L'avortement

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Mireille

L'avortement

Messagepar Mireille » 23 avr. 2016, 15:13

Bonjour,

Ce sujet m'a toujours fait très peur. Je crois qu'aucune femme ayant vécu un avortement, ni plus un conjoint ayant participé à prendre la décision, peut en arriver, un jour, à se sentir vraiment confortable dans ce choix. Si je regarde seulement du côté de la femme : A-t-elle tuer un petit être ou bien a-t-elle mit fin au dévelppement d'un corps qui se développait dans son ventre ? Pour certainement un bon nombre de femmes qui ont subies un avortement, quelqu'en soit la raison même les mieux fondées, c'est un traumatisme, une mémoire omniprésente qui revient facilement les hanter, les culpabiliser secrètement.

Une dame, dont je suis les publications sur facebook a placé ce lien, dont je cite un extrait : http://www.laviedesidees.fr/L-embryon-e ... sonne.html, j'en profite pour ouvrir ce sujet.

''L’argumentation du livre repose sur la distinction faite entre être vivant et être un être vivant. L’embryon est, certes, du vivant, un ensemble de tissus et de cellules (au même titre qu’une main ou un œil) mais il n’est pas un être vivant, c’est-à-dire un individu, doué d’unité, d’identité et d’indépendance.''

Je me suis toujours demandée si une femme qui s'était fait avortée avait tuer un être vivant ou non.

Cette question est très délicate, j'aurais aimé connaître votre idée sur ce sujet.

Merci.

Avatar de l’utilisateur
Totoche
Messages : 226
Inscription : 13 janv. 2016, 11:39

Re: L'avortement

Messagepar Totoche » 23 avr. 2016, 17:52

Mireille a écrit :Je me suis toujours demandée si une femme qui s'était fait avortée avait tuer un être vivant ou non.


Je ne suis pas certain que la formulation soit bonne. Celui qui tue une mouche tue un être vivant, et très peu de gens vont émettre une objection à ça.

Je pense pour ma part que l'avortement est parfois un choix raisonnable, voir souhaitable. Néanmoins, il s'agit à mon avis incontestablement de mettre un terme à une vie. Cependant, l'organisme que l'on tue avait-il conscience de lui même? Avait-il une personnalité? Etait-il capable de souffrance? C'est ce genre de questions qui sous tendent le problème étique, et leur réponse est différente à chaque étape de la vie de l’embryon.

Mireille

Re: L'avortement

Messagepar Mireille » 24 avr. 2016, 07:31

Bonjour Totoche,

Totoche a écrit :Je ne suis pas certain que la formulation soit bonne. Celui qui tue une mouche tue un être vivant, et très peu de gens vont émettre une objection à ça.
Oui, vous avez raison, on tue d'ailleurs probablement à chaque jour, en marchant dans l'herbe ou en jardinant, beaucoup d'organismes vivants.

J'aurais peut-être du demander, si celles qui se faisaient avorter devaient penser cette intervention comme le fait qu'elles acceptaient de tuer un être humain.

Totoche a écrit :Cependant, l'organisme que l'on tue avait-il conscience de lui même? Avait-il une personnalité? Etait-il capable de souffrance? C'est ce genre de questions qui sous tendent le problème étique, et leur réponse est différente à chaque étape de la vie de l’embryon.
Sur ce site http://avortementaucanada.ca/methodes-davortement/ on dit que :

''Tous les systèmes organiques importants se développent à ce stade et sont présents dans l’embryon après huit semaines. †« Foetus » désigne l’être humain en voie de développement depuis l’âge d’environ 60 jours jusqu’à la naissance. Pendant la phase foetale, les systèmes organiques acquièrent une plus grande maturité, et le foetus grandit, passant d’environ 3 cm et 2,5 g à 60 jours à 50 cm et 3 300 g à terme.''

Suivant ce qui est dit dans ce que je cite ci-haut, je me disais que si un processus n'est pas achevé que l'on ne peut donc pas parler d'un être humain quand la grossese est interrompue à quelques semaines de vie du Feotus, comme c'est pratiqué généralement.

En fait, la vraie question est : Quel est la diffiérence entre stopper le processus de developpement du Foetus et enlever la vie à une personne ?

Je pose la question parce que bien des femmes vivent avec la culpabilité de croire à tort ou à raison, qu'elles ont tués au même titre que l'on tue un bébé déjà sortie du ventre de la mère.

Je ne sais pas si vous me comprenez ?

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3836
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: L'avortement

Messagepar spin-up » 24 avr. 2016, 09:07

Mireille a écrit :En fait, la vraie question est : Quel est la diffiérence entre stopper le processus de developpement du Foetus et enlever la vie à une personne ?

Reponse courte: y a t il des funerailles pour le foetus quand une femme fait une fausse couche?
Non, donc si une fausse couche n est pas la mort d'une personne, l'avortement n'enleve pas la vie d'une personne.

Mireille

Re: L'avortement

Messagepar Mireille » 24 avr. 2016, 09:48

Bonjour Spin-up,

De ce que j'en connais, les fausses-couches sont dûs à une malformation ou à une anomalie quelque part, ce n'est pas nous, les femmes, qui interrompons le processus. Ca fait quand même une différence.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 5230
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20
Localisation : Neptune

Re: L'avortement

Messagepar richard » 24 avr. 2016, 09:56

Très bonne remarque de la part de spin-up. Je rajouterais que l'horoscope se base sur l'heure et le jour de naissance et non pas sur le moment de la fécondation et ça si c'est pas un argument béton...
:hello: A+

Mireille

Re: L'avortement

Messagepar Mireille » 24 avr. 2016, 10:05

richard a écrit :Très bonne remarque de la part de spin-up. Je rajouterais que l'horoscope se base sur l'heure et le jour de naissance et non pas sur le moment de la fécondation et ça si c'est pas un argument béton...
Ton commentaire m'a remis en mémoire qu'on nous avait raconté que l'âme du bébé entrait dans le coprs de ce dernier, seulement quand il prenait son premier souffle, avant cela il n'était qu'une sorte de mécanique.

issigi
Messages : 105
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: L'avortement

Messagepar issigi » 24 avr. 2016, 10:30

l'exercice vise-t-il à savoir ce qu'on fait ou à s'en déculpabiliser? mireille, si on te convainc que tu ne fais rien de mal, ça épongera ton doute sur la question? euréka, ya rien à souffrir, l'avortement n'est pas un meurtre!

quand j'en aurai assez de vivre, enfermez-moi dans un utérus et avortez-moi! je ne me sentirai coupable de rien!

sérieusement, combien de fois la fécondation ne prend pas? infertilité de l'un ou de l'autre; rejet, fausse couche. c'est de l'avortement en phase avec l'ordre écosystémique naturel. l'humain, par sa part active, arbitraire à cet écosystème, ajoute une corde au destin de celui à venir. au moins, contrairement à toutes les fois ou on se frustre d'un test de grossesse négatif à chaque foutu mois pendant des années parfois, là on est maitre de la situation. tu ne seras pas! je ne te veux pas! la sentence m'appartient et est sans appel. jusqu'à la prochaine fois.

ya des mamans qui mangent leurs rejetons. d'instinct, elles équilibrent l'écosystème. ya pas de place pour toi ici, vient par là.. gloups! meurtre ou économie? la profusion a ses termes..
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3836
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: L'avortement

Messagepar spin-up » 24 avr. 2016, 10:36

Mireille a écrit :Bonjour Spin-up,

De ce que j'en connais, les fausses-couches sont dûs à une malformation ou à une anomalie quelque part, ce n'est pas nous, les femmes, qui interrompons le processus. Ca fait quand même une différence.

Un nouveau né atteint de malformation ou maladie qui meurt a droit a des funerailles. En quoi le fait que ca soit "naturel" ou humain change la nature de l'evenement (la mort du foetus? C est un raisonnement plus religieux que logique.

Tu sembles assez "impregnée" de l'argumentaire pro-vie: invocation d'un ordre naturel superieur, recherche de controle des femmes, culpabilisation des femmes qui avortent en cherchant a repandre l'idee qu'elles ne peuvent pas vivre confortablement avec ce choix.
L'avortement n'est pas le fait uniquement des femmes: ca peut etre une decision conjointe voire sous la pression du conjoint. Celui/celle qui realise l'acte medical peut etre un homme et les legislateurs qui l'ont autorisé egalement.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 11:42

spin-up a écrit :Tu sembles assez "impregnée" de l'argumentaire pro-vie: invocation d'un ordre naturel superieur, recherche de controle des femmes, culpabilisation des femmes qui avortent en cherchant a repandre l'idee qu'elles ne peuvent pas vivre confortablement avec ce choix.
L'avortement n'est pas le fait uniquement des femmes: ca peut etre une decision conjointe voire sous la pression du conjoint. Celui/celle qui realise l'acte medical peut etre un homme et les legislateurs qui l'ont autorisé egalement.

Je suis désolé mais toujours en revenir aux croyances passées de Mireille pour qualifier son propos présents me semble être une solution de facilité infertile ... à mon avis n'importe quelle femme pourrait tenir les mêmes propos sur la culpabilité.

La notion de culpabilité est un sentiment qui nous laisse supposer que nous avons dérogé à une obligation morale, que nous avons passé outre une de nos valeurs ou que nous estimons avoir une responsabilité directe ou supposée dans la réalisation d'un événement le plus souvent aux conséquences négatives.

C'est un sentiment universel et c'est plus son absence qui pose problème.

On peut même se sentir coupable de ce que nous ne faisons pas et même de ce dont nous n'avons aucunement conscience .... alors se sentir coupable des conséquence de son choix ne me semble pas au tout (bien au contraire) anormal.

Ce sentiment de culpabilité peut aussi être "partagé" par le conjoint voire à d'autres niveaux comme tu le dit par le praticien ou le législateur ... mais en bout de ligne la seule personne (hors avortement thérapeutique bien sur) qui prend la décision est la femme enceinte ... point. Ne penses tu pas que la culpabilité soit plus prégnante quand tu as à assumer la conséquence de tes choix que celle qui se manifeste quand on assume de manière plus ou moins concrète les choix d'un autre ?

Pour ce qui est de vivre confortablement avec ... si on accepte que confortablement inclut la possibilité d'une cicatrice émotionnelle alors oui.

PS : je tiens a préciser que je ne suis pas un adepte de pro-vie ;)

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3836
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: L'avortement

Messagepar spin-up » 24 avr. 2016, 14:44

Lulu Cypher a écrit :Je suis désolé mais toujours en revenir aux croyances passées de Mireille pour qualifier son propos présents me semble être une solution de facilité infertile ...

C'était pas du tout le sens de mon message, juste qu'on ressent l'influence des arguments religieux pro-vie, et qu'on est pas toujours conscients de cette influence qui modele dicretement l'opinion publique.

Le probleme de la question de la cupabilité c'est que ca tient en bonne partie de la prophetie auto-realisatrice: on insiste tellement sur le fait que ca ne peut qu'etre un evenement traumatisant et plein de culpabilité que forcement ca peut difficilement en etre autrement. Une femme qui aurait l'air sereine d'aller avorter serait souvent vue soit comme un monstre soit comme en plein deni. Difficile de savoir ce qui est culpabilisant dans l'histoire, entre l'acte lui meme et le jugement des autres (surtout le personnel de santé).

Un peu de lecture sur le sujet.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 15:48

spin-up a écrit :
Lulu Cypher a écrit :Je suis désolé mais toujours en revenir aux croyances passées de Mireille pour qualifier son propos présents me semble être une solution de facilité infertile ...

C'était pas du tout le sens de mon message
oupss ... et pourtant ... mais si tu le dis ;)

spin-up a écrit :Le probleme de la question de la cupabilité c'est que ca tient en bonne partie de la prophetie auto-realisatrice: on insiste tellement sur le fait que ca ne peut qu'etre un evenement traumatisant et plein de culpabilité que forcement ca peut difficilement en etre autrement. Une femme qui aurait l'air sereine d'aller avorter serait souvent vue soit comme un monstre soit comme en plein deni. Difficile de savoir ce qui est culpabilisant dans l'histoire, entre l'acte lui meme et le jugement des autres (surtout le personnel de santé).
J'ai lu ce très intéressant article dont tu as mis le lien et ... oui le regard de la société a tendance à attendre que l'IVG soit un acte douloureux (culture du traumatisme) et que toute personne le vivant plutôt bien soit par conséquent un peu "asociale".

Sauf que même si tu retires cette couche sociologique ce que je voulais dire c'est que la culpabilité est un sentiment qui ne s'attache pas à la logique des faits ou à une pression extérieure pour exister (bien sur cette pression peut la renforcer mais elle existe en elle-même). La culpabilité est un sentiment universel dont seul certains psychopathes sont privés.

Et la responsabilité (supposée) qui est à son origine peut ne pas exister, le résultat est le même : une femme battue se sentira coupable, le survivant d'un accident se sentira coupable, les rescapés d'attentats se sentiront coupables ... et ce même si les victimes ne sont impliquées en rien dans les causes de l'événement ... alors est-ce que toutes les femmes ayant pris la décision de procéder à un IVG subissent un sentiment de culpabilité ... oui très très très probablement (et ce indépendamment d'une pression sociale) ... est-ce que certaines d'entre elles assument mieux la prise de décision ... surement ... est-ce que parmi celles qui "vivent confortablement leur décision" il existe des femmes qui ont et ont peut-être encore ce sentiment de culpabilité ... oui très probablement ... est-ce que le comportement social aide à être résilient vis à vis de cette décision .... non probablement pas (pour toutes les raisons évoquées dans ton article) ... mais même si la perception de la société changeait ... il resterait la culpabilité qui, en l'occurrence, est un sentiment humain avant d'être social.

Je pense qu'on est d'accord sur le fond et que mon post peut paraitre superflu mais je pense que différencier ce qui relève du comportement de l'individu vs le comportement du "groupe" était important.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6144
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'avortement

Messagepar Kraepelin » 24 avr. 2016, 16:39

Mireille a écrit : En fait, la vraie question est : Quel est la diffiérence entre stopper le processus de developpement du Foetus et enlever la vie à une personne ?

Je pose la question parce que bien des femmes vivent avec la culpabilité de croire à tort ou à raison, qu'elles ont tués au même titre que l'on tue un bébé déjà sortie du ventre de la mère.

Je ne sais pas si vous me comprenez ?

Je crois comprendre.

Le problème de votre question c'est qu'elle ne trouve pas d'abord une réponse "objective". La première réponse est, par nature, subjective. On pourras bien tous ici dire ce que l'on veut ou danser en bande avec des tambours autour du feu en chantant à tue tête, il y aura encore des femmes pour se sentir coupables d'avoir choisi d'avorter parce qu'elles ont le sentiment d'avoir «tué leur bébé».

C'est que les bébés vivent dans nos têtes bien avant d'avoir vécu dans nos bras.

Le traumatisme pour certaines femmes est si terrible qu'elles passent le reste de leur vie à se punir en faisant inconsciemment des choix de vie autodestructeurs. Pour protéger les petites filles, j'ai une collègues qui proposait, il y a quelques années, de changer la loi pour que les mineurs ne puissent pas se faire avorter à leur demande, mais à la demande des adultes (transfert de culpabilité). Sa proposition poserait plus de problèmes qu'elle n'en résolverait, mais l'observation est juste: avorter est un choix démesurément lourd pour certaines adolescentes.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6144
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'avortement

Messagepar Kraepelin » 24 avr. 2016, 16:45

spin-up a écrit : (...) l'argumentaire pro-vie: invocation d'un ordre naturel superieur, recherche de controle des femmes, (...)


:farce: Tombes pas dans la caricature!

L'enjeu éthique de l'avortement n'est pas entre les mains d'une conspiration masculine visant à déposséder les femmes de leur corps**.


**Les féministes sont parfois plus conspirationniste que les fou du WTC.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6144
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'avortement

Messagepar Kraepelin » 24 avr. 2016, 16:51



C'est aussi un texte religieux. Il est simplement d'une autre secte ... :hausse:
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 17:03

Kraepelin a écrit :C'est aussi un texte religieux. Il est simplement d'une autre secte ... :hausse:

Un texte religieux ? Pourrais-tu développer un peu stp ?

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6144
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'avortement

Messagepar Kraepelin » 24 avr. 2016, 17:39

Lulu Cypher a écrit :
Kraepelin a écrit :C'est aussi un texte religieux. Il est simplement d'une autre secte ... :hausse:

Un texte religieux ? Pourrais-tu développer un peu stp ?


"un peu" ... ... Je veux bien!

L'Éthique (la morale) est un bien culturel commun. C'est l'ensemble des valeurs et des repères qui orientent le jugement, les choix des individus appartenant à une même communauté. L'Éthique est déterminante pour le devenir des communautés. Celles qui en sont privé souffrent d'un mal très grave qu'on appelle "l'anomie". C'est le cas de nos communautés amérindiennes.

Il y a cependant des "vicaires de la bonne conscience" qui, dans les communautés, s'investissent du rôle de dire aux autres comment ils devraient se conduire. Ils ne font pas qu'enseigner. Ils surveillent. Ils dénoncent. Ils punissent, s'ils en ont les moyens. Dans l'histoire des communauté humaines, ce sont généralement des Églises qui se sont investissent de ce rôle de "garde la morale". Il y a cependant des exceptions. Il arrivent que des groupes idéologiques se croient parfois en devoir de jouer le même genre de rôle et à qui des communautés autorisent effectivement qu'ils le jouent. Dans la société québécoise, c'est le cas des groupes féministes.

Si je tiens en très haute estime les éthiciens, j'ai par contre beaucoup de réserves face "vicaires de la bonne conscience" et aux "gardes la morale" qu'il soit des claires en bure ou en jupette.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 18:03

Kraepelin a écrit :
Un texte religieux ? Pourrais-tu développer un peu stp ?
L'Éthique (la morale) est un bien culturel commun. [...]
Je partage tout à fait mais es-tu sur de ne pas à ton tour exagérer en associant tes derniers propos à l'article proposé par spin-up ?

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6144
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: L'avortement

Messagepar Kraepelin » 24 avr. 2016, 19:28

Lulu Cypher a écrit :Je partage tout à fait mais es-tu sur de ne pas à ton tour exagérer en associant tes derniers propos à l'article proposé par spin-up ?

Je ne prétend pas que cet évangile ce texte de la militante féministe Jeanne Schullers est un tissu de conneries. Non! Je comprends que tu y adhères en grande partie. Mais aussi bien écrit soit-il, ça reste un pamphlet politique féministe. Il n'y a pas beaucoup de paragraphes où elle ne nous tartine pas avec sa doctrine et que tu aimes ou non sa doctrine, ça reste une doctrine.

Schullers a écrit : L'interruption volontaire de grossesse est autorisée par la loi en France, mais la société ordonne systématiquement aux femmes d'être traumatisées par un avortement, ignorant celles qui le vivent comme un choix serein.

La formule «la société ordonne systématiquement» ne te met pas la puce à l'oreille ?

Schullers a écrit : L'interruption volontaire de grossesse, autorisée en France sous certaines conditions, est très souvent conjuguée à la forme passive –et douloureuse: on «subit» une IVG, on «a recours» à une IVG, on «passe par» une IVG… Bref, les mots attachés à cet acte sont, en règle générale, négativement connotés.

Et comment devrait-elle être connotés?

«subir», «avoir recours», «passer part» est-ce vraiment orible? :a4:

Quels mots devraient être attachés à une intervention chirurgicale (s'en est-une)?

Moi, je trouve que c'est madame Schullers qui connote beaucoup avec sa terminologie tendancieuse. Et justement:

Schullers a écrit : Et pour cause: l’IVG est au cœur de sempiternelles polémiques militantes, dont le point de départ est bien évidemment le «pour ou contre».

Je trouve le mot «sempiternelle» très connoté négativement. Pas toi?

Et sur le fond. Faudrait-il suivre madame Schuller dans son désir d'implanter un nouveau tabou religieux: il ne faudrait plus jamais questionner l'avortement au plan éthique ? Ce serait bien a seule question relative à la vie humaine qu'il serait tabou de questionner.

Et ça continu comme ca tout le texte.

J'exagère vraiment?

Alors, spin up peut bien critiquer la religion, mais ce qu'il nous propose en échange a une certaine parenté avec ce qu'il dénonce et ...

...c'est un plaisir pour moi de le lui souligner. :mrgreen:
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 21:42

Kraepelin a écrit :J'exagère vraiment?
Bah même si je comprends ton point et y adhère en grande partie, je trouve que le mot "féministe" entraine un biais de jugement de ta part (et te fait monter la tension de telle manière qu'il serait peut-être intéressant d'en découvrir la cause) ... alors oui je trouve que tu exagères "un peu" et ne suis pas persuadé que ta réaction eut été aussi véhémente si le texte avait été identique mais signé par quelqu'un de plus neutre.

Kraepelin a écrit :Je ne prétend pas que cet évangile ce texte de la militante féministe Jeanne Schullers est un tissu de conneries. Non! Je comprends que tu y adhères en grande partie. Mais aussi bien écrit soit-il, ça reste un pamphlet politique féministe. Il n'y a pas beaucoup de paragraphes où elle ne nous tartine pas avec sa doctrine et que tu aimes ou non sa doctrine, ça reste une doctrine.
En fait je ne le trouve pas si dogmatique ... bien sur qu'il a ses imperfections et le choix des mots et expression est pas mal teinté de démagogie mais personnellement ce que je retiens du texte (quand on a expurgé tout ce qui est redondant ou populiste) est somme toute assez simple :
  • La société considère, majoritairement, négativement celles qui ont recours à un IVG (quelle qu'en soit la raison puisque une société objectivement ne réfléchit pas)
  • Laissons celles qui prennent la décision dont elles seront les seules à assumer les conséquences les plus pénibles choisir sans subir d'opprobe

Honnêtement je ne trouve pas ça si terrible ... je suis plutôt partisan de "l'imputabilité".

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Mireille

Re: L'avortement

Messagepar Mireille » 24 avr. 2016, 21:50

spin-up a écrit :Tu sembles assez "impregnée" de l'argumentaire pro-vie: invocation d'un ordre naturel superieur, recherche de controle des femmes, culpabilisation des femmes qui avortent en cherchant a repandre l'idee qu'elles ne peuvent pas vivre confortablement avec ce choix.


Bonsoir,

Pour ce soir, je vais juste commenter cette partie dans la réponse de Spin-up. Je ne suis pas pro-vie, j'en suis bien loin. Je respecte le choix de toutes les femmes qui chacune pour leur raison ont pris la décision de se faire avorter. Tout comme j'ai le plus grand respect et admire le personnel de la santé qui ont participés à ce que soit légalisé cette pratique. Grâce à l'avortement, des femmes aujourd'hui, peuvent avorter dans de bonnes conditions avec un minumum de risque, et grâce à ceux qui font cette intervention, elles peuvent vivre leur vie dans les conditions qu'elles souhaitent. Mais ceci n'enlève rien à ce sentiment de culpabilité, qui lui, dure toute une vie.

Mireille

Re: L'avortement

Messagepar Mireille » 24 avr. 2016, 22:16

Lulu Cypher a écrit :Je suis désolé mais toujours en revenir aux croyances passées de Mireille pour qualifier son propos présents me semble être une solution de facilité infertile ... à mon avis n'importe quelle femme pourrait tenir les mêmes propos sur la culpabilité.


Bonsoir Lulu,

J'ai pensé tout comme toi que Spin-up liait en quelque sorte mes anciennes croyances avec la culpabilité, qui comme tu le dis peut être vécu par toute femme, croyante ou pas.

Décider de mettre fin à une vie qui prend forme dans son ventre est probablement une des décisions les plus difficiles à prendre pour une femme et ce n'est pas non plus quelque chose qu'elles peuvent vraiment oublier. Ajouter à cela la difficulté à se pardonner d'un acte presque impossible à objectiver. C'est d'ailleurs pour cette rasion que je n'appuierai jamais des mouvements pro-vie, parce que je trouve que la décision avec tout le fardeau que cela implique est déjà quelque chose de très lourd. Mon avis est que la meilleure chose à faire est de les appuyer le plus possible que leur décision soit prise dans un sens ou dans l'autre.

Je trouve que ce que tu dis ici : ''C'est un sentiment universel et c'est plus son absence qui pose problème.'', même si ça ne change rien à ce qu'elles vivent, ce que tu dis apporte une certaine consolation.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 5739
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: L'avortement

Messagepar Lulu Cypher » 24 avr. 2016, 22:34

Mireille a écrit :Je trouve que ce que tu dis ici : ''C'est un sentiment universel et c'est plus son absence qui pose problème.'', même si ça ne change rien à ce qu'elles vivent, ce que tu dis apporte une certaine consolation.
En le disant comme ça hors contexte ça fait un peu guimauve ... non ? :baba:

Surtout que je ne suis pas certain que le malheur des uns soit forcément un baume pour le malheur des autres. :gratte:

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3141
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: L'avortement

Messagepar LoutredeMer » 25 avr. 2016, 06:59

Mis à part les points de vue de Spin-up et de Richard que je plussoie, ce topic est à vomir... :gerbe:

Florence
Messages : 8548
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: L'avortement

Messagepar Florence » 25 avr. 2016, 08:10

Mireille a écrit :Décider de mettre fin à une vie qui prend forme dans son ventre est probablement une des décisions les plus difficiles à prendre pour une femme et ce n'est pas non plus quelque chose qu'elles peuvent vraiment oublier. Ajouter à cela la difficulté à se pardonner d'un acte presque impossible à objectiver.


Pure projection.
Qu'il y ait des femmes qui ressentent ce genre de choses, je n'en doute pas un instant. Que ce soit systématique et détaché de la vision qu'à une société/religion quant au statut du fœtus et/ou de l'enfant à naître et/ou du degré d'autonomie de la femme sur son propre corps, sa sexualité, les questions de filiation, etc., je n'en crois pas un mot.

Le discours que vous tenez, je l'entends surtout de la part de femmes qui ne se sont jamais retrouvées en situation de devoir un jour faire un tel choix, et bien entendu de moralistes mâles et femelles, qui voudraient à tout prix que toute personne ne se conformant pas à leur idéal de comportement en portent une marque indélébile (et la, pas si curieusement que ça, on retrouve la question de lavortement sélectif et forcé, qu'il s'agisse de choisir le sexe ou d'éliminer des "tarés").
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."


Revenir vers « Sujets de société »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit