Vingt-six moyens de reconnaître les charlatans et les trafiquants de vitamines

 

Stephen Barrett, M.D.

 Victor Herbert, M.D., J.D.

 

Comment peut-on reconnaître les charlatans de l'alimentation et les autres trafiquants de vitamines? Voici 26 signes qui devraient éveiller vos soupçons.

1. Quand ils parlent de produits nutritifs, ils ne rapportent qu'une partie des faits.

Les charlatans vous disent toutes les bonnes choses que les vitamines et minéraux font pour nous et/ou toutes les mauvaises choses qui peuvent arriver si vous n'en avez pas assez. Certains affirment que leur produit ou leur programme offre le "support nutrifif optimal", mais ils néglignent soigneusement de vous dire qu'un diète équilibrée procure les nutriments dont vous avez besoin et comment il est facile de s'en prévaloir en utilisant les directives gouvernementales.

2. Ils affirment que la majorité des Américains s'alimentent mal.

Cette affirmation fait appel à la peur. Elle est fausse et elle occulte le fait que les principaux cas de mauvaise alimentation aux Etats-Unis sont les cas d'obesité pour ce qui concerne la population en général, et les cas de sous-alimentation chez ceux qui vivent dans la misère. Les pauvres peuvent difficilement se permettre de gaspiller de l'argent sur des pilules de vitamines qui ne sont pas nécessaires. Leur argent devrait être utilisé pour des aliments nutritifs.

On décrit à tort les Américains comme étant des adonnés aux aliments sans valeur nutritive, ou vite faits, et qu'une diète adéquate serait exceptionnelle. Tandis qu'il est vrai que certains aliments vite faits sont dénués de calories (sucres et/on matières grasses sans autre élément nutritif), il n'est pas nécessaire que chaque bouchée de nos aliments soit chargée d'éléments nutritifs. En réalité, aucun individu qui suit les directives du USDA ne risque présenter de déficience vitaminique.

3. Ils recommandent une "assurance nutritionnelle" pour tout le monde.

La plupart des trafiquants de vitamines suggèrent que tout le monde risque de présenter un déficit nutritionnel et devrait prendre des vitamines comme "assurance". Certains suggèrent qu'il est difficile d'obtenir ce dont on a besoin des aliments, tandis que d'autres maintiennent que cela est impossible. Leurs affirmations ressemblent à celles d'un colporteur qui vous affirme que votre fournaise, qui est en excellent état, va exploser si vous ne la remplacez pas avec celle qu'il vous offre. Les trafiquants de vitamines ne vous diront jamais qui n'a pas besoin de leurs produits. Leurs mises en garde relatives aux "daners de déficit" ne sont pas nécessairement limitées à des éléments nutritifs essentiels. Ils incluent des produits chimiques non essentiels, dont personne n'a besoin, puisque l'organisme en produit suffisamment lui-même.

4. Ils disent que la plupart des maladies sont dues à une mauvaise diète et qu'elles peuvent être traitées avec des méthodes "nutritionnelles."

Ceci est absolument faux. Consultez votre médecin ou tout livre de médecine reconnu. Ils vous apprendront que la diète un facteur dans certaines maladies (particulièrement dans la maladie coronarienne), mais que la plupart des maladies n'ont à peu près rien à faire avec la diète. Les symptômes usuels comme des malaises (se sentir moche), la fatigue, le manque de vigueur, des douleurs (incluant les céphalées) ou différents maux, l'insomnie, et les plaintes semblables sont habituellement des réactions de l'organisme au stress émotionnel. La persistance de tels symptômes est un signe. Il indique qu'il serait bon de consulter un médecin pour évaluer la présence d'une possible maladie physique, mais ce ne sont pas des raisons de prendre des vitamines.

5. Ils prétendent que les méthodes modernes de traitement et d'entreposage des aliments et rangement enlèvent la valeur nutritive de nos aliments.

Il est vrai que le traitement des aliments peut changer le contenu nutritif des aliments. Mais les changements ne sont pas aussi drastiques que le charlatan (qui veut qui veut vous vendre des suppléments) vous le laisse croire. D'un côté, certaines méthodes de traitement détruisent quelques éléments nutritifs, d'autres en ajoutent. Une diète équilibrée, composée d'aliments variés vous procure tous les éléments nutritifs dont vous avez besoin.

Les charlatans ont tendance à déformer et trop simplifier. Quand ils disent que la moulure des aliments enlève les vitamines-B, ils négligent de mentionner que l'enrichissement les remet. Quand ils vous disent que la cuisson détruit les vitamines, ils omettent le fait que seulement quelques vitamines sont sensibles à la chaleur. Ils ne vous disent pas non plus, que ces vitamines peuvent être obtenues en mangeant un fruit cru, une légume ou un jus de fruit frais (ou congelé) chaque jour! Toutes les affirmations à l'effet que les minéraux seraient détruits par le traitement ou la cuisson sont des mensonges. La chaleur ne détruit pas les minéraux.

6. Ils maintiennent que la diète serait un facteur majeur dans le comportement.

Les charlatans de l'alimentation font le lien non seulement entre la diète et la maladie, mais aussi avec le comportement. Certains déclarent que des effets secondaires aux additifs alimentaires et/ou aux aliments usuels seraient responsables d'hyperactivité chez les enfants et même d'un comportement criminel chez les adolescents et adultes. Ces prétentions sont basées sur une combinaison d'illusions, de preuves anecdotiques, et de recherches pauvrement structurées.

7. Ils disent que le traitement de l'eau avec le fluor serait dangereux.

De façon curieuse, les charlatans ne sont pas toujours intéressés dans les vraies déficiences. Le fluor est nécessaire pour la croissance osseuse et pour la prévention de caries dentaires. Le meilleur moyen d'acquérir une quantité adéquate de cet élément nutritif important est d'augmenter la concentration de fluor dans les sources d'eau des communautés à une partie de fluore pour chaque million de parties d'eau. Mais les charlatans sont habituellement opposés au traitement de l'eau avec le fluor, et certains suggèrent des filtres pour enlever le fluor. Il semble que s'ils ne peuvent pas profiter de quelque chose, ils essaient de faire de l'argent en s'y opposant.

8. Ils maintiennent que l'épuisement du sol, et l'usage de pesticides et engrais chimiques rendent les aliments moins fiables et moins nourrissants.

Ces déclarations sont utilisées pour promouvoir la vente d'aliments dits "cultivés de façon organique." Si un élément nutritif essentiel est absent du sol, une plante ne poussera pas. Les engrais chimiques neutralisent l'épuisement du sol. Les charlatans mentent aussi lorsqu'ils maintiennent que les plantes cultivées avec des engrais naturels (comme le fumier) sont supérieures au point de vue nutritif que celles cultivées avec des engrais synthétiques. Avant de pouvoir les utiliser, les plantes convertissent les engrais naturels en de produits chimiques analogues à ceux que les engrais synthétiques apportent. Le contenu en vitamines d'un aliment est déterminé par sa forme génétique. Les engrais peuvent influencer les taux de certains minéreaux dans les plantes, mais ceci n'est pas un élément significatif de la diète des américains. Le résidu provenant des pesticides contenu dans les aliments est extrémement petit et n'est pas un danger pour notre santé. De plus, plusieurs études ont démontré que les taux de résidu de pesticides dans les aliments cultivés "organiquement" sont identiques à ceux dans les aliments non étiquetés "organiques." Les aliments "certifiés organiques" ne sont pas plus fiables ou plus nutritifs que les autres aliments. En réalité, sauf pour leur prix plus élevé, ils ne sont pas différents de façon significative.

9. Ils maintiennent que vous êtes en danger d'être "empoisonnés" par les additifs et préservatifs alimentaires usuels.

Ceci est une autre tactique de peur faite pour diminuer votre confiance dans les spécialistes de l'alimentation, dans les agences de protection gouvernementales et dans les produits alimentaires eux-mêmes. Les charlatans veulent vous faire croire qu'ils sont là pour vous protéger. Ils espèrent que, si vous leur faites confiance, vous allez acheter leurs produits alimentaires "naturels." Le fait est que les quantités minimes d'additifs utilisés dans les aliments ne présentent aucun risque à la santé. Quelques-uns nous protègent en prévenant la détérioration, le rance, et la croissance de moisissures.

10. Ils dénoncent les rations quotidiennes recommandées ou RDA (Recommended Dietary Allowances) comme trop basses.

Les RDA sont publiées par le National Research Council environ tous les 5 ans depuis 1943. Elles sont définies comme "les taux d'apport de nutritifs essentiels qui sont nécessaires pour recontrer les besoins nutritifs de toute personne en bonne santé". Les estimations de la Food and Nutrition Board sont basées sur nos connaissances scientifiques actuelles. NI les RDA ou les Valeurs Quotidiennes sur les étiquettes des aliments ne doivent être considérés comme "minimum" ou "requis." Ils sont expréssément calculés à un taux plus élevé que ce dont la majorité de la population a besoin. La raison pour laquelle les charlatans disent que les taux sont trop bas est claire: si vous croyez que vous en avez besoin plus que vous pouvez en obtenir de votre diète, vous serez plus portés à acheter des suppléments.

11. Ils affirment que le stress, et certaines maladies, augmentent vos besoins en nutritifs.

Plusieurs fabricants de vitamines produisent des publicités qui affirment que "le stress vole les vitamines votre corps". Par exemeple, une compagnie aurait dit que, "si vous fumez, êtes sur une diète, ou si vous êtes malade, vous êtes en train d vitamines de votre corps." Une autre a affirmé que "le stress peut réduire les vitamines solubles dans l'eau de votre système.... et que leur remplacement quotidien est nécessaire." D'autres produits sont annoncés comme "aliments spéciaux pour athlètes."

Même s'il est vrai que le besoin de vitamines puisse augmenter légèrement suite à un stress physique, et dans certaines maladies, ce genre de réclame ou annonce est frauduleux. L'Américain normal -- stressé ou non -- n'est pas en danger de déficience vitaminique. Les besoins auxquels les annonces font allusion ne sont pas réels, et une alimentation équilibrée apporte suffisamment de vitamines. Une personne qui serait réellement en danger de déficience en vitamines à cause d'une maladie quelconque serait très malade et aurait besoin de soins, probablement hospitaliers. Mais ces promotions visent les Américains de tous les jours qui n'ont certainement pas besoin de suppléments vitaminiques pour survivre à un rhume banal, une partie de golf, ou une course dans le quartier! Les athlètes obtiennent plus de vitamines qu'il leur en faut quand ils s'alimentent selon les calories requises

Beaucoup de trafiquants de vitamines suggèrent que les fumeurs ont besoin de suppléments de vitamine C. Bien qu'il soit vrai que les fumeurs dans le nord de l'Amérique aient des taux réduits de cette vitamine, les taux sont quand même plus élevés que ceux considérés des taux de déficience. En Amérique, le tabagisme est la cause la plus fréquente de décès prévisibles par l'autodiscipline. Plutôt que de rechercher un confort erroné en prenant de la vitamine C, les fumeurs qui sont conscients de leur santé devraient cesser de fumer. Les affirmations à l'effet que les vitamines dites 'de stress' aident à réduire le stress émotionnel sont elle-mêmes frauduleuses.

12. Ils recommandent des "suppléments" et "produits naturels" pour tout le monde.

Les charlatans de l'alimentation considèrent les aliments usuels de qualité inférieure et le système des "groupes alimentaires" comme ridicule. Ils ne vous disent pas qu'ils gagnent leur vie avec de telles déclarations -- par le biais d'honoraires pour des présentations publiques, des recommendations de produits, par la vente de publications, ou par des liens d'intérêt avec les fabricants de vitamines, magasins de produits naturels, ou des fermes de culture organique.

L'expression "aliments naturels" est décevante. Les décisions en ce qui regarde les différents aliments devraient tenir compte de la manière dont ils contribuent à la diète individuelle globale. Tous les aliments sont des produits naturels s'ils sont consommés avec modération, et tout aliment devient un aliment "vite fait" s'il est utilisé en excès. Avez-vous déjà pensé que l'épicier du voisinage, votre marché de fruits, ou de viandes, et votre supermarché sont aussi des magasins de produits naturels? Ils le sont -- et ils vendent leurs produits moins chers que les magasins qui s'annoncent magasins "d'aliments naturels."

En passant, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les gens qui mangent beaucoup d'aliments appelés "produits naturels" se sentent obligés de se bourrer de suppléments vitaminiques? Et pourquoi tant de clients des "produits naturels" se plaignent d'être toujours malades?

13. Ils affirment que les vitamines "naturelles" sont meilleures que les vitamines "synthétiques."

Cette prétention est un mensonge flagrant. Chaque vitamine est une chaîne d'atomes liés en molécule. Les molécules faites naturellement sont identiques à celles faites dans les manufactures des compagnies chimiques. Pourquoi payer pour des vitamines extraites d'aliments quand on peut obtenir tout ce qui nous faut des aliments eux-mêmes?

14. Ils suggèrent qu'un questionnaire peut vous apprendre si vous avez besoin de suppléments diététiques

Aucun questionnaire peut faire cela. Quelques entrepreneurs ont développé un questionnaire généré par un ordinateur avec des questions au sujet de symptômes qui peuvent survenir en cas de déficience vitaminique. De tels symptômes surviennent, toutefois, beaucoup plus souvent dans des conditions non reliées à la nutrition. Mème si une déficience existait, les épreuves n'apportent pas de renseignements suffisants pour préciser la cause et pour qu'un traitement approprié soit recommandé. Il faudrait un examen physique et des analyses de laboratoire appropriées. Plusieurs nutritionnistes responsables utilisent un ordinateur pour aider à évaluer la diète des clients. Mais cela est fait pour pouvoir arriver à des recommandations diététiques, comme réduire le contenu en matières grasses, ou augmenter le contenu en fibres. Les suppléments sont rarement utiles sauf si la personne n'est pas capable (ou refuse) de suivre une diète équilibrée.

Méfiez-vous, aussi, des questionnaires qui sont supposés déterminer si des suppléments sont indiqués pour corriger des "déficiences nutritives" ou "anomalies diététiques." Ces questionnaires sont structurés de telle façon que tout le monde est jugé comme déficient. Des analyses sérieuses de diète comparent plutôt la consommation quotidienne moyenne de l'individu avec le nombre de portions de chaque groupe alimentaire. Le meilleur moyen et le plus sûr d'obtenir les éléments nutritifs c'est avec les aliments et non les pilules. Même si la diète s'avère déficiente, l'action la plus prudente est la modification de la diète plutôt que des suppléments de pilules.

15. Ils disent que c'est facile de perdre du poids.

Les charlatans des diètes vous font croire que les pilules spéciales ou des combinaisons alimentaires peuvent vous faire perdre du poids "sans effort." Mais le seul moyen de perdre du poids c'est de brûler plus de calories qu'on en mange. Cela nécessite de l'auto-discipline: manger moins, faire plus d'exercice, ou préférablement faire les deux. Il y a environ 3 500 calories par livre de poids corporel. Pour perdre une livre par semaine (une quantité sans danger qui n'est pas que de la rétention d'eau), vous devez manger 500 calories de moins que vous brûlez. La diète la plus raisonnable pour perdre du poids est une diète qui est équilibrée en hydrates de carbone, matières grasses et protéines. La plupart des diètes en vogue réussissent par une perte de poids temporaire -- due à la restriction calorique. Elles deviennent immanquablement monotones et souvent trop dangereuses à long terme. A moins que la personne qui est sur une diète maintienne des habitudes alimentaires et d'exercice améliorées, le poids perdu sur une diète va rapidement revenir.

Le mot "cellulite" est parfois utilisé pour décrire les tissus potelés aux hanches ou aux cuisses de beaucoup de femmes. Bien qu'aucune preuve médicale ne soit connue, on affirme que la cellulite serait un type de gras spécial qui résiste à la diète ou l'exercice. Les remèdes proposés et 'garantis' incluent des pommades (pour la "dissoudre"), des brosses, rouleaux, des éponges "loofah," des culottes de caoutchouc, et des suppléments vitaminiques avec ou sans herbes médicinales. Le coût des plans de traitement variés commence à quelques dollars pour un flocon de vitamines pour aller jusqu'à plusieurs centaines de dollars dans un salon qui offre des traitements de chaleur, massage, injections d'enzymes, et/ou traitement utilisant des gadgets de toutes sortes. La vérité simple pour ce qui est de la "cellulite" c'est qu'il s'agit de gras ordinaire qui peut être perdu avec un programme de régime global.

16. Ils promettent des résultats rapides, dramatiques et miraculeux.

Souvent les promesses sont subtiles ou cachées dans dans mots particuliers qui créent l'illusion d'une promesse, de manière à pouvoir ensuite les nier si les autorités s'en mêlent. Les fausses promesses de guérison sont les éléments les plus immoraux de la pratique des charlatans. Ils ne se préoccupent pas de l'impact désastreux financier ou émotif des gens -- une sensation d'euphorie d'être tombé sur quelque chose de fantastique suivie par une dépression lorsqu'ils se rendent compte que le "traitement" n'a pas fonctionné. Et les charlatans ne calculent pas autre chose que les profits dans leurs comptes de banque. Ils ignorent le nombre de personnes qu'ils sont parvenu à convaincre de laisser tomber des soins médicaux efficaces, avec pour résultt une incapacité ou la mort.

Les charlatans vont vous dire que les "mégavitamines" (doses massives de vitamines) peuvent prévenir ou guérir beaucoup de malaises différents, surtout émotionnels. Mais ils ne vous diront pas que "l'a preuve" appuyant ces hypothèses n'est pas fiable puisqu'elle est basée sur des investigations inadéquates, des anecdotes, ou des témoignages. Ils ne vous renseignent pas non plus sur le fait que les mégadoses puissent être dommageables. Les mégavitamines sont comme un jeu de roulette nutritionnelle, et seul le casino est gagnant.

17. Ils vendent des vitamines et autres suppléments diététiques de routine dans leur pratique

Malgré que les vitamines soient utiles comme agents thérapeutiques dans certaines conditions pathologiques, le nombre de telles conditions est petit. Les praticiens qui vendent des suppléments dans leurs cabinets les recommandent régulièrement sans raison valable. En plus, de tels produits tendent à être considérablement plus dispendieux que des produits semblables disponibles dans les pharmacies -- ou même dans des magasins d'aliments naturels. Méfiez-vous des magazines ou bulletins dont l'éditeur ou le diffuseur vendemt des vitamines.

18. Ils utilisent des décharges de responsabilité formulées dans un jargon pseudomédical.

Plutôt que de promettre de guérir votre maladie, certains charlatans vont promettre de vous "désintoxiquer" de vous "purifier," ou de vous "revitaliser". Ils promettent "d'équilibrer" votre chimie; de l'harmoniser avec la nature. Ils prétendent être capables de "stimuler" ou "renforcir" votre système immunitaire. de "rehausser" ou "rajeunir" certains de vos organes, ou de stimuler le pouvoir de votre corps de se guérir lui-même. Evidemment, jamais ils n'identifient ou se procèdent, avant ou après le traitement, à une mesure valide d'aucun de ces processus. Les décharges de responsabilité servent deux buts. En premier, parce qu'il est impossible de prouver les effets que les charlatans maintiennent, il serait difficile aussi de prouver qu'ils ont tort. En second, si un charlatan n'est pas médecin, le vocabulaire non-médical lui permet d'éviter d'être accusé de pratiquer la médecine sans permis -- malgré que ça ne devrait pas.

Certaines approches de "désintoxication" sont basées sur la croyance suvant laquelle un blocage ou une paresse intestinale entraîne une putréfaction du contenu intestinal et la formation de toxines qui causerait un empoisonnement chronique du système. Cette théorie d'"auto-intoxication" était en vogue au tournant du 19e siècle, mais a été abandonnée par la communauté scientifique durant les années 1930. De telles toxines n'ont jamais été trouvées et l'observation minutieuse aurait démontré que les individus en bonne santé peuvent avoir des variations dans le cycle de leurs selles. Les charlatans peuvent aussi suggérer que les matières fécales se nichent dans la muqueuse de l'intestin. Ils prétendent qu'elles y causent des problèmes à moins d'être éliminées par des laxatifs, de l'irrigation du colon, des diètes spéciales, et/ou différentes herbes médicinales ou suppléments diététiques qui "nettoient" le système. Nous savons que cette notion est fausse suite à l'observation des chirurgiens abdominaux et à la visualisation par des instruments endoscopiques. Le matériel fécal n'adhère pas à la muqueuse de l'intestin. L'irrigation du colon est faite en introduisant une sonde ou un tube d'une longueur de 12 pouces au moins dans le rectum et lavement utilisant jusqu'à 20 gallons d'eau tiède de façon répétée. Ce type de lavement n'est non seulement inutile du point de vue thérapeutique mais il peut causer une déséquilibre électrolytique fatal. Il y a eu des cas rapportés de perforations intestinales et d'infection (due à l'appareillage contaminé).

19. Pour appuyer leurs prétentions ils se servent d'anecdotes et de témoignages.

Nous sommes tous portés à croire aux expériences personnelles des autres. Mais faire la différence entre une relation de cause à effet et une coïncidence peut être difficile. Si des personnes vous disent que le produit X a guéri leur cancer, leur arthrite, ou quoi que ce soit, soyez sceptique. Ils n'ont peut-être pas eu le cancer. Si oui, la rémission serait probablement survenue sans l'aide du produit X. Les épisodes isolés d'une maladie habituellement entrent dans l'ordre avec le temps, et la plupart des maladies chroniques se présentent avec des périodes de rémission sans symptômes. Établir des vérifications médicales nécessite de la prudence et des investigations répétées. Il faut une expérimentation, ou des études bien structurées, et pas seulement des reportages de coïncidences faussement interprétées comme des preuves de cause à effet. C'est la raison pour laquelle établir une preuve à partir de témoignages n'est pas autorisé dans les revues scientifiques, n'est généralement pas admis devant les tribunaux, et n'est pas utilisée pour évaluer si un médicament peut être vendu légalement. (Imaginez ce qui arriverait si la FDA (Food and Drug Agency) décidait un jour que les études cliniques sont trop coûteuses et que l'approbation d'un médicament pourrait être basée uniquement sur les lettres de témoignage ou des entrevues avec quelques patients!)

Ne sous-estimez jamais à quel point les gens peuvent être pris par un remède inutile. Durant les années '40, des milliers de gens ont été convaincus que le "glyoxylide" pouvait guérir le cancer. Pourtant, son analyse a démontré que ce n'était que de l'eau distillée! [1] Plusieurs années de cela, quand l'arsenic était utilisé comme "tonique," un grand nombre de gens y croyaient même si petit à petit il les empoisonnait.

Les symptômes qui sont psychosomatiques (réactions physiques reliées à la tension) sont souvent soulagés par n'importe quel produit qui est pris avec la suggestion que ça va être efficace. La fatigue et les autres malaises légers peuvent répondre à tout remède de charlatan s'il est présenté de façon enthousiaste. Parfois, même les médecins prescrivent un placebo dans ces cas-là. Un placebo est une substance qui n'a aucun effet pharmacologique sur la condition pour laquelle il a été prescrit, mais qui est utilisé pour satisfaire le patient qui croit que c'est un médicament. Les vitamines (comme les injections de vitamine B12 sont communément utilisées de cette façon.

Les placebos agissent par la suggestion. Malheureusement, certains médecins avalent le battage publicitaire ou deviennent confus par leurs propres observations et "croient aux vitamines" au-delà de ce qui provient d'une diète bien équilibrée. Ceux qui partagent de telles faussetés, le font parce qu'ils confondent la coïncidence ou effet placebo avec la cause à effet. Les croyants de l'homéopathie font la même erreur.

20. Ils affirment que le sucre est un poison mortel.

Plusieur trafiquants de vitamines nous feraient croire que le sucre est "le tueur sur la table du petit déjeuner" et qu'il est la cause prédominante de toutes les maladies allant de la maladie cardiaque à l'hypoglycémie. Pourtant, le fait est que, lorsque le sucre est utilisé avec modération et qu'il fait partie d'une diète équilibrée, il constitue une source très sécuritaire de calories et une source de plaisir. En effet, si on ne mangeait pas de sucre, notre foie en fabriquerait à partir des protéines et des matières grasses, parce que notre cerveau en a besoin. Le sucre est une des causes de la carie dentaire. Mais ce qui compte, ce n'est pas seulement la quantité de sucre dans la diète, mais le temps que les hydrates de carbone demeurent en contact avec les dents. Le temps de contact, à son tour, dépend de facteurs comme l'adhérence des aliments,le type de bactéries sur les dents, et le degré d'hygiène buccale de l'individu.

21. Ils vous montrent des diplômes non reconnus par les maisons d'enseignement et autorités scientifiques.

Le pilier de l'intégrité scolaire en Amérique est un système d'accréditation par des organismes reconnus par le U.S. Secretary of Education or le Council on Postsecondary Recognition and Accreditation. Les "diplômes" d'écoles non-accréditées n'ont pas plus de valeur que le papier sur lequel ils sont imprimés. Dans le domaine de la santé, une école fiable non-accréditée n'existe pas.

Malheureusement, la possession d'un diplôme accrédité ne garantit pas la fiabilité. Quelques écoles qui enseignent des méthodes non scientifiques (la chiropraxie, la naturopathie, l'acuponcture, et même des méthodes nutritionnelles de charlatan) ont réussi à obtenir l'accréditation. Encore pire, un petit pourcentage d'individus ayant fait leur foramtion dans des institutions renommées (comme les écoles de médecine et de chirurgie dentaire ou des universités accréditées) s'est détourné de la pensée scientifique.

Parce que les charlatans oeuvrent en dehors de la communauté scientifique, ils ont tendance à former leurs propres regroupements "professionnels." Dans certains cas, le seul critère pour devenir membre est le paiement d'une cotisation. Par exemple, nous mêmes, et d'autres personnes que nous connaissons, avons réussi à obtenir des diplômes très chics de "membre professionnel" pour nos animaux domestiques simplement en soumettant le nom du chat, ou chien, son adresse, et un chèque au montant de 50 dollars [2]. Il ne faut pas conclure que tous les organismes avec des noms scientifiques sont légitimes. Il faut vérifier si leurs opinions sont basées sur des méthodes scientifiques.

Certains charlatans sont annoncés avec des superlatifs comme "le nutritioniste le plus reconnu dans le monde entier" ou "le plus grand expert en nutrition aux Etats-Unis." Il n'y rien de mal dans cela, comme s'appeler "le plus grand amant du monde." Toutefois, la communauté scientifique ne reconnaît pas ce genre de titre. Lorsque vous voyer "Candidat au prix Nobel" c'est probablement faux. C'est certainement lui-même, ou un ami, qui s'est attribué cette épitette.

Certains entrepreneurs affirment avoir des diplômes et/ou sont affiliés à des institutions, hôpitaux, et /ou à un professionnel qui n'existe pas. Le champion contemporain de cette approche semble être Gregory E. Caplinger, qui maintient avoir un diplôme de médecin, une formation de spécialiste, être certifié, et avoir une foule d'affiliations professionnelles -- le tout provenant de sources qui n'existent pas.

Même des pièces d'identité légitimes peuvent être utilisées pour tromper. Le ""Physician's Recognition Award" de l'American Medical Association (certificat de mérite ou prix de l'AMA) requiert la participation à 150 hres de formation médicale continue sur une période de 3 ans et le paiement d'une légère cotisation. La majorité des médecins pratiquants adhèrent à ces normes parce qu'il est nécessaire de se tenir à jour. Les hôpitaux accrédités insistent sur ces conditions pour que les médecins puissent conserver leurs privilèges, et, dans certains états aux Etats-Unis, on les demande pour renouvellement du droit de pratique. Néanmoins, la plupart des médecins qui le font ne s'attardent pas à obtenir la certification de l'AMA. Puisque le prix ne reflète aucun accomplissement ou expertise spécial, s'en servir pour des buts de promotion n'est pas un comportement approprié.

22. Ils vous offrent de déterminer le statut nutritionnel de votre organisme par des épreuves de laboratoire ou par questionnaire.

Un grand nombre de membres de l'industrie des aliments naturels, et praticiens non scientifiques utilisent des tests ou épreuves qu'ils présentent comme capable de préciser le statut nutritionnel de chacun et -- évidemment -- lesquels des produits qu'ils distribuent vous devez vous procurer. Un de leur moyen favori est l'analyse pelliculaire (des cheveux). Pour un montant allant de 35$ à 75$ et un peu de vos cheveux, vous pouvez obtenir le résultat d'une analyse imprimée provenant d'un ordinateur qui précise les vitamines et minéraux qui vous sont nécessaires [3]. L'analyse des cheveux a une valeur limite (en médecine légale surtout) dans le diagnostic d'empoisonnement par des métaux lourds. Mais elle est sans valeur comme moyen pour déceler des problèmes de nutrition. Si un laboratoire qui analyse les cheveux recommande des suppléments diététiques, vous pouvez être sûrs que leurs ordinateurs sont programmés de recommander des suppléments à tout le monde.

D'autres tests utilisés pour promouvoir la vente de suppléments incluent l'analyse des acides aminés dans l'urine, des tests musculaires (la kinésiologie appliquée), l'iridologie, les groupes sanguins, les questionnaires de "déficience nutritionnelle," et les gadgets "électrodiagnostiques."

23. Ils posent leurs diagnostiques favoris à tous ceux qui les consultent.

Au moins 25 étiquettes diagnostiques classifiables comme étant 'à la mode' ont été utilisées couramment durant les dernières 50 années [4]. Certains pratiquants non-scientifiques étiquettent tout patient qu'ils voient avec ces diagnostiques. Les plus courants incluent la fatigue des surrénales, l'hypersensibilité au candida, l'hypothyroïdie, 'l'intestin suintant' ("leaky gut"), la sensibilité aux produits chimiques de l'environnement, l'hypersensibilité à l'électricité, la toxicité à l'amalgame, la maladie Lyme, les "parasitoses", l'hypoglycémie, le complexe de subluxation des vertèbres, et même la "déficience magnétique."[5]. Certains réfèrent à des maladies actuelles (que les patients n'ont pas), tandis qu'à des maladies non reconnues par la communauté scientifique. Dans bien des cas, des analyses de laboratoire de valeur controversée sont utilisées pour les "diagnostiquer" et ils recommandent des "suppléments diététiques," la "détoxication", et/ou des procédures variées comme traitement. Un petit pourcentage de médecins et des grands pourcentages de chiros, naturopathes, et faux"nutritionistes"sont impliqués dans ce processus. D'autres peuvent aussi en profiter en vendant des matériels éducatifs pour faire la promotion de ces supposées conditions et les concoctions de suppléments qu'ils prétendent indiquées.

24. Ils affirment être persécutés par la médecine conventionnelle et que l'importance de leur travail est dissimulée parce qu'il est controversé

L'accusation de "complôt" est un moyen d'attirer la sympathie en décrivant le charlatan comme s'il était l'opprimé, le perdant. Typiquement, les charlatans maintiennent typiquement que l'Association Médicale Américaine est contre eux parce que les "guérisons" diminueraient le revenue que les médecins font en gardant la population malade. Ne vous laissez pas avoir par de telles sottises. Les médecins réputés sont très occupés. Par ailleurs, plusieurs médecins participent à des programmes de soins pré-payés, des pratiques de groupe, oeuvrant dans l'enseignement à plein temps, ou dans les emplois gouvernementaux et reçoivent le même salaire que si leurs patients sont malades ou non. Aussi rendre la santé à leurs patients devrait réduire leur travail et non leur revenu.

Les charlatans déclarent aussi qu'il y a une "controverse" (ou différend") au sujet des faits entre eux-mêmes et les "bureaucrates," la médecine organisée, ou l'"establishment." Ils réclament tapageusement que l'on vérifie par des examens médicaux leurs allégations, mais ignorent toute preuve qui les refute. La ruse "Est-ce que vous croyez dans les vitamines?" est une autre tactique utilisée pour augmenter la confusion. Tout le monde sait que les vitamines sont essentielles pour nous. La vraie question devrait être "avez-vous besoin de vitamines additionnelles au delà de celles apportées par une diète bien équilibrée?" Pour la plupart de la population la réponse est non. La nutrition est une science, pas une religion. Elle est basée sur des questions de faits et non sur la foi.

Tout médecin qui découvrirait une vitamine ou autre préparation qui pourrait guérir la stérilité, les malades cardiaques, l'arthrite, le cancer, ou une autre maladie, pourrait faire une énorme fortune. Les patients consulteraient ce médecin en foules (comme ils font maintenant quand ils entendent parler d'un médecin qui déclare faussement avoir la guérison de telles conditions), et ses collègues le combleraient de prix -- incluant le prix Nobel! Et n'oubliez pas que les médecins aussi deviennent malades. Est-ce que vous pensez qu'ils participent à un complôt pour supprimer le traitement des maladies qui pourraient les affecter ainsi que leurs proches? Quand la poliomyélite a été vaincue, les poumons d'acier sont devenus désuets, pourtant personne ne s'est objecté à cause du fait que les hôpitaux devaient faire des changements. Et les scientifiques ne seraient pas tristes si le cancer un jour était vaincu.

25. Ils vous préviennent de ne pas faire confiance à votre médecin.

Les charlatans, qui veulent qu'on leur fasse confiance, suggèrent que la plupart des docteurs sont des "bouchers" et des "empoisonneurs." Ils exagèrent les lacunes dans notre système de santé, mais négligent complètement les leurs -- et celles des autres charlatans. Pour la même raison, les charlatans maintiennent aussi que les médecins sont des incompétents pour ce qui a trait à la nutrition. Cela aussi n'est pas vrai. Les principes de la nutrition humaine, sont la biochimie et la physiologie, des cours obligatoires dans toutes les écoles de médecine. Certaines écoles de médecine n'offrent pas un cours intitulé "la nutrition" parce que le sujet est inclut dans d'autres cours dans des sections où son implication devient importante. Par exemple, la nutrition dans le développement et la croissance est enseignée en pédiatrie, la nutrition en ce qui concerne la guérison d'une plaie, en chirurgie, et la nutrition durant la grossess est couverte en obstétrique. De plus, plusieurs écoles de médecine offrent de l'enseignement à part sur la nutrition.

La formation d'un médecin, évidemment, ne finit pas le jour de sa graduation de la faculté de médecine ou à la fin de ses années de formation en spécialité. La profession médicale favorise l'éducation continue, et certains états l'exigent pour renouvellement du permis de pratique. Les médecins peuvent parfaire leurs connaissances sur la nutrition avec la lecture de revues médicales et de manuels de formation, par la discussion des cas avec leurs collègues, et par l'assistance à des cours d'éducation médicale continue. La plupart des médecins savent à quoi les éléments nutritifs peuvent servir ou non, et peuvent faire la différence entre une vraie découverte en nutrition et de la foutaise de charlatan. Ceux qui sont incapables de répondre aux questions de diète (planification des repas) peuvent recommander leurs patients à quelqu'un qui peut le faire --- habituellement une diététicienne. Comme tous les humains, les médecins parfois font parfois des erreurs. Toutefois, les charlatans donnent du mauvais service la plupart du temps.

26. Ils encouragent les patients à appuyer politiquement leur méthodes de traitement.

Il y a cent ans, avant l'acceptation générale de la méthodologie scientifique, les idées nouvelles valables étaient difficiles à évaluer. Elles étaient parfois rejetées, au départ, par la majorité de la communauté médicale, pour être ensuite acceptées. Mais aujourd'hui, les traitements démontrés comme efficaces sont acceptés chaleureusement par les praticiens scientifiques et n'ont pas besoin d'un groupe pour en faire la promotion. Les charlatans, our leur part, recherchent la reconnaissance politique parce qu'ils ne sont pas en mesure de prouver que leurs méthodes sont efficaces. À la place, ils préfèrent légaliser leur traitement et forcer les compagnies d'assurance à les couvrir.

Pour information additionnelle

 

Références

1. Young JH, McFayden RE. The Koch Cancer Treatment. Journal of the History of Medicine 53:254-284, 1998.

2. Barrett S. The American Association of Nutritional Consultants: Who and what does it represent? Quackwatch, revised July 2004.

3. Hambidge KM. Hair analyses: Worthless for vitamins, limited for minerals. American Journal of Clinical Nutrition 36:943-949, 1983.

4. Index to fad diagnoses. Quackwatch, Nov 9, 2012.
5. Barrett S. Be wary of fad diagnoses. Quackwatch, March 14, 2009.

Cet article était tiré de The Vitamin Pushers: How the Health Food Industry is selling Americans a Bill of Goods.

Cet article a été revisé au site original le 9 déc., 2012; traduction faite que le 18 nov. 2013.

retour à la page d'accueil

 

Article revisé et corrections apportées par M Georges André Tessier le 20 fév. 2004.