Les traitements pour faire disparaître la cellulite

 

Stephen Barrett, M.D.

 

Le mot "cellulite" a été créé dans des établissements de beauté et de rajeunissement en Europe pour décrire les dépots de gras donnant à la peau une allure potelée, de pelure d'orange retrouvée aux hanches et fesses chez beaucoup de femmes. Le concept a été popularisé aux Etats-Unis suite à la publication en 1973 de Cellulite: Those Lumps, Bumps and Bulges You Couldn't Lose Before, par Nicole Ronsard, propriétaire d'un salon de beauté dans la ville de New York qui était spécialisé dans les soins cutanés et corporels. La cellulite apparemment serait un type de "gras qui est devenue anormal," une ensemble de matière graisseuse, d'eau, et de "déchets toxiques" dont l'organisme ne s'est pas débarassé. Les produits "anti-cellulite" vendus par des détaillants, par la poste, et par Internet incluent les éponges "loofah;" les fibres de cactus; des débarbouillettes spéciales; des mittaines faites de crin de cheval; des crèmes [A,B, C] et gels pour faire "dissoudre" la cellulite; des suppléments contenant des vitamines; des minéraux et/ou des herbes [A,B C]; des préparations pour le bain; des masseurs [A,B] des pantalons caoutchoutés; des livres d'exercice; des brosses; des rouleaux; des emballages corporels; et des lotions pour le tonus cutané. Plusieurs salons offrent des traitements avec stimulation musculaire électrique, avec des appareils de vibration, des bottes d'une hauter atteignant les hanches gonflées par pression, des injections "d'hormones" ou "d'enzymes," des tampons électriques, et le massage. Certains dirigeants maintiennent que l'on peut perdre 5 à 15 pouces dans une heure. Une série de traitements peut coûter des centaines de dollars.

La "cellulite" n'est pas un terme médical. Les autorités médicales sont d'accord que la cellulite est tout simplement du tissu graisseux ou adipeux ordinaire [1]. Les rangs de tissu fibreux lient la peau à des tissus sous-jacents et en plus séparent les compartiments contenant les cellules adipeuses. Lorsque les cellules adipeuses grossissent, ces compartiments deviennent gonflés et produisent une apparence gaufrée. Il y a plusieurs années, Neil Solomon, M.D., a dirigé une étude à double insu de 100 personnes pour démontrer si la cellulite était différente du tissu adipeux régulier. Les échantillons de gras usuel et gras potelé étaient prélevés par biopsie par aiguille et remis à des pathologistes pour analyse et comparaison. Il n'ont trouvé aucune différence entre les deux.

Plus récemment, des chercheurs au Rockefeller Institute auraient utilisé l'ultrasonographie, des examens microscopiques, des études du métabolisme du gras pour voir si les endroits cutanés "touchés" ou non étaient différents chez sept sujets adultes en bonne santé (cinq femmes, deux hommes; quatre "touchés" et trois non). Les chercheurs ont conclu: (a) certaines caractéristiques cutanés chez le femme les rendent plus susceptibles à la cellulite; (b) le procédé est un de diffusion plutôt que local; et (c) il n'ont trouvé aucune différence significative dans l'apparence ou fonction du tissue adipeux ou dans la circulation sanguine régionale dans les sites "touchés" ou non chez les individus étudiés [2].

Les stimulateurs musculaires électriques (EMS) et les appareils d'iontophorèse.

Les stimulateurs musculaires sont des appareils médicaux légitimes approuvés pour certaine conditions -- pour aider à relâcher les spasmes musculaires, augmenter la circulation sanguine, prévenir les caillots, et rétablir la fonction musculaire suite à un accident cérébro-vasculaire. Mais plusieurs établissement de rajeunissement et salons de beauté maintiennent que les stimulateurs musculaires peuvent enlever les rides, remonter le visage, réduire le volume des seins, réduire la "bédaine de buveur de bière," et faire disparaître la cellulite. Les appareils d'iontophorèse sont des appareils obtenus sur prescription qui utilisent du courant direct pour introduire des ions de sels solubles (i.e., des médicaments) dans les tissus de l'organisme pour des fins thérapeutiques ou diagnostiques. La seule indication approuvée pour son usage est dans le diagnostic de la fibrose kystique. La FDA consière la promotion des stimulateurs musculaires ou des appareils d'iontophorèse pour toute modification anatomique ou de tonus corporel comme étant de la fraude [3,4]. L'appareil le plus popularisé, le Relax-A-Cizor, apparemment diminuerait la taille en livrant des chocs électriques aux muscles. Plus de 400 000 unités ont été vendus entre 200 à 400$ chacune avant que la FDA puisse obtenir une injonction en 1970 pour mettre fin à sa vente. Au procès, 40 témoins ont paru accusant l'appareil pour des blessures. Le juge a conclut que l'appareil pourrait causer des avortements et aggraver plusieurs conditions médicales préalables telles que des hernies, ulcères, varices et l'épilepsie.

