logo
Accueil » Ressources » Lectures en ligne » Bellemare, Michel » La fumée secondaire

Michel Bellemare - La fumée « secondaire »

Le 9 décembre 2002

Que faire quand la croyance que l'on doit combattre… fait notre affaire? Que faire quand ce combat, nous fait l'allié de gens peu fréquentables? C'est un peu la situation à laquelle je suis confronté présentement. Je suis non-fumeur, et la fumée de cigarette m'agace énormément. Comme vous tous, je subis le matraquage publicitaire de notre bon gouvernement, et de Santé Canada, sur les méfaits de la fumée secondaire de la cigarette. Dois-je laisser colporter cette croyance, ou la combattre, et être un allié objectif de crapules industrielles, que sont les compagnies de tabac?

Être rationnel soulève parfois des questions morales.

La relation entre la fumée de cigarette, et le cancer du poumon des fumeurs, ne fait plus de doute. Les études cliniques sont assez éloquentes sur ce sujet. Que se passe-t-il lorsqu'un cancer du poumon se déclare chez un non-fumeur? C'est assez peu fréquent, et ça ne remet surtout pas en question la causalité de la cigarette sur ce type de cancer chez les fumeurs… mais ça arrive.

Nos bonzes de Santé Canada s'exclament alors en choeur, comme des pharmaciens de Phamiliprix : « Ah! Ah! c'est la fumée secondaire provenant des fumeurs. » Résumons, que vous fumiez ou pas, le cancer du poumon sera toujours causé par la fumée de cigarette. Une personne vivant dans un milieu urbain sera soumise pendant sa vie, à un cocktail de substances cancérigènes, provenant des gaz d'échappement des automobiles, de la fumée des usines, des multiples aérosols domestiques, mais si elle développe un cancer… c'est assurément à cause de la fumée de cigarette des fumeurs.

Comment font-ils pour isoler une cause, et précisément cette cause? Que se passe-t-il si la personne cancéreuse n'a pas vécu dans un environnement particulièrement enfumé? Arguera-t-on qu'elle a tout simplement une sensibilité accrue à la fumée de cigarette? Comment a-t-on fixé le taux d'exposition à cette fumée déclenchant le cancer?

Il y a ici une caractéristique essentielle de la croyance, qui nous permet de la débusquer. Une connaissance est réfutable, et une croyance est irréfutable. Une hypothèse que rien ne peut contredire, n'est pas une hypothèse scientifique… c'est un dogme.

Quel fait pourrait faire conclure à nos ayatollahs de Santé Canada, qu'un cancer du poumon chez une personne qui ne fume pas, n'est pas dû à la fumée secondaire d'un fumeur?

C'est pourquoi, fumer sans se préoccuper de ses voisins, pour moi, sera toujours considéré comme un manque de savoir-vivre, mais la dangerosité de cette fumée de cigarette, tiens actuellement… de la croyance.

 

Michel Bellemare


Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.