tombe sous le "exercice illégale de la médecine"). Quand j'utilise ici le terme diagnostique c'est donc au sens "investigation" et non pas au sens médical du terme. Par ailleurs, l'EFPHQ, une école montréalaise, a passé une entente avec l'ordre pour encadrer plus précisément ce qui est autorisé ou pas en terme de pratique de l'hypnose, cette entente limite sévèrement l'usage des régressions. L'EFPHQ essaie de présenter régulièrement cette entente comme un élément de la loi, ce qu'elle n'est pas. Toutefois il est sûr que de respecter les éléments de l'entente est toujours préférable vis-à-vis de l'ordre (qui effectue de fréquent contrôle).

neuneutrinos
Messages : 88
Inscription : 06 juin 2017, 06:43

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar neuneutrinos » 04 août 2017, 09:13

Un déménagement + nouveau travail plus tard...

La séance pâte à crèpe est copyright ;)
Mais utilise un état de détente profonde. pas directement lié à de l'hypnose.
Des études ayant montré que des phénomènes hypnotiques peuvent survenir sans détentes.(je vais retrouver l'étude)

testé sur deux personnes. L'un pour un problème de confiance en soi l'autee pour la cigarette.
(J'avais trouvé une étude sur l'effet des séances d'hypnose sur les addictions... le résultat n'est pas en faveur de l'hypnose qui ne donne pas de meilleurs taux de réussite que d'autre méthodes)

Et un protocole simple.
Détendre fortement la personne.
une fois que la personne est très bien détendu, lui compter la recette des crêpes pour 4 personnes.
Réveiller la personne tranquilement et lui demander ce qu'elle se souvient.
et suivi d'une suggestion "biaisante" du style "Si tu ne te souviens pas de tout, ton inconscient aura tout capté et aura assimilé toutes les suggestions thérapeutiques"
Ce que des hypnothérapeute font.

Et bien... j'ai eu de très bon résultats sans suggérer suggestions liées à leur problématiques.
ou alors je sous-estime la pâte à crèpe !

et avec un pannel plus important je pourrai même faire une étude comparatives et peut être en conclure sur cette affirmation sur le fameux "inconscient"

pour les autres points je ferais un message plus tard !

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 04 août 2017, 10:50

neuneutrinos a écrit :Des études ayant montré que des phénomènes hypnotiques peuvent survenir sans détentes.(je vais retrouver l'étude)


Je ne sais pas si il y a vraiment une étude qui traite spécifiquement de ce sujet (pas à ma connaissance), parce qu'il est communément admis que nous vivons des états hypnotiques régulièrement, parfois chaque jour. Le fait d'être plongé dans un roman, un film à la télé ou au cinema, d'être captivé par une conversation, de conduire un véhicule, de réaliser un puzzle, d'attendre le métro, d'avoir des conduites automatiques dans le cas de tâches journalières....tout ceci peut plonger le sujet dans des états que l'on peut qualifier d'hypnotique.

Typiquement, lorsqu'on "a pas vu le temps passé", il est probable d'avoir été temporairement dans cet état modifié de conscience. Aujourd'hui l'état hypnotique est qualifié d'état modifié de conscience, ceci afin de le distinguer d'un quelconque état de narcose dans lequel la conscience est abolie.

Milton Erickson avait appelé ça la "common everyday trance". C'est cet état que l'Hypnose Thérapeutique reconnait et cherche à amplifier.

Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 04 août 2017, 13:43

StarKrunch a écrit :Je ne sais pas si il y a vraiment une étude qui traite spécifiquement de ce sujet (pas à ma connaissance), parce qu'il est communément admis que nous vivons des états hypnotiques régulièrement, parfois chaque jour. Le fait d'être plongé dans un roman, un film à la télé ou au cinema, d'être captivé par une conversation, de conduire un véhicule, de réaliser un puzzle, d'attendre le métro, d'avoir des conduites automatiques dans le cas de tâches journalières....tout ceci peut plonger le sujet dans des états que l'on peut qualifier d'hypnotique.


Hélas c'est le type d'affirmation qu'on entend beaucoup dans la bouche des hypnotiseurs mais malheureusement je n'ai jamais vu une seule source citée à l'appui. On a pourtant des IRM du cerveau dans bien des états, mais je n'ai jamais vu une étude sérieuse pour comparer les rêveries quotidienne avec l'hypnose. Ce serait une tâche intéressante à mener, si ça n'a pas déjà été fait.

Mais en l'était, il est hasardeux d'affirmer que ce qu'on pourrait appeler les "transes quotidiennes" et la transe hypnotique sont bel et bien la même chose. Et si on examine l'hypothèse selon laquelle les effets de l'hypnose sont modelés par les attentes et le cadre, la comparaison même de ces multiples états n'a pas beaucoup de sens. Et pour ce qui est la vision "non-état" de l'hypnose, elle est incompatible avec ce type d'affirmation.

Et même si certains me brûleraient pour cette phrase, tout ce qu'affirme Erickson n'est pas forcément une vérité (Weitzenhoffer explique d'ailleurs comment il arrivait à son confrère de transformer des échecs en succès en invoquant un concept jamais mentionné auparavant :a2: ). Il a beaucoup expérimenté, émis des hypothèses sur la base de ses séances mais il n'a pas vraiment fait d'études expérimentales poussées.
Dernière édition par Cadenas le 04 août 2017, 21:44, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 286
Inscription : 15 nov. 2014, 04:38

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar miraye » 04 août 2017, 19:52

Cadenas a écrit :Vous m'avez lu, jusque là? Merci. J'espère que vous aurez des commentaires, des réflexions des hypothèses... L'aspect de ce qui rend efficace une séance d'hypnothérapie est clairement un de mes axes de réflexion principaux.


Bonsoir,

Pour les explications proposées moi je retiens la 4eme proposition. Parler fait du bien.
Les ressources inconscientes ça n'évoque pas grand chose pour moi, j'aurai besoin d'un complément d'information ou de définition.
Mais j'ai d'autres trucs que j'ajoute pour expliquer l'efficacité d'une séance. Entre autre.
Si c'est pour mener une action, il semblerait (il faudrai que je retrouve cette étude) que si l'on demande à un groupe d'effectuer une tâche et que le groupe est divisé en deux, entre ceux qui doivent simplement réaliser la tâche et ceux qui doivent un soir avant se visualiser la réalisant, ceux qui ont visualisé la réalisent plus, et plus facilement.
Si c'est pour lutter contre une angoisse, une méthode efficace c'est de si confronter dans des conditions positives en augmentant à chaque fois la difficulté.
Dans ces 2 cas une visualisation en état d'hypnose me semble être une bonne manière "d'amorcer la pompe" du changement.

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 04 août 2017, 22:47

Cadenas a écrit :
Ce qui est gênant dans ce que les écoles de formation appelle hypnose éricksonienne, c'est qu'elle repose plus sur la PNL que sur les réels écrits d'Érickson, et que les concepts linguistiques et psychologique qu'elle emprunte sont au mieux mal maîtrisés, au pire tout simplement fictif.



A ce sujet tu te trompes, l'hypnose peut faire partie des outils utilisés en PNL mais ne repose pas sur la PNL. Dans la formation que j'ai reçu à l'Ecole Française d'Hypnose, ceci nous a mainte fois été précisé. Donc évites les généralisations à propos des écoles de formation, toutes ne sont pas aussi sérieuses et compétentes c'est vrai, il y a du charlatanisme au niveau de ce genre d'écoles et de formation, mais ne met tout dans le même panier.

Cadenas a écrit :.....les concepts linguistiques et psychologique qu'elle emprunte sont au mieux mal maîtrisés, au pire tout simplement fictif.


Pas du tout. L'hypnose thérapeutique se nourrit au contraire des concepts validés en psychologie qui n'ont rien de fictifs, ça reste le cas en psychothérapie et plus particulièrement dans l'hypnose thérapeutique, je ne vois pas sur quoi tu te bases pour affirmer cela, il serait bon de citer tes sources. Pour ce qui est de la linguistique trés peu, voir pas du tout, il faudrait préciser ce que tu entend par là.

Concernant le "au mieux mal maîtrisé", encore une fois je ne vois pas sur quoi tu te bases, c'est qualifier, de manière indirecte, les hypnothérapeutes d'incompétents qui jonglent avec des concepts qu'il ne maîtrisent pas. C'est encore une fois mettre tout le monde dans le même panier sans aucune justification.

Un hypnothérapeute compétent et efficace doit obligatoirement avoir des compétences en psychologie, c'est indissociable, sinon je ne vois vraiment pas comment il pourrait s'adapter lui-même et savoir gérer la diversité des patients et la diversité de leur profile psychologique. Ces connaissances pourrontt éventuellement servir de base quand au choix de la technique hypnotique à mettre en ouevre pour arriver à traiter les symptômes qui amènent un sujet à consulter.

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 04 août 2017, 23:29

Cadenas a écrit :
StarKrunch a écrit :Je ne sais pas si il y a vraiment une étude qui traite spécifiquement de ce sujet (pas à ma connaissance), parce qu'il est communément admis que nous vivons des états hypnotiques régulièrement, parfois chaque jour. Le fait d'être plongé dans un roman, un film à la télé ou au cinema, d'être captivé par une conversation, de conduire un véhicule, de réaliser un puzzle, d'attendre le métro, d'avoir des conduites automatiques dans le cas de tâches journalières....tout ceci peut plonger le sujet dans des états que l'on peut qualifier d'hypnotique.


Hélas c'est le type d'affirmation qu'on entend beaucoup dans la bouche des hypnotiseurs mais malheureusement je n'ai jamais vu une seule source citée à l'appui. On a pourtant des IRM du cerveau dans bien des états, mais je n'ai jamais vu une étude sérieuse pour comparer les rêveries quotidienne avec l'hypnose. Ce serait une tâche intéressante à mener, si ça n'a pas déjà été fait.


Mais c'est un fait qui vient de la pratique, de l'expérience empirique, et surtout du fait que l'hypnose se base sur ces phénomènes pour opérer. Le Ciel est bleu, pourtant jamais aucune publication n'est paru spécifiquement sur ce sujet, ça n'empêche pas que ce soit vrai et communément admis.

Cadenas a écrit :Mais en l'était, il est hasardeux d'affirmer que ce qu'on pourrait appeler les "transes quotidiennes" et la transe hypnotique sont bel et bien la même chose. Et si on examine l'hypothèse selon laquelle les effets de l'hypnose sont modelés par les attentes et le cadre, la comparaison même de ces multiples états n'a pas beaucoup de sens. Et pour ce qui est la vision "non-état" de l'hypnose, elle est incompatible avec ce type d'affirmation.


Ce n'est pas pour faire de la dénégation systématique, mais vous vous trompez encore une fois ; bien au contraire, ces états sont très proches, aller surfer un peu sur le web et vous trouverez sans problème des vidéos montrant des personnes opérées sous hypnose. Dans beaucoup de cas vous verrez que les techniques utilisées ne demandent pas forcément au sujet de fermer les yeux et d'entrer en état d'hypnose via les méthodes qui ne sont plus à expliquer. Non, les gens ont les yeux grands ouvert (technique de la feuille blanche-écran), conversent avec l'hypnotiseur, ce dernier cherchant à monopoliser l'attention du patient sur une tâche particulière afin de court-circuité ses sensation douloureuses. Par contre, là, ce n'est pas une technique qui peut-être maîtriser par tous, bien au contraire.


Cadenas a écrit :Et même si certains me brûleraient pour cette phrase, tout ce qu'affirme Erickson n'est pas forcément une vérité (Weitzenhoffer explique d'ailleurs comment il arrivait à son confrère de transformer des échecs en succès en invoquant un concept jamais mentionné auparavant :a2: ). On a reproché la même chose à beaucoup d'autres, mais franchement je trouve que c'est jouer la facilité pour dénigrer quelqu'un.

Cadenas a écrit : Il a beaucoup expérimenté, émis des hypothèses sur la base de ses séances mais il n'a pas vraiment fait d'études expérimentales poussées.


Il n'a pas fait d'études expérimentales poussée, vous plaisantez, il a passé quasiment toute sa vie à pratiquer! Comme vous dites, il a beaucoup expérimenté, et sur la base de cette expérimentation, comme vous le dites encore, il a émis des hypothèses, qu'il a cherché à vérifier, et donc les résultats ont été présentés, notamment dans ses écrits....alors certes ce n'était pas un scientifique, mais par contre, au regard de ce que je viens de dires, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir cherché à avoir une approche scientifique.

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 04 août 2017, 23:38

Me concernant, ma vision des choses est que l'hypnose souffre un peu du même mal que la psychanalyse, et d'une partie de la psychopathologie, c'est à dire qu'elle s'appuie sur des phénomènes qui peuvent être difficiles à mettre en évidence par la recherche standard. A cette précision prés qu'on a déjà enregistré et caractérisée via l'imagerie médicale, le fonctionnement d'un cerveau sous hypnose et dans certains états psychologiques ; ce qui n'a jamais été le cas pour la majorité des évènements observés en psychanalyse.

Ajouté à cela, le scepticisme persistant d'une certaine partie de la communauté scientifique, et il n'a pas été facile pour Erickson d'avoir accès à des conditions d'expérimentation telles que celles que vous évoquez.

Aujourd'hui les choses ont changé, malgré une publicité et un engouement populaire ces dernières années qui s'est malheureusement révélé toxique pour la discipline, l'hypnose thérapeutique est rentrée à l’hôpital et il y a de plus en plus d'anesthésistes qui y ont recours. Mais attention, malgré ce que voudraient faire croire les gens en mal de sensation, on opère pas uniquement sous hypnose, il y a toujours à côté une anesthésie locale ou une sédation.
Il y a notamment certaines situations chirurgicales, où l'on a besoin des sensations ressenties par le patient pour conduire à bien l'opération à réalisée, qui y ont recours car cela permet justement de travailler avec une sédation partielle en minimisant les gênes et douleurs du patient.

Je répondrai à certains points que vous avez développés dans votre post initial, mais bon attention, vous faites assez souvent références à des visions caricaturales, à des polémiques et à des point de vue colporter par certains charlatans. Je ne dis pas que tout (et il y en a à lire, sur le coup ça m'a terrorisé :lol: ) ce que vous dites est cet acabit, bien au contraire ce n'est pas une généralité, vous soulevez certains points qui peuvent être soumis à controverse effectivement et qu'il est intéressant de développer ;).

Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 05 août 2017, 09:54

Je m'attendais à ce que tu ne sos pas d'accord avec moi. :a2: Mes discussions avec les gens formés à l'HE sont toujours houleuses. ;)

Avant de me lancer dans un quote-to-quote infernal, une précision importante: nous sommes sur un forum sceptique et je tente de m'adapter au mode d'esprit sceptique autant que possible. Quand je parle d'étude expérimentale, je parle d'une étude avec une méthodologie précise, un nombre de sujets pertinent... Par exemple, imaginons qu'en tant qu'hypnotiseur j'ai déjà hypnotisé 500 personnes (nombre fictif, je ne compte pas) et que j'ai vu 500 personnes hypnotisées par d'autres. Et bien je ne peux en tirer aucune conclusion parce que je n'avais pas de méthodologie préalable, cela peut-être des conditions standardisées ou une grille d'observation établie à l'avance (et si possible avec des critères objectifs ou remplie par quelqu'un qui n'aura pas de biais de confirmation). Par exemple, la Stanford Hypnotic Susceptibility Scale a été développé dans un esprit de standardisation et même si j'ai beaucoup de réserve à son égard, elle a plus de valeur qu'une ou deux ou même dix études de cas commentées à posteriori.

Par contre, notre expérience personnelle nous permet d'imaginer une théorie de l'hypnose, émettre des hypothèses. Ces hypothèses peuvent ensuite être testées expérimentalement (et dans notre domaine on doit faire très attention au biais de confirmation) afin de confirmer ou d'infirmer notre modèle théorique.

Alors ça m'embête un peu parce que je voulais parler du phénomème hypnose et je me retrouve à faire une critique des écoles et de l'enseignement, ce qui n'était pas le but, mais bon...

StarKrunch a écrit :A ce sujet tu te trompes, l'hypnose peut faire partie des outils utilisés en PNL mais ne repose pas sur la PNL. Dans la formation que j'ai reçu à l'Ecole Française d'Hypnose, ceci nous a mainte fois été précisé. Donc évites les généralisations à propos des écoles de formation, toutes ne sont pas aussi sérieuses et compétentes c'est vrai, il y a du charlatanisme au niveau de ce genre d'écoles et de formation, mais ne met tout dans le même panier.

Tu sais, si je me laisse aller à ma pensée première, toutes les écoles qui enseignent la PNL font du charlatanisme. :a2: Je ne vais pas aller par là, je ne veux pas faire dévier le sujet. ;)
Mais, hélas, je ne pense pas me tromper, quelques exemples.
Psynapse : au niveau 1, on parle de Milton Model (PNL), Calibration (PNL) et Yes-set (PNL).
EFH : jour 1 de formation on parle de Calibration, VAKOG, Synchronisation (et le fameux Pacing-Leading). Ce sont des "outils" développés par la PNL.
École centrale d'hypnose : le niveau 1 ne parle que de VAKOG, mais on évoque aussi la calibration narrative...
Changeons de continent.
Mike Mandel à Toronto nous mets de la PNL à toute les sauces dans ses balladodiffusions, et aussi dans ses formations où on retrouve Calibration, Compliance Sets, Milton Model...

Bien sûr ce ne sont que quelques exemples, et il faut aussi dire que beaucoup d'école ne mettent pas leur programme de formation en ligne. Je me suis aussi arrêté aux éléments évidents. Parce que chaque fois qu'on parle du "langage d'Érickson" je suis à peu près sûr qu'il est question du Milton-Model et donc de PNL

StarKrunch a écrit :Pas du tout. L'hypnose thérapeutique se nourrit au contraire des concepts validés en psychologie qui n'ont rien de fictifs, ça reste le cas en psychothérapie et plus particulièrement dans l'hypnose thérapeutique, je ne vois pas sur quoi tu te bases pour affirmer cela, il serait bon de citer tes sources. Pour ce qui est de la linguistique trés peu, voir pas du tout, il faudrait préciser ce que tu entend par là.


En fait, c'est difficile de prouver l'absence de quelque chose. Si je dis que l'enseignement de l'hypnose (et pour le coup pas seulement l'HE) ne repose pas sur les connaissances actuelles en psychologie, je peux difficilement prouver cela dans l'absolu. Par contre, il suffirait de bons exemples pour invalider mon affirmation (et tu te doutes bien que je vais décortiquer les exemples pour les vérifier ;) pas pour avoir raison, mais pour comprendre. ).

Le problème aussi c'est que chaque praticien de la PNL (donc une partie des praticiens en HE) a sa propre vision du bidule et souvent quand j'affirme quelque chose que j'ai lu/entendu en disant que c'est une absurdité, je me fais dire que je n'ai pas du tout compris ou que la personne qui a dit ce que je critique n'avait pas du tout compris... Donc maintenant, je dis au défenseur du courant de m'apporter leurs éléments et je les réfute sans qu'il puisse nier que c'est leur vision de la chose.

Mais concernant la linguistique, je peux tout de même avancer à pas un peu plus sûr. Le Milton-Model établi par Grinder (parce que c'est lui le linguiste des deux) repose sur la grammaire transformationnelle de Chomski. Or c'est une théorie descriptive, elle cherche à décrire la langue, et à comprendre sa construction syntaxique chez l'émetteur et absolument pas à présumer de ses effets chez les récepteur. En gros en analysant de cette manière le langage d'Érickson, on peut simplement dire "Érickson parlait comme ça". Déduire que cela aurait un effet sur le récepteur, sans preuve expérimentale (ce que Bandler et Grinder n'avancent jamais), c'est de la pure supputation. Étant donné l'ampleur de ce qui est affirmé par ces auteurs, d'ailleurs, on est peut-être même parfois dans le domaine de l'irréfutable (au sens sceptique du terme).
Sinon dans ton sujet sur les délires paraphréniques Loutre a partagé une page qui montre l'incompétence du formateur à distinguer une suggestion d'une demande indirecte non-conventionnelle....

Pour la psychologie, le fameux Yes-Set est une simplification extrême du concept de "pied-dans-la-porte" qu'on retrouve notamment dans la psychologie de l'engagement. Concernant le "pacing-leading" qui en découle, malgré toutes mes recherches je n'ai pas trouvé la moindre étude qui soutienne cette idée. Le Vakog est aussi un bel exemple d'affirmation péremptoire qui s'exempte de questionnement sur l'inter-relation très complexe entre langue et perception (l'existence de canaux sensoriels privilégiés n'étant évidemment pas à nier, Binet les étudiait déjà au début du XXème siècle).

Mais laissons un peu tranquille l'HE, et allons au-delà... Tu sais que dans des formations j'ai entendu parler de projection hors du corps? Et pas chez des charlatans, une école reconnue et tout... On m'a aussi parlé de la vitesse de l'inconscient en "bits". J'ai fini par retrouver la source de l'affirmation, qui est très éloigné de ce que c'est devenu (c'est une vieille expérience des années 50 sur la quantité supposée d'information perçus par les sens humains et la quantité de ces informations traitées de façon consciente...). Et toutes les fadaises sur le cerveau gauche-droit, cerveau reptilien... En fait, tout ce qui relève de la psycho-pop, vieille théorie invalidé depuis des décennies, interprétations abusives de résultats expérimentaux, se retrouvent dans les propos des enseignants en hypnoses ou dans les ouvrages sur la question (si les sceptiques veulent rire qu'ils empruntent à une bibliothèque le livre "'L'hypnose humaniste" du réputé Olivier Lockert... n'oubliez pas votre bingo sophisme).

StarKrunch a écrit :Un hypnothérapeute compétent et efficace doit obligatoirement avoir des compétences en psychologie, c'est indissociable, sinon je ne vois vraiment pas comment il pourrait s'adapter lui-même et savoir gérer la diversité des patients et la diversité de leur profile psychologique. Ces connaissances pourrontt éventuellement servir de base quand au choix de la technique hypnotique à mettre en ouevre pour arriver à traiter les symptômes qui amènent un sujet à consulter.

C'est le moment où il faut faire définir clairement ce qu'on appelle psychologie. Si on parle de diagnostique, d'évaluation, de stratégies thérapeutiques, c'est de la psychopathologie ou de la psychologie clinique. Pour mémoire, les autorités française estiment qu'il faut 5 ans d'études universitaires pour s'affirmer psychologue, au Québec c'est un doctorat. Combien d'heures de formation en psychopathologie (et données par qui) offre les formations en hypnose? Très très peu au regard de la complexité de la matière. D'ailleurs je me suis bien marré quand un de mes formateurs m'a dit qu'un schizophrène ça se voyait.

Combien de livres de psychologie font partie des lectures suggérées ou obligatoires des formations en hypnose? Lors de ma propre formation, et lors de discussion avec plusieurs hypnothérapeute, on ne m'a jamais parlé d'aucune lecture recommandée autre que des livres d'hypnoses, de PNL, ou éventuellement de thérapies brèves écrites par des gens sans formation en psychologie. Je ne dis pas que c'est le cas partout, mais seulement ce que j'ai pu constater.

De plus quand je parle d'éclaircir la nature de l'hypnose, ce sont d'autres psychologies que j'invoque. Ce qui pourra nous aider à comprendre le phénomène ce sont la psychologie expérimentale, les neurosciences et la psychologie sociale... D'autres champs de recherche qui nécessite encore d'autres compétences.

StarKrunch a écrit :Mais c'est un fait qui vient de la pratique, de l'expérience empirique, et surtout du fait que l'hypnose se base sur ces phénomènes pour opérer. Le Ciel est bleu, pourtant jamais aucune publication n'est paru spécifiquement sur ce sujet, ça n'empêche pas que ce soit vrai et communément admis.

Alors, je vous préviens tout de suite amicalement, sur un forum sceptique, ce type d'argumentaire est très vite rejeté. ;)
Par ailleurs, on sait très exactement pourquoi le ciel est bleu. Il y a donc eu des études scientifiques qui ont permis d'acquérir cette connaissance.

StarKrunch a écrit :Ce n'est pas pour faire de la dénégation systématique, mais vous vous trompez encore une fois ; bien au contraire, ces états sont très proches, aller surfer un peu sur le web et vous trouverez sans problème des vidéos montrant des personnes opérées sous hypnose. Dans beaucoup de cas vous verrez que les techniques utilisées ne demandent pas forcément au sujet de fermer les yeux et d'entrer en état d'hypnose via les méthodes qui ne sont plus à expliquer. Non, les gens ont les yeux grands ouvert (technique de la feuille blanche-écran), conversent avec l'hypnotiseur, ce dernier cherchant à monopoliser l'attention du patient sur une tâche particulière afin de court-circuité ses sensation douloureuses.

Ton exemple ne prouve absolument pas que les rêveries ordinaires et l'hypnose sont la même chose. Bien sûr que je sais qu'une personne hypnotisé peut garder les yeux ouverts, conversé et même agir normalement. Mais à aucun moment ça ne prouve que les états cérébraux sont identiques, qu'on peut obtenir les mêmes phénomènes à partir de ces états. Dans un modèle théorique de l'hypnose, où une dissociation entre conscient et inconscient s’opérerait, on peut éventuellement parler de phénomène proche. Mais dire que c'est de l'hypnose, je trouve que c'est une conclusion hasardeuse basée sur une intuition non-validée. Pour prendre un parallèle, forcément douteux, si deux eaux sont coloriées en vert, cela ne signifie pas pour autant que le colorant est le même et que les propriétés chimiques présentes sont identiques. Le fait que l'on dégage une similarité est loin d'être suffisant pour affirmer que c'est identique.

Ceci dit, j'utilise très souvent la notion de "transe quotidienne" quand j'explique les effets de l'état hypnotique à un volontaire curieux. C'est une façon de simplifier très efficace. Mais c'est une simplification que j'utilise en étant parfaitement conscient de la part de manipulation que cela implique. :a2:

Enfin, à titre tout à fait amical, et parce que je souhaite que la conversation reste la plus cordiale possible, je t'encourage à utiliser le "je ne suis pas d'accord" au lieu de "tu te trompes", à moins évidemment que je commette une erreur factuelle sur quelque chose. Je n'ai aucun problème à débattre avec quelqu'un qui ne partage pas mon avis, c'est même ce que je cherche en parlant d'hypnose à des sceptiques (et j'aimerai qu'ils viennent mettre leur nez ici pour venir chatouiller mes certitudes et mes doutes), mais il me semble que nous sommes très loin d'un consensus scientifique sur l'hypnose qui nous permettent d'affirmer l'existence d'une vérité factuelle dans ce domaine.

neuneutrinos
Messages : 88
Inscription : 06 juin 2017, 06:43

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar neuneutrinos » 06 août 2017, 19:36

StarKrunch a écrit :A ce sujet tu te trompes, l'hypnose peut faire partie des outils utilisés en PNL mais ne repose pas sur la PNL. Dans la formation que j'ai reçu à l'Ecole Française d'Hypnose, ceci nous a mainte fois été précisé. Donc évites les généralisations à propos des écoles de formation, toutes ne sont pas aussi sérieuses et compétentes c'est vrai, il y a du charlatanisme au niveau de ce genre d'écoles et de formation, mais ne met tout dans le même panier.

lien vers le site officiel de ta formation : http://www.efh-hypnose.fr/faq-formations/#s4
Question de la FAQ sur la PNL.

L'hypnose est la PNL intimement lié, on ne pourrait parler d'hypnose sans parler de PNL ...
Selon ta formation, on ne peut pas dissocier la PNL de l'hypnose... ce qui est faux.

cadenas ne se trompe pas dans ce cas malheureusement. et note aussi la nuance des propos, pour montrer un ressentit et non une vérité ;)

StarKrunch a écrit :L'hypnose thérapeutique se nourrit au contraire des concepts validés en psychologie qui n'ont rien de fictifs, ça reste le cas en psychothérapie et plus particulièrement dans l'hypnose thérapeutique, je ne vois pas sur quoi tu te bases pour affirmer cela, il serait bon de citer tes sources. Pour ce qui est de la linguistique trés peu, voir pas du tout, il faudrait préciser ce que tu entend par là


Malheureusement c'est faux.
Il n'est plus à prouver que la PNL est une pseudo-science infirmé par la science.
Vu que ta formation repose sur la PNL, peux-tu réellement et objectivement affirmer que tout ce que l'on a fait apprendre est réellement vérifiée ?
Et si c'est la cas, tu n'auras pas de mal non plus à trouver les papiers de recherche sur ce sujet...

StarKrunch a écrit :Concernant le "au mieux mal maîtrisé", encore une fois je ne vois pas sur quoi tu te bases, c'est qualifier, de manière indirecte, les hypnothérapeutes d'incompétents qui jonglent avec des concepts qu'il ne maîtrisent pas. C'est encore une fois mettre tout le monde dans le même panier sans aucune justification.

Sur la base que la PNL est une pseudo-science pour commencer.
Et malheureusement , si cela était le seul soucis... le PNL, en plus d'être fausse et aussi déformé de ses idées de bases, pour le recrutement par exemple ... (sans parler d'hypnose)
"si le cadidat regarde vers le haut, il ne fera pas un bon manageur" des choses comme ça qu'on trouve sur le merveilleux monde de l'internet.

La PNL ne repose pas sur une base psychologique, mais philosophique.
Dans ta formation, te donne t'il des références d'études en psychologie ? (vérifiable, pas juste "des études ont montré que..." )

Un hypnothérapeute compétent et efficace doit obligatoirement avoir des compétences en psychologie, c'est indissociable, sinon je ne vois vraiment pas comment il pourrait s'adapter lui-même et savoir gérer la diversité des patients et la diversité de leur profile psychologique. Ces connaissances pourrontt éventuellement servir de base quand au choix de la technique hypnotique à mettre en ouevre pour arriver à traiter les symptômes qui amènent un sujet à consulter.


Oui, c'est aussi ce que je pense. Plus un hypnotiseur aura de connaissance, plus il pourra les appliquer ( => des compétences) et sera plus efficient qu'un hypnotiseur lambda.

Mais... personne ne dit la contraire dans ce sujet.

---------------------------------------------------
La science est une discipline empirique.
Elle se base sur des faits observables qui s'ajoute au fur et à mesure.

Dans ce que tu annonces comme définition d'une transe quotidienne, tu affirmes que transe quotidienne=transe hypnotique.
Ce qui n'est pas nécessairement le cas. Et si tu crois en la définition "L'hypnose est un état modifié de conscience", cela signifie que de tous les états modifiés de conscience , un de ses état représente l'hypnose (c'est une définition équivalente)
Si tu dis qu'il y a des états de transe quotidiennes, alors elles ne peuvent pas être toutes hypnotique.
Et même qu'aucune ne soit hypnotique.

Et pour information, il existe des études expliquant pourquoi le ciel est bleu ;) (et rougeoyant le soir)

Il y a donc une possibilité non nulle que les transes quotidienne ne soit pas lié à l'hypnose. Tout comme l'hypnose n'est pas lié à une phase de sommeil alors que cela en donne l'impression (une étude comparative entre état hypnotique et état de sommeil existe).
Ça peut se ressembler sans avoir de lien !
Ce n'est pas pour faire de la dénégation systématique, mais vous vous trompez encore une fois ; bien au contraire, ces états sont très proches, aller surfer un peu sur le web et vous trouverez sans problème des vidéos montrant des personnes opérées sous hypnose.

Il y a des vidéos m'expliquant que la terre est plate, du coup c'est que c'est vrai !
Et la méthodologie est vraiment douteuse et floues, pour ne pas dire inexistante.

conversent avec l'hypnotiseur, ce dernier cherchant à monopoliser l'attention du patient sur une tâche particulière afin de court-circuité ses sensation douloureuses. Par contre, là, ce n'est pas une technique qui peut-être maîtriser par tous, bien au contraire.


Selon la position "non-state" ce n'est même pas de l'hypnose. C'est juste un changement d'attention, comme en abuse les magiciens et autres illusionnistes.
Si un hypnotiseur fait boire un verre d'eau à son "patient" est-ce de l'hypnose ?

Il n'a pas fait d'études expérimentales poussée, vous plaisantez, il a passé quasiment toute sa vie à pratiquer! Comme vous dites, il a beaucoup expérimenté, et sur la base de cette expérimentation, comme vous le dites encore, il a émis des hypothèses, qu'il a cherché à vérifier, et donc les résultats ont été présentés, notamment dans ses écrits....alors certes ce n'était pas un scientifique, mais par contre, au regard de ce que je viens de dires, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir cherché à avoir une approche scientifique.


Tonton Erickson a bien fait des experience. Poussé ? c'est à chacun de décider.
Mais de ses écrits Erickson n'est pas à proprement parlé un scientifique, plus un expérimentateur.
Il n'a jamais fait d'étude pour essayer de se contredire (ce qui est une étape essentielle pour un scientifique)
Et de nombreuse références à Erickson se font de ses dires et non de ses écrits... (niveau fiabilité, c'est pas top)

Cela n'enlève rien à ce qu'il a pu apporté dans le domaine de l'hypnose et des thérapies brèves.

Le problème au niveau de l'hypnose :
Les scientifiques n'ont pas leur mot à dire, les "pros" sont toujours les hypnothérapeutes qui ont d'autres chats à fouetter que de chercher le pourquoi du comment.
En effet, une croyances peut être fausse, mais avoir tout de même un impact réel, pour l'hypnose , c'est suffisant.

L'hypnose n'a pas de définition et le nombre d'arguments fallacieux voir irréfutable sont légion.
exemple : "Tout est hypnose"

Les formateurs , en général, n'essaie pas d'aller plus loin. (pas d'évolution de l'hypnose dans ce contexte)
----------------------------

Évidemment, commencer à chercher , a prendre un temps non négligeable à faire des recherches , à trouver les expériences faites, tout ça pour ... pas grand chose en pratique...
Cependant, dans un sujet abordant ce qu'est l'hypnose, ce manque de recherche est un handicap.

L'hypnose est un sujet délicat, qui mérite que l'on prenne quelques pincettes dans ce que l'on va affirmer, l'hypnose est une discipline encore balbutiante !

Au plaisir de vous avoir lu ! .

Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 07 août 2017, 10:21

Je dois dire qu'en créant le message je ne voulais pas que cela évolue en critique des écoles ou de la PNL.

Quelque part, je peux comprendre le praticien qui se moque de savoir comment ça fonctionne, pourvu que ça fonctionne. Et peu importe si la recette qu'il suit comporte des étapes inutiles ou inefficaces, si le résultat lui convient. Quand je vais voir un médecin, s'il ne sait pas exactement comment fonctionne le médicament, ça n'est pas si important tant que cela me soigne (je caricature un peu). Et si je veux faire le procès de la PNL, je démarrerai un sujet spécifique.

Pour en revenir à l'hypnose, le problème c'est que tout le champ de la "recherche fondamentale" sur l'hypnose reste dans l'obscurité, les informations sont difficiles à trouver parce que ce qui inonde les recherches par mot-clés ce sont des sites conçu par des "praticiens/thérapeutes" qui ne font aucune recherche et réécrivent ce qu'ont leur a appris, sans vérifier les fondements des affirmations, et parfois en poussant des déductions tout à fait hasardeuses sur ces bases.

On parle d'un phénomène suffisamment étrange pour qu'une personne puisse, en quelque minute, se retrouver avec un membre paralysé ou une amnésie de son prénom... Sans que l'on puisse dire exactement ce qui se passe. Pour l'hypnose de spectacle, je peux accepter l'idée de la pression sociale, des attentes, bref une hypnose non-état. Pour l'hypnothérapie, en l'absence de données fiables, je peux croire qu'on soit au stade du placebo. Mais pour l'hypnose de rue, cela me semble nettement moins claire. Le cadre est généralement moins lourd et la pression sociale ne se manifeste pas toujours (il m'arrive de faire des sessions de ce type sans personne autour par exemple ou uniquement avec des sceptique). Il me semble qu'il existe des pistes à explorer pour comprendre cet étonnant état... On n'est même pas certain que ce soit le même phénomène qui soit à l'oeuvre dans les trois usages de l'hypnose que je viens de citer.

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 11 août 2017, 05:47

neuneutrinos a écrit :
StarKrunch a écrit :A ce sujet tu te trompes, l'hypnose peut faire partie des outils utilisés en PNL mais ne repose pas sur la PNL. Dans la formation que j'ai reçu à l'Ecole Française d'Hypnose, ceci nous a mainte fois été précisé. Donc évites les généralisations à propos des écoles de formation, toutes ne sont pas aussi sérieuses et compétentes c'est vrai, il y a du charlatanisme au niveau de ce genre d'écoles et de formation, mais ne met tout dans le même panier.

lien vers le site officiel de ta formation : http://www.efh-hypnose.fr/faq-formations/#s4
Question de la FAQ sur la PNL.

L'hypnose est la PNL intimement lié, on ne pourrait parler d'hypnose sans parler de PNL ...
Selon ta formation, on ne peut pas dissocier la PNL de l'hypnose... ce qui est faux.

Vu que ta formation repose sur la PNL, peux-tu réellement et objectivement affirmer que tout ce que l'on a fait apprendre est réellement vérifiée ?
Et si c'est la cas, tu n'auras pas de mal non plus à trouver les papiers de recherche sur ce sujet...



Non et encore non encore une fois, hypnose et PNL ne sont liées inextricablement! Je sais quand même de quoi je parle quand j'évoque ma formation, la PNL a été évoqué comme étant un prise en charge thérapeutique, incluant divers outils dont l'hypnose, et par la suite....par la suite on n'a plus évoqué la PNL. Alors peut-être que tu as des sources qui te présentent les choses différemment, reste que dans le FAQ que tu cites, il n'est absolument pas inscrit que l'on doit faire de la PNL pour devenir hypnotiseur, non pas du tout, ce sont des disciplines liées mais inextricablement intriquées, pas du tout.

Reste que dans le domaine de l'hypnose thérapeutique, la majorité de praticiens ne font que ça, que les choses nous ont été présentées de la sorte et que j'ai une parfaite confiance envers les quelques formateurs que j'ai eu, dont l'avis par rapport à la PNL était assez mitigé, et oui, mais bon t'y étais pas non plus.......et tous nous ont conseillé de nous consacrer uniquement à l'hypnose, c'est déjà assez de boulot comme ça. Sachant que la formation reste la formation et que l'on apprend aussi en suite par la pratique. Tu veux t'en tenir à ça, soit, par contre me concernant je ne gaspillerai pas mon temps avec ça. Et toi t'es sûr de savoir vraiment ce que tu sais savoir de ce que tu sais? C'est vraiment une question débile! non!?

Et oui, j'ai vérifié ce que l'on m'a enseigné et comment cela l'avait été fait, car lorsque je m'intéresse à un sujet en vue de le maîtriser ça se passe toujours par l’acquisition d'une biblio. consistante de préférence sur format papier, ça permet en amont d'éviter de perdre du temps avec des auteurs vaseux ou des charlots. Je pourrais notamment citer les ouvrages d'O. Lockaert et bien sûr d'Erickson, et d'autres auteurs français dont je me suis assez souvent inspiré pour mes travaux.

Donc bon, si tu me crois assez débile pour ne pas croiser mes informations lorsque j'en doutais, notamment car tout le monde aura quand même pu voir que j'ai beaucoup de recul par rapport à ce sujet, ça c'est le fruit de nombreuses lectures et de la remise en question de certains auteurs lorsque cela était nécessaire. Donc bon, sachant que tu part d'un paradigme totalement faux "hypnose et PNL sont indissociables", et que tout le reste de ton discours ne repose que sur cela, je ne prendrais pas la peine de répondre au reste.

Et puis je préfère prendre le temps de répondre au post de Cadenas, dont les questions et les contradictions sont beaucoup plus intéressante à développer. Et lui ne me fait pas passer pour pour un abrutis qui a payé pour une formation foireuse, dispensée par des illuminés, qui ne s'en tient qu'à cela sans aller voir ailleurs, et sans recul aucun,...en gros c'est le fond de ton discours, donc bon me concernant j'en resterai là te concernant.

Salutations.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 3992
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar MaisBienSur » 11 août 2017, 05:58

T'as des soucis de connexion ou peur qu'on ne te comprenne pas ?
Ou c'est une méthode d'hypnose de répéter 3 fois pour faire rentrer le message ? :lol:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

neuneutrinos
Messages : 88
Inscription : 06 juin 2017, 06:43

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar neuneutrinos » 11 août 2017, 06:21

Le point de la FAQ est assez explicite. Si tu ne le vois pas par rapport à ce que tu affirmes. C'est bien dommage pour toi.
Ensuite si ce que j'ai dit ai pu te mettre en colère ou autre ce n'est pas le but.
Mais tu devrais savoir gérer cela avec ce que tu as appris.

et de ce message tu ne réponds toujours pas en fait...

Ce que je propose est d'ignorer ce q'un à été dit au dessus et ce recentrer sur le sujet. Qu'en dis-tu ?

----------

Pour les effets réels de l'hypnose.
Il y a des études montrant qu'processus d'hypnose sur la douleur était plus efficace qu'un placebo.
Ce qui a permis de montrer des effets indirects de l'hypnose de manière scientifique.

Cependant sur d'autres sujets comme l'addiction, l'hypnose n'à pas de bon résultats par rapport à d'autre manière de faire.
là il y aurait à discuter sur les résultats car ils ont fais des statistiques sur des patients avec un panel d'hypnothérapeute réduit. ( dun coup ils ont pu prendre de "mauvais" hypnotiseur particle exemple)

Je me souviens de l'étude de Lynn en 2003 je crois sur la possibilité de mettre une définition à l'hypnose.

Pour les préjugés sur l'hypnose, il y en a des anciens et bien coriace !
Mais vu les débuts de l'hypnose et la manière d'amener la transe ... et il n'y a pas si longtemps !

De nos jours on peut même montrer que prononcer "hypnose" à un effet positif sur une mise en transe.
( effet culturel)

Creuser la question de comment rendre les séances plus efficientes peut avoir des applications toute autre je pense.
Mais il faut se poser aussi la question si certaines pratiques de nos jours en hypnose devrait être stoppé ou déprécier par rapport à ce que les neurosciences nous ont appris.

Florence
Messages : 8361
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Florence » 11 août 2017, 06:43

@ StarKrunch et Neuneutrinos,

Le sujet est passionnant, je constate que vous avez tous deux plein de choses fort intéressantes à en dire et qu'aucun de vous deux n'est ni "débile" ni "zozo" ni de mauvaise foi.

La discussion a commencé courtoisement et civilement et n'est que plus intéressante du fait de vos points de vue différents, c'est un changement bienvenu par rapport aux discussions habituelles entre "zozos" et sceptiques (et cela cloue le bec aux imbéciles qui se vantent d'être le seul moteur de discussion sur ce forum :mrgreen: ). Ce serait chouette si ça pouvait continuer ainsi.

De mes contacts avec le monde de l'hypnose, au travers de son utilisation au sein d'une consultation de la douleur chronique, j'en ai retiré qu'il s'agissait d'une technique utile pour certaines catégories de patients et certaines problématiques, mais n'ai pas eu l'occasion d'en comprendre le fonctionnement ni les modes d'application pratiques. Les patients étaient référés à 2-3 médecins (anesthésiologues entre autre) qui pratiquaient en dehors de la consultation.

Les thérapeutes du service (neurologues, anesthésiologues, pharmacologues cliniques, rhumatho-médecine physique, psychiatres, psychologues, infirmières spécialistes cliniques, etc.) qui la prescrivaient n'ont jamais mentionné la PNL (je me réfère aux dossiers auxquels j'avais accès).

Je me demande par contre s'il y a un lien avec la "méditation de pleine conscience" qui a fait son apparition soudaine il y a quelques années *, mais semblait surtout cibler les soignants plus que les patients.

* et de ce que je connais (assez bien) du domaine de la méditation zen, semble une Xième resucée d'un orientalisme de pacotille ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 2968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar LoutredeMer » 11 août 2017, 08:47

MaisBienSur a écrit :T'as des soucis de connexion ou peur qu'on ne te comprenne pas ?
Ou c'est une méthode d'hypnose de répéter 3 fois pour faire rentrer le message ? :lol:

Et toi? tu as bouffé du Pardalis ou du Psyricien cet été?
Les boniments et l'hypocrisie sont deux supports des fausses croyances

Au lecteur : j'aime parfois pratiquer l'humour noir en évoquant des situations absurdes. Ne les reproduisez pas chez vous..

Cadenas
Messages : 125
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Cadenas » 11 août 2017, 10:01

Florence a écrit :Les thérapeutes du service (neurologues, anesthésiologues, pharmacologues cliniques, rhumatho-médecine physique, psychiatres, psychologues, infirmières spécialistes cliniques, etc.) qui la prescrivaient n'ont jamais mentionné la PNL (je me réfère aux dossiers auxquels j'avais accès).

En fait, comme la PNL a tout de même mauvaise presse dans les milieux médicaux (enfin me semble-t-il) on évite d'en parler même quand on l'utilise. Dans son livre "'L'hypnose", le médecin Patrick Bellet (2002, éditions Odile Jacob) parle de certaines techniques qu'ils utilisent qui sont clairement des éléments de PNL, mais sans jamais en préciser l'origine (ni les fondements théoriques). Ce n'est pas un très bon livre de vulgarisation, mais les récits de traitements des syndromes post-traumatiques chez les victimes des inondations de Vaison-la-Romaine.

Florence a écrit :Je me demande par contre s'il y a un lien avec la "méditation de pleine conscience" qui a fait son apparition soudaine il y a quelques années *, mais semblait surtout cibler les soignants plus que les patients.

Il y a effectivement une tendance marquée dans les études récentes à établir des parallèles entre hypnose et "pleine conscience" (mais je n'ai jamais réussi à trouver de définition claire de ce que c'était ou de la différence avec la méditation "normale"). Il faudrait que je les relises mais je ne me souviens pas de quelque chose de marquant. C'est au moins instructif sur l'usage médical qui est fait de l'hypnose, où il semble de plus en plus perçu comme une façon de gérer l'anxiété, comme de la méditation mais avec un opérateur.

Petite parenthèse pour StarKrunch, tu as cité Olivier Lockert et j'ai déjà exprimé ce que je pensais de son livre "L'hypnose humaniste" ce qui m'empêche nettement de le considérer comme quelqu'un comme ayant une approche scientifique (désolé pour le sophisme de l'homme de paille, mais je me dois de donner un exemple criant: pour défendre sa "théorie" de l'hypnose humaniste, M. Lockert invoque notamment la physique quantique et divers concept mystique).

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 3992
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar MaisBienSur » 11 août 2017, 10:44

LoutredeMer a écrit :Et toi? tu as bouffé du Pardalis ou du Psyricien cet été?

Je ne suis ni aussi calé, ni aussi cinglant que l'était Psyricien, et je ne vois pas le rapport avec Pardalis, ou alors tu citais juste des bannis... Le fait de signaler à un intervenant qu'il a publié trois fois le même messages a pour utilité de lui faire remarquer une mauvaise manipulation. Désolé que ça te frise les moustaches.

Tu devrais vraiment canaliser tes humeurs, ça t'eviterais d'être hors sujet. Si c'est juste pour une attaque personnelle, ce n'est pas le bon endroit :a4:

Mais soit rassurée , je me met en indisposition pendant une semaine, tu n'aura plus le déplaisir de me lire. :chapeau:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 2968
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar LoutredeMer » 11 août 2017, 11:09

MaisBienSur a écrit :Je ne suis ni aussi calé, ni aussi cinglant que l'était Psyricien, et je ne vois pas le rapport avec Pardalis, ou alors tu citais juste des bannis... Le fait de signaler à un intervenant qu'il a publié trois fois le même message a pour utilité de lui faire remarquer une mauvaise manipulation. Désolé que ça te frise les moustaches.

Tu devrais vraiment canaliser tes humeurs, ça t'eviterait d'être hors sujet. Si c'est juste pour une attaque personnelle, ce n'est pas le bon endroit :a4:

C'est cela oui...

Mais sois rassurée , je me mets en indisposition pendant une semaine, tu n'aura plus le déplaisir de me lire. :chapeau:

Reviens-nous en forme :hello:
Les boniments et l'hypocrisie sont deux supports des fausses croyances

Au lecteur : j'aime parfois pratiquer l'humour noir en évoquant des situations absurdes. Ne les reproduisez pas chez vous..

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 11 août 2017, 12:42

neuneutrinos a écrit :Mais tu devrais savoir gérer cela avec ce que tu as appris.


Voilà, le problème c'est que d'entrée tu essaies de me tacler sur des choses complétement hors-sujet ; j'ai fait une formation en hypnose, j'en ai effectivement retirer des bénéfices, mais désolé, je reste un homme avec ses points forts et ses faiblesses. Je ne suis pas en colère (ne m'imagines pas tout rouge derrière mon écran avec la bave aux lèvres), je suis juste un peu las de devoir répéter sans cesse certaines choses qui relèvent beaucoup des lieux communs et marronniers habituels. Par contre, par acquis de conscience, j'ai relu le fameux Faq, et je suis d'accord avec toi, le message est, à mon avis volontairement ambigüe ; en effet cette école propose également des formations en PNL, je les soupçonne un peu sur le coup d'user de tactiques marketing détournées pour orienter certaines personnes vers cette formation, business est business....Bon, reste que la formation que propose l'EFH en hypnose est une des meilleure (celle de l'Arche également), je puis t'assurer que j'ai cherché et épluché un gros tas de sites et autant de témoignages avant de jeter mon dévolu sur celle-ci, j'avais trop les boules de me faire escroqué. Je reviens là-dessus, mais il y a tellement de formations qui relèvent de l'escroquerie mentale et financière que je me dois quand même de faire part de ma bonne expérience dans cette école et de l'honnêté des formateurs dans leur enseignements. Aprés reste la publicité déplorable faite dans les médias, avec des hypnotiseurs qui n'hypnotisent que dalle, des farfelus qui mélange hypnose et astrologie, certains à 2 doigts de virer dans le sectarisme ; je ne me vante pas d'avoir appris l'hypnose, peu de gens le savent en dehors des personnes que je traite, j'ai pas envie d'avoir à expliquer une énième fois que l'on ne peut pas hypnotiser quelqu'un dans la rue, ou qu'il faut souvent plus d'une séance pour aider quelqu'un à arrêter de fumer, malgré ce que propose certains escrocs .


neuneutrinos a écrit :Ce que je propose est d'ignorer ce q'un à été dit au dessus et ce recentrer sur le sujet. Qu'en dis-tu ?


Florence a écrit :@ StarKrunch et Neuneutrinos,

Le sujet est passionnant, je constate que vous avez tous deux plein de choses fort intéressantes à en dire et qu'aucun de vous deux n'est ni "débile" ni "zozo" ni de mauvaise foi.

La discussion a commencé courtoisement et civilement et n'est que plus intéressante du fait de vos points de vue différents, c'est un changement bienvenu par rapport aux discussions habituelles entre "zozos" et sceptiques (et cela cloue le bec aux imbéciles qui se vantent d'être le seul moteur de discussion sur ce forum :mrgreen: ). Ce serait chouette si ça pouvait continuer ainsi.

[/size]



Je suis d'accord :) Florence a raison, restons gentlemen et montrons l'exemple. Je vois dessous que tu as réduit ton message, je ne suis pas contre le faits d'aborder certaines questions que tu abordais dans ton précédent post, c'est juste ton entrée en matière qui m'a découragé. Donc si tu as envie d'y revenir j'y répondrais avec plaisir.

----------

neuneutrinos a écrit :Pour les effets réels de l'hypnose.
I
Cependant sur d'autres sujets comme l'addiction, l'hypnose n'à pas de bon résultats par rapport à d'autre manière de faire.
là il y aurait à discuter sur les résultats car ils ont fais des statistiques sur des patients avec un panel d'hypnothérapeute réduit. ( dun coup ils ont pu prendre de "mauvais" hypnotiseur particle exemple)


Oui, ça une stat, on peut lui faire dire bien des choses... ;) Reste que je suis parfaitement d'accord avec toi, l'hypnose n'a qu'une efficacité réduit si on prend le problème des dépendances ; autant je suis convaincu de son rôle positif et moteur en tant q'aide concernant le tabagisme et l'addiction au cannabis, du fait de la composante psychologique et subjective importante dans ces addictions. Autant pour le reste, c'est à dire les drogues dures (anciennes et nouvelles...), l'hypnose pourra aider les sujets au niveau des problèmes de surface, c'est à dire la composante psychologique autant pour ce qui est des problèmes physiologiques et corporels liés au manque, elle sera, à mon avis, au mieux totalement inefficace. Et tout ceux qui disent le contraire sont des charlatans. Ceux qui disent pouvoir hypnotiser des schizophrènes ou des sujets psychotiques également, idem concernant l'autisme.

Dans 99% des cas où un travaille sur l'hypnose peut être envisager avec des bénéfices, l'hypnose n'intervient que comme une aide, parfois précieuse certes, mais je suis d'accord avec toi, elle n'est pas la solution. Si je reprend l'exemple des effets supposés de l'hypnose sur le tabagisme, qui a fait le bonheur de biens des escrocs, dans la plupart des cas, il faut déjà que la personne ait réellement envie d'arrêter et soit quand même prête à subir les désagrément habituels d'un sevrage tabagique, sinon l'hypnose n'aura pas beaucoup d'effet. Ce n'est pas gratos, il y a quand même un investissement de départ incontournable et obligatoire et un investissement personnel souvent sous-estimé (notamment car il faut souvent pratiqué en dehors des séances avec l'hypnotiseur).

Dans le cas des dépendances aux drogues dures, l'hypnose ne sera jamais un substitut au traitement médicamenteux et à la prise en charge psychiatrique. Par contre, elle pourra aider certaines personnes à gérer le stress lié au manque, certains effets secondaires liés à la prise de substituts. L'hypnose est la plus efficace lorsqu'elle est inclue dans une prise en charge psychothérapeutique réfléchit et ne faisant pas l'impasse sur le médicamenteux lorsque ce dernier est obligatoire.


neuneutrinos a écrit :Pour les préjugés sur l'hypnose, il y en a des anciens et bien coriace !
Mais vu les débuts de l'hypnose et la manière d'amener la transe ... et il n'y a pas si longtemps !
Oui, je suis d'accord avec toi et je l'ai même exprimer précédemment, il y a des préjugés parfaitement fondés. Beaucoup en lien avec le fait que l'hypnose décrit, conçoit, utilise, des phénomènes et des processus qu'il est difficile de mesurer et d'évaluer expérimentalement ; elle est l'objet des même critiques que l'on peut faire à la psychanalyse. Il a quand même été possible de montrer par imagerie médicale que le cerveau en état hypnotique est dans un état qui semble très proche du sommeil paradoxale, c'est peu mais c'est mieux que rien. Ca donne des pistes pour de futures études.


neuneutrinos a écrit :Mais il faut se poser aussi la question si certaines pratiques de nos jours en hypnose devrait être stoppé ou déprécier par rapport à ce que les neurosciences nous ont appris.


Et oui, c'est paradoxale mais après avoir voulu se couper de l'organique à leur naissance, les psychothérapies se font finalement rattrapées par celui-ci via l'imagerie médicale. Je suis également d'accord avec toi, avec les perfectionnements à ce niveau et l'analyse de plus en plus fines permises, toute conception ou préjugé concernant le fonctionnement du cerveau doit se tenir prêt à dégager ou à se revoir en intégralité.

Cordialement.

Niko.

Avatar de l’utilisateur
StarKrunch
Messages : 58
Inscription : 17 nov. 2013, 12:46

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar StarKrunch » 11 août 2017, 13:51

Cadenas a écrit :
Florence a écrit :Les thérapeutes du service (neurologues, anesthésiologues, pharmacologues cliniques, rhumatho-médecine physique, psychiatres, psychologues, infirmières spécialistes cliniques, etc.) qui la prescrivaient n'ont jamais mentionné la PNL (je me réfère aux dossiers auxquels j'avais accès).

En fait, comme la PNL a tout de même mauvaise presse dans les milieux médicaux (enfin me semble-t-il) on évite d'en parler même quand on l'utilise. Dans son livre "'L'hypnose", le médecin Patrick Bellet (2002, éditions Odile Jacob) parle de certaines techniques qu'ils utilisent qui sont clairement des éléments de PNL, mais sans jamais en préciser l'origine (ni les fondements théoriques). Ce n'est pas un très bon livre de vulgarisation, mais les récits de traitements des syndromes post-traumatiques chez les victimes des inondations de Vaison-la-Romaine.


J'ai le même avis partagé concernant la PNL, c'est un fourre-tout qui pioche à droite et à gauche, et dont l'assemblage produit quelque chose particulièrement criticable. C'est quelque chose que je qualifierai de synchrétique, vu le large ensemble de domaines dans lesquel il puise son inspiration.

Florence a écrit :Je me demande par contre s'il y a un lien avec la "méditation de pleine conscience" qui a fait son apparition soudaine il y a quelques années *, mais semblait surtout cibler les soignants plus que les patients.


"la pleine conscience" n'est qu'une remise au goût du jour d'une technique de méditation très efficace qui consiste à, au lieu de chercher à faire le vide total (ce qui s'avère souvent impossibles pour des occidentaux :lol:), consiste à se concentrer sur son souffle et la respiration ventrale (respiration de la grue pour ceux qui connaissent le Qi-gong). L'esprit étant libre, il lui arrive fréquemment de divaguer, des pensées surgissent, le travail consiste donc en grande partie à accepter ces pensées mais à ramener fermement la conscience sur la circulation du souffle. On apprend à visualiser la circulation de ce souffle dans différentes parties du corps afin de canaliser la conscience.

Ca pourrait s'apparenter un peu à la méditation sur les chakras et à la méditation transcendentale (dans cette dernière on ne focalise pas vraiment sur le souffle mais sur la récitation d'un mantra pour canaliser l'esprit). Au début c'est difficile mais avec la pratique on arrive à faire durer de plus en plus longtemps les moments où l'esprit ne divague pas et donc où le stress, l'anxiété, n'ont plus leur place. J'en parle parce que c'est quelque chose que je pratique depuis assez longtemps, sauf que j'ai appris cela comme une technique de Qi-gong parmi d'autre.

Bien avant de me former à l'hypnose, j'ai pratiqué le Qi-gong pendant longtemps en dilettante, et tout en reconnaissant que cela ne marche pas du tout chez certaines personne, me concernant, j'ai découvert grâce à cela que je pouvais mieux gérer mon anxiété chronique. Ca a l’avantage de pouvoir se pratiquer n'importe où et rapidement, trés utile en cas de track ou de bouffée d'angoisse, où lorsque on a besoin d'avoir la tête froide ça permet d'éviter de partir en live, de se poser, de se rafraichir l'esprit, de regagner un peu de pêche...Mais j'ai été assez amusé (en vrai je riais jaune) de voir que l'on vendait cela sous le nom avec un nouveau packaging, et bien entendu dépositaire dune foultitude de bien faits... :lol: :menteur:

Florence a écrit :Petite parenthèse pour StarKrunch, tu as cité Olivier Lockert et j'ai déjà exprimé ce que je pensais de son livre "L'hypnose humaniste" ce qui m'empêche nettement de le considérer comme quelqu'un comme ayant une approche scientifique (désolé pour le sophisme de l'homme de paille, mais je me dois de donner un exemple criant: pour défendre sa "théorie" de l'hypnose humaniste, M. Lockert invoque notamment la physique quantique et divers concept mystique).
.[/quote]

Je me suis surtout servi du gros pavé, au demeurant intéressant à lire et pédagogique, qu'il a sorti sur l'hypnose thérapeutique, de mon souvenir il n'y a pas d'évocations et d'élucubrations pseudo-scientifique concernant ce sujet.

Après effectivement, vu ton lien, il est en train de franchir la ligne jaune (comme il est parti, il va pas tarder lui-aussi à nous parler de synchronisation... :roll: ), je dis dommage mais ça sera sans moi, je suis au demeurant attéré de le voir attérir dans las caste des gens qui n'onr rien compris à Jung :lol: et à ce qu'il a fait avec Pauli.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5677
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Lulu Cypher » 11 août 2017, 20:41

[mode moderation=on]
Merci de ne pas citer intégralement le post auquel vous répondez quand cette citation intégrale n'est pas absolument indispensable
[/mode moderation]
Merci

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Florence
Messages : 8361
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Hypnose, le grand mystère

Messagepar Florence » 11 août 2017, 21:47

StarKrunch a écrit :"la pleine conscience" n'est qu'une remise au goût du jour d'une technique de méditation très efficace qui consiste à, au lieu de chercher à faire le vide total (ce qui s'avère souvent impossibles pour des occidentaux :lol:), ...


Aaaaaaarghhhhhhh ! J'aimerais bien qu'on en finisse avec ce cliché de la méditation asiatique consistant à "faire le vide total", vide qui serait inaccessible aux occidentaux (hormis la horde de ceux qui le répandent ...)

Le Qi-gong, comme avant lui la méditation transcendentale et autres chakrasseries, et maintenant la "pleine conscience" sont des modes fluctuantes d'apparition récente, surfant sur l'engouement d'un certain public pour des traditions Asiatiques fantasmées autant que déformées. On n'en trouve pas trace dans la littérature asiatique antérieure aux années 1960 ni hors "Mac-monastères" pour occidentaux à la recherche d'une herbe plus rose que chez eux (ça inclut Shaolin ... ) ... mais comme l'immense majorité des consommateurs n'ira (ou n'aura pas la possibilité de) vérifier les sources et que, sans l'ombre d'un doute, un certain nombre de gens se trouvent bien de "se concentrer sur son souffle et la respiration ventrale", ça marche.



PS: ce n'est pas moi qui ai cité Olivier Lockert mais Cadenas
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".


Revenir vers « Médecines alternatives »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit