Brassens était-il misogyne ?

Littérature, Cinéma, Musique, ...
Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1438
Inscription : 14 déc. 2013, 05:58

Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Chanur » 12 sept. 2015, 07:54

Il faut toujours citer les sources ...
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar LoutredeMer » 12 sept. 2015, 07:59

Merde ! C'est quoi cette mentalité?

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar Pepejul » 12 sept. 2015, 08:01

La mentalité de Brassens ? C'est la vie madame !
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar LoutredeMer » 12 sept. 2015, 16:16

Pepejul a écrit :La mentalité de Brassens ? C'est la vie madame !

Brassens c'est ton dieu? :mrgreen: :mrgreen: Brassens a beau être Brassens, il était misogyne et imparfait, comme tout humain. Et comme dit Jean-François, si SC est en dissonance cognitive, ladite dissonance cognitive est liée à l'environnement. Là. Et pour le reste, ca attendra lundi, je vais me documenter. Là. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar LoutredeMer » 12 sept. 2015, 16:17

Chanur a écrit :Il faut toujours citer les sources ...

Oui mais non. Là, c'est moi qui l'ai pensé et dit. Là.

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1438
Inscription : 14 déc. 2013, 05:58

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar Chanur » 13 sept. 2015, 00:26

LoutredeMer a écrit :
Chanur a écrit :Il faut toujours citer les sources ...

Oui mais non. Là, c'est moi qui l'ai pensé et dit. Là.
Je plaisantais.
Mais par contre, je ne peux pas laisser passer ça : :)
LoutredeMer a écrit :Brassens a beau être Brassens, il était misogyne
Brassens a défendu les prostituées :
C'est pas tous les jours qu'elles rigolent, parole, parole ...

Et il a chanté :
Les "encore", les "c'est bon", les "continue"
Qu'ell' crie pour simuler qu'ell' monte aux nues
C'est pure charité, les soupirs des anges ne sont
En général que de pieux menson(ges)
C'est à seule fin que son partenaire
Se croie un amant extraordinaire
Que le coq imbécile et prétentieux perché dessus
Ne soit pas déçu.


C'est pas vraiment misogyne ...
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
curieux
Messages : 5521
Inscription : 12 juin 2005, 10:17
Localisation : France Nord
Contact :

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar curieux » 13 sept. 2015, 04:20

C'est vrai que l'éducation n'explique pas tout mais ça aide...

unjeunecon.jpg
De 1858 à 1972, à Lourdes:
- - guérisons miraculeuses reconnues par les autorités médicales: 34
- - guérisons miraculeuses constatées par les autorités religieuses:72
- - accidents mortels de circulation sur la route du pélerinage: 4272...
Bienvenue aux félés car ils laisseront passer ma lumière. [Michel Audiard]

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar Pepejul » 13 sept. 2015, 05:41

La fameuse phrase : "ne soyez pas trop sévères avec vos enfants, s'ils sont cons c'est un peu à cause de vous !"

Et je plussoie, Brassens était tout sauf misogyne. Il n'y a que les connes qui ne comprennent pas ça ! :twisted: :twisted: :twisted:

C'est surtout les mecs (les cocus, les tartuffes et les épais) qui prennent cher dans ses chansons : https://youtu.be/61klageOn-4
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Georges Brassens misogyne?

Messagepar LoutredeMer » 13 sept. 2015, 11:21

Pepejul a écrit :Et je plussoie, Brassens était tout sauf misogyne. Il n'y a que les connes qui ne comprennent pas ça ! :twisted: :twisted: :twisted:

Faut te calmer hein !

Vu le sujet de la conversation, la misogynie, et en faisant un effort, on peut interpréter ton exclamation comme du mauvais humour au second degré.

Mais comme je peux etre très conne parfois :mrgreen: , je vais le prendre au premier degré et je demande des excuses de la part d'un modérateur qui se permet d'insulter une internaute sur le forum.

Concernant la misogynie de Brassens :

Une analyse de la misogynie dans l'oeuvre :
https://fr.wikibooks.org/wiki/Georges_B ... s_misogyne

Quelques expressions parmi d'autres : "Putain de toi" "misérable salope" "une jolie fleur dans une peau de vache" "elle m'emmerde vous dis-je" "

Une chanson
https://www.youtube.com/watch?v=CVaUBBH3KZ0
Le début de cette chanson :

Misogynie à part, le sage avait raison :
Il y’ a les emmerdant’s, on en trouve à foison,
En foule elles se pressent.
Il y’ a les emmerdeus’s, un peu plus raffiné’s,
Et puis, très nettement au-dessus du panier,
Y'a les emmerderesses.
La mienne, à elle seul’, sur tout's surenchérit,
Ell' relève à la fois des trois catégori’s,
Véritable prodige,
Emmerdante, emmerdeuse, emmerderesse itou,
Elle passe, ell' dépasse, elle surpasse tout,
Ell' m'emmerde, vous dis-je.


Une interview de Brassens, Ferré et Brel, où ils ne se privent pas :
http://lagitation.free.fr/spip.php?article95

Il n'a pas épargné les hommes, c'est vrai aussi, et son oeuvre est grande mais pour Brassens, c'est "Les copains d'abord"...https://www.youtube.com/watch?v=rslShTbqNbo

Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Messages : 102
Inscription : 13 sept. 2014, 05:32

Re: Impression d'un double discours en science

Messagepar Exnihiloest » 13 sept. 2015, 13:03

Le problème de la mentalité actuelle, c'est de vouloir tout juger en termes moraux, et en voulant, en plus, utiliser les critères d'aujourd'hui pour les plaquer sur le passé.
Brassens avait en partie le conditionnement de son époque à propos de la femme, personne ne peut y échapper.
Pour situer, ce n'est qu'en 1965 qu'en France la loi de réforme des régimes matrimoniaux autorise les femmes à exercer une profession sans autorisation maritale et à gérer leurs biens propres !
Relativement à l'époque, on ne peut pas dire que Brassens était "misogyne", même s'il parlait des femmes surtout à propos des relations amoureuses (comme tant d'autres chansons), avec légèreté mais avec délicatesse, il suffit d'écouter ce poème d'Antoine Pol "Les Passantes", qui avait marqué Brassens au point qu'il l'avait repris dans une chanson inoubliable. Et on peut autant l'excuser pour "les mégères gendarmicides" qu'on peut excuser Desporges pour "on me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle" : l'humour est à ce prix.

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1438
Inscription : 14 déc. 2013, 05:58

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Chanur » 13 sept. 2015, 14:43

Analyse Brassens a écrit :Il y a trois sortes de femmes: les emmerdeuses, les emmerdantes... et les emmerderesses (Paul Valéry)
Il s'agirait donc d'une citation.

Je crois que Brassens s'amusait à jouer les misogynes, bien plus qu'il ne l'était vraiment.

Exnihiloest a écrit :Et on peut autant l'excuser pour "les mégères gendarmicides"
La halle du marché de Brive la Gaillarde s'appelle "halle Brassens" (après approbation de la maréchaussée locale, bien sûr) :lol:
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Pepejul » 13 sept. 2015, 15:08

Les connes n'ayant en général pas d'humour je ne t'intégrais pas, Loutredemer, dans cette catégorie.
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar LoutredeMer » 13 sept. 2015, 17:27

Pepejul a écrit :Les connes n'ayant en général pas d'humour je ne t'intégrais pas, Loutredemer, dans cette catégorie.

Je t'ai déjà vu t'excuser 2 ou 3 fois sur ce forum (c'est beaucoup pour un modérateur...). Et auprès de moi tu trouves une pirouette pour ne pas t'excuser? Je ne vais pas dire que tu descends dans mon estime parce que je n'en avais déjà pas pour toi : je déteste tes agressions et tes sarcasmes perpétuels envers beaucoup ici, à la limite du harcèlement. C'est d'ailleurs ce que tu m'as fait alors que je débarquais à peine sur le forum.

Alors on va faire une chose toi et moi (et c'est vraiment tout ce qu'on a en commun) : je t'ignore et tu m'oublies. Bye.

jean7
Messages : 1834
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar jean7 » 13 sept. 2015, 20:09

Brassens, tel qu'on peut le lire par ses chansons, était avant tout un témoins, sceptique et libérateur.
Peut-on être à la fois misandre, misogyne et pionnier de l'égalité ?
Dans ses chansons, les hommes s'en prennent beaucoup plus pour leur grade que les femmes.

Les tabous sont traités, montrés sous un jour acceptable par l'époque. Le plus inquiétant est de constater que pour certains d'entre eux, il semble que nous ayons régressé en tolérance.

Emmerdante? Chanson misogyne ?
La mise en chanson du saut d'humeur d'un homme pour son épouse ?
Et dans cette chanson il se montre finalement lui-même en impuissant.

Question misogynie, Jacques Brel, oui, sans hésiter, avait un gros problème de misogynie dans ses chansons.
Brassens... il faut accepter de se décoincer et descendre un peu dans le caniveau pour prendre des leçons d'humanité. La forme d'amour fraternel qui y domine rend les petites questions trop mesquines pour être considérées.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

yquemener
Messages : 2261
Inscription : 09 août 2010, 07:06

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar yquemener » 13 sept. 2015, 23:26

Assez ironiquement, c'est peut-être le plus mauvais angle pour traiter Brassens de misogyne, attendu que c'est le seul artiste à ma connaissance à consacrer une œuvre à se plaindre de ce que le mot «con» soit une insulte.

https://www.youtube.com/watch?v=6lVhNSnXUeg

Le texte est bien, mais la musique en fait un truc un peu lourd et lent et cette œuvre n'est pas très connue. Quelques extraits:

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres pas plus familier coutumier
Il est inexplicable il est irrévocable
Honte à celui-là qui l'employa le premier

....

Misogyne à coup sûr asexué sans doute
Au charmes de Vénus absolument rétif
Etait ce bougre qui toute honte bue toute
Fit ce rapprochement d'ailleurs intempestif.

La malpeste soit de cette homonymie
C'est injuste madame et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.

Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie
Un poète inspiré que Pégase soutient
Donne en effaçant d'un coup des siècles d'avanie
A cette vraie merveille un joli nom chrétien

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1628
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar jroche » 14 sept. 2015, 00:45

Georges Brassens, autant qu'on sache, n'a pas eu de relation amoureuse durable et satisfaisante, d'où ce constat d'une de ses dernières chansons (Les passantes) :

Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie,
A tous ces bonheurs entrevus,
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre,
Aux coeurs qui doivent vous attendre,
Aux yeux qu'on n'a jamais revus.

Alors, aux soirs de lassitude,
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir,
On pleure les lèvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir.


C'est peut-être pour ça aussi qu'il a emprunté les paroles de Gastibelza au père Hugo...

Je ne sais pas si j'aimais cette dame,
Mais je sais bien
Que pour avoir un regard de son âme,
Moi, pauvre chien,
Je passerais gaiement dix ans au bagne
Sous les verrous.
Le vent qui vient à travers la montagne
Me rendra fou.
(...)
Dansez, chantez, villageois la nuit tombe,
Sabine, un jour
A tout vendu sa beauté de colombe,
Tout son amour,
Pour l'anneau d'or du Comte de Saldagne,
pour un bijou.
Le vent qui vient, etc.


Alors qu'il ait pu laisser échapper çà et là comme de la misogynie... :roll:
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar LoutredeMer » 14 sept. 2015, 01:31

jroche a écrit :Georges Brassens, autant qu'on sache, n'a pas eu de relation amoureuse durable et satisfaisante, d'où ce constat d'une de ses dernières chansons (Les passantes) :
...
C'est peut-être pour ça aussi qu'il a emprunté les paroles de Gastibelza au père Hugo...
...
Alors qu'il ait pu laisser échapper çà et là comme de la misogynie... :roll:


La question est : est-il devenu misogyne suite à sa solitude, ou sa misogynie a-t-elle causé sa solitude?

Renversons la chose : supposons que je compose une chanson dont le texte commence de la sorte :
La femme sage avait raison :
Il y’ a les chiants, on en trouve à foison,
En foule ils se pressent.
Il y’ a les chieurs, un peu plus raffinés,
Et puis, très nettement au-dessus du panier,
Y'a les emmerdeurs.

Je crois que ce serait clair. :roll:

Avatar de l’utilisateur
jroche
Messages : 1628
Inscription : 13 janv. 2014, 02:02

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar jroche » 14 sept. 2015, 01:52

LoutredeMer a écrit :La question est : est-il devenu misogyne suite à sa solitude, ou sa misogynie a-t-elle causé sa solitude?
Vaste question... est-ce que ça doit détourner de ses chansons ?
Demander du paranormal ou psi répétable, conforme aux critères scientifiques les plus courants, c'est demander les villes à la campagne.

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1438
Inscription : 14 déc. 2013, 05:58

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Chanur » 14 sept. 2015, 02:23

LoutredeMer a écrit :Je crois que ce serait clair. :roll:
Bah oui : ça prouverait que si Brassens avait été misogyne, il aurait eu raison. :langue:

Brassens était réputé pour sa timidité. C'est peut-être ça qui l'a gêné dans ses rapports avec les femmes ?
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1985
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Ptoufle » 14 sept. 2015, 04:04

Exnihiloest a écrit :Brassens avait en partie le conditionnement de son époque à propos de la femme, personne ne peut y échapper.
Plutôt d'accord avec ça...

LoutredeMer a écrit :Une interview de Brassens, Ferré et Brel, où ils ne se privent pas :
http://lagitation.free.fr/spip.php?article95

Dans cette interview, c'est Ferré le plus acerbe. Il entraîne Brel et Brassens sur ce terrain. Brassens est peu critiquable quant à son opinion :
Brassens :
"Non, une femme peut être emmerdante, une femme peut être charmante, ça dépend des quelles ça, vous savez. La femme en général, ça c’est une autre histoire. Je ne crois pas, moi, de nouveau, je répète toujours le même truc, ça dépend de la femme à laquelle tu as affaire.
Ca dépend de sa nature, de son caractère, des atomes crochus qu’on a avec elle
"
(...)
"Non moi je suis pas du tout misogyne moi je m’en fous une femme me plait elle me plait quoi. Une femme me plait pas elle me plait pas. Ca va pas plus loin. C’est pas un parti pris."
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

jean7
Messages : 1834
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar jean7 » 14 sept. 2015, 05:07

jroche a écrit :Georges Brassens, autant qu'on sache, n'a pas eu de relation amoureuse durable et satisfaisante, d'où ce constat d'une de ses dernières chansons (Les passantes) :
...
C'est peut-être pour ça aussi qu'il a emprunté les paroles de Gastibelza au père Hugo...
...
Alors qu'il ait pu laisser échapper çà et là comme de la misogynie... :roll:

Théorie démentie par la bibliographie, voir http://www.georges-brassens.com/
C'est également à cette époque (1947) que Georges Brassens rencontre la femme de sa vie, d'origine estonienne, Joha Heiman. D'un commun accord, le couple ne partagera jamais le même toit mais Joha, que Brassens surnomme Püppchen ("petite poupée" en allemand) sera jusqu'au bout près de son compagnon.

GB n'était donc pas solitaire à l’époque où il a composé "Misogynie à part" (1969).

Pas solitaire, et entiché pour de bon et pour de vrais si on en croit https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_B ... 3.BCppchen
En 1947, il rencontre Joha Heiman (1911-1999, morte dix-huit ans après lui et enterrée avec lui). Originaire d’Estonie, elle est son aînée de neuf ans – affectueusement, il l’appelle « Püppchen », petite poupée en allemand, mais ils l'orthographieront tous les deux « Pupchen » (c'est le nom gravé sur leur tombe11). Désormais, on ne lui connaîtra pas d'autres conquêtes féminines. Ils ne se marieront jamais ni ne cohabiteront. Il lui écrira J’ai rendez-vous avec vous, Je me suis fait tout petit (devant une poupée), Saturne et Rien à jeter.

"Saturne", un dieu bien inquiétant... dans cette chanson il évoque les assauts du temps sur sa compagne.
le dernier vers (de mémoire)
"et la petite pisseuse d'en face peut bien aller se rhabiller"

En fait, je crois que beaucoup de ses chansons n'ont rien d'autobiographique même s'il y emploie "je".

"Les passantes", ce chef d’œuvre musical, n'exprime pas la solitude subie mais l'ensemble des futurs à coté desquels inévitablement on passe en humant une forme fugace et fugitive de partage amoureux entre inconnus qui ne se parlent pas, ne se touchent pas... c'est extrêmement épicurien. Du carpe diem subtil à la seconde. Une façon de dire merci à la vie.
Dernière édition par jean7 le 14 sept. 2015, 05:31, édité 2 fois.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7484
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Nicolas78 » 14 sept. 2015, 05:15

Brassens n'est surement pas plus misogyne que Pierre Desporges n'est antisémite (malgré des sketchs et des critiques anti-communautaire sur le sujet des Juifs, entre autres...).
Quand aux femmes, il "aima toute sa vie" Puppchen, même si il à eu quelques relations plus ou moin cachées et plus ou moins sérieuses en même temps :lol:

Brassens avait en partie le conditionnement de son époque à propos de la femme, personne ne peut y échapper.

Pour son époque, il pourrait faire figure de féministe :mrgreen:
Après de nos jours ça parait un peu "lourd" effectivement...

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 5701
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Trop de jugements hâtifs.

Messagepar Cartaphilus » 14 sept. 2015, 08:52

Salut à tous.

Attention à ne pas confondre l'homme et l'auteur, surtout quand on méconnaît les engagements du premier et que l'on interprète librement les textes du second.

► Comme jean7 le rappelle, la femme de l'homme Brassens se nomme Joha Heiman, dite Püppchen ; c'est l'amour d'une vie, trente-quatre ans de fidélité en vie non commune, de 1947 à 1981, date de la mort du chanteur.
 
► Concernant les chansons, il faut tenir compte du registre d'écriture et du contexte (historique, social, personnel...) de la création littéraire.

Évoquant les femmes, on ne peut mettre sur le même plan :
— les chansons qui s'inspirent de la vie privée (La non demande en mariage, Saturne) ;
— celles qui réagissent à un événement historique (La tondue) ou à une catégorie sociale (La complainte des filles de joie) ;
— celles qui évoquent certains sujets, comme la liberté des femmes (Chansonnette à celle qui veut rester pucelle, Embrasse-les tous) ;
— les textes d’inspiration poétique (À l'ombre du cœur de ma mie) ;
— et enfin les polissonneries, prétextes à situations burlesques, mettant en scène un personnage (même si celui-ci s'exprime à la première personne).
Franchement, comment prendre au premier degré le texte Misogynie à part... « Elle m’ouvre tout grand son missel sur le dos », « Elle déclame du Claudel »... ?

-------------------------------------------------------------------------------------------
Nicolas78 a écrit :Quand aux femmes, il "aima toute sa vie" Puppchen, même si il à eu quelques relations plus ou moin cachées et plus ou moins sérieuses en même temps :lol:

Affirmation bien péremptoire qui exigerait des sources, étayant ces prétendues infidélités.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7484
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Nicolas78 » 14 sept. 2015, 09:25

Ha oui autant pour moi :oops: , j'ai tjr crue qu'il avait l’âme vagabonde.
Mais il semblerais qu'après sa rencontre avec Puppchen il n'en fut rien...

Comme ils n'habitait ensemble, et que GB semblais un homme "libéré", j'en avait conclus qu'il n'avait pas changé sont mode de vie.
Puisque avant de penser cela, j'avais entendu (vaguement c'est vrai) de la part d'un ami musicien qu'il avait eu d'autres conquêtes, sans jamais lâcher Puppchen. Mais non.
J'ai eu tort.

Après pour certains, être infidèle, c'est pas forcement ne pas avoir d'autre relations, ça peu avoir à faire à différents domaines de la vie privée.

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 425
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Brassens était-il misogyne ?

Messagepar Corwin » 14 sept. 2015, 10:24

Brassens : Ah ben la femme c’est un être charmant quand elle s’en donne la peine.
Et pénible quand elle... sans s’en donner la peine.

Résumé : la femme est naturellement chiante, sauf si elle se donne la peine d'être charmante.

Brel : Moi je crois que la femme c’est quelque chose
qui se donne de toute façon et toujours beaucoup de peine.

En gros : si ça ne suffit pas, elle se décarcasse aussi pour être pénible.

Ce qui est déjà ennuyeux de la part de quelqu'un, mais alors de quelque chose…

Cristiani : Mais, est-ce que vous pensez qu’elle est capable d’apporter quelque chose d’important à l’homme, l’équilibre, par exemple ?

Ferré : Non !

Cristiani : Pourquoi ?

Ferré : Parce que.

Brassens : Je pense que nous trois nous sommes des types qui pouvons, sur ce plan-là, nous passer de femme, sur un autre plan, non.
Ben sur ce plan, on a besoin de personne, on est en équilibre.
A-t-on besoin tellement d’équilibre, d’ailleurs ? Peut-être même nous n’en avons pas besoin.

(…)

Cristiani : Mais Léo Ferré est beaucoup plus catégorique, il répond "Non", pourquoi ?

Brassens : Enfin moi, par galanterie, je ne serais pas tout à fait de son avis.
Mais uniquement par galanterie, quoi.
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo


Revenir vers « Culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit