Touche thérapeutique ("Therapeutic Touch")

 

Stephen Barrett, M.D.

 

La thérapie appelée Touche Thérapeutique (Therapeutic Touch, ou TT) est une méthode par laquelle les mains sont utilisés pour "diriger les énergies humaines pour aider ou guérir quelqu'un qui est malade." Les partisans maintiennent que le "champ d'énergie" du patient peut être décelé et intentionnellement manipulé par le thérapeute. Ils émettent l'hypothèse que la guérison relève d'un transfer d'un "excès d'énergie" du guérisseur au patient. Leurs rapports maintiennent que le TT serait efficace dans une foule de maladies et conditions.

Cette thérapie a été concue au début des années 1970 par Dolores Krieger, Ph.D., R.N., membre de la faculté du New York University's Division of Nursing. Le "champ d'énergie humaine" les partisans de TT postulent ressemble à ce qui a été formulé durant le 18e siècle par Anton Mesmer et ses disciples, le "liquide magnétique" ou "force magnétique." Le concept de mesmerisme est que les maladies sont causées par des obstacles au courant libre de ce liquide et que les guérisseurs bien formés ("les sensitifs") pouvaient enlever ces obstacles en passant leurs mains au dessus des zones affectées. Certains aspects du mesmerisme ont été ranimés au 19e siècle par la théosophie, une religion occulte qui comprend des concepts métaphysiques orientaux et sous-entend plusieurs idées courantes du "nouvel âge." Dora Kunz, qui est considérée la co-auteure du TT, était présidente de la Theosophical Society of America de 1975 à 1987. Elle a collaboré avec Krieger sur les études initiales de TT et maintient être une "sensitive" de cinquième génération et une "guérisseuse douée."

Les adeptes d'aujourd'hui déclarent que plus de 100,000 personnes ont été formées dans la technique TT, incluant au moins 43,000 professionnels de la santé, et que près de la moitié de ceux qui ont été formés la pratiquent. La TT généralement consiste en quatre étapes: (1) "l'action de centrer," un procédé de méditation décrit comme alignant le guérisseur avec le niveau d'énergie du patient, (2) "évaluation," qui est faite en utilisant ses mains pour déceler les forces venant du patient, (3) "défroissement" du champ, qui serait un ballayage de "l'énergie stagnante" vers le bas pour préparer pour le transfert d'énergie, et (4) transfer "d'énergie" du pratiquant au patient. "L'imposition thérapeutic sans contact" est faite de la même façon, sauf que les mains du "guérisseur" sont gardés quelques pouces éloignées du corps.

Il n'y a aucune évidence scientifique que ce "transfer d'énergie" postulé par les adeptes survient en réalité. Il est très raisonnable de conclure que toute réaction à la procédure n'est qu'une réponse psychologique à "l'imposition des mains. "

En 1996 Linda Rosa, R.N., a publié une critique de toutes les études reliées au TT qu'elle a pu localiser dans les revues de nursing et ailleurs. Elle a conclu: "Plus la structure de l'étude était rigoureuse, plus les analyses statistiques étaient détaillées, et moins il y avait d'évidence d'observation -- ou observable -- d'un phénomène quelconque."[1]

Durant les dernières deux années, la fille de Rosa, Emily, a évalué 21 pratiquants de TT pour déterminer s'ils pouvaient déceler une de ses mains près des leurs. Chaque sujet a été évalué dix ou vingt fois. Durant les tests, les pratiquants reposaient leurs avant-bras et mains, les paumes vers le haut, sur une surface plate, séparés d'environ 10-12 pouces. Emily a alors passé sa main, la paume vers le bas, à quelques pouces au dessus des paumes du sujet. Un écran de carton a été utilisé pour empêcher les sujets de voir quelle main Emily se servait. Les praticiens ont décelé correctement quelle main Emily utilisait que dans 122 (44%) sur 280 essais, ce qui n'est pas mieux que ce que l'on pouvait s'attendre en devinant [2]. Un chiffre de 50% serait attendu par chance uniquement. George D. Lundberg, M.D., éditeur du Journal of the American Association (JAMA), croit que les pratiquants de TT ont maintenant un devoir moral de dévoiler les résultats de cette étude aux futurs patients et que les parties sujets aux paiements devraient se poser des questions s'il doivent payer pour ces procédures de TT. Lundberg croit aussi que les patients "devraient refuser de payer pour cette procédure jusqu'au moment où à moins que des études honnêtes aient démontré un effet réel." [3] Les détails de cette étude ont été soumis à une revue scientifique pour publication.

 

Pendant qu'Emily passait sa main au dessus de celle du pratiquant, l'écran empêchait le pratiquant de voir. Dessin fait par Pat Linse, Skeptics Society.

 

En 1996, le James Randi Educational Foundation a offert $742,000 à qui que ce soit qui pourrait démontrer un habilité de déceler un "champ d'énergie humaine" sous les conditions semblables à celle de notre étude. Malgré qu plus de 80,000 pratiquants américains maintiennent avoir cette habilité, seulement une personne a essayé de la démontrer. Elle a failli, et l'offre, actuellement au dessus de $1.1 million, n'a pas attiré de candidats malgré des efforts énormes de recrutement, incluant un appel direct au Dr. Krieger.

Références

1. Rosa L. Survey of Therapeutic Touch "Research." Loveland, Colorado: Front
Range Skeptics, 1996.
2. Rosa L, Rosa E, Sarner L, Barrett S. A Close Look at Therapeutic Touch.
JAMA 279:1005-1010, 1998. To obtain a reprint of this article, send a
Group, 711 W. 9th St., Loveland, CO 80537.
3. Lundberg GD. Editor's note. JAMA 279:1040, 1998
 
Pour renseignements additionnels:

* The Philadelphia Association for Critical Thinking (PhACT)

* Quackery at the University of Texas School of Nursing

 

Retour à la page d'accueil