La création de la religion Astérienne

Le débat infini se poursuit ici
Remarque simple
Messages : 215
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

La création de la religion Astérienne

Messagepar Remarque simple » 25 juil. 2009, 02:28

Bonjour

Quand on lit un texte, on fait toujours une interprétation de celui-ci. Et la façon dont on l’interprète dépend de plusieurs facteurs : émotion, culture, connaissance etc.…la plupart du temps on en prend et on en laisse….. comme tout le monde.

Ce qui est plaisant quand on lit un texte c’est d’avoir « la pensée positive ». Mais, lorsque l’on garde son « gros bon sens », il arrive souvent que l’on critique le texte que l’on lit. Dans la bible il y tellement de choses qui n’ont pas de « gros bon sens » que l’on a toujours le goût de critiquer.

Mais gardons la « pensée positive » et sortons les ressemblances entre « Astérix et la bible ».
1) Les héros de la bible sont Jésus et les Israéliens => Les héros de asterix sont Astérix et les Gaulois
2) Jésus est un male célibataire, parle de justice et fait sa morale => Astérix est un male célibataire, parle de justice et fait sa morale
3) Il y a un arbre magique dans la bible et un serpent qui parle => Il y a la potion magique dans Astérix et des sangliers qui parlent
4) Jésus croit que César est vivant en son temps, mais il y a certain faits historiques vrais dans la bible => Astérix nous fait imaginé qu’il parle a César, mais il y a certain faits historiques vrais dans son livre
5) Lire la bible est ennuyant => lire Astérix est plaisant
6) ….bon…bon .j’arrête la, mais je pourrais continuer longtemps, je trouve cela drôle.

De façon plus sérieuse, la majorité des gens lisent avec «la pensée positive ». Si on bâtirait un mythe en utilisant Astérix incluant des secrets, des énigmes, des techniques pour « lire entre les lignes », un code d’interprétation rigoureux et y associer un sentiment de pouvoir quand on le lit, on pourrait créer une religion « Astérienne».


Fait historique :
César est mort en 44 av. JC, assassiné par des sénateurs et par son fils. Ceci était un secret qui a été très bien caché par l’empire romain. Cela menaçait profondément l’empire Romain. Jésus ne le savait pas.... s'il l'aurait su il l'aurais surement utilise.

La preuve, il a dit :
Nouveau testament : Matthieu 22 ;20
"20 Il leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? 21 De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. 22 Étonnés de ce qu'ils entendaient, ils le quittèrent, et s'en allèrent."


Cette phrase me fait rire et elle est encore utilise aujourd’hui. Pour sauver la face les « bibliques » changent le sens de « César » et disent que « César » voulait dire empereur. Quand on change le sens des mots on peut faire dire n’importe quoi a n’importe qui.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 25 juil. 2009, 05:19

Pour sauver la face les « bibliques » changent le sens de « César » et disent que « César » voulait dire empereur


Ce qui était le cas, tout les empereurs, d'Auguste à Domitien portant César dans leur titulature afin d'assurer la continuité avec Caius Julius Caesar (Jules César) et Imperator Caesar divi filius Augustus (Auguste).

C'est, en quelque sorte, devenu le nom de famille de la famille impériale et le César cité dans la bible est probablement Tibère. (Suétone par exemple, a écrit la vie des 12 Césars...)

Ceci était un secret qui a été très bien caché par l’empire romain. Cela menaçait profondément l’empire Romain


N'importe quoi. Le secret n'était pas du tout un secret. Les assassins de César, Brutus et Cassius ont tenu la moitié orientale de l'empire pendant le début du triumvirat de Marc-Antoine, Lépide et Octave et déjà, Octave les avait fait publiquement reconnaitre ennemis de Rome par le Sénat pour avoir tué César.
Les assassins eurent même à affronter la vindicte populaire après la mort alors qu'ils espéraient sauver la République. C'est d'ailleurs un des motifs de l"action d'Octave, à savoir la légitime vengeance contre les assassins de son père (puis, une fois fait, il prend pour prétexte la restauration de la République.)

Donc cela ne menaçait absolument pas l'empire et si Jésus l'a su, il n'aurait rien pu en faire.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5701
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Cartaphilus » 25 juil. 2009, 05:52

Remarque simple a écrit :Pour sauver la face les « bibliques » changent le sens de « César » et disent que « César » voulait dire empereur. Quand on change le sens des mots on peut faire dire n’importe quoi a n’importe qui.

A la suite de BeetleJuice, et très modestement, j'ajouterai que César ou Caesar en latin est un cognomen, usité dans les noms romains.

Quelques précisions sur cette page qui me paraît - a priori- bien documentée.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 25 juil. 2009, 08:28

Cartaphilus a écrit :j'ajouterai que César ou Caesar en latin est un cognomen, usité dans les noms romains.


Pas dans le cas qui nous occupe. Il s'agit ici plus d'un nomen que d'un cognomen (même si ce n'est jamais totalement simple avec la titulature impériale)
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Totanka
Messages : 418
Inscription : 20 avr. 2009, 17:27

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Totanka » 25 juil. 2009, 10:07

je ne suis pas sur qu'Asterix soit populaire au Quebec
La chose la plus difficile à comprendre au monde c'est l'impôt sur le revenu !
[Albert Einstein]

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51
Localisation : Somewhere someone in summertime

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar embtw » 25 juil. 2009, 11:56

Ils préfèrent sans doute Blek, non ?
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5701
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Cartaphilus » 25 juil. 2009, 12:08

BeetleJuice a écrit :
Cartaphilus a écrit :j'ajouterai que César ou Caesar en latin est un cognomen, usité dans les noms romains.


Pas dans le cas qui nous occupe. Il s'agit ici plus d'un nomen que d'un cognomen (même si ce n'est jamais totalement simple avec la titulature impériale)

Il aurait donc fallu préciser un cognomen (surnom) attribué l'un des ancêtres de Caius Iulius Cæsar, qui deviendra par la suite un nomen. [Réf.]

Cela dit, ma modeste contribution ne se veut pas savante ; je souhaitais simplement souligner l'erreur commune qui fait de Jules César un nom et prénom comme on le comprend de nos jours.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7466
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Raphaël » 25 juil. 2009, 12:37

Totanka a écrit :je ne suis pas sur qu'Asterix soit populaire au Quebec


Astérix a toujours été très populaire au Québec.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7466
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Raphaël » 25 juil. 2009, 12:40

embtw a écrit :Ils préfèrent sans doute Blek, non ?


Jamais entendu parler de Blek.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 25 juil. 2009, 13:00

je souhaitais simplement souligner l'erreur commune qui fait de Jules César un nom et prénom comme on le comprend de nos jours.


Oui, j'avais bien compris.

De toute façon, l'important est de savoir que le César utilisé dans la Bible ne désigne par le César Jules, d'Astérix mais bien un empereur, puisque tous se nommait César d'Auguste jusqu'à Domitien (les romains et l'hypocrisie...ou comment donner un titre monarchique pour son chef d'Etat à quelqu'un sans oser dire que c'en est un :mrgreen: )
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
embtw
Messages : 3939
Inscription : 19 juin 2008, 09:51
Localisation : Somewhere someone in summertime

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar embtw » 25 juil. 2009, 13:44

Raphaël a écrit :
embtw a écrit :Ils préfèrent sans doute Blek, non ?


Jamais entendu parler de Blek.



Blek le roc, c'était un trappeur, il devait bien être canadien, même si le créateur était italien. :mrgreen:
Loi de mauricemaltais : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de mauricemaltais, on vient de perdre x minutes.
Théorie d'affabulation gattienne : Pour ce qui concerne les DAHUS la physique exotique prévoi la matérialisation de particules imaginaires

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7466
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Raphaël » 25 juil. 2009, 22:52

embtw a écrit :Blek le roc, c'était un trappeur, il devait bien être canadien, même si le créateur était italien. :mrgreen:


Avec un nom pareil, il n'a aucune chance d'être canadien. :P:

Moi mon trappeur favori quand j'étais jeune c'était Daniel Boone.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7466
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Raphaël » 25 juil. 2009, 23:13

BeetleJuice a écrit :De toute façon, l'important est de savoir que le César utilisé dans la Bible ne désigne par le César Jules, d'Astérix mais bien un empereur, puisque tous se nommait César d'Auguste jusqu'à Domitien...


et puisqu'une image vaut mille mots:

Image

À gauche: pièce de Tibère (22-23 A.D.)
TI CAESAR DIVI AVG F AVGVST IMP VIII

À droite: pièce de Drusus (23 A.D.)
DRVSVS CAESAR TI AVG F DIVI AVG N

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 26 juil. 2009, 05:18

Tiens, je ne savais pas qu'ils avaient fait des pièces de Drusus.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Remarque simple
Messages : 215
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Remarque simple » 25 mai 2010, 18:32

Non, je ne suis pas d'accord avec Beetlejuice. Jules césar commença la création de l’empire Romain avec la conquête de la gaule en 58 BC. Cet empire s’acheva en 395 AD avec la défaite de Constantinople. Le nom de Cesar a été utilisé après lui et non avant. L'utilisation de son nom était une stratégie pour cacher le drame de son assassinat. Il est facile d'imaginer, que la communication était très limité en ces temps et que seulement les érudits connaissait la réalité a Rome.

L'idée que je veux amener ici, est que Jésus ne le savait pas, comme tous ceux qui étaient sous l’emprise romaine. Il était un beau parleur, c’est tout. Beetlejuice laisse entendre que Jésus le savait.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 26 mai 2010, 10:27

Et bien ne soyez pas d'accord si ça vous amuse, mais c'est particulièrement idiot de votre part.

Non, le meurtre de César n'était en rien un drame qu'on a voulu cacher, puisque ça a servit de prétexte à Octave, que les funérailles de César ont été publiques, ainsi que le motif de sa mort (puisque les meurtriers ont ensuite été contraint à la fuite en asie), que les césaricides ont eu à subir la vindicte de la population romaine, les obligeant à se réfugier dans le capitole, qu'Antoine également a utilisé le motif de vengeance pour la mort de César dans sa guerre contre les césaricides.
Il est facile d'imaginer, que la communication était très limité en ces temps et que seulement les érudits connaissait la réalité a Rome.


Non, il n'est pas facile de l'imaginer. Contrairement à ce que vous en dites, la communication n'était pas si limité dans l'empire, surtout en raison de la proximité des élites de celui-ci entre elle, du plus haut niveau jusqu'au niveau purement civique (dans le sens de niveau issus de la cité). Pour preuve, l'est de l'empire a été agité de tensions voir est carrément entrée en rebelion, quelques semaines seulement après la mort de César, chose qui a obligé les césaricides à reprendre en main la région
Le nom de Cesar a été utilisé après lui et non avant.


Et? Jésus est bien née après lui, non?
L'utilisation de son nom était une stratégie pour cacher le drame de son assassinat.


N'importe quoi, l'utilisation de ce nom a été faite par Octave après la mort de César, mais plusieurs années après seulement. A l'origine, la reprise du nom était seulement sous forme de cognomen (surnom) pour affirmer sa filliation légal avec César qui l'avait adopté.
Il avait, en quelque sorte, repris le nom de son père en passant de Caius Octavius Thurinus à Caius Julius Caesar Octanianus (c'est à dire en reprenant le nom de famille, qui est Julius, mais aussi le cognomen Caesar, comme c'était assez fréquent à Rome pour marquer plus encore la filiation)

L'utilisation symbolique du cognomen est venu bien après, lors de sa victoire contre Marc-Antoine, lorsqu'il change à nouveau son nom pour Imperator Caesar Divi Filius Augustus.
Le impérator, dont il fait un prénom, lui permet de s'attribuer le rôle permanent d'Impérator (chef de guerre victorieux) signifiant qu'il est désormais une sorte de personnification de la victoire et du triomphe. C'est à partir de ça que va s'instaurer progressivement le monopole impérial du triomphe, qui permet une analogie avec le fait que les dieux offrent la victoire (les dieux offrent la victoire et l'empereur est le seul à triompher, donc la victoire est toujours en son nom, donc on n'est pas loin du caractère divin.)

Le Caesar, qui passe de cognomen rappelant sa filiation, à nomen, le faisant aussi, mais de manière plus importante, permet de faire passer le patronyme César à la postérité, et, avec, la descendance d'Auguste, dont on saura toujours qu'ils descendent de César, donc du Divin Jules (César avait lui même magouillé pour faire descendre sa famille de Vénus Génitrix.)
A la base, c'est simplement une manière d'effacer toute trace de sa filiation à César en tant que mortel pour ne garder que la marque de la filiation à César divinisé, mais, au final, c'est un élément qui assoira le caractère monarchique de l'empire (car qui est plus légitime pour suivre les trace d'Auguste qu'un autre César, descendant du divin Jules?)

Le Divi Filius est également, et encore une fois, une manière d'insister sur cette ascendance divine. Auguste avait très bien compris que faute de réelle gloire personnelle (ses victoires sont souvent le fait d'autres, à ses ordres, ou alors peu importante, il est plutôt jeune, moins populaire au début qu'Antoine) il lui faut absolument s'approprier le prestige de sa filiation, aussi ce rajout entérine définitivement son caractère de plus que mortel, son prestige et surtout, entérine son droit à être le premier parmi les citoyens (le princeps).
C'est, là encore, un caractère monarchique, puisqu'il est supérieur du fait de son père qui l'était aussi et avait le pouvoir, mais de façon déguisé.

Le Augustus, lui, dont la signification est compliqué, vient à la fois des Augures (a rattaché encore une fois à la victoire, le bon présage), mais aussi et surtout à Auctoritas, c'est à dire l'autorité, qui lui permet de donner à ses décisions un caractère péremptoire, quand bien même il n'a pas légalement plus de pouvoir qu'un autre magistrat (pendant longtemps à a été consul et proconsul uniquement, ce qui lui aurait normalement valu de subir le Veto du second consul de rome. Mais, comme il a l'auctoritas, qui normalement est l'apanage du seul Sénat, son avis vaut plus que celui de son collègue, et ce malgré le veto.)

En bref, la réutilisation du terme César ne cache pas du tout la mort de César, qui est déjà ancienne à ce moment là et très bien connu, puisqu'Octave s'en sert de prétexte contre Brutus et Cassius.

L'idée que je veux amener ici, est que Jésus ne le savait pas, comme tous ceux qui étaient sous l’emprise romaine.


Ba oui, mais l'idée est particulièrement ridicule.

Donc soit vous avez des preuves du fait que la mort de César a été un secret, et dans ce cas, elles ont intérêt à être en superalliage, parce que ça contredit toute la recherche sur épigraphie, archéologie, iconographie de l'empire romain, ça implique que "La vie des 12 Césars" par exemple, de Suétone, était soit un document secret, soit une contrefaçon très bien faites datant d'un époque contemporaine (idem, évidement, pour Dion Cassus, Appien, Plutarque)

Ca implique que de grand historien comme Le Bohec, Gallo, Le Glay, François Jacques sont de lamentables abrutis aussi.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20290
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Jean-Francois » 26 mai 2010, 10:56

BeetleJuice a écrit :C'est, en quelque sorte, devenu le nom de famille de la famille impériale et le César cité dans la bible est probablement Tibère


Celui-ci n'avait pas incorporé "Caesar" dans son nom: Tiberius Claudius Nero? (En passant, je suis totalement amateur même pas éclairé, mais je l'ai trouvé très bien ce site sur les empereurs romains. Écrit avec humour, en plus, ce qui ne gâche rien.)

Je ne comprends absolument pas la logique (s'il y a) derrière l'intervention de "remarque simple". Qu'est-ce que Jésus, en supposant qu'il a existé, aurait bien pu faire d'une information sur une "conspiration du silence" à propos du meurtre de Caius Julius Caesar quelques cinquante ans (et deux empereurs) avant son temps? En quoi les évangiles (même pas écrits par Jésus) témoignent de quoi que ce soit en ce sens? Et puis, tant qu'à citer Matthieu*, pourquoi ne pas citer Luc 3:1:
"La quinzième année du règne de Tibère César, -lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l'Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène,"

Bref, ça tient pas son affaire.

P.S. pour "remarque simple": si vous cherchez des incohérences dans la Bible, ce site vous mâche beaucoup de travail.

Jean-François

* Qui est hors sujet, en plus car dans ce passage, "César" désigne celui qui règne sur la région et à qui l'on paye l'impôt et non pas quelqu'un en particulier. D'où la réplique de Jésus, qu'on peut paraphraser: "le César est le chef sur Terre (qu'on lui donne l'impôt), mais Dieu est le chef spirituel (qu'on lui donne son âme)".
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 26 mai 2010, 11:30

Tiberius Claudius Nero est le nom d'origine de Tibère, qui n'était pas le fils direct d'Auguste, mais le fils de la troisième femme d'Auguste, née de l'union de Tiberius Claudius Nero (père biologique de Tibère, un aristocrate romain de la gens des Claudii, partisan de Pompée et de Marc Antoine.) et de Livie (la fameuse troisième femme)

Par la suite, il est adopté par Auguste et se fait nommer Tiberius Caesar Divi Augusti Filius Augustus.

C'est par lui que vient le nom de Claudien, dans la dynastie des Julio-Claudien (Auguste à Néron)
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Remarque simple
Messages : 215
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Remarque simple » 02 janv. 2011, 23:27

Bonjour
Je ne crois pas au dieu et je ne crois pas au diable.

1)Avant tout, je voudrais apporte un point à propos de l’argumentation

Voici comment Beetljuice argumente : « mais c'est particulièrement idiot de votre part », « N'importe quoi », etc…etc…
je ne suis pas le premier qui reçoit autant de gratifications de la part de cet individu !!

Mais voici ce que Obélix, un membre de la religion Astérienne répond:
MOONSIEUR se permet d’insulter….MOONSIEUR se pense intelligent…MOONSIEUR se pense au-dessus des autres…..et en plus MOONSIEUR se trompe.

2)Le respect, vous connaissez?
Je cite un commentaire que BeetleJuice a lui-même écrit à propos de la technique pour dénigrer.
« Ben tient, c'est facile ça, surtout ne vous lancez pas dans une discussion savante et dénigrez vos détracteur, c'est tellement plus simple. Il est fortement possible que je me trompe, ma connaissance de l'Islam et celle de l'arabie étant effectivement limitée. Je me base sur ce que je sais et j'en fais découler des hypothèses, si elles sont fausses, dites le moi et montrez moi qu'elles le sont plutôt que de fuir dans des banalités comme le fait de rabaisser les autres.»

Je ne crois pas me tromper si je dis que Beetlejuice est un croyant ou un biblique, c’est le pourquoi de ses insultes, c’est le pourquoi de sa dualité, il se sent attaqué. Est-ce vrai que Beetlejuice a deux maitrises? Il pourrait utiliser sa culture pour faire avancer les gens…

Son discours ne m’a rien prouvé, il ne fait qu’apporter la confusion.

3)Retour au sujet

Jésus, n’était pas un dieu et il ne connaissait pas la situation politique de Rome. Je continu a prétendre que Jésus ne savait pas que César avait été assassiné par son fils.

Pour clarifier ma pensée, je présente une petite chronologie Romaine au temps de Jésus:
-44 BC, César est assassiné par des sénateurs incluant son fils, début de guerre civile
-33 BC Division de l’empire entre Octavien, Antoine et Lipidus
-32 BC Guerre civile entre Octavien et Antoine, Octavien gagne et prend le contrôle de l’Égypte
-27 BC Octavien est proclamé empereur et renommé Auguste. (Dictature Romaine)
-12 BC Lipidus (ami d’Auguste ?) meure. Auguste prend le control des territoires de Lipidus. L’empire est reconstitué.
+14 AJC Mort d’Auguste. Tiberius prend le pouvoir. Il vit parmi les manigances.
+37 AJC Tiberius décède. C’était en empereur ` ermite`.
+37 Début du règne démoniaque de Caligula (il se croyait un dieu).

Ce qui est évident, est que toutes ces histoires de manigances, de guerres civiles etc… n’étaient pas transmises aux pays qui étaient sous contrôle Romain. Jésus (approximation -4 BC a +29AJC), n`avait aucune, mais aucune importance pour Auguste ou Tiberius. Son Importance est apparue aux environs de 100-300 ans AJC.

Les atrocités de Caligula, de ses adorateurs et de leurs descendants ont créé le besoin d’avoir une autre religion, la religion juive était là au bon moment.

Mon opinion est qu’on avait trouvé un bon quidam, Jésus, (peut-être avec certains troubles mentaux (justifies?)), il y a peut-être eu plus qu’un Jésus, par la suite on a romancé son histoire, d’où le nouveau testament.

La date d’écriture du nouveau testament n’est pas claire et variable.

Je ne vois pas cela comme un complot, mais plutôt comme l’évolution d’une religion. Je répète ‘évolution de la religion’, je n’ai pas dit ‘création de la religion’. Hi Hi Hi Hi !!

Avatar de l’utilisateur
mao
Messages : 380
Inscription : 10 nov. 2008, 00:14
Localisation : Longueuil

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar mao » 03 janv. 2011, 06:58

Bon peu importe, avec le temps le mot césar est devenu synonyme de roi. Comme le mot Tzar en Russie.

La question est quels sont les albums Canoniques et quels sont les albums apocryphes ?

Devons nous renier les albums écrits par Uderzo sans Gosciny ?

Sous quel menhir devons nous nous prosterner ?

Quel sont les différents prières, rites, idoles et commandements ?

Surtout que le druide n'a dit que deux commandements :

- La recette de la potion magique ne peut se dire que de la bouche du druide à l'oreille du druide.
- La potion magique ne doit servir qu'a combattre les romains et non a nous battre entre nous. (Par contre le druide à utilisé la potion magique pour créer des querelles entre Goth dans Astérix et les Goth.)

Au fait les sangliers parlent entre eux, mais jamais avec les humains, ni avec les chiens.

Heureusement cette religion nous permet de manger de tout et surtout du porc.
Ne vous fiez pas aux sacrificateur des Baal ni en ceux de l'éternel.
Ne faite confiance qu'au Crapaud Hypno.
Il saura prendre les bonnes décisions pour nous et choisira votre destin.

yquemener
Messages : 2261
Inscription : 09 août 2010, 07:06

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar yquemener » 03 janv. 2011, 18:34

Pour revenir au thème premier...
Remarque simple a écrit :De façon plus sérieuse, la majorité des gens lisent avec «la pensée positive ». Si on bâtirait un mythe en utilisant Astérix incluant des secrets, des énigmes, des techniques pour « lire entre les lignes », un code d’interprétation rigoureux et y associer un sentiment de pouvoir quand on le lit, on pourrait créer une religion « Astérienne».

Y a-t-il d'ailleurs un nom pour ce biais ? N'importe quelle symbolique suffisamment fournie (des textes de la Bible à ceux des Simpsons) permettent de fournir une grille de lecture à n'importe quel événement.
Donnez moi une douzaine de concepts à répartir et je vous fais une grille de lecture des auspices et vous énonce une prophétie garantie correcte (après interprétation a posteriori, évidemment)

Avatar de l’utilisateur
mao
Messages : 380
Inscription : 10 nov. 2008, 00:14
Localisation : Longueuil

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar mao » 04 janv. 2011, 09:11

C'est quoi la pensé positive ?

Et on attend toujours tes évangiles petite remarque.
Ne vous fiez pas aux sacrificateur des Baal ni en ceux de l'éternel.
Ne faite confiance qu'au Crapaud Hypno.
Il saura prendre les bonnes décisions pour nous et choisira votre destin.

yquemener
Messages : 2261
Inscription : 09 août 2010, 07:06

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar yquemener » 04 janv. 2011, 12:40

En tous cas, le slogan des croisés Astériens, lorsqu'ils attaqueront les croisés de l'église catholique Romaine, sera tout touvé : Ils sont fous ces Romains !

Remarque simple
Messages : 215
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar Remarque simple » 03 janv. 2012, 06:11

Bonjour,

J’admets que c’est difficile pour certains, mais la bible est comme les histoires d’Astérix… Bof, vous savez, quand on parle de potion magique ou de miracle c’est pareil….faut en rire.

C’est vrai que l’on appelait après césars, des empereurs « César », mais ça ne change rien. La quantité d’assassinats et de suicides qui se suivent dans les hautes sphères romaines est très impressionnante. Ces atrocités chez les grands dirigeants Romains n’étaient pas diffuser chez les peuples conquis. Je répète, donc…., ceux qui ont écrit le deuxième testament ne le savaient pas car ils l’auraient utilisé, et Jésus non plus ne le savait pas (il y a eu peut-être plus qu’un personnage que l’on a appelé Jésus pour le besoin de la cause).


Les autres religions grandissaient parce que la religion Romaine perdait de plus en plus de pouvoir. La religion romaine avait une multitude de dieux et en plus elle en ajoutait. Jules César a été divinisé par Auguste, et après les empereurs se disaient eux-mêmes des dieux. Les atrocités des « dieux-empereurs » n’avaient pas de limites. La religion romaine perdaient de plus en plus d’adeptes au dépend des religions de Mithra ou de la chrétienté.


Quand le deuxième testament a été écrit, environ 100 après JC (la date peut varier avec l’auteur, l’apocalypse de Jean a été écrit en 95), les assassinats des empereurs et de leurs familles étaient inconnus des auteurs bibliques. La bible (qui est un livre qui sert à justifier les guerres) parle souvent de ses ennemis soit les autres peuples incluant égyptiens, romains, philistins et évidemment les non-croyant. La bible appelle son peuple à devenir des serviteurs-guerriers. Mais je n’ai pas trouvé de textes qui mentionnent les assassinats des empereurs romains. Cette information n’était pas disponible.


Ce qui m’amuse avec la religion chrétienne est que Jésus, un homme, s’était déclaré le fils de dieu, comme les empereurs romains. Quand le peuple a commencé à préférer un quidam-dieu plutôt que des Empereur-dieux, cela devait être humiliant pour ces empereurs. Ce qui expliquerait en partie la persécution des chrétiens. Il faut comprendre que les atrocités des empereur-dieux, laissaient un vide chez le peuple.


A ce que je peux comprendre il y a eu plusieurs religions qui s’installaient en parallèle avec la religion chrétienne. Ce n’était pas seulement les chrétiens qui étaient persécutes. Par exemple, la religion de Mithra est apparue aussi, mais elle a été écartée par les romains et par les chrétiens. Les chrétiens n’ont pas fait mieux que les romains à ce niveau. Ils faisaient des holocaustes avec leurs ennemis. (Cette méthode a été mise en pratique de façon régulière au moyen âge).


Plus tard, la religion judéo-chrétienne a fait l’affaire des dirigeants de Rome (empire de l’est et de l’ouest). Pour ces dirigeants romains, cette religion avait un quidam-dieu qui n’avait pas de descendant (donc pas de compétition pour l’empereur) et elle ralliait l’armée et le peuple. Mais ils n’ont pas réalisé qu’un nouvel empire religieux se bâtissait à leur dépend et l’empire romain tomba de toute façon.

Voici quelques dates reliées à la période du deuxième testament;

57 av JC : Rome prend le contrôle de toute la région méditerranéenne, c’est un empire
44 avant JC. Assassinat de Jules César.
44-27 avant JC, 2 ième Triumvirat de Rome, Marc-Antoine s’est suicidé
27 avant JC -14 après JC Auguste (Octavien) est empereur, il a divinisé César, il se déclare fils de dieu
4 Avant JC ou avant, date maximum de la naissance de Jésus
14 après JC, Tibère est empereur, les atrocités se multiplient, il assassine sa belle-famille
30 après JC ou après, date de crucifixion de Jésus (Mat 27)
37 après JC, Caligula est empereur, on connaît tous les faits de Caligula, il se fait assassiné
41 après JC, Claude est empereur, Il échappe a plusieurs tentatives d’assassinats
54 après JC, Néron est empereur, Rome a brulé (64), il se suicide
57 après JC, la religion chrétienne se popularise sur les routes commerciales avec Paul
64 Mort de Pierre et de Paul à Rome
68 après JC, Galba est empereur,
73 après JC révolte des hébreux de Massada, facilement gagné par les romains, ils se sont entre-tués
100 après JC, premiers écrits du deuxième testament de la bible, l’apocalypse de Jean a été écrit en 95
132 après JC, Deuxième révolte des hébreux, les romains reprennent le control.
180 après JC, les textes « canons » de la bible sont assemblés
307 après JC, l’empereur Constantin prend le pouvoir, il réalise la puissance de la religion monothéiste (un seul dieu plus fort que tous les autres dieux) et adopte cette religion judéo-chrétienne. Il pourchasse toutes les autres religions pour consolider son empire.
391 après JC, traduction de la bible par St-Jérôme, cela deviendra le document officiel.


Vous savez que la religion est un outil de control très puissant ? Mais pourquoi ? Comment se fait-il que les homme-dieux étaient populaires? Savez-vous que croire à un quidam-dieu plutôt qu’a un empereur-dieu catalysait le sentiment de révolte contre les romains?


Quand je repense à Astérix et au pouvoir de la potion magique, il ne suscite pas assez de haine dans ses textes pour pousser ses adeptes à faire de croisées meurtrières……les livres d’Astérix sont beaucoup plus pacifique que la bible.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: La création de la religion Astérienne

Messagepar BeetleJuice » 04 janv. 2012, 08:07

Remarque simple a écrit :Ces atrocités chez les grands dirigeants Romains n’étaient pas diffuser chez les peuples conquis.


Bien sur que si.
D'abord parce que le culte impérial, qui s'est très vite répandu dans les provinces de l'empire, reposait justement sur l'empereur divinisé après sa mort et la célébration de la "puissance créatrice" (Genius en latin). La vie de l'empereur, ses gestes et sa mort était donc diffusée dans tout l'empire pour servir à cet outil de propagande qu'était le culte impérial (le christianisme en se répandant posera d'ailleurs un problème à l'empire, car les chrétiens refusent le culte impérial qui est un des liens entre la population et l'empire.).
Le deuil à la mort de l'empereur et son apothéose est donc mis en scène partout et assure la continuité de la filiation divine de l'empereur.

En plus, dans une société aussi attachés à la filiation que l'est la société romaine, dont les nobles jouent sur des filiations avec des divinités ou des héros pour donner l'origine de leur généalogie, la mort d'un empereur passe d'autant moins inaperçue que son successeur doit se revendiquer de sa filiation pour s'assurer une légitimité, non pas dynastique (les empereurs n'étant jamais officiellement des monarques) mais symbolique, puisque la filiation donne accès à la divinité de l'empereur précédent.

Ensuite parce que la société romaine est pyramidale et pratique l'évergétisme. Elle évolue en réseaux centrés sur l'empereur et chaque niveau de noblesse (j'utilise se terme faute de mieux. La nobilitas romaine ne corresponds pas tout à fait à ce qu'on entendrait pas noblesse aujourd'hui) cherche les faveurs de plus hauts et la reconnaissance de celui d'en dessous.
La reprise des codes impériaux par les noblesses diverses des provinces et de l'empire est donc une condition de prestige et l'information sur les cercles plus élevé, une marque de puissance.
Savoir ce qui se trame en haut lieu est la marque que l'on a de bonne relation avec quelqu'un de haut placé et donc que l'on a de puissant patron et protecteur dont on est client (l'évergétisme repose sur le clientélisme)

L'information circule donc du haut vers le bas et le fait de se cultiver et de se tenir informé des modes, complots et discorde politique de Rome fait partie du prestige de la noblesse provincial.
La mort d'un empereur et ses circonstances sont donc su, même dans les provinces.
Pour le premier et le second siècle, l'empereur est encore un princeps, c'est à dire le premier des citoyens, dont la dignité supérieur au commun des mortels assure sa divinisation à sa mort et lui donne l'auctoritas (l'autorité. Ce qui veut dire que sa décision est ultime. S'il revêt l'habit du consul, même si techniquement il est l'égal au second consul en fonction, son Auctoritas lui donne une force de décision supérieur sans avoir de fonction supérieure, ce qui évite d'être tributaire d'un titre et d'être pris pour un monarque. C'est un montage juridique qui date d'Octave et qui deviendra peu à peu une part de la symbolique impériale à mesure que l'ordre républicain s'estompe).
Dans ce contexte d'un empereur primer inter pares au sénat et premier citoyen de Rome, voir père de la patrie s'il en obtient le titre, se rapprocher de lui devient un gage de prestige et le faire savoir, plus encore.

Enfin parce que le sénat à le pouvoir de contrôle de la mémoire de l'empereur défunt. C'est un des seuls pouvoir qu'il exercer réellement sans l'aval de l'empereur (encore que ça dépendent des successeurs et de leur capacité à convaincre les sénateurs que c'est dans leur intérêt de ne pas dire du mal de l'empereur mort).
Le sénat peut, s'il a pensé que l'empereur était un bon empereur et un bon romain, autorisé sa divinisation (ça, c'était en pratique quasi automatique) ou frapper sa mémoire de damnation (effacer son nom de manière symbolique).
Les circonstances de la mort d'un empereur sont donc mise en scène aussi par le sénat qui fait savoir que l'empereur est mort, comment et banni son souvenir s'il est jugé mauvais (selon les critères du sénat qui est conservateur et élitiste et méprise donc les empereurs qui s'appuie sur la population et leur popularité, comme Neron. Il y a donc généralement une inadéquation entre l'historiographie de début de règne des empereurs maudits, dont on fait l'éloge et qui sont décrit très aimé et l'historiographie post-mortem et écrite par des membres de l'ordre sénatorial le plus souvent, qui en disent énormément de mal. La vérité est probablement quelque part entre les deux, mais c'est dur de l'avoir.)

Et comme la société est en réseaux, l'information circule en partant de la noblesse de Rome, qui assiste à la mort et est le public des déclarations du sénat sur l'empereur, puis vers la noblesse de provinces, et jusqu'au cité de province.
Evidement, ça met du temps et le paysan pauvre d’Armorique n'est peut-être pas au courant de suite et ignore peut-être la cause exacte de la mort de l'empereur, soit parce qu'elle est caché sous une couche de rumeur à cause du passage de l'information de réseau en réseau, soit parce qu'il n'est pas assez important pour le savoir.

Et puis l'on est dans une société encore très inspiré de culture grecque. Le héros, la tragédie et la symbolique autour de la façon de mourir sont donc très importante. La mort d'un empereur, lorsqu'elle est violente est souvent le fait de son armée ou d'un prétendant, qui ne se cache pas par la suite d'avoir assassiner l'empereur, pour légitimer l'arriver du suivant (même si le meurtrier ne se dévoile pas personnellement, car l'empereur est sacro-saint)
La mort d'un empereur vaincu légitime le suivant, car l'empereur est celui qui réussit à vaincre et est source de la victoire et du triomphe.
L'historiographie de l'année des 4 empereurs (69 ap JC) est intéressante de ce point de vue, car on peut suivre les discours du sénat en rapport avec l'empereur en titre.
Le sénat passe son temps à retourner sa veste à chaque fois qu'un empereur change et est mis en difficulté, légitimant de fait le vainqueur potentiel pour garder le droit de "faire l'empereur" et ne pas laisser ce pouvoir à l'armée (qui l'a déjà de facto en acclamant le futur empereur)
La mise à mort d'un empereur vaincu y est ici nullement cachée, puisqu'elle sert à la propagande de celui qui l'a vaincu. Vespasien, qui finira par prendre le pouvoir, se servira même de cette lutte pour faire valoir qu'il a réunifié l'empire et mis fin à la guerre civile en chassant les traitres. (se servant de la même propagande qu'Auguste sur la fin de la guerre civile entre lui et Antoine, de façon à faire écho à ce premier empereur et s'attribuer un mérite en temps que successeur symbolique, puisque lui aussi met fin aux troubles, sachant que son accession au pouvoir est contesté par le sénat qui lui reproche son origine plébéienne)

(Pour ceux qui veulent approfondir, je conseille:

-Les ouvrages de Paul Veynes sur la religion romaine et l'empereur
-La vie des 12 césar de Suétone, pour vérifier que le changement d'empereur est tout sauf un secret
-Des ouvrages de numismatique (étude des monnaies) pour constater que chaque empereur fait sa propre monnaie et donc que même si le péquin moyen ignore comment l'empereur est mort, il est obligé de savoir qu'on en a changé.
Il existe aussi des sites qui répertorie les différentes monnaies trouvées.
Par exemple: http://monnaies-romaines.net/
-John Scheid et François Jacques, Rome et l'intégration de l'Empire (44 av. J.-C.–260 ap. J.-C.)., vol. 1
-John Scheid, La religion des Romains
-John Scheid, Religion et piété dans la Rome antique)

La quantité d’assassinats et de suicides qui se suivent dans les hautes sphères romaines est très impressionnante.


L'assassinat n'est que rarement caché et souvent le fait d'un usurpateur qui revendique d'avoir déposséder l'ancien empereur de son pouvoir.

Le suicide est une manière de mourir codifié pour les romains. En effet, l'insistance sur la filiation fait qu'un romain mourant, transmet sa position sociale, son prestige et ses réseaux à ses fils.
De fait, un romain mort en déshonneur transmet à ses fils le fait d'être fils du déshonoré et il est frappé de l'infamie de son ancêtre. A l'inverse, le fait d'être fils d'un haut magistrat ou d'un héros de guerre transmet une part du prestige et de la dignité qui entoure la fonction ou l'acte héroïque.
La dignité de consul, par exemple, ne sert plus trop sous l'empire où l'empereur dirige la cité et l'empire, sauf à obtenir un proconsulat dans une province riche et prestigieuse, mais les nobles se battent quand même pour l'avoir car la dignité et le prestige attacher à un consulat reste important.
Ca a d'ailleurs engendré une prise en main du sujet par l'empereur, qui a le pouvoir de proposer des candidats aux magistratures. Lorsqu'un consul ne peut plus assurer sa fonction, on nomme un autre consul à sa place qu'on nomme "suffex" (seul le premier consul donne son nom à l'année, les suivant sont des remplaçants. C'est moins honorifique, mais ça assure la dignité de consul).
Il était donc d'usage que l'empereur récompense des aristocrates fidèles en les nommant consul de l'année (et l'année était à leur nom, même si avec l'empire, on note en réalité les années en fonction de la puissance tribunitienne de l'empereur, remise chaque année), puis que ceux-ci démissionne, laissant la place à autant de suffex que l'empereur veut récompenser de monde pour l'année en cour.

Le suicide dans tout ça est une mort non infamante, car elle est considéré comme noble.
Dans la Rome antique, la mort arrête les poursuites judiciaires, donc un suicide est considéré comme mettant fin à la procédure avant un jugement qui frappera le coupable de honte. En se suicidant, on épargne la honte à sa famille, d'où la récurrence de cette mort parmi les auteurs de complot raté, les opposants à l'empereur et ceux que celui-ci estime devoir mourir.
la société romaine étant obsédé par la filiation et le prestige, assurer que la honte ne touche pas sa famille est important. D'autant plus que, si les fils veulent se réclamer d'un père prestigieux, les parents entendent que leurs enfants honorent leur souvenir après la mort, chose que ceux-ci ne feront pas forcement si les parents se sont déshonorés.

Ca n'a donc strictement rien de surprenant, ni rien à voir avec des secrets, des complots ou autres conspirations.
Je répète, donc…., ceux qui ont écrit le deuxième testament ne le savaient pas


Mais répétez le encore une fois si vous voulez, ça n'en fera pas une vérité.
Le fait que les rédacteurs de l'évangile ait pu l'écrire et soit donc lettré prouve qu'ils étaient déjà un peu cultivés et donc qu'il leur était au moins possible de lire les pièces de monnaies. De fait, ils ont forcement su qui était l'empereur en titre au moment de la rédaction.

Jésus non plus ne le savait pas


Affirmation parfaitement gratuite, vu que vous ne pouvez même pas dire avec certitude si Jésus a existé.

Les autres religions grandissaient parce que la religion Romaine perdait de plus en plus de pouvoir.


Quels autres religions?
La religion romaine, comme son nom l'indique, c'est le culte de la cité de Rome et n'était que partiellement pratiquée dans les provinces. Le culte impérial est l'un des seuls cultes qui avaient court partout dans l'empire sans distinction de population, hormis les juifs qui en étaient dispensés moyennant finance.

Les autres religions ne perdaient pas forcement de pouvoir, des cultes comme le manichéisme, le culte de Sol Invictus, de Mithra... ont aussi connue une ascension à peut près en parallèle du christianisme.
D'une manière générale, les cultes à mystères, comme peut l'être un peu le christianisme (qui demande une initiation par le baptême, la communion...) ou les cultes de divinités orientales (mithra, Isis) ou solaire (Appolon, Sol Invictus), souvent prisée des milieux militaires se sont développés à partir de l'empire, surement à cause de la modification de la société, dont le culte impérial devient un ciment, marginalisant la religion romaine traditionnelle au profit de culte plus personnel.
Le culte impérial devient une forme de "patriotisme" attaché à la religion romaine traditionnelle pour sa légitimité, donc il est tout à fait possible que les populations ait cherché des éléments de religions moins teinté de politique.
De plus, l'empire voit la dilution progressive du statut de citoyen, qui était à l'origine une marque identitaire forte donnant l'obligation de défendre sa cité et assurant une certaine fierté. Avec l'extension de la citoyenneté romaine comme citoyenneté supérieur de l'empire et donc la création d'une communauté juridique d'empire pour une élite d'abord, puis de plus en plus de monde, le statut de citoyen d'une cité conquise devient un élément d'identité parmi d'autre bien qu'important, faisant perdre de son intérêt à la religion civique, qui était adapté au cadre très martial de la cité (les cultes civique de la cité allant de pair avec ses guerres et sa politique. L'empire s'occupant de la guerre et d'une partie de la politique, les cultes civiques locaux en perdent de leur substance.)

Mais pendant longtemps, le christianisme a été une secte parmi d'autre, mais urbaine et non martiale, au contraire de culte comme celui de Mithra (très apprécié dans l'armée).
Le vrai moment de prise de pouvoir a été la décision des empereurs d'en faire leur religion, puis la seule religion. Sans cela, la domination du christianisme n'était pas joué d'avance. Un culte solaire aurait pu prendre la place, d'ailleurs Constantin, avant d'être chrétien, a été adepte de Sol Invictus.

Jules César a été divinisé par Auguste, et après les empereurs se disaient eux-mêmes des dieux


Non. Comme dit plus haut, l'empereur en titre n'était pas un dieu, seul l'empereur mort était vénéré comme divin, pour assurer une filiation divine après sa mort et le respect de son nom (toujours cette logique de filiation prestigieuse et de conservation de la mémoire).

De plus, le culte impérial a été spontanée à la base et n'est pas une nouveauté. L'époque héllénistique voit les Basileus des royaumes hellénistiques se parer d'atours divins pour se légitimer et s'accoler des épiclèses de divinité tandis que les cités grecs, délaissant leurs cultes civiques, leur adresse des doléances sous forme de prière en les reconnaissant comme "puissance", c'est à dire quasi divin.

Le culte impérial a donc été spontanné dans l'est, et l'ouest de l'empire à rapidement fait de même avec un culte du numen et du genius d'Auguste (de son nom et de sa puissance créatrice), qui était une façon un peu détourner de lui rendre un culte aussi.

Après, il ne faut pas surestimer la notion de divinité dans l'antiquité. Elle n'a rien à voir avec la notion actuelle qui est celle d'un être tout puissant. Les empereurs, même les plus mégalomanes comme Commode ou Caligula (encore que pour lui, ça reste à voir), n'ont jamais prétendu être tout puissant ou même l'égal des divinités de la religion civique (sauf peut-être Commode).
La difficulté vient de l'utilisation du terme "dieu" pour traduire deux réalités différentes. Un theos ou un deus de l'antiquité romaine ou grec est une "puissance" du monde, c'est à dire un être possédant une force créatrice et/ou destructrice capable de participer à la mise en ordre du monde et à son maintien, ou à l'inverse, de provoquer le chaos (la dualité chaos/ordre étant importante dans l'antiquité).
En tant que tel, un mortel pouvait très bien être un dieu pour les grecs pour peu qu'il ait fait la démonstration de sa puissance à ordonner le monde.
En occident romain, ça passe moins bien, d'où le culte non pas directement de l'empereur vivant, mais de son nom, de son genius (de sa force créatrice) ou des empereurs morts dont on fait l'apothéose.
Mais le principe reste le même, les attributs de ce qui mérite un culte c'est moins d'être immortels ou de faire partie des dieux officiels que d'être capable de puissance et d'action. Le culte antique est dans une relation de service: on demande aux divinités faveurs et protection et si on ne les trouvent pas, on peut faire la même chose avec un empereur, un roi, un général conquérant qui a démontré qu'il était capable de grands exploits, sans pour autant le considérer comme de la même "espèce" que les dieux officiels.
Les atrocités des « dieux-empereurs » n’avaient pas de limites


Un exemple?

La religion romaine perdaient de plus en plus d’adeptes au dépend des religions de Mithra ou de la chrétienté.


Pas avant le II et IIIème siècle, donc on est loin de la rédaction des évangiles qui datent de la fin du Ier et milieux du IIème siècle

les assassinats des empereurs et de leurs familles étaient inconnus des auteurs bibliques.


Mais encore une fois,c'est parfaitement gratuit comme affirmation. D'où tirez vous une telle idée?
Il n'y a rien dans le texte biblique qui le fait penser, rien dans l'historiographie impériale qui suggère un tel complot.
La seule chose c'est votre histoire de mention du nom César et on vous a expliqué que c'était faux et pourquoi c'était mentionné comme tel.

Vous faites de la masturbation intellectuelle pour rien.

Mais je n’ai pas trouvé de textes qui mentionnent les assassinats des empereurs romains. Cette information n’était pas disponible.


Ba oui, si les évangiles raconte l'histoire de Jésus, censé être née autour de l'an 1 et mort autour de 33, donc sous le règne d'Auguste et de Tibère. Il n'y a donc pas eu d'assassinat.
Les assassinats sont postérieurs et autant qu'on le sache, pas le fruit de chose caché (Caligula étant haï par le Sénat, celui-ci ne s'est pas gêner pour célébrer sa mort, même chose pour Néron qui est dépossédé de son pouvoir lors d'une crise de régime, donc à la vue de tous. Il n'y a guère que Claude qui est mort dans le secret)

Ce qui m’amuse avec la religion chrétienne est que Jésus, un homme, s’était déclaré le fils de dieu


Non.
Sa déclaration comme fils de Dieu est plus tardive et le fait de concile. Il y a d'ailleurs un très vifs débat à l'époque et plusieurs courants chrétiens pour savoir si Jésus était un homme, un dieu, les deux...

Quand le peuple a commencé à préférer un quidam-dieu plutôt que des Empereur-dieux, cela devait être humiliant pour ces empereurs.


Pas spécialement. Le culte chrétien a d'abord été vu comme une secte juive, puis une secte d'une autre religion, sans inquiété plus que ça. La persécution n'a rien eu de méthodique avant les empereurs du IIème siècle et les chrétiens ont surtout servit de bouc-émissaire en fait.
Les chrétiens en tant que communauté on subit ce que les Juifs ont subit et d'autre groupe religieux avant eux, à savoir d'être désigner comme responsable de maux.
Le culte chrétien s'intègre mal à la société antique du Ier et IIème siècle, car il revendique une citoyenneté céleste, en opposition avec les position civique de la population romaine de cette période, il revendique une unique divinité mais prêche en plus pour elle.
En tant que tel, ils ne sont donc pas un groupe reconnu officiellement comme l'était les juifs et leur refus d'accepter le culte impérial sans avoir d'exemption officielle (qui les juifs paient) leur vaut des condamnations.
mais les chrétiens n'étaient pas tant persécuté pour leur croyances que pour leur façon d'agir en contradiction avec les moeurs du temps.
La persécution religieuse est assez rare dans l'antiquité et s'il existe des condamnations religieuses, elles sont moins liés à des croyances qu'à des rites (un romain, par exemple, peu croire ce qu'il veut tant qu'il rend un culte à l'empereur, même sans y croire. Les religions antiques laissent peu de place à la croyance personnelle et à la foi, c'est surtout l'acte qui compte.)

Ca change à partir du IIème siècle et surtout au IIIème siècle, avec la grave crise de l'empire. Les moeurs sont profondément modifier et des cultes différent ce développe. Le christianisme, qui gagnait déjà en popularité, surfent alors sur la vague dans un empire où ce qu'il prêche ne dérange plus autant.

La rivalité entre le culte impérial et le culte chrétien a probablement existé un moment cela dit, mais ça n'est pas en soit humiliant, les empereurs se servant de ce culte comme propagande ont rapidement compris que le vent tournait et ont opter pour d'autre moyen, notamment la conversion (mais avant, ils ont développé d'autre cultes, notamment solaire, pour s'assimiler à Apollon, Sol Invictus...)

Il faut comprendre que les atrocités des empereur-dieux, laissaient un vide chez le peuple.


Encore une fois, lesquelles?

Par exemple, la religion de Mithra est apparue aussi, mais elle a été écartée par les romains et par les chrétiens.


Par les chrétiens, oui, quand le christianisme est devenus officiel, mais elle a été très populaire, notamment dans l'armée, avant ça.

Les chrétiens n’ont pas fait mieux que les romains à ce niveau. Ils faisaient des holocaustes avec leurs ennemis. (Cette méthode a été mise en pratique de façon régulière au moyen âge).


N'importe quoi.
Les persécutions de masses sont restés exceptionnelles, même pendant le moyen-âge. L'inquisition, qui fait tellement fantasmé de monde, n'a opérer sur une longue période et s'il y a eu une activité régulière, ça ne suffit pas pour parler d'holocauste ou de volonté d'extermination.
Ca l'est d'autant moins pour la période de l'antiquité tardive, où l'empire romain chrétien interdit les cultes païens, mais ne massacre pas pour autant des populations.

Mais ils n’ont pas réalisé qu’un nouvel empire religieux se bâtissait à leur dépend et l’empire romain tomba de toute façon.


Au contraire, c'est eux qui ont bâti la religion selon l'empire. Le catholicisme hérite encore aujourd'hui de l'organisation impériale de l'empire romain (le pape est encore pontifex, titre romain à l'origine porté par les empereurs).
L'assimilation du christianisme dans l'empire a été très intelligente aux contraire et à bien servit les empereurs pour assoir leur légitimité malgré un passé païen pour leur pouvoir. Ca a tellement marché que ça a continué sous l'empire Byzantin, avec un duo Basileus/Patriarche, qui a assuré une certaine stabilité à l'empire malgré des coups d'Etat incessant (au moins jusqu'au Xème siècle, après quoi l'empire est durablement affaiblit.)
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)


Revenir vers « Évolution/Création »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit