La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 12:57

Kraepelin a écrit :Bien que peu de personne s'y engage, il y a quand même des mères qui choisissent de mettre au monde un enfant handicapé. Il y a même des parents adoptifs qui précisent dans leur demande qu'ils préfèrent que leur soit confié des enfants handicapés.


C'est vrai, mais ce sont des exceptions, et il n'y a pas assez de parents pour le nombre d'enfants handicapés qui n'ont pas de parents (et ce, même si ces derniers enfants sont rares dans la population en général.)

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Greem » 12 janv. 2017, 12:58

Loupa a écrit :Donc on est en droit de se demander quand ces avortements sont légitimes, certes, mais la femme devrait tout de même avoir le droit de refuser de faire naître un bébé fortement handicapé selon moi.

Je ne suis pas contre l'avortement, légalement parlant, mais contre la négligence de ceux et celles qui couchent sans protection alors que des solutions faciles sont à leur disposition pour éviter les grossesses non désirées, et contre ceux qui défendent cette négligence. Sauf cas exceptionnel ou situation exceptionnelle, la plupart des jeunes de ma génération ont tous été sensibilisé depuis l'école contre les risques des rapports non-protégés et n'ont pas l'excuse que pouvaient avoir nos aïeux, moins informés et moins outillés que nous le sommes aujourd'hui. Un préservatif, c'est facile à transporter et il est même possible de s'en procurer gratuitement, donc j'ai tendance à condamner la négligence plutôt qu'à lui trouver des excuses, comme vous et MBS semblez le faire.

Notez qu'il m'est arrivé de coucher sans préservatif avec des filles que je connaissais à peine, donc je me condamne aussi, hein, mais ce n'est pas parce que je ne suis pas parfait que mes arguments sont moisis.

Loupa a écrit :Tu craches ton venin en disant que c'est immoral et tout, alors que l'un des membres du forum nous a présenté des faits sur la biologie du foetus et de l'embryon.

Gné ? À aucun moment, nulle part, pas même dans les tréfonds de ce topic je n'ai parlé d'embryon, mais uniquement du coût évitable que les IVG imposent à la société. Entre enfiler un préservatif et entamer une procédure pour une intervention chirurgicale, il y a des différences qu'il serait dommageable d'oublier ! Je conteste donc le relativisme qui ferait considérer aux yeux de certains les IVG comme un moyen de contraception mais je me fiche que l'on détruise un amas de cellules qui n'a même pas et n'a jamais eu conscience d'exister.

D'ailleurs, cette discussion concernant les embryons a déjà eu lieu sur un autre topic et il est risible de vous voir m'assimiler à la vitesse de la lumière a un idéologue pro-vie. Je tente simplement de vous faire comprendre qu'une IVG est un acte chirurgical et qu'en tant que telle, elle a un coût pour la société bien plus considérable que celui d'enfiler un préservatif*.

Vous comprenez ?

Loupa a écrit :Puis, en quoi la procréation est immorale ? Tu sais que la procréation, c'est de faire un bébé rien de plus, ce n'est pas tant l'acte sexuel que le fait de faire naître un autre individu au monde ?

Pour être précis, c'est le fait de s'octroyer le droit de prendre un risque qu'est celui d'exister dans un monde imprévisible et parfois cruel à la place d'un autre sans lui demander son consentement et pour satisfaire son seul plaisir personnel que je trouve contestable, pas le fait de s'envoyer en l'air. Au contraire, on a la chance d'avoir à disposition un gadget qui nous envoie à volonté des doses de plaisir dans le cerveau quand on le titille, alors autant en profiter.

Bref, contrairement à vous, je ne considère pas que "faire un bébé" est un acte anodin et si vous vous posez la question, oui je me force à sourire et à féliciter les heureux parents quand des proches pondent un baveux.

*Mais bon, ça reste moins pire que de faire un enfant :)
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 13:40

Greem a écrit :D'ailleurs, cette discussion concernant les embryons a déjà eu lieu sur un autre topic et il est risible de vous voir m'assimiler à la vitesse de la lumière a un idéologue pro-vie. Je tente simplement de vous faire comprendre qu'une IVG est un acte chirurgical et qu'en tant que telle, elle a un coût pour la société bien plus considérable que celui d'enfiler un préservatif*.

Vous comprenez ?


Mieux en effet avec ton dernier post. ;)

Je suis un peu rapide sur ma lancée, mais je suis très suspicieuse sur les arguments pro-vie en raison de ce que j'ai vu dans le passé d'abominable sur Internet. Cependant, tu sembles mettre de l'avant des arguments potables même pour un pro-choix.

Donc je m'excuse à l'avance s'il peut m'arriver d'être rapide à la détente. :ouch: :grimace: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Greem » 12 janv. 2017, 14:31

Loupa a écrit :Donc je m'excuse à l'avance s'il peut m'arriver d'être rapide à la détente. :ouch: :grimace: :mrgreen:

La prochaine fois, ayez l'amabilité de tirer votre coup autrement... :mrgreen:
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 12 janv. 2017, 15:31

Kraepelin a écrit :
MaisBienSur a écrit :
Est-ce le meilleur exemple qu'il ait trouvé pour justifier l'interdiction de l'IVG ? :ouch:


Tu veux probablement dire que cet exemple n'est pas "illustratif" de ce qui motive en générale les femmes qui se font avorter. C'est ça?

Oui
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 879
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar lau'jik » 12 janv. 2017, 15:36

MaisBienSur a écrit :Le pape dénonce le cas d'une femme ayant avorté pour "rester belle"
Est-ce le meilleur exemple qu'il ait trouvé pour justifier l'interdiction de l'IVG ? :ouch:

Ce que je trouve plus alarmant dans cet article hormis le fait qu'il prenne un exemple extrême c'est ce propos du pape :
"Des valeurs comme la beauté physique, la santé, quand elles deviennent des idoles auxquelles il faut tout sacrifier sont des réalités qui confondent l'esprit et le coeur", a-t-il ajouté lors de son audience hebdomadaire au Vatican.

Comment peut-on mettre sur un pied d'égalité ces deux valeurs ? :shock:
si la santé peu devenir une idole alors les cathos devraient être refusés dans les hôpitaux par mesure de précaution pour leur âme non ? :mrgreen:
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 12 janv. 2017, 15:46

Greem a écrit :Quand je vois avec laquelle facilité tu as de cracher à la gueule l'irresponsabilité des certains cas (Junkies ou autres) pour justifier leur mauvais sort, on ne peut que trouver déplacer ta façon d'excuser ainsi des comportements bêtement irresponsables alors qu'il existe des solutions faciles à porté de tous. En effet, j'ai du mal à voir en quoi c'est si compliqué que ça de garder une capote dans son portefeuille, au cas où, et quand bien même, le parangon du sexe autoproclamé que tu es devrait pourtant savoir qu'il existe des tas d'autres façons de prendre du plaisir sans risquer une grossesse non désirée.

Faut de détendre le gars !
Aucune envie de discuter avec un excité qui crache sa hargne depuis un clavier, affirmant haut et fort des absurdités, m'attribuant des propos que je n'ai jamais tenu, mais en fin psychologue que je suis, la fin de ton message où tu me proclames parangon du sexe, situe facilement l'aigreur, la jalousie qui te fait tenir cette position face à moi, alors que quelques messages plus tard, tu avoues à Loupa exactement ce genre de situation que j'ai exprimé, et qui font que parfois le préservatif n'est pas le premier choix :lol:
Ce n'est pas la première fois que que je constate tes arguments à deux vitesses suivant la personne à qui tu t'adresses, tu en fais un interlocuteur inintéressant pour moi. Salut.
:arrow:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6138
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Kraepelin » 12 janv. 2017, 15:56

MaisBienSur a écrit :
Kraepelin a écrit :
MaisBienSur a écrit :
Est-ce le meilleur exemple qu'il ait trouvé pour justifier l'interdiction de l'IVG ? :ouch:


Tu veux probablement dire que cet exemple n'est pas "illustratif" de ce qui motive en générale les femmes qui se font avorter. C'est ça?

Oui

Alors tu as bien raison. J'ai semblablement eu ce sentiment lors du visionnement de la publicité contre la violence conjugale diffusé au Québec il y a quelques années. La forme de violence existe, mais est une des plus rares alors que le ministère en à fait son illustration phare. Disons que le Ministère a calculé qu'il aurait plus "d'impacte" que s'il avait mis en scène le cas le plus fréquente: Une femme en larmes qui gifle son époux après qu'il lui ait annoncé qu'il la quitte un une femme qui s'interpose entre son conjoint et la porte pour l'empêcher de fuir une discussion et qui se fait tasser dans le mur ...

Lorsque j'ai souligné le fait, on m'a dit que je négligeais le caractère "éducatif" de l'exposition à un cas extrême. Ça ne m'a pas convaincu!

Toi, acceptes tu cette explication?
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 16:23

Greem a écrit :
Loupa a écrit :Donc je m'excuse à l'avance s'il peut m'arriver d'être rapide à la détente. :ouch: :grimace: :mrgreen:

La prochaine fois, ayez l'amabilité de tirer votre coup autrement... :mrgreen:


Essaie tout de même toi aussi de ne pas faire la même chose, car c'est toi qui a commencé ce jeu.

Certes, j'avoue mes fautes, mais avoue les tiennes aussi.

Là, c'est un peu mauvais comme raisonnement. :|

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 12 janv. 2017, 16:23

Kraepelin a écrit :Toi, acceptes tu cette explication?

Non, je n'aime pas ton parallèle, et surtout on ne peut pas mettre sur la même table la violence conjugale, celle qui par définition existe DANS le couple et au long terme, et une scène de rupture, donc un couple fini.
Et surtout cet acte violent est unique, c'est un acte de désespoir, un clap de fin.

Rien à voir avec ce fil...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6138
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Kraepelin » 12 janv. 2017, 16:54

MaisBienSur a écrit :
Kraepelin a écrit :Toi, acceptes tu cette explication?

Non, je n'aime pas ton parallèle, et surtout on ne peut pas mettre sur la même table la violence conjugale, celle qui par définition existe DANS le couple et au long terme, et une scène de rupture, donc un couple fini.
Et surtout cet acte violent est unique, c'est un acte de désespoir, un clap de fin.

Rien à voir avec ce fil...

Hummmmm! Je suis plus sûr de te suivre!

Finalement, pour toi, utiliser des exemples extrêmes non illustratifs pour soulever l'émotion et défendre une thèse, c'est O.K ou c'est pas O.K.?
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Greem » 12 janv. 2017, 17:37

MaisBienSur a écrit :m'attribuant des propos que je n'ai jamais tenu

Depuis que tu es sur ce forum, je t'ai vu plusieurs fois tenir des propos grassement méprisants à l'égard des fumeurs, des junkies, des obèses, des chômeurs, et sans doute d'autres catégories de personnes qu'il est socialement acceptable de dénigrer... mais il est possible que je confonde certains de tes propos avec Pepejul, vous avez à peu près la même mentalité.

Loupa a écrit :
Greem a écrit :
Loupa a écrit :Donc je m'excuse à l'avance s'il peut m'arriver d'être rapide à la détente. :ouch: :grimace: :mrgreen:

La prochaine fois, ayez l'amabilité de tirer votre coup autrement... :mrgreen:


Essaie tout de même toi aussi de ne pas faire la même chose, car c'est toi qui a commencé ce jeu.

Certes, j'avoue mes fautes, mais avoue les tiennes aussi.

Là, c'est un peu mauvais comme raisonnement. :|

Ce n'est pas un raisonnement, mais une vanne amicale que vous n'avez manifestement pas saisie :a4:
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 17:55

Greem a écrit :
Loupa a écrit :
Greem a écrit :La prochaine fois, ayez l'amabilité de tirer votre coup autrement... :mrgreen:


Essaie tout de même toi aussi de ne pas faire la même chose, car c'est toi qui a commencé ce jeu.

Certes, j'avoue mes fautes, mais avoue les tiennes aussi.

Là, c'est un peu mauvais comme raisonnement. :|

Ce n'est pas un raisonnement, mais une vanne amicale que vous n'avez manifestement pas saisie :a4:


J'ai parfaitement compris ce que tu souhaitais dire. Mais la façon dont tu as parlé à certains moments mériterait que tu t'excuses toi aussi.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Greem » 12 janv. 2017, 18:28

Loupa a écrit :c'est toi qui a commencé ce jeu [...] la façon dont tu as parlé à certains moments mériterait que tu t'excuses toi aussi

J'ignore à quel jeu vous faites allusion et si vous persistez à m'accuser de je ne sais quoi alors que j'ai accepté avec humour votre mea culpa, vous risquez effectivement de me donner de bonnes raisons de m'excuser... :roll:
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 18:31

Greem a écrit :
Loupa a écrit :c'est toi qui a commencé ce jeu [...] la façon dont tu as parlé à certains moments mériterait que tu t'excuses toi aussi

J'ignore à quel jeu vous faites allusion et si vous persistez à m'accuser de je ne sais quoi alors que j'ai accepté avec humour votre mea culpa, vous risquez effectivement de me donner de bonnes raisons de m'excuser... :roll:


Non non, je ne parle seulement que certains mots proférés qui auraient pu être mal perçus.

jean7
Messages : 1834
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar jean7 » 12 janv. 2017, 20:55

Greem a écrit :
Loupa a écrit :Tu craches ton venin en disant que c'est immoral et tout, alors que l'un des membres du forum nous a présenté des faits sur la biologie du foetus et de l'embryon.
Je tente simplement de vous faire comprendre qu'une IVG est un acte chirurgical et qu'en tant que telle, elle a un coût pour la société bien plus considérable que celui d'enfiler un préservatif*.
Vous comprenez ?

Juste pour abonder dans ce sens.
Le coût pour la société est un point. Mais il y a un autre point à rapeller.
L'anesthésie en elle-même n'est ni sans danger ni sans conséquence et même si elle est faite dans les règles, l'IVG fait mal (au retour d’anesthésie). Il n'y a pas d'acte chirurgical banal, sans risque, sans conséquence.

Je dis ça pour les mecs, qui généralement l'ignorent.
Faire courir ces risques à sa partenaire, c'est pas cool du tout.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 1558
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04
Localisation : Bananistan.

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar lefauve » 12 janv. 2017, 21:05

LoutredeMer a écrit :

On est d'accord. Vu ce qui a été dit précédemment , le médecin n'est pas soumis à la loi mais à l'éthique du serment d'Hippocrate. S'il inflige de la douleur, il est passible du Conseil de l'Ordre des Médecins, où des sanctions seront prises à son égard. Le moyen de recours se fait via des associations de recours contre les erreurs medicales en France.

Et meme là, ce n'est pas gagné : "un mauvais traitement, un diagnostic erroné, une opération ratée, etc. ne constituent pas des fautes dès lors que le praticien a exercé son art dans des conditions normales de compétence et d'attention. " On peut interpréter cela de différentes manières. C'est donc le Conseil de l'Ordre des Médecins qui estimera la faute...(et pour peu qu'il ait des pro-life parmi eux, ca complique le problème). http://droit-finances.commentcamarche.n ... -prejudice

Je ne connais pas grand choses du code criminel en France mais au Québec, les codes professionnels ne supplante pas le code criminel. Il y a juste des exceptions aménager pour la pratique de la médecine. Mais cela n'empêche pas les poursuites criminels pour des actes criminel commis dans le cadre professionnel. Dans le code criminel, il y a une notions qui permet de de différencier la faute professionnel de l'acte criminel, c'est le ce qui est appeler, l'intentions de nuire. Néanmoins une poursuite au criminel n'empêchera pas l'ordre des médecins de lui taper dessus. Au final, au Québec, le Gynécologue peut être à la fois devant le comité professionnel et devant la courts criminel. Si l'ordre fait preuve de laxisme, il est possible de poursuivre l'ordre au civil en fonction de la loi sur les ordres professionnels.

Voici un exemple:
http://www.tvanouvelles.ca/2016/04/22/m ... e-patiente
...

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 453
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Loupa » 12 janv. 2017, 21:59

jean7 a écrit :
Greem a écrit :
Loupa a écrit :Tu craches ton venin en disant que c'est immoral et tout, alors que l'un des membres du forum nous a présenté des faits sur la biologie du foetus et de l'embryon.
Je tente simplement de vous faire comprendre qu'une IVG est un acte chirurgical et qu'en tant que telle, elle a un coût pour la société bien plus considérable que celui d'enfiler un préservatif*.
Vous comprenez ?

Juste pour abonder dans ce sens.
Le coût pour la société est un point. Mais il y a un autre point à rapeller.
L'anesthésie en elle-même n'est ni sans danger ni sans conséquence et même si elle est faite dans les règles, l'IVG fait mal (au retour d’anesthésie). Il n'y a pas d'acte chirurgical banal, sans risque, sans conséquence.

Je dis ça pour les mecs, qui généralement l'ignorent.
Faire courir ces risques à sa partenaire, c'est pas cool du tout.


Je ne le savais pas.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 13 janv. 2017, 02:45

Greem a écrit :mais il est possible que je confonde certains de tes propos avec Pepejul, vous avez à peu près la même mentalité.

:interro:

:yeux:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 13 janv. 2017, 03:44

Kraepelin a écrit :Hummmmm! Je suis plus sûr de te suivre!

Finalement, pour toi, utiliser des exemples extrêmes non illustratifs pour soulever l'émotion et défendre une thèse, c'est O.K ou c'est pas O.K.?

Un message d'alerte comme la publicité sur la violence conjugale que tu as cité, ou même sur l'alcool au volant de la sécurité routière, sont là pour faire prendre conscience du danger et réagir. Donc dans ce cas, on peut justifier l'utilisation du cas le plus marquant émotionnellement.
Le pape ne défend pas une thèse, il crée une polémique en ne citant que le cas d'une femme avortant pour rester belle, ce qui est loin d'être la raison la plus extrême de cet acte non ?

Et je reviens sur tes propos où tu tu compares (malhonnêtement) une gifle lors d'une scène de rupture, et la violence conjugale au quotidien, alors que l'IVG dénoncé du pape fait effectivement partie des raisons (même minoritaire) de l'avortement, le coup porté d'une femme blessé moralement n'est pas un acte de violence conjugale.
Kraepelin a écrit :La forme de violence existe, mais est une des plus rares alors que le ministère en à fait son illustration phare. Disons que le Ministère a calculé qu'il aurait plus "d'impacte" que s'il avait mis en scène le cas le plus fréquente: Une femme en larmes qui gifle son époux après qu'il lui ait annoncé qu'il la quitte

Def: La violence conjugale (ou violence domestique) est la violence exercée par un des conjoints sur l'autre, au sein d'un couple

On est bien d'accord que la gifle est donnée après l'annonce ? Donc parce qu'il l'a quitté ? Donc ce n'est pas un acte de violence conjugale ?
Dernière édition par MaisBienSur le 13 janv. 2017, 06:28, édité 1 fois.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3138
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar LoutredeMer » 13 janv. 2017, 06:05

lefauve a écrit :Je ne connais pas grand choses du code criminel en France mais au Québec, les codes professionnels ne supplante pas le code criminel. Il y a juste des exceptions aménager pour la pratique de la médecine. Mais cela n'empêche pas les poursuites criminels pour des actes criminel commis dans le cadre professionnel. Dans le code criminel, il y a une notions qui permet de de différencier la faute professionnel de l'acte criminel, c'est le ce qui est appeler, l'intentions de nuire. Néanmoins une poursuite au criminel n'empêchera pas l'ordre des médecins de lui taper dessus. Au final, au Québec, le Gynécologue peut être à la fois devant le comité professionnel et devant la courts criminel. Si l'ordre fait preuve de laxisme, il est possible de poursuivre l'ordre au civil en fonction de la loi sur les ordres professionnels.

Voici un exemple:
http://www.tvanouvelles.ca/2016/04/22/m ... e-patiente


En France aussi on peut engager une procédure pénale sur dépot d'une plainte, mais ca semble se borner aux cas très graves comme la mort d'un patient (provoquée non intentionnellement):
Vous pouvez considérer que le médecin ou le chirurgien a commis une faute gravissime, impardonnable, ayant mis en danger votre vie par un traitement ou une intervention totalement inadapté ayant entraîné des séquelles irréversibles. http://www.aavac.asso.fr/erreur_medical ... penale.php


Un hopital peut aussi etre jugé (après mort d'un patient ici ) et dans de rares cas (toujours avec décès du patient), le medecin peut faire de la prison ferme.

Dans ce cas, il y a mort du patient, mais "Au terme de cinq heures d'audience, le procureur requiert finalement la relaxe pour le radiologue et la condamnation pénale de l'interne, avec dispense de peine.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6138
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Kraepelin » 13 janv. 2017, 08:21

MaisBienSur a écrit :
Kraepelin a écrit :Hummmmm! Je suis plus sûr de te suivre! Finalement, pour toi, utiliser des exemples extrêmes non illustratifs pour soulever l'émotion et défendre une thèse, c'est O.K ou c'est pas O.K.?
Un message d'alerte comme la publicité sur la violence conjugale que tu as cité, ou même sur l'alcool au volant de la sécurité routière, sont là pour faire prendre conscience du danger et réagir. Donc dans ce cas, on peut justifier l'utilisation du cas le plus marquant émotionnellement. Le pape ne défend pas une thèse, il crée une polémique en ne citant que le cas d'une femme avortant pour rester belle, ce qui est loin d'être la raison la plus extrême de cet acte non ?

N'as tu ps envisagé la possibilité que pour le pape, son exemple était un «message d'alerte ... pour prendre conscience du danger et réagir.» ?

MaisBienSur a écrit : Et je reviens sur tes propos où tu tu compares (malhonnêtement)
Pourquoi m'insulter? :a8:

MaisBienSur a écrit : tu compres une gifle lors d'une scène de rupture, et la violence conjugale au quotidien, alors que l'IVG dénoncé du pape fait effectivement partie des raisons (même minoritaire) de l'avortement, le coup porté d'une femme blessé moralement n'est pas un acte de violence conjugale.
Dans les statistiques fiables (ESG aux Canada) sur la violence conjugle, les gifles et les bousculades sont comptabilisé et elles constitues les actes les plus fréquent. Les cas de "terrorisme conjugale", comme celui illustré par l'annonce sont les cas les plus rare ( 6% si je me souvient bien). De leur côté, les cas d'avortements "esthétiques" existent et sont comptabilisé dans les statistiques, mais comme le terrorisme conjugale, ce sont les cas les plus rares. Loin d'être malhonnête, ma comparaison illustrait parfaitement ce que je voulais souligner: que kles genes n'aime pas l.appele ;à l'émotion lorsqu'elle est faite par ceux qui défendent des th;ese qu'ils réprouvent alors qu'eux mêmes n'ésitent pas à y faire appelle lorsque leurs propres th;eses sont défendu. En gros je dénonce le sophisme du double standard!

MaisBienSur a écrit :
Def: La violence conjugale (ou violence domestique) est la violence exercée par un des conjoints sur l'autre, au sein d'un couple
On est bien d'accord que la gifle est donnée après l'annonce ? Donc parce qu'il l'a quitté ? Donc ce n'est pas un acte de violence conjugale ?


Non, l'ESG de Statistique Canada ne se limite pas à cette définition. Elle comptabilise la violence par les «partenaires intimes» actuels et par les ex-conjoints. Mais là tu dérives sur mon exemple purement rhétorique. La violence conjugale fait l'objet d'une autre enfilade.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2463
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Cogite Stibon » 13 janv. 2017, 08:31

Bonjour Loupa,

Loupa a écrit :Sur le plateau de l’émission « Les maternelles », diffusée par France 5 le 21 janvier, une femme décrit avec émotion l’avortement à vif qu’elle a subi dans un hôpital. Elle ne parle pas d’une interruption volontaire de grossesse (IVG) qui aurait eu lieu il y a quarante ans : elle a moins de 25 ans et habite en banlieue parisienne. Au bord des larmes, elle détaille le parcours qu’elle a dû suivre, allant de l’habituelle bataille pour obtenir un rendez-vous à cette table sur laquelle, au milieu du passage incessant du personnel hospitalier, elle sera avortée à vif, c’est-à-dire sans aucune anesthésie. Durant ce récit, la journaliste, éberluée, accumule les « c’est incroyable ! », avant de demander au médecin présent sur le plateau comment une telle situation est encore possible en France. Avec une certaine lassitude, le gynécologue admet qu’il existe encore des médecins pour faire payer aux femmes, par la douleur et l’humiliation, leur décision d’interrompre leur grossesse.

Ca fait froid dans le dos.
A-t-on des sources qui permettraient de quantifier la fréquence de ces comportements méprisables ?
Loupa a écrit :Ma question était de définir avec vous sous quels aspects ces femmes peuvent ou non être irresponsables compte tenu que la grossesse est un événement naturel qui survient normalement dans la vie d'une femme. Il m'arrive fréquemment de voir des commentaires du genre : « Si tu ne t'étais pas amusée, tu ne serais pas tombée enceinte ! » Par conséquent, elle devrait accepter la grossesse comme une punition.

Elle est, selon moi, tout autant responsable qu'une autre femme femme serait responsable d'une MST attrapée lors d'un rapport non protégée, ou qu'un fumeur serait responsable de son cancer du poumon.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4047
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar MaisBienSur » 13 janv. 2017, 08:47

Kraepelin a écrit :N'as tu ps envisagé la possibilité que pour le pape, son exemple était un «message d'alerte ... pour prendre conscience du danger et réagir.» ?

Pour lui oui, c'est bien pour cela que l'article que j'ai cité m'a dérangé ! Un mauvais exemple annoncé par une mauvaise personne (mauvaise dans le sens où il n'est pas légitime pour parler de l'IVG, ce n'est pas son domaine de prédilection)

Kraepelin a écrit :
MaisBienSur a écrit : Et je reviens sur tes propos où tu tu compares (malhonnêtement)
Pourquoi m'insulter? :a8:

Ta comparaison est malhonnête, ce n'est pas de ma faute, c'est toi qui l'a choisie :a2:

Kraepelin a écrit : Dans les statistiques fiables (ESG aux Canada) sur la violence conjugle, les gifles et les bousculades sont comptabilisé et elles constitues les actes les plus fréquent. Les cas de "terrorisme conjugale", comme celui illustré par l'annonce sont les cas les plus rare ( 6% si je me souvient bien).

Tu vois ! tu recommences. Tu me cites des statistiques de gifles et de bousculades pendant la vie de couple, alors que ton exemple se situait après la séparation, et il était un acte isolé :nan:

Kraepelin a écrit :De leur côté, les cas d'avortements "esthétiques" existent et sont comptabilisé dans les statistiques, mais comme le terrorisme conjugale, ce sont les cas les plus rares.

Oui.

Kraepelin a écrit : Loin d'être malhonnête, ma comparaison illustrait parfaitement ce que je voulais souligner: que kles genes n'aime pas l.appele ;à l'émotion lorsqu'elle est faite par ceux qui défendent des th;ese qu'ils réprouvent alors qu'eux mêmes n'ésitent pas à y faire appelle lorsque leurs propres th;eses sont défendu. En gros je dénonce le sophisme du double standard!

En le déformant un peu, pour qu'il corresponde à ton standard :nan:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6138
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: La prétendue irresponsabilité des femmes lors d'un avortement

Messagepar Kraepelin » 13 janv. 2017, 09:49

MaisBienSur a écrit :
Kraepelin a écrit : Dans les statistiques fiables (ESG aux Canada) sur la violence conjugle, les gifles et les bousculades sont comptabilisé et elles constitues les actes les plus fréquent. Les cas de "terrorisme conjugale", comme celui illustré par l'annonce sont les cas les plus rare ( 6% si je me souvient bien).

Tu vois ! tu recommences. Tu me cites des statistiques de gifles et de bousculades pendant la vie de couple, alors que ton exemple se situait après la séparation, et il était un acte isolé :nan:

Tu vois tu recommence à ne pas finir de lire les réponses que je te donne.


Kraepelin a écrit :Non, l'ESG de Statistique Canada ne se limite pas à cette définition. Elle comptabilise la violence par les «partenaires intimes» actuels et par les ex-conjoints.


Les populations considérées dans l’analyse sont les
suivantes :
• avec conjoint actuel (vivant avec le répondant au
moment de l’enquête);
• avec ex-conjoint (ne vivant pas avec le répondant
au moment de l’enquête);
• avec conjoint actuel ou ex-conjoint.


Voir ici
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes


Revenir vers « Légendes urbaines et idées reçues »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit