Quelques réflexions sur le baraguoin Ayurvédique

 

Stephen Barrett, M.D.

 

Deepak Chopra (1946- ) maintient que: "en utilisant notre conscience de façon attentive, nous pouvons influencer notre vieillissement biologique. . . . vous pouvez dire à votre corps de ne pas vieillir." Il est devenu millionnaire plusieurs fois en vendant de tels messages accompagnés de livres, conférences, enregistrements, et d'autres moyens basés sur une "version moderne d'un système de guérison ancien de l'Inde, appelé la médecine ayurvédique. Chopra promet "la santé parfaite" à ceux qui -- par des méthodes ayurvédiques -- peuvent employer à bien leur conscience comme une force de guérison. Chopra maintient que "pour demeurer en bonne santé est un choix de conscience." et que "n'importe quoi dans votre organisme peut être changé par un soupçon d'une intention." [1] Il déclare:

Si vous avez des pensées heureuses, alors vous allez faire des molécules heureuses.
D'un autre côté, si vous avez des pensées tristes, amères, et hostiles, alors vous
allez créer des molécules qui vont déprimer votre système immunitaire et vous
rendre vulnérables à la maladie.

A l'arrière couverture de son livre Perfect Health on note:

Une fois que vous avez déterminé votre type corporel selon le questionnaire à
l'intérieur. . . ce livre vous fourni un programme 'sur mesure' pour vous sur la diète, la réduction du stress, sur des exercices et routines quotidiens. Il est basé sur un
système qui a 5,000 ans, de médecine spirituelle et physique qui a été remis en
vigueur aujourd'hui sous le nom de Maharishi Ayurveda. Il s'agit d'un plan total pour...
utiliser la guérison quantum pour transcender la maladie et le veillissement -- pour
atteindre 'la santé parfaite' (Perfect Health).

Chopra maintient que les herbes médicinales prescrites dans le traitement ayurvédique "prennent l'intelligence de l'univers et l'équilibre avec l'intelligence de notre corps." Son programme sur audiocassette, "Magical Mind, Magical Body," promet de vous aider à "atteindre une vie joyeuse de façon éblouissante." Le vidéo produit par Time/Life fait l'annonce de son "atelier audiovisuel" comme une nécessité pour "quiconque désire la santé parfaite". Il est intitulé "Growing Younger - Practical Guide to Lifelong Youth," et consiste en cassettes et un guide contenant "des exercices interactifs structurés à vous aider à personnaliser votre stratégie anti-vieillissement selon vos besoins individuels."

En 1997, la Nightingale-Conant Corporation faisait la vente d'un enregistrement audio appelé Chopra's "Journey into the Boundless", fait sous forme de séminar "qui va changer votre vie -- qui vous libère afin de réaliser votre plein potentiel." Le pamphlet accompagnant le produit cite Chopra, "comprendre les rythmes naturels de votre corps ainsi que ses besoins active des processus de puissance incroyable que vous possédez pour combattre la maladie." Le produit supposément promet aussi vous faire réaliser (a) comment éliminer les peurs et phobies une fois pour tout, (b) comment éliminer les maladies en stimulant la "pharmacie innée de l'organisme," (c) "comment éliminer les problèmes de santé tout simplement en comprenant votre type de corps," et (d) le secret des gens qui peuvent manger tout ce qu'ils veulent sans augmenter leur poids d'une livre."

Sur le programme de TV "Donahue," Chopra a dit que les gens qui sont heureux non seulement ont moins de rhumes mais ont moins de chance d'avoir des crises cardiaques ou le cancer. Durant le programme, Chopra a pris le pouls de Phil Donahue et la diagnostiqué comme un "romantique." Il y a eu un témoignage de Marian Thompson, une patiente dont le cancer métastatique du sein est allé en rémission avec la chimiothérapie et le traitement ayurvédique. Chopra a déclaré que ses méthodes ont joué un rôle majeur dans la guérison apparente de la patiente en renforçant son système immunitaire. Mme Thompson est décédée de son cancer subséquemment.

Chopra a vendu plus d'un million de copies d'un autre de ces livres, Ageless Body, Timeless Mind, incluant 137,000 dans une seule journée après avoir été invité sur le programme TV The Oprah Winfrey Show. Chopra a attiré une critique considérable en 1994, le magazine Forbes l'a nommé "le dernier dans une lignée de gurus qui ont réussi financièrement avec un mélange de science pop, de psychologie pop, et de religion Hindoue pop." [2] Un rapport plus récent dans le magazine Esquire l'a décrit comme un "homme sympathique, charismatique avec un air élégant, intelligent et une voix captivante qui est devenu un maître dans l'attraction de son auditoire avec une rhétorique de rehaussement." A ma connaissance, Chopra n'a publié aucune étude ni entrepris des évaluations scientifiques pour démontrer que les méthodes qu'il favorise soient responsables d'une vie plus saine ou plus longue.

Le livre de Chopra: Return oft he Reishi fait la promotion de l'idée que les méditateurs peuvent se soulever par lévitation. Dans le chapitre 13, il décrit son expérience personnelle avec la "lévitation," ce qu'il appelle "le premier palier dans le vol par yoga.":

Comme le méditateur commence sa pratique, il établi un motif de répétition par lequel le corps commence de plus en plus à comprendre ce que l'esprit désire. Dans le domaine scientifique, cece est appelé conditionnement du comportement. En langage de tous les jours, il développe une habitude. Simpliste peut-être, mais le vol est simplement une habitude. Avec le temps, le corps cesse de trembler et, soudainement, tout en faisant rien de plus que ce qu'il faisait auparavant, l'individu accomplit les résultats. Son corps se soulève et procède d'avant. Il va s'en dire, c'est un moment remarquable pour tout méditateur, et des 15 milles méditateurs TM en amérique qui pratiquent la technique du vol de yoga, chacun se souvient de son premier vol avec clarté incroyable. Mon expérience personnelle est typique. J'étais assis sur un coussin de caoutchouc, utilisant la technique comme on me l'a enseignée, quand soudainement mon esprit devint vide pour un instant, et quand j'ai ouvert mes yeux, j'étais quatre pieds plus en avant.

"Racines anciennes"

Les partisans déclarent que la médecine ayurvédique a eu ses origines dans l'ancien temps, mais la majeure partie était perdue jusqu'à sa reconstitution au début des années 1980 par le Maharishi Mahesh Yogi. Ses origines remontent à quatre livres Sanskrit appelés les Vedas-les écritures les plus vieilles et plus importantes de l'Inde, ayant été créées avant 200 B.C.E. Ces livres attribuaient la maladie et la malchance aux démons, aux diables, et à l'influence des étoiles et planètes. La théorie de base ayurvéda déclare que les fonctions corporelles sont sous le contrôle de trois "principles physiologiques irréductibles" appelés doshas, dont les noms Sanskrit sont vata, pitta, et kapha. Comme des "signes" astrologiques, ces termes sont utilisés pour désigner des types corporels et les caractéristiques qui les différencient.

Comme les écrits astrologiques, les écrits ayurvédiques contiennent des longues listes de caractéristiques physiques et mentals supposés de chaque type constitutionnel. Le vata, par exemple, aurait comme rôle de "gouverner toutes les fonctions corporelles concernant le mouvement" et devient accumulé durant les temps froids, secs et venteux. Selon le guide du vidéo Time/Life de Chopra: les individus vata sont "habituellement de stature légère avec agilité excellente" et "aiment l'excitation et le changement"; le vata équilibré produit la clarté d'esprit et la vigilence; et le vata non équilibré peut produire l'anxiété, la perte de poids, la constipation, la haute pression, l'arthrite, la faiblesse et l'impatience.

Les partisans de l'ayurvédique maintiennent aussi que les symptômes de maladie sont toujours reliés à l'équilibre des doshas, qui peuvent être décelés avec le pouls du patient ou en complétant un questionnaire. Quelques adeptes maintiennent (faussement) que le pouls peut être utilisé pour détecter le diabète, le cancer, des maladies musculo-squelettiques, l'asthme, et des "désiquilibres dans les premières étapes quand d'autres signes cliniques ne sont pas évidents et des formes légères d'intervention peuvent suffir." L'équilibre est atteint supposément avec des diètes "pacifiantes" et une longue liste de procédures et produits, la plupart avec une formule particulière pour le type corporel spécifique. Par le biais de combinaisons de vata, pitta, et kapha, il y a dix combinaisons possibles. D'un façon quelconque, toutefois, les doshas d'un individu (et par conséquent le type corporel) peuvent varier d'une heure à l'autre, d'une saison à une autre et d'un questionnaire à un autre.

Une annonce est apparue en mars 1988 dans le magazine Vegetarian Times. Elle s'informait de ma mémoire, la grosseur de mes dents, la visibilité de mes veines, la vitesse de ma parole, et à peu près 50 autres caractéristiques de mon corps, de ma personnalité, et style de vie. Quand j'ai répondu, j'ai appris que mon type corporel était "kappa-pitta." Pour atteindre "l'équilibre" et par conséquent rehausser ma santé, j'ai été avisé de suivre une "diète pitta-pacifiante" vers la fin du printemps et une "diète kapha-pacifiante" au début du printemps. J'ai aussi été avisé de boire des tisanes, de prendre du Maharishi Amrit Kalash, investiguer la méditation transcendentale, et consulter un médecin ayurvédique pour une évaluation plus détaillée.

Certains partians déclarent que l'approche Maharishi Vedic inclut "la connaissance comment l'influence des planètes affectent la santé, la propérité, et tout aspect de la vie" et que "les inluences négatives peuvent être neutralisées par des procédures appropriées. [3]

Historique

Le fils d'un cardiologue de New Delhi, Chopra est né en 1947 et est a gradué de All India Institute of Medical Sciences en 1968. Après un internat dans un hôpital de New Jersey, il a continué sa formation à la clinique Lahey et au University of Virginia Hospital et a été certifié en médecine interne et en endocrinologie. Malgré une pratique croissante et être devenu 'chief of staff'' du New England Memorial Hospital, il devint progressivement impatient avec sa situation.

L'autobiographie de Chopra (Return of the Rishi) décrit ce qui l'a forcé vers l'ayurveda. Une expérience "centrale" était un "diagnostic par le pouls" par Brihaspati Dev Triguna, "le plus renommé médecin vivant ayurvédique," qui, en 1981, aurait dit à Chopra que sa vie "avançait trop rapidement" et qu'il était en danger de développer une maladie cardiaque. Triguna l'aurait avisé de prendre une position assise tous les matins en silence, de passer plus de temps avec son épouse et ses enfants, de mastiquer ses aliments plus tranquilement, s'assurer d'avoir des selles à la même heure tous les jours, et de manger des amandes à peau claire lentement le matin.

Un autre facteur dans la conversion de Chopra était son expérience avec la méditation transcendentale (TM), laquelle serait ce qui l'a aidé à cesser de "boire du café noir à toutes les heures et fumer au moins un paquet de cigarettes par jour." La TM est une technique dans laquelle le méditateur est assis avec les yeux fermés et répète mentalement un mot Sanskrit ou un son (mantra) pour 15-20 minutes, deux fois par jour. La TM est supposée aider les gens à penser plus clairement, améliorer leur mémoire, se remettre rapidement des situations stressantes, renverser le processus de veillissement, et jouir pleinement de la vie. Les partisans aussi maintiennent que le "stress est la base de toute maladie" et que la TM est la "meilleure chose que l'on puisse faire pour améliorer tous les aspects de la santé et pour augmenter notre bonheur inné et capacité d'apprendre." La méditation peut temporairement soulager le stress -- comme beaucoup d'autres méthodes de relaxation -- mais le reste de ces prétentions n'ont aucune base scientifique. La plupart des maladies (incluant le cancer) ne sont reliées au stress, et la réduction du stress n'a aucun effet prouvé sur l'évolution de la plupart des maladies.

En 1984, Chopra rencontra le Maharishi, qui l'a encouragé de s'informer sur l'ayurveda. Chopra l'a fait et en 1985 est devenu directeur du Maharishi Ayurveda Health Center for Stress Management de Lancaster, au Massachusetts. Il a aussi fondé et devenu président de l'American Association for Ayurvedic Medicine et de Maharishi Ayur-Veda Products International (MAPI). Un rapport du FDA en 1991 et 1992, après une enquête de MAPI suite à un article dans le Journal of the American Medical Association, cite que la compagnie vendait des produits pour le traitement du SIDA, cancers et d'autres maladies et nota que Chopra est demeuré le détenteur unique de parts de MAPI jusqu'â Sept. 1987, quand le stock a été transféré à la Maharishi Ayuveda Foundation, organisme avec exonération d'impôts, et son avocat aurait déclaré que Chopra n'était plus associé d'aucune façon avec MAPI. [4] MAPI aujourd'hui est appelé Maharishi Ayuveda Products.

En 1993, Chopra a abandonné ces liens et déménagea à San Diego, où il est devenu directeur exécutif du Sharp Institute for Human Potential and Mind/Body Medicine (qui fait partie d'un grand organisme dans la ligne du courant dominant médical) et a ouvert un établissement de traitement appelé Center for Mind/Body Medicine, où un programme d'une semaine de "purification" coûte de $1,125 à $3,200. Il a aussi lancé des séminars, des livres et des produits d'herbes par l'entremise de Quantum Publications, qui lui appartient et à sa famille. La plupart des produits sont vendus sous le nom commercial "Ageless Body, Timeless Mind."

Quelque chose pour tout le monde

MAPI a placé des annonces dans des magazines disant qu'en 1986 trois médecins ayurvediques auraient rescussité une ancienne formule d'herbes appelée Maharishi Amrit Kalash. Les réclâmes déclaraient que la formule "apportait la santé parfaite à la civilisation Vedic il y a des milliers d'années" et pourrait "redonner l'équilibre et l'ordre à la physiologie entière en animant la connection entre l'esprit et le corps." Par ses catalogues, MAPI a offert toute une ligne de formules d'herbes médicinales et de tisanes, d'aliments "stylistes," des produits de soins personnels, des sirops pour la toux, des suppléments minéraux (avec herbes), des livres, des audiocassettes et CD, tous variablement promettant "d'alimenter," de "nettoyer," d'"équilibrer," "protéger," "donner de l'énergie," "réveiller," "revivifier," "animer," "soulager," "renforcir," "corriger," "stabiliser," "améliorer," et/ou "régulariser" l'esprit, le corps, ou une de ces parties.

Plusieurs autres préparations d'herbes ont été lancées par les médecins ayurvediques qui peuvent les obtenir à un rabais de 30% pour être vendus à leurs patients. Un catalogue de la fin des années '80, réfère à ces produits comme des "suppléments alimentaires," mais déclare lesquels seraient utiles ("comme supplément diététique") pour le cancer, l'épilepsie, la poliomyélite, la schizophrénie, la tuberculose, et plus de 80 autres conditions. Une autre publication, marquée "confidentielle," énumère les "indications selon les entités cliniques" pour environ 70 produits identifiés par numéros. Les pratiquants peuvent aussi choisir les remèdes avec des "Programmes de Traitement et Prévention Maharishi Ayurveda," un logiciel d'ordinateur avec copyright en 1987 par la Maharishi Ayurveda Corporation of America, qui produit des rapports pour le médecin et le patient. Les données entrées incluent des codes des maladies et des types corporels. La loi fédérale nécessite que les produits vendus avec des prétentions thérapeutiques soient reconnus par des experts comme efficaces pour les conditions pour lesquelles ils sont proposés. Je ne crois pas que ces produits aient rencontré les critères fédéraux d'approbation, ce qui signifie que leur vente est illégale. Les documents auxquels je réfère ont été collectés entre 1987 et 1991. Je ne sais pas si ces systèmes de distribution existent encore ou quand ils ont été établis.

Le catalogue de 1995 de Quantum Publications offre des livres, des enregistrements inspirants, ou musicaux (quelques-uns pour chaque dosha), des produits de soins cutanés, des huiles pour massage, des asaisonnements (pour chaque dosha), et des formules d'herbes médicinales. Le catalogue déclare:

Les textes anciens ayurvediques décrivent chaque herbe comme un paquet de
vibrations qui spécifiquement sont égales à des vibrations dans le corps
mécanique quantum. Tous les organes de l'organisme, par exemple, le foie,
l'estomac et le coeur sont structurés à partir d'une séquence spécifique de
vibrations au niveau du quantum. Dans le cas d'une mauvaise fonction, un
dérangement dans la séquence appropriée de ces vibrations est en cause. Selon
Ayurvedic, une herbe existe avec cette séquence exacte, et lorsqu'appliquée, elle
peut aider à réinstaller la fonction de l'organe.

Les formules incluaient l'OptiEnergy ("pour donner de l'énerigie et équilibrer la physiologie"), l'OptiMind (pour aider l'activité mentale), l'OptiMan, et l'OptiWoman. Plusieurs produits nommés pour des organes ou maladies ont été identifiés comme des "suppléments. . . à prendre seulement sur recommandation d'un professionnel de la santé formé en Ayurveda." Ceux-ci incluent l'OptiHep, l'OptiNeph, l'OptiCardio et l'OptiRheum. En 1995, un producteur de l'"American Journal" avait fait évaluer des échantillons de neuf produits par deux laboratoires qui ont rapporté qu'ils contenaient tous des particules d'insectes.

En juillet 1995, une californienne Jonie Flint a intenté une poursuite contre Chopra, Triguna, l'Institut Sharp, et plusieurs autres individus et organismes. Le mari de Flint, David, qui souffrait de leucémie, aurait consulté Triguna en avril 1993. Selon la plainte, Triguna se présentait comme un professionnel de la santé licencié (ce qu'il n'est pas) et aurait conclut que le foie de David fonctionnait mal, et qu'il avait de la "chaleur" dans sa rate et sa moëlle osseuse, du "vent" dans son estomac, et de la "pression" sur ses nerfs. Triguna a recommandé des changements dans sa diète, un traitement de "purification," et différents produits d'herbes. David par la suite entrepris un traitement à la clinique Lancaster et a acheté et utilisé le Maharishi Amrit Kalash et plusieurs autres produits. Il a aussi consulté Chopra, qui a fait un diagnostic par le pouls et fourni un mantra pour un "traitement quantum sérieux). (Il s'agit d'une technique -- aussi appelée "traitement primordial solide" -- décrit dans un de ses livres comme "semblable à la méditation, mais. . . prescrit pour des maladies spécifiques, incluant celles que l'on considère non guérissables dans l'Occident, comme le cancer.") En décembre 1993, Triguna a ré-évalué le pouls de David et aurait déclaré que sa leucémie était partie. Elle ne l'était pas, toutefois, et David est décédé quatre mois plus tard. La poursuite soulignait que les $10,000 qu'il a dépensé pour des services ayurvedic et produits étaient obtenus de façon frauduleuse. Malheureusement, Jonie Flint n'avait pas les ressources financières pour continuer la poursuite, alors l'exactitude des ces accusations n'a pas pu être investiguée selon les conditions des tribunaux.

Si Chopra a continué à pratiquer la médecine conventionnelle après avoir quitté le Massachusetts n'est pas connu. En 1995, un journaliste qui a investigué ses activités pour un magazine de New York aurait noté que Chopra n'était pas licencié pour pratiquer la médecine en Californie. Quand elle demanda comment il fait pour voir des patients, un publiciste de l'Institut Sharp a répondu, "Il voit des patients, mais pas comme médecin."

A ma connaissance, Chopra a arrêté de voir des patients et consacre son temps à écrire, faire des conférences, et à d'autres activités promotionnelles. Selon Newsweek (numéro du 20 oct. 1997), il demande $25,000 pour la plupart de ses programmes de conférences. Il aurait laissé Sharp l'an passé et maintenant est "directeur éducationnel" du Chopra Center for Well Being, à La Jolla, en Californie. Un tiré de presse décrit le centre comme un "refuge de 14,000 pieds carrés pour relaxation et guérison . . . aux traits distinctifs de programmes éducationnels pour l'intégration de l'esprit, du corps, de l'intelligence, et de l'environnement." Le site Web de Chopra déclare que le traitement va:

On peut trouver sur son site web le témoignages de quatre personnes qui ont été traitées au centre, dont un individu, un golfeur, qui aurait rapporté qu'il a joué la meilleure ronde de golf de sa vie.

En déc. 2004, jai fait une recherche dans Medline (site de toutes les publications médicales/scientifiques du monde) pour voir si Chopra aurait publié des données dans des revues scientifiques. Je n'en ai pas trouvé.

Risques significatifs

En 2003, une enquête des produits d'herbes médicinales Ayurvdic manufacturés dans le Sud de l'Asie et vendus dans des magasins de la région de Boston a trouvé que 14 des 70 produits (20%) contenaient des concentrations de plomb, de mercure, et/ou d'arsenic qui - si les produits étaient consommés selon les directives - pourraient dépasser les normes régulatoires publiées. Les auteurs ont aussi noté que la théorie Ayurvedic attribue des rôles importants thérapeutiques au mercure et au plomb et que peut-être 35-40% des médicaments dans le formulaire Ayurvedic contient au moins un métal. Les auteurs concluent que l'emploi de la médecine Ayurdevic pourrait être à risque de toxicité aux métaux lourds, et une analyse des taux de métaux toxiques devrait être obligatoire [6|. Plusieurs études entreprises dans d'autres pays sont arrivés à des conclusions semblables. Une autre enquête publiée en 2008 aurait trouvé la présence de métaux lourds potentiellement dangeureux dans plusieurs autres produits ayrvédiques. Après aoiv identifié 673 produits sur 25 sites web, les chercheurs ont choisi au hasard 230 produits, reçus et analysé 193 d'eux, et trouvé qu'un cinquième d'eux contenaient des métaux lourds dans des concentrations excédant les normes pour consommation quotidienne [7]. Parce que la médecine Ayruvedique dépend sur des concepts diagnostiques absurdes et comprend plusieurs produits sans preuve à l'appui, les utiliser serait insensé même si tous les produits étaient sans danger.

Pour information additionnelle

Références

1. Chopra D. Creating Health: Beyond Prevention, Toward Perfection. Boston: Houghton-Mifflin, 1987.
2. Moukheiber, Z. Lord of immortality. Forbes, April 11, 1994, pp 132, 135.
3. Cosmic counterparts of the human physiology, Maharishi Vedic Vibration Technology Web site, March 11, 2010. (Citing Nader T. Human Physiology: Expression of Ved and Vedic Literature. Maharishi University, 2001.
4. Summary of findings. Maharishi Ayur-Veda Products International, Inc, FDA inspections, 11/19-22/91, 1/13, 15, 21, 22/92.
5. Patel V and others. Instant karma. Newsweek, Oct 20, 1997, pp 53-58.
6. Saper RB and others. Heavy metal content of ayurvedic herbal medicine products. JAMA 292:2868-2873, 2004.
7. Saper RB and others. Lead, mercury, and arsenic in US- and Indian-manufactured ayurvedic medicines sold via the Internet. JAMA 300:915-923, 2008.


Reader Protest

From a Chopra fan:

Oh the arrogance of medical doctors. Why can't you embrace other healing methods and work towards integrating other time-honored methods of healing?? Is it because all you are trained to do is CUT and push DRUGS? Is it because "quacks" are cutting into your profits? Surely you must acknowledge that the methods used by Deepak Chopra such as eating real food and meditating are also vital to the healing process. If you don't, you are so ignorant. Doctors nearly killed my mother with drugs to "help" her thrashed digestive system after a few joyous months of chemo. She spent just 3 days at the Chopra Center in La Jolla and has NO MORE problems with her digestive system. What do you have to say about that? Just more ayurvedic mumbo jumbo? Do the public a real service and educate yourself about what might compliment your methods of healing (ie. cutting & drugs). You might actually make a difference.

 

Cet article a été revisé le 14 juillet, 2012, mis-à-jour en français le 17 oct. 2012

 

Retour à la page d'accueil