logo
Accueil » Ressources » Notre revue » Articles publiés » Êtes-vous vulnérable?
Êtes-vous vulnérable?

Source : Gendarmerie royale du Canada

Extrait du Québec sceptique no 28, page 39, hiver 1994.

Il est important de connaître ces mouvements mieux connus sous le nom de « cultes ».

Les gens ne recherchent généralement pas un culte : les cultes recrutent leurs nouveaux membres de façon active.

Les gens se font habituellement recruter parce que :

  • ils ont été trompés et se sont fait avoir;
  • ils ne savent pas ce que le groupe représente;
  • ils ne connaissent pas la vraie nature de l'organisation;
  • ils ne savent pas ce que signifie leur participation au groupe;
  • ils se sentent seuls, et lorsqu'un recruteur les approche, ils sont souvent attirés par la sympathie et la sincérité démontrées.

Lorsqu'on voyage et qu'on est seul, on est plus susceptible à l'attrait d'un groupe. Apprenez à poser des questions.

Si le groupe est vraiment aussi merveilleux qu'il en a l'air, on devrait pouvoir répondre à toutes vos questions. Faites attention aux réponses vagues ou encore aux groupes qui exercent sur vous des pressions du genre « tous les autres le font, fais-le donc! »

Une fois que vous avez démontré un intérêt, vous êtes un sujet idéal pour leurs techniques de recrutement.

Techniques de réforme de la pensée.

Isolement
on diminue la perception de la réalité en séparant la personne de la société et de schèmes de référence rationnels.
Pression des membres du groupe
on supprime les doutes et la résistance à des idées nouvelles en exploitant le besoin naturel d'appartenance.
Bombardement d'amour
on crée un sens de la famille et d'appartenance par les embrassades, les baisers, les caresses et les flatteries.
Culpabilité
on renforce les promesses d'un salut éternel en exagérant l'abomination du style de vie antérieur.
Peur
on maintient la loyauté et l'obéissance au groupe par des avertissements de répercussions spirituelles ou physiques graves si on ne se conforme pas aux normes et à l'idéologie du groupe.
Désinhibition
on détruit les mécanismes de défense en provoquant chez la recrue un comportement enfantin ou régressif.
Fatigue
on accroît la désorientation et la vulnérabilité en prolongeant l'activité physique et mentale.
Disparition de l'intimité
on réduit la capacité d'évaluer le groupe de façon logique en empêchant la personne recrutée d'être seule.

Rappelez-vous.

Placé dans les circonstances voulues, n'importe qui est vulnérable. Cela peut vous arriver.

Ceux qui se sentent à l'abri de ce genre de choses ne font que se rendre plus vulnérables. Il faut se souvenir que cette « agression » est dirigée vers les émotions et non vers l'intelligence. On doit savoir que les deux grands principes de base de la coercition psychologique sont :

  1. Si on peut forcer une personne à se comporter comme on veut qu'elle se comporte, on peut lui faire croire ce qu'on veut qu'elle croie.
  2. Des changements soudains et draconiens de l'environnement peuvent amener une plus grande suggestibilité, ainsi que des changements draconiens des attitudes et des valeurs.
Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.