logo
Accueil » Ressources » Lectures en ligne » Bellemare, Michel » L'astrologie, science ou superstition? (3 de 3)

Michel Bellemare - L'astrologie, science ou superstition? (3 de 3)

Le 18 août 1999

Comme tout bon sceptique (qui doit se caractériser par son ouverture d'esprit), je piaffais d'impatience à l'idée de lire le volume « Astrologie Science ou Superstition ». L'ouverture d'esprit telle que je la définis consiste à ne pas avoir d'idées préconçues face à une théorie, et à examiner sincèrement les nouveaux arguments pour les confronter à ceux que j'ai déjà. Cette ouverture d'esprit opère dans un premier temps, (dans ce que j'appellerai une phase d'analyse et de comparaison). Elle diffère de la tolérance qui fait que l'on accepte sans discussion et sans analyse toutes les théories comme valables, l'erreur ayant la même valeur que la vérité, au mépris de ses convictions et du simple bon sens.

C'est donc dans cet esprit que j'ai entrepris la lecture de « L'Astrologie Science ou Superstition » de Malcolm Dean, à la recherche d'arguments démontrés et démontrables prouvant le caractère scientifique de l'Astrologie. J'ai été amèrement déçu, je n'y ai retrouvé que de vagues considérations philosophiques, quand ce n'est pas tout simplement des sottises et des inepties. Pour illustrer cette opinion, vous retrouverez dans les lignes qui suivent, certaines « perles » de M. Dean (à moins que se soit M. Bean).

Le Dr. S.W. Tromp citait 4400 mémoires de recherche sur les effets du climat et de la météo sur le comportement des êtres humains et sur leur environnement. Ces effets comprenaient le rayonnement solaire, les champs électrostatique et électromagnétique, l'irradiation cosmique, les champs gravitationnels, les maladies saisonnières, le mois de la naissance - notions que les astrologues, tant anciens que modernes, ont tenté de cerner… Dans un récent article, le Dr Tromp a rassemblé et commenté des études suggérant une grande variété d'influences extra-terrestres englobant les effets du Soleil et des planètes, les rayons cosmiques, l'influence de la Lune, etc.

Selon le Dr , Tromp des recherches en cours pencheraient fortement en faveur de « l'existence de forces inconnues dans notre environnement, que ce soit l'irradiation électromagnétique, l'irradiation corpusculaire, ou les ondes gravitationnelles qui ont toutes une origine extra-terrestre. Elles joueraient directement ou indirectement un rôle sur la biosphère.
(p. 129)

Regarder bien la démonstration de « la preuve » des astrologues. Le climat influence les êtres humains, le « cosmos » influence le climat, donc le « cosmos » influence les humains. (c.q.f.d.) Le problème c'est que ce n'est pas « le cosmos » qui influence le climat, mais le Soleil. Regardez bien les termes utilisés : « ont tenté de cerner », « des études suggérant », « des recherches en cours pencheraient fortement », tous ces termes peuvent se résumer froidement par « rien n'est prouvé ». Que la Terre subisse une influence du Soleil, c'est une vérité de Lapalice. Mais que la Terre subisse une influence de Jupiter, Saturne ou Pluton, c'est beaucoup moins évident et surtout de l'aveu même des astrologues, ce n'est pas prouvé. La météo prouve autant la réalité de l'astrologie que la photosynthèse la prouverait.

Un autre champ de la recherche moderne est venu bien près de confirmer l'idée générale de l'astrologie. Il s'agit de la recherche sur les cycles. En 1971, Edward R. Dewey a publié un ouvrage intitulé "Cycles : The Mysterious Forces That Trigger Events". Il y faisait un sommaire des recherches effectuées pendant des années sur le comportement cyclique des récoltes, des indices boursiers, des guerres, des ventes de polices d'assurance-vie, bref, d'à peu près n'importe quoi. M. Dewey a même découvert un cycle de 9,18 mois dans le tonnage moyen par mille transporté par la Cie de chemin de fer Canadien Pacifique entre 1860 et 1960! « Au cours de la seconde guerre mondiale, écrivait-il, ce cycle est pratiquement disparu… mais après la guerre, il est revenu en force selon le même horaire, la même longueur d'onde et le même calendrier qu'auparavant!
(p. 129)

C'est incroyable, le nombre de fois dans ce livre où l'on passe près de nous prouver quoi que se soit. Mais là, nous sommes en face de toute une « preuve », l'existence d'événements cycliques. Face à un tel argument, je suis déconcerté. Je suis maintenant un sceptique confondu. Je suis moi-même le témoin depuis 18 ans d'un phénomène mystérieux et cyclique (se reproduisant à peu près une fois par mois). J'ai ainsi remarqué que je travaillais environ une fin de semaine par mois (ce phénomène n'étant interrompu que durant mes vacances annuelles). Poussant plus loin mon observation de sceptique, j'ai suivi la progression des fins de semaine de mes compagnons et compagnes de travail sur plusieurs mois (en tenant un relevé minutieux de ces périodes de garde). Cela peut paraître incroyable, mais ces événements se produisent d'une façon cyclique et mystérieuse. L'existence d'une cédule de fins de semaine me prouve donc sans l'ombre d'un doute l'influence qu'a l'astrologie sur nos vies. Et dire que si j'avais compris cette grande vérité de la vie, soit l'influence scientifiquement prouvée de l'astrologie, j'aurais pu vendre mes actions de Bombardier au bon moment.

 

Michel Bellemare


Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.