La maudite rectitude

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#51

Message par Kraepelin » 25 sept. 2010, 07:15

BeRReGoN a écrit :
Kraepelin a écrit : Je trouve que tout a pas mal été dit. HémaQuébec a ma confiance jusquà preuve du contraire. Pour le moment, les seuls bons arguments que j'ai entendu étaient ceux qui soutenaient hémaquébec. Cependant, ce qui me turlupinait le plus dans la controverse était plutôt la difficulté à formuler une opinion contraire à celle des militants gays sans se faire taxer "d'homophobe".

Je n'ai pas si tôt lancer cette topique que le taxage a commencé ... Preuve que certains sceptitques sont atteind de la même infection: la rectitude!
Et quels sont ces arguments qui soutenaient HémaQuébec que vous jugez qu'ils sont les seul bons arguments à avoir été dis? Peut-être les dire dans la discussion appropriée pour éviter d'avoir deux enfilades sur le même sujet.

Et en profiter pour répondre aux messages et dire en quoi les arguments de ceux qui ne sont pas d'accord avec cette discrimination est contré par ces arguments si c'est le cas.
Ce n'est pas moi qui aborde la question du sang ici. Je ne fais que répondre à votre question. Sur la topique du sang, aucune question ne m'a été adressée à laquelle je n'ai pas répondu. Si c'est le cas, dite moi laquelle et je corrigerais ma faute.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#52

Message par Kraepelin » 25 sept. 2010, 08:39

Un exemple pathétique de la pénétration de la rectitude politique dans le milieu scientifique:

http://www.inspq.qc.ca/violenceconjugale/

1) Prise de position inconditionnelle pour une des thèses défendues dans les milieux extrémistes.

2) Formuler comme des faits établis des propositions relevant de l'opinion personnelle

3) Occultation des controverses scientifiques sur les données empiriques existantes et sur leur interprétation

4) Sélection tendancieuse des articles scientifiques
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

#53

Message par Fair » 25 sept. 2010, 11:44

Hello,

Comme je l'ai déjà mentionné dans un précédent "post", j'ai beaucoup lu sur les groupes féministes et les études à ce sujet depuis 1 an.
Institut National de la Santé Publique Québec a écrit :MYTHES : Les femmes sont aussi violentes que les hommes dans le contexte conjugal.

RÉALITÉS : Beaucoup plus de femmes que d'hommes sont victimes de violence conjugale. La nature et les conséquences des incidents violents sont plus graves pour les victimes féminines que pour les victimes masculines.
Voilà le genre de message qui perdure grâce à l'activisme féministe et à la "Sélection tendancieuse des articles scientifiques". Bien sûr que dans la violence conjugale les femmes sont plus souvent blessées physiquement. Mais est-ce qu'il faut absolument être blessée physiquement pour être une victime de violence conjugale? Beaucoup de recherches et sondages disent le contraire.

Les sondages ne prennent pas en compte que l'homme ira rarement à la police lorsqu'il se fait frapper, que c'est également de la violence s'il se fait frapper mais qu'il n'est pas blessé physiquement et on ne parle jamais de la violence psychologique.
Recherche Murray A Strauss: a écrit :In this paper, Murray A Strauss lists the different ways in which feminist activists deliberately distort and conceal evidence in order to create the false impression that men are more violent to their partners than women.

http://hereticalsex.blogspot.com/2009/0 ... ticle.html
The Controversy over Domestic Violence by Women a écrit :In a nutshell, service providers and feminist activists take a broad view of violence, as a symbol of male oppression of women. Withholding money is seen as an act of violence, as is shouting or demeaning women. Researchers concerned about family violence, on the other hand, take a narrower view of violence, limiting their focus to actual acts of physical violence.

http://www.batteredmen.com/straus99.htm
Il faut également ajouté que durant des années (jusqu'en 1994) la statistique sur le nombre de femmes victimes de violences conjugales (300,000 femmes battues au Québec chaque année) qui apparaissait sur le site de Statistique Canada n'était qu'une évaluation basée sur l'opinion d'auteurs féministes (Linda McLeod et Andrée Cadieux)! Depuis, ce chiffre à été modifié à la baisse.
Linda McLeod AFEAS 1994 a écrit :Mon estimation n'avait aucun semblant de validité ou de fiabilité statistique, je n'avais accompli aucune acrobatie statistique. Pourtant, je me sentais sûre de ce chiffre parce qu'il reflétait une réalité qui avait corroborée par les estimations de ceux qui et celles qui travaillaient sur la ligne de front. C'était une supposition admise; je n'ai jamais prétendu que ce soit autre chose (page 13 des actes du colloque Violence envers les femmes; la controverse des chiffres )
Gouvernement du Québec / Conseil du Statut de la femme / Statistique Canada = MÉTHODOLOGIE FAIL!

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#54

Message par Kraepelin » 25 sept. 2010, 23:47

Fair

Je ne sais pas d'où tu es. Ici, au Québec, c'est la chasse aux sorcières dans certains milieux. J'ai une copine sociologue qui travaillait pour une agence de santé. Elle a juste eu la mauvaise idée de faire des recherches sur les problèmes de santé spécifiques aux hommes. Son patron a reçu une avalanche de lettres de plaintes contre elle de la part de militantes féministes. Certaines étaient carrément calomnieuses. C'est un type d'intimidation analogue à celui des l'Église de scientologie.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02
Contact :

Re: La maudite rectitude

#55

Message par Jonathan l » 25 sept. 2010, 23:50

Dans certain milieux? Je dirais partout. Juste l'histoire de Jeff plante au conseil municipal de mtl et des années après à l'ADQ est un exemple assez frappant.
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

#56

Message par Fair » 25 sept. 2010, 23:58

Kraepelin a écrit :Fair

Je ne sais pas d'où tu es. Ici, au Québec, c'est la chasse aux sorcières dans certains milieux. J'ai une copine sociologue qui travaillait pour une agence de santé. Elle a juste eu la mauvaise idée de faire des recherches sur les problèmes de santé spécifiques aux hommes. Son patron a reçu une avalanche de lettres de plaintes contre elle de la part de militantes féministes. Certaines étaient carrément calomnieuses. C'est un type d'intimidation analogue à celui des l'Église de scientologie.
Hello Kraepelin,

Je suis du Québec et je confirme . J'ai travaillé 10 ans (au minimum) dans le milieu communautaire et il est très difficile de défendre les hommes ou d'obtenir des subventions pour eux. Les groupes féministes tiennent réellement le gouvernement du Québec par les "couilles".

A+
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02
Contact :

Re: La maudite rectitude

#57

Message par Jonathan l » 26 sept. 2010, 00:10

J'ai, il y a deux ans, appeler le bureau de l'équité salariale, et après 30 seconde ont m'as demandé, mais vous êtes un homme? J'ai dit oui. Mais on ne s'occupera pas de vous, il faut être une femme pour qu'on vous défende.

Et ce même si mon cas était clairement un cas d'inéquité salariale.
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#58

Message par Kraepelin » 26 sept. 2010, 08:24

Jonathan l a écrit :J'ai, il y a deux ans, appeler le bureau de l'équité salariale, et après 30 seconde ont m'as demandé, mais vous êtes un homme? J'ai dit oui. Mais on ne s'occupera pas de vous, il faut être une femme pour qu'on vous défende.

Et ce même si mon cas était clairement un cas d'inéquité salariale.
En effet, la loi sur l'équité salariale ne considérait que les cas où les femmes étaient désavantagées.

Les militantes (et militants féministes) expliquent que c'est parce que les femmes ont une longue histoire de désavantage financier et qu'il est "juste" (sic) qu'il y ait un certain retour du balancier en leur faveur. Les mêmes militants et militantes diront aussi, sur d'autres tribunes, qu'ils ne cherchent pas l'égalité parce que l'égalité n'est pas assez pour elles. Elles veulent un renversement du pouvoir en faveur des femmes. Des milliers d'années de dominations féminines pour rééquilibrer des milliers d'années de domination masculine ... etc ...
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05
Localisation : Montréal
Contact :

Re: La maudite rectitude

#59

Message par Feel O'Zof » 26 sept. 2010, 14:49

Kraepelin a écrit :Les militantes (et militants féministes) expliquent que c'est parce que les femmes ont une longue histoire de désavantage financier et qu'il est "juste" (sic) qu'il y ait un certain retour du balancier en leur faveur. Les mêmes militants et militantes diront aussi, sur d'autres tribunes, qu'ils ne cherchent pas l'égalité parce que l'égalité n'est pas assez pour elles. Elles veulent un renversement du pouvoir en faveur des femmes. Des milliers d'années de dominations féminines pour rééquilibrer des milliers d'années de domination masculine ... etc ...
Personnellement je trouve ça scandaleux. N'ayant que 27 ans, je n'ai pas vécu l'époque où les hommes dominaient les femmes, mais je devrais payer pour leur faute simplement parce que je suis du même sexe? Ça n'a aucun sens.

Normalement, on donne une compensation à quelqu'un pour compenser les préjudice qu'il a subit, et une punition pour sanctionner un comportement qu'il a eu... Donner aux femmes d'aujourd'hui des privilèges n'apportera rien aux femmes d'autrefois qui ont subit des préjudices. De même que me punir d'être un homme.

Sur mon blog, j'aborde le sujet du sexisme envers les hommes sur cette page-ci et sur celle-là. Mon opinion est que l'on devrait cesser de considérer les sexes comme des groupes sociaux, donc que le but ne devrait pas être d'améliorer la condition féminine mais qu'il n'y ait plus de condition proprement féminine.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

#60

Message par Fair » 26 sept. 2010, 15:18

Feel O'Zof a écrit :Sur mon blog, j'aborde le sujet du sexisme envers les hommes sur cette page-ci et sur celle-là. Mon opinion est que l'on devrait cesser de considérer les sexes comme des groupes sociaux, donc que le but ne devrait pas être d'améliorer la condition féminine mais qu'il n'y ait plus de condition proprement féminine.
Hello Feel O'Zof,

Tout d'abord, j'apprends aujourd'hui que vous avez un blog, je pourrai y jeter un œil à l'avenir :a1:

Ensuite, je suis tout à fait d'accord avec vos propos. Je suis également né dans une "société" et avec une éducation qui me font considérer l'homme et la femme que des personnes socialement égales. Et je ne vois pas de raison de considérer qu'il y a deux groupes différents. Pour moi il n'y a qu'un groupe, les Êtres Humains, et tous doivent être considérer de la même façon.

Sauf quelques exceptions*, vous contesterai par contre que les féministes radicales sont d'une moyenne d'âge entre 45 ans et +. Ce qui est pour moi un signe positif de l'avancement de l'égalité.

A+ :a1:

* Parmi ces exceptions, je dénombre pas mal de cas de femmes qui ont été agressées ou abusées par des hommes et qui ressentent maintenant un aversion ou phobie contre tous les mâles en général.
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05
Localisation : Montréal
Contact :

Re: La maudite rectitude

#61

Message par Feel O'Zof » 26 sept. 2010, 15:23

Fair a écrit :Sauf quelques exceptions*, vous contesterai par contre que les féministes radicales sont d'une moyenne d'âge entre 45 ans et +. Ce qui est pour moi un signe positif de l'avancement de l'égalité.
J'avais pas vu ça de même... mais c'est positif! :) Comme dit le proverbe : «Courage, les baby-boomers finiront bien par crever!» ;)
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

#62

Message par Fair » 26 sept. 2010, 15:53

Feel O'Zof a écrit :«Courage, les baby-boomers finiront bien par crever!» ;)
Hehe,

Faites attention avec ce genre de phrase sur ce forum :mrgreen:

Je peux quand même comparer le mouvement féministe avec mon expérience dans le domaine communautaire :

Dans ma ville il y avait vraiment beaucoup de pauvreté. Plusieurs Organismes ont donc été créés afin de résoudre ce problème (j'en compte au moins 5 et ce n'est pas une grande ville). La Ville (le Maire) a aussi contribué avec des logements sociaux plus abordables et la création d'emplois.

Donc maintenant, 20 ans plus tard, il y a beaucoup moins de pauvreté dans ma ville. Le problème est qu'il y a encore 5 organismes et des conseillés municipaux attitrés au problème. Des personnes donc le "gagne pain" est de combattre la pauvreté qui est de moins en moins importante. Ces personnes veulent conserver leurs emplois et continuer à obtenir des subventions pour leur cause. Je suis témoin de quelques "irrégularités" de statistiques destinées à maintenir en place ces organismes et emplois.

Je crois que c'est le même "phénomène" qui se produit pour le mouvement féministe. Les féministes "boomers" et celles d'avant le "baby-boom" se sont battues pour l'égalité des sexes en matière de lois, de droits, d'emplois, de salaires... C'était alors une noble cause qui méritait d'être défendue.

Mais qu'en est-il aujourd'hui? Il y a peut être encore des "sphères" de la société où l'égalité hommes-femmes doit être défendu, mais il demeure encore beaucoup trop d'organismes et de féministes "boomers" (qui étaient présentent au début du mouvement) qui comptent sur ces inégalités pour "gagner leur vie".

C'est le problème lorsqu'une cause louable devient, après plusieurs années, une "industrie" et le gagne pain de plusieurs personnes.

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
mao
Messages : 380
Inscription : 10 nov. 2008, 00:14
Localisation : Longueuil

Re: La maudite rectitude

#63

Message par mao » 26 sept. 2010, 21:04

Ma mère à longtemps travaillé pour ces jupes en terre cuites.

En fait elle en est une, pour mon plus grand malheur.

Il m'arrive à croire que la situation est foutu, mais un jours elles feront une vrais bavure.

Et les gens normaux pourrons peut-être avoir le droit de parole.
Ne vous fiez pas aux sacrificateur des Baal ni en ceux de l'éternel.
Ne faite confiance qu'au Crapaud Hypno.
Il saura prendre les bonnes décisions pour nous et choisira votre destin.

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Messages : 983
Inscription : 18 févr. 2008, 09:02
Localisation : France RP
Contact :

Re: La maudite rectitude

#64

Message par Sylvain » 27 sept. 2010, 05:16

Bonjour,

Ici un article donnant 8 idées fausses sur la délinquance et la violence (on y parle aussi des violences conjugales).

A+
Combien d'entre vous croient en la télékinésie ? Levez ma main...

Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4341
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: La maudite rectitude

#65

Message par Zwielicht » 27 sept. 2010, 07:18

Feel O'Zof a écrit :Personnellement je trouve ça scandaleux. N'ayant que 27 ans, je n'ai pas vécu l'époque où les hommes dominaient les femmes, mais je devrais payer pour leur faute simplement parce que je suis du même sexe? Ça n'a aucun sens.


Normalement, on donne une compensation à quelqu'un pour compenser les préjudice qu'il a subit, et une punition pour sanctionner un comportement qu'il a eu... Donner aux femmes d'aujourd'hui des privilèges n'apportera rien aux femmes d'autrefois qui ont subit des préjudices. De même que me punir d'être un homme.
Ça serait scandaleux si c'était vrai. Or ici il est question de quoi ? De points de vue rapportés qu'auraient certaines militantes. Quand bien même on en isolerait quelques cas, ces points de vue ne représenteraient pas le féminisme au complet.

Le principe de parité est à la base de bien des revendications féministes. Il ne repose pas du tout sur l'idée d'une vengeance ni de punition. Il se base sur l'hypothèse que des conditions diverses, qui découlent d'une époque où l'homme était considéré comme supérieur à la femme, persistent et rendent difficile à une femme de réussir dans un domaine donné, malgré des compétences tout à fait correctes.

Ainsi, à 27 ans, tu aurais bénéficié du fait qu'il est normal pour un homme de pouvoir se lancer dans telle ou telle carrière. Les femmes quant à elles auraient subi des comentaires préjudicieux ou autres cirsonstances défavorables qui auraient pu les décourager par exemple de devenir ingénieure, femme d'affaire, etc.

Rien de ça n'est coulé dans le béton, on peut être pour ou contre la parité ou critiquer la réalité de son fondement. Mais c'est beaucoup moins puéril que les strawmen que notre imbécile de service continue de sortir. Hélas, le forum des Sceptiques ressemble de plus en plus à un blogue de Canoë ces jours-ci (99.9% opinions, 0.1% faits).
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Messages : 983
Inscription : 18 févr. 2008, 09:02
Localisation : France RP
Contact :

Re: La maudite rectitude

#66

Message par Sylvain » 27 sept. 2010, 08:27

N'ayant que 27 ans, je n'ai pas vécu l'époque où les hommes dominaient les femmes
Il ne faut pas exagérer quand même. En politique si on regarde les assemblées on est loin du 50/50. Si on regarde les conseils d'administration des grandes entreprises c'est pareil. Il y a une pression sociale diffuse ou explicite envers celles qui font des sports comme le rugby avec des réflexions, les choses ne sont pas interdites mais elles ne sont pas bien vues. Regardons aussi le nombre de filles faisant des études techniques. Tout comme le corps doit être discipliné, une fille qui ne s'épilerait pas n'irait pas en prison, mais toutes ses amies se moqueraient d'elle. La pression de la société s'exerce dès l'enfance avec des jouets pour filles et des jouets pour garçons et ça continue plus tard avec la presse féminine... Des expériences ont été menées sur des enfants qu'on a laissés seuls dans une pièce avec des jouets. Ils ont commencé à jouer avec des jouets sans faire de différence entre les jouets pour garçon ou pour fille. Dans la suite de l'expérience un adulte rentre dans la pièce et se met sur une chaise sans rien dire. Au bout d'un moment les garçons jouent avec des jeux de garçon et les filles avec des jeux de filles.

Il n'y a plus forcément d'obstacles légaux à ce qu'une femme fasse certaines choses. Mais dire qu'on est dans une société de domination féminine et où il n'y a plus de bataille féministe à mener me semble un peu optimiste. Cela ne veut pas dire que les abus que vous pointez n'existent pas.

A+
Combien d'entre vous croient en la télékinésie ? Levez ma main...

Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#67

Message par Kraepelin » 27 sept. 2010, 08:49

Sylvain a écrit :
N'ayant que 27 ans, je n'ai pas vécu l'époque où les hommes dominaient les femmes
Il ne faut pas exagérer quand même. En politique si on regarde les assemblées on est loin du 50/50. Si on regarde les conseils d'administration des grandes entreprises c'est pareil. Il y a une pression sociale diffuse ou explicite envers celles qui font des sports comme le rugby avec des réflexions, les choses ne sont pas interdites mais elles ne sont pas bien vues. Regardons aussi le nombre de filles faisant des études techniques. Tout comme le corps doit être discipliné, une fille qui ne s'épilerait pas n'irait pas en prison, mais toutes ses amies se moqueraient d'elle. La pression de la société s'exerce dès l'enfance avec des jouets pour filles et des jouets pour garçons et ça continue plus tard avec la presse féminine... Des expériences ont été menées sur des enfants qu'on a laissés seuls dans une pièce avec des jouets. Ils ont commencé à jouer avec des jouets sans faire de différence entre les jouets pour garçon ou pour fille. Dans la suite de l'expérience un adulte rentre dans la pièce et se met sur une chaise sans rien dire. Au bout d'un moment les garçons jouent avec des jeux de garçon et les filles avec des jeux de filles.

Il n'y a plus forcément d'obstacles légaux à ce qu'une femme fasse certaines choses. Mais dire qu'on est dans une société de domination féminine et où il n'y a plus de bataille féministe à mener me semble un peu optimiste. Cela ne veut pas dire que les abus que vous pointez n'existent pas.
Bien que la détermination de rôles sexués puisse être circonstanciellement le véhicule d'oppression, ce n'est certainement pas une chose automatique. Toute culture définit des rôles qui sont partagés entre les individus qui composent une société. Il y a des rôles sexués mais il y a aussi des rôles en fonction des générations, des activités productives, des activités juridiques et politiques etc... Que les enfants perçoivent jeunes qu'il y a certains rôles sexués n'est pas en soi une chose inquiétante. Ce qui est un problème c'est que ces rôles sexués soient, ensuite, l'alibi pour restreindre des hommes et des femmes dans leur mobilité professionnelle, familiale, juridique ou politique. Mais je vous ferais remarquer que les préjugés sexistes ne sont pas à sens unique.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Florence
Messages : 8660
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: La maudite rectitude

#68

Message par Florence » 27 sept. 2010, 08:57

Kraepelin a écrit :[ Ce qui est un problème c'est que ces rôles sexués soient, ensuite, l'alibi pour restreindre des hommes et des femmes dans leur mobilité professionnelle, familiale, juridique ou politique. Mais je vous ferais remarquer que les préjugés sexistes ne sont pas à sens unique.
Mais la capacité d'agir à leur aune si, essentiellement. Les glapissements des quelques excitées qui te font monter au mur n'ont pas encore, et de loin, amené au pouvoir un matriarcat susceptible de réduire les mâles à quia dans la mesure où ceux-ci sont encore en mesure de contraindre la gent féminine, dans maints domaines*.

* du monde du travail et des loisirs aux exigences quant à leur apparence. Comme le disait si justement Florrie Capp en voyant apparaître un matin son mari pas lavé, pas rasé, le mégot au bec, les bretelles sur les genoux et la chemise tachée de bière, relevant difficilement d'une gueule de bois carabiné, "les femmes ne seront l'égale de l'homme que le jour où elles pourront se présenter au monde dans ce triste état tout en prétendant malgré tout être désirables".
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#69

Message par Kraepelin » 27 sept. 2010, 09:11

Florence a écrit : Les glapissements des quelques excitées qui te font monter au mur n'ont pas encore, et de loin, amené au pouvoir un matriarcat susceptible de réduire les mâles à quia dans la mesure où ceux-ci sont encore en mesure de contraindre la gent féminine, dans maints domaines*
.
Même au QUébec, où la situation des femmes est exceptionnellement avantageuse, on ne peut certainement pas parler de renversement de l'équilibre du pouvoir en faveur des femmes.

Mais des ministères contrôlés par le milieu féministe radical, il y en a. Et le discours sur le renversement n'est pas que le fait de quelques excités. La loi sur l'équité salariale, que tu ne connais pas, est belle et bien une loi qui ne corrige que les cas dont les femmes pourraient êtres victimes. Et quand on demande pourquoi une iniquité salariale serait pire si c'est un groupe de femmes qui en est victime, on ne reçoit jamais que des réponses à faire dresser les cheveux sur la tête.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4341
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: La maudite rectitude

#70

Message par Zwielicht » 27 sept. 2010, 10:58

Florence a écrit :ceux-ci sont encore en mesure de contraindre la gent féminine, dans maints domaines*.
J'avais des camarades de classe féminines, durant mes études, qui se faisaient suggérer de "changer de branche". Un prof nous rencontrait après 3 sessions pour discuter de notre cheminement en physique, un à la fois. Je me souviens lui avoir dit que je songeais à changer pour l'ingénierie, que je n'étais pas très branché en physique, je ne savais pas quoi en faire plus tard, etc. Le prof m'a chaleureusement conseillé de rester, en me disant de ne pas m'en faire, en me rassurant sur mes capacités, etc. J'ai suivi son conseil et je ne le regrette pas. Ma camarade, qui avait des aussi bonnes notres que moi, et qui ne doutait pas de son choix, s'est plutôt fait conseiller, par le même prof, de changer pour une carrière en administration. On était tous sidérés quand elle nous a dit ça. On était en 1995!!

Imaginons, dans le parcours de cette femme, qui mène aujourd'hui une très bonne carrière (en physique), de tels incidents à une certaine fréquence. Elle a subi du harcèlement de la part d'au moins deux camarades (un, carrément agressant dans des propos sexuels; l'autre, en tentant d'attirer son attention par tous les moyens, incluant des menaces de suicide, des appels privés fréquents) durant ces trois années; du fait d'être une des seules filles dans un milieu de gars (et vraisemblablement carencé en rapports féminins).

C'est là que se cachent les inégalités, dans de petits gestes, lesquels sont entretenus par des stéréotypes de jadis, ou encore par une certaine misogynie du fait des échecs amoureux, ou les deux. Surement qu'elle a du réfléchir à changer pour une carrière en psychoéducation, en psycho, en bio, en administration..
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27
Localisation : Canada (Québec)

Re: La maudite rectitude

#71

Message par Fair » 27 sept. 2010, 11:03

Sylvain a écrit :
N'ayant que 27 ans, je n'ai pas vécu l'époque où les hommes dominaient les femmes
Il ne faut pas exagérer quand même. En politique si on regarde les assemblées on est loin du 50/50.
Hello,

En politique, au Québec, il y a égalité d'opportunité et non de "résultat". Voyez le nombre de femmes ministres dans le cabinet Charest. Faudrait t-il vraiment refuser toutes les candidatures masculines jusqu'au 50/50? Le sujet a déjà été abordé dans un "topic" sur la discrimination positive. Sans compter que le 50/50 serait aussi appréciable dans d'autres domaines comme l'enseignement (où il y a maintenant très peu d'hommes) ou chez les infirmiers.

N'en déplaise à certains, le radicalisme chez les féministes est beaucoup plus présent et à beaucoup plus de pouvoir que vous le croyez (exemple sur les statistiques des femmes battues mentionnées plus haut). Faites quelques recherches (ex : jugements de divorces, condamnations carcérales) ...

Personne ici n'a parlé de société matriarcale ou patriarcale. Notre but devrait être l'égalité des chances et des droits en tant qu'êtres humains. Mais les résultats ne peut pas toujours se calculer par un 50/50. L'Hommes et la Femmes sont quand même différents sur certains points.

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

pan-pan

Re: La maudite rectitude

#72

Message par pan-pan » 27 sept. 2010, 11:41

Zwielicht a écrit :Hélas, le forum des Sceptiques ressemble de plus en plus à un blogue de Canoë ces jours-ci (99.9% opinions, 0.1% faits).
Légère exagération ici Zwielicht. À la différence de Canoë, ici les discussions sont nourris par les faits. Avoir une opinion ou discuter une opinion par une autre, c'est humain et il faut composer avec. Ici, on voit bien le désir d'objectivité. Beaucoup d'intervenants dont tu fais partie ramènent aux faits. Aussi, les sujets sont traités sérieusement. Je ne vois pas de discussion de cuisine nulle part. Je crois que sans «opinions», le site perdrait en profondeur. Sur ce, je continue de vous lire.
Dernière modification par pan-pan le 27 sept. 2010, 15:56, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02
Contact :

Re: La maudite rectitude

#73

Message par Jonathan l » 27 sept. 2010, 11:44

Il y a quand même quelque profession ou je préfère un homme qu'une femme. Pompier par exemple. Le petite pompière de MTL qui est allé au olympique qui doit peser 120 lbs mouillé, je suis pas certain qu'elle pourrait me sortir d'un incendie. Malheureusement, dire ça sur la place publique serait un suicide.
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La maudite rectitude

#74

Message par Kraepelin » 27 sept. 2010, 11:58

Zwielicht a écrit : J'avais des camarades de classe féminines, durant mes études, qui se faisaient suggérer de "changer de branche". Un prof nous rencontrait après 3 sessions pour discuter de notre cheminement en physique, un à la fois. Je me souviens lui avoir dit que je songeais à changer pour l'ingénierie, que je n'étais pas très branché en physique, je ne savais pas quoi en faire plus tard, etc. Le prof m'a chaleureusement conseillé de rester, en me disant de ne pas m'en faire, en me rassurant sur mes capacités, etc. J'ai suivi son conseil et je ne le regrette pas. Ma camarade, qui avait des aussi bonnes notres que moi, et qui ne doutait pas de son choix, s'est plutôt fait conseiller, par le même prof, de changer pour une carrière en administration. On était tous sidérés quand elle nous a dit ça. On était en 1995!!
Interprétation parfaitement gratuite d'une discussion entre un prof et une élève à laquelle... vous n'avez même pas assistée...
Zwielicht a écrit : Imaginons, dans le parcours de cette femme, qui mène aujourd'hui une très bonne carrière (en physique), de tels incidents à une certaine fréquence. Elle a subi du harcèlement de la part d'au moins deux camarades (un, carrément agressant dans des propos sexuels; l'autre, en tentant d'attirer son attention par tous les moyens, incluant des menaces de suicide, des appels privés fréquents) durant ces trois années; du fait d'être une des seules filles dans un milieu de gars (et vraisemblablement carencé en rapports féminins).
Par convainquant vos exemples! Des filles amoureuses qui font des menaces de suicide à des gars c'est encore plus fréquent. Les propos sexistes contre des gars le sont encore plus fréquemment. Ouvrez votre télé sur un poste Québcois et regardez les annonces publicitaires. Quelle est l'image de la femme, quelle est l'image de l'homme? La rectitude contamine complètement le milieu de la publicité et ce dernier est généralement un bon témoin du climat culturel d'une société.
Zwielicht a écrit : C'est là que se cachent les inégalités, dans de petits gestes, lesquels sont entretenus par des stéréotypes de jadis, ou encore par une certaine misogynie du fait des échecs amoureux, ou les deux. Surement qu'elle a du réfléchir à changer pour une carrière en psychoéducation, en psycho, en bio, en administration..
En effet, nous en sommes là. Il faut chercher avec une loupe pour trouver des exemples d'inégalités dont seraient victimes les femmes dans la société Québécoise. Si je compare à la discrimination contre des groupes ethniques, c'est sans commune mesure. Pourtant les militantes déchirent encore leur chemise et drainent une grosse partie du fric pour les programmes sociaux. PLus graves, elles infléchissent le cours de la recherche et les programmes d'intervention en les orientant sur de fausses pistes
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

pan-pan

Re: La maudite rectitude

#75

Message par pan-pan » 27 sept. 2010, 13:37

Les femmes se prennent en main et ce n'est pas pour rien. Comment ne pas reconnaître la discrimination qu'elles ont à endurer? Partout dans le monde, elles sont les premières à subir la violence. N'est-ce pas le summum de la discrimination lorsqu'on est abusé à cause de sa faiblesse physique? À mon travail, j'ai eu des hommes et des femmes comme supérieur. J'ai souvent entendu des commentaires disgracieux de ces hommes à propos des femmes, mais rarement l'inverse. J'ai vu souvent la femme moins émotive que l'homme au moment de prendre une décision. Tout çà n'est que conjoncturel.

La femme a encore une bonne pente à remonter pour se faire respecter comme partenaire à part égal de l'homme. Pour çà, la rectitude doit exister, ne serait-ce que pour donner le temps aux hommes de mieux comprendre la véritable situation vécue par les femmes.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit