Glyphosate, quelques lectures alternatives

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Répondre
Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Glyphosate, quelques lectures alternatives

#1

Message par eatsalad » 05 oct. 2017, 06:17

Ayant entendu ce matin sur des radios de grande écoute, la "propagande écolo" sur ce sujet, je constate que, comme à l'accoutumé, on entend qu' un seul son de cloche.
Du coup, je me permets de poster quelques articles, afin d'avoir un éclairage différent sur la question.

Tout d'abord, les agriculteurs ne sont pas des dangereux criminels, si c'est interdit car considéré comme dangereux, ils arrêteront de l'utiliser et passeront à ... à quoi ?

La France Agricole : « M. Hulot peut-il tout se permettre ? »

"Quelques instants plus tôt, le président de Jeunes Agriculteurs, Jérémy Decerle, avait lui-même rappelé la nécessité de trouver des alternatives au glyphosate, avant de l’interdire : « Une interdiction du jour au lendemain serait ingérable », a-t-il martelé."

"Le président de JA des Vosges, Yohann Barbe, a confirmé de son côté le refus du ministère de l’Écologie à recevoir le syndicat. « Il ne veut pas travailler avec nous. Pourtant, on ne s’oppose pas pour s’opposer… On a vécu la suppression de l’atrazine pour les plus anciens. Nous avons réussi à nous en passer, parce que nous avons eu des produits de substitution. Avec le glyphosate, on n’a rien. Ce que l’on veut c’est un délai pour faire la transition. »"

" Si le glyphosate n’est pas reconduit, il faudra alors que vous cessiez aussi les importations de produits qui en comportent. Sinon, ce serait tromper la société. »"

**************************************************************

Contrepoints : L’interdiction du glyphosate va-t-elle tuer les agriculteurs ?

"Une étude IPSOS avait ainsi estimé à 2 milliards le coût pour nos campagnes d’une interdiction surprise du glyphosate. Une étude rendue publique mercredi par la Fondation Concorde conforte cette position. Olivier Babeau, vice-président du think-tank note :
En l’état actuel de nos connaissances scientifiques et des techniques de travail du sol, l’interdiction du glyphosate provoquerait une impasse technologique majeure pour nos agriculteur"

"La colère est d’autant plus vive que la décision de Nicolas Hulot est incompréhensible et semble avant tout relever de la démagogie"

"Mais voilà, ces incertitudes sont, pour la plupart, fondées sur l’étude d’une seule agence : le CIRC, une organe issu de l’OMS, qui en partant d’une monographie aurait rangé le glyphosate dans la catégorie 2B, soit probablement cancérogène. Rejoignant ainsi la charcuterie et le saumon d’élevage dans la classification du CIRC."

"Depuis, cette étude fait loi, alors même que cette dernière a été élaborée dans des circonstances douteuses, des conflits d’intérêt et un processus biaisé ayant été décrits en long et en large dans une enquête de Reuters mais aussi de Politico. On y apprenait par exemple que les principaux artisans de la labellisation du glyphosate en produit cancérogène étaient conscients de l’existence d’études prouvant au contraire la non toxicité du produit : l’étude de l’Agricultural Health Study et celle du Bfr allemand, pour ne citer que celles-là.

Certains scientifiques du CIRC auraient cependant refusé de communiquer ces études au panel de scientifique, à l’image d’Aaron Blair, qui déclarera plus tard, publiquement « que l’étude menée [par l’AHS] était trop importante pour pouvoir être intégrée dans un article scientifique ».

Depuis quand l’exhaustivité est-elle un crime ?"

*****************************************************************

Contrepoints : Les nouveaux (mauvais) arguments contre le glyphosate

Je vous laisse lire les arguments techniques, et ne soulignerait que la phrase suivante qui en dit long sur la vision idéologique de ceux qui prennent les décisions :

"M. Hulot a aussi plaidé pour "une agriculture qui soit intensive en emploi plutôt qu’en engrais et produits phytosanitaires."
C’est un thème récurrent, développé particulièrement par M. Marc Dufumier dans le cadre de la Fondation – ci-devant Nicolas Hulot – pour la Nature et l’Homme, dont il est un conseiller scientifique."

Cette vision de l'agriculture, c'est l'agriculture qu'on connaissait, avant la révolution agricole, et que connait toujours l'afrique : une agriculture qui peine à nourrir tous les bras qu'elle utilise.

Cette, intensivité en emploi se traduit dans la filière bio française par l'emploi d'un main d'oeuvre bon marché d'origine équatorienne. En Espagne, par l'emploi d'une main d'oeuvre marocaine et en Allemagne d'une main d'oeuvre turc.

********************************************************************

Seppi : Glyphosate : les petits Goebbels à la manœuvre... les médias suivent

Un petit tour critique du traitement médiatique de cette affaire.
Et particulièrement, des décriés "copier-coller" :

"« ...copier-coller » ? La médiasphère bruisse depuis le vendredi 15 décembre d'un nouveau discours de propagande que l'on peut résumer par le titre d'un article du Monde... de M. Stéphane Foucart, « Glyphosate : l’expertise européenne truffée de copiés-collés de documents de Monsanto »"
...
"Toujours prêt à sauter sur le premier bobard venu pour faire de l'« information » conforme à l'idéologie personnelle et au projet politique promu grâce à un emploi dans un journal qui fut prestigieux...

La mise en cause est gravissime – « Le rapport pris en faute... ». Et, comme nous allons le voir, dérisoire.

Certes, M. Foucart apporte aussi les réponses des autorités incriminées. Mais c'est pour conclure sur des déclarations du député européen belge Marc Tarabella – un anti-glyphosate notoire – et de Mme Franziska Achterberg, de Greenpeace. Sans oublier au passage les accusations du lobbyiste Christopher Portier... mais en oubliant d'informer sur le fait que celles-ci ont reçu des réponses fracassantes.

Ainsi va l'« information » dans le Monde."

******************************************************************************
Seppi : Glyphosate, Générations Futures et médias : grotesque, pitoyable, indécent, scandaleux

"Comment peser sur la décision de renouvellement de l'autorisation du glyphosate qui doit se prendre prochainement à Bruxelles ?

Vite fait, bien fait (ou mal – quelle importance !), une petite « étude », suivie d'un plan comm' efficace avec plein de chiffres sans signification mais suffisamment « éloquents » pour appâter les médias et provoquer stupeur et tremblements dans les chaumières. Le truc a été utilisé en d'autres occasions passées. Et qu'importent les critiques du passé : la fin justifie les moyens."


*****************************************************************************
La Théière Cosmique : Glyphosate : une désinformation que vous avalez dès le matin

"Doit-on avoir peur du petit déjeuner ? A-t-on empoisonné nos enfants et nos proches pendant tout ce temps ? Non.
Avons-nous déjà employé quasiment mot pour mot cette introduction l’année dernière ? Bien entendu, oui. Et on ne va pas s’arrêter là."
"1/ Un rapport qui se veut porteur d’information scientifique"
"2/Une méthodologie qui imite celle de la science, mais bien loin de l’égaler"
"6/ Une médiatisation sans aucune déontologie"

"On pourrait voir poindre une lueur d’espoir si « rien n’établit scientifiquement que les résidus présents dans notre alimentation sont assez nombreux pour avoir des conséquences sanitaires avérées » n’était pas bêtement planqué en toute fin d’article, immédiatement suivi du traditionnel « mais les lobbys veillent… » fort utile pour discréditer sans trop réfléchir les éventuelles critiques.

J’ose à peine signaler enfin que non, le glyphosate n’est pas considéré « comme cancérigène probable il y a deux ans par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) » mais par le CIRC qui est un organisme certes émanant de l’OMS mais indépendant dans ses conclusions, comme on l’a déjà dit plus haut."

"Une seconde observation, c’est que le journalisme francophone a encore une fois échoué à traiter convenablement d’un sujet qui préoccupe pourtant une bonne partie du public, pour se vautrer dans l’anxiogène pas cher et le copier-coller éhonté qui mettrait en rage n’importe quel documentaliste de collège / lycée."

"Je ne rejette pas la faute particulièrement sur les journalistes eux-même : leurs conditions de travail, la situation économique des journaux, le besoin d’être premier sur l’information pour exister, sont autant de facteurs aggravants qu’il convient de prendre en compte. Cela dit, il semble qu’une sévère remise en question individuelle soit néanmoins nécessaire et loin d’être effectuée, avant de pouvoir les dédouaner des manquements flagrants aux responsabilités envers leur public."
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 3885
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#2

Message par spin-up » 05 oct. 2017, 06:40

eatsalad a écrit : Tout d'abord, les agriculteurs ne sont pas des dangereux criminels, si c'est interdit car considéré comme dangereux, ils arrêteront de l'utiliser et passeront à ... à quoi ?
D'autant plus que les données existantes (notamment sur le risque accru de lymphome non-hodgkinien ), ne font état d'un rique que pour les utilisateurs de glyphosate (qu sont bien plus exposés) et pas pour les doses issues de l'alimentation.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4061
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#3

Message par MaisBienSur » 05 oct. 2017, 07:13

eatsalad a écrit : La France Agricole : « M. Hulot peut-il tout se permettre ? »

"Quelques instants plus tôt, le président de Jeunes Agriculteurs, Jérémy Decerle, avait lui-même rappelé la nécessité de trouver des alternatives au glyphosate, avant de l’interdire : « Une interdiction du jour au lendemain serait ingérable », a-t-il martelé."
Une interdiction du jour au lendemain ???

Ca fait presque 10 ans qu'il y a eu l'accord européen pour la suppression du glyphosate.
On aurait dû (de mémoire) diminuer la consommation de 25 à 50% pour 2018 !
Et on serait dans une augmentation de 5 % .

Si les céréaliers n'ont pas joué le jeu et chercher d'autres moyens, qu'ils s'en prennent déjà a eux !
C'est comme se mettre à fumer aujourd'hui et râler après l'augmentation du paquet de cigarettes à 10€ pour 2020 :ouch:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3379
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#4

Message par LoutredeMer » 05 oct. 2017, 07:15

eatsalad a écrit :Tout d'abord, les agriculteurs ne sont pas des dangereux criminels, si c'est interdit car considéré comme dangereux, ils arrêteront de l'utiliser et passeront à ... à quoi ?
Au désherbant mécanique?

Au désherbant biologique?
Le désherbage biologique qui fait intervenir l'action de parasites, de prédateurs ou de pathogènes sur les plantes. Cette méthode consiste à favoriser ou à laisser les insectes ou les maladies s'attaquer aux mauvaises herbes.
Au désherbant à laser?
Une technique utilisée par les agriculteurs américains
Cette technologie existe depuis belle lurette aux Etats-Unis.

Au désherbant thermique?

Au robot désherbant?

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#5

Message par eatsalad » 05 oct. 2017, 07:43

MaisBienSur a écrit :Une interdiction du jour au lendemain ???
Ca fait presque 10 ans qu'il y a eu l'accord européen pour la suppression du glyphosate.
On aurait dû (de mémoire) diminuer la consommation de 25 à 50% pour 2018 !
Et on serait dans une augmentation de 5 % .
ha bon ? Je ne me souviens pas de cette contrepartie à l'autorisation du glyphosate ? tu fais allusion à quoi exactement?
MaisBienSur a écrit :Si les céréaliers n'ont pas joué le jeu et chercher d'autres moyens, qu'ils s'en prennent déjà a eux !
C'est comme se mettre à fumer aujourd'hui et râler après l'augmentation du paquet de cigarettes à 10€ pour 2020 :ouch:
Je suis pas sur que ce soit de la responsabilité des céréaliers, ceux-ci exploitent des champs avec les moyens dont ils disposent, ils ne font pas de la recherche en laboratoire.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#6

Message par eatsalad » 05 oct. 2017, 08:42

LoutredeMer a écrit : Au désherbant mécanique?

Au désherbant biologique?
Le désherbage biologique qui fait intervenir l'action de parasites, de prédateurs ou de pathogènes sur les plantes. Cette méthode consiste à favoriser ou à laisser les insectes ou les maladies s'attaquer aux mauvaises herbes.
Au désherbant à laser?
Une technique utilisée par les agriculteurs américains
Cette technologie existe depuis belle lurette aux Etats-Unis.
Au désherbant thermique?

Au robot désherbant?
Chaque méthode a ses limites, et n'est pas transposable à toutes les situations.

Par exemple, c'est bien d'utiliser des méthodes biologiques mais ça a ses limites, ce sont des méthodes utilisées en préventif, mais qui d'après ce que j'ai lu, sont assez inefficaces en curatif. De plus ca ne s'applique pas a toutes les cultures, et il y a un risque aussi que l'espèce utilisée devienne invasive.

Pour, le laser, l'article parle d'un désherbage d'un aéroport fait 2 fois par an..
Et qui serait utiliser par les agriculteurs américains depuis "belle lurette", j'ai un peu de mal avec cette mesure de temps, ca correspond à quoi "belle lurette". Mais bref, admettons.
Cette technique ne traite pas directement les adventices au laser mais repère les adventices afin qu'on déverse le désherbant directement dessus, ce qui fait des économies de produits.
Il existe aussi des recherches, sur le désherbage par le laser directement :
LASER TREATMENT FOR WEED CONTROL

Pour le désherbage thermique ,je n'ai pas trouvé beaucoup d'infos, il semblerait qeu ce ne soit pas généralisable à toutes les cultures, et que ca demande de passer plus de fois, donc une augmentation de la consommation d'enegie fossile et d'emission de gaz a effet de serre.

Pour le désherbage mécanique, comme dit dans ton lien de la FAo : "Le choix d'une méthode spécifique de désherbage dépend de plusieurs facteurs tels que la culture, les types de sol et de climat mais aussi du niveau de mécanisation ou du système de production (irrigation, cultures pluviales, en terrasses ou en pente). En général, le désherbage manuel semble la seule solution possible pour les productions de cultures intensives ou maraîchères mais il existe un choix beaucoup plus vaste pour les opérations de plus grande envergure où les tracteurs et les animaux sont disponibles. Dans ce cas, les facteurs à considérer sont plutôt l'efficacité de l'opération, le temps requis, les éventuels dégâts portés aux cultures, etc. "

si c'est manuel ça demande donc une nombreuse main d’œuvre si c'est mécanique ça va augmenter aussi la consommation d'énergie fossiles et les émission de GES.

En conclusion, c'est bien d'avoir différents moyen de lutte ! Personne ne s'en plaindra, et les agriculteurs non plus !
Mais, pourquoi vouloir retirer aux agricultures, le glyphosate ?
Pourquoi ne pourrait il pas continuer à être utiliser comme un moyen parmi les autres ? D'autant plus que les études sérieuses le désignent comme le moins nocifs des désherbants chimiques.

J'ajoute un peu de lecture :

LE GLYPHOSATE EST-IL LE 4E PILIER DE L’AGRICULTURE DE CONSERVATION ?

"Dans ce cadre, le glyphosate, ou d’autres matières actives existantes ou à venir, permet d’exercer un contrôle de cette biomasse sans toucher au sol. Partant du principe que le contrôle du salissement est lié à la maîtrise des plantes en place dans le système (étouffement, concurrence, allélopathie, paillage, fertilisation localisée, rotation…), les herbicides sont un moyen de pousser les systèmes très loin sans prise de risque excessive.

Pour conclure, il faut reconnaître que c’est bien grâce au glyphosate que des agriculteurs et des techniciens pionniers mettent au point des systèmes agro-écologiques performants, efficaces et innovants qui se fondent sur des sols vivants. Et plus nous développerons et validerons des solutions alternatives, moins il deviendra nécessaire.

Afin de poursuivre le développement de l’agriculture de conservation, sans prise de risque inconsidérée, la stratégie consiste à trouver de nouveaux leviers d’actions, quitte à restreindre les usages du produit sans pour autant l’interdire. Le glyphosate était le pilier du semis direct, il est devenu le filet de sécurité de l’agriculture de conservation."


Manipulation de l’information : l’exemple du glyphosate

"Après cette double lecture et cette explication de texte, sans remettre en cause les risques possibles du glyphosate, on comprend mieux comment les anti-glyphosate peuvent arriver à leur fin en faisant circuler des informations habilement manipulées voire à la limite de la malhonnêteté. C’est presque un comble de créer et divulguer sciemment des informations toxiques pour des gens qui prétendent défendre l’intérêt de tous.
Pendant que nous y sommes, nous pourrions presque profiter de cet exemple pour faire une troisième lecture. Sachant, comme nous l’avons exposé, que ce graphique sensé prouver la causalité du glyphosate n’est pas crédible bien que l’ensemble des données soient justes :
Quelle est la contribution réelle du glyphosate à cette faible augmentation des incidences du cancer de la thyroïde au milieu de tous les autres facteurs probables qui sont extrêmement nombreux ? Elle est possible mais certainement très faible !
Au regard de la forte croissance des quantités utilisées et du développement des OGM aux Etats Unis (montré sur ce graphique) et du si faible impact avéré (obliger de trafiquer les courbes) cela devient même rassurant. Le niveau de risque est très réduit et le terme « probable » utilisé par les scientifiques et les experts trouve donc ici tout son sens.
Enfin en France et en Europe où aucun OGM (résistant au glyphosate) n’est possible dans les champs et où les quantités utilisées sont par conséquent très inférieures, il est logique de supposer que les risques s’en trouvent encore plus minimisés.

Vu sous cet angle, on peut se demander pourquoi il faut absolument bannir le glyphosate. Le dogmatisme ne doit pas être une bonne raison et il y a un moment où il faudra bien faire confiance à la science, aux experts et même aux agriculteurs. Il appartient aujourd’hui aux responsables et aux politiques de prendre de vraies décisions courageuses !"


Des voix venues d'ailleurs s'élèvent pour démêler le vrai du faux
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Lambert85
Messages : 1602
Inscription : 23 nov. 2007, 02:48
Localisation : France

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#7

Message par Lambert85 » 05 oct. 2017, 08:47

Le plus gros problème du glyphosate est qu'il est produit par Monsanto, le diable pour les écolobobos. Un peu comme le nucléaire.
Il y a d'autres produits bien plus dangereux qui sont encore utilisés et qui provoquent la disparation des abeilles par exemple. Mais comme ça ne vient pas de Monsanto, ça n'intéresse pas les écolobobos.

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#8

Message par eatsalad » 05 oct. 2017, 08:51

Lambert85 a écrit :Le plus gros problème du glyphosate est qu'il est produit par Monsanto, le diable pour les écolobobos. Un peu comme le nucléaire.
Il y a d'autres produits bien plus dangereux qui sont encore utilisés et qui provoquent la disparation des abeilles par exemple. Mais comme ça ne vient pas de Monsanto, ça n'intéresse pas les écolobobos.
De plus, c'est partiellement vrai/faux :)
Car la molécule est tombé dans le domaine publique en 2000 (cette molécule est utilisé depuis plus 40 ans (1974) sans effets notable sur la santé), on la retrouve dans des produits de toutes marques !
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4061
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#9

Message par MaisBienSur » 05 oct. 2017, 11:02

eatsalad a écrit :
MaisBienSur a écrit :Une interdiction du jour au lendemain ???
Ca fait presque 10 ans qu'il y a eu l'accord européen pour la suppression du glyphosate.
On aurait dû (de mémoire) diminuer la consommation de 25 à 50% pour 2018 !
Et on serait dans une augmentation de 5 % .
ha bon ? Je ne me souviens pas de cette contrepartie à l'autorisation du glyphosate ? tu fais allusion à quoi exactement?
Oups ! Il s'agissait plus précisément du grenelle de l’environnement de 2007, mais comme ils parlaient des deux, j'ai mélangé l'info :oops:

Le Grenelle de l’environnement prévoyait ainsi une réduction par deux de l’utilisation des pesticides par l’agriculture française entre 2008 et 2018. Or, à mi-parcours, les quantités avaient augmenté de 5 %, l’objectif étant repoussé en 2025 !
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#10

Message par eatsalad » 05 oct. 2017, 12:55

MaisBienSur a écrit :Oups ! Il s'agissait plus précisément du grenelle de l’environnement de 2007, mais comme ils parlaient des deux, j'ai mélangé l'info :oops:

Le Grenelle de l’environnement prévoyait ainsi une réduction par deux de l’utilisation des pesticides par l’agriculture française entre 2008 et 2018. Or, à mi-parcours, les quantités avaient augmenté de 5 %, l’objectif étant repoussé en 2025 !
Effectivement en France on cherche à être plus royaliste que le roi, dans tous les domaines et surtout les plus inutiles.
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7783
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#11

Message par Nicolas78 » 05 oct. 2017, 16:34

Mais vous avez rien compris tous !
Il faut pas désherber, il faut manger les mauvaise herbes et attendre que l'humain évolue et s'y adapte.
Ainsi, plus de problème de production, ni besoin de rien faire, puisque les mauvaise herbes profilèrent.
Pareil pour les insecticides, faut manger les insectes.

C'est pourtant pas bien compliqué rholala...

PS : sinon bous etes sure que l'etude récente concernant le Glyphosate (et qui conclus en un cancérigène probable) concerne uniquement les utilisateurs et non les consommateurs ?

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3311
Inscription : 04 août 2011, 17:23
Localisation : Règlement: règlement

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#12

Message par PhD Smith » 05 oct. 2017, 21:19

Nicolas78 a écrit :Il faut pas désherber, il faut manger les mauvaise herbes et attendre que l'humain évolue et s'y adapte.
C’est déja le cas pour ce ce chien à 1 mn 23 de la vidéo.
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3379
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#13

Message par LoutredeMer » 06 oct. 2017, 04:34

eatsalad a écrit :Chaque méthode a ses limites, et n'est pas transposable à toutes les situations..............
Merci pour ce débroussaillage ( :mrgreen: ), que je n'ai pas eu la motivation de faire. Quelques remarques quand meme :
si c'est mécanique ça va augmenter aussi la consommation d'énergie fossiles et les émission de GES.
Oui, enfin ce n'est pas une opération quotidienne, ni meme hebdo ou mensuelle, mais ponctuelle (quelques fois par an). Comparé à la pollution industrielle, c'est une goutte d'eau.

En conclusion, c'est bien d'avoir différents moyen de lutte !
D'accord.

Mais, pourquoi vouloir retirer aux agricultures, le glyphosate ?
Parce qu'il serait cancérigène? et/ou cancérogène?

Pourquoi ne pourrait il pas continuer à être utiliser comme un moyen parmi les autres ?
Parce que si on ne l'interdit pas, les agriculteurs continueront à l'utiliser au détriment des autres méthodes, peut etre un peu plus contraignantes, qui nécessitent formation et investissement.


Ton lien agriculture-de-conservation.com a écrit :Quelle est la contribution réelle du glyphosate à cette faible augmentation des incidences du cancer de la thyroïde au milieu de tous les autres facteurs probables qui sont extrêmement nombreux ? Elle est possible mais certainement très faible !
Et si on retournait l'argument? :
"Quelle est la contribution réelle du glyphosate à cette faible augmentation des incidences du cancer de la thyroïde si l'on ajoute son effet qui va se conjuguer à tous les autres facteurs probables qui sont extrêmement nombreux ? La somme faite des taux minimaux d'effets nocifs de tous les facteurs réunis excèdera alors largement le taux de risque à ne pas dépasser.."

il y a un moment où il faudra bien faire confiance à la science, aux experts et même aux agriculteurs.
C'est bien là qu'il y a problème : à qui se fier?

1. Cette étude a trouvé «
une association suggérée » entre l'exposition au glyphosate et le myélome multiple, un type de cancer du sang. Une étude contradictoire, commandée par Monsanto et publiée en 2015 avant les réévaluations du glyphosate par les États-Unis et l'UE, a utilisé un jeu de données différent et conclu : « aucune preuve convaincante » de lien. Il est contestable que la redite d’analyse de Monsanto soit plus fiable que les conclusions de l’étude sur la santé agricole financée par l’État.
2. Lors d’une étude séparée, également entreprise dans l'Iowa, des taux perceptibles de glyphosate ont été décelés dans les échantillons d'urine de familles agricoles et non agricoles. [...] L'implication de l'étude sur l'urine est que le lien réel entre glyphosate et cancer est possiblement bien plus fort que ce qu’a découvert l’étude sur la santé agricole.
Hugh Grant, PDG de Monsanto, a qualifié l'étude du CIRC de « science sans valeur » devant être rétractée. Mais Blair a répondu : « Historiquement, la même chose est arrivée avec le tabac, même chose avec l'amiante, même chose avec l'arsenic [et le benzène]... Ce n’est pas de la science sans valeur. »

Sans compter que le glyphosate ne servira bientot plus à rien :
Le recours excessif au glyphosate à la fois sur les espèces envahissantes et les cultures génétiquement modifiées tolérantes à cet herbicide, a entraîné le développement de mauvaises herbes résistantes au glyphosate.

Résultat :
Il est devenu courant pour les agriculteurs de pulvériser trois fois par saison au lieu d'une fois, et Benbrook estime que les doses supplémentaires d'herbicide s’élèveront à 75.000 tonnes en 2015
Donc les doses contenues dans les aliments vont augmenter et il y a risque de dépassement du taux maximal acceptable.


Enfin je voudrais souligner qu'il y a surement des progrès à faire sur la vision que nous avons de la "mauvaise herbe" en ville, à considérer également puisque cela pollue la terre par ruissellement et qu'il y a pulvérisations dans l'air.
alterinfo a écrit :[Aux USA] l'hystérie envers les espèces envahissantes est largement répandue. Le glyphosate est l'arme de choix pour combattre les plantes envahissantes, considérées menacer les espèces autochtones.
On trouve la meme obsession en France alors que d'autres pays acceptent cette nature dans les villes (Suède, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Allemagne - pages 16 et 17). J'ajouterai que les adventices sont propices à la pollinisation par les abeilles donc indispensables à celles-ci et à l'équilibre de l'écosystème.


Pour conclure :
"La France fait plutôt figure d’exception dans son usage immodéré des pesticides. C’est le premier
producteur et consommateur européen de pesticides mais aussi le 2ème producteur mondial et le 4ème
consommateur mondial. Nos voisins européens ont une autre attitude vis-à-vis des plantes spontanées en
ville. Ils adoptent des solutions très différentes de la nôtre".

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 733
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#14

Message par nikola » 06 oct. 2017, 05:28

À la même heure quelques jours plus tôt (sur France Cul), une personne défendant le glyphosate était invitée.
Pourquoi Monsanto a fait bidonner les rapports si le glyphosate est inoffensif ?
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7783
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#15

Message par Nicolas78 » 06 oct. 2017, 05:48

Etant donné les difficultés rencontrées par pas mal d'agriculteurs, proposer des remplacents pour le glyphosate est la moindre des choses.
Puis pendant 50ans on va se taper un produit soit disant "bio" qui sera detecté comme potentiellement cancerogène après ?

Je ne sais pas trop si l'etude récente qui conclue à un concerogène potentiel touche les consommateurs ou les utilisateurs ?

Dans le cas ou ca touche que les utilisateurs, disons que l'interdiction serait hautement ridicule puisque il faudrait surtout des procedures et des outils pour proteger les pros. Et pas revoir l'utilisation d'un pesticide qui à fait ses preuves, quand à elles, parfaitement etablies.

J'ai rien contre l'interdiction de ce produit.
Si celle-ci impose donc une R&D efficasse sur des nouveaux produits et/ou le réalisme de l'application de techniques alternatives déjà existantes (a priori, j'ai rien contre la robotisation des champs par exemples).

Mais quid de savoir si cela sera bien fait ?
Les medias vont abandonner le sujet, et le grand public ne va jamais savoir si oui ou non l'interdiction aura debouchée sur du positif ou pas. Jusqu'a une nouvelle etude dans 20 ou 30 ans.

Ce qui se joue dans ce genre de dossier surmediatisé, c'est l'emotion, l'opinion et la politique.
Dernière modification par Nicolas78 le 06 oct. 2017, 12:13, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4061
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#16

Message par MaisBienSur » 06 oct. 2017, 06:12

Nicolas78 a écrit : Ce qui se joue dans ce genre de dossier surmediatisé, c'est l'emotion, l'opinion et la politique.
+ 10 000

C'est vraiment l'époque actuelle !
La société a dépassé les "like" de facebook !
La politique et les médias se sont inspiré des succès des :up: :down: des réseaux sociaux :a8:

Ce n'est plus le fond qu'il faut traiter, mais la tendance et l'humeur des "influenceurs"
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

thewild
Messages : 801
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#17

Message par thewild » 06 oct. 2017, 07:01

nikola a écrit :Pourquoi Monsanto a fait bidonner les rapports si le glyphosate est inoffensif ?
Ils ont fait ça ? Je sais qu'ils ont fait du "ghostwriting", mais fausser des études c'est encore autre chose.
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
nikola
Messages : 733
Inscription : 19 mars 2015, 03:13

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#18

Message par nikola » 06 oct. 2017, 07:24

Bidonner dans le sens faire publier sous un nom officiel un rapport intégralement écrit par des gens de Monsanto.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2567
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#19

Message par Cogite Stibon » 06 oct. 2017, 10:02

nikola a écrit :Bidonner dans le sens faire publier sous un nom officiel un rapport intégralement écrit par des gens de Monsanto.
Source ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

thewild
Messages : 801
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#20

Message par thewild » 06 oct. 2017, 10:34

Cogite Stibon a écrit :
nikola a écrit :Bidonner dans le sens faire publier sous un nom officiel un rapport intégralement écrit par des gens de Monsanto.
Source ?
Monsanto Was Its Own Ghostwriter for Some Safety Reviews

Les emails et documents internes incriminants : http://baumhedlundlaw.com/pdf/monsanto-documents/
"In theory, there is no difference between practice and theory. In practice, there is." Attribution incertaine
"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves" Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 988
Inscription : 11 mai 2013, 16:00
Localisation : Béarn

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#21

Message par Inso » 06 oct. 2017, 11:38

Nicolas78 a écrit :Ce qui se joue dans ce genre de dossier surmediatisé, c'est l'emotion, l'opinion et la politique.
C'est certain.
Pourquoi le glyphosate ? (parceque il y a bien pire quand même) Sans doute parceque Monsanto est dans le coup*, ce qui permet de juger immédiatement sans argumenter.
Ainsi, Monsanto ayant critiqué l'étude de Seralini, celle-ci en deviendrait automatiquement correcte si on lit le dernier article de Stéphane Foucart dans le Monde**.
Ceci dit, Monsanto est bien loin d'être blanc, mais les arguments développés dans la presse ne sont hélas pas très scientifiques.

* On en tient un bon, on ne le lâche plus !
** Article payant :( , mais le début marque le ton.

Inso

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 7783
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#22

Message par Nicolas78 » 06 oct. 2017, 14:27

Je ne peut m'empêcher d'apprécier, dune certaine façon, le fait que Monsanto se prenne une baffe.
Ce genre de lobbyistes manipulent leurs monde.
Et je trouve que c'est bien fait pour leurs gueule que, du coup, personne ne leurs fait confiance.

Cette "jubilation" est chez moi à peut prêt la même quand il s'agit de basher des pseudo-écolos lobbyistes à l'idéologie trop branchée.
Ceux qui passent en ce moment à la radio, notamment.


Le problème c'est le fond.
Comme dans l'histoire du plomb avec Patterson.
Avec en conséquences, soit la santé publique mise de coté, soit la destruction d'un business rentable. Souvent, ya plus de nuances.
Malheureusement parfois mal connues.
Même parfois dans les milieux rigoureux (exemple de Tchernobyl).

Ce genre de situation n'est pas un truc moderne.
C'est juste que de nos jours, l'info est plus vite transmise, et fait 4 fois le tour des cerveaux.
Sans que cela ne soit à dessein pour autant.
Même si évidement, chaque acteur choisi sont média...

L'émotion ?
Parceque, laver votre vaisselles avec le superball de calgon antibacterien quantique à triple flux d'antimatière, c'est surement cancérigène potentiellement.
Mais, la, c'est à nous de faire l'effort.
Pas aux agriculteurs...
Ni à Monsanto.
Alors, on relativise dans le sens voulu.
Toujours.

Souvent peut importe de quel coté on se pose par ailleurs. (Car finalement, on peut assumer de vouloir que ça ne soit qu'aux autres de fournir l'effort...).

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 4722
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#23

Message par eatsalad » 06 oct. 2017, 16:24

[quote]Oui, enfin ce n'est pas une opération quotidienne, ni meme hebdo ou mensuelle, mais ponctuelle (quelques fois par an). Comparé à la pollution industrielle, c'est une goutte d'eau.[/quote]

Dans les pays d'afrique pauvre, il semblerait que les enfant passent leurs journées dans les champ à desherber manuellement et a faire fuir les ravageurs.
Ton quelquefois par an me semble bien optimiste.

[quote]Parce qu'il serait cancérigène? et/ou cancérogène?[/quote]
Selon une agence, le circ, qui est dirigé par un écolo militant. Et qui est classé au même niveau que le café et le jambon, à partir d'études faite sur l'ingestion par des rats. Sachant comme le faisait remarquer Spin up que le risque est surtout pour ceux qui l'appliquent et que ceux ci doivent se proteger.

[quote]Parce que si on ne l'interdit pas, les agriculteurs continueront à l'utiliser au détriment des autres méthodes, peut etre un peu plus contraignantes, qui nécessitent formation et investissement.{/quote]
Tu parles des méthodes que tu cites à la chaine s'en vraiment aller voir ce qu'il y a derrière ?

[quote="Ton lien agriculture-de-conservation.com"]
Et si on retournait l'argument? :
"Quelle est la contribution réelle du glyphosate à cette faible augmentation des incidences du cancer de la thyroïde si l'on ajoute son effet qui va se conjuguer à tous les autres facteurs probables qui sont extrêmement nombreux ? La somme faite des taux minimaux d'effets nocifs de tous les facteurs réunis excèdera alors largement le taux de risque à ne pas dépasser.."[/quote]
Prouve le ! et pouquoi interdire celui ci et pas les autres dans ce cas la ? comme le café et le jambon ?


[quote]Sans compter que le glyphosate ne servira bientot plus à rien : [/quote]

Ca c'est valable pour toutes les substances. du coup pourquoi interdire un produit qui est moins nocif que les autres, si les agriculteurs vont de toutes facon passer mécaniquement a autre chose ?

[url=http://www.gestiondifferenciee.org/IMG/ ... rphyto.pdf]Pour conclure[/url] :
[i]"La France fait plutôt figure d’exception dans son usage immodéré des pesticides. C’est le premier
producteur et consommateur européen de pesticides mais aussi le 2ème producteur mondial et le 4ème
consommateur mondial. Nos voisins européens ont une autre attitude vis-à-vis des plantes spontanées en
ville. Ils adoptent des solutions très différentes de la nôtre".[/i][/quote][/quote][/quote]
C'est argument est faux, on est plutot dans les 5eme positions ca depend des critres en faire, rapport à la quantité produite, rapport à l'hectare..
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 3379
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#24

Message par LoutredeMer » 07 oct. 2017, 06:32

eatsalad a écrit : Dans les pays d'afrique pauvre, il semblerait que les enfant passent leurs journées dans les champ à desherber manuellement et a faire fuir les ravageurs.Ton quelquefois par an me semble bien optimiste.
Jolies les quotes :D tu fais concurrence à 25D?

Ton "passent leurs journées" me semble bien pessimiste. Sources?

Parce qu'il serait cancérigène? et/ou cancérogène?
Selon une agence, le circ, qui est dirigé par un écolo militant. Et qui est classé au même niveau que le café et le jambon, à partir d'études faite sur l'ingestion par des rats. Sachant comme le faisait remarquer Spin up que le risque est surtout pour ceux qui l'appliquent et que ceux ci doivent se proteger.
Je choisis de consommer du café et du jambon. Je ne choisis pas de consommer du glyphosate, car de très nombreux aliments du supermarché en contiennent à mon insu.

Tu parles des méthodes que tu cites à la chaine s'en vraiment aller voir ce qu'il y a derrière ?
Je propose des lectures alternatives à tes lectures alternatives. Je formule sous forme de questions. Libre à chacun d'aller s'informer ou non.

Ton lien agriculture-de-conservation.com a écrit : Et si on retournait l'argument? :
"Quelle est la contribution réelle du glyphosate à cette faible augmentation des incidences du cancer de la thyroïde si l'on ajoute son effet qui va se conjuguer à tous les autres facteurs probables qui sont extrêmement nombreux ? La somme faite des taux minimaux d'effets nocifs de tous les facteurs réunis excèdera alors largement le taux de risque à ne pas dépasser.."
Prouve le ! et pouquoi interdire celui ci et pas les autres dans ce cas la ? comme le café et le jambon ?
J'ai répondu plus haut. Si dans mon caddy, la moitié des aliments contient du glyphosate, les taux minima contenus dans chaque aliment vont s'ajouter pour faire une somme qui elle, sera plus élevée. Sera-t-elle aussi dans les normes?

Mais tu fais bien d'en parler. Je limite à présent ma consommation de charcuterie en raison de présence de sels nitrités E25O.
Plus le jambon est rose, plus il serait cancérigène

Sans compter que le glyphosate ne servira bientot plus à rien :
Ca c'est valable pour toutes les substances. du coup pourquoi interdire un produit qui est moins nocif que les autres, si les agriculteurs vont de toutes facon passer mécaniquement a autre chose ?
Parce que comme c'est dit précédemment, il ne vont pas cesser de l'utiliser, mais augmenter les doses de traitement par du glyphosate comme aux USA...

C'est argument est faux, on est plutot dans les 5eme positions ca depend des critres en faire, rapport à la quantité produite, rapport à l'hectare..
4ème ou 5ème.... si tu veux. Je n'y vois guère de différence notable.
---

Une source supplémentaire en français sur le ghostwriting de Monsanto.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2567
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19

Re: Glyphosate, quelques lectures alternatives

#25

Message par Cogite Stibon » 07 oct. 2017, 11:19

Merci
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit