Évitez les dentistes "holistiques" et "biologiques."

Stephen Barrett, M.D.

 

Un nombre significatif de dentistes se sont éloigné de la pratique habituelle et adopté des théories pseudo-scientifiques, particulièrement dans le domaine de la nutrition. Les dentistes "holistiques" maintiennent typiquement que la maladie peut être empêchée en gardant une "santé" optimum. Dans le bureau du dentiste, cela comporte des recommandations de suppléments diététiques coûteux ou un appareil dentaire de plastique pour améliorer l'occlusion. John E. Dodes, D.D.S., un expert dans le charlatanisme en chirurgie dentaire, a fait la remarque que "la 'bonne santé' est la chose pour laquelle les charlatains sont rémunérés quand le patient n'a absolutment rien."

Perpective historique

Beaucoup de la pratique de dentistes "holistiques" origine des activités de Weston A. Price, D.D.S. (1870-1948), un dentiste que maintenait que le sucre cause la carie non seulement dentaire mais aussi physique, mentale, morale et sociale en plus. Price a fait une tournée en vitesse de régions primitives, a examiné les autochtones de façon superficielle, et est arrivé à des conclusions simplistes. Pendant qu'il admirait leur bonne santé, il ne s'est pas attardé sur leur courte espérance de vie et taux élevés de mortalité infantile, maladies endémiques, et la malnutrition. Pendant qu'il louait leurs diètes et l'absence de caries dentaires, il ignorait le fait que les gens mal-nouris ont rarement des caries dentaires.

Price savait que lorsque les peuples primitifs étaient exposés à la civilisation "moderne" ils développaient des troubles de dentition et des taux plus élevés de diverses maladies, mais il oublia de réaliser pourquoi. La plupart étaient habitués à manger soit de façon exagérée ou par famine. Quand des grandes quantités d'aliments sucrés leur ont été soudainement offerts, ils se bourraient sans tenir compte de la valeur d'équilibrer leurs diètes, en plus ils mangeaient trop d'aliments gras ou salés. Leurs problèmes n'étaient pas causés par l'alimentation "civilisée" mais dans son abus. En plus des excès diététiques, l'incidence élevée de maladies étaient dues à: (a) l'exposition à des microbes différents, auxquels ils n'étaient pas résistants: (b) le changement drastique dans leur style de vie parce qu'ils ont cessé les activités physiques ardues comme la chasse; et (c) à l'abus de l'alcool.

Price a aussi entrepris des études pauvrement structurées qui l'ont mené à conclure que les dents ayant subi des traitements de canal libéraient des bactéries et des toxines bactériennes dans l'organisme, causant de l'arthrite et plusieurs autres maladies. Cette théorie "d'infection focale" a fait que des millions de dents traitées par l'endodontie ont été extraites inutilement jusqu'à ce que des études bien faites durant les années 1930 aient démontré que la théorie ne valait rien [1,2].

Melvin Page, D.D.S. (1894-1983), un des disciples de Price, a pondu l'étiquette "équilibrer la chimie de l'organisme" et a considéré la carie dentaire un "exemple flagrant de désiquilibres systémiques chimiques." Page a attiré le mécontentement de la Federal Trade Commission en comercialisant un supplément vitaminique avec des fausses déclarations que les déficiences répendues de minéraux étaient une cause sous-jacente du goitre, des troubles cardiaques, la tuberculose, le diabète, l'anémie, la haute et bassse pression, le durcissement des artères, le rhumatisme, la névrite, l'arthrite, les troubles rénaux et de la vessie, des rhumes fréquents, la nervosité, la constipation, l'acidose, la pyorrhée, l'obésité, la maigreur, les cataractes, et le cancer. Page aussi maintenait que le lait était "non naturel" et était la cause sous-jacente des rhumes, des infections de sinus, de la colite et du cancer.

La Price-Pottenger Nutrition Foundation de La Mesa, en Californie a été fondée en 1965 comme la Santa Barbara Medical Foudation et devenue le Weston Price Memorial Foundation en 1965; son nom a été changée pour le nom actuel en 1969. Il a 1 000 membres. Son site Web la décrit comme "la source d'information de qualité sur les origines de la santé par la nutrition et style de vie." Son bulletin, catalogue de livres, et service de renseignements font la promotion des manies alimentaires, la thérapie par méga-vitamines, l'homéopathie, la thérapie par chélation, et beaucoup d'autres pratiques douteuses. Elle est aussi l'entrepôt pour plusieurs manuscrits et photos de Price. En janvier 2008, leur annuaire énumérait 28 dentistes comme membres professionnels.

La Weston A. Price Foundation de Washington, D.C. est une autre organisation fondée pour la promotion des principes de Price. Fondée en 1999, elle recommande la chirurgie dentaire holistique, l'agriculture organique, le lait cru (non pasteurisé), et beaucoup de statégies diététiques de valeur douteuse. Elle s'oppose aussi au traitement de l'eau au fluor.

La Holistic Academy of Biological Dentistry (IABD) a été formée en 1975 et son nom a été changé en 2005 à l'International Academy of Biological Dentistry and Medicine (IABDM). Elle a comme mission: "L'IABDM appuit les dentistes, les médecins et pratiquants alliés dédiés à l'organisme, la pensée, l'esprit et la bouche intégrés, et le soin de toute la personne." [3] Ses colloques ont fait la promotion de "la dentisterie sans mercure," "la désintoxication," "la chirurgie cavitationnelle," "l'électromagnétique," "le son," "la lumière," "l'homéopathie," "la thérapie utilsant des herbes médicinales," "la nutrition" et "une approche intégrée envers l'organisme, la pensée et l'esprit, avec diagnostic et traitement de toute la personne." En sept. 2005, son annuaire en ligne incluait 55 dentistes et 6 membres d'autres professions. Quatorze des dentistes appartenaient aussi à la Holistic Dental Association.

Pratiques suspectes

Les dentistes "holistiques" et "biologiques" utilisent plusieurs approches non seulement mal fondées mais qui impliquent des procédures et des zones corporelles qui sont en dehors du l'étendue de la dentisterie. Quelques pratiquants utilisent l'analyse des cheveux, l'analyse diététique par ordinateur, ou un test chimique sanguin, ou tests musculaires comme base pour faire la recommandation de suppléments pour "équilibrer la chimie de l'organisme" de leurs patients. L'analyse capillaire n'est pas un outil fiable pour mesurer l'état nutritionnel de l'organisme [4]. L'analyse informatisée peut être utile pour déterminer la composition de la diète d'un individu et peut être un outil légitime pour des conseils diététiques. Les dentistes reçoivent une formation dans les aspects nutritionnels de la santé dentaire. Toutefois, peu de dentistes sont qualifiés pour donner des conseils sur la diète, et des "tests de déficience nutritionnelle" par ordinateurs ne sont pas légitimes. Les épreuves chimiques sanguines en laboratoire, habituellement disponibles d'un laboratoire de bonne réputation, sont légitimes mais mal interprétées. Au lieu d'accepter les marges de valeurs normales du laboratoire, les "dentistes holistiques" emploient une marge plus étroite et disent aux patients que tout ce qui est en dehors de cette marge signifie qu'ils sont désiquilibrés et ont besoin de traitement. Les tests musculaires font partie de la pratique de kinésiologie du comportement, une variable de la kinésiologie appliquée, un système pseudo-scientifique de diagnostique et traitement basé sur la notion que tout problème de santé soit reliée à un désiquilibre musculaire et nutritionnel [5]. Des variations utilisées par les dentistes incluent la kinésiologie de comportement et "l'autonomic response testing (ART)."

Les troubles de la mâchoire (TMJ) et des muscles du visage peuvent causer de la douleur faciale et restreindre l'ouverture de la bouche. Le déclic lui-même n'est pas considéré un problème. Des prétentions que les problèms de TMJ puissent affecter la scoliose, le syndrôme pré-menstruel, ou des problèmes sexuels ne sont pas appuyées par des preuves scientifiques. Des études scientifiques démontrent que 80% à 90% des patients avec de la douleur due au TMJ seront améliorées en dedans de trois mois si traités avec des analgésiques sans prescription, des compresses chaudes, et des exercices [6].

La correction d'une mauvaise occlusion peut comprendre des traitements irréversibles comme le grincement des dents ou les remonter avec des restorations dentaires. Le traitement non scientifique le plus employé comprend un appareil en plastique placé entre les dents. Ces gadgets, appelés des "mandibular orthopedic repositioning appliances ou MORAs, (appareillages orthopédiques mandibulaires), couvrent typiquement seulemenet quelques dents et sont portés continuellement pendant plusieurs mois ou même des années. Quand portés trop longtemps, les MORAs peuvent causer la mobilisation des dents à tel point que des traitements orthodontiques ou de reconstruction faciale soient nécessaires pour corriger la déformation.

Les partisans de "l'ostéopathie crânienne," la "thérapie cranio-sacrée," la "thérapie crânienne," et d'autres méthodes semblables maintiennent que les os du crâne peuvent être manipulés pour soulager la douleur (spécialement la douleur associée à TMJ) et rémédier beaucoup d'autres malaises. Ils maintiennent aussi qu'un rythme existe dans le courant du liquide qui encercle le cerveau et la moëlle épinière et que les maladies peuvent être diagnostiquées en décelant des aberrations dans ce rythme et corrigées par la manipulation le crâne. Les partisans incluent les dentistes, les physio-thérapeutes, les ostéopathes, et les chiropracticiens. La théorie sous-jacente de la thérapie cranio-sacrée est erronnée parce que les os du crâne sont fusés un à l'autre, et le liquide céphalo-rachidien n'a pas de rythme palpable [7]. Dans un test récent, trois physio-thérapeutes qui ont examiné les mêmes douze patients ont diagnostiqué des "taux craniosacrés" très différents [8].

L'homéopathie est une pseudo-science basée sur des notions de plus de 200 ans que (a) les substances qui produisent des symptômes chez les personnes en bonne santé peuvent guérir les personnes malades présentant des symptômes semblables et [b] des doses infinitisimales peuvent être très puissantes [9].

Quelques pratiquants utilisent des procédures basées sur des théories de la médecine chinoise traditionnelle (MCT) qui font un lien entre la santé et la maladie et des prétendues désiquilibres dans le courant de "l'énergie vitale" (chi) à travers des canaux imaginaires appelés des méridiens. Un petit nombre de dentistes utilisent un "appareil électrodiagnostique" charlatanesque qui apparemment découvre ces désiquilibres. Ces appareils en réalité mesurent la résistance cutanée à un courant électrique de bas voltage, que les pratiquants maintiennent serait relié au "désiquilibre de l'énergie électromagnétique." La procédure est communément considérée comme une analyse éléctrodermique, analyse galvanique, ou électro-acuponcture selon Voll (EAV). Elle donne typiquement des multiples faux diagnostics, l'extraction dentaire inutile, et/ou la vente de suppléments diététiques inutiles et/ou de produits homépathiques [10].

Quelques dentistes qui croient aux théories de la MCT maintiennent que des zones corporelles sont "représentées" par la langue et les dents. Ces prétentions n'ont aucune base anatomique et doivent être considérées comme ridicules.

Le schéma ci-bas vient du site web d'un dentiste "holistique." J'ai aussi vu des schémas qui relient chaque dent à un plus d'organes internes de l'organisme [11].

L'auriculothérapie est basée sur la notion que l'organisme et les organes sont représentés sur la surface de l'oreille. Les adeptes maintiennent qu'elle est efficace pour les douleurs faciales et les malaises en général. Ses pratiquants font tournoyer des aiguilles et administrent des petits courants d'électricité à des points sur l'oreille qui apparemment représentent des organes malades. Des cours d'auriculothérapie sont populaires chez les dentistes "holistiques." Les complications dues à des aiguilles non stérilisées ou brisées ont été rapportées. Il n'y a certainement pas de preuve scientifique ou de raison logique de croire que jouant avec l'oreille d'une personne puisse modifier l'évolution d'une maladie impliquant une partie éloignée de l'organisme [12].

Quelques centaines de dentistes maintiennent que le mercure dans les plombages soit toxique et causerait une grande variété de problèmes de santé, incluant la sclérose en plaques, l'arthrite, les maux de tête, la maladie de Parkinson, et le stress émotionnel. Ils recommandent que les plombages soient remplacés soit avec l'or ou en plastique et que des suppléments vitaminiques soient pris pour prévenir des troubles durant la procédure. Toutefois, des tests scientifiques ont démontré que la quantité de mercure absorbé des plombages est seulement une petite fraction de la moyenne quotidienne provenant de la diète et est non significative. En 1992 une revue élaborée par le U.S. Public Health Service a conclu qu'il était inapproprié de recommander de réduire l'emploi d'amalgame dentaire [13]. L'American Dental Association Council on Ethics, Bylaws, and Judicial Affairs considère l'enlèvement non nécessaire des plombages d'amalgame comme "inapproprié et immoral."

Celui qui a été le partisan le plus bruyant sur la toxicité du mercure-amalgame est Hal A. Huggins, D.D.S., de Colorado Springs, Colorado, qui se décrit comme un des élèves de Page. Huggins a prêché "l'équilibre chimique de l'organisme" si vigoureusement qu'en 1975 l'American Dental Association Council on Dental Research a dénoncé la diète qu'il recommandait. Un autre disciple de Price est George A. Meinig, D.D.S., dont le livre Root Canal Cover-up Exposed a été publié en 1994.

Au milieu des années '80s la FDA a ordonné Huggins de cesser la vente de produits minéraux avec des fausses déclarations qu'ils aideraient l'organisme de se débarasser du mercure. Huggins a aussi maintenu que la thérapie de traitement de canal peut rendre les gens vulnérables à l'arthrite, la sclérose en plaques, la sclérose laterale amyotrophique, et d'autres maladies auto-immunes. Comme avec les obturations mercure-amalgame, il n'y aucune preuve objective que les traitements de canal aient un effet adverse sur le système immunitaire ou autre système ou partie de l'organisme [14]. Le droit de pratique de Huggins a été révoqué en 1996. Durant les procédures de révocation, le juge de droit administratif a conclu: (a) que Huggins aurait diagnostiqué une "toxicité au mercure" chez tous les patients qui l'ont consulté à son cabinet, même ceux qui n'avaient pas d'obturations avec le mercure (b) qu'il a aussi recommandé l'extraction de tous les dents qui avaient reçu des traitements de canal; et [c] que les traitements de Huggins étaient "une comédie, illusoires et sans base scientifique." [14]

Huggins est parmis un petit nombre de dentistes qui maintiennent que la douleur faciale, les maladies cardiaques, l'arthrite et une variété de problèmes de santé seraient causées par des "cavitations," dans les os de la mâchoire, qui ne sont pas détectables par des radiographies ou traitables avec antibiotiques. Les partisans maintenant appellent cette condition "neuralgia-inducing cavitational osteonecrosis (NICO)" et déclarent qu'ils peuvent guérir le patient en localisant et grattant les tissus affectés. Ils peuvent aussi enlever toutes les dents qui ont subi le traitement de canal, la plupart des bonnes dents près de la zone où ils ont préciser que le problème était, et même des sections de la l'os de la mâchoire. Pire que cela, la chirurgie peut se compliquer d'infections sévères et une vie de douleur constante [16].

Le  site Web de Huggins déclare que, "Les cavitations sont difficiles à trouver. Elles demandent beaucoup d'habileté, des années d'expérience, et surtout, une imagination vive pour pouvoir les déceler sur un film radiologique.  L'imagination vive peut fort bien être l'exigence fondamental de la dentisterie holistique et biologique.

Conclusion

Mon conseil est simple. Gardez-vous loin des dentistes qui pratiquent la "dentisterie holistique" ou "biologique" ou qui utilisent ou recommandent toute méthode douteuse décrite dans cet article.

Références

  1. Easlick K. An evaluation of the effect of dental foci of infection on health. Journal of the American Dental Association 42:615-97, 1951.
   2. Grossman L. Pulpless teeth and focal infection. Journal of Endodontics 8:S18-S24, 1982.
   3. Founding mission statement. IABDM Web site, accessed Feb 3, 2008.
   4. Barrett S. Commercial hair analysis: A cardinal sign of quackery. Quackwatch, April 20, 2006.
   5. Barrett S. Applied kinesiology: Muscle-testing for "allergies" and "nutrient deficiencies." Quackwatch, Sept 26, 2004.
   6. Okeson JP (editor). Orofacial Pain: Guidelines for Assessment, Diagnosis, and Management. Hanover Park, IL: Quintessance Publishing, 1996.
   7. Barrett S. Why craniosacral therapy is silly. Quackwatch, Sept 21, 2004.
   8. Hartman SE, Norton JM. Interexaminer reliability and cranial osteopathy. Scientific Review of Alternative Medicine 6(1):23-34, 2002.
   9. Barrett S. Homeopathy: The ultimate fake. Quackwatch, Oct 4, 2007.
10. Barrett S. Quack "electrodiagnostic" devices. Quackwatch, Sept 5, 2007.
11. Barrett S. Bizarre tooth charts. Dental Watch, Nov 9, 2004.
12. Barrett S. Auriculotherapy: A skeptical look. Acupuncture Watch, Feb 2, 2008.
13. Benson JS and others. Dental Amalgam: A Scientific Review and Recommended Public Health Strategy for Research, Education and Regulation. Washington, D.C., 1993, US Public Health Service.
14. Barrett S. The "mercury toxicity" scam: How anti-amalgamists swindle people. Quackwatch,
15. Administrative Law Judge's conclusions about Hal A. Huggins, D.D.S (1999)., Quackwatch, Dec 23, 1999.
16. Barrett S, Dodes J. A critical look at cavitational osteopathosis, NICO, and "biological dentistry." Aug 31, 2007.

 

Cet article a été revisé le 5 Janv. 2000, aussi le 26 mai, 2008. Traduction mise à jour le 10 fév. 2010.

 

Retout à la page d'accueil ||| Escroquerie de l'amalgame au mercure