logo
Accueil » Ressources » Lectures en ligne » Bellemare, Michel » Commentaires sur l'astrologie
Michel Bellemare - Commentaires sur l'astrologie

Le 17 novembre 1999

Mes textes sur l'Astrologie ont suscité des réactions qui peuvent vous intéresser. Voici donc un des textes reçu, et qui donne un bon aperçu du courrier reçu :

Monsieur X :

Les effets de la Lune sur les marées ne permettent pas de dire qu'elle peut également avoir des effets (différents) sur le vivant (végétaux, et animaux), mais le contraire est également vrai. Rien ne prouve qu'elle n'en a pas et surtout pas votre contre démonstration. La quantité de lumière qu'elle reflète à ce moment là doit être considéré comme un simple indicateur visuel et non comme la cause de possibles phénomènes…

Ceci dit, il est vrai que l'irrationalité me plaît pour la dimension poétique et parfois créatrice qu'elle recouvre. Il y a une certaine forme de liberté dans l'irrationalité : liberté d'imaginer au-delà du raisonnable.

Si Galilée pouvait parler, il vous dirait certainement que le rationalisme des scientifiques, soutenus par le pouvoir politique à un instant donné, a parfois des travers totalitaires… Les sévices mis à part, sa position était-elle si différente de celle de Benvéniste avec sa théorie sur la mémoire de l'eau?

Michel : Bonjour Monsieur X,

Moi aussi, l'irrationalité me plaît beaucoup. Je suis un amateur de science-fiction (plus précisément de StarTrek). Un des membres fondateurs du C.S.I.C.O.P. (société sceptique américaine) était un des auteurs les plus illustre de science-fiction : Isaac Asimov. La science-fiction permet de laisser libre cours à l'imagination, et rien ne peut être inventé, s'il n'a d'abord été imaginé. Mais l'inverse est faux, je ne crois pas que tout ce qui peut être imaginé, peut aussi exister dans la réalité. Il y a un temps pour rêver, et un temps pour réfléchir. On peut avoir la tête dans les nuages, et les deux pieds sur terre. L'imagination est la bougie d'allumage du processus scientifique, mais pour que celui-ci dépasse le stade de la vaine rêvasserie, il faut qu'il soit suivi d'une expérimentation rigoureuse.

Quand vous dites :

Les effets de la lune sur les marées ne permettent pas de dire qu'elle peut également avoir des effets (différents) sur le vivant (végétaux, et animaux), mais le contraire est également vrai. Rien ne prouve qu'elle n'en a pas et surtout pas votre contre démonstration,

vous affichez tout simplement votre ignorance de la méthode scientifique. En effet, on ne peut démontrer l'inexistence de quelque chose. Le fardeau de la preuve repose donc toujours sur celui qui affirme quelque chose. C'est vrai pour l'influence lunaire sur les humains, comme c'est vrai pour la fusion à froid.

Quant à M. Benvéniste, au lieu de comparer les milieux scientifiques à des régimes totalitaires, et essayer de faire passer celui-ci pour une victime, dites-vous bien que l'exigence de rigueur scientifique est la même pour tout le monde. Si un Einstein a pu faire accepter la théorie de la Relativité à la communauté scientifique, avec un minimum de rigueur, si la mémoire de l'eau repose sur des faits (et non sur des perceptions faussées par une croyance), M. Benvéniste devrait pouvoir le faire également. La mémoire de l'eau n'est pas plus « au-delà du raisonnable » que la Relativité.

P.S. Si Galilée pouvait parler, je pense qu'il me dirait davantage que l'irrationalité des croyants l'a presque mené au bûcher.

 

Michel Bellemare

Copyright © 1999-2016 Les Sceptiques du Québec, inc.