La kinésiologie appliquée: tests musculaires pour "allergies" et "déficiences nutritionnelles"

 

Stephen Barrett, M.D.

La kinésiologie appliquée (KA) est un système pseudo-scientifique de tests musculaires et thérapie. Elle a été créée en 1964 par George J. Goodheart, Jr., D.C., et est devenu assez élaborée. La notion de base est que toute dysfonction organique est accompagnée par une faiblesse musculaire spécifique, qui permet le diagnostic de maladies par des procédures de tests musculaires. La plupart des utilisateurs sont des chiropracticiens, mais les naturopathes, médecins conventionnels, dentistes, faux nutritionnistes, physio-thérapeutes, masso-thérapeutes, infirmiers(infirmières), et les distributeurs à multiples paliers (les plus connus étant Nature's Sunshine) sont aussi impliqués. En 1991, 37.2% de 4,835 chiros à plein temps qui ont répondu à une enquête par le National Board of Chiropractic Examiners (NBCE)ont dit qu'ils utilisaient la KA dans leur pratique [1].Des enquêtes subséquentes par le NBCE ont révélé: 31% au Canada (1992) [2], 60% en Australie (1993) [3], 72% en Nouvelle Zéalande (1993) [3], et 43% aux Etats-Unis (1998) [4], et 37.6% en 2003 [5]. La prévalence chez d'autres types de pratiquants n'est pas connue.

La kinésiologie appliquée ne doit pas être confondue avec la kinésiologie (biomécaniques), qui est l'étude scientifique du mouvement.) Malheureusement, quelques professionnels et enseignants considèrent la kinésiologie (biomécaniques) comme "la kinésiologie appliquée", ce qui va confondre davantage les personnes qui cherchent de l'information.

Déclarations étranges

Les partisans de la KA maintiennent que les déficiences nutritionnelles, les allergies, et d'autres réactions adverses aux aliments ou nutritifs peuvent être décelées en demandant au patient de les mâcher ou de les sucer ou en les plaçant sur la langue pour provoquer la salivation. Certains pratiquants conseillent que le matériel à évaluer soit tout simplement tenue par la main du patient ou appliqué sur d'autres parties du corps. Quelques-uns aussi font des "tests utilisant un substitut" dans lesquels la force du bras d'un parent est testée pour déterminer les problèmes de l'enfant tenu par le parent. Selon un bookin de 1987 à l'intention de la population écrit par deux pratiquants de la KA, des chiropracticiciens:

L'utilisateur de KA est un chiro gradué qui peut vous expliquer le fonctionnement de vos glandes et organes avec des tests musculaires spécifiques. Il peut suggérer des modifications alimentaires pour aider à améliorer une variété de conditions, et il peut vous démontrer par le biais de vos muscles que vous avez besoin de certains nutritifs. Il peut corriger des problèmes de colonne et de jointures, et peut étirer ou comprimer des muscles pour améliorer votre condition structurelle. Il peut faire un massage de certaines jonctions nerveuses, lymphatiques, sanguines, et les points méridiens d'acuponcture pour stimuler l'activité glandulaire ou systémique. Il peut vous conseiller comment demeurer en bonne santé surtout en ce qui a trait à votre posture et vos pieds. Il peut vous offrir une deuxième opinion excellente si vous êtes déjà suivi par un médecin, ou si vous voyez un chiro qui n'utilise pas la KA, ou si vous venez d'avoir un accident [6].

 

Les partisans des tests musculaires avouent que les nutritifs évalués de ces façons diverses vont avoir un effet immédiat: les "bonnes" substances vont renforcir les muscles spécifiques, tandis que les substances "mauvaises" vont causer des faiblesses qui "indiquent un problème avec l'organe en question ou autres tissus ou groupe nerf, vaisseau, nutrition, etc." Un texte connu sur l'AK, par exemple, précise:

Si un patient est diagnostiqué ayant un dérangement hépatique
et que le muscle thoracique (le muscle pectoral majeur) est
évalué comme faible, demandez au patient de mâcher une substance
qui va aider le foie, comme la vitamine A. Si . . . la vitamine A est
le traitement approprié, le muscle va être évalué comme puissant [7].

En trouvant un muscle comme "faible" apparemment permet au pratiquant de préciser la maladie dans l'organe interne correspondant. Par exemple, un muscle faible dans la poitrine peut indiquer un malaise avec le foie, et un muscle faible près de l'aine peut signifier une "déficience surrénalienne." Si un muscle testé s'avère "plus faible" suite à avoir placé une substance dans la bouche du patient, cela signifie: maladie dans l'organe associé à ce muscle. Si le muscle testé s'avère "plus puissant," la substance supposément peut remédier les problèmes dans les parties corporelles correspondantes. Les tests aussi apparemment démontrent quels nutritifs sont déficients. Si un muscle faible devient plus fort après avoir mâché un nutritif (ou un aliment haut en nutritifs) cela supposément signifie "une déficience normalement associée à ce muscle." Certains pratiquants maintiennent que les tests musculaires peuvent aussi aider à diagnostiquer des déficiences nutritionnelles, des allergies, et autres réactions adverses à des aliments. Selon cette théorie, quand un muscle est testé "faible," la substance provocatrice est mauvaise pour le patient. Les "traitements" KA peuvent inclure des diètes spéciales, des suppléments diététiques, l'acupression (pression exercée par les doigts sur différentes parties du corps), et la manipulation de la colonne vertébrale [7].

Goodheart déclare que les techniques KA peuvent aussi être utilisées pour évaluer les systèmes nerveux, vasculaire, et lymphatique; l'état nutritionnel de l'organisme; le courant "d'énergie" relié aux "méridiens d'acuponcture;" et "la fonction du liquide céphalo-rachidien." Le chapitre de 70 pages sur la "thérapie méridienne" dans un textbook de KA majeur conseille que les subluxations influenceraient le statut du système méridien et vice versa [8]

L'éditeur/distributeur en première ligne de matériels d'éducation sur la KA pour les chiros et leurs patients semble être Systems DC, de Pueblo, au Colorado. Son feuillet sur les infections et santé des enfants déclare:

Quand une infection se développe, faites examiner votre enfant
par votre médecin qui utilise la kinésiologie appliquée. Il peut
évaluer les motifs d'energie et habituellement va trouver la
raison pourquoi l'infection s'est développée. En corrigeant les
motifs d'énergie internes de l'organisme et en tenant compte des
suppléments nutritifs et de la diète, et utilisant des soins
naturels, l'infection sera traitée adéquatement dans la plupart
des cas [9].

Résultats de recherche

Malgré que les déclarations de la kinésiologie appliquée soient tellement éloignées de la réalité scientifique, et que leur évaluation semblerait une perte de temps, des chercheurs compétents ont soumis les procédures de tests musculaires à des évaluations bien structurées et ont démontré ce qui est évident à toute personne raisonnable. Certains ont trouvé aucune différence dans la réponse musculaire d'une substance à une autre, tandis que d'autres n'ont trouvé aucune différence entre les résultats utilisant des substances testées et ceux utilsant des placébos.

Certains gens qui subissent les tests musculaires KA rapportent que malgré qu'ils ont résisté autant qu'ils le pouvaient, le pratiquant a quand même réussit à abaisser leur bras. Les différences d'un test à l'autre peuvent être dues à la suggestion, les variations dans la force ou pression exercée, et/ou la fatigue musculaire. La distraction aussi peut jouer un rôle. (Toucher une autre partie du corps immédiatement avant de tirer sur le bras peut faire que le sujet résiste beaucoup moins.) Mais le trucage (intentionnel ou non) peut aussi être un facteur. Un mouvement soudain vers le haut peut faire qu'un muscle se relâche permettant que le bras soit tiré vers le bas immédiatement. J'ai trouvé que quand cela est fait rapidement, le patient testé possiblement ne se rend pas compte du mouvement vers le haut. Essayez ça avec un ami.

"Normes" douteuses.

L'International College of Applied Kinesiology (ICAK), fondé au mileu des années 1970, a établi des "normes" basées sur le travail de Goodheart et ses disciples qui maintiennent qu'ils ont soumis la KA à "une étude scientifique élaborée." La certification par son comité (qui n'est pas reconnu par le comité officiel d'accréditation des chiropraticiens) exige un minimum de 300 heures d'étude sous supervision d'un diplômé ICAK, 5,000 heures d'expérience pratique, deux publications, et réussite d'examens écrits et oraux. Selon une déclaration du statut de l'ICAK en 1992:

Les procédures de la kinésiologie appliquée ne doivent pas être
utilisées comme seule méthode diagnostique. L'examen de la KA
devrait être un ajout au procédures diagnostiques normales, et
non pas un remplacement. . . .
 
Des laïques ou professionnels sans formation spécifique
utilisent une forme d'évaluation musculaire manuelle sans
l'expertise nécessaire pour pouvoir administrer des tests
spécifiques et précis. Certains ne font pas la coordination
entre les résultats des tests avec d'autres procédures
diagnostiques normales, peuvant créer des erreurs
qui vont mener à une mauvaise interprétation de la condition
existante, et à un mauvais traitement [16].
 
Dans une lettre que j'ai reçu récemment, le comité exécutif de l'ICAK-USA a ajouté ceci, "Malgré plusieurs méthodes utilisant des procédures manuelles de tests musculaires, la plupart ne sont pas faites selon les normes de l'ICAK. . . . Plus précisément. . . l'évaluation de substances par toute autre méthode que par la stimulation de récepteurs gustatoires sur la langue ou de récepteurs olfactifs dans le nez ne fait pas partie du champ de la kinésiologie appliqueé." [17] Il me semble, toutefois, que les déclarations reliées à la nutrition et les pratiques de ceux affiliés à l'ICAK, ne sont pas moins étranges que celles des autres qui ne sont pas affiliés. Il n'est pas surprenant qu'une revue de 20 publications de recherche publiées par l'ICAK a conclu qu'à cause "d'un manque d'analyses statistiques adéquates, aucune conclusion valable puisse être tiré des résultats rapportées." [18].

 

 
Méthodes reliées à la KA

Les théories de tests musculaires et "méridiennes" sont impliquées dans au moins quatre autres systèmes de traitement utilisés surtout par des chiros:

 

La Neural Organization Technique (NOT, ou techinique d'organisation neurale), inclut la notion que le crâne serait une "extension de la colonne vertébrale." [17] On doit en parler parce qu'elle est souvent considérée chez les enfants handicapés. Les partisans de la NOT maintiennent que les "voies neurales bloquées" causées par des os crâniens mal-alignés pourraient causer des problèmes d'apprentissage, la paralysie cérébrale, la schizophrénie, le syndrôme de Down, le daltonisme, l'éneurésie, les cauchemars, et d'autres conditions variées. Ses pratiquants maintiennent qu'en "ajustant" ces os avec l'application de pression sur diverses structures sur la tête peut guérir ces conditions. Cette déclaration n'est non seulement non-prouvée mais en contradiction avec le fait que les os du crâne sont fusionnés dès l'âge de 2 ans. Le créateur de cette technique, Carl A. Ferreri, D.C., (1928-2007) de la ville de New York, aurait dit avoir formé des centaines de chiros dans l'utilisation de ses techniques.

La population a pris connaissance de la NOT en 1988 quand les chiros soumettaient les enfanfs à cette technique dans un programme de "recherche" subventionné par les autorités scolaires de Del Norte County, en Californie. Pendant cinq mois, des douzaines d'enfants âgés de quatre ans à 16 ans, épileptiques, avec le syndrôme de Down, paralysie cérébrale, dyslexie, ou des conditons d'apprentissage, ont été "traités" en ayant leur crâne comprimé par pression manuelle comme si dans un étau. Les enfants ont aussi été forcés d'endurer de la pression douloureuse appliquée par le pouce contre le plafond de la bouche et avec les doigts sur les globes oculaires. Selon les rapports des médias, les enfants se débattaient, pleuraient, et criaient étant forcément retenus. Un enfant aurait eu sa première crise convulsive durant "l'ajustement" de ses globes oculaires. Certains des enfants sont devenus violents, explosifs, incontrôlables, et non-motivé [20,21]. En 1991, un jury a demandé que Ferreri débourse 565 000$ en compensation à sept enfants et leurs parents qui ont poursuivi pour douleur physique et émotionnelle reliée au traitement. Deux autres chiros impliqués dans la cause ont réglé hors-cour pour un total de 207 000$.

Dans la Contact Reflex Analysis (CRA) ou (l'analyse par réflexe de contact) les adeptes maitiennent que plus de mille problèmes de santé peuvent être diagnostiqués avec un test musculaire qui consiste à toucher avec un doigt ou la main du pratiquant un des 75 "points réflexe" corporels du patient. Si on réussit à tirer le bras du patient vers le bas, une condition correspondant au "réflexe" est considérée présente, et des suppléments diététiques (typiquement faits de légumes ou de viscères animales congelés à sec) sont prescrites. Le plus grand partisan de la CRA, Dick A. Versendaal, D.C., prêche que 80% des maladies seraient dues à de l'allergie; que les deux causes principales des maladies sont les troubles de la vésicule biliaire et les infections à staphylococques; et que l'obésité est habituellement causée par les parasites.

Health Kinesiology (HK), fondée par Jimmy Scott, est considérée comme utilisant des "tests et moniteurs de muscles" pour indentifier l'ordre prioritaire de l'équilibre de l'énergie qui doivent être faits aux clients, pour préciser leur stress qui intervient à leur bien-être, et quels équilibres d'énergie doivent être faits pour eux." Selon Scott, elle peut "éliminer les allergies, libérer les toxines physiques ou traumas émotionnels, surmonter les blocs d'apprentissage et rehausser la performance, entre autres!". Dans une technique - 'the Allergy Tap™ -  le pratiquant "place la sustance offensive sur un point spécifique d'acuponcture sur l'abdomen et tappe huit paires de points spécifiques d'acuponcture." [22]

La Neuro Emotional Techinique (NET) ou la technique neuro-émotionnelle mise sur "la libération des blocs émotionnels des patients emmagasinés dans la mémoire de l'organisme." Les adeptes maitiennent que tout le monde a de tels blocs et que l'organisme "joue sans cesse" ces vieux souvenirs, qui peuvent affecter notre santé [20]. Selon un récent article, lorsque les patients chroniques ne semblent pas s'améliorer durant un traitement, et que la structure, la nutrition et la "toxicité" aient été considérés, les pratiquants de la NET recherchent ce qu'ils appellent le "Complexe Neuro-Emotionnel (NEC)" qu'il croient est ce qui empêche la guérison. Le pratiquant alors va utiliser des tests musculaires pour "identifier l'évènement en cause," ensuite demander au patient de se fixer sur cet état émotionnel pendant qu'il ajuste la colonne vertébrale et prescrit des suppléments diététiques ou remèdes homéopathiques. Scott Walker, D.C., de Encinitas, en Californie, qui a conçu la NET, déclare que durant les 10 années pendant lesquelles il a enseigné cette technique, 2 700 professionnels de la santé (surtout des chiros mais aussi des médecins, des psychologues et dentistes) l'on appris, et la plupart l'utilisent régulièrment dans leur pratique. Selon Walker, "la raison pourquoi l'homéopathie réussit si bien, c'est qu'elle permet à l'organisme de se souvenir quelles toxines il doit se débarrasser pour rétablie l'homéostase." Il dit aussi que malgré le bienfait de la psychothérapie, une "mémoire émotionnelle emprisonnée dans l'organisme" peut être résolue avec la thérapie seule [23]. La Fondation ONE ("Our NET effect Foundation") a été incorporée en 1993 "pour aider les pratiquants de NET à rendre leur technique scientifiquement valable, la promouvoir pour qu'elle soit reconnue dans le monde entier." [24]

Jaffe-Mellor Technique (JMT) implique des tests musculaires pendant que le patient tient un petit vial contenant la substance testée. Si la faiblesse survient, le pratiquant tappe le long de la colonne vertébrale pendant que le patient tient le vial. Par la suite l'acuponture ou l'acupression est utilisée pour "équilibrer l'énergie à travers l'organisme." [25] En 2002, le catalogue sur le site web JMP comprend plus de 300 pratiquants aux États-Unis.

La Nambudripad's Allergy Elimination Technique (NAET) ou (technique d'éviction d'allergie Nambudripad) est basée sur la notion que les allergies soient causées par "blocage d'énergie" qui peut être diagnostiquée avec des tests musculaires, et guérie une fois pour toutes par des traitements d'acupression et / ou d'acuponcture. Elle a été dévéloppée par Devi S. Nambudripad, D.C., L.Ac., R.N., Ph.D., décrite sur son site Web comme acuponcteuse, chiropracticienne, kinésiologue, et infirmière licenciée, pratiquant en Californie.

Le Whole System HealthScan apparemment serait un système qui "fournit l'accès à de l'information emmagasinée dans l'ordinateur de notre organisme." Développé en 1992 par Don Anderson, D.C., et Greg Wasti, D.C., il "utilise les voies électriques de l'organisme, incluant le système nerveux et méridien, pour obtenir des renseignements au sujet des organes, glandes, muscles, os, et d'autres tissus." Selon ses développeurs:

Des problèmes non résolus --structuraux, physiologiques et traumatismes émotionnels que l'organisme aurait accumulé -- peuvent s'empiler comme des couches corporelles. En utilisant le Whole System HealthScan, nous pouvons identifier quelle couche doit être adressée. . . .Comme les problèmes reliés à cette couche sont résolus, l'organisme présente la couche suivante à traiter. En tenant compte de la sagesse de l'organisme et reconnaissant son habilité innée de communiquer ce qui le plus important dans le processus de guérison, nous sommes en mesure d'identifier la séquence appropriée et le protocol pour la guérison de chaque couche. Des suppléments diététiques et d'herbes médicinales formulées spécifiquement pour le Whole System HealthScan sont alors utilisées pour aider l'organisme durant les phases de détoxification, purification et de reconstruction. Si indiqués, des ajustements chiropratiques, electro-émotionnels, et changements de style de vie sont utilisés en plus pour aider l'organisme dans le processus de guérison [26]

Les développeurs maintiennent aussi que le pratiquant "sera en mesure de rechercher des traumatismes structuraux, physiologiques, et émotionnels à chaque visite subséquente, de préciser ce qu'il doit faire pour aider l'organisme à les corriger, et faire tout cele EN MOINS DE CINQUE MINUTES." [23] Les produits recommandés incluent Whole System EEP, un comprimé homéopathique qui "aide à maintenir un équilibre émotionnel entre le cerveau et les différents organes."

La Thought Field Therapy ou "thérapie de champ de pensée" et plusieurs autres variétés "d'acupression émotionnelle" apparemment auraient leur origine dans la médecine chinoise ancienne et dans la kinésiologie appliquée. Les adeptes maintiennent que les émotions négatives seraient causées par un dérangement dans le "système énergétique" de l'organisme qu'en corrigeant les "dérangements énergétiques" dans bien des cas corrigerait les problèmes émotionnels. Le traitement est fait en tappant sur des "points d'acuponcture" pendant que le patient reflète sur son problème. Ces pratiques sont maintenues efficaces dans une longue liste de problèmes émotifs et physiques.

The Dawson Program. aussi appelé kinésiologie vibratoire, a été développé il y a plus de 28 ans par Cameron Dawson, un homme d'affaires de l'Australie. Selon son site web:

Le progamme Dawson utilise la technique kinésiologique de tests musculaires pour déceler et identifieer la cause première de tout désiquilibre affectant le système d'énergie de l'organisme et ce qui empêche l'organisme de se guérir lui-même. Ceci survient dans des conditons comme la dyslexie, les difficultés d'apprentissage, la fatigue chronique, la dépression, le stress, l'eczéma, l'asthme, le psoriasis et les problèmes de comportement.

La corrction est affectée rapidement et sans douleur en appliquant l'énergie sous forme de son. Chaque aspect du système d'énergie corporel as une fréquence spécifique, ou de vitesse de vibration énergique.

En  appliquant la bonne fréquence sous la direction de notre sous-conscient, les désiquilibres sont enlevés corrigeant immédiaterment les désenlignements structurels et enlevant les empêchements à l'organisme de se guérir lui-même, pour que l'organisme puisse surmonter des 'conditions médicales'.

La dyslexie, par exemple, peut être corrigée en moins de 4 minutes!

Body Talk supposément "combine la sagesse du yoga avancé et la philosophie advaitique, les perspicacités de la physique et des mathématiques modernes, les dynamiques d'énergie de l'acuponcture, les résultats cliniques de la kinésiologie appliquée, et d'expertise médicale occidentale." La International Body Talk Association, qui selon son catalogue comprend des centaines de pratiquants "certifiés" déclare:

Le Body Talk est une forme de thérapie de façon surprenante simple et efficace qui permet les systèmes corporels d'énergie d'être re-synchronisés pour qu'ils puissent fonctionner comme mère nature les a ordonnés. Chaque système, cellules et atomes soient en communication constante une avec l'autre en tout temps. En étant exposées au stress quotidien de la vie, ces lignes de communication deviennent compromises, ce qui donne lieu à une baisse de la santé physique, émotionnelle et mentale. Re-connecter ces lignes de communication alors permet aux mécanismes de l'organisme de fonctionner à des niveaux optima par conséquent prévenant la maladie et accélérant le processus de guérison rapidement. Body Talk peut être utilisé comme un système unique en soi comme traitement de problèmes de santé, ou intégré sans inconvénients dans tous système de soins de santé pour augmenter son efficacité et promouvoir la guérison plus rapidement......

Le système Body Talk fonctionne premièrement en identifiant les circuits d'énergie faibles qui son présents dans notre organisme. Le pratiquant dépend sur la sagess innée de l'organisme pour localiser les circuits d'énergie qui ont besoin de soins en utilisant une forme de rétro-action biologique ce qui est une technique subtile de test musculaire.

Pour chaque circuit d'énergie dysfonctionnel trouvé, le pratiquant ou client est mis en contact avec les "points" correspondant avec ses mains. Le pratiquant alors tappe légèrement le client sur la tête ce qui stimule les centres cérébraux et cause le cerveau de ré-évaluer l'état de santé de l'organisme. Le résultat est une amélioration de l'équilibre général d'énergie de l'organisme.

Le pratiquant alors tape le sternume du client pour "annoncer" le courant d'énergie corrigée au reste de l'organisme. Ceci est bénéfique parce que le coeur est responsable de la communication de l'état de santé au reste du corps. Stimulant le coeur en tappant le sternum force le coeur d'emmagasiner les patterns corrigés de l'énergie dans la mémoire cellulaire de l'organisme. Cela signifie que l'organisme va se souvenir de ces changements après le traitement.

Le protocol du traitement Body Talk est très franc et ne nécessite aucun diagnostic. Le pratiquant dépend sur les directives de la sagesse innée, par le biais des tests musculaires, pour non seulement localiser les lignes de communication affaiblies dans l'organisme mais aussi pour trouver l'ordre approprié par lequel elles sont adressées. Tout comme l'organisme guérie une plaie avec une séquence particulière de réactions chimiques, l'organisme veut adresseer toute guérison dans un ordre particulier. La priorité est primordiale dans le processus d'équilibre pour initier l'habilité de l'organisme de se guérir soi-même. Le processus de guérison habituellement suit assez rapidement.

Kinésiology.net estime qu'il y a plus de 50 types de systèmes reliés à la KA et des liens à beaucoup d'autres.

Conclusion

Les concepts de la kinésiologie appliquée ne sont pas conformes aux réalités scientifiques reliées aux causes ou traitementas des maladies. Des études contrôlées n'ont pas démontré de différence entre les résultats avec les substances évaluées et avec les placébos. Des différences d'un test à un autre peuvent être dues à la suggestion, la distraction, les variations dans le degré de force ou angle de l'application, et/ou la fatigue musculaire. Si vous rencontrez un pratiquant qui dépend sur l'évaluation musculaire KA pour un diagnostic, partez le plus vite possible. Entretemps, il serait avantageux pour les kinésiologues d'ordre scientifiques de ne pas parler de leur science comme étant de la "kinsiologie appliquée."

Références

1.   Christenson MG, Morgan DRD. Job Analysis of Chiropractic: A Report, Survey Analysis, and Summary of the Practice of Chiropractic within the United States. Greeley, CO: National Board of Chiropractic Examiners, 1993.
2.  Christenson MG, Morgan DRD. Job Analysis of Chiropractic in Canada: A Report, Survey Analysis, and Summary of the Practice of Chiropractic within Canada. Greeley, CO: National Board of Chiropractic Examiners, 1993.
3.  Christenson MG, Morgan DRD. Job Analysis of Chiropractic in Australia and New Zealand: A Report, Survey Analysis, and Summary of the Practice of Chiropractic within Australia and New Zealand. Greeley, CO: National Board of Chiropractic Examiners, 1994.
4.  Christenson MG and others. Job Analysis of Chiropractic: A Project Report, Survey Analysis, and Summary of the Practice of Chiropractic within the United States. Greeley, CO: National Board of Chiropractic Examiners, 2000.
5.  Christenson MG and others. Job Analysis of Chiropractic: A Project Report, Survey Analysis, and Summary of the Practice of Chiropractic within the United States. Greeley, CO: National Board of Chiropractic Examiners, 2005.
6.  Valentine T, Valentine C. Applied Kinesiology: Muscle response in diagnosis, therapy and preventive medicine. Rochester, VT: Thorsons Publishers, 1987. Written with help from Douglas P. Hetrick, D.C., and Davis S. Walther, D.C.
7.  Applied kinesiology nutritional testing. In Walther DS. Applied Kinesiology: Synopsis. Pueblo, Colorado: Systems DC, 1988, p 135.
8.  Goodheart GJ Jr. You'll Be Better: The Story of Applied Kinesiology. Geneva, Ohio, AK Printing, undated, published during early 1980s.
9.   Infections: A lifetime of health for your child. Pueblo, Colorado: Systems DC, 1977.
10.  Kenny JJ, Clemens R, Forsythe KD. Applied kinesiology unreliable for assessing nutrient status. Journal of the American Dietetic Association 88:698-704, 1988.
11.  Triano JJ. Muscle strength testing as a diagnostic screen for supplemental nutrition therapy: a blind studyJournal of Manipulative and Physiological Therapeutics 5:179-182, 1982
12.  Haas M and others. Muscle testing response to provocative vertebral challenge and spinal manipulation: a randomized controlled trial of construct validity. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 17:141-148, 1994.
13.  Applied kinesiology - Double-blind pilot study. Journal of Prosthetic Dentistry 45:321-323, 1981.
14.  Ludtke R and others. Test-retest-reliability and validity of the kinesiology muscle test. Complementary Therapy in Medicine 9:141-145, 2001.   Applied kinesiology status statement. International College of Applied Kinesiology - U.S.A. Townsend Letter for Doctors, June 1993, pp 628-629.
15.  Hyman R. The mischief-making of ideomotor action. by ideomotor action. The Scientific Review of Alternative Medicine, Fall-Winter issue, 1999. Republished on Quackwatch, Aug 26, 2003.
16.  Applied kinesiology status statement. International College of Applied Kinesiology - U.S.A., 1992.
17. ICAK-U.S.A. Executive Board. Letter to Stephen Barrett, M.D., Nov 11, 1998.
18.  Klinkoski B, Leboeuf C. A review of research papers published by the International College of Applied Kinesiology from 1981 to 1987. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 13:190-194, 1990.
19.  Ferreri CA. N.O.T. Basic Procedures. Brooklyn, NY: Ferreri Institute, 1991.
20.  Cooke P. The Crescent City cure. Hippocrates 2(6):61-70, 1988.
21.  Unorthodox "cure" for kids spawns lawsuits, outrage. San Francisco Examiner, March 6, 1988.
22.  Allergies.:What is the Allergy Tap? Health Kinesiology Web site, accessed 1/25/02.
23.  Casura LG. Interview with Scott Walker, D.C., founder of neuroemotional technique (NET), and Steve Shaffer, an NET practitioner. Townsend Letter for Doctors & Patients, July 1998, pp 128-134.
24.  The ONE Foundation. Health Pyramid Web site, August 15, 1998.
25. What is a JMP treatment like? Jaffe-Mellow treatment Web site, accessed Jan 25, 2002.
26.  What is the Whole System HealthScan? Whole System HealthScan Web site, Accessed Nov 22, 1999.
27.  Enhance your practice. Whole System HealthScan Web site, Accessed Nov 22, 1999.
 

Cet article a été revisé le 10 mars, 2009. Mise à jour de la traduction française le 9 déc. 2009.

 

Retour à la page d'accueil ||| Autres épreuves douteuses