Méfiez-vous de la People's Medical Society

 

La People's Medical Society (PMS) a été fondée dans le but d'aider les gens dans leur choix de soins de santé. C'était l'idée de Robert Rodale, directeur général de Rodale Press et éditeur du magazine Prevention. Durant 1982, il a écrit une serie d'éditoriaux critiquant l'establishment médical et promettant "une campagne vigoureuse qui va faire culbuter le système médical américain." Le bulletin bimensuel du groupe contient occasionnellement des suggestions utiles, mais le plus gros de l'information donnée est biaisée en encourageant ses membres de se méfier des pratiquants scientifiques et les considérer des adversaires. Rodale Press a cessé son affiliation avec le PMS à la fin des années 1980.

La PMS a produit plusieurs livres, pamphlets, listes de lecture, et autres rapports spéciaux. Certains contiennent des renseignements valables, mais d'autres font la promotion de méthodes non-scientifiques et/ou les présentent comme équivalentes aux méthodes scientifiques.

Le pamphlet PMS "Options in Health Care," par exemple, fait la promotion de façon non-critique des théories et pratiques non-scientifiques d'acuponcture, acupression, médecine chinoise, chiropraxie, homéopathie, hydrothérapie, thérapie métabolique, naturopathie, thérapie orthomoléculaire, guérison psychique, et réflexologie. Leur livre Getting the Most of Your Health-Care Dollar mentionne ces pratiques sans un soupçon quelconque qu'il s'agisse d'un gaspillage d'argent. Leur Complete Book of Complementary Therapies (1997) est remplie de conseils sans preuve quelconque.

Le bulletin de la PMS sur les options de traitements de cancer inclut les promoteurs de méthodes charlatanesques de traitement de cancer dans sa liste de sources d'information. Le bulletin mentionne le conseil douteux que l'obtention d'un certificat relié aux soins de santé par la poste à la suite d'un cours par correspondance ne signifie pas qu'il s'agisse "d'une formation inférieure" Le rapport spécial de PMS sur l'hypertension contient des bons conseils mais suggère faussement que les "méthodes alternatives" ont beaucoup à offrir pour cette condition

La lecture de la PMS inclut des publications non-scientifiques aussi bien que d'autres qui seraient acceptables. Par exemple, la bibliographie sur l'arthrite inclut un livre qui maintient que l'allergie alimentaire est une cause majeure d'arthrite; une biblographie sur le cancer inclut une référence qui encourage les diètes macrobiotiques; un autre bibliographie portant sur la nutrition inclut plusieurs livres non-scientifiques. Le rapport Deregulating Doctoring suggère que les pratiquants non-orthodoxes soient libres de pratiquer avec le minimum de régulation gouvernementale.

De temps à autre, la PMS encourage ses membres d'écrire aux législateurs ou d'autres représentants. Certaines campagnes ont impliqué la législation anti-charlatans (opposée évidemment par la PMS), des argents pour la culture organiques pour les fermiers, l'émission de permis pour les nutritionnistes (opposée aussi), et l'irradiation des aliments (aussi opposée.)

Les documents publicitaires décrivent la PMS comme "l'organisme le plus importantw pour le consommateur en Amérique" et déclare qu'il est dirigé "par la population" et "pour la population." Toutefois, son président et comité exécutif ne sont pas élus, et leurs activités et politiques semblent être déterminées uniquement par le président du groupe, Charles Inlander. Malgré que les publication de la PMS ont maintenu que le groupe avait 80,000 membres, son bilan financier de 1994 comprend des cotisations totalisant $209,231 qui se traduit par environ 10,500 membres.

Malgré que certains de ses buts soient raisonnables, le consommateur doit être méfiant de la People's Medical Society parce que trop de leurs conseils ne sont pas fiables.

Retour à la page d'accueil