Les enballages corporels

Plusieurs salons et stations thermiques ou établissement de rajeunissement ou d'amaigrissement attirent leur clientèle avec des promesses d'enlever des pouces de leurs taille, des hanches, cuisses et d'autres parties du corps. Ces établissements utilisent des emballages corporels ou revêtements qui peuvent être appliqués sur différentes parties du corps ou sur le corps entier. Les clients sont assurés que le tissu adipeux va "fondre" et faire disaparaître "jusqu'à deux pouces des ces endroits difficiles en dedans d'une heure." "Suddenly Slender" qui existent comme franchises aux Etats-Unis et au Canada, "salons de revêtements corporels" (body-wraps) maintiennent que le "revêtement serait efficace parce que la cellulite est tout simplement du tissu adipeux imprégné d'eau." Comme campagne publicitaire pour intéresser des franchises futures, la compagnie souligne que la publicité leur serait offerte gratuitement. Son site web déclare: "Du fait que les clients soient revêtus comme des 'momies' et comme par miracle, obtiennent un amincissement majeur et une amélioration corporelle, les médias locaux et nationaux sont impressionnés et très près à monter des présentations.

Des systèmes pour usage soi-même à la maison sont aussi offerts sur Internet [A,B] et par le biais du marketing à multiples paliers [X,Y]. Plusieurs de ces systèmes aussi prétendent "enlever les toxines." Certains entrepreneurs suggèrent de mesurer un grand nombre des régions corporelles avant et après leur usage et additionner les différences pour apprécier le total des "pouces perdus." Life Force International, par exemple, suggère d'additionner les résultats de 17 mesures, ce qui donnent faussement l'impression que la perte serait apparemmment élevée.

Aucun produit pris par la bouche ne peut causer une réduction sélective d'une région du corps. Malgré que l'emballage corporel puisse causer une perte d'eau temporaire suite à la transpiration ou compression, tout liquide sera rapidement remplacé en buvant et mangeant [5]. L'idée que des emballages d'herbages détoxifient l'organisme est absurde.

Le cellasène

Un produit d'herbes appelé Cellasène est actuellement lancé de façon vigoureuse comme un remède pour la cellulite. Le produit a été développé par un chimiste italien appelé Gianfranco Merizzi. Ses ingrédients sont l'huile de primevère, extrait séché de fucus vesiculosis, la gélatine, l'huile de poisson, le glycérol, l'huile de soya, les graines de raisin, des bioflavénoïdes, la lécithine de soya, des acides gras, un extrait séché de trèfle sucré, un extrait séché de ginkgo biloba, et de l'oxyde de fer. Le produit, à prendre deux fois par jour (ou trois fois par jour dans un programme "intense") pour deux mois, et par la suite une fois par jour comme dose d'entretien, coûte $1.50 à $2.00 par capsule. Voici ce qu'un vendeur sur Internet dit [suivi de mes commentaires entre parenthèses]:

Rexall Sundown, Inc. est l'entrepreneur principal aux Etats-Unis. Le site Web de la compagnie prétend que:

Dans un programme télévisé le 15 mars, 1999, le directeur général de Rexall déclarait que trois essais cliniques subventionnés par la compagnie auraient démontré un taux de succès de 90%, mais les résultats ne seront pas soumis aux revues scientifiques parce que Rexall ne veut pas révéler les quantités de chaque ingrédient de sa formule [6]. Cette déclaration n'est pas crédible parce que des résultats peuvent être publiés sans avoir à dévoiler les quantités exactes de chaque ingrédient. Le 28 mars, 1999, j'ai fait une recherche de "cellulite" et de "Cellasène" dans Medline et n'ai trouvé aucun rapport qu'un produit pris par la bouche soit efficace contre la cellulite.

Vers la fin mai, apparemment suite à la critique dans les médias [7], Rexall a émis plusieurs détails des études en les affichant sur leur site web 'Science on Cellasene'. La première étude comprenait 25 femmes en bonne santé qui ont voulu participer chez qui les mesures ont été prises de leur taille, hanches, et chevilles avant et après huit semaines de traitement quotidien du produit. Malgre des différences rapportées, il n'ont pas utilisé un groupe contrôle pour comparer les résultats. De plus, il est impossible de juger des données obtenues, si elles étaient dues à la perte de poids, ou à d'autres causes ou simplement une coïndicidence.

La deuxième étude comparait 25 sujets qui ont pris le produit et un groupe contrôle de 15 sujets qui ont pris un placébo, pendant 8 semaines. Selon le rapport, le poids moyen des deux groupes à la fin de l'étude n'avait pas réellement changé, mais les mesures moyennes des hanches, et cuisses et l'épaisseur cutanée (mesurée par un test echographique) auraient diminué. Toutefois, le design de l'étude était tellement erronné que les résultats ne devraient pas être considérés comme valides. Les participants n'étaient pas avisés qu'il s'agissait du produit ou du placébo, mais les investigateurs savaient qui appartenait à quel groupe, et seul le groupe recevant la Cellasène ont eu des analyses sanguines. Cela aurait pu influencer la façon que les mesures étaient faites, et la motivation des participants. Aucune donnée n'a été obtenue pour démontrer si les mesures étaient bonnes, ou comment était la texture cutanée [7]. De plus, les mesures prises au début de l'étude, au milieu et à la fin, n'étaient pas affichées sur le site web.

Il me semble qu'un test valide comprenne: (a) un plus grand nombre de participants, (b) une période d'investigation initiale plus longue avec suivi mensuel avec lectures ('measures') pendant au moins un an, (c) normalisation des techniques des mesures, (d) des lectures faites par au moins trois investigateurs, (e) étude sous forme aveugle pour que les investigateurs ne connaissent (pas plus que les patients) quel sujet prend le produit et lequel prend le placébo, (f) lectures faites plusieurs fois par semaine pour apprécier leur changement s'il survient, (g) examen de la peau par les investigateurs et les sujets, et (h) révélation des résultats en plus des moyennes de chaque groupe. J'ai suggéré ces points au directeur général de Rexall [8].

Un porte-parole d'un manufacturier italien de Cellasène a déclaré qu'une étude portant sur 200 femmes serait entreprise à l'Université de Miami avec résultats attendus l'automne 1999 [9]. En juin 2000, toutefois, l'investigateur en charge de l'étude a déclaré que l'étude côutant 400 000$ ne pouvait être complétée parce que certaines candidates ne s'étaient pas présenté à l'endroit fixé pour être évaluées [9]. Entre temps, un chercheur Anglais a rapporté qu'il n'a trouvé aucune différence dans les mesures de taille et d'hanches chez onze femmes qui ont pris le produit et chez 8 femmes qui ont pris le placébo [10]

Essai 'sur le dos'?

InHealth America, de Carlsbad, en Californie, est en compétition avec Rexall avec la vente d'un produit semblable appelé CelluLean. Le site web de la compagnie, enregistré durant la période de lancement de Cellasène de Rexall, déclare:

Le CelluLean fait fondre la cellulite en augmentant le métabolisme et la flot sanguin, fractionnant les matières grasses dans la cellulite, et en éliminant les toxines de votre organisme. Les extraits d'herbes de CelluLean ont été démontrés efficaces dans la réduction des dépots adipeux. Simplement dit, CelluLean aide votre organisme à se rendre à la source et mettre fin à la cellulite, redonnant à votre peau son apparence douce de jeunesse.

Une façon d'attirer des visiteurs à un site web est de placer des "onglets meta" dans le code de source du site. Les mots dans ces onglets ne sont pas visible au visiteur, mais les engins de recherche les utilisent dans la recherche d'un site particulier. Par exemple, si un visiteur veut chercher le "cancer", et un site sur le cancer utilise "cancer" comme onglet, l'engin de recherche va considérer le site comme étant relié. Les mots clés d'Inhealth America comme onglets sont:

Cellasene, Cellulean, selesene, neurosharp, cellesene, selasene,selleseen, cellasene, celesene, celasene, SlimRX, Rexall,cellulite, Cellulene, Cellutrim, Inhealth America, InHealthAmerica, In Health America, Pharmaceuticals, interactive, InHealth, In Health, America, Metabolife, Metabo, 356, Herbalife, Nu-way, MegaTrim, Mega Trim, Megatrim, Adaptogenol, Adaptagenol,Adaptogen, Adaptagen, Adaptotrim, Adaptatrim, Lipuramine,Liporimine, Arthranol, Artharanol, stress, Stress, health, liver,arthritis, San Diego, Carlsbad, California, NASA, diet, weightloss, heal, herbal, MLM, network marketing, marketing, unilevel,binary, multi-level marketing, interactive, business, homebusiness, downline, sponsors, products, compensation, joints, business opportunity, remedy, pain, relief, natural, performance, endurance, mental, concentration, sleep, research, immune system, fatigue, weight gain, California, inflammation, supplement, science, doctor, energy, recovery, future, Fat, Cortisol, eat, food, high fat, low fat

Ceux qui recherchent un ou l'autre des items ci-haut vont aboutir fort probablement à InHealth America.

Endodermologie

En 1998, la FDA approuvait un outil de massage portatif, très puissant, fait d'une tête pour traitement et deux rouleaux motorisés ainsi qu'un gadget de succion qui compriment les tissus affectés entre les deux rouleaux. Le manufacturier a obtenu la permission de faire sa promotion pour "améliorer temporairement l'apparence de la cellulite." La procédure -- appelée l'endodermologie -- prend habituellement de 10 à 20 traitements pour obtenir les meilleurs résultats, et un ou deux traitements par mois sont nécessaires comme maintien des résultats. Sans le traitement de maintien, les résultats vont disparaître rapidement. Le coût usuel est de $45 à $65 par session. Une étude publiée récemment de 85 femmes âgeées entre 21 et 61 ans, a démontré que 46 patientes qui ont complété sept sessions avaient un index de réduction de cironférence corporelle de 1.83 cm [11].

Démarches gouvernementales

La FTC a pris des mesures positives contre les manufacturiers de produits supposés efficaces pour réduire la cellulite:

En 1991, Slender You, Inc., a signé une entente l'empêchant de continuer à maintenir que les tableaux de CPM (continuous passive motion, ou mouvement passif continu) aident l'utilisateur à perdre du poids, réduire sa taille, faire disparaître la cellulite, à éliminer les toxines, rendre les muscles plus fermes, ou améliorer l'état physique corporel, comparable ou supérieur aux effets possibles avec l'exercice rigoureux [12].

En 1993, une action semblable a été lancé contre Fleetwood Manufacturing, Inc. de Mesa en Arizona, et son propriétaire, Thomas A. Fleetwood. [13]

En 1993, Nature's Cleanser, de Beverly Hills, en Californie, et Donald Douglas-Torry ont accepté de cesser de faire des déclarations non prouvées que leurs comprimés d'herbes feraient perdre du poids en "nettoyant" les intestins. La compagnie maintenait que le poids pouvait être contrôlé rapidement sans diète ou en surveillant les calories, en éliminant les déchets comme le tissu adipeux, la cellulite, les toxines, le mucus, les matières fécales durcies et des résidus de médicaments [14].

En 1993, Revlon, Inc. et sa filiale, Charles Revson, Inc., ont signé une entente de cesser de faire des déclarations non prouvées que leur "Ultima II ProCollagen anti-cellulite body complex" (a) réduirait de façon significative la cellulite, (b) aiderait à faire éliminer les toxines et l'eau en excès de zones où la cellulite apparait, (c) diminuerait l'apparence rugueuse de la peau, les rides et plis causés par la cellulite et (d) augmenterait le ton et la force tissulaire cutanée [15]

En 1993, Synchronal Corp a accepté de cesser de faire des fausses déclarations au sujet de leur "Anuska Bio-Response Body Contouring Program cellulite cream" et de payer 3.5 million $ aux clients trompés.

en 1993, National Media Corp./Media Arts International, Ltd., ont accepté une entente et une compensation aux clients de 275 000$ re annonces télévisées qui maintenaient que le Cosmétique Français réduirait considérablement la cellulite, était supérieure à une diète ou à l'exercice, et préviendrait des récidives si utilisé une ou deux fois par semaine [16]

En 1995, Silueta Distributors, Inc., de Chatsworth, Californie, et son président Stanley Klavir, le produit "Sistema Silueta" crème et comprimés, ainsi que European Body Concepts, et son président James Marion, et leur système de revêtement corporel, le National Dietary Research, Inc, et son propriétaire William H. Morris, et leur produit Food Source One (FS-1). En 1998, la Swiss Slimming and Health Institute, en 1999, Lipo Slim, Inc. de New York, et leur "Lipo Slim Briefs", aussi en 1999, Cellulite Reduction of New York ont tous été actionnés [17,18,19,20,21]

En juillet 2000, la FTC ont accusé Rexall Sundown, Inc. de faire des fausses déclarations au sujet de Cellasène [23]

Conclusion

La quantité de gras dans l'organisme est déterminée par les habitudes individuelles d'alimentation et d'exercice, mais la distribution du gras corporel est une question d'hérédité. Dans la plupart des cas, la diminution d'une certaine partie du corps peut être accomplie seulement dans le contexte d'un programme complet de réduction du poids. L'endodermologie peut améliorer temporairement l'apparence d'endroits potelés, mais la procédure est très longue et dispendieuse. La liposuccion peut aider de façon permanente dans certains cas.

Références

 
1.Fenner L. Cellulite: Hard to budge pudge. FDA Consumer (4):5-9, 1980.
2.Rosenbaum M and others. An exploratory investigation of the morphology and biochemistry of cellulite. Plastic and Reconstructive
Surgery 101:1934-1939, 1998.
3.FDA. Electrical Muscle Stimulators and Iontophoresis Devices. Import Alert #89-01, revised 3/17/97.
4.FDA. Electrical Muscle Stimulators (CPG 7124.26), Revised March 1995.
5.Wills J. About body wraps, pills, and other magic wands for losing weight. FDA Consumer 16(9):18-20, 1982.
6.DeSantis D. Interview on Power Lunch, CNBC-TV, March 15, 1999.
7.Srinivasan K. Feds want the skinny on cellulite pill's claims. Associated Press. May 28, 1999.
8.Barrett S. Email message to D. DeSantis, June 2, 1999.
9.Murawski J. Anti-cellulite drug's test results were jilted. Palm Beach Post, June 27, 2000.
10.Lis-Balchin M. Parallel placebo-controlled clinical study of a mixture of herbs sold as a remedy for cellulite. Phytotherapy Research 13:627-629, 1999.
11.Chang P and others. Noninvasive mechanical body contouring: (Endermologie) A one-year clinical outcome study update. Aesthetic
and Plastic Surgery 22:145-153, 1998.
12. Collis N and others. Cellulite treatment: a myth or relity: a prospective randomized, controlled trial of two therapie, endermologie and aminophylline cream. Plastic and Reconstructive Surgery 104:1110-1114, 1999
13.FTC charges marketer of "CPM" tables with making false weight-loss claims; consent agreement would settle charges. FTC news release, Feb 25, 1993.
14. FTC charges marketer of "CPM" tables with making false weight-loss claims; consent agreement would settle charges. FTC news release, Feb 25, 1993.
15. Nature's Cleanser Settles FTC charges that it made deceptive health and weight-loss claims for herbal products. FTC News release, April 23, 1993.
16. Revlon, Inc. to settle charges of unsubstantiated ad claims for "anti-cellulite" and sunscreen products. FTC news release, Aug 24, 1993.
17. Infomercial marketer agrees to pay $275,000 to settle FTC charges over deceptive advertising of several products. FTC News release, March 30, 1993.
18. Federal court bans claims for sham cellulite reduction cream featured on national Spanish-language television. FTC news release, March 10, 1995.
19. Body wrapping salons settle FTC charges that weight and inch-loss claims were false. FTC news release, March 29, 1995.
20. Florida-based company agrees to pay $100,000 to settle FTC charges of deceptively advertising weight-loss and cholesterol-lowering products. FTC news release, May 4, 1995.
21. Australian Competition and Consumer Commission. Refunds ordered for former Swisslim clients. News release, June 22, 1998.
22. Iowa Attorney General. Lipo Slim Briefs: "Not Available in Iowa." News release, March 10, 1999.
23. Gill LJ. Warning letter to Leah Lewis, Nov 19, 1999.
24. Rexall Sundown Charged By FTC with Making False and Unsubstantiated Claims for "Cellasene." FTC news release, July 20, 2000.
 
 

Cet article a été revisé le 27 janv. 2001 et le 5 déc. 2009.