Musique classique

Littérature, Cinéma, Musique, ...
Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 448
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Musique classique

#51

Message par Corwin » 09 nov. 2015, 16:04

Bonjour,
Denis a écrit :Mais ça n'atteint quand même pas les sommets du "Clapier bien aéré".
Un peu moins tempéré comme clavier (claviers, plutôt) : Rike Wakeman dans Excerpts from The Six Wives Of Henry VIII (en public en 1972).

Si le clavecin 'thétique vous déconcerte, ça s'arrange à 1mn 10.
Mais pas pour très longtemps…

Nette évolution trente ans plus tard, avec vue sur les doigts : Yes - Rick Wakeman On Keyboards, live at Montreux.

Si, en classique/pop, vous préférez la guitare, retour à l'album Yessongs, avec Steve Howe dans Mood for a Day (avec quelques mesures insolites).

Image
Toujours Steve Howe, mais en 1977, avec Jon Anderson dans un morceau spatial, composé par le batteur Alan White, inspiré par la légende de Pygmalion et Galatée : Turn Of The Century.

Pour en revenir au piano classique dans le rock progressif des années soixante-dix, un incontournable : Keith Emerson, avec Greg Lake et Carl Palmer, dans Trilogy.

Puisqu'on y est, pas grand-chose à voir, plus cool et pop, mais dans le même album : From The Beginning par Greg Lake (voix et guitare - au médiator).

Ah ! Ça nous rajeunit !

Yes, ELP…
Bon. Éviterons-nous le troisième ?

Non. Tiens, avec Etangled, par exemple.
(rien que pour les images)
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18661
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Re: Musique classique

#52

Message par Denis » 10 nov. 2015, 02:28


Salut lau'jik,

Tu dis :
LoutredeMer a écrit :
Denis a écrit : Si l'une ou l'autre de vous deux estime avoir été insultée, qu'elle se dise que ça aurait pu être pire. J'aurais pu la confondre avec Science Création.
:? Denis
Denis, je t'en veux à mort !!
(Même pas vrai :a2: )
De même :a2:
... mais tout de même, dites, vous auriez réellement pu nous confondre avec science création ? Hein, dites ... :pasle:
la proposition que vous faites (ndlr :que vous nous confusionniez avec le-dit intervenant) vous la situez où sur cette échelle ... :seeraphin:
Sérieusement ?

Entre j et k, collé-collé sur k. Mais je ne peux pas accorder un k franc car je sais que, vus de suffisamment loin, on peut confondre tout X avec tout Y. Par exemple, une galaxie et un gars mal assis. Si tu parviens à les distinguer l'un de l'autre, c'est que tu n'as pas suffisamment reculé.

Concernant la dichotomie "musique classique" ~ "musique non-classique", je m'y perds souvent. Bien sûr, des gros canons comme "La petite Monique s'ennuie" ou "La poule" sont faciles à classer, mais c'est pas toujours aussi évident.

Je préfère donc classer la musique en deux catégories floues : "qui mérite d'être écouté" et "qui ne mérite pas d'être écouté". Évidemment, la frontière entre ces deux catégories est encore plus floue que pour le classement précédent. Continuum oblige.

Grosso modo, j'estime toutefois que, dans tout ce qui mérite d'être écouté, il y a environ 70% de classique et 30% de non-classique.

Pour ce qui ne mérite pas d'être écouté, la question reste ouverte.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 448
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Musique classique

#53

Message par Corwin » 10 nov. 2015, 16:04

Le concept de continuum était bien dans l'air du temps.

Un aperçu, avec les champions du mellotron : The Moody Blues, et leur étrange Procession, résumant l'histoire de la musique en 4 minutes 40 (enchaîné avec The Story In Your Eyes - album Every Good Boy Deserves Favour, 1971).

Image
Hors d’Angleterre, on expérimentait aussi les combinaisons musicales. Ainsi Gérard Manset, par exemple, et son Salomon l'Ermite, extrait de l'album mythique La Mort d'Orion (1970 - en français, mais si vous ne comprenez pas vraiment de quoi ça parle, pas d'inquiétude, vous n'êtes pas les seuls).

Erratum : me fiant bêtement au lecteur Windows Media, j'ai attribué à Alan White le seul crédit de Turn Of The Century (contre toute logique). En fait, il en partage la paternité avec Jon Anderson et Steve Howe. Pour la peine, voici un morceau de Jon Anderson du même album : Wonderous Story (sur scène, mais en "recording").

Et puis, juste pour les accros : And You And I, par toute la bande (suivi des néo-classiques déjà entendus mais remasterisés, et plus si affinités - pour remonter au début du disque utiliser le curseur, car le lien est calé sur 38:20).
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#54

Message par LoutredeMer » 11 nov. 2015, 08:12

Denis a écrit :Salut lau'jik,

Tu dis :
LoutredeMer a écrit :
Denis, je t'en veux à mort !!
(Même pas vrai :a2: )
De même :a2:
... mais tout de même, dites, vous auriez réellement pu nous confondre avec science création ? Hein, dites ... :pasle:
la proposition que vous faites (ndlr :que vous nous confusionniez avec le-dit intervenant) vous la situez où sur cette échelle ... :seeraphin:
Sérieusement ?

Entre j et k, collé-collé sur k. Mais je ne peux pas accorder un k franc car je sais que, vus de suffisamment loin, on peut confondre tout X avec tout Y. Par exemple, une galaxie et un gars mal assis. Si tu parviens à les distinguer l'un de l'autre, c'est que tu n'as pas suffisamment reculé
Ca laisse moins de 1% d'incertitude. Ce serait vraiment le comble de la malchance ! :mrgreen:

Je préfère donc classer la musique en deux catégories floues : "qui mérite d'être écouté" et "qui ne mérite pas d'être écouté". Évidemment, la frontière entre ces deux catégories est encore plus floue que pour le classement précédent. Continuum oblige.

Grosso modo, j'estime toutefois que, dans tout ce qui mérite d'être écouté, il y a environ 70% de classique et 30% de non-classique.
A classer dans la catégorie "mérite d'être écoutée". :)

Corwin a écrit : Bon. Éviterons-nous le troisième ?

Non. Tiens, avec Etangled, par exemple.
(rien que pour les images)
Entangled, surement le meilleur morceau de l'album "Trick of the tail" de Genesis, premier album composé par Genesis après le départ en 1975 de Peter Gabriel, avec Phil Collins (du groupe) qui reprend le flambeau.

Avatar de l’utilisateur
David Labrecque
Messages : 467
Inscription : 22 janv. 2013, 07:29
Localisation : Québec

Re: Musique classique

#55

Message par David Labrecque » 11 nov. 2015, 13:07

Il m'a fallu du temps pour apprécier la voix de Robert Plant qui, au début, me tapait sur les nerfs. Aujourd'hui, Led Zeppelin fait partie des rares groupes dont j'aime tous les albums.
«Le plus intelligent de tous, à mon avis, c'est celui qui au moins une fois par mois se traite lui-même d'imbécile, — aptitude de nos jours inouïe !» (Dostoïevski)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18661
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Entre C- et D+

#56

Message par Denis » 11 nov. 2015, 13:27


Salut Loutre,

Tu dis :
C'est pas affreux, mais c'est loin du A. Je l'évalue entre C- et D+.

Si j'étais astronaute et que, pour "passer le temps" lors d'un aller-retour vers Mars, j'avais la permission d'apporter 1000 heures de musique (en astronautique, chaque gramme est compté), ta toune ne serait pas du voyage.

Par contre, cette toune russe aurait sa place.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#57

Message par LoutredeMer » 11 nov. 2015, 13:46

David Labrecque a écrit :
Il m'a fallu du temps pour apprécier la voix de Robert Plant qui, au début, me tapait sur les nerfs. Aujourd'hui, Led Zeppelin fait partie des rares groupes dont j'aime tous les albums.
Salut David,

En effet il a une voix bien particulière dans les aigus, assez "furieuse", un véritable instrument de hardrock finalement. Pas grand chose à jeter pour une oeuvre hardrock qui est entrée dans les "classiques du rock" (pour respecter le titre du fil, bon on déborde un peu :) ), dont pour ma part je préfère les morceaux doux , vocaux et de guitare à sonorités acoustiques. Battle of Evermore. Et Kashmir bien sur.

Une très belle voix du rock à mon gout, c'est celle-ci : Klaus Maine - Still loving you - Scorpions

Avatar de l’utilisateur
David Labrecque
Messages : 467
Inscription : 22 janv. 2013, 07:29
Localisation : Québec

Re: Entre C- et D+

#58

Message par David Labrecque » 11 nov. 2015, 15:18

Denis a écrit :Si j'étais astronaute et que, pour "passer le temps" lors d'un aller-retour vers Mars, j'avais la permission d'apporter 1000 heures de musique (en astronautique, chaque gramme est compté), ta toune ne serait pas du voyage.

Par contre, cette toune russe aurait sa place.
Magnifique.

Si je ne devais garder qu'un extrait de mon opéra favori, c'en serait l'apothéose finale, que je conseille d'écouter dans la noirceur et la solitude, afin de mieux savourer le Néant qu'elle exalte.
LoutredeMer a écrit :Pas grand chose à jeter pour une oeuvre hardrock qui est entrée dans les "classiques du rock" (pour respecter le titre du fil, bon on déborde un peu :) ), dont pour ma part je préfère les morceaux doux , vocaux et de guitare à sonorités acoustiques. Battle of Evermore. Et Kashmir bien sur.
Dans le registre soft, il y a aussi Thank you, que j'aime bien.
LoutredeMer a écrit :Une très belle voix du rock à mon gout, c'est celle-ci : Klaus Maine - Still loving you - Scorpions
Anecdote : ce classique du rock est la chanson par laquelle se termine la version originale québécoise de la série Les Invincibles.
«Le plus intelligent de tous, à mon avis, c'est celui qui au moins une fois par mois se traite lui-même d'imbécile, — aptitude de nos jours inouïe !» (Dostoïevski)

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18661
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Un orgasme musical

#59

Message par Denis » 11 nov. 2015, 17:20


Salut David,

Tu dis :
Si je ne devais garder qu'un extrait de mon opéra favori, c'en serait l'apothéose finale, que je conseille d'écouter dans la noirceur et la solitude, afin de mieux savourer le Néant qu'elle exalte.
Wagner a du génie.

J'aime aussi beaucoup la version orchestrale. J'ai toujours (façon de parler) considéré que le bout de 4m15 à 5m40 était une sorte d'orgasme musical sublimé où, en cours de route, on pète le plafond du Ciel.

Les sommets de Wagner sont vertigineux. Leur seul défaut est d'être trop espacés, dans son oeuvre, séparés par de longs déserts.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Entre C- et D+

#60

Message par LoutredeMer » 11 nov. 2015, 18:03

Denis a écrit :Par contre, cette toune russe aurait sa place.

:) Denis
Oui c'est beau. La musique slave a un charme et une profondeur indéniables. Par exemple, le violon tzigane a quelque chose d'incomparable et je peux l'ecouter des heures (enfin, une heure :a2: )

Dave
Messages : 393
Inscription : 14 sept. 2011, 22:30
Localisation : Montréal

Re: Musique classique

#61

Message par Dave » 12 nov. 2015, 20:51

Salut Corwin!
Salut LoutredeMer!


Je voulais vous dire que je suis ravi que vous ayez mentionné Genesis (rock progressif symphonique), c'est mon groupe de musique préféré. Dans beaucoup d'aspects, celui-ci possède un côté « classique » indéniable.


Anthony Banks (qui est évidemment le membre le plus important du groupe musicalement parlant) fait assurément partie des meilleurs compositeurs du vingtième siècle. Ce que je trouve un peu dommage, c'est de constater que très peu de personnes semblent vraiment connaitre ce génie de la musique.

Voici un exemple de sa créativité.
One for the Vine
À partir de 4 min 30 s, ça commence à devenir « orgasmique » comme dirait Denis!


Malheureusement, je pense aussi qu'il (Tony) a trop essayé de faire du « format pop » en ce qui concerne sa carrière solo. Cependant, il a créé des chansons comme celle-ci.
You
Malheureusement, la voix n'est pas terrible, je trouve. Mais, pour le reste...


Et, pour terminer, voici l'un de ses joyaux en version piano (il n'avait à peine que 23 ans quand il a entièrement composé cette pièce).
Firth Of Fifth

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18661
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Retour au thème initial

#62

Message par Denis » 17 nov. 2015, 14:44


Salut tout le monde,

Pour revenir au thème du fil (musique classique), voici une petite sonate de Scarlatti qui, par bouts, est pas mal hypnotisante.

Si vous trouvez qu'elle manque de drum, écoutez-la en faisant péter du pop-corn.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Genesis

#63

Message par LoutredeMer » 18 nov. 2015, 20:22

Dave a écrit :Je voulais vous dire que je suis ravi que vous ayez mentionné Genesis (rock progressif symphonique), c'est mon groupe de musique préféré. Dans beaucoup d'aspects, celui-ci possède un côté « classique » indéniable.


Anthony Banks (qui est évidemment le membre le plus important du groupe musicalement parlant) fait assurément partie des meilleurs compositeurs du vingtième siècle. Ce que je trouve un peu dommage, c'est de constater que très peu de personnes semblent vraiment connaitre ce génie de la musique.
Salut Dave,

Merci pour ce débrief sur Tony Banks, qui a été, il est vrai, assez évincé par les personnalités de Peter Gabriel (autre membre fondateur du groupe) et Phil Collins. Quand j'écoute les albums que tu cites, je retrouve l'esprit de Genesis d'avant 1976 et le Firth Of Fifth orchestré en est un des plus grands morceaux. Je dirai quand meme que tous ont composé et écrit dans cette aventure et que l'oeuvre de Genesis est collective.

Je pense aussi que ses albums solos ont eu moins de succès que ceux de Gabriel et Collins car il a voulu rester dans la vague du rock progressif alors que le rock évoluait vers autre chose ces années là et que de nouvelles tendances musicales ont pris la relève. Phil Collins a pris la balle au bond, et Gabriel, son style personnel. Gabriel nous a fait des trucs vraiment bizarres en quittant le groupe, de recherche musicale en alliant des rythmes africains et je ne sais plus quoi, avant de rebondir avec So. Il s'est engagé pour de bonne causes en Afrique (notamment contre l'apartheid).

Perso j'ai une petite préférence pour l'oeuvre en groupe et en solo de Phil Collins, avec notamment le célèbre Mamade l'album Genesis de 1983. J'ai appris son retour il y a une ou deux semaines, et ca fait grincer des dents certains. Mais j'ai pas compris pourquoi.
Dernière modification par LoutredeMer le 18 nov. 2015, 20:28, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Retour au thème initial

#64

Message par LoutredeMer » 18 nov. 2015, 20:24

Denis a écrit :Salut tout le monde,

Pour revenir au thème du fil (musique classique), voici une petite sonate de Scarlatti qui, par bouts, est pas mal hypnotisante.

Si vous trouvez qu'elle manque de drum, écoutez-la en faisant péter du pop-corn.

:) Denis
En voila du qui pète et bien salé (oui le pop-corn c'est bon salé !) avec le sublime Choeur des esclaves du Nabucco de Verdi.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Musique classique

#65

Message par Pepejul » 20 nov. 2015, 18:46

Et quand en plus il est parfaitement servi par le décor, le jeu et la mise en scène c'est un véritable régal !

https://youtu.be/2F4G5H_TTvU
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Dave
Messages : 393
Inscription : 14 sept. 2011, 22:30
Localisation : Montréal

Re: Musique classique

#66

Message par Dave » 22 nov. 2015, 21:34

LoutredeMer a écrit :Je dirai quand même que tous ont composé et écrit dans cette aventure et que l'oeuvre de Genesis est collective.
Bien sûr! Mais d'après moi, Banks demeure le compositeur d'au moins 55 % de l'œuvre musicale de ce groupe.
Je pense aussi que ses albums solos ont eu moins de succès que ceux de Gabriel et Collins, car il a voulu rester dans la vague du rock progressif alors que le rock évoluait vers autre chose ces années-là et que de nouvelles tendances musicales ont pris la relève.
J'en doute. Comme je l'ai dit, ses morceaux sont souvent très près du « format pop » malgré ses inspirations classiques. Je pense que c'est surtout son caractère introverti et son refus de faire certains sacrifices (et je le comprends) qui expliquent en bonne partie la très faible popularité de son œuvre solo. D'ailleurs, je suis pratiquement certain qu'il n'a pas voulu rester dans la vague du rock progressif, car il a toujours cherché à se réinventer. Chacun de ses albums est très différent des autres, je trouve.

De toute façon, si l'on mesure le succès musical par sa popularité, la plupart des grandes compositions n'auraient pas de succès. Personnellement, je pense qu'il faut au moins cinq à dix écoutes attentives pour commencer à comprendre et apprécier la vraie valeur d'une (grande) œuvre musicale.

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 448
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Musique classique

#67

Message par Corwin » 28 nov. 2015, 15:31

Salut Dave,
Dave a écrit :il n'avait à peine que 23 ans quand il a entièrement composé cette pièce
Le rock progressif, il faut le dire, était, malgré les apparences, une musique de jeunes.

La précocité, cela dit, n'est pas rare en musique. C'est peut-être parce que… « avant de savoir parler, on sait déjà fredonner », comme disait Enrico (j'ai mis un lien, mais on n'est pas forcé d'écouter - si on m'avait dit que je citerais Enrico Macias en parlant de rock progressif et de musique classique…).

Une œuvre musicale se déroule dans le temps. La musique est donc un mode d'expression par nature dynamique.
Alors qu'une œuvre picturale, qui se contente d'occuper un espace, en outre soigneusement délimité, exprime peut-être une créativité plus
« statique » (d'ailleurs ne dit-on pas installer une exposition).

Cette distinction, cependant, n'est pas toujours pertinente…

Image

Vidéo au bon soin de SooCurious! sur un swing gentillet de Matteo Negrin
La musique est ainsi l'art qui, de façon privilégiée, accompagne le mouvement : danse, théâtre, gymnastique, voire patinage…
Et donc, bien sûr, cinéma.

Pendant longtemps, les musiques de film furent d'inspiration essentiellement classique.
Les maîtres, d'ailleurs, ont mis eux-mêmes la main à la pâte.
Richard Strauss, par exemple, à adapté en 1925 la partition de son opéra Le Chevalier à la Rose, pour accompagner le film muet éponyme de Robert Wiene. Il l'a d'ailleurs dirigé en personne pour la première, à Dresde.

En voici un extrait, avec, justement, l'orchestre de Dresde.

Image
Pour voir le film entier, reconstituer le saucisson à partir des tranches de YouTube:
La référence musicale reste ici quand même très XIXe siècle (pour une histoire se déroulant au XVIIIe). Mais avec le parlant, c'est le style symphonique du XXe siècle qui s'imposera à Hollywood, jusque dans les années 50.

Exemple : le thème de Laura composé par David Raksin pour le film mythique d'Otto Preminger (1944) :
  • Thème principal illustrant un condensé de toute l'histoire en 4 mn 25 (LQ).
  • Suite originale, comportant les diverses variations, du tragique au léger, dirigée par Alfred Newman.
  • Étonnant mixage mêlant l'œuvre avec le Daphnis et Chloé de Ravel (1912 - pour retrouver le passage de Ravel intact, c'est ici).
Image
Dans un style assez proche, Franz Waxman apporta en 1951 son sixième Oscar au film A Place In The Sun de George Stevens, grâce à sa partition d'un lyrisme échevelé, bien mise en valeur dans ce montage (qui sera sans doute, celui-ci, particulièrement apprécié des dames).

Cette fois, c'est avec Shostakovich qu'une communauté d'inspiration a été trouvée, plus exactement sa 11e symphonie, composée en 1957, soit six ans après la sortie du film.

Romantisme, drame, suspens…

Pour le paroxysme de la tension, le maître reste cependant, bien sûr, Bernard Herrmann, immortalisé grâce à ses compositions pour Alfred Hitchcock. Exemple : Vertigo (1958).

C'est avec un autre russe que l'on peut déceler ici une parenté, en l’occurrence Prokofiev, et sa Danse des Chevaliers (ballet Roméo Et Juliette, 1935).

Image
Les années soixante sont le point de rencontre d'une multitude d'influences. Les plus classiques ne manquent pas, comme en témoigne le thème de Camille composé par George Delerue, pour Le Mépris de Godard (1963 - certaines images peuvent heurter la sensibilité du spectateur)

Passons donc à quelque-chose de plus gai : au début des années soixante-dix, sort une bluette cinématographique de légende : Peau d'Âne.
On connaît les chansons de Michel Legrand, mais elles font oublier l'arrière-plan musical, on ne peut plus classique, comme en témoigne le générique (suivi des scènes du prologue).

En laissant aller la bande on retrouve tous les airs connus, mais en zappant on peut (re)découvrir d'abord quelques instrumentaux, comme la Fugue du Prince à 21:13, suivie du medley Loin du Château Bleu et suivants.

Petit aparté sur les interprètes :
SpoilerAfficher
Comme on le sait, ce ne sont pas Jacques Perrin et Catherine Deneuve qui chantent dans les films de Jacques Demy, mais Jacques Revaux et Anne Germain.

On peut entendre la voix cristalline de celle-ci dans un nombre considérable de films, séries, émissions, et publicités de ces années-là.

Quant à Jacques Revaux, après avoir échoué à s'imposer sur le devant de la scène, il s'est rattrapé en composant la musique d'une multitude de tubes pour les plus grands chanteurs, dont une bonne part des standards de Michel Sardou. Mais également, avec Claude François, la rente éternelle et plus grosse recette de la Sacem : Comme d'habitude (My Way).

Bonne pioche.
Malheureux en amour ? Heureux au jeu…
Image
Huguette Duflos, Gene Tierney, Liz Taylor, Kim Novak, Brigitte bardot, Catherine Deneuve… cela méritait bien quelques envolées romantiques.

Mais même sans pin-up à illustrer, les adeptes de « la fusion » sont nombreux parmi les compositeurs contemporains. Parmi eux, bien sûr, le moindre n'est pas Ennio Morricone. Pour preuve, par exemple, le film Mission de Roland Joffé (1986).

On pourrait évoquer aussi Vladimir Cosma, Alexandre Desplat, Howard Shore, Steve Jablonsky, et tant d'autres, mais l'ambiance n'étant déjà pas très folichonne dans l'ensemble, et en attendant peut-être une chronique spéciale sur les classiques rigolos…

Après avoir parlé de classique tout court, de classique dans la pop, de classique dans le cinéma…
Abordons donc le classique dans le cinéma pop.

Un bel exemple : Pepperland, une des images musicales du film Yellow Submarine composées par George Martin, le producteur et arrangeur des Beatles.

Et puisqu'on est là, terminons donc par ce revigorant épilogue : Yellow Submarine in Pepperland

Image
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#68

Message par LoutredeMer » 03 déc. 2015, 19:34

Puisqu'on en est aux musiques de films, et parce que les italiens excellent en la matière, je citerai Nino Rota .

8 1/2 qui nous accompagnera toujours.
La strada

Ce qui m'amène (ne me demandez pas pourquoi ) au thème du film Ascenseur pour L'échafaud de Miles Davis.

Et tant qu'on est sur Miles Davis, mon préféré des Sketches of Spain Solea.

Dave
Messages : 393
Inscription : 14 sept. 2011, 22:30
Localisation : Montréal

Re: Musique classique

#69

Message par Dave » 04 déc. 2015, 00:22

« La Strada »... J'ai rarement vu un film aussi génial et touchant.

En tout cas, merci à tous pour ce partage musical et artistique fort intéressant.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18661
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Fuga y misterio

#70

Message par Denis » 04 déc. 2015, 01:26


Salut Corwin,

Merci pour tes suggestions d'écoute, même si je trouve qu'en livrer 17 d'un coup (sans compter celles qui sont sous spoiler), c'est un peut trop généreux. Mais tu es cordialement pardonné car plusieurs méritent d'être réécoutées.

En échange, je t'offre les premières 1m34s de Fuga y misterio d'Astor Piazzola.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#71

Message par LoutredeMer » 09 déc. 2015, 06:07


Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 448
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Musique classique

#72

Message par Corwin » 18 déc. 2015, 05:31

Désolé, je suis un peu pris en ce moment…
Denis a écrit :je trouve qu'en livrer 17 d'un coup (sans compter celles qui sont sous spoiler), c'est un peut trop généreux.
Salut Denis,

Mazette !
Dix-sept ?

Je ne me rendais pas compte.

Faut dire que quand on aime…

…on peut compter quand même.

Par exemple : ceux qui ont écouté ces dix-sept plages ont gobé en tout une heure et cinquante-quatre minutes de musique.
En ne considérant dans Peau d'Âne que les passages spécifiés.

Sinon, avec l'album en entier, on monte à 2h48.

Et si vous vous fadez le Ravel intégralement, vous arrivez à 3h27.

Sans compter le spoiler, bien sûr.

J'ai bien fait de lâcher un peu la grappe, finalement.
Mais je suis obligé d'en remettre un peu, parce que des capitalistes sauvages ont rapté le final.

Heureusement, on le trouve ailleurs.

Image

J'avais évité ce lien la première fois, parce que la fin est un peu shunté
(pourtant, on doit le savoir qu'après Mozart le silence c'est encore du Mozart).

A propos de Mozart, cette interprétation de Piazzola est effectivement excellente…
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 7599
Inscription : 20 mai 2004, 21:42
Localisation : Québec
Contact :

Re: Musique classique

#73

Message par Raphaël » 20 déc. 2015, 02:19

Très étonnant de voir à quel point ce jeune violoniste maîtrise son instrument. Ce qui me dérange par contre ce sont les gens qui toussent dans la salle (surtout vers la fin). Lui par contre n'a pas eu l'air dérangé.

https://www.youtube.com/watch?v=VB82vMSTYK0

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#74

Message par LoutredeMer » 23 déc. 2015, 10:41

Pour attaquer les fetes de noel d'un pied guilleret, un duo mythique et inoubliable. :danse:

Django Reinhardt et Stéphane Grappelli - Minor Swing

Django Reinhardt et Stéphane Grapelli - Sweet georgia brown

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3385
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Musique classique

#75

Message par LoutredeMer » 28 janv. 2016, 09:46

The Cold Song par Klaus Nomi, à la voix d'une grand pureté.

D'après l'extrait de l'aria What Power Art Thou, du semi-opéra baroque King Arthur, d'Henry Purcell, ici précisément, que Nomi rebaptisa The Cold Song. "Let me freeze again to death".

D'après Wikipedia

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit