Directives diététiques des nourissons

 

En acceptant le fait que les enfants de moins de 2 ans ne sont pas des "petits adultes," la compagnie de Produits Gerber a publié: Dietary Guidelines for Infants (Directives diététiques des nourissons) en 1990 selon le modèle des 'Directives Diététiques pour les américains' de HHS/USDA. Les directives sont basées sur des déclarations publiées par le Committee on Nutrition de l'American Academy of Pediatrics et ont été préparées avec l'aide de plusieurs experts en nutrition. Leur but global était d'établir des normes de nutrition suffisantes tout en encourageant le développement d'habitudes alimentaires saines. Selon les représentants de la compagnie, ils ont été influencés par un questionnaire téléphonique qui a démontré que plusieurs parents suivaient de façon inapproppriée les directives diététiques pour adultes en donnant à leur bébés du lait écrémé à la place de lait entier. En plus, il y a eu des cas rapportés d'enfants plus âgés qui avaient un retard de croissance à cause de mesures diététiques zélées, non supervisées médicalement, visées à baisser les taux élevés de cholestérol. Les directives Gerber de 1994 apparaissent plus bas, suivies d'explications provenant des pamphlets publiés par la compagnie en 1989 et 1994 à l'intention des professionnels.

1. Etablir une diète variée d'aliments.

Contrairement aux adultes, les nourissons n'ont pas besoin d'une variété d'aliments pour obtenir un apport nutritionnel durant les premiers six mois de la vie. Sauf pour le fluore et la vitamine D (en l'absence de soleil), le lait maternel seul fournit les vitamines, minéraux, hydrates de carbone, matières grasses, et les protéines nécessaires à la croissance et développement normaux durant cette période. Les formules de nourissons sont la meilleure alternative si l'allaitement maternel n'est pas fait ou est arrêté trop tôt. La plupart des bébés sont prêts à commencer des aliments solides supplémentaires vers le 4e au 6e mois. Les céréales de grain unique sont les premiers qu'on ajoute. D'autres aliments contenant qu'un ingrédient peuvent être ajoutés graduellement jusqu'à temps que le bébé mange une variété d'aliments. Des aliments nouveaux devraient être ajoutés un à la fois, à intervales de quelques jours. Ceci permet au bébé de s'habituer au goût de l'aliment et d'apprécier si un aliment ne serait pas toléré.

2 Observez l'appétit du bébé pour ne pas le sur- ou sous-alimenter.

A cause du fait que les nourissons varient dans leur apport calorique d'un jour à l'autre, l'appétit est à peu près le seul moyen efficace d'apprécier ce que le bébé a besoin. La plupart des nourissons savent instinctivement combien ils ont besoin et ne feront pas d'abus d'un bord ou de l'autre sauf si on les force. Les bébés devraient être nourris quand ils ont faim mais ne devraient pas être forcés de finir les dernières onces de la formule ou derniers morceaux d'aliments. Le médecin traitant verra à ce que la croissance et développement procèdent normalement.

3. Les bébés ont besoin de matières grasses.

Malgré que les diètes à matières grasses réduites ou à un taux de cholesterol bas sont très recommandées chezr les adultes, ils ne sont pas appropriées pour les enfants en bas de deux ans. Les besoins nutritifs sont plus élevés durant la tendre enfance que durant toute autre période. En plus, la capacité de l'estomac est limitée, alors les sources alimentaires doivent fournir des calories et nutritifs suffisants en petites quantités. Les nourissons ont besoin de gras dans leurs diètes pour croissance et développement normaux.

4. Introduizez les fruits, légumes et céréales, mais n'éxagérez pas sur les aliments à haute teneur en fibres.

Les petits enfants qui ont une diète variée vont consommer suffisamment de fibres pour leurs besoins. Une diète haute en fibres pourrait être trop basse en calories et avoir un rôle d'interférence dans l'absorption de fer, calcium, magnésium et de zinc.

5. Les bébés ont besoin de sucre en modération.

Le sucre, sous toutes présentations, est une source de calories et améliore le goût des aliments. Le lait maternel, l'aliment idéal pour les nourissons, contient 5% à 9% de lactose, qui est semblable au sucre de table mais moins sucré. D'autres aliments dans une diète équilibrée peuvent contenir des quantités modérées de sucre, mais l'excès peut empêcher l'apport d'aliments plus nutritifs. Le sucre n'a pas été démontré comme une cause d'hyperactivité, de diabète, d'obésité, ou de maladies chroniques plus tard dans la vie. Le sucre est relié à la carie dentaire, mais une bonne hygiène buccale, des bonnes habitudes lors de la période au biberon, et l'apport adéquat de fluore va sûrement aider à la diminuer. Des biberons de lait ou de jus, ou une sucette trempée dans du miel, ne devraient pas être utilisées pour endormir le bébé, parce que le contact prolongé avec leurs sucres naturels peut causer la carie dentaire. Les aliments sucrés artificiellement devraient être évités parce qu'ils n'ont pas les calories que les bébés en croissance ont besoin.

6. Les bébés ont besoin de sodium en modération.

Le sel aussi améliore la saveur de certains aliments. Malgré que la quantité de sodium dans la diète d'un petit pourcentage d'adultes soit reliée à l'hypertension, le sodium contenu dans la diète des nourissons n'a pas été démontré comme cause d'hypertension plus tard dans la vie. Malgré que les nourissons en bonne santé puissent tolérer une gamme d'apports de sodium sans effets sur leur santé, on conseille la médération.

7. Choisissez les aliments avec du fer, zinc, et du calcium.

Les bébés naissent avec assez de fer en réserve pour 4 à 6 mois. Pendant cette période, le lait maternel ou une formule à base de lait de vache va fournir suffisamment de zinc et de calcium. Par la suite, le fer va être l'élément qui va surtout manquer dans la diète du nourisson. C'est pour cette raison qu'il faut voir à ce que le nourisson ait une source de fer durant les deux premières années de vie. En plus du lait maternel, les meilleures sources de fer sont les viandes et la volaille, des formules renforcies de fer, et des céréales forfifiées de fer. Les sources diététiques de zinc sont les céréales d'avoine, les viandes et la volaille, le germe de blé, le jaune d'oeuf, et le fromage cheddar. Il y a assez de calcium dans le lait et produits laitiers.

Vous pouvez obtenir un court résumé de ces directives sans charge en appelant les rensignements au consommateur chez Gerber à 1-800-4-GERBER.

Retour à la page d'accueil