La maudite rectitude

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 19 sept. 2010, 09:07

Des cas d'écran idéologique de la rectitude politique

J'ai soulevé le cas du sang des homosexuels comme cas d'espèce. Dans une émission télévisée sur le sujet, la réalisatrice avait invité un militant gay et une femme sidatique qui a contracté la maladie par un produit sanguin contaminé par un homosexuel. La pauvre femme a passé plusieurs minutes à s'excuser d'être contre le don de sang par des donneurs à risque et à affirmer itérativement qu'elle n'était pas homophobe. J'ai trouvé ça pathétique. La rectitude politique est une dictature idéologique qui me fait vomir.

J'ai vue un cas semblable ici sur ce forum. Un sceptique criminologue qui fréquentait quotidiennement le forum et qui prenait position sur presque toutes les questions de croyances bidon refusait de se prononcer sur la valeur d'un texte (minable) écrit par une chercheuse féministe, sous prétexte que la "sociologie" n'était pas sa spécialité.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05
Localisation : Montréal
Contact :

Re: La maudite rectitude

Messagepar Feel O'Zof » 19 sept. 2010, 12:52

J'ai l'impression que les gens ont de la difficulté à comprendre ce qu'est vraiment la discrimination. Que les gens soient discriminateurs ou opposés à la discrimination, ils demeurent dans le même vieux paradigme qui les maintient dans un axe en continu entre discrimination négative et discrimination positive. On dirait qu'on est obligé de choisir entre être un macho raciste homophobe, ou donner des droits supplémentaires aux minorisés.

Par exemple, il est aussi absurde d'interdire le don de sang à une personne pour la seule raison qu'elle est homosexuelle, qu'il le serait d'accepter aveuglément le sang de tout homosexuel. Mais considérer comme un comportement sexuel à risque le fait d'être sodomisé par un gars différent à chaque semaine, ne serait pas de l'homophobie. Personnellement, je connais quelques homosexuels qui sont très stables relationnellement (sont en couple - fermé - depuis longtemps) et je connais beaucoup d'hétérosexuels qui ont un comportement sexuel à risques.

De la même manière, il serait aussi ridicule de ne pas engager une personne simplement parce qu'elle est femme qu'il l'est de vouloir à tout prix avoir autant d'hommes que de femmes dans son entreprise. Cette deuxième option est très pénalisante pour un individu si la grande majorité des postulants sont du même sexe que lui. La vraie solution logique et non-discriminatoire c'est d'engager les gens selon leurs compétences sans se soucier de leur sexe, leur origine, leur religion ou leur signe astrologique.

Si je marche sur le trottoir tard le soir et que je croise une gang d'individus qui ont l'air louches, je change de trottoir. Mais il serait aussi absurde de les trouver louches simplement parce qu'ils sont Noirs que de me retenir d'éviter des individus louches parce qu'ils sont Noirs et que je ne veux pas avoir l'air racistes.

Bref, dans ce cas-ci comme dans d'autres, le problème vient du fait que les gens n'ont peut-être pas compris que la discrimination c'est faire une généralité sur un groupe. Ne plus faire de discrimination arbitraire c'est cesser de considérer l'appartenance à ce groupe dans nos critères discriminants. Donc quand tu dis :

Kraepelin a écrit :La pauvre femme a passé plusieurs minutes à s'excuser d'être contre le don de sang par des donneurs à risque et à affirmer itérativement qu'elle n'était pas homophobe. J'ai trouvé ça pathétique.
Moi je trouve que la femme en question a raison de s'excuser si elle considère que le seul fait d'être homosexuel est, en soi, une preuve qu'on est un donneur à risque. Mais si par «donneur à risque» elle entend quelqu'un qui a une vie sexuelle très active, volage et peu responsable (toute orientation confondue), alors il n'y a rien d'homophobe là-dedans.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

Messagepar Fair » 19 sept. 2010, 13:16

Feel O'Zof a écrit :
Kraepelin a écrit :La pauvre femme a passé plusieurs minutes à s'excuser d'être contre le don de sang par des donneurs à risque et à affirmer itérativement qu'elle n'était pas homophobe. J'ai trouvé ça pathétique.
Moi je trouve que la femme en question a raison de s'excuser si elle considère que le seul fait d'être homosexuel est, en soi, une preuve qu'on est un donneur à risque.

