"Le mythe de l'obésité"

Ici, on discute de sujets variés...
H.A.L
Messages : 1
Inscription : 25 févr. 2006, 18:30

"Le mythe de l'obésité"

#1

Message par H.A.L » 26 févr. 2006, 04:34

Bonjour,

Certaines thèses défendues sur cette page http://www.vivelesrondes.com/obesite-mythe/ me laissent un peu perplexe.

Déjà,
Le poids n'a pas de rapport avec la santé. Le discours de perte de poids de la santé publique, des grands médias et des industries n'a aucune base médicale valide.
Bizarrement, les études les plus impartiales et représentatives à ce sujet sont délaissées, au profit de détournements de statistiques et de raisonnements sans rigueur.
Soulignons quand même que ces positions sont à la base, mises en avant par un dénommé Paul Campos qui est professeur de droit (pas diététicien ou nutritionniste).

Ces réflexions tentent de contre-attaquer, les propos du chirurgien en chef de l'armée des Etats-Unis, Richard Carmona qui a affirmé haut et fort en rapport à la guerre en Iraq,
"Faisons plutôt face à un problème plus réèl, et déjà présent : l'obésité."

Soulignons aussi que la page dont je viens de vous soumettre le lien provient d'un site intitulé "vivelesrondes"

Ce site semble vouloir rendre compte d'une conspiration américaine, voir d'un raciste américain anti-gros. Etrange pour un pays qui a toujours insidieusement poussé à la consommation.
D'après les critères de santé publique actuels, Brad Pitt, Michael Jordan et Mel Gibson sont tous en surpoids, tandis que Russell Crowe, George Clooney et la star de baseball Sammy Sosa sont tous "obèses". D'après ce même calcul si votre IMC est au-dessus de 25, vous êtes en surpoids, point final.


IMC = Indice de masse corporelle = poids/taille²
IMC normal se situe grosso modo entre 19 et 25, il me semble difficilement concevable que les acteurs en question soient obèses ou alors ils se sont laissés aller.

Pour moi un "obèse léger" a un IMC > 27

Entre 25 et 27, il est "simplement "en surpoids.
Après tout, c'est ce qui la plupart des gens pensent quand ils lisent que les autorités de santé médicale et publique ont déterminé qu'un IMC de 25 ou plus est dangereux à la santé d'une personne. Cependant, cette croyance est balayée devant une preuve évidente.

Un projet mené en 1996 par des scientifiques du National Centre for Health Statistics and Cornell University a analysé les données de dizaines d'études précédentes, réunissant au total plus de 600 000 sujets suivis pendants 30 ans. Parmi les hommes blancs non-fumeurs, le plus bas taux de mortalité a été trouvé chez ceux avec un IMC entre 23 et 29, ce qui signifie qu'une grande majorité des hommes qui ont vécu le plus longtemps étaient en excès de poids selon des directives de gouvernement. Le taux de mortalité pour les hommes blancs dans la gamme censée être idéale idéale de 19 à 21 était identique à celui pour ceux dans les 29 à 31 (les la plupart de qui serait défini maintenant comme "obèses").



Rappelons quand même qu'un BMI entre 23 et 25 rentre dans la normale.
Cela dit l'étude peut quand même susciter de réelles interrogations car entre 19 et 21 on est toujours dans la norme autorisée alors qu'au-delà de 25 on est en surpoids.
Dans presque toutes les études épidémiologiques à grande échelle, on a trouvé peu ou pas de corrélation entre poids et santé pour une grande majorité de la population - et en effet la corrélation qui existe suggère qu'il soit plus dangereux d'être juste à quelques kilos en "sous poids" que des dizaines de kilos en trop.


Il aurait été préférable que nous soient communiquées en annexe toutes les références des études scientifiques.

Parmi les individus au "poids idéal" (IMC 18,5 à 24,9), l'étude a observé un taux de mortalité du cancer de 4,5 décès pour 1.000 sujets. Parmi les individus "en surpoids" (IMC 25 à 29,9 - une catégorie qui inclut actuellement environ deux fois plus d'Américains adultes que ceux au "poids idéal"), le taux de mortalité de cancer était les 4,4 décès pour 1.000 sujets. En d'autres mots, les gens en surpoids avaient en fait un taux global de mortalité du cancer plus faible que ceux au poids idéal.
L'étude ne devrait-elle pas être reproduite ?
A moins qu'un échantillon de 1000 personne suffise à démontrer une fois pour toute qu'il est préférable d'être en surpoids ou un peu obèse pour avoir plus de chances de ne pas avoir de cancer ?
La plupart des Américains, et donc la plupart des médecins, supposent simplement que plus vous êtes gros, plus vous souffrirez des maladies des artères. Pourtant plusieurs études ont spécifiquement cherché à déterminer l'incidence de la graisse sur les maladies coronariennes. Réponse: non. Même massivement les hommes et les femmes obèses ne semblent pas être plus enclins aux maladies vasculaires que la moyenne.
Quelles études ??
Il est vrai que le poids est associé à l'hypertension et à certains types de maladie de coeur. Mais là encore il a été indiscutablement prouvé que cette corrélation n'est pas nécessairement le produit du poids, mais plutôt de la perte et du regain de poids. Les patients obèses qui ont soumis des régimes à très basses calories montrent plus tard des taux beaucoup plus élevés de crises cardiaques que les personnes également grosses qui n'ont pas essayé de perdre le poids en premier lieu.
Il est vrai que les régimes yo-yo sont très mauvais pour le coeur mais le coeur des gens qui ont un BMI > 25 doivent également "alimenter" plus de masse, il se fatigue plus vite.
Si nous devions utiliser jusqu'au bout la logique des guerriers anti-gros, ne devrions nous pas être encouragés à gagner le poids pour se protéger contre, entre autres, le cancer, l'ostéoporose et la plupart des grandes maladies pulmonaires ?
Le signifiant "guerriers" semble là directement exprimer un parti pris ce qui ne favorise pas le caractère objectif de la réflexion.

De même manière, en 1999 une étude du Cooper Institute sur 22 000 hommes a trouvé le taux de mortalité le plus élevé chez les hommes sédentaires au tour de taille de moins de 89 cm, alors que le plus faible taux a été trouvé pour ceux dont cette mesure se situait à 100 cm et plus. Une étude Blair de 1995 a trouvé que le démarage d'une activité physique (pour des personnes sédentaires) équivalent à une promenade d'une demi-heure de marche rapide quatre ou cinq fois par semaine réduit le taux de mortalité de 50 %. Comme Blair le dit lui-même, les américains "se trompent de coupable avec le poids et la perte de poids. C'est tout faux ! C'est l'activité physique la clé !"
Oui faire du sport, c'est bon pour la santé.
Mais ne peut-il pas avoir plusieurs coupables ? Ce n'est pas parce que l'activité physique apporte un mieux être qu'il ne faille plus prendre en compte l'indice de masse corporelle.
Une maladie peut avoir plusieurs causes.

Alors qui croire ? Les tenants de la restriction calorique dont le chef de file fut le Dr Walford ou les tenants de l'obésité ?
Pour ma part, je pense qu'une restriction calorique trop importante engendre des problèmes. Notamment au niveau musculaire, osseux, protection contre les affections bactériennes ou virales, des problèmes d'infertilité.
Mais l'obésité peut aussi générer d'autres problèmes comme l'hypertension artérielle, des problèmes d'infertilité, des hernies, des problèmes respiratoires (même si l'étude mentionnée ci-dessus semble l'infirmer, je compte donc sur vous pour trancher), des problèmes cardiaques (même si l'étude mentionnée ci-dessus semble l'infirmer je compte donc sur vous pour trancher).
Par rapport aux cancers, j'aurais aussi tendance à dire que l'obésité ne favorise pas leur non-apparition mais là encore cette étude tend plus ou moins à prouver le contraire.
Reste donc à lire le livre pour savoir ce qu'il y est exactement dit! Mais je ne sais pas, peut-être quelqu'un ici l'a déjà lu.

Peut-être enfin que j'ai mal lu le texte et que je n'ai rien compris, puisque j'en retiens qu'il est préférable d'être obèse pour être en meilleure santé.

Bientôt, je me dis que je vais réussir à trouver une étude qui va m'affirmer qu'il vaut mieux être totalement sédentaire (marcher le moins possible, promener son chien en voiture, toujours se déplacer avec un véhicule motorisé) plutôt que de pratiquer modérément un sport.

mauricemaltais
Messages : 1461
Inscription : 31 mai 2004, 09:24

#2

Message par mauricemaltais » 28 févr. 2006, 10:08

bonjour

Depuis aout 2004 ,un chercheur du nom d'Evans a commencé à mêler les cartes concernant la cause de l'embonpoint. Je donne l'adresse d'un des nombreux site qui en parlent.

Il semble que ceux qui ont des problèmes avec leur poids ont surtout des muscles qui prennent leur énergie dans le sucre tandis que ceux qui n'ont pas ce problème vont chercher leur énergie dans l'oxygène qu'ils trouvent dans la graissse, empêchant cette dernière de s'accumuler.

L'obésité serait d'abord quelque chose d'hériditaire. Où cela devient floue c'est qu'on dit qu'en faisant certain exercice notre corps voit la quantité de muscles qui vont chercher leur énergie dans la graisse augmenter .

La recherche d'Evans est très surprenante, mais le fait qu'une drogue peut chez les souris faire augmenter ces muscles sans faire d'exercice et manger autant qu'on veut sans engraisser rend songeur parce ce produit pourrait avoir des effets secondaires. IL se peut qu'un premier effet secondaire sérieux a été trouvé.

Personnellement moi et une soeur nous n'engraissons jamais comme mon père. Les 5 autres frères et soeurs comme notre mère ont ce problème.

Nous sommes peut-être près d'un moyen non chimique de combattre l'embonpoint.

http://translate.google.com/translate?h ... D%26sa%3DG


Maurice

Merwan
Messages : 1
Inscription : 27 oct. 2017, 08:55
Contact :

"Le mythe de l'obésité"

#3

Message par Merwan » 27 oct. 2017, 08:57

Merci Maurice pour l'article, en effet c'est intéressant...
Merwan, webmaster de Pharmaty

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4073
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: "Le mythe de l'obésité"

#4

Message par unptitgab » 28 oct. 2017, 05:40

Bienvenue Merwan, et félicitation pour ton site et ce déterrage.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20571
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: "Le mythe de l'obésité"

#5

Message par Jean-Francois » 28 oct. 2017, 07:53

unptitgab a écrit :Bienvenue Merwan, et félicitation pour ton site et ce déterrage.
Ça fait plaisir, un participant du forum qui sait apprécier les bonnes choses ;)

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6327
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: "Le mythe de l'obésité"

#6

Message par Kraepelin » 28 oct. 2017, 08:32

H.A.L a écrit : Peut-être enfin que j'ai mal lu le texte et que je n'ai rien compris, puisque j'en retiens qu'il est préférable d'être obèse pour être en meilleure santé.
J'aime bien les gens qui nagent à contre-courant. Je leur accorde plus que le simple bénéfice du doute. Mais, sur pubMed, il n'est besoin que de taper "obesity" et n'importe quel des sous-sujets que tu abordes pour voir exploser les articles. Une revue sur l'espérance de vie, par exemple. À moins d'un mainstream idéologique ou d'un complot univercelle, il faut bien admettre que l'ob.ésité ce n'est pas bon pour la santé.
H.A.L a écrit : Soulignons aussi que la page dont je viens de vous soumettre le lien provient d'un site intitulé "vivelesrondes"
Dans les différentes discussion sur le forum, nous avons noté que le problème est généralement de ce côté.

Je me souviens encore de la longue introduction des psychologues Hoyebga & Hoyenga dans leur textbook "The question of sex differences" où ils expliquaient, sans honte, qu'ils concluaient "a priori" qu'il n'y avait pas de différences psychologiques innées entre les hommes et les femmes, qu'ils allaient effectuer une revue critique de littérature pour confirmer leur préjugé et qu'aucune contre preuve ne serait à même de les faire changer d'avis. Il ne sont pas les seuls dans ce cas, mais ils avaient au moins le mérite d'être transparent à ce sujet.

:hausse: :hausse:
Dernière modification par Kraepelin le 28 oct. 2017, 08:50, modifié 2 fois.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20571
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: "Le mythe de l'obésité"

#7

Message par Jean-Francois » 28 oct. 2017, 08:42

Kraepelin a écrit :
H.A.L a écrit : Soulignons aussi que la page dont je viens de vous soumettre le lien provient d'un site intitulé "vivelesrondes"
Dans les différentes discussion sur le forum, nous avons noté que le problème est généralement de ce côté
Pour te faire réaliser: tu réagis avec 11 ans de retard sur le message de H.A.L. L'enfilade a été réactualisée par Merwan dans un but publicitaire (mais nous sommes les plus malins*).

Jean-François

* C'est bien normal en tant qu'associés du diable :D
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6327
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: "Le mythe de l'obésité"

#8

Message par Kraepelin » 28 oct. 2017, 08:51

Jean-Francois a écrit : Pour te faire réaliser: tu réagis avec 11 ans de retard sur le message de H.A.L. L'enfilade a été réactualisée par Merwan dans un but publicitaire (mais nous sommes les plus malins*).
:(
Je devrais toujours regarder les dates de publication avant de répondre ...
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2617
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: "Le mythe de l'obésité"

#9

Message par Cogite Stibon » 28 oct. 2017, 09:37

Jean-Francois a écrit :Pour te faire réaliser: tu réagis avec 11 ans de retard sur le message de H.A.L. L'enfilade a été réactualisée par Merwan dans un but publicitaire
Kraepelin ne recule devant aucun sacrifice quand il a la possibilité de détourner un sujet vers un de ses 2 thèmes obsessionnels.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4073
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: "Le mythe de l'obésité"

#10

Message par unptitgab » 28 oct. 2017, 10:18

Jean-Francois a écrit :Pour te faire réaliser: tu réagis avec 11 ans de retard sur le message de H.A.L. L'enfilade a été réactualisée par Merwan dans un but publicitaire (mais nous sommes les plus malins*).

Jean-François

* C'est bien normal en tant qu'associés du diable :D
Cependant le site de podcast sceptique de Merwan reste intéressant à parcourir.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20571
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: "Le mythe de l'obésité"

#11

Message par Jean-Francois » 28 oct. 2017, 10:31

unptitgab a écrit :Cependant le site de podcast sceptique de Merwan reste intéressant à parcourir
Je ne conteste pas "le site de podcast sceptique reste intéressant à parcourir". Mais, as-tu bien évalué la portion "le site de podcast sceptique de Merwan"? ;)

Je suis taquin et allusif parce que je ne veux pas donner la solution en clair. Si tu en as besoin, tu trouveras un indice dans un cas similaire (16e message de l'enfilade si j'ai bien compté).

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4119
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: "Le mythe de l'obésité"

#12

Message par Christian » 28 oct. 2017, 17:01

Me semblait qu'il y avait une dissonance entre le terme «Pharmaty» et le site scepticisme-scientifique...
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4073
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: "Le mythe de l'obésité"

#13

Message par unptitgab » 29 oct. 2017, 00:13

Je suis un peu lent, mais je viens de comprendre le pouvoir alchimique des administrateurs du forum.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 245
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: "Le mythe de l'obésité"

#14

Message par LePsychoSophe » 31 oct. 2017, 19:31

Une bonne revue de littérature a été faite par Michel Desmurget dans un livre fort intéressant L'antirégime - Maigrir pour de bon

J'ai perdu 15 kilos, repris 5 et stabilisation au poids qui me convient. je sais qu'un exemple ne fait pas une vérité mais ce bouquin m'a aidé. ça a été une expérience enrichissante et m'a permis de me rendre compte de la puissance des émotions dans le rôle de l'alimentation et de la nécessité de savoir gérer ses émotions pour gérer son alimentation. Ce qui va parfaitement bien avec le modèle TCC des troubles du comportement alimentaire.

Au passage, que pensez-vous de ce chercheur? Connaissez-vous ce bonhomme?

J'ai vu sa conférence et lu son livre sur l'effet des écrans sur les enfants. (ça n'a rien à voir mais c'était pour parler de son domaine de spé). J'ai adoré et comme j'aime bien avoir vos avis...

Il est spé en neuroscience cognitive... et a un avis... particulier sur les psys... Normal, je le comprends :( .
Il a été obèse et a d'abord cherché les infos scientifiques pour lui. ça a marché pour lui, il a fondu!
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

fitz5
Messages : 1
Inscription : 14 déc. 2017, 04:13

Re: "Le mythe de l'obésité"

#15

Message par fitz5 » 14 déc. 2017, 04:29

Bizarrement, les études les plus impartiales et représentatives à ce sujet sont délaissées, au profit de détournements de statistiques et de raisonnements sans rigueur...
Watch series online GoMovies. Guide Yahoo mail login

Florence
Messages : 8730
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: "Le mythe de l'obésité"

#16

Message par Florence » 14 déc. 2017, 05:02

fitz5 a écrit :
14 déc. 2017, 04:29
Bizarrement, les études les plus impartiales et représentatives à ce sujet sont délaissées, au profit de détournements de statistiques et de raisonnements sans rigueur...

Pourrait-on avoir quelques exemples de ces études impartiales et représentatives ? (auteurs, titre, publication, ...) Merci d'avance.


Ayant levé les bras au ciel et poussé des cris d'horreur en me regardant dans un miroir et en recevant le résultat de mes dernières analyses sanguines (glycémie, triglycérides, ...), j'ai pour ma part (quasi complètement) supprimé le sucre de mon alimentation depuis la mi-août et ai perdu, sans effort ni privation, pas mal de poids, si j'en juge par le fait que je n'ai plus besoin de chausse-pied ni de vaseline pour rentrer dans des vêtements que j'avais envisagé de donner à ma petite nièce (laquelle est frustrée car elle comptait bien récupérer mes kimonos). Ma digestion, mes genoux, ma tension artérielle, mon cholestérol et autres paramètres sanguins s'en portent nettement mieux.

"On" (un biologiste pas du tout porté vers la calembredaine pseudo scientifique) m'a confirmé que les recherches récentes tendaient à mettre tous les péchés du monde sur le sucre, qui non seulement apporte trop de calories "vides" mais influencerait les hormones régulatrices de la satiété ainsi que le métabolisme des graisses, ce qui expliquerait en grande partie l'épidémie d'obésité et de diabète actuelle.

Il m'a conseillé deux bouquins, d'après lui basés sur une excellente recherche scientifique, et dont je n'ai lu à ce jour que des résumés et les extraits disponibles sur Amazon :
- Good calories, bad calories, de Gary Taubes
Il a aussi écrit "Pourquoi on grossit"
- The big fat surprise, de Nina Teicholz

Vu mon expérience, je tendrais évidemment à apporter foi à ces théories, tout en restant sceptique ...

Avis ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4786
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: "Le mythe de l'obésité"

#17

Message par eatsalad » 14 déc. 2017, 05:23

Mon avis est qu'on ne peut pas arrêter complétement le sucre, mon raisonnement est on ne peut plus simple :

1) il y a du sucre dans le vin.

2) On ne peut pas arrêter de boire du bin.

--> On ne peut pas arrêter le sucre.

CQFD !

:D
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
switch
Messages : 1862
Inscription : 18 nov. 2010, 04:46
Localisation : n. f. [Didactique] Action de localiser, de se localiser

Re: "Le mythe de l'obésité"

#18

Message par switch » 14 déc. 2017, 05:25

Qules sucres faut-il arrêter ? Juste la saccarose ?
« La Science est une méthode pour décider si ce que nous choisissons de croire se base ou non sur les lois de la Nature ».

Florence
Messages : 8730
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: "Le mythe de l'obésité"

#19

Message par Florence » 14 déc. 2017, 06:09

switch a écrit :
14 déc. 2017, 05:25
Qules sucres faut-il arrêter ? Juste la saccarose ?
En ce qui me concerne (et me réussit), j'ai supprimé de mon alimentation tout ajout de sucre sous toutes ses formes (raffiné, brun, brut, sirops, café - parce que j'ai tendance à en verser un peu dans mon sucre -, desserts, chocolat - no big deal, je n'en mangeais presque plus depuis que j'ai arrêté de travailler ...), ainsi que limité fortement ma consommation de farineux (pain, pâtes, riz blanc, pommes de terre, ...), et maintenu ma consommation d'alcool (pour rassurer le pauvre Eatsalad) à 1-2 verres de (très bon) vin à l'occasion d'un bon repas et l'une ou l'autre bière bien méritée après un entraînement sportif vigoureux.
Je mange par contre de tout le reste, friture comprise. Ca colle avec les résultats annuels de mes voyages au Japon, où il y a peu de sucre et moins de féculents dans l'alimentation que chez nous, et lors desquels je perds 2-3 kg en 1 mois tout en bâfrant (j'ai pas le choix, je suis invitée tous les jours ...).

En gros, de ce que j'ai entendu et lu de sérieux, le problème serait la part trop importante des carbohydrates provenant de produits raffinés (sucres et céréales raffinées) dans l'alimentation moderne, du fait des deux "mythes" concomitants que sont a) le cholestérol comme grand méchant cardiovasculaire et b) le lien entre consommation de graisses animales et cholestérol/risque cardiaque.

Il semblerait (toujours d'après ce que j'ai lu) que le problème de l'explosion de l'obésité et du diabète de type 2 soit liée à la surproduction d'insuline, produisant du gras, du fait d'une surconsommation de carbohydrates sous diverses formes, surconsommation qui implique, de façon surprenante, de très petites quantités de sucres ...

Cette histoire d'insuline me parle, entre autres car il s'agit d'un moyen de dopage de certains sumos qui ont de la peine à prendre et garder du poids (le Tchèque Takanoyama, par exemple, 1,85 m et 98 kg, qui n'a pas réussi à se maintenir chez les pros malgré son indéniable talent technique, du fait de sa "légèreté").
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3503
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: "Le mythe de l'obésité"

#20

Message par LoutredeMer » 14 déc. 2017, 08:18

Florence a écrit :
14 déc. 2017, 06:09
En ce qui me concerne (et me réussit), j'ai supprimé de mon alimentation tout ajout de sucre sous toutes ses formes (raffiné, brun, brut, sirops, café - parce que j'ai tendance à en verser un peu dans mon sucre -, desserts, chocolat - no big deal, je n'en mangeais presque plus depuis que j'ai arrêté de travailler ...), ainsi que limité fortement ma consommation de farineux (pain, pâtes, riz blanc, pommes de terre, [...]

En gros, de ce que j'ai entendu et lu de sérieux, le problème serait la part trop importante des carbohydrates provenant de produits raffinés (sucres et céréales raffinées) dans l'alimentation moderne
Je confirme. Etant un peu plus sédentaire l'hiver comme beaucoup, j'ai remarqué que les semaines où je me lâche un peu sur les mets sucrés d'une part, le pain et les pates à tarte (quiche, tarte) d'autre part, je grossis.

Déjà, si l'on veut sucrer son café, il vaut mieux consommer du sucre brun de canne (morceaux, cassonade) que du sucre de betterave (que je trouve mauvais pour ma part). J'ai testé la stevia , mais je n'aime pas le gout de réglisse qui y est associé.

thewild
Messages : 870
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: "Le mythe de l'obésité"

#21

Message par thewild » 14 déc. 2017, 09:26

Florence a écrit :
14 déc. 2017, 06:09
1-2 verres de (très bon) vin à l'occasion d'un bon repas et l'une ou l'autre bière bien méritée après un entraînement sportif vigoureux.
Des bières aussi il y en a des très bonnes, tant qu'à faire...
b) le lien entre consommation de graisses animales et cholestérol/risque cardiaque.
D'ailleurs, une récente méta-analyse (qui fait pas mal parler d'elle) sur les bienfaits du fromage pour diminuer le risque de maladie cardio-vasculaire met une grosse tonne de plomb dans l'aile à cette idée reçue.
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4786
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: "Le mythe de l'obésité"

#22

Message par eatsalad » 14 déc. 2017, 10:11

Florence a écrit :
14 déc. 2017, 06:09
et maintenu ma consommation d'alcool (pour rassurer le pauvre Eatsalad) à 1-2 verres de (très bon) vin à l'occasion d'un bon repas et l'une ou l'autre bière bien méritée après un entraînement sportif vigoureux.
Me voilà rassuré !

Image
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4119
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: "Le mythe de l'obésité"

#23

Message par Christian » 14 déc. 2017, 11:56

Pas de sirop d'érable? :help: :ouin:
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3503
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: "Le mythe de l'obésité"

#24

Message par LoutredeMer » 14 déc. 2017, 12:39

Christian a écrit :
14 déc. 2017, 11:56
Pas de sirop d'érable? :help: :ouin:
Tu as raison, c'est le grand gagnant (moins de calories et de glucides). Le miel en contient presque deux fois plus. Le sirop d'érable n'est pas culturel chez nous mais il risque de le devenir chez moi (j'aime le café et le thé bien sucrés..)

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

Sucre de table (blanc de betterave, brun de canne)
Calories : 400 kcal
● Proteines : 0 g
● Glucides : 100 g
● Lipides : 0 g
Lorsqu'il provient de la canne à sucre, le sucre roux est composé de 95 % à 98 % de sucre (saccharose). Le sucre blanc lui, qui vient soit de la canne (après raffinage) soit de la betterave, contient plus de 99,7 % de saccharose. Le reste est constitué de traces d'eau, de minéraux et de matières organiques. (wikipedia)

Sirop d'érable
Calories : 172 kcal
● Proteines : 0 g
● Glucides : 43 g
● Lipides : 0 g
Composition. Le sirop d'érable contient principalement des glucides, 68 % de sucrose (ou saccharose), 0,4 % de glucose et 0,3 % de fructose et de l'eau (31 %).(wikipedia)

Miel
Calories : 300 kcal
● Proteines : 0 g
● Glucides : 75 g
● Lipides : 0 g
Les monosaccharides avec, en moyenne, 31 % de glucose et 38 % de fructose (ou lévulose) sont les deux principaux sucres du miel. Ils proviennent en grande partie de l'hydrolyse du saccharose (présent dans le nectar ou le miellat) par l'invertase ou les acides.(wikipedia)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18703
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Le régime de Jeanne Calment

#25

Message par Denis » 14 déc. 2017, 13:39


Moi, pour vivre longtemps et en santé, j'applique à fond le régime de Jeanne Calment : cigarette et chocolat.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit