Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 29 sept. 2017, 14:15

Florence a écrit :
LePsychoSophe a écrit :Je ne vais pas caché ma joie de voir que vous êtes en partie d'accord avec moi,


Ne vous faites pas de fausses joies. Bien entendu, l'immense majorité de la population, dans le monde entier, est dégoutée à l'idée d'un adulte profitant impunément d'une gamine de 11 ans du fait de lois ou de décisions de justice apparemment iniques - et le terme clé est "apparemment" -,
(et, trop souvent, tant que le vicelard n'est pas un membre de la famille, un bon copain, un collègue, etc., auquel cas ladite majorité lui trouvera des excuses et s'empressera de blâmer la victime. )



D'accord donc vous me demandez de ne pas être joyeux... Curieusement façon autoritaire de parler à une personne.

Ma réflexion tourne autour du comment un juge peut en arriver là, comment un homme peut en arriver là et comment une enfant peut ne pas s’échapper dès les 1° approches du bonhomme. Je ne juge personne, comme dans mon travail, je cherche à comprendre à différents niveaux d'analyse qui sont en général le psychologique, le sociologique, les neurosciences, l'histoire, la politique, la spiritualité, les religions, le droit et la philosophie. Maintenant, ma formation est la psychologie, le reste je me forme ici et là. Le seul domaine où je suis vraiment sûr de moi, avec toute la relativité qui s'impose, c'est la psychologie, le reste, je pense que mes lacunes vont être percées rapidement sur ce forum, de même que ma façon de m'exprimer. Les idées filent vite dans ma tête et seule une personne que je connais est en capacité de discuter oralement avec moi des heures et c'est réciproque pour lui. Je vais faire un effort pour l'aération de mes pavés.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 29 sept. 2017, 14:24

Florence a écrit :
LePsychoSophe a écrit :
et que les gens qui vont en partie dans ma ligne philo-socio-psycho... de pensée sont rares


surtout parce qu'elle est extraordinairement confuse et mal exprimée ... A ce stade, je vous suggère de la résumer en quelques
-
-
-
pour le bénéfice de tout le monde, à commencer le vôtre, et d'une discussion constructive de cette problématique.


,




Ma pensée est complexe, je l'ai dit dans ma présentation, où il y avait déjà des sarcasmes à ce propos. Donc, pour l'exprimer, ça me coûte énormément, c'est pour cette raison que je la déroule rarement totalement dans mon quotidien. Dieu merci, j'ai eu la chance de rencontrer un ami qui est pareil.
J'essaierai de faire un effort dans l'expression.

Je vais faire des paragraphes comme vous me le suggérer parce que derrière votre ton autoritaire sur ma façon de ressentir des émotions positives, je ressens une réelle envie de partager. On verra jusqu’où...

Pour le côté constructif, je peux peut-être en déduire que mon apport ne l'est pas? Curieux comme réaction puisqu'en deux messages en 3 jours, cela a généré de bons échanges, du moins des échanges avec un nombres de posts que je n'aurais guère imaginé. Mais je respecte votre avis.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 29 sept. 2017, 15:48

Florence a écrit :
LePsychoSophe a écrit :Quand je vois la quantité de couple conjugaux qui dysfonctionnent et qui se séparent, je me dis qu'il y a bien quelque chose dans l'air actuellement à propos de la perte des valeurs morales liées à la notion de famille, de structure sociale et de règles. Perdus face à une réalité trop dure, les humains se tournent trop vers la simplicité et oubliant la contrainte. Contrainte que l'on outrepasse grâce au libéralisme social qui présente de bons points mais des limites qui montrent ce genre de laxisme et donc d'horreur.


Bel exemple de biais cognitif d'observation du réel qui [m'] vous incombe, lié vraisemblablement à une méconnaissance du (dys)fonctionnement des "couples conjugaux" au cours de l'histoire et dans les différentes cultures, qui ont toujours existé et posé de graves problèmes. La différence de nos jours est la possibilité d'agir face à ces dysfonctionnements au lieu de les subir "jusqu'à ce que la mort nous sépare".

Quant au couplet "c'était mieux avant, on oublie les vraies valeurs, les gens ne veulent que des droits et négligent leurs devoirs", il est vieux comme le monde et n'a jamais mené à rien. Et essentiellement faux, parce que les "vraies valeurs" ont de tout temps été fluctuantes et appliquées "à deux vitesses", selon qu'on s'adresse aux faibles et pauvres ou aux puissants et riches.


Probablement que je ne connais pas grand chose dans le fonctionnement d'un couple conjugal au cours de l'histoire et dans les différentes cultures qui étaient déséquilibrés également mais j'ai une bonne connaissance du fonctionnement du couple d'aujourd'hui dans notre société et là je suis davantage sur de moi pour défendre mes positions.
Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible.
Les couples ne subissent plus la sentence de l'engagement éternel mais ils subissent des effets qui sont encore à corriger mais il m'arrive souvent de me demander si cette liberté est finalement mieux tout compte fait?
Le fait de ne plus avoir à s'obliger, se contraindre à la vie à deux avec la même moitié présente également des pertes. Puisque l'on est passé de trop de restrictions à ce niveau là à trop de liberté : site internet faussement social qui est un masque de l'adultère fantasmé puis réalisé (un certain Facebook et autres) faisant des ravages, de la pornographie de tout niveau (et là, il y a de l'horreur à un point inimaginable, j'ai vu à une conférence un policier enquêteur sur la cyberpédocriminalité nous expliquait ce qu'il voyait et il en vomissait en sens propre régulièrement quand il travaillait et je ne vous raconte pas ce que j'entends dans mon travail...) accessible avec une facilité malheureusement enfantine et ce n'est pas un vilain jeu de mots, acceptation de plus en plus large de diverses formes de sexualité (avec toutes les questions autour des paraphilies et l'éternel question du normal et du pathologique) notamment avec la banalisation de la violence sexuelle (qu'on appelle communément pornographie) qui va même jusqu'à des sites où les gens du quotidien se font acteurs pornos de façon légère et désinvolte (cf. les Youporn et compagnie qui explosent sur la toile) tout en s'éloignant progressivement de ce qui s'appelle l'érotisation du lien et la sexualité dite érotique et intime constructrice et ordonnée, les sites volontairement outrageux à la confiance dans le couple et étant spécialisés dans l'adultère (et ils s'en vantent en plus), et la liste pourrait s'allonger mais il est tard et je fatigue d'argumentation.

Après, je ne dis pas qu'il n'y a que du mauvais. Je ne pense pas, comme je l'ai peut-être laisser croire que c'était mieux avant. Mais il y a dans l'évolution humaine des allers-retours qui font que oui certaines choses très précises étaient mieux même si globalement je pense que c'est mieux aujourd'hui. Il y a des phases de hoquets (expression que j'aime dont l'auteur est Matthieu Ricard quand il s'exprimait sur l'élection de M. Trump) dans l'évolution humaine.

Je suis de nature optimiste et pense que la condition humaine évolue depuis toujours mais de façon précise dans certains domaines il y a des aggravations passagères selon moi, et le couple et la famille en est un. Je ne suis pas sûr d'avoir bien traduit ma pensée mais là mon expression française est limitée pour cette fidélité.

Je ne suis pas sûr d'avoir parler de "vraies" valeurs mais peut-être. Finalement, je pense que mon observation n'est peut-être pas relative au temps et au passé mais comparative à un idéal que j'attends de moi et de l'espèce humaine. Peut-être avez-vous réussi à infléchir ma métacognition qui me permettra de mieux penser ce que je pense vraiment. Bref, merci.

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 29 sept. 2017, 15:52

Florence a écrit :
LePsychoSophe a écrit : Je ne suis pas du tout habitué à ce genre d'échanges (forum). Habituellement mes échanges sont à l'oral et cela facilite le retour direct pour affiner son langage, préciser sa pensée et fluidifier les échanges.


Ca se discute. L'oral et le direct ne laissent pas le temps nécessaire à la réflexion construite ...



Peut-être pas pour vous mais pour moi et un de mes collègues si je vous assure, c'est rare mais ça existe. Après à chacun son médiateur d'expression.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 3911
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar unptitgab » 29 sept. 2017, 16:11

LePsychoSophe a écrit :Probablement que je ne connais pas grand chose dans le fonctionnement d'un couple conjugal au cours de l'histoire et dans les différentes cultures qui étaient déséquilibrés également mais j'ai une bonne connaissance du fonctionnement du couple d'aujourd'hui dans notre société et là je suis davantage sur de moi pour défendre mes positions.
Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible.

Prendre ce qui se passe dans votre travail pour le généraliser peut entrainer qu'un biais de sélection, ne rencontrant que des personnes à problèmes. Même si je ne vois pas ce qu'un neuropsychologue peut bien faire en thérapie.
Le reste de votre texte n'étant que des considérations morales, certes avec lesquelles je suis en totale opposition, mais qui n'ont pas grand intérêt sur un forum sceptiques qui a pour fonction une recherche de l'objectivation rationnelle et les considérations de bien ou mal n'en font pas parti.
Con, cul, bite sont des mots qui appartiennent à la langue française, mais putain "malgré que" est impropre!

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 29 sept. 2017, 16:52

Cogite Stibon a écrit :
LePsychoSophe a écrit :Je ne vais pas caché ma joie de voir que vous êtes en partie d'accord avec moi, et que les gens qui vont en partie dans ma ligne philo-socio-psycho... de pensée sont rares

Les gens qui sont moralement scandalisés par cette décision ne sont pas rares, bien au contraire. La preuve en est que cette décision fait scandale.


En fait, je pensais qu'elle était d'accord avec une autre bonne partie de ma réflexion mais il s'est avéré que non. Concernant le point de scandale, bien-sûr que je savais que j'étais pas le seul. Et je m'en réjouie.

LePsychoSophe a écrit :Bref, si je décrits cela comme une tendance, c'est probablement par un biais cognitif d'observation du réel qui m'incombe, car c'est ce que j'observe actuellement mais peut-être que c'est plus vieux.
Non, on vous a montré que la tendance est à l'exact inverse de ce que vous prétendez


Exact inverse, je ne suis pas d'accord. J'aimerais vous renvoyer à un autre de mes messages mais je ne sais pas faire. Si vous avez le courage et l'intérêt de le trouver, il est à la suite dans le topic. J'essaie d'expliquer que le tout va mieux dans le domaine de la pédocriminalité est plus que faux. Car avec internet, il se passe des choses qui, vous me direz, se passaient déjà avant mais j'en doute fort mais c'est vrai que je n'ai pas la preuve. En tout cas, il y a encore du boulot pour protéger la veuve et l'orphelin, indépendamment de savoir si c'était mieux avant ou aujourd'hui.

LePsychoSophe a écrit : Nous pourrions dire que cela remonte à mai 68 pour le changement des valeurs et pour le satanisme (ou ce qui se rapporte aux pratiques extrêmes dont la pédo-criminalité),

Oui, vous pouvez mentir ou choisir d'ignorer l'histoire sur ce sujet. Exemple remontant à bien avant mai 68.


Je pense que je fais l'erreur de comparer avec avant. Mais il y a des changements qui en apportant du bien apportent du mal (et inversemment) et sans comparer de façon générale, il en résulte un sacré dysfonctionnement de nos jours. Après j'ai du mal à mieux m'exprimer sur ma vision mais bon c'est pas grave, je suis déjà content des échanges. Mode frustration un peu activé quand même ;)

LePsychoSophe a écrit :je dirais que timidement je me positionne moins sur ce sujet mais cela a selon moi toujours existé car la nature humaine peut être attiré par "le mal" (guillemets car je veux éviter une vision manichéenne du monde, c'est pour éviter de surexpliquer mon propos, je simplifie au détriment de la ressemblance exacte avec ma vraie vision) et ça depuis toujours si l'on se fit à la théorie darwinienne et que nous descendons des animaux et de leurs cruauté nécessaire.
Si vous voulez dire que la pédophilie a toujours existé, nous sommes d'accord. Reste qu'elle est de nos jours beaucoup plus dénoncée, instruite et condamnée qu'elle ne le fut dans le passé, et qu'il n'y a aucune raison de penser qu'elle est plus répandue de nous jours qu'elle ne l'était autrefois.


Je suis en train de lire un livre sur l'histoire de la pédophilie puisque je voulais en savoir plus. Vous arrivez presque à me convaincre mais nous pourrons dire aussi qu'elle a changé de forme, de lieu et de pratique. En tout cas, elle est encore massivement présente.


LePsychoSophe a écrit :Quand je vois la quantité de couple conjugaux qui dysfonctionnent et qui se séparent, je me dis qu'il y a bien quelque chose dans l'air actuellement à propos de la perte des valeurs morales liées à la notion de famille, de structure sociale et de règles. Perdus face à une réalité trop dure, les humains se tournent trop vers la simplicité et oubliant la contrainte. Contrainte que l'on outrepasse grâce au libéralisme social qui présente de bons points mais des limites qui montrent ce genre de laxisme et donc d'horreur.

Vous voyez des évolutions de la société qui vous déplaisent, et donc vous décidez qu'elles sont la cause d'une augmentation imaginaire de la pédophilie, c'est bien ça ?


En première instance oui (du moins presque), mais vous commencez à infléchir ma perception et j'aime ça mais je finis mon livre et vous recontacte.



LePsychoSophe a écrit :Vous dites qu'il y a une prise conscience, je vous rejoint en partie car sur le sujet de la pédophilie, l'histoire nous montre des mouvances qui montent avec des avancés et des régressions au niveau de la protection de l'enfance.
Vous pouvez documenter historiquement ces avancées et régression ?


Ouais, lisez le livre que j'essaie malgré tout de terminer. Et si vous le terminez avant moi, vous pourrez argumenter. Le titre comporte histoire et pédophilie et est écrit par une historienne. Désolé, je n'ai pas le titre sous la main.


LePsychoSophe a écrit :Le sujet soulève tellement de complexité (imaginons l'impact d'un psychotrauma d'ordre sexuel sur un humain, sur sa vie, et sur la société car c'est pas comme s'il y avait peu d'abus dans ce domaine, et croyez-moi, je suis très bien placé pour savoir de quoi je parle en terme de psychotrauma) qu'il avance et qu'il recule au fil du temps.
On ne va pas vous croire sur parole. Si vous avez des éléments qui montrent votre tendance, amenez les.


cf. la réponse du dessus.

LePsychoSophe a écrit : Que la pédophilie ne soit plus acceptée??? Je vous trouve un peu naïve ou très peu renseignée sur le sujet. Pardonnez-moi mais il y a un nombre hallucinant d'histoires d'attouchement et donc d'acceptation au sens où l'on garde tabou l'événement. L'acceptation de la pédophilie ne se produit pas au devant de la scène mais elle existe belle et bien.
Encore une fois, elle se produit, mais de moins en moins.


Dérives sexuelles en tout genre, j'en parle dans un autre message plus loin dans le topic. Qui frôlent ou frôlera avec la pédophilie. Je suis sûrement parano mais la paranoïa bien conduite permet d'éviter les retours en arrière puisqu'on sait qu'il y en a eu. L'histoire formant parfois des boucles mieux vaut éviter les dérives... On nous rabat suffisamment les oreilles avec ça quand il s'agit de deuxième guerre mondiale et des horreurs là aussi proférées. Une petite vision négative de l'avenir permet de façon équilibrée de s'en prémunir. Avec ce sont des spéculations peut-être je vous l'accorde.

LePsychoSophe a écrit : Pour votre exemple du passé, cela montre que parfois, oui il peut y avoir des décisions plus immorales encore avant dans le temps comme il peut y avoir des décisions plus immorales encore dans d'autres tribunaux. Je dirais que c'est relatif dans l'espace et le temps. Effectivement, je peux douter du côté aggravation mais pas de l'état actuel.
Donc, vous rétro-pédalez sur la tendance à l'aggravation. Bravo. Encore un petit effort, et vous serez en phase avec la réalité
[/quote]

Vous prétendez connaître la réalité, moi non, je navigue toujours entre deux eaux. D'où je vous l'accorde des illusions de paradoxes dans ma pensée mais en réalité le paradoxe est une perception erronée d'un phénomène plus complexe. Plus on tente de défaire/résoudre un paradoxe plus il s'en crée de nouveaux et ce jusqu'à l'infini, c'est le chemin de la connaissance et je m'efforce d'y entrer dedans avec tout ce que cela comporte. L'être humain est un paradoxe dans son ensemble même s'il croit qu'il est cohérent. L'illusion que l'on a de notre cohérence nous permet de vivre de façon équilibré, dans certaines maladies mentales, il n'existe plus cette illusion de cohérence et l'individu ne peut plus fonctionner.


LePsychoSophe a écrit : L'aggravation pour moi se situe au niveau du triptyque familial homme-femme-enfant mais je fais peut-être des liens avec des choses trop éloignées pour être saisi dans ma réflexion

Ne vous en faites pas, on voit très bien où vous voulez en venir.


Où je veux en en venir? Je ne saisis pas votre remarque.

hieva
Messages : 181
Inscription : 12 août 2017, 19:50

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar hieva » 29 sept. 2017, 18:45

:grimace:
ARRETE ton char !
.
Ma réflexion tourne autour du comment un juge peut en arriver là, comment un homme peut en arriver là et comment une enfant peut ne pas s’échapper dès les 1° approches du bonhomme. Je ne juge personne,


Un pervers narcissique de droite tendance Soral, je crois que Pasqua m'était plus sympathique...

:grimace:

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 217
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Cadenas » 29 sept. 2017, 20:48

LePsychoSophe a écrit :Mais il y a des changements qui en apportant du bien apportent du mal (et inversemment) et sans comparer de façon générale, il en résulte un sacré dysfonctionnement de nos jours.

Dès le moment ou vous caractérisez les choses en "mal" ou en "bien" vous êtes dans le jugement moral et non dans l'analyse. Je ne vois pas d'inconvénient à ce que vous jugiez les choses, mais j'en vois lorsque vous présentez ça comme une analyse.
Par ailleurs, pour parler de "dysfonctionnement de nos jours", cela suppose que vous vous référez à un fonctionnement normal par rapport au passé, or cette norme peut difficilement s'établir sur des référents historiques tant les mœurs et la société évoluent au fil des ans.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7484
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Nicolas78 » 29 sept. 2017, 20:48

Est-ce que quelqu'un à compris ce que voulais dire Hieva ?

Florence
Messages : 8561
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Florence » 30 sept. 2017, 02:01

Nicolas78 a écrit :Est-ce que quelqu'un à compris ce que voulais dire Hieva ?


Est-ce que quelqu'un se préoccupe vraiment de ce qu'il raconte ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Lambert85
Messages : 1566
Inscription : 23 nov. 2007, 02:48
Localisation : France

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Lambert85 » 30 sept. 2017, 03:54

LePsychoSophe a écrit :Ma réflexion tourne autour du comment un juge peut en arriver là, .

Il n'y a pas encore eu de jugement !

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 3911
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar unptitgab » 30 sept. 2017, 05:50

Lambert85 a écrit :
LePsychoSophe a écrit :Ma réflexion tourne autour du comment un juge peut en arriver là, .

Il n'y a pas encore eu de jugement !

Selon la qualification de l'acte, il s'agit soit d'un crime, le viol jugé en court d'assise, soit d'un délit, rapport sexuel avec mineure de moins de quinze ans jugé en correctionnel et comme un tiens vaux mieux que deux tu l'auras, le magistrat instructeur peut préférer une condamnation sure en correctionnel, s'il estime quasi sur que le délit est avéré, plutôt que de voir un acquittement au pénal si le viol est spéculatif, ce qui peut entrainer un renvoi en correctionnel et un deuxième procès à subir pour les victimes.
Le plus important restant la reconnaissance du préjudice, plutôt que le nombre d'années que va passer l'accusé en taule, laissons la justice de vengeance aux USA cela ne produit que de la merde et une violence accrue.
Con, cul, bite sont des mots qui appartiennent à la langue française, mais putain "malgré que" est impropre!

hieva
Messages : 181
Inscription : 12 août 2017, 19:50

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar hieva » 30 sept. 2017, 05:52

Bonjour Nico,
Ce que je voulais dire:
Si le psychosophe est calé en psycho , ce n'est pas le seul..
Et il y a selon moi , beaucoup d'indices me permettant de penser que ce monsieur est un pervers narcissique.
Quant a s'étonner qu'une gamine de 11 ans ne se soit pas enfuie , c'est tout simplement a GERBER!!
Et totalement indigne d'un professionnel de la psychologie ou des neurosciences.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2465
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Cogite Stibon » 30 sept. 2017, 06:34

LePsychoSophe a écrit :Exact inverse, je ne suis pas d'accord. J'aimerais vous renvoyer à un autre de mes messages mais je ne sais pas faire. Si vous avez le courage et l'intérêt de le trouver, il est à la suite dans le topic.

On vous vous pourtant montré pas mal de faits qui le montre. Et vous aucun allant dans votre sens. Maintenant, si vous n'êtes pas capable de un argument concret qui aille dans votre sens parmi vos propre propos, je ne vais pas le faire à faire place.
LePsychoSophe a écrit :J'essaie d'expliquer que le tout va mieux dans le domaine de la pédocriminalité est plus que faux.
Homme de paille. Personne n'a prétendu que tout va mieux, simplement que la pédophilie est moins tolérée, et qu'elle est plus dénoncée, instruite et condamnée.
LePsychoSophe a écrit : Car avec internet, il se passe des choses qui, vous me direz, se passaient déjà avant mais j'en doute fort mais c'est vrai que je n'ai pas la preuve.
Argument par ignorance. Internet a facilité la diffusion de la pédopornographie, mais rien ne montre qu'il y ai eu une augmentation des atteintes sexuelles sur mineurs. La pédopornographie sur internet est un vrai problème actuel, mais il n'est en rien lié à l'affaire dont on parle.
LePsychoSophe a écrit : En tout cas, il y a encore du boulot pour protéger la veuve et l'orphelin, indépendamment de savoir si c'était mieux avant ou aujourd'hui.

"protéger la veuve et l'orphelin" :shock: Dans quel siècle vivez-vous ? Je croyais qu'on parlait de lutte contre la pédophilie. En tout les cas, ce n'est pas en faisant les amalgames que vous nous présentez ici que vous trouverez des moyens réellement efficace de lutter contre la pédophilie.
LePsychoSophe a écrit :Je pense que je fais l'erreur de comparer avec avant.
Vous faites l'erreur de ne pas vous baser sur les faits pour évaluer l'évolution d'une situation.
LePsychoSophe a écrit :Mais il y a des changements qui en apportant du bien apportent du mal (et inversemment) et sans comparer de façon générale,
Etes-vous en train de recourir à un relativisme de façade pour éviter de reconnaître que les faits sont à l'inverse de vos affirmations ?
LePsychoSophe a écrit : il en résulte un sacré dysfonctionnement de nos jours.
Si vous voulez simplement dire qu'il y a encore des crimes pédophiles de nos jours, et que trop reste encore impunis, nous sommes d'accord. Sinon, de quoi parlez-vous concrétement ?
LePsychoSophe a écrit : Je suis en train de lire un livre sur l'histoire de la pédophilie puisque je voulais en savoir plus. Vous arrivez presque à me convaincre mais nous pourrons dire aussi qu'elle a changé de forme, de lieu et de pratique.
Relativisme de façade, à nouveau ?
LePsychoSophe a écrit : En tout cas, elle est encore massivement présente.
Qui le nie ? Bien au contraire, les gens sont bien plus conscient du problème de nos jours.
LePsychoSophe a écrit :
Vous voyez des évolutions de la société qui vous déplaisent, et donc vous décidez qu'elles sont la cause d'une augmentation imaginaire de la pédophilie, c'est bien ça ?
En première instance oui (du moins presque), mais vous commencez à infléchir ma perception et j'aime ça mais je finis mon livre et vous recontacte.
Je souhaite que vous changiez d'avis, même si je doute que ce soit le cas, car les almagames de ce genre sont faux, tordus, malsains et dangereux.
LePsychoSophe a écrit :Ouais, lisez le livre que j'essaie malgré tout de terminer. Et si vous le terminez avant moi, vous pourrez argumenter. Le titre comporte histoire et pédophilie et est écrit par une historienne. Désolé, je n'ai pas le titre sous la main.
Serieusement, c'est à nouveau moi d'apporter vos arguments ?
LePsychoSophe a écrit :Dérives sexuelles en tout genre, j'en parle dans un autre message plus loin dans le topic. Qui frôlent ou frôlera avec la pédophilie.
Vos amalgames n'ont aucune pertinence pour comprendre les causes de la pédophilie ou en traiter les causes.
LePsychoSophe a écrit :Je suis sûrement parano mais la paranoïa bien conduite permet d'éviter les retours en arrière puisqu'on sait qu'il y en a eu. L'histoire formant parfois des boucles mieux vaut éviter les dérives... On nous rabat suffisamment les oreilles avec ça quand il s'agit de deuxième guerre mondiale et des horreurs là aussi proférées. Une petite vision négative de l'avenir permet de façon équilibrée de s'en prémunir. Avec ce sont des spéculations peut-être je vous l'accorde.
On frôle le point Goodwin, là, mais il est difficile de trouver un argument plus creux.
LePsychoSophe a écrit :
LePsychoSophe a écrit : Pour votre exemple du passé, cela montre que parfois, oui il peut y avoir des décisions plus immorales encore avant dans le temps comme il peut y avoir des décisions plus immorales encore dans d'autres tribunaux. Je dirais que c'est relatif dans l'espace et le temps. Effectivement, je peux douter du côté aggravation mais pas de l'état actuel.
Donc, vous rétro-pédalez sur la tendance à l'aggravation. Bravo. Encore un petit effort, et vous serez en phase avec la réalité

Vous prétendez connaître la réalité, moi non, je navigue toujours entre deux eaux.
Encore votre relativisme de façade. Les faits sont là, ils ne vont pas dans votre sens. Si vous avez connaissance d'autres faits qui le font, amenez les dans la discussion.
LePsychoSophe a écrit :D'où je vous l'accorde des illusions de paradoxes dans ma pensée mais en réalité le paradoxe est une perception erronée d'un phénomène plus complexe. Plus on tente de défaire/résoudre un paradoxe plus il s'en crée de nouveaux et ce jusqu'à l'infini, c'est le chemin de la connaissance et je m'efforce d'y entrer dedans avec tout ce que cela comporte. L'être humain est un paradoxe dans son ensemble même s'il croit qu'il est cohérent. L'illusion que l'on a de notre cohérence nous permet de vivre de façon équilibré, dans certaines maladies mentales, il n'existe plus cette illusion de cohérence et l'individu ne peut plus fonctionner.
Autant de mot pour zero contenu ?
LePsychoSophe a écrit :
LePsychoSophe a écrit : L'aggravation pour moi se situe au niveau du triptyque familial homme-femme-enfant mais je fais peut-être des liens avec des choses trop éloignées pour être saisi dans ma réflexion

Ne vous en faites pas, on voit très bien où vous voulez en venir.


Où je veux en en venir? Je ne saisis pas votre remarque.

Vos discours ne sont ni originaux, ni nouveaux, vous savez. Vous amalgamez ce qui vous déplaît (nommément, dans ce topic : la gauche, la pornographie, les "dérives sexuelles", la "pédérastie" et bien d'autres ) à la pédophilie et au satanisme. C'est une manipulation malheureusement courante (au moyen age, déjà, on accusait les juifs d'enlever et sacrifier des enfants chrétiens), vous vous fourrez le doigt dans l’œil si vous pensez qu'on ne la voit pas.
Dernière édition par Cogite Stibon le 30 sept. 2017, 10:08, édité 1 fois.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Corwin
Messages : 425
Inscription : 03 déc. 2013, 19:58
Localisation : Mare Humorum, Lune

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Corwin » 30 sept. 2017, 07:19

LePsychoSophe a écrit :J'aimerais vous renvoyer à un autre de mes messages mais je ne sais pas faire

Il suffit de faire un clic droit sur l'icône "fichier" en haut à gauche du message ciblé.

Image

Spoiler: Afficher
Dans le menu contextuel, vous choisissez alors « Copier l'adresse du lien ».
Ouvrez ensuite l'éditeur du Forum, faites un clic droit dans la zone de saisie, et sélectionner « Coller ».
Vous obtiendrez une adresse du type :

Code : Tout sélectionner

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/viewtopic.php?p=508662#p508662

qui, dans le message publié, donnera le lien :

viewtopic.php?p=508662#p508662


LePsychoSophe a écrit :Nous pourrions dire que cela remonte à mai 68 pour le changement des valeurs

On a eu droit il est vrai à de beaux slogans :

Image
Photo prise par Henri Cartier-Bresson en mai 1968 à Paris, rue de Vaugirard (Quartier Latin)


Certains les ont pris au pied de la lettre. Mais les soixante-huitards n'ont pas inventé la licence sexuelle. Ils l'ont simplement assumée ouvertement, à la différence des libertins des générations antérieures (et postérieures) :

« Vous savez, quand une petite fille de cinq ans commence à vous déshabiller, c'est fantastique ! C'est fantastique parce que c'est un jeu absolument érotico-maniaque… » Daniel Cohn-Bendit évoquant les jardins d'enfant alternatifs à la télévision française en 1978 (la vidéo)

Cadenas a écrit :cette norme peut difficilement s'établir sur des référents historiques tant les mœurs et la société évoluent au fil des ans.

En effet, puisque, par exemple, cette intervention à Apostrophe du porte-parole de cette génération remuante n'a alors provoquée aucune protestation sur le plateau, ni scandale dans les médias.

Et puis le vent a tourné et, vingt ans après, le héros rebelle de la révolution culturelle, devenu un notable respectable, violemment attaqué pour ses anciennes confessions, orales et écrites, dut faire amende honorable :

« J'ai raconté ça par pure provocation, pour épater le bourgeois (…) sachant ce que je sais aujourd'hui des abus sexuels, j'ai des remords » (Nouvel Obs, 05/06/2009)

hieva a écrit :Et il y a selon moi , beaucoup d'indices me permettant de penser que ce monsieur [LePsychoSophe] est un pervers narcissique.

A force de fréquenter les barges… ça peut déstabiliser.
Psy, c'est comme flic : il ne faudrait pas faire cela à plein temps.
Ils devraient s'occuper à autre chose, pour se nettoyer la tête.
Après tout, le cerveau c'est comme les oreilles, ça se lave.

Il y aurait par exemple des policiers-pâtissiers (bon à la matraque > bon au rouleau) des juges-jardiniers (pour apprendre les lois de la vie) des psychiatres-électriciens (pour rester au courant)¹ etc.

1. et non pas pour les électro-chocs

Spoiler: Afficher
Image

« Des chamans en transe à la méditation en passant par la
sorcellerie et l'hypnose, comment auriez-vous été traités,
selon les époques, pour une simple déprime ? »


Editions First
Dernière édition par Corwin le 30 sept. 2017, 07:43, édité 4 fois.
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » (Pierre Desproges)
La vidéo

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LoutredeMer » 30 sept. 2017, 07:26

LePsychoSophe a écrit :Ma réflexion tourne autour du comment un juge peut en arriver là,

...En appliquant les textes de loi?


comment un homme peut en arriver là

https://www.slate.fr/story/119321/stanf ... un-monstre

"D’ailleurs, il y a fort à parier que Brock Turner lui-même ne se voit pas comme un violeur, ni ne voit dans ce qui s’est passé ce soir-là un viol. (Elle était ivre morte, elle n’a pas dit non et il affirme même qu’elle a joui.)

Même en se convaincant qu’il ne l’a pas violée et qu’il n’est pas un violeur, il y a ce moment où Brock Turner abandonne une femme à moitié nue, le sexe à l’air, inconsciente derrière une benne. Quand il fait ça, il sait, au fond de lui, qu’il vient de franchir une ligne interdite."



et comment une enfant peut ne pas s’échapper dès les 1° approches du bonhomme.

https://www.slate.fr/story/119321/stanf ... un-monstre

"Certes, la plupart des victimes ne disent pas non, elles restent tétanisées, incapables de réagir. Mais baiser une meuf tétanisée, ça n’est pas anodin. Le mec voit bien qu’elle ne bouge pas, qu’elle est immobile. Un viol, ce n’est pas une lutte contre une femme (ou un homme, parce que ça arrive aussi) qui se débat. Un viol, c’est la prise de pouvoir sur une autre personne, même si elle a capitulé en silence. Et capituler, ce n’est pas avoir envie."

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LoutredeMer » 30 sept. 2017, 07:54

Psychosophe a écrit :A force de libéraliser tout et n'importe quoi, les gens vont revenir sur de la vengeance personnelle, à coup de poing et de révolver, car ne se sentent pas respectés... et on peut bien comprendre. L'ultra gauche dite progressiste l'est tellement qu'elle nous ramène dans le passé!

Luc Féron, sors de ce corps! :a2:

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 880
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar lau'jik » 30 sept. 2017, 09:23

LoutredeMer a écrit :
Psychosophe a écrit :A force de libéraliser tout et n'importe quoi, les gens vont revenir sur de la vengeance personnelle, à coup de poing et de révolver, car ne se sentent pas respectés... et on peut bien comprendre. L'ultra gauche dite progressiste l'est tellement qu'elle nous ramène dans le passé!

Luc Féron, sors de ce corps! :a2:

Ah non, pas encore un ! Je vais faire une indigestion moi :twisted:

Mais c'est qui cette ultra-gauche dite progressiste à la fin ! :interro: Parce que vu la première définition qui me tombe sous la main je ne crois pas connaître de ces bêtes là, ça ressemble même à un bel oxymore.
Je commence à sérieusement douter que vous ayez fait les moindres études vu votre incapacité à structurer et étayer votre propos : ça ne doit pas être simple d'être neuropsychologue en étant aussi bordélique. Et quand vous écrivez ça :
Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible.
c'est bizarre mais ça ne m'évoque pas du tout le travail d'un neuropsychologue mais plutôt celui d'un pseudo-psychologue.
Votre graphorrhée quant à elle évoque plutôt un bénéficiaire de soins psy :mrgreen:

Et au fait c'est quoi le sujet à la fin !?! La pédophilie, le droit français, votre nombril, le porno, le libéralisme, l'ultra-gauche, l'extrême gauche, le libertarisme, la déliquescence de la famille™, tout ce qui vous passe par la tête ... ?
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 3911
Inscription : 14 janv. 2014, 07:59

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar unptitgab » 30 sept. 2017, 10:08

lau'jik a écrit :[
Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible.
c'est bizarre mais ça ne m'évoque pas du tout le travail d'un neuropsychologue mais plutôt celui d'un pseudo-psychologue.

Même impression, de ce que je sais un neuropsychologue permet d'établir un diagnostic, mais n'intervient pas dans les traitements. De plus je ne vois pas ce qu'un disfonctionnement conjugal a à voir avec des troubles neuronaux.
Con, cul, bite sont des mots qui appartiennent à la langue française, mais putain "malgré que" est impropre!

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 217
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Cadenas » 30 sept. 2017, 10:31

Je vois aussi dans ces interventions de plus en plus d'indices de formation à la PNL et de moins en moins d'indices de formation en psychologie clinique.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LoutredeMer » 30 sept. 2017, 10:31

lau'jik a écrit : Et quand vous écrivez ça : Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible. c'est bizarre mais ça ne m'évoque pas du tout le travail d'un neuropsychologue mais plutôt celui d'un pseudo-psychologue.

Ou d'un conseiller conjugal? :interro:

Votre graphorrhée quant à elle évoque plutôt un bénéficiaire de soins psy

Je n'irai pas jusque-là mais c'est cependant très pénible à lire. Il règne une grande confusion dans ses propos. Soit il est très émotif (ce n'est pas une critique, je suis mal placée) et il balance tout en vrac ET il apprendra à structurer sa pensée et ses propos sur le forum, ce qui est une qualité de ce forum, soit il nous roule dans la farine...

Et au fait c'est quoi le sujet à la fin !?! La pédophilie, le droit français, votre nombril, le porno, le libéralisme, l'ultra-gauche, l'extrême gauche, le libertarisme, la déliquescence de la famille™, tout ce qui vous passe par la tête ... ?

Je plussoie la question.

Avatar de l’utilisateur
lau'jik
Messages : 880
Inscription : 17 déc. 2012, 19:11

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar lau'jik » 30 sept. 2017, 10:43

LoutredeMer a écrit :
Votre graphorrhée quant à elle évoque plutôt un bénéficiaire de soins psy

Je n'irai pas jusque-là* mais c'est cependant très pénible à lire. Il règne une grande confusion dans ses propos. Soit il est très émotif (ce n'est pas une critique, je suis mal placée) et il balance tout en vrac ET il apprendra à structurer sa pensée et ses propos sur le forum, ce qui est une qualité de ce forum, soit il nous roule dans la farine...

Je vais suivre ta sain(t)e zen attitude et user de tempérance :prie:
*nan mais j'avais mis un petit smiley quand même, hein, c'était pas vraiment méchant, juste un petit peu piquant ... provocant ?
"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir." Pierre Dac
"Ne pas connaître son talent, c'est faciliter la réussite des médiocres."

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3153
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LoutredeMer » 30 sept. 2017, 11:06

lau'jik a écrit :Je vais suivre ta sain(t)e zen attitude et user de tempérance :prie:

Prions en choeur ma soeur :ange: (suis-je dans un bon jour ou aurais-je muté? :mrgreen: )


*nan mais j'avais mis un petit smiley quand même, hein, c'était pas vraiment méchant, juste un petit peu piquant ... provocant ?

;)

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7484
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar Nicolas78 » 30 sept. 2017, 17:58

hieva a écrit :Bonjour Nico,
Ce que je voulais dire:
Si le psychosophe est calé en psycho , ce n'est pas le seul..
Et il y a selon moi , beaucoup d'indices me permettant de penser que ce monsieur est un pervers narcissique.
Quant a s'étonner qu'une gamine de 11 ans ne se soit pas enfuie , c'est tout simplement a GERBER!!
Et totalement indigne d'un professionnel de la psychologie ou des neurosciences.


:shock:
Pourquoi un pervert narcissique je comprend pas ?

Pour le fait qu'il comprend pas qu'un enfant de 11 ans ne puisse s'enfuir durant un viol tend plutôt à penser l'inverse nan ?

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 50
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Rapport sexuel avec une fille de 11 ans : l'homme n'est pas jugé pour "viol"

Messagepar LePsychoSophe » 02 oct. 2017, 05:56

unptitgab a écrit :
LePsychoSophe a écrit :Probablement que je ne connais pas grand chose dans le fonctionnement d'un couple conjugal au cours de l'histoire et dans les différentes cultures qui étaient déséquilibrés également mais j'ai une bonne connaissance du fonctionnement du couple d'aujourd'hui dans notre société et là je suis davantage sur de moi pour défendre mes positions.
Mon travail est d'arriver à faire fonctionner un couple à l'équilibre dans la mesure du possible.

Prendre ce qui se passe dans votre travail pour le généraliser peut entrainer qu'un biais de sélection, ne rencontrant que des personnes à problèmes. Même si je ne vois pas ce qu'un neuropsychologue peut bien faire en thérapie.
Le reste de votre texte n'étant que des considérations morales, certes avec lesquelles je suis en totale opposition, mais qui n'ont pas grand intérêt sur un forum sceptiques qui a pour fonction une recherche de l'objectivation rationnelle et les considérations de bien ou mal n'en font pas parti.


Bien évidemment que même en connaissant ce biais et en prenant le recul nécessaire lorsque je m'exprime sur ce sujet, je resterai influencé par mon métier. Mais ma réflexion s'étaye également grâce à d'autres supports que l'univers lié à mon travail.

Etant spécialiste en thérapie cognitive et en neuropsychologie (notamment métacognition et cognition sociale), je suis bien placé pour comprendre ce qu'est un biais cognitif, c'est la base de mon quotidien. Ce qui ne veut pas dire je ne sois pas pris à minima dans ce "piège". Personne n'est objectif de toutes façons.

Je suis psychologue clinicien formé également à la neuropsychologie. Neuropsychologue n'est pas en France une entité professionnelle à part entière, le vrai titre est psychologue spécialisé en neuropsychologie. Le fait d'être clinicien est un autre débat.

J'ai été formé 4 ans à la thérapie à la suite d'un Master 2. Bien-sûr qu'un neuropsychologue peut faire de la thérapie, après, tout dépend de sa spécialité, de sa pratique et de sa formation. Pour être plus synthétique, je n'exerce pas en tant que neuropsychologue au sens où vous l'entendez mais en tant que psychologue-psychothérapeute puisque j'ai le titre qui est reconnu depuis peu finalement.

Mes considérations "morales", si j'ai bien compris, n'ont pas de place ici et je suis désolé. Je me suis emballé car j'avais perçu ici une force de réponse et d’argumentation que j'ai rarement rencontré dans mon quotidien. Certaines réponses m'ont vraiment intéressées et j'y trouvais un intérêt mais si je suis le seul, j'ai raté ma cible en partie.
Je pensais naïvement que la considération du "bien" et du "mal" pouvait être critiquée objectivement et rationnellement puisque cela crée le doute.
Je tâcherai à l'avenir de maîtriser mon contenu.


Revenir vers « Sujets de société »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit