Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Le voyage astral et les expériences de mort imminente sont-elles plus que des rêves lucides?
Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 03:02

Denis a écrit :Salut Cadenas,

À Emanuelle, tu dis :
Je pense que dans une situation de stress intense comme celle d'une situation proche de la mort, la personne vit une hallucination puissante.
(...)
Je crois qu'ils ont vécu une expérience très forte, neurologiquement marquante.

On pense pareil, là-dessus.




Idem et c'est pourquoi je me garde bien de me moquer d'une personne comme Emmanuelle (au contraire de la cohorte de crétins venant ici pour se vanter de connaissances ou d'exploits aussi ridicules qu'imaginaires), même si je ne peux adhérer à son point de vue.

Ce que je conteste par contre dans l'approche qu'en montre Emmanuelle, c'est l'exclusivité du cas des EMI par rapport à d 'autres situations exceptionnellement stressantes, les interprétations qui en sont faites et les conclusions qui en sont tirées et qui biaisent gravement toute possibilité de compréhension du phénomène, donc vraisemblablement obèrent une bonne partie des possibilités d'aider vraiment les personnes qui souffrent suite à une telle expérience (un gros obstacle aux soins adéquats et efficaces de nombreuses conditions, physiques comme psychologiques, a toujours été la mécompréhension des causes et des effets, les fausses pistes suivies en vain, etc.).
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Emanuelle
Messages : 822
Inscription : 04 mai 2015, 01:37

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Emanuelle » 26 juil. 2017, 03:29

Cadenas a écrit :Au lieu de "Et je devais connaître les 10 points de l'échelle de Greyson avant d'être majeur", j'aurai du écrire "Tous les éléments qui composent l'échelle de Greyson, j'en avais entendu parler concernant les EMI avant d'être majeur". Déjà je n'aurai pas fait l'erreur du nombre de points, et surtout, l'ambiguïté aurait été moins marquée sur le fait que je ne connaisse pas cette échelle avant qu'elle soit mentionnée ici.
.


Que voulez-vous dire lorsque vous dites: "déjà je n'aurai pas fait l'erreur sur le nombre de points". Et à propos de l''ambiguité ?

Cadenas a écrit :Je veux bien reconnaître une maladresse dans la façon dont j'ai exprimé les choses, j'aimerai toutefois que vous ne caricaturiez pas mes propos, ce que vous avez fait ici. Cela n'aidera pas à une conversation constructive.


Je n'ai pas cherché à caricaturer vos propos; je marquais mon étonnement sincère. Pour une discussion constructive, essayons de faire la part entre ce que l'un cherche à dire et ce que l'autre entend, cela évitera des malentendus.

Cadenas a écrit :Afin de clarifier notre échange et pour que vous ayez une idée globale de mon cadre argumentaire, voici l'idée que je me fais actuellement des EMI après avoir lu vos arguments sur le forum et ceux de vos détracteurs.
Je pense que dans une situation de stress intense comme celle d'une situation proche de la mort, la personne vit une hallucination puissante. Cette hallucination est notamment nourrie par l'effet psychosociale, c'est à dire ce que l'on a entendu dire culturellement être une EMI (à peu près tous les points de l'échelle de Grayson que j'ai consulté sur le site iands.org). Les circonstances font que l'intensité de l'hallucination est particulière ce qui laisse une empreinte mnésique unique ce qui expliquerait le caractère très particulier du souvenir de cette hallucination. Je n'exclue pas une modification du souvenir après confrontation aux questionnaires ou aux premiers contacts avec d'autres expérienceurs.
Et quand je parle de modification, ou d'hallucination façonnée par un cadre culturelle, je ne veux dire à aucun moment que les expérienceurs sont des menteurs, des affabulateurs ou des fous. Je crois qu'ils ont vécu une expérience très forte, neurologiquement marquante. Mais qu'elle n'a rien à voir avec l'existence d'un au-delà.


Votre façon de voir les choses est je dirais on ne peut plus ordinaire ou normale pour toute personne qui n'a pas vécu l'expérience.
Je dirais même que c'est probablement l'hypothèse de départ de nombre de chercheurs lorsqu'ils ont commencé à s'intéresser aux EMI. C'est le cas du dr Jourdan, je crois de Pim Van Lommel et sans aucun doute du Dr Sabom. Sauf évidemment l'effet psychosocial. En effet, les premières personnes qui ont témoigné n'ont pas pu être "nourries" de cet effet.

Cadenas a écrit : La pression sociale, le conformisme font qu'il est très difficile pour bien des gens de parler de choses inexplicables qu'ils ont vécu. Ils ont bien plus souvent peur d'être pris pour des fous ou des menteurs...


En effet.

Cadenas a écrit :Par ailleurs, je connais des gens qui ont des émotions similaires sur des souvenirs traumatiques sans que ce soit des EMI.


Mon propos n'est pas de nier qu'il existe d'autres expériences avec une très forte charge émotionnelle.

Cadenas a écrit :Ce que vous décrivez dans vos difficultés du quotidien, je ne le nie pas, je sais également à quel point c'est nettement plus lourd qu'on ne pourrait le penser. Mais ce n'est pas non plus une exclusivité des EMI, il y a beaucoup de gens qui après une situation traumatique vivent des troubles d'adaptation.

Là encore mon propos n'est pas de mettre en avant une exclusivité des EMI, ni de faire du sensationnel. Bien au contraire.

Cadenas a écrit :(...)
Je dois reconnaître un effet positif à cette situation, parce que cela m'a obligé à faire de la recherche. Chaque source brandit par les gens qui s'opposaient à moi, je l'ai lu (alors que la plupart d'entre eux ne l'avait pas fait d'ailleurs), j'ai regardé chaque vidéo, écouté chaque podcast qu'on m'a proposé. Le plus souvent cela m'a conforté dans mes positions et je voyais les arguments fallacieux utilisés, parfois j'ai du faire des recherches plus approfondies pour démêler le vrai du faux, et parfois j'ai même changé d'avis sur des éléments précis parce que mes recherches concordaient aux affirmations qui étaient faites. Au début bien sûr je cherchais simplement à prouver que j'avais raison, mais à un moment je me suis dit qu'il serait bien plus profitable de chercher non pas ce qui me permettait de soutenir mon point de vue, mais ce qui me permettait de faire progresser mes connaissances. J'ai aussi épousé le point de vue de mes contradicteurs pour mieux saisir leur logique, comprendre où était mes failles argumentaires. Et parfois, rarement mais parfois, ils ont raison.

(...)


Pourriez-vous dire de quel domaine de recherche il s'agit ?
"L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence... Voilà l'équation". Averroès
« Il est absolument possible qu’au-delà de ce que perçoivent nos sens se cachent des mondes insoupçonnés. » Einstein

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar RuB » 26 juil. 2017, 06:12

Denis a écrit :La "méta-psychologie des profondeurs" n'a pas encore connu son Newton~Darwin~Einstein mais, chose pratiquement certaine, les chapitres "perception extrasensorielle" (à travers les murs) et "contact avec des proches décédés" sont aussi tordus que délirants.

J'aimerais avoir votre avis (à tous) sur un élément précis d'une expérience assez médiatisée ces derniers temps, celle de Laura Blanchon.

Elle apparaît dans deux émissions généralistes sur les EMI, (avec des débats entre "tenants" et "anti") qui pourront d'ailleurs aider à faire avancer la discussion. Ou pas.

Allô Docteurs (France 5), mars 2016 : https://www.youtube.com/watch?v=VYmCP9xgmR4
Toute une histoire (France 2), octobre 2015 : https://www.youtube.com/watch?v=AYMqbZ3PIRY

Elle a aussi été interviewée par des médias indépendants, peut être moins conventionnels mais qui permettent d'approfondir ce témoignage (https://www.youtube.com/watch?v=OWnSnn0RKag&t=9s)

Bref, en sortant du coma, cette jeune femme (qui n'avait pas spécialement entendu parler des EMI et de leurs caractéristiques avant, et ne croyait pas du tout en une vie après la mort), a dit avoir vécu une décorporation. Elle a vu une scène du dessus (vérifiée après coup) avec son père et son frère, force description à l'appui alors qu'elle ne pouvait pas voir et était dans le gaz total. Mais on peut supposer que le corps perçoit quand même, que le cerveau reconstruise un environnement par rapport à des perceptions auditives. Dont acte.

Elle a aussi évoqué des scènes (qu'elle a d'ailleurs associée elle même au départ à des rêves) faisant intervenir des personnes décédées. Mais aussi, et c'est là que ça devient croustillant, un homme assez âgé qu'elle n'avait jamais vue avant, dans une maison où elle n'avait jamais mis les pieds. C'est en parlant de ça après coup avec ses proches qu'ils ont réalisé que tout ce qu'elle décrivait (l'attitude, la gestuelle, les termes qu'il utilisait, la maison, le jardin etc.) concordait parfaitement avec le grand père de son conjoint, décédé des années auparavant (qu'elle n'avait, encore une fois, jamais vu, même pas en photo). Ils sont allé voir la maison sur place avec elle plus tard, le jardin était identique à ce qu'elle avait vu "en rêve", et elle a pu décrire l'emplacement d'anciens arbres qu'elle avait "vu" et qui n'étaient plus là. Je passerai sur les phénomènes étranges auxquels elle a pu être confrontés derrière, mais qui n'apporteront rien de plus au débat.

Si le coeur vous en dit, je vous laisse explorer plus avant, je serais intérressé d'avoir vos avis de sceptiques sur les biais dont elle pourrait être victime, et les hypothèses qu'on pourrait avancer pour expliquer ces perceptions (hallucinations?)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4055
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar MaisBienSur » 26 juil. 2017, 06:29

RuB a écrit :Elle a aussi évoqué des scènes (qu'elle a d'ailleurs associée elle même au départ à des rêves) faisant intervenir des personnes décédées. Mais aussi, et c'est là que ça devient croustillant, un homme assez âgé qu'elle n'avait jamais vue avant, dans une maison où elle n'avait jamais mis les pieds. C'est en parlant de ça après coup avec ses proches qu'ils ont réalisé que tout ce qu'elle décrivait (l'attitude, la gestuelle, les termes qu'il utilisait, la maison, le jardin etc.) concordait parfaitement avec le grand père de son conjoint, décédé des années auparavant (qu'elle n'avait, encore une fois, jamais vu, même pas en photo). Ils sont allé voir la maison sur place avec elle plus tard, le jardin était identique à ce qu'elle avait vu "en rêve", et elle a pu décrire l'emplacement d'anciens arbres qu'elle avait "vu" et qui n'étaient plus là. Je passerai sur les phénomènes étranges auxquels elle a pu être confrontés derrière, mais qui n'apporteront rien de plus au débat.

Je suis capable de décrire la même chose concernant les parents et les grands parents que je n'ai jamais rencontré de ma deuxième femme. Elle m'a souvent parlé de sa maison d'enfance, des traits de caractères particuliers et surtout marquants de ses parents, et décrit avec précision tout l'environnement des lieux de sa jeunesse.
Je crois qu'être intéressé par le passé et surtout l'enfance de sa compagne (ou compagnon) est une évidence...
Je serais capable de dessiner un brouillon plus ou moins précis de cette maison.

Et ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 06:49

RuB a écrit :Si le coeur vous en dit, je vous laisse explorer plus avant, je serais intérressé d'avoir vos avis de sceptiques sur les biais dont elle pourrait être victime, et les hypothèses qu'on pourrait avancer pour expliquer ces perceptions (hallucinations?)


1) Elle a aussi évoqué des scènes (qu'elle a d'ailleurs associée elle même au départ à des rêves) faisant intervenir des personnes décédées.

2) Mais aussi
, et c'est là que ça devient croustillant, un homme assez âgé qu'elle n'avait jamais vue avant, dans une maison où elle n'avait jamais mis les pieds. C'est en parlant de ça après coup avec ses proches qu'ils ont réalisé que tout ce qu'elle décrivait (l'attitude, la gestuelle, les termes qu'il utilisait, la maison, le jardin etc.) concordait parfaitement avec le grand père de son conjoint, décédé des années auparavant (qu'elle n'avait, encore une fois, jamais vu, même pas en photo).

3) Ils sont allé voir la maison sur place avec elle plus tard, le jardin était identique à ce qu'elle avait vu "en rêve", et elle a pu décrire l'emplacement d'anciens arbres qu'elle avait "vu" et qui n'étaient plus là. Je passerai sur les phénomènes étranges auxquels elle a pu être confrontés derrière, mais qui n'apporteront rien de plus au débat.


1) Je rêve souvent à des personnes décédées de mon entourage ou de ma connaissance, avec parfois des détails très précis que je n'ai pas pu vérifier moi-même vu les époques et les lieux concernés, mais que mes proches ont confirmés. Après vérification, il s'est avéré qu'il y avait bien davantage similitude et reconstruction de souvenirs empruntés à autrui que réelle remémoration.
Il est très facile de se persuader de connaître intimement une personne et des lieux sur la base de descriptions répétées par diverses personnes. Un de mes proches est intimement et en toute bonne foi persuadé d'avoir vécu des scènes et des évènements concernant certains de nos parents, grand-parents et arrière-grand-parents, alors que cela est strictement impossible vu les dates concernées. J'ai par contre la preuve que ces personnes, lieux et évènements sont réels, mais les souvenirs de ce proche, extrêmement détaillés par ailleurs, sont clairement des reconstructions et des appropriations d'histoires racontées au sein de la famille et de l'entourage.


2) Et son conjoint, comme ses proches, n'avaient évidemment jamais mentionné la moindre chose au sujet de ce grand-père ;) ?

3) on peut (et c'est même le plus vraisemblable) incriminer le même phénomène que lors de l'étonnement face à des "révélations" de la part d'une voyante/médium: on se rappelle les "hits", on embellit et ajuste les descriptions vagues, et on oublie ou on excuse les "miss"
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20296
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Jean-Francois » 26 juil. 2017, 07:06

Emanuelle a écrit :Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les personnes qui apportent leur témoignage n'ont pas forcément lu beaucoup ou regardé des docs sur les EMI


Quand bien même se serait le cas, la présence socioculturelle des EMI est indéniable. Ne serait-ce qu'au travers des nombreux livres et films qui transmettent une certaine idée de la chose... et on ne parlera pas d'internet.

Et quand des études par sondage utilisent comme groupe cible des participants qui suivent les activités de IANDS ou autre association dont le sujet d'intérêt est les EMI, il est impossible de négliger une influence socioculturelle.

Beaucoup d'invariants sont également très "techniques", ne figurent ni dans les reportages ni dans les témoignages qui peuvent être vus sur internet ou à la télé


C'est plus facile de s'imaginer que quelque chose est impossible plutôt que de vérifier. C'est ce qui fait que pas mal de personnes s'imagin(ai)ent que les enfants (ou pré-ados) ne peuvent mentir ou jouer des tours :lol: Le problème est que l'humain est complexe, qu'il s'invente des histoires, que sa mémoire lui joue des tours, qu'il peut mentir...

Sinon, vous devriez faire attention en vous raccrochant à vos "invariants" comme s'il s'agissait d'une loi scientifique parfaitement démontrée. Cela parce que cela risque (si ce n'est pas déjà le cas) de vous faire entrer dans un raisonnement circulaire voulant que seules les EMI véritables sont celles qui possèdent ces invariants parce que ces invariants sont le signe des véritables EMI. En d'autres termes, vous n'envisagerez plus la possibilité que les EMI puissent moins homogènes que ce que vous imaginez.

Et puis, l'émotion qui transparait est difficilement jouable


En plus de ce que dit Cadenas: l'émotion n'est pas un gage de fidélité, de précision, d'exactitude des souvenirs.

Selon les connaissances actuelles (cela va plaire à JF ça :a1:), les souvenirs d'évènements imaginés présentent moins de caractéristiques que les souvenirs d'évènements réels


Combien de caractéristiques en moins, déjà? Et sur combien de sujets portait l'étude?

---------
MaisBienSur a écrit :On parle ici des EMI / OBE et aussi d'Emanuelle et de sa façon de s'adresser à Jean François (entre autres) en termes peu élogieux !


Juste pour préciser: je m'en fiche, moi, qu'elle utilise ou non des termes élogieux à mon sujet.

------------
Cadenas a écrit :[Je pense que dans une situation de stress intense comme celle d'une situation proche de la mort, la personne vit une hallucination puissante. [...] Les circonstances font que l'intensité de l'hallucination est particulière ce qui laisse une empreinte mnésique unique ce qui expliquerait le caractère très particulier du souvenir de cette hallucination. Je n'exclue pas une modification du souvenir après confrontation aux questionnaires ou aux premiers contacts avec d'autres expérienceurs


De toute façon, il est assez clair que la question des EMI est très hétérogène parce que les témoignages qui la fondent sont (ou ont été trop) souvent pris au premier degré de la crédulité. Quand on mélange énormément de cas disparates, il est plus facile de penser qu'une explication passant par le connu (i.e., rationnelle) - par un dysfonctionnement du cerveau - n'est pas valide parce qu'elle "n'expliquerait pas tout".

Sauf qu'il n'y a pas d'alternative sérieuse de formulée, du moins pas d'alternative scientifique. Les alternatives tiennent de la superstitions ou de la spéculation assez vague (mais pouvant déjà être soutenue par les découvertes futures de la science :D ).

Mais qu'elle n'a rien à voir avec l'existence d'un au-delà


Ou avec des propriétés "paranormales" du cerveau.

Jean-François
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar RuB » 26 juil. 2017, 07:52

MaisBienSur a écrit :Je suis capable de décrire la même chose concernant les parents et les grands parents que je n'ai jamais rencontré de ma deuxième femme. Elle m'a souvent parlé de sa maison d'enfance, des traits de caractères particuliers et surtout marquants de ses parents, et décrit avec précision tout l'environnement des lieux de sa jeunesse.
Je crois qu'être intéressé par le passé et surtout l'enfance de sa compagne (ou compagnon) est une évidence...
Je serais capable de dessiner un brouillon plus ou moins précis de cette maison.

Et ?

Pardon mon bon MBS, mais tu es (encore :roll: ) à coté de la plaque. Relis bien tout ce que je dis dans mon post, sans sauter de phrase. N'hésites pas à prendre 10 minutes en te concentrant et en essayant de chasser les pensées parasites si besoin.

Florence a écrit :Après vérification, il s'est avéré qu'il y avait bien davantage similitude et reconstruction de souvenirs empruntés à autrui que réelle remémoration (...) mais les souvenirs de ce proche, extrêmement détaillés par ailleurs, sont clairement des reconstructions et des appropriations d'histoires racontées au sein de la famille et de l'entourage.

Alors justement, l'intérêt de ce témoignage est que cela ne semble pas être lié à des souvenirs de discussion ou quoi que ce soit d'autre.

Et son conjoint, comme ses proches, n'avaient évidemment jamais mentionné la moindre chose au sujet de ce grand-père ;) ?

Son copain, en fait. Ils étaient super jeunes quand ça s'est passé, on peut aisément imaginer que le grand père mort 10 ans avant et le saule pleureur dans le jardin n'étaient pas les premiers sujets de discussion déballés sur la table. Et puis bon elle le dit qu'elle ne pouvait pas avoir eu connaissance de ce qu'elle a vu, que c'est ce qui l'a interpellé et lui a fait penser que ce n'était peut être pas qu'un simple rêve.

on peut (et c'est même le plus vraisemblable) incriminer le même phénomène que lors de l'étonnement face à des "révélations" de la part d'une voyante/médium: on se rappelle les "hits", on embellit et ajuste les descriptions vagues, et on oublie ou on excuse les "miss"

Oui sauf que là elle décrit d'abord, ils y vont pour vérifier ensuite...

Vraiment ça me parait intéressant d'écouter les témoignages et les réactions qui en découlent sur les vidéos que j'ai posté, pour pouvoir mieux cerner les biais s'il en a!

John Difool
Messages : 47
Inscription : 12 juin 2017, 12:06

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar John Difool » 26 juil. 2017, 08:51

Bonjour,
RuB a écrit :Elle a aussi évoqué des scènes (qu'elle a d'ailleurs associée elle même au départ à des rêves) faisant intervenir des personnes décédées. Mais aussi, et c'est là que ça devient croustillant, un homme assez âgé qu'elle n'avait jamais vue avant, dans une maison où elle n'avait jamais mis les pieds. C'est en parlant de ça après coup avec ses proches qu'ils ont réalisé que tout ce qu'elle décrivait (l'attitude, la gestuelle, les termes qu'il utilisait, la maison, le jardin etc.) concordait parfaitement avec le grand père de son conjoint, décédé des années auparavant (qu'elle n'avait, encore une fois, jamais vu, même pas en photo). Ils sont allé voir la maison sur place avec elle plus tard, le jardin était identique à ce qu'elle avait vu "en rêve", et elle a pu décrire l'emplacement d'anciens arbres qu'elle avait "vu" et qui n'étaient plus là. Je passerai sur les phénomènes étranges auxquels elle a pu être confrontés derrière, mais qui n'apporteront rien de plus au débat.

Si le coeur vous en dit, je vous laisse explorer plus avant, je serais intérressé d'avoir vos avis de sceptiques sur les biais dont elle pourrait être victime, et les hypothèses qu'on pourrait avancer pour expliquer ces perceptions (hallucinations?)

Cette histoire ne m'impressionne pas plus que ça, comme déjà dit, le même genre de mécanismes qui expliquent bien le succès des voyants et médiums peuvent être à l'oeuvre ici.

D'autant plus qu'on imagine qu'elle n'a pas écrit ses "visions" sur une feuille qu'elle a ensuite transmise à ses proches. Je suppose qu'elle a décrit ce qu'elle avait "vu" dans une discussion ouverte. Partant de là, tout peut être interprété, modifié, réintégré en fonction des échanges. Ce que je dis là marche à la fois pour la personnalité du bonhomme et les arbres. Exemple de conversation que j'imagine probable dans ce genre de cas :

A : "j'ai vu un homme assez âgé, assez grand, il avait les cheveux gris"
B : "C'est dingue on dirait papy !!!"
A :"j'ai vu aussi des arbres, là, à cet endroit il devait y avoir un bouleau"
B : "c'était pas un bouleau, mais un chêne"
A : "oui c'est ça, c'était un chêne en fait, et là il y avait un acacia."
B : "trop fort il y avait bien un acacia."

A posteriori, on se rappellera que A a décrit parfaitement le grand-père, et qu'elle a trouvé TOUS les arbres qui étaient là à l'époque (on oublie ceux où elle s'est gourée). Même pas besoin de malhonnêteté pour ça !

Je précise que j'ai pas regardé les vidéos, je suis peut-être à côté de la plaque ; - )

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20296
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Jean-Francois » 26 juil. 2017, 09:16

RuB a écrit :Elle a vu une scène du dessus (vérifiée après coup) avec son père et son frère, force description à l'appui alors qu'elle ne pouvait pas voir et était dans le gaz total. Mais on peut supposer que le corps perçoit quand même, que le cerveau reconstruise un environnement par rapport à des perceptions auditives


Ça veut dire quoi "vérifié après coup"? Si elle eu l'opportunité de communiquer avec des gens qui lui ont parlé de l'opération, il est aussi possible que la "reconstruction de l'événement" soit aussi influencée par des éléments tirés de ces discussions.

Ce genre de détails sur le décours des événements ne sera pas disponible sur les vidéos. Par contre, il me semble clair sur le dernier lien que vous donnez qu'elle a pris beaucoup de temps à construire son récit puisqu'elle publie un bouquin, elle a donc eu largement le temps de réfléchir sur le "scénario" en mélangeant souvenirs, discussions avec d'autres personnes, etc. Cela fait en sorte qu'il est difficile de séparer ce qui pourrait être vrai de ce qui tient des besoins narratifs.

Si personne n'a mené une enquête approfondie sur les éléments factuels, de manière indépendante de Laura Blanchon (et de ses proches), cela reste sa vision des choses. Et un énième bouquin sur le sujet... qui pourra influencer d'autres personnes.

Jean-François
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)

Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 09:35

RuB a écrit :Vraiment ça me parait intéressant d'écouter les témoignages et les réactions qui en découlent sur les vidéos que j'ai posté, pour pouvoir mieux cerner les biais s'il en a!


:musique: :harpe: :rengaine:

Cas typique du vrai croyant ! (voire même du vrai crédophile) :

- le discours ou la vidéo de la dame (qui est forcément impartiale - honte à qui pourrait en douter) est évidemment à prendre comme parole d'évangile, les objections soulevées à son encontre sont nécessairement (et au mieux) le fruit de biais.

- les témoignages en votre faveur sont indubitablement exacts et pertinents, ceux en votre défaveur sont douteux, hors-sujet, et leurs auteurs sont "à côté de la plaque" et trop bêtes (ou malhonnêtes) pour avoir compris vos propos.

- la mémoire est infaillible lorsqu'il s'agit de ce que vous voulez croire, peu importe les connaissances avérées (neurobiologie, psychologie, ...) sur le sujet qui démontrent le contraire


Franchement, croyez-vous être le premier à nous jouer cet air là ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar RuB » 26 juil. 2017, 09:57

Jean-Francois a écrit :
RuB a écrit :Elle a vu une scène du dessus (vérifiée après coup) avec son père et son frère, force description à l'appui alors qu'elle ne pouvait pas voir et était dans le gaz total. Mais on peut supposer que le corps perçoit quand même, que le cerveau reconstruise un environnement par rapport à des perceptions auditives


Ça veut dire quoi "vérifié après coup"? Si elle eu l'opportunité de communiquer avec des gens qui lui ont parlé de l'opération, il est aussi possible que la "reconstruction de l'événement" soit aussi influencée par des éléments tirés de ces discussions.

Le témoignage indique clairement qu'elle a raconté d'abord ce qu'elle a ressenti, ce qu'on lui a confirmé ensuite. Son père lui a dit durant cette scène qu'il préférait qu'elle meure plutôt qu'elle souffre de la sorte. J'imagine assez mal le type se dépêcher de raconter ça à sa fille après un réveil inespéré. Mais encore une fois je suis d'accord pour dire que cette anecdote là ne prouve rien, et on peut tout à fait envisager qu'une explication neurologique puisse être donnée (dans l'absolu, car on est encore bien incapables de le faire)

Par contre, il me semble clair sur le dernier lien que vous donnez qu'elle a pris beaucoup de temps à construire son récit puisqu'elle publie un bouquin, elle a donc eu largement le temps de réfléchir sur le "scénario" en mélangeant souvenirs, discussions avec d'autres personnes, etc. Cela fait en sorte qu'il est difficile de séparer ce qui pourrait être vrai de ce qui tient des besoins narratifs.

Le livre n'est absolument pas basé sur cet épisode qui n'en constitue qu'un petit fragment. La démarche était de sensibiliser sur le vécu d'une mère et de sa fille par rapport à cette maladie. Après que les médias se soient jetés sur cette anecdote en en faisant le sujet principal c'est autre chose.

Je pense que plus les gens qui vivent des phénomènes extraordinaires se mettent à en parler dans les médias, plus ils risquent de dévoiler des incohérences s'ils construisent à posteriori, ou affabulent.

C'est pour ça que je pense qu'il est intéressant dans des cas comme ça de bien prendre le temps d'écouter les témoignages, regarder les réactions etc. pour mieux cerner à quoi/qui on a affaire.

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar RuB » 26 juil. 2017, 10:13

Florence a écrit :
RuB a écrit :Vraiment ça me parait intéressant d'écouter les témoignages et les réactions qui en découlent sur les vidéos que j'ai posté, pour pouvoir mieux cerner les biais s'il en a!


:musique: :harpe: :rengaine:

Cas typique du vrai croyant ! (voire même du vrai crédophile) :

- le discours ou la vidéo de la dame (qui est forcément impartiale - honte à qui pourrait en douter) est évidemment à prendre comme parole d'évangile, les objections soulevées à son encontre sont nécessairement (et au mieux) le fruit de biais.

- les témoignages en votre faveur sont indubitablement exacts et pertinents, ceux en votre défaveur sont douteux, hors-sujet, et leurs auteurs sont "à côté de la plaque" et trop bêtes (ou malhonnêtes) pour avoir compris vos propos.

- la mémoire est infaillible lorsqu'il s'agit de ce que vous voulez croire, peu importe les connaissances avérées (neurobiologie, psychologie, ...) sur le sujet qui démontrent le contraire


Franchement, croyez-vous être le premier à nous jouer cet air là ?

Je respecte vos avis et ne les dénigre pas, aussi bornés et obtus qu'ils puissent me paraître.
Alors si vous espérez que je continue à tenir compte de vos interventions et si vous ne voulez pas perdre votre temps à parler dans le vent, rangez moi ce ton méprisant voulez vous?

Ça me fait doucement rigoler ces gens qui s'inscrivent sur des forums sceptiques tout en s'offusquant de prises de positions qui ne vont pas dans leur sens. Votre seul raison d'être ici est de dézinguer des gens comme moi (j'attends donc plutôt des remerciements :D ) et le forum n'aurait aucun but sans des gens un peu plus ouverts sur des questions un peu "paranormales". Si vous voulez étaler votre science et ne pas entendre parler d'OBE/EMI, allez donc faire un tour sur Futura Science*, ça vous fera du bien et vous gagnerez en crédibilité.

* Super site d'ailleurs de mon point de vue, et que je consulte régulièrement, comme quoi...

P.S. : Allez tiens, puisqu'il faut se justifier : j'ai eu l'occasion de voir une conférence à laquelle participaient Eben Alexander et Jean-Jacques Charbonier entre autres. Le "crédophile" de base auquel vous faites allusion aurait tendance à vénérer ces gens là, qui prêchent pour leur paroisse de fans sexagénaires convaincus. Hé bien tenez vous bien : je me méfie comme de la peste de ces types, et ne leur apporte un crédit que très modéré. Pourtant leur discours est réglé au millimètre près et ils sont rodés aux techniques de com'. Les types d'Issnoe et Nicolas Fraisse, dont j'apprécie la démarche (vous le savez peut-être) beaucoup plus cartésienne (sisi!) qui étaient présents aussi se sont d'ailleurs eux-mêmes mis en opposition avec leurs visions religioso-dogmatique de ces phénomènes, quitte à se mettre en opposition avec une grande partie du public acquis à la cause de leurs "gourous". Comme quoi... (bis)
Dernière édition par RuB le 26 juil. 2017, 11:14, édité 5 fois.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20296
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Jean-Francois » 26 juil. 2017, 10:24

RuB a écrit :
Jean-Francois a écrit :Ça veut dire quoi "vérifié après coup"? Si elle eu l'opportunité de communiquer avec des gens qui lui ont parlé de l'opération, il est aussi possible que la "reconstruction de l'événement" soit aussi influencée par des éléments tirés de ces discussions.

Le témoignage indique clairement qu'elle a raconté d'abord ce qu'elle a ressenti, ce qu'on lui a confirmé ensuite [...]


Je reste donc sur l'idée que rien n'a été vérifié de manière indépendante. Que ce soit compréhensible dans les circonstances n'empêche pas que l'on puisse rester sceptique devant les affirmations provenant d'un témoignage auto-référant. (Cela même s'il n'y a aucune volonté de tromper.)

Le livre n'est absolument pas basé sur cet épisode qui n'en constitue qu'un petit fragment


Pour préciser: je ne critiquais pas qu'elle sorte un livre. Je fais juste remarquer que cela lui a procuré l'occasion et le temps de concevoir un scénario pour expliquer les choses à d'autres personnes. C'est une démarche normale mais cela entraine des biais dans la narration.

Je pense que plus les gens qui vivent des phénomènes extraordinaires se mettent à en parler dans les médias, plus ils risquent de dévoiler des incohérences s'ils construisent à posteriori, ou affabulent


C'est fort possible mais, d'une part, la tâche de collecter et d'analyser toutes les données médiatiques disponibles est aussi lourde qu'offrant un retour assez faible* et, d'autre part, comme une partie des récits n'est pas vérifiables c'est un peu comme rechercher des incohérences dans de la fiction. On peut ajouter à ça que ce qui est dit dans les entrevues télévisées est presque par définition labile.

Jean-François

* Si on est payé pour le faire dans le cadre d'une étude, c'est une autre question.
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4055
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar MaisBienSur » 26 juil. 2017, 10:59

Jean-Francois a écrit :Juste pour préciser: je m'en fiche, moi, qu'elle utilise ou non des termes élogieux à mon sujet

Oui, je me doute bien :a2:

Disons que c'est pour rappeler si besoin à Emanuelle qu'elle n'est pas la dernière à ne pas toujours rester courtoise sur des échanges qui ne vont pas dans son sens... Elle nous la joue souvent à la "Mireille" et aime se victimiser.
Et tu étais sa dernière cible en date, désolé de la citation :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar RuB » 26 juil. 2017, 11:12

Edit : del

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4055
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar MaisBienSur » 26 juil. 2017, 11:20

RuB a écrit :Pardon mon bon MBS, mais tu es (encore :roll: ) à coté de la plaque. Relis bien tout ce que je dis dans mon post, sans sauter de phrase. N'hésites pas à prendre 10 minutes en te concentrant et en essayant de chasser les pensées parasites si besoin.

:a2:

J'ai bien lu le post, une fois était largement suffisant, c'était comme d'habitude très orienté.
Ensuite, je me suis tapé 10 pages de google pour faire des recherches sur Laura Blanchon. J'ai trouvé 3 sites assez complets et assez neutres sur son histoire.
J'ai donc commenté ici par rapport à ton passage mais surtout à ce qu'elle a écrit et dit sur cette expérience.

Alors non, je ne suis pas à coté de la plaque.

Mais j'ai bien compris que le naturel expliqué vous convient beaucoup moins bien que le surnaturel inexplicable :a4:

Comme ceux qui croient aux itis visiteurs de la terre et qui en mettent partout: Les pyramides, Mickaël Jackson, les premiers hommes...

Croire aux décorporations et surtout à la communication avec les morts ouvrirait tellement de portes rassurantes.
C'est chiant d'avoir peur de mourir, de voir son ego disparaître à jamais hein ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Le fabuleux sentiment océanique

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 12:43

RuB a écrit :Je respecte vos avis et ne les dénigre pas, aussi bornés et obtus qu'ils puissent me paraître.


Vous arrive-t'il de vous relire ?


Alors si vous espérez que je continue à tenir compte de vos interventions et si vous ne voulez pas perdre votre temps à parler dans le vent, rangez moi ce ton méprisant voulez vous?


Mon pauvre ami, il ne m'a pas fallu vous lire longtemps pour savoir qu'en ce qui vous concernait, on parlait dans le vent qui semble vous passer entre les oreilles et qu'il n'y avait guère de risque que vous teniez compte de quelqu'avis que ce soit qui ne vous conforte pas dans vos opinions et ne soit pas exprimé avec toute la déférence dont userait Mr Collins envers Lady Catherine ... et je tremble devant vos menaces (NOT).

Ça me fait doucement rigoler ces gens qui s'inscrivent sur des forums sceptiques tout en s'offusquant de prises de positions qui ne vont pas dans leur sens.


Vous vous êtes donc regardé dans un miroir, récemment ? :mrgreen:


Votre seul raison d'être ici est de dézinguer des gens comme moi (j'attends donc plutôt des remerciements


Vous vous surestimez. Si vous arrivez à vous vendre au prix auquel vous vous estimez et vous racheter au prix du marché, vous devriez faire un joli bénéfice.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Emanuelle
Messages : 822
Inscription : 04 mai 2015, 01:37

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Emanuelle » 26 juil. 2017, 12:44

@RuB

Une info que j'ai déjà donnée sur ce forum: l'opinion du Dr Jourdan sur le livre d'Eben Alexander: http://www.iands-france.org/res_reflex.html
Comme si on avait besoin de ça en + du reste :a1:
"L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence... Voilà l'équation". Averroès
« Il est absolument possible qu’au-delà de ce que perçoivent nos sens se cachent des mondes insoupçonnés. » Einstein

Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 12:47

MaisBienSur a écrit :Disons que c'est pour rappeler si besoin à Emanuelle qu'elle n'est pas la dernière à ne pas toujours rester courtoise sur des échanges qui ne vont pas dans son sens... Elle nous la joue souvent à la "Mireille" et aime se victimiser.
Et tu étais sa dernière cible en date, désolé de la citation :a4:


Elles ne sont guère comparables. Emmanuelle défend une idée, Mireille visait à promouvoir sa petite personne. Emmanuelle peut à l'occasion être un peu piquante, Mireille était systématiquement insultante, avant de jouer à la victime innocente. Emmanuelle reconnaît qu'on lui accorde du respect en général et n'a jamais joué au sale petit jeu consistant à essayer de diviser pour mieux régner, ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 3981
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Christian » 26 juil. 2017, 13:02

Cadenas a écrit :Vous vous faites parfaitement comprendre. Mais je ne nie pas l'intensité de votre expérience, ni que vous l'ayez vécu. Je la ramène simplement dans un cadre qui me parait correspondre avec les connaissances que nous avons actuellement.
Ce que vous décrivez dans vos difficultés du quotidien, je ne le nie pas, je sais également à quel point c'est nettement plus lourd qu'on ne pourrait le penser. Mais ce n'est pas non plus une exclusivité des EMI, il y a beaucoup de gens qui après une situation traumatique vivent des troubles d'adaptation.


C'est en quelque sorte un syndrome post-traumatique?
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Florence
Messages : 8567
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Florence » 26 juil. 2017, 14:32

Christian a écrit :C'est en quelque sorte un syndrome post-traumatique?


Selon plusieurs aspects de ce qu'elle nous raconte, ça y ressemble, en effet. Et comme pour les SPT ayant d'autres causes, il y a foule d'incompétents pleins de bonne volonté, d'illuminés religioso-mystiques et de purs charlatans qui interfèrent tant avec la compréhension que la prise en charge du problème.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 220
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Cadenas » 26 juil. 2017, 21:17

Emanuelle a écrit :Que voulez-vous dire lorsque vous dites: "déjà je n'aurai pas fait l'erreur sur le nombre de points". Et à propos de l''ambiguité.

J'ai écrit que l'échelle de Greyson comporte dix éléments alors que le site de IANDS indique 16 items.
L'ambiguïté c'est que je reconnais que ma phrase pouvait laisser croire qu'adolescent je connaissais l'échelle en tant que telle alors que je voulais dire que je connaissais les informations sur lesquelles se base l'échelle.

Je n'ai pas cherché à caricaturer vos propos; je marquais mon étonnement sincère. Pour une discussion constructive, essayons de faire la part entre ce que l'un cherche à dire et ce que l'autre entend, cela évitera des malentendus.

Emmanuelle a écrit :Sauf évidemment l'effet psychosocial. En effet, les premières personnes qui ont témoigné n'ont pas pu être "nourries" de cet effet.

Il a suffit d'un témoignage mal repris pour populariser les "soucoupes volantes" comme OVNI. Et dans le cas des EMI, beaucoup des points de l'échelle de Greyson font penser à des éléments de mythes ou de cultes très présents dans de nombreuses cultures.
Je ne dis pas que c'est forcément ça, mais c'est un aspect qui devrait être exploré. Vous pourriez facilement mener des études sur la perception populaire des EMI et notamment sur les éléments "attendus" d'une EMI pour la population qui n'y a jamais été confronté (et qui ne s'est jamais intéressée au sujet). Les résultats vous donneraient, au moins à l'instant t, l'ampleur de l'effet.

En effet.

Emmanuelle a écrit :Mon propos n'est pas de nier qu'il existe d'autres expériences avec une très forte charge émotionnelle.
(...)
Là encore mon propos n'est pas de mettre en avant une exclusivité des EMI, ni de faire du sensationnel. Bien au contraire.

L'impression que j'ai eu en vous lisant, c'est que vous mettiez en avant ces éléments comme discriminants, ou tout du moins comme garantie que l'événement a été vécu. J'ai donc ressenti le besoin de rappeler que ces réactions/émotions n'avaient rien d'anormales chez l'être humain (et donc, malheureusement, aussi susceptibles d'être simulés par des gens doués et bien renseignés).

Mais je crois volontiers que, s'il y a des simulateurs chez les expérienceurs, ils sont peu nombreux voire de rares exceptions.

Pour aller dans le sens de Christian, ça me fait effectivement penser à ce que je connais des syndromes post-traumatiques. Mais mes connaissances dans le domaine sont limitées. J'ignore notamment s'il existe ce type de syndrome suite à des hallucinations. Je crois que si j'avais à creuser davantage les EMI, je regarderai de ce côté. Je m'intéresserai aussi aux parallèles qui peuvent être fait avec des décompensations ou des épisodes psychotiques. Ici je dois faire une mise au point très importante, il n'y a aucune stigmatisation de ma part concernant la santé mentale. Malheureusement la langue populaire a chargé très négativement ces questions-là et on considère bien trop souvent les personnes concernées comme des parias irrécupérables et non comme des gens qui ont besoin de soins, au sens large du terme. Il y a également des aspects sociaux et culturels très importants dans la catégorisation (dans certains coins d'Afrique, par exemple, quelqu'un qui entend les voix "de ses ancêtres", c'est tout à fait normal, en France ou au Québec ça envoie directement à l'hôpital).
Et je ne dis pas que les expérienceurs sont des malades mentaux. Je dis simplement que si je devais m'intéresser à la question, je comparerai les données disponibles avec d'autres données impliquant des états émotionnels forts et potentiellement des hallucinations.

Emmanuelle, je respecte profondément votre vécu et je crois comprendre, au moins en partie, votre passion à défendre votre point de vue. Vous avez assurément une histoire qui est trop forte pour être retranscrite exactement dans des mots, sur un forum et certains efforts de rationalisation pourront vous paraître excessif et même insultant. À aucun moment je ne cherche à nier ce que votre récit personnel ; en intervenant ici, je cherche à proposer mes propres connaissances en espérant qu'au détour d'une phrase vous puissiez trouver de nouvelles pistes, de nouvelles idées, qui vous aideront à comprendre. Si une seule de mes petites suggestions peut aider vos recherches à avancer, je serai immensément heureux. Et si les résultats de ces recherches permettent d'écarter des pistes que j'évoque, ça ne changera rien à cette satisfaction. C'est aussi en éliminant les mauvaises hypothèses qu'on avance.

Emmanuelle a écrit :Pourriez-vous dire de quel domaine de recherche il s'agit ?

Il y a plusieurs indices dans mes interventions, surtout dans les sujets que je créée. Mais je reconnais que le jeu de piste n'est pas toujours une activité passionnante. Alors pour faire court, je m'oppose régulièrement à des gens formés à la PNL et qui la présente comme une panacée dans le domaine de la santé mentale ou comme un système valide de description des comportements humains. J'ai parfois du mal à comprendre qu'en 2017, la PNL soit encore si populaire :( .

Emanuelle
Messages : 822
Inscription : 04 mai 2015, 01:37

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar Emanuelle » 27 juil. 2017, 01:11

Cadenas a écrit :
Emanuelle a écrit :Que voulez-vous dire lorsque vous dites: "déjà je n'aurai pas fait l'erreur sur le nombre de points". Et à propos de l''ambiguité.

J'ai écrit que l'échelle de Greyson comporte dix éléments alors que le site de IANDS indique 16 items.
L'ambiguïté c'est que je reconnais que ma phrase pouvait laisser croire qu'adolescent je connaissais l'échelle en tant que telle alors que je voulais dire que je connaissais les informations sur lesquelles se base l'échelle.


L'échelle de Greyson comporte bien 16 items. Vous pouvez par exemple les trouver dans l'article du CSG de 2014 "Near-death experiences in non-life-threatening events and coma of different etiologies"
http://www.frontiersin.org/files/Articles/83395/fnhum-08-00203-HTML/image_m/fnhum-08-00203-t002.jpg


Cadenas a écrit :Il a suffit d'un témoignage mal repris pour populariser les "soucoupes volantes" comme OVNI. Et dans le cas des EMI, beaucoup des points de l'échelle de Greyson font penser à des éléments de mythes ou de cultes très présents dans de nombreuses cultures.
Je ne dis pas que c'est forcément ça, mais c'est un aspect qui devrait être exploré. Vous pourriez facilement mener des études sur la perception populaire des EMI et notamment sur les éléments "attendus" d'une EMI pour la population qui n'y a jamais été confronté (et qui ne s'est jamais intéressée au sujet). Les résultats vous donneraient, au moins à l'instant t, l'ampleur de l'effet.


Une EMI est à la fois unique et en même temps facilement reconnaissable à certains traits caractéristiques.
L'EMI est tout simplement une expérience humaine universelle; c'est bien normal qu'elle se retrouve dans toutes les cultures.
Sauf qu'aujourd'hui, avec les progrès de la médecine, elles se multiplient.
Si les EMI sont mieux connues de la population, pour ma part je trouve cela très bien.


Cadenas a écrit :L'impression que j'ai eu en vous lisant, c'est que vous mettiez en avant ces éléments comme discriminants, ou tout du moins comme garantie que l'événement a été vécu. J'ai donc ressenti le besoin de rappeler que ces réactions/émotions n'avaient rien d'anormales chez l'être humain (et donc, malheureusement, aussi susceptibles d'être simulés par des gens doués et bien renseignés).

Mais je crois volontiers que, s'il y a des simulateurs chez les expérienceurs, ils sont peu nombreux voire de rares exceptions.

J'ai dit que les "experienceurs" se reconnaissent facilement à certaines difficultés qu'ils rencontrent dans les suites de l'expérience. Ces difficultés sont à mon sens peu connues car peu médiatisées. Je ne les ai pas détaillées.
Je peux ajouter qu'ils se reconnaissent aussi grâce aux nombreuses répercussions positives de l'expérience.
Bref, les répercussions font partie des invariants de l'EMI. Elles comportent des aspects négatifs et des aspects positifs. Les aspects positifs l'emportent largement sur les autres, souvent avec le temps; c'est ce que l'on appelle dans le jargon le processus d'intégration.

Cadenas a écrit :[
Pour aller dans le sens de Christian, ça me fait effectivement penser à ce que je connais des syndromes post-traumatiques. Mais mes connaissances dans le domaine sont limitées. J'ignore notamment s'il existe ce type de syndrome suite à des hallucinations.


De nombreux points peuvent prouver que les EMI ne se réduisent pas à des hallucinations. Pour s'en rendre compte, il est nécessaire de connaitre les témoignages.
L'EMI en elle-même n'est pas une expérience traumatisante sauf dans de rares cas.
Le véritable problème c'est qu'elle met les personnes en face de "réalités" (ou de niveaux de réalité) non reconnues par la vision officielle de notre société.
L'EMI est une expérience "spirituelle". Je pense que la plupart des "experienceurs" accepteraient ce terme (mais là ce serait à chacun de se prononcer). Malheureusement il est très galvaudé et fait New Age. Il n'y a pas ou très peu de cadre dans notre société pour intégrer une telle expérience.

De telles expériences sont peut-être bien plus faciles à intégrer dans des sociétés telles que l'Inde par exemple. Et encore je ne sais pas.
"L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence... Voilà l'équation". Averroès
« Il est absolument possible qu’au-delà de ce que perçoivent nos sens se cachent des mondes insoupçonnés. » Einstein

RuB
Messages : 103
Inscription : 15 janv. 2017, 13:23

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar RuB » 27 juil. 2017, 03:03

MBS a écrit :Croire aux décorporations et surtout à la communication avec les morts ouvrirait tellement de portes rassurantes.
C'est chiant d'avoir peur de mourir, de voir son ego disparaître à jamais hein ?

Alors il ne faudrait pas s'intéresser à ces phénomènes? Qu'ils soient réels ou imaginés (ce qui serait déjà un fabuleux terrain d'étude des capacités du cerveau humain)?
C'est comme dire à un paléontologue : "c'est chiant de vivre dans une époque aussi merdique hein?" Ou un astronome "c'est con d'habiter une planète aussi naze mmh?"

Florence a écrit : :meegeere:

:dodo:

Emanuelle a écrit :Une info que j'ai déjà donnée sur ce forum: l'opinion du Dr Jourdan sur le livre d'Eben Alexander: http://www.iands-france.org/res_reflex.html
Comme si on avait besoin de ça en + du reste :a1:

Merci pour le lien. Et pour ta contribution à faire avancer la réflexion sur les EMI, avec un peu plus que du vent! ;)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4055
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Il y aurait-il une raison que l'on n'arrive pas à le prouver scientifiquement ?

Messagepar MaisBienSur » 27 juil. 2017, 03:21

RuB a écrit :Alors il ne faudrait pas s'intéresser à ces phénomènes? Qu'ils soient réels ou imaginés (ce qui serait déjà un fabuleux terrain d'étude des capacités du cerveau humain)?

Qui a dit ici que personne ne s'y intéressait ?
Les EMI sont étudiées par une panacée de professionnels dont les neurologues. Comme toutes hallucinations, rêves, et autres capacité du cerveau.
Mais même si elles sont encore pas tout à fait expliquées, elles ne servent de fantasmes qu'à une minorité d'individu qui espèrent y trouver là une rédemption et la survie de leur âme ou autre chimère une fois qu'ils ne seront plus qu'un tas de chaire pourrie...

La littérature et surtout la science fiction ont fait beaucoup de mal chez ceux qui ne savent pas discerner un roman d'une revue scientifique.
Aujourd'hui, c'est internet et parfois même certains médias qui y trouvent une possibilité d'exploiter a des fins financiers la crédulité et/ou l'espoir de certaines personnes.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...


Revenir vers « OBE, NDE et paralysie du sommeil »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit