Analyse "Contour"

 

Stephen Barrett, M.D.

 

L'analyse "Contour" -- aussi appelée "coutourgraphie moiré" -- est une technique photographique qui trace le profil corporel. L'effet moiré est obtenu en passant une lumière angulée à travers une grille et la projetant à la surface du corps du patient [1]. L'image résultante ressemble à une carte topographique. Plus grand le nombre de lignes concentriques, plus grande l'élévation du point le plus loin du corps. Les résultats reproductibles peuvent être obtenus si le patient est positionné parfaitement, mais mêmes de légers déplacements modifient les motifs.

Plusieurs chiropracticiens maintiennent que les motifs moiré donnent des renseignements importants pour déceler des "défauts de la colonne vertébrale" et mesurer le progrès de leur traitement. Toutefois, aucune étude scientifique a démontré qu'ils étaient utiles cliniquement. Les motifs qui dévient de "l'idéal" sont facilement produits en ne plaçant pas le patient proprement. Après le traitement, la correction des ces "anomalies" peut être démontrée avec un autre examen avec le patient placé correctement. L'annonce ci-bas, tirée des pages jaunes d'un annuaire téléphonique, illustre comment un "examen préliminaire gratuit de la colonne vertébrale" avec analyse "contour" est utilisé pour attirer des patients.

 

Déclarations fantasques

Les déclarations faites par les utilisateurs et manufacturiers de l'analyse contour varient de prendre les désirs pour la réalité à la foutaise complète. Un vendeur, par exemple, prétend que la procédure: "révèle des distortions, fixations, pronations, désiquilibre musculaire, spasmes musculaires, anomalies, dynamiques de la colonne vertébrale"; permet aux chiros de "connaître où et quand traiter. . . . quand ne pas traiter"; et fournit "preuve avant et après le traitement." Un article utilisé pour pousser ce gadget déclare que la contourgraphie peut "révéler des distortions . . . qui peuvent irriter les nerfs de la colonne vertébrale et interrompre le courant d'énergie le long des méridiens [d'acuponcture]." Un autre article maintient que l'appareil produit "des motifs de tension [qui] ressemblent à des empreintes digitales et qui sont aussi individuels et révélateurs au chiro que les empreintes digitales sont à un agent de la FBI."

Critique par les chiros

Les leaders de la chiropratique au Etats-Unis aussi bien qu'au Canada ont critiqué l'emploi de la contourgraphie en pratique quotidienne. Le rapport Mercy Conference, produit par les experts qui ont assisté à une conférence de consensus en Californie en 1992, ont conclu:

La position du patient est très importante . . . . parce que la relation distance-
grille-au-patient doit être gardée constante pour arriver à des évaluations de suivi
adéquates. C'est . . . reproducible, mais les résultats sont difficiles à quantifier et
il n'y a pas de bonne corrélation aux donnés physiques. Il manque par conséquent une
corrélation adéquate. [ ].
 
Une conférence semblable canadienne en 1993 a conclu:
 
La contourgraphie moiré a une utilité comme procédure d'investiagation,
mais son importance clinique n'a pas été démontrée. Son application
est . . . reproductible, mais les résultats sont difficiles à quantifier `
ainsi que la corrélation avec les données cliniques du médecin [ ].

Conclusion

Par conséquent, l'usage de l'analyse contour de routine pour évaluer des patients devrait être considérée comme une ruse de marketing parce qu'aucune utilité clinique n'a été validée cliniquement.

Références

1. Spector B et al. Manual of Procedures for Moire Contourography. Old
Brookville, N.Y.: New York Chiropractic College, 1979.
 
Haldeman S and others, editors. Guidelines for Chiropractic Quality
Assurance and Practice Parameters. Gaithersburg, Md.: Aspen Publishers,
Inc., 1993.
 
Henderson D and others, editors. Clinical Guidelines for Chiropractic
Practice in Canada. Toronto: Canadian Chiropractic Association, 1994.

Retour à la page d'accueil ||| Autres épreuves douteuses.