[Science-Fiction] Romans

Littérature, Cinéma, Musique, ...
Avatar de l’utilisateur
Ethel
Messages : 316
Inscription : 22 oct. 2014, 12:34

Re: [Science-Fiction] Romans

#151

Message par Ethel » 26 janv. 2015, 08:14

Nicolas78 a écrit :
Quand à Cristal qui songe, le sujet semble passionnant.
En bon fan de Stargate, je me suis dit que l’épisode ou l’équipe atterrit sur un monde peuplé de cristaux conscients et donc "vivant" doit être un clin d’œil à ce roman.
Même si le fond du sujet n'est pas la vie sous d'autre formes, mais plus une "métaphore" sur les différences individuelles dans une société c'est ça ?

++
Oui, je pense que les cristaux ne sont qu'un prétexte pour parler des autres personnages. Il me semble (BeetleJuice, corrigez-moi si je me trompe) que le sujet principal est l'appartenance à l'humanité, avec des personnages qui en sont des échantillons (les "monstres" du cirque, le misanthrope, le notable aux vices cachés...). Il faudrait que je le relise.

Il est très possible que Stargate fasse un clin d’œil à Sturgeon, surtout qu'il a lui-même écrit pour la télévision 2 épisodes de Star Trek : un qui n'est pas fabuleux dans mon souvenir, et l'autre qui est le génialissime épisode du Pon Farr (ceux qui savent ce que c'est sans chercher sont des geeks :mrgreen: )
Dernière modification par Ethel le 26 janv. 2015, 10:29, modifié 1 fois.
Il faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

Avatar de l’utilisateur
f.didier
Messages : 635
Inscription : 27 oct. 2014, 12:29

r

#152

Message par f.didier » 26 janv. 2015, 08:41

Ethel a écrit : épisode du Pon Farr (ceux qui savent ce que c'est sans chercher sont des geeks :mrgreen: )
Arggg je suis un gros geek alors :grimace:
Pro technologie
Pro verichip
Pro robotique

Avatar de l’utilisateur
Ethel
Messages : 316
Inscription : 22 oct. 2014, 12:34

Re: r

#153

Message par Ethel » 26 janv. 2015, 08:44

f.didier a écrit :Arggg je suis un gros geek alors :grimace:
Copain ! :a2:
Il faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: [Science-Fiction] Romans

#154

Message par BeetleJuice » 26 janv. 2015, 10:01

Ethel a écrit : Oui, je pense que les cristaux ne sont qu'un prétexte pour parler des autres personnages. Il me semble (BeetleJuice, corrigez-moi si je me trompe) que le sujet principal est l'appartenance à l'humanité, avec des personnages qui en sont des échantillons (les "monstres" du cirque, le misanthrope, le notable aux vices cachés...). Il faudrait que je le relise.
Effectivement.
C'est d'ailleurs la même problématique dans Les plus qu'humain, à savoir poser la question de ce qui définit un être humain.
SpoilerAfficher
D'ailleurs, à mon sens, le livre n'y répond pas vraiment, à dessein.
Le roman met l'emphase à la fin sur le fait que le héros, qui se cherche depuis tout petit, finit par se trouver dans l'affrontement contre le Cannibal et dans la mort de Zena et se rend finalement compte qu'il n'est pas lui même humain, pas plus que l'essentiel de la troupe qui l'a recueilli alors même que chacun souhaitait l'être.
Il en tire la conclusion qu'il n'est pas humain et magnifie la mort de Zena, elle même non-humaine, comme un signe qu'elle est elle-même plus qu'humaine, car elle s'est sacrifié pour un idéal, alors que l'humain survit.

Mais malgré cette conclusion du héros, j'ai eu l'impression qu'il n'est jamais aussi humain que lorsqu'il rejette cette humanité, puisque malgré ce détachement, il accepte de réparer les torts du Cannibal et pleure profondément Zéna qui ne revait, elle, que d'être humaine et normale, la remercie même de lui avoir appris cette humanité qu'elle recherchait (au travers de l'art, la littérature, la philosophie...).

Au final, la fin m'a toujours laissé un peu sur ma faim, justement, parce que j'ai l'impression qu'elle tente de donner une conclusion à un propos qui n'en a pas besoin et du coup, c'est un peu maladroit.
L'épisode de Stargate que cite Nicolas est sans doute une référence, mais aborde le thème différemment et pose d'autres questions, d'autant que le but des cristaux n'est pas le même dans Stargate.
Ethel a écrit :épisode du Pon Farr (ceux qui savent ce que c'est sans chercher sont des geeks :mrgreen: )
Le pire c'est que je sais ce que c'est alors que j'ai même pas vu l'épisode et que je n'aime pas spécialement star trek.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 6248
Inscription : 06 nov. 2003, 12:14

Re: [Science-Fiction] Romans

#155

Message par Kraepelin » 26 janv. 2015, 10:44

BeetleJuice a écrit : pour la SF, ça dépend ce que Kraeplin appelle SF et quel genre de SF il veut lire.
L'important pour moi est la rigueure de l'écriture (intrigue à la fois intelligente et facile à suivre) et l'originalité de l'histoire. C'est pour ca que j'ai aimé les premiers Romans de Asimov, Van voght, F. Herbert et Dan Simmon. Jamais de longueur! Jamais de confusion! On ne s'y perd pas, mais on ne devine pas non plus la suite.
La pauvreté ce n'est pas des logements insalubres où s'entassent des familles de dix. C'est n'avoir jamais été aimé ni respecté de toute sa vie. C'est ignorer la différence entre amour et maltraitance et s'attendre à ce qu'une caresse soit suivi d'une pluie de coups.
Jack Williams, SOS Sages-femmes

Avatar de l’utilisateur
f.didier
Messages : 635
Inscription : 27 oct. 2014, 12:29

Re: [Science-Fiction] Romans

#156

Message par f.didier » 26 janv. 2015, 12:37

Kraepelin a écrit : L'important pour moi est la rigueure de l'écriture (intrigue à la fois intelligente et facile à suivre) et l'originalité de l'histoire. C'est pour ca que j'ai aimé les premiers Romans de Asimov, Van voght, F. Herbert et Dan Simmon. Jamais de longueur! Jamais de confusion! On ne s'y perd pas, mais on ne devine pas non plus la suite.
Je suis pas vraiment d'accord avec toi sur deux auteurs :
F. Herbert, autant Dune, jusqu'au enfants de Dune sont bien, autant apres, j'ai pas bien accroché au ver dieu qui contrôle l'univers. Ca apporte rien de bien concret.
Et sur Asimov, déjà j'aime pas le bonhomme, qui dit que SES lois sont universelle, au point de traiter 2001 de merde et de quitter la projection du film parce que "un ordinateur ne peut tuer un humain, je l'ai décidé et tous les écrivains DOIVENT suivre mes règles !" (gros naze). Et en même temps, il écrit "le robot qui rêvait" dont l'histoire est des robots qui tuent des humains :shock: Donc, tous les écrivains doivent respecter tes lois a la lettre, sauf toi en fait !!! Faquin !
Pro technologie
Pro verichip
Pro robotique

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4059
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59
Localisation : Montréal

Re: [Science-Fiction] Romans

#157

Message par Christian » 07 oct. 2015, 21:06

En réponse à mcmachin
mcmachin a écrit :
Christian a écrit :
mcmachin a écrit :je me demandais un truc.
Est-ce que c'est de l'art, ça ?

Moi je trouve perso.
(dany aimerait ça je pense :a2: )
C'est l'inverse de La Mort Blanche de Frank Herbert. Dans le roman, un virus, fabriqué par un biologiste devenu cinglé après la mort de sa famille dans un attentat de l'IRA, zappe les femmes de le planète...
ah je savais pas. le bouquin est bien foutu?
je savais juste que le concept avait été repris par un comic, Y-le dernier homme, je sais pas trop ce que ça vaut, mais je crois qu'il a été plutôt bien accueilli.
Pour le roman, si tu t'intéresses à la société irlandaise, tu vas adorer. Le côté social est très bien développé: c'est un plongeon dans l'âme irlandaise et ses tourments. Il décrit bien la folie que peut engendrer le terrorisme. Pour la SF, le développement du virus et la méthode de transmission imaginée par le biologiste donne froid dans le dos (je n'en dis pas plus!). L'enquête des spécialistes pour retracer l'origine du virus est bien monté aussi. Oui, c'est une bonne lecture.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

mcmachin
Messages : 1588
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: [Science-Fiction] Romans

#158

Message par mcmachin » 08 oct. 2015, 08:02

ouaip pourquoi pas, j'ai presque honte mais je connais pas mes classiques, je me suis arrêté au premier bouquin de Dune, je trouvais ça plaisant, mais je ne sais pas pourquoi j'ai arrêté et suis passé à autre chose.
Mais ça me titille depuis un bout de temps de réessayer du Herbert.
Donc merci !

sinon, pour faire comme tout le monde, perso l'année dernière j'ai pris ma claque sur Spin de C. Wilson (faut-il encore en parler ?) et sur La Fille automate de Bacigalupi (à noter que c'est le seul bouquin pour adultes de Bacigalupi, il me semble). Rien de bien original quoi.

ps : ah et c'est marrant j'ai essayé Mars la Verte pas plus tard qu'avant-hier, je sais pas si je vais continuer mais dans le premier chapitre, il est question de
SpoilerAfficher
l'instrumentalisation politique des tensions entre communautés avec des Musulmans en première ligne. Bref ;) .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit