The Martian (Seul sur Mars)

Littérature, Cinéma, Musique, ...
Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20290
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Jean-Francois » 21 oct. 2015, 08:43

Florence a écrit :Star Wars, c'est une aimable version de Zorro dans l'espace, avec de fantastiques effets spéciaux et quelques personnages marrants. :P:


Jusqu'à Jar Jar Binks... qu'a pas mal plombé la série.

----
Kjal a écrit :C'est de l'heroic fantasy


J'aime bien le terme Space opera. À l'opéra, l'intrigue tient souvent sur un timbre-poste, le texte limite neuneu mais la musique transporte ailleurs. (Régulièrement vers la sortie en ce qui me concerne, mais il y a des exceptions :a2: )

Jean-François
"False facts are highly injurious to the progress of science, for they often endure long; but false views, if supported by some evidence, do little harm, for every one takes a salutary pleasure in proving their falseness." (C. Darwin)

Florence
Messages : 8564
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Florence » 21 oct. 2015, 09:35

Jean-Francois a écrit : À l'opéra, l'intrigue tient souvent sur un timbre-poste, le texte limite neuneu mais la musique transporte ailleurs. (Régulièrement vers la sortie en ce qui me concerne, mais il y a des exceptions :a2: )


:mrgreen:

Il m'est arrivé d'être transportée vers la sortie, mais pas par la musique, par des gens dénués d'humour (et d'oreille) lorsque j'ai demandé si la dame qui criait si fort et si faux s'était fait mal ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar BeetleJuice » 21 oct. 2015, 15:25


J'aime bien le terme Space opera


C'est pas totalement approprié pour Star wars, justement à cause de l'aspect fantasy. Je dirais que les films sont dans le continuum entre la space fantasy façon Warhammer 40 000 et le space opera façon star trek. Disons qu'on y retrouve à la fois les codes du space opera qui consiste à transposer les codes de l'aventure (et pour le cinema, parfois ceux du western) dans un décor de SF et les codes de la space fantasy qui consiste cette fois à transporter les codes de la fantasy dans l'espace.

Star wars est tantôt l'un, tantôt l'autre selon les films et les moments, avec en plus un tas d'inspirations diverses, notamment japonaises. Mais plus globalement, la première trilogie est une épopée quand la seconde est une tragédie et les deux obéissent à des canons qu'on retrouve finalement jusque dans la mythologie grecque. Dans les deux cas, on a un héros qui va vers un destin qu'il tente d'éviter ou n'assume pas mais ne peut s'y soustraire car il la provoque chaque fois qu'il la fuit. C'est surtout très visible dans la seconde trilogie, qui obéit assez au rythme d'une tragédie. le héros, Anakin, est le jouet des démiurges que sont aussi bien Dark Sidious que les jedis et la Force a travers eux, qui se dispute son statut d'élu. Il cherche à forger lui même son destin mais n’aboutit qu'à provoquer sa chute dans un dénouement dramatique, car il n'a jamais été le réel maître du jeu.
Rien de très original donc, mais rien de honteux non plus, dans la mesure où les grandes histoires universelles sont perpétuellement réécrites.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1985
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Ptoufle » 22 oct. 2015, 05:50

unptitgab a écrit :Qu'ont ils révolutionné dans le cinéma?

Certes Star Wars ne brille pas par un scénario d'une exceptionnelle finesse, ni par un jeu d'acteurs époustouflant. Mais la saga a œuvré pour la diffusion et la popularisation de la science fiction par un grand nombre de personne à l'époque. Ce qui a inspiré de nombreux cinéastes, avec du meilleur comme du pire...

BeetleJuice a écrit :Rien de très original donc, mais rien de honteux non plus, dans la mesure où les grandes histoires universelles sont perpétuellement réécrites.

Oui, le point intéressant étant plus la manière et le style dans lesquels elles sont abordées que l'histoire elle-même.
Quant au qualificatif de Space Opera, Star Wars cadre plutôt bien avec la définition.

Jean-Francois a écrit :Jusqu'à Jar Jar Binks... qu'a pas mal plombé la série.

Le personnage reste pourtant bien dans le ton. Les pitreries des robots de la première saga ont juste été remplacées par celles d'un extraterrestre. Star wars ne brille pas par un scenario hors du commun, les dialogues oscillent entre le trivial et le mièvre, on n'attend aucune performance particulière dans le jeu des acteurs (sauf pour Anakin dans le II et III, mais c'est raté, il est peu crédible et le scénario bourré de raccourcis et d'incohérences ne l'aide pas). Finalement, à y repenser, le 1er des "nouveaux" films est le moins mauvais !
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1985
Inscription : 13 juin 2007, 19:40
Localisation : Blois, France

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Ptoufle » 22 oct. 2015, 05:55

Florence a écrit :Il m'est arrivé d'être transportée vers la sortie, mais pas par la musique, par des gens dénués d'humour (et d'oreille) lorsque j'ai demandé si la dame qui criait si fort et si faux s'était fait mal ...

N'aurais-tu pas confondu opéra avec concert ou concert ? :a7:
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 3916
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar unptitgab » 22 oct. 2015, 06:58

Merci Ptoufle d'avoir épargné nos sensibles oreilles en mettant des liens vers des dates de concerts et non des prestations.
Con, cul, bite sont des mots qui appartiennent à la langue française, mais putain "malgré que" est impropre!

Florence
Messages : 8564
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Florence » 22 oct. 2015, 12:25

Ptoufle a écrit :N'aurais-tu pas confondu opéra avec concert ou concert ? :a7:


Après avoir subi "Péléas et Mélisande" dans des décors verdâtres et aqueux (Grand Théâtre, Genève, dans les années 70 - ça ne me rajeunit pas), je ne vais pas en plus m'infliger ces deux horreurs ... et si j'y étais obligée, je prendrais une armure et l'artillerie lourde, pas seulement ma langue de vipère ;)
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar MadLuke » 22 oct. 2015, 16:47

Certes Star Wars ne brille pas par un scénario d'une exceptionnelle finesse, ni par un jeu d'acteurs époustouflant. ...


et les autres commentaire sur star wars en générale.

Il ne faut pas sous-estimer la force du scénario/script des Star Wars (Harrison Ford a un jeux d'acteur très solide a mon avis) dans leur succès.

Des choses n'ont pas été nécessairement inventé, mais certainement popularisé dans leur utilisation du cinéma populaire américain et probablement vu comme inédit par plusieurs, les films que les enfant pouvaient apprécier étaient très rare en 1976 pour commencer.

dans ce qui avait "d'original-très bien" a mon avis:

Star wars: Les narrateur sont 2 robots, un peu externe a l'histoire comme dans:
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Hidden_Fortress de Kurosawa

On y retrouve les 2 grand arc de personnage en même temps, apprendre à se responsabiliser et émouvoir assez pour agir (Solo), trouver le courage d'agir (Luke)

On y crée un monde qui semble immense, dont l'on serait témoin qu'une petite partie, mais dont le niveau de détail nous laisse croire que bien plus existe (un peu comme dans les films des seigneurs des anneaux).

Dans le 2ième:

Parfaite utilisation du "pendant ce temps au ranch", avec les 2 histoires en parallèles ont passe de l'une a l'autre après la création d'un climax local.

Un film sans commencement, ni fin, c'est très commun maintenant, mais a l'époque je pense que c'était la première fois que quelqu'un faisait un film sachant d'avance que ce serait un succès et qu'il aurait la possibilité et tous le contrôle sur sa suite, lui permettant d'agir de la sorte.

Yoda est un jeux d'acteur époustouflant (Lucas s'est pogner avec l'académie qui n'a pas voulu considérer le marionnettiste principale pour un Oscar de meilleur acteur), je peux m'imaginer des gens au cinéma a l'époque ne pas réussir a comprendre si c'est une marionnette ou un nain avec beaucoup de maquillage.

La plus iconique des "twists" de l'histoire du cinéma.

Le 3ième a une des bonnes fin de l'histoire du cinéma.

Le script est très bien construit, on suit encore 2 histoire en parallèle, les 2 frappe le fond en même temps et alors que Solo/Leia réussi a s'en sortir, Luke continue a désespérer, combiner au fait que c'est le dernier film, ça permet de créer un réel moment de tension dans l'audience, que le héro peut mourir (ce qui arrive a peu près juste jamais dans le monde du blockbuster, Paul Walker dans Fast and furious 7 est un des seuls exemple que j'ai en tête).

Le dernier duel vader-Luke est magnifique, photographié dans le noir, les combattants habillé de noir et avec un arrière plan noir de ciel étoilé, les couleurs des sabres laser deviennent les vedettes. Le premier duel de sabre laser en 3 film avec la musique de Williams, on y retrouve un des plus beau moment des blockbuster d'été américain:

Yoda avait menti a Luke depuis le début, Luke est non seulement plus fort s'il utilise le côté obscure de la force mais c'est la seule façon pour lui de détruire Vader. Mais quelque minute plus tard il utilise le bon côté de la force pour détruire l'empereur, évidemment le Jedi le plus fort sera celui qui utilisera les 2 côtés de la force, le meilleur pour la situation. Mais il était important pour Obiwan-Yoda de lui laver le cerveau comme il faut sur l'idée de ne jamais utiliser le côté obscure de la force pour que Luke l'utilise correctement et exceptionnellement.



Ils ont avec Jaws (c'est lui qui a réellement lancé le bal, Star Wars 1976 et Superman 1978 ont juste confirmer l'existance du Blockbuster d'été) n'ont pas temps changer le cinéma et sa distribution, ils ont accélérer l’inévitable, pour le meilleur et pour le pire. Ils ont aussi stoppé l’hémorragie d'une industrie qui était en chute libre:

http://cdn.theatlantic.com/static/mt/as ... 5%20PM.png

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: The Martian (Seul sur Mars)

Messagepar Greem » 25 oct. 2015, 19:13

Coucou,

BeetleJuice a écrit :A ce compte là, un film de pure SF fantaisiste comme Prometheus que décriait Pardalis est plus honnête dans sa démarche, puisque bien moins de spectateur pourrait être amener à croire que c'est possible et donc on compte bien plus sur l'illusion consentie que sur l'ignorance du spectateur.

Ah non, je suis pas d'accord, l'univers d'Alien n'est pas fantaisiste du tout. C'est même tout le contraire : Pas de magie, pas de principe ésotérique abstrait, pas d'esprit métaphysique, mais juste de la technologie et des créatures extraterrestres, et étant donné qu'on ne sait peu ou rien du fonctionnement de ces technologies ou de ces créatures, les films ne s'embarrassent jamais (ou peu) d'explications qui pourraient rentrer en contradiction avec nos connaissances scientifiques actuelles. Autrement dit, l'univers d'Alien, c'est pas un univers parallèle ou magique : c'est le notre, et c'est ce qui fait que ce Prometheus est particulièrement grotesque, car il a la prétention de nous parler science et évolution avec la même approche et les mêmes inconsistances que les créationnistes, tout en abordant un ton et une esthétique qui se veux réaliste. Trop zozo pour être de la hard SF, trop prétentieux pour être fantaisiste, Ridley s'est un peu mêlé les pinceaux avec ce film. En même temps, il reconnait lui-même ne pas croire en l'évolution, donc forcément, le film n'était pas encore commencé qu'il avait déjà un chromosome en moins...

unptitgab a écrit :Par contre les Star wars qui ne sont rien d'autre que des mauvais péplums se passant dans l'espace étant donné qu'ils n'ont strictement rien à raconter les absurdités scientifiques rajoute une couche à la nullité déjà présente de ces navets.

Non mais Star Wars ne se limite pas à ça, c'est aussi - et surtout - un univers artistique et visuel, et à ce niveau, Star Wars fourmille de bonnes idées (les sabres laser par exemple, c'est peut-être complétement à la ramasse scientifiquement parlant, mais c'est foutrement classe !). Alors c'est peut-être moins "intellectuel" qu'un Dune, mais pas moins légitime.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."


Revenir vers « Culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit