Comment un chiropraticien sérieux peut vous aider

 

Samuel Homola, D.C.

 

La manipulation de la colonne vertébrale peut soulager certaines sortes de douleurs dorsales ou cervicales et d'autres conditions reliées à la tension et perte de mobilité, comme la céphalée de tension ou douleur musculaire et articulaire. Nous savons aussi que le massage peut être aussi efficace que la manipulation cervicale pour soulager la céphalée de tension. Aussi la physiothérapie peut être aussi efficace que la manipulation ce la colonne vertébrale pour soulager la douleur lombaire à long terme. Les chiros sérieux peuvent offrir toutes ces modalités, lorsqu'appropriées, et alors fournir un choix aux patients. Ils peuvent aussi offrir des conseils de base sur la nutrition, la perte de poids, l'exercice, l'ergonomie, les techniques de relaxation, la mécanique de l'organisme, les soins à domicile (comme les compresses froides ou chaudes), le massage, et d'autres mesures qu'on peut utiliser soi-même, pour soulager ou prévenir des malaises et douleurs.

Les chiros sérieux, scientifiques, font des jugements appropriés sur la nature des problèmes présentés par leurs patients, déterminent si ces problèmes font partie de leur discipline, et réfèrent s'ils ne sont pas de leur domaine. Si vous en trouvez un qui utilise la manipulation et la physiothérapie de façon appropriée et qui veut coopérer avec votre médecin, vous pouvez bénéficiez de ce que les deux vous offrent.

 

Diagnostic précis primordial

Malgré que certains types de douleur lombaire peuvent être aidées par la manipulation de la colonne vertébrale, pas tous les patients qui consultent un chiro ont besoin de ses soins. Un diagnostic approprié doit précéder tout traitement. C'est pourquoi, si vous consultez un chiro, il est crucial d'en choisir un qui va poser le bon diagnostic, qui utilise la manipulation seulemenet si indiquée, qui ne demande pas des radiographies inutiles, et qui réfère à un médecin approprié lorsque nécessaire. Les chiros dont la pratique n'est pas basée sur la théorie des subluxations sont les mieux placés pour juger si votre problème nécessite un traitement médical. Ne vous fiez jamais sur le diagnostic d'un chiro régulier ou d'un qui se "spécialise" dans des disciplines comme la médecine interne, la neurologie, ou la pédiatrie.

Ceux qui souffrent de douleur lombaire diagnostiquée douleur musculo-squelettique et ont des doutes sur la manipulation de la colonne vertébrale doivent demander à leur médecin si une requête en physiothérapie ne serait pas appropriée pour leur condition. (En réalité, plusieurs chiros offrent les deux thérapies.) Une étude publiée en 1998 dans la revue New England Journal of Medicine aurait trouvé que l'effet à long terme de la manipulation chiropratique n'était pas supérieure à la méthode McKenzie de physiothérapie (un programme d'exercice) [1]. Toutefois, plusieurs patients m'ont dit que la manipulation était plus efficace comme soulagement immédiat.

 

La manipulation versus la mobilisation

La manipulation et la mobilisation sont utilisées principalement comme traitement de conditions reliées aux problèmes de type mécanique des articulations et des muscles. La manipulation est une procédure faite manuellement pour rétablir la mobilité normale en relaxant les articulations et les muscles tendus. Dans certains cas, la manipulation va rétablir la mobilité normale en débarrant une articulation ou en brisant les adhésions. Un son de pan souvent survient lorsqu'une articulation est étirée un peu au delà de son niveau normal de motion. La mobilisation étire uniquement les tissus mous en faisant bouger les articulations dans une étendue de motion. La mobilisation peut augmenter l`écart de motion des membres supérieurs, membres inférieurs, et des épaules, mais la manipulation peut être plus efficace pour le soulagement de la douleur et rétablissement de motion normale des articulations vertébrales.

Toute portion de la colonne vertébrale qui est tendue, raide, ou douloureuse au mouvement peut bénéficier d'une manipulation appropriée. Des méthodes différentes sont utilisées dans différentes portions de la colonne, puisque la structure des articulations et la direction de mouvement du cou, et de la partie supérieure du dos sont différentes de celles de la partie lombaire. Par exemple, la manipulation du cou peut être faite pendant que le patient est assis sur un tabouret; la manipulation du haut du dos peut être faite avec le patient couché sur le ventre; et la manipulation du bas du dos peut être faite avec le patient couché sur le côté. Il y des douzaines de techniques de manipulation qui peuvent être utilisées selon les besoins spéciaux des patients en toute position. On utilise des tables avec des coussins faits spécialement comme support des patients en diverses positions.

La manipulation cervicale

La manipulation peut améliorer la mobilité de la colonne cervicale qui est devenue ankylosée par l'ostéoarthrite ou par du tissu cicatrisé suite à un traumatisme antérieur. La dégénération discale causée par l'usure ou par traumatisme est une cause fréquente de perte de l'étendue de la mobilité à la région cervicale de la colonne et peut souvent bénéficier de la manipulation. La manipulation du cou ou la mobilisation peut améliorer l'étendue de la mobilité et soulager la douleur cervicale et la céphalée de tension. Mais souvenez-vous que l'effet bénéfique doit être comparé au risque. La manipulation cervicale ne doit pas être faite à moins que les symptômes la justifient. Elle doit être faite doucement en évitant la rotation excessive qui peut endommager l'artère vertébrale. La manipulation cervicale ne doit pas être utilisée immédiatement après un traumatisme qui cause une douleur cervicale. Lorsque la douleur s'amoindrit, habituellement après quelques jours, la manipulation peut être utile pour soulager les fixations et redonner une mobilité articulaire normale. Une fois le patient n'a plus de douleur, elle est cessée. Un petit pourcentage de chiros conseillent la manipulation cervicale pour "normaliser" ou "ré-équilbrer" la colonne quelque soit la région de la colonne affectée. Je vous recommande d'éviter ces chiros.

La manipulation cervicale est la plus sécuritaire lorsque la rotation n'excède pas 50 degrés. Quand la rotation n'est pas indiquée ou appropriée, des techniques spéciales peuvent être utilisées avec le patient couchée la face en bas pour que la traction de la manipulation puisse être appliquée ou pour que la palpation soit possible avec des segments spécifiques de la colonne.

Les patients qui ont de la douleur causée par une inflammation aigue, comme dans l'arthrite ou la spondylite rhumatoïde, vont rarement bénéficier de la manipulation cervicale. Le danger d'endommager les tissus conjonctifs dans la région supérieure cervicale est aussi une contre-indication à la manipulation. Si dans le doute, consultez un orthopédiste. Un chiro compétent ne s'objectera pas à ce vous consultiez un spécialiste pour une deuxième opinion.

Les céphalées de tension, souvent appelées céphalées de contraction musculaire, peuvent être soulagées par la manipulation qui fait relâcher les articulations et étire les muscles tendues du cou. Certains rapports de cas chiropratiques suggèrent que la migraine n'est pas soulagée par la manipulation.

Tout type de mal de tête persistant doit être rapporté au médecin de famille ou à un neurologue. Aussi, toute céphalée accompagnée de fièvre, vomissements, faiblesse, modification de la voix ou vision, ou tout autre symptôme inexpliqué. Les maux de tête sévères demandent une attention médicale pour soulagement.

Avant de se soumettre au risque impliqué avec la manipulation cervicale pour traitement des céphalées, il est primordial de déterminer si le problème ne serait pas causé par une infection des sinus, une sensibilité alimentaire, une tumeur cérébrale, ou autre cause non reliée à la colonne cervicale. Heureusement, la plupart des céphalées sont de type tensionnel ou une variété de contraction musculaire. Alors il y a des bonnes chances qu'un simple massage ou étirement des muscles du cou va les soulager.

Une étude publiée en 1998 dans le Journal of the American Medical Association a trouvé que la manipulation cervicale pourrait être plus efficace que le massage comme traitement de céphalées de tension épisodiques ou récidiventes [2]. Alors, les personnes avec des céphalées de tension fréquentes devraient opter pour le massage avant de risquer des blessures par la manipulation cervicale.

 

De haut en bas dans le dos

La douleur dans la portion supérieure et inférieure de la colonne vertébrale peut souvent être traitée avec succès par la manipulation et la physiothérapie. La douleur lombaire est plus fréquente, habituellement plus sérieuse, et mérite plus d'attention. L'hernie discale est rarement un problème à la partie supérieure ou thoracique de la colonne vertébrale, par exemple, tandis qu'à la partie inférieure ou lombaire, elle peut donner lieu à un pincement des nerfs vertébraux causant de la faiblesse et perte de sensation dans les membres inférieurs ou empiéter sur le canal vertébral affectant la fonction vésicale ou intestinale (syndrôme cauda equina). C'est pourquoi les directives de l'Agency for Health Care Policy and Research (AHCPR) en ce qui a trait au traitement de la douleur lombaire sont contre la manipulation de la colonne lombaire lorsqu'il y a douleur des membres inférieures reliée à un élément de racine nerveuse [3].

Sauf quand les vertèbres thoraciques ont été affaiblies par la maladie ou l'âge, la manipulation est rarement endommageable et souvent peut soulager la douleur dorsale reliée à la fatigue, tension reliée à la posture, l'arthrite, la myofascite, ou d'autres problèmes musculaires ou articulaires. Plusieurs personnes subissent la manipulation de la colonne thoracique tout simplement pour l'effet relaxant, résultat du "popping" (son de pan)du dos.

Autres articulations et muscles

Les problèmes de type mécanique non-compliqués des muscles ou articulations des épaules, coudes, poignets, genoux, chevilles, et des pieds peuvent être souvent aidés par un chiro compétent qui utilise la physiothérapie. La plupart des chiros apprennent les techniques de la manipulation comme traitement des articulations des extrémités, mais ces articulations souvent vont bénéficier autant avec la mobilisation qu'avec la manipulation. Aussi ils sont souvent aussi bien traitées par un physiothérapeute ou un orthopédiste. Malgré que les chiros qui ont une formation additionnelle post-graduée en orthopédie ou médecine sportive soient plus renseignés sur les blessures aux extrémités, peu d'entr-eux accomplissent plus qu'un chiro régulier, puisqu'aucun peut prescrire des médicaments contre la douleur, réduire une luxation, traiter une fracture, drainer un genou enflé, donner des injections ou s'attaquer à des procédures diagnostiques poussées. Alors, un chiro avec un diplôme en orthopédie ou médecine sportive ne peut pas faire plus qu'un physiothérapeute sauf manipuler la colonne verébrale. Malgré que certains physiothérapeutes font la manipulation de la colonne, la plupart utilisent plutôt les techiniques de mobilisation.

Les problèmes sévères ou de longue durée des articulations des extrémités devraient être évalués par un orthopédiste. Comme avec la douleur lombaire, le diagnostic est primordial. Lorsque la condition traitée en chiropratique n'est pas améliorée après deux à quatre semaines, un spécialiste doit être consulté pour une ssssssssdeuxième opinion. Par ailleurs, il y a plusieurs situations où les soins à domicile peuvent être efficaces une fois le diagnostic fait et les symptômes aigus diminués. Un chiro raisonnable sera en mesure des conseiller à la place des soins au cabinet pour diminuer les coûts. Il est rarement nécessaire de prolonger toute forme de traitement chiropratique en cabinet mois après mois.

La douleur articulaire ailleurs n'est pas aussi inquiétante que la douleur aux épaules possiblement reliée à un problème cardiaque ou pulmonaire ou à une hernie discale cervicale. Mais il est toujours nécessaire d'éliminer les tumeurs osseuses, des formes d'arthrite sévères, ou autres problèmes avant d'amorcer tout traitexcment quelconque à long terme.

 

Trucs pour choisir un chiro

Si vous décidez de consulter un chiro, essayez d'en trouver un qui limite sa pratique à des traitements conservateurs de problèmes musculo-squelettiques. Demandez à votre médecin de vous fournir des noms de chiros dont la pratique est de ce genre et qui sont compétents et fiables. Si votre médecin n'en connait pas, renseignez-vous ailleurs et demandez quelles conditions il traite. Si le chiro traite des infections ou une grande variété de maladies, cherchez ailleurs. Ne vous fiez pas sur les Pages Jaunes. Evitez les chiros qui font des déclarations exagérées ou qui s'annoncent beaucoup.

Lorsque vous aurez choisi un chiro, allez le consulter ou communiquez avec lui par téléphone pour obtenir plus de renseignements sur son type de pratique. Si le chiro traite des enfants, offre des ajustements de la colonne vertébrale comme traitement de maladies organiques ou infections ou comme méthode de prévention de maladies, nécessite des radiographies de routine chez tous les patients, ou nécessite des paiements d'avance pour une série de traitements à long terme, cherchez ailleurs. Les directives de Chirobase vous donnent d'autres trucs sur ce que vous devez éviter. Les chiros qui suivent ces directives ont été invités d'afficher leur nom dans le Chirobase Referral Directory.

Souvenez-vous que le diagnostic est primordial à l'établissement d'un traitement approprié. Certains chiros sont compétents dans le diagnostic, et certains ne le sont pas. Par exemple, les chiros "réguliers" qui examinent seulement la colonne vertébrale et qui croient que les vertèbres "sub-luxées" sont la cause première de maladies peuvent "analyser" la colonne plutôt que d'offrir un diagnostic. De tels chiros ne sont pas en mesure de déterminer quand un traitement chiropratique ne devrait pas être fait. Puisque l'évaluation de certains chiros est difficile, il serait plus sage d'en chercher un qui serait d'accord de collaborer avec votre médecin. Ceci serait en sorte l'équivalent d'une deuxième opinion.

Une fois que vous avez trouvé un chiro raisonnable, vous allez trouver un soulagement efficace pour certaines formes de douleur dorsale ou cervicale ainsi que pour un grand nombre de problèmes musculo-squelettiques. Vous pourrez aussi bénéficier de l'effet réconfortant d'un traitement unique qui fournit un moyen agréable de soulager les maux et malaises de tension et épuisement quotidien. Les physiothérapeutes, les ostéopathes, et quelques médecins offrent la thérapie manipulative. Les chiros peuvent parfois être impliqués avec ces pratiquants dans le contexte de cliniques de douleurs lombaires. Plus les bénéfices de la manipulation de la colonne vertébrale deviennent accéptés suite à la recherche scientifique, plus ces traitements seront disponibles chez les physiothérapeutes et d'autres pratiquants, ainsi que chez des chiros avec une pratique appropriée.

 

Au sujet de l'auteur

Le docteur Homola, qui demeure à Panama City, en Floride, s'est retiré en 1998 suite à une pratique chiropratique pendant 43 ans. Ses douze livres publiés incluent Bonesetting, Chiropractic, and Cultism; Backache: Home Treatment and Prevention; et Muscle Training for Athletes. Il a aussi écrit plusieurs articles pour des magazines et revues, allant de Cosmopolitan et Scholastic Coach à Chiropractic Technique and Archives of Family Medicine. Cet article est tiré de Inside Chiropractic: A Patient's Guide, que Prometheus Books publiera en juin 1999.

 

Rérérences

1. Cherkin DC and others. A comparison of physical therapy, chiropractic
manipulation, and provision of an educational booklet for the treatment of
patients with low back pain. New England Journal of Medicine 339:1021-1029,
1998.
2. Bove G, Nilsson N. Spinal manipulation in the treatment of episodic
tension-type headache: A randomized controlled trial. JAMA 280:1576-1579,
1998.
3. Bigos S and others. Acute Low Back Problems in Adults. Rockville, MD:
Agency for Health Care Policy and Research, 1994. AHCPR publication 95-0642.

Cet article a été revisé le 19 mai, 1999. Traduction mise à jour le 10 fév. 2010.

Retour à Chirobase

Retour à la page d'accueil