Hello Feel,

Tu viens de me faire changé d'avis :a2:

J'ai vu l'émission en question et moi aussi je me disais qu'elle n'avait pas à s'excuser seulement parce qu'elle avait peur d'être prise pour une personne homophobe. Effectivement, je ne crois pas qu'elle soit homophobe mais, en même temps, elle considérait que le seul fait d'être homosexuel justifie que l'on refuse le don de sang.

Ce n'est pas de l'homophobie et personne ne devrait l'accuser pour cela. Mais il y a quand même ici un préjugé, peut-être basé sur un manque de connaissances, un manque de logique ou seulement dicté par les émotions à cause de ce qu'elle a vécue.

Tu amènes également dans ton "post" le sujet de la discrimination positive. Je crois que c'est un sujet pour lequel on accorde pas assez d'attention (beaucoup moins que la discrimination négative). Pourtant, cela reste toujours de la discrimination contre une partie de la population (même si elle est majoritaire) pouvant causer toutes sortes de problèmes. La discrimination positive est plus souvent jugée comme un préjugé favorable (positif) au-delà de toute logique ou bon sens.

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 19 sept. 2010, 13:26

Feel O'Zof

Je suis assez d'accord avec toi, mais je ne dirais pas les choses dans les mêmes termes. Ce n'est pas un problème de compréhension de ce qu'est la discrimination. Des gens qui comprennent parfaitement ce qu'est la discrimination tombent aussi facilement dans la rectitude. Je dirais plutôt que lorsqu'une question devient chargée idéologiquement, la plupart des gens tombe dans le clivage tout blanc/tout noir.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
NEMROD34
Messages : 4540
Inscription : 21 mars 2008, 10:45

Re: La maudite rectitude

Messagepar NEMROD34 » 19 sept. 2010, 13:32

J'ai soulevé le cas du sang des homosexuels comme cas d'espèce. Dans une émission télévisée sur le sujet, la réalisatrice avait invité un militant gay et une femme sidatique qui a contracté la maladie par un produit sanguin contaminé par un homosexuel


Et si c'est contaminé par un hétéro c'est bien ?
C'est quoi cette foutaise ? Il y a sang contaminé ou sain, point barre.

J'ai soulevé le cas du sang des homosexuels comme cas d'espèce.
C'est une expression québéquoise équivalente à "cas d'école en france "?
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Militant du: " MITCH S'en Fout "= Milite pour Images, Trucs à la Con, Humour, Sur le Forum.

Avatar de l’utilisateur
Ildefonse
Messages : 4522
Inscription : 21 déc. 2008, 17:11

Re: La maudite rectitude

Messagepar Ildefonse » 19 sept. 2010, 13:46

J'aime beaucoup votre analyse FOZ... Et je la partage.
La crainte des dieux est la fin de la sagesse.

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05
Localisation : Montréal
Contact :

Re: La maudite rectitude

Messagepar Feel O'Zof » 19 sept. 2010, 14:05

Kraepelin a écrit :Je dirais plutôt que lorsqu'une question devient chargée idéologiquement, la plupart des gens tombe dans le clivage tout blanc/tout noir.
Exactement. Aussitôt que t'es pas à 100% d'accord avec leur point de vue, jusqu'à la moindre virgule, tu es automatiquement étiqueté comme étant de l'opinion adverse. Comme s'il n'y avait que deux opinions possibles, ou comme si toute opinion possibles ne pouvaient se situer que dans un axe entre ces deux positions extrêmes.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La maudite rectitude

Messagepar Greem » 19 sept. 2010, 17:55

Feel O'Zof a écrit :Si je marche sur le trottoir tard le soir et que je croise une gang d'individus qui ont l'air louches, je change de trottoir. Mais il serait aussi absurde de les trouver louches simplement parce qu'ils sont Noirs que de me retenir d'éviter des individus louches parce qu'ils sont Noirs et que je ne veux pas avoir l'air racistes.

Ça me fait penser à ce spot Tv, complètement caricatural et con : http://www.youtube.com/watch?v=EHCqz-J51IU&feature=fvw
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

PhilippeL
Messages : 990
Inscription : 28 mai 2005, 09:42

Re: La maudite rectitude

Messagepar PhilippeL » 20 sept. 2010, 01:00

Salut Feel,

Feel O'Zof a écrit :Personnellement, je connais quelques homosexuels qui sont très stables relationnellement (sont en couple - fermé - depuis longtemps) et je connais beaucoup d'hétérosexuels qui ont un comportement sexuel à risques.


Moi, je pense qu'un élément clé du débat est ici et c'est aussi ici que je te perd. L'exemple personnel que tu apportes est à mon avis sans réelle valeur ajoutée et est un cas précis de rectitude-simili-moralisatrice-gros-bon-sens-populaire-limite-hypocrite ;). J'y verrais une valeur ajoutée si tu voulais argumenter que cette situation est non seulement possible (ça, c'est l'évidence!), mais qu'il y ait une réalité mathématique quantifiable (soit qu'il n'y ait toute proportion gardée pas plus d'homosexuels que d'hétérosexuels avec un comportement sexuel à risque).

Feel O'Zof a écrit :Moi je trouve que la femme en question a raison de s'excuser si elle considère que le seul fait d'être homosexuel est, en soi, une preuve qu'on est un donneur à risque.

Ça dépend de ce que tu entends par preuve. Je suis d'accord avec toi que la cause primaire (la cause de la relation cause à effet) est le comportement sexuel à risque. Donc si je dois recevoir un don de sang par un donneur tiré au hasard dans la population et que je dispose de cette information sur les donneurs, je l'utiliserais en premier* pour "discriminer".

Par contre, si je n'ai pas cette information et que je dispose seulement de l'information de l'orientation sexuelle du donneur (toujours tiré au hasard dans la population) et que je dois donc choisir entre un donneur aléatoire homosexuel et un donneur aléatoire hétérosexuel, et bien je choisirais le donneur aléatoire hétérosexuel. Considères-tu cela comme de l'homophobie, de la "discrimination"? Ferais-tu le même choix ou laisserais-tu ça au hasard?

Évidemment, mon choix vient avec l'hypothèse implicite que, même si, comme tu le dis, il y a des homosexuels avec un comportement sexuel beaucoup moins à risque que certains hétérosexuels, la proportion des individus qui ont un comportement sexuel à risque est beaucoup plus grande dans la population homosexuelle qu'hétérosexuelle.

Amicalement,
Phil

*À moins d'avoir encore plus précis (ex.: infection VIH)

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1635
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36
Localisation : En chemin

Re: La maudite rectitude

Messagepar BeRReGoN » 20 sept. 2010, 01:31

PhilippeL a écrit :Par contre, si je n'ai pas cette information et que je dispose seulement de l'information de l'orientation sexuelle du donneur (toujours tiré au hasard dans la population) et que je dois donc choisir entre un donneur aléatoire homosexuel et un donneur aléatoire hétérosexuel, et bien je choisirais le donneur aléatoire hétérosexuel. Considères-tu cela comme de l'homophobie, de la "discrimination"? Ferais-tu le même choix ou laisserais-tu ça au hasard?
Personnellement, je ne considère pas ça comme de l'homophobie, juste de l'idiotie. Car de un c'est impossible de savoir l'origine du sang qui t'es transfusé et de deux sans remettre à des statistiques pour se donner confiance par rapport au sang reçu alors qu'il devrait être testé* efficacement est tout aussi idiot.

* Peu importe sa provenance le risque zéro ne doit pas exister non plus dans les dons de sang.
"What the hell you starin' at!!"

PhilippeL
Messages : 990
Inscription : 28 mai 2005, 09:42

Re: La maudite rectitude

Messagepar PhilippeL » 20 sept. 2010, 10:34

BeRReGoN a écrit :Personnellement, je ne considère pas ça comme de l'homophobie, juste de l'idiotie. Car de un c'est impossible de savoir l'origine du sang qui t'es transfusé et de deux sans remettre à des statistiques pour se donner confiance par rapport au sang reçu alors qu'il devrait être testé* efficacement est tout aussi idiot.

* Peu importe sa provenance le risque zéro ne doit pas exister non plus dans les dons de sang.


Tu comprendras que la mise en situation était théorique et que les donneurs étaient tirés au hasard dans la population (j'aurais dû spécifié, non testés). Je testais simplement le principe de discrimination tel qu'énoncé par Feel. Dans cette mise en situation théorique, quel serait ton choix?

Amicalement,
Phil

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1635
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36
Localisation : En chemin

Re: La maudite rectitude

Messagepar BeRReGoN » 20 sept. 2010, 11:59

PhilippeL a écrit :Tu comprendras que la mise en situation était théorique et que les donneurs étaient tirés au hasard dans la population (j'aurais dû spécifié, non testés). Je testais simplement le principe de discrimination tel qu'énoncé par Feel. Dans cette mise en situation théorique, quel serait ton choix?

Si le sang serait non testé, je préférerais ne pas avoir de transfusion à moins que le risque de mourir soit plus grand soit plus grand que le risque de choper une maladie.

Mais c'est théoriquement inutile car c'est un scénario improbable car les tests existent et les gens peuvent mentir.

Je préfère infiniment mieux recevoir une transfusion de sang testé d'un homosexuelle qui s'est déjà drogué par injection que de recevoir du sang non testé de n'importe quel autre groupe moins à risque.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Messages : 983
Inscription : 18 févr. 2008, 09:02
Localisation : France RP
Contact :

Re: La maudite rectitude

Messagepar Sylvain » 20 sept. 2010, 12:50

Bonsoir,

Kraepelin, quel est l'objectif de lancer ce sujet après avoir lancé celui là :
donner-du-sang-est-il-un-droit-t8059.html

A+
Combien d'entre vous croient en la télékinésie ? Levez ma main...

Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 20 sept. 2010, 12:54

Sylvain a écrit :Bonsoir,

Kraepelin, quel est l'objectif de lancer ce sujet après avoir lancé celui là :
donner-du-sang-est-il-un-droit-t8059.html

A+

Élargir la discussion à d'autres manifestations de la rectitude politique (ma véritable cible).
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

PhilippeL
Messages : 990
Inscription : 28 mai 2005, 09:42

Re: La maudite rectitude

Messagepar PhilippeL » 20 sept. 2010, 13:47

Salut Berregon,

BeRReGoN a écrit :Si le sang serait non testé, je préférerais ne pas avoir de transfusion à moins que le risque de mourir soit plus grand soit plus grand que le risque de choper une maladie.

Je ne comprends pas pourquoi tu te défiles en t'attardant sur ce genre de détails du scénario hypothétique qui n'est évidemment que prétexte pour aborder la question de la discrimination. Alors tiens, précisons : oui tu dois absolument recevoir une transfusion. Je questionne un principe; je ne monte pas un cas réel. Donc récapitulons (j'oublie peut-être des détails, mais l'essence du questionnement devrait être facile à saisir) :

-On a deux chapeaux géants, tu recevras nécessairement une transfusion du nom pigé :
-Le premier chapeau contient sur des petits bouts de papier le nom de tous les individus homosexuels de la planète avec un groupe sanguin compatible pour te donner du sang.
-Le deuxième chapeau contient sur des petits bouts de papier le nom de tous les individus hétérosexuels de la planète avec un groupe sanguin compatible pour te donner du sang.

Supposons que tes seules options sont les suivantes :
A- Choisir de piger le nom dans le premier chapeau.
B- Choisir de piger le nom dans le deuxième chapeau.
C- Choisir de piger le nom dans un des deux chapeaux, en choisissant le chapeau au hasard en tirant à pile ou face.

Je dis simplement que dans cette situation, moi je "discriminerais" et donc je choisirais l'option B. Je ne vois pas du tout d'homophobie là-dedans, je n'y vois que du gros bon sens. Partage-tu mon avis? Quel serait ton choix entre A, B ou C ?

Amicalement,
Phil

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1635
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36
Localisation : En chemin

Re: La maudite rectitude

Messagepar BeRReGoN » 20 sept. 2010, 14:18

PhilippeL a écrit :Je dis simplement que dans cette situation, moi je "discriminerais" et donc je choisirais l'option B. Je ne vois pas du tout d'homophobie là-dedans, je n'y vois que du gros bon sens. Partage-tu mon avis? Quel serait ton choix entre A, B ou C ?

Bien sur que je choisirais le B aussi.

Mais pourquoi partir avec ce scénario impossible alors que la situation présente est tout autre. Le receveur ne peut pas choisir car il n'a pas ces informations, sans compter que les gens qui donnent du sang peuvent mentir et que de toute façon le sang doit être testé peu importe la source.

Toi tu préfères faire de la discrimination dans la situation actuelle en te fiant sur la bonne foi et connaissance des donneurs ou t'en remettre à des tests scientifiques pour tester le sang?

Si ton but est de dire que la discrimination peut être nécessaire dans des situations extrêmes qui ne sont pas contrôlable autrement que par la discrimination alors bien sur que ça peut être possible, il y a toutes sortes de scénarios imaginables. Surtout si on part du principe qu'on sait tout de la situation et qu'il n'y a aucun doute sur nos informations et qu'on ne peut choisir que quelques options claires et rigides.
"What the hell you starin' at!!"

PhilippeL
Messages : 990
Inscription : 28 mai 2005, 09:42

Re: La maudite rectitude

Messagepar PhilippeL » 20 sept. 2010, 15:32

BeRReGoN a écrit :Toi tu préfères faire de la discrimination dans la situation actuelle en te fiant sur la bonne foi et connaissance des donneurs ou t'en remettre à des tests scientifiques pour tester le sang?

Évidemment, je préfère les tests : l'information est sans doute beaucoup plus précise, même si elle n'est pas parfaite. Mais je n'ai pas de mal à ce qu'on utilise les 2 pour minimiser le risque total si l'utilité totale est maximisée.

BeRReGoN a écrit :Si ton but est de dire que la discrimination peut être nécessaire dans des situations extrêmes qui ne sont pas contrôlable autrement que par la discrimination alors bien sur que ça peut être possible, il y a toutes sortes de scénarios imaginables.

En fait, mon but est seulement d'adresser ce genre de questions de le façon la plus rationnelle et transparente possible et d'enrayer cette "maudite rectitude". On devrait privilégier les informations à valeur ajoutée dans le débat et ne pas avoir peur d'affirmer dans le cas présent qu'il y a, toute proportion gardée, beaucoup plus d'homosexuels que d'hétérosexuels qui sont infectés par le VIH. Certains restent toutefois plus vites sur la gachette pour sortir des informations sans valeur ajoutée (ex.: "il existe des hétérosexuels avec des comportements plus à risque que des homosexuels" ou "des risques, il y en aura tout le temps").

Après-tout, la question n'est-elle pas plus d'ordre quantitatif que qualitatif? S'il y avait seulement 1% de plus d'homosexuels que d'hétérosexuels infectés au VIH, la question de la discrimination ne se poserait même pas. Par contre, si 98% des homosexuels étaient infectés au VIH, la question ne se poserait pas vraiment plus (avec une conclusion différente!). Reste à voir quel niveau de risque nous sommes prêts à accepter.

Amicalement,
Phil

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1635
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36
Localisation : En chemin

Re: La maudite rectitude

Messagepar BeRReGoN » 20 sept. 2010, 15:57

Mais dans le cas présent, je ne crois pas que faire cette discrimination soit nécessaire. Ce n'est pas 100% de la population qui donne leur sang et ceux qui le font sont de bonne foi tant qu'à leur état de santé, à moins d'être un esprit tordu.

Ils est plus utile d'informer les gens sur les comportements à risques qui feront qu'on refuse un donneur, peu importe leur orientation, que de donner un image négative de l'homosexualité comme si 100% de ces personnes sont de trop gros risque pour donner du sang malgré les tests sanguins.

En fait, faire cette discrimination, c'est loin de me rassurer car ça laisse entendre que les tests ne sont pas suffisamment efficaces pour avoir un niveau de certitude assez élevé sur la sécurité des transfusions de sang.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Messages : 983
Inscription : 18 févr. 2008, 09:02
Localisation : France RP
Contact :

Re: La maudite rectitude

Messagepar Sylvain » 20 sept. 2010, 17:01

Bonsoir,

Ok compris.
En ce qui concerne les dons de sang, le problème n'est pas que les lots ne sont pas testés puisque (en tous cas en France) tous les prélèvements sont testés. Le problème est celui du délai d'incubation d'un virus qui fait que si le comportement à risque (un simple changement de partenaire est considéré comme risqué) a eu lieu moins de 4 mois avant le don les tests peuvent être inopérants.
Pour pouvoir accepter tout le monde sans tenir compte des statistiques, il faudrait faire le prélèvement, attendre 4 mois, refaire un simple test au donneur. Si le test est négatif donner les produits... mais je doute que le sang se conserve 4 mois.

A+
Combien d'entre vous croient en la télékinésie ? Levez ma main...

Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La maudite rectitude

Messagepar Greem » 20 sept. 2010, 17:16

C'est pas un peu aberrant de parler de discrimination quand on réduit la chose au comportement d'un individu vis-à-vis d'un ou des autres ? Parce que dans ce cas je veux pas dire, mais on est tous discriminant. Qui franchement pourrait se vanter de considérer tout le monde de la même façon, sans distinction ? Il me semble qu'il serait plus judicieux de parler de discrimination quand c'est le système qui, dans sa législation ou sa manière de fonctionner, se met à traiter de façon injuste et illégitime les individus.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 3981
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: La maudite rectitude

Messagepar Christian » 20 sept. 2010, 17:45

Sylvain a écrit :Bonsoir,

Ok compris.
En ce qui concerne les dons de sang, le problème n'est pas que les lots ne sont pas testés puisque (en tous cas en France) tous les prélèvements sont testés. Le problème est celui du délai d'incubation d'un virus qui fait que si le comportement à risque (un simple changement de partenaire est considéré comme risqué) a eu lieu moins de 4 mois avant le don les tests peuvent être inopérants.
Pour pouvoir accepter tout le monde sans tenir compte des statistiques, il faudrait faire le prélèvement, attendre 4 mois, refaire un simple test au donneur. Si le test est négatif donner les produits... mais je doute que le sang se conserve 4 mois.

A+


C'est un point qui peut être important. Est-ce qu'il y a des études qui démontrent que des cas passent entre les mailles du filet de tests?

Christian
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 20 sept. 2010, 19:39

Sylvain a écrit :... mais je doute que le sang se conserve 4 mois.


Pour la conservation, je crois que la limite est de 42 jours.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 20 sept. 2010, 19:45

Christian a écrit :C'est un point qui peut être important. Est-ce qu'il y a des études qui démontrent que des cas passent entre les mailles du filet de tests?


C'est même le point le plus important. Si l'on était raisonnablement sûr que les tests sufisent à identifier les échantillon contaminé, il n'y aurait pas besoins de faire le tri à l'entré. Et il y a pas juste le temps d'incubation, il y a aussi les faux négatifs, c'est à dire la marge d'erreur du test de dépistage. En réduisant l'entré des "clientèles à risque" on minimise l'impact ce cette marge d'erreur et de l'erreur propre au temps d'incubation. C'est en tout cas ce que je comprends de l'affaire.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6167
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

Messagepar Kraepelin » 20 sept. 2010, 20:34

Un texte que j'aime bien de la féministe Wendy McElroy

La recherche complaisante fait référence aux études et aux rapports produits par des gens ayant un intérêt particulier à atteindre une conclusion prévue d’avance. Le féminisme politiquement correct est tristement notoire pour sa recherche complaisante et pour sa méthodologie médiocre qui accompagne si souvent un parti pris politique. La théorie est présentée comme un fait, les comptes-rendus anecdotiques comme des données solides. Ceux qui apportent des preuves contradictoires sont calomniés à travers des attaques ad hominem (contre la personne).

Rest of the text:
De telles « recherches » pourraient être rejetées comme étant sans valeur et sans pertinence si elles ne formaient pas la base de tant de politiques publiques. La diffamation féministe pourrait être disqualifiée comme une mauvaise plaisanterie si elle n'avait pas brisé la vie des gens. Dans l’état actuel des choses, le féminisme politiquement correct et les légendes urbaines qu'il crée font du mal à des gens innocents. Et on ne doit jamais l’ignorer.

En 1994, Christina Hoff Sommers a révélé des légendes urbaines que le féminisme a propagées à travers le public nord-américain dans son livre Who Stole Feminism? How Women Have Betrayed Women (Qui a volé le féminisme ? Comment les femmes ont trahi les femmes). Des exemples de légendes urbaines féministes incluent :

* 150,000 femmes américaines meurent d'anorexie mentale chaque année. Sommers est remontée à la source de la statistique et a constaté que 150,000 personnes souffrent d'anorexie, avec une mortalité annuelle tournant autour de 100 personnes.

* La violence conjugale grimpe de 40 % le dimanche du Super Bowl. Quand elle a retrouvé la source, la « chercheuse » a refusé de vérifier ses données, prétextant que l'étude n'était pas « du domaine publique ».

* Une étude de March of Dimes* a constaté que battre une femme durant sa grossesse était la principale cause de malformation à la naissance. Mais March of Dimes n'a fait aucune étude du genre et fut cité incorrectement.

De telles légendes urbaines sont utilisées dans une campagne de peur pour soutenir les demandes de lois et l’accroissement du financement au profit des femmes.

Pendant ce temps-là, ceux qui osent défier les découvertes politiquement correctes « d'études » approximatives ou inexistantes risquent d’être calomniés ou pire encore. Trois chercheurs pionniers de la violence conjugale - Murray Straus, Richard Gelles et Suzanne Steinmetz - ont dû affronter cette ruse du politiquement correct qui réduit au silence les dissidents. Ils ont mené une étude aujourd’hui modèle (1980), « Behind closed doors: Violence in American Families » (Derrière les portes closes : la violence dans les familles américaines), qui montrait que les hommes et les femmes amorcent la violence conjugale à un taux similaire, bien que les hommes subissent moins de blessures.

En conséquence de cette étude et de sa poursuite de la recherche, la carrière de Straus fut compromise par des attaques personnelles violentes, incluant une fausse rumeur qu'il était un batteur de femmes. Ainsi que le remarque Gelles, presque tous les chercheurs masculins ou auteurs qui ripostent aux légendes urbaines féministes sont taxés d’être des batteurs de femmes. Les chercheurs féminins ne s’en tire pas mieux. La famille de Steinmetz - incluant ses enfants – ont subi des menaces de violence physique, et une conférence à laquelle elle devait parler reçut un appel à la bombe.

À ce jour, la plupart des gens que je connais qui se prononcent avec un tant soit peu d’efficacité contre le féminisme politiquement correct sont calomniés et visés par l'intimidation. Assurément, je reçois ma part de diffamations étranges et de menaces. Pourtant, il est essentiel que ces stratégies de voyou ne permettent pas de réduire au silence la recherche valable et les opinions dissidentes.

Il est important pour les gens de regagner confiance dans la recherche objective, fondamentale pour l'établissement des faits. Les campagnes de peur ont été utilisées si abusivement par les avocats du politiquement correct que le syndrome de « Pierre et le loup » commencent à s’installer. La « recherche » imprécise et médiocre a été utilisée pour sonner l'alarme si souvent qu'un public cynique commence à ignorer les données valables. Qui peut les blâmer d’avoir cette réaction ?

Mais la recherche honnête est possible. Et les médias doivent cesser d’être complice des fausses alertes et de diffuser des inexactitudes. Même une attention superficielle aux règles du bon sens permettrait aux journalistes et aux reporters de filtrer les pires légendes qui se font passer pour des faits, au lieu de les transmettre aux auditeurs comme des « nouvelles ».

Quels sont certaines de ces règles du bon sens ? Les médias devraient ignorer, ou questionner rigoureusement n'importe quel rapport qui contient ou utilise :

* un langage fortement émotif ;
* des recommandations politiques spécifiques ou demandes de financement ;
* une approche « d'instantanéité » plutôt que des données sur plusieurs années ;
* des anomalies internes et non expliquées ou des contradictions ;
* Sans preuves empiriques en appui ;
* qui ne révèle pas ses paramètres, par exemple une marge d’erreur ;
* qui ne révèle pas l’affiliation pertinente des chercheurs ;
* qui repose sur un échantillonnage non représentatif ou petit ;
* qui n'essaye pas de vérifier les dires ;
* qui met l’emphase sur des faits anecdotiques ;
* qui ne vérifie pas indépendamment les propos des sujets.

De plus, les médias devraient arrêter de traiter les attaques personnelles et la calomnie comme s'ils étaient des contre-arguments. Quand les hommes qui questionnent les données des féministes sont pourfendus comme des batteurs de femmes, les journalistes devraient exiger la preuve incontestable de cette accusation criminelle. Quand les femmes qui critiquent se font menacer et calomnier, les journalistes devraient mettre en évidence la propension du féminisme à détruire des vies au lieu de s’occuper des arguments.

Si les médias prenaient ces premières mesures, peut-être alors le public regagnerait confiance dans un autre aspect essentiel du débat public. L'idée d'un désaccord honnête est possible entre gens qui se respectent, au lieu de ces séances de médisance qui passent pour du dialogue dans les talk-shows « brutaux ».

J'ai appris de Queen Silver, une femme qui était ma meilleure amie et une inspiration jusqu'à sa mort il y a quelques années, que le désaccord respectueux était possible. Nous n'étions pas d'accord sur presque tout en politique. Grâce à Queen, j'ai découvert que quelqu'un qui s'oppose diamétralement à moi sur des questions importantes pouvait avoir bon coeur et se soucier tout aussi bien que moi de la justice.

Une génération a été éduquée à croire que crier est débattre, que diffamer une personne est un argument et que la recherche valable n’existe pas. On ne doit pas permettre à cet héritage du politiquement correct de perdurer.


* Le March of Dimes est une agence nationale américaine de santé, fondée en 1938 par le Président Roosevelt pour vaincre la poliomyélite.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

Messagepar Fair » 20 sept. 2010, 20:56

[quote="Kraepelin"]Un texte que j'aime bien de la féministe Wendy McElroy[quote]
Hello,

J'aime bien ce texte aussi.

Je fréquente ma copine depuis 1an 1/2 et elle est plutôt anti-féministe. Depuis un an j'ai eu l'occasion de lire beaucoup de forums / blogs féministes et de constater les nombreux mensonges et énormités qui y sont partagés (beaucoup de "male bashing"... ex : Julie Bindel).

J'ai lu beaucoup à ce sujet, assez pour croire qu'il y a une large part des féministes qui ne cherchent pas l'égalité des sexes (les radicales sont nombreuses).

Heureusement la plupart des filles / femmes que je connais ne sont ni féministes ni radicales. Elles sont réellement pour l'égalité.

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !


Revenir vers « Discussions générales »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit