logo
Accueil » Ressources » Lectures en ligne » Bellemare, Michel » La fête des rois
Michel Bellemare - La fête des rois

Le 5 janvier 2003

Tout a commencé par un petit entrefilet dans le journal. On y mentionnait qu'à la suite des symptômes vécus par le roi Hérode à sa mort, et décrits par un historien juif de cette époque: Flavius Joseph, les médecins d'aujourd'hui en déduisaient qu'il est mort de gangrène. C'est intéressant, mais ce qui l'est encore plus, c'est la date de la mort de Hérode. Il est mort en l'an 4 AVANT Jésus-Christ. Donc s'il est mort de gangrène, quatre ans avant la naissance de Jésus, il ne devait pas être en très grande forme pour recevoir les rois mages, ou ordonner la mort des « Saints Innocents ».

Ordinairement, les autorités religieuses s'en tirent avec une pirouette du genre : « Vous savez, la date de naissance du Christ n'est pas précise, c'est peut-être -4 au lieu de 0 »

Dans ce cas, ils ne peuvent invoquer l'imprécision, car ils donnent deux balises historiques pour fixer la date de la naissance de Jésus. Ils mentionnent que Jésus est né « sous le règne d'Hérode » ET lors du grand recensement ordonné par Rome, alors que Quirinius était gouverneur de Syrie. Ce recensement est la raison pour laquelle Jésus est né dans une étable à Bethléem. Joseph n'était pas un sans-abri, mais un honnête charpentier qui gagnait honorablement sa vie à Nazareth. Jésus aurait dû venir au monde au chaud dans la chaumière du charpentier, à Nazareth. Mais Joseph devait aller s'inscrire dans sa ville natale de Bethléem, et tous les hôtels étaient complets à cause du recensement. Le hic! c'est que ce recensement a eu lieu en l'an 6 après J.C. soit dix ans après la mort d'Hérode. Donc Jésus est né lors du recensement OU « sous le règne d'Hérode », mais pas les deux en même temps. Je suis porté à penser que l'histoire des mages est une fabulation comparable à « Blanche Neige et les sept nains », parce qu'elle cloche à plus d'un égard.

Prenons une autre « vedette » de l'Épiphanie: la fameuse « Étoile des mages ». Aujourd'hui, on connaît assez bien la mécanique céleste, et avec l'instrumentation d'un planétarium, on peut simuler le ciel sous toutes les latitudes, et à toutes les époques. Le seul phénomène céleste pouvant s'approcher de l'Étoile des Mages, est le passage de la comète de Halley, mais là encore, il y a discordance des dates. (Note du webmestre : Des conjonctions planétaires sont aussi possibles. Une recherche sur le Web permet de trouver plus d'une conjonction pouvant expliquer l'étoile des mages.) Les Évangiles n'ont pas été écrits pendant la vie de Jésus, mais après la chute de Jérusalem en l'an 70, et en Grèce. De plus les juifs d'alors n'habitaient plus la Palestine, mais avait été dispersés. Je crois qu'on a forgé de toute pièce l'histoire des mages pour sa petite morale. Si « Blanche Neige et les sept nains » nous apprend que l'on a souvent besoin de plus petit que soi, l'histoire de mages veut nous enseigner que la naissance du Christ n'a pas intéressé qu'une poignée de pauvres bergers dans des collines, mais aussi des personnages importants. Dans les rôles principaux, on a pris un tyran particulièrement cruel : Hérode, et un phénomène astral spectaculaire comme un comète. Pour la vérité de l'histoire, on s'en fout.

Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre les paraboles et les histoires imaginaires pour nous transmettre des messages moraux, la Bible en fourmille, mais je déteste qu'on me prenne pour un con en prétendant à la réalité d'une histoire fausse.

 

Michel Bellemare

Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.