Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Illusion de divination

Illusion de divination

Le seul rôle des prévisions économiques est de rendre l'astrologie respectable.
John Kenneth Galbraith

Un devin est quelqu’un qui pratique la divination (qui dit la bonne aventure)*, c'est-à-dire se prétend capable de lire l’avenir par des moyens particuliers (surnaturels ou paranormaux) plutôt que par la simple faculté du raisonnement inductif. Les livres sacrés du judaïsme, du christianisme et de l'islam condamnent les diseurs de bonne aventure comme de faux prophètes maléfiques. Ces religions précisent : seul leur dieu connaît l'avenir et seul leur dieu est capable de révéler l'avenir aux prophètes. Quiconque pratique la divination ou consulte les devins est mauvais et insensé. Les textes sacrés de ces religions considèrent à juste titre que la divination est une illusion. Pas plus qu’un autre, un devin ne peut prédire l’avenir. Mais ces textes sacrés disent vrai pour une mauvaise raison. Un devin n’est pas capable de prédire l’avenir parce que l’on ne peut annoncer les événements futurs (sauf, bien sûr, par les simples facultés du raisonnement inductif ou déductif). Il n’y a rien d’exceptionnel à prédire qu’un verre va se briser quand on le frappe avec un marteau ou, lorsque deux puissants rois envoient leurs armées sur le champ de bataille pour se faire la guerre, que l’un d’eux sera vainqueur à la reddition de l’ennemi.

La condamnation de la divination par les textes bibliques n’a pas empêché de nombreux chrétiens évangélistes de pratiquer ce que l’on pourrait appeler une « divination rétrospective ». Plutôt que de se livrer à des prophéties, ces évangélistes déforment les événements pour les faire ressembler à ce qu’ils comprennent de la volonté de leur dieu. Au lieu de dire « si les progressistes et les athées ne cessent de commettre des péchés, la volonté divine provoquera un tremblement de terre et un tsunami qui tuera des milliers de personnes », ils attendent qu’un séisme se produise et affirment que leur dieu l’a déclenché pour nous punir de nos péchés. Voici un exemple de cette déformation :

Après les attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone, les chrétiens évangélistes fondamentalistes Jerry Falwell et Pat Robertson ont déformé ces événements en fonction de leurs arrière-pensées. Ils ont affirmé que les « groupes progressistes de défense des libertés civiles, les féministes, les homosexuels et les défenseurs du droit à l’avortement portent une part de responsabilité… parce que leurs actions ont retourné la colère de [mon] Dieu contre l’Amérique. » Selon Falwell, son dieu à permis « aux ennemis de l’Amérique... de nous infliger ce que probablement nous méritions. » Robertson est d’accord. L’Union américaine pour les libertés civiles « doit en être tenue grandement responsable » disent ensemble Falwell et Robertson. Les cours fédérales doivent aussi en assumer partiellement la faute » selon Fallwell, parce qu'elles ont « rejeté [mon] Dieu hors de l’espace public. » Également « les avorteurs doivent partager le poids de cette faute, parce que [mon] Dieu ne doit pas être tourné en dérision. » déclarent tous deux Falwell et Robertson.[Enregistrement de cette conversation en mp3].

La différence entre vrai prophète (celui à qui un dieu a révélé l’avenir) et faux prophète (celui qui prétend connaître l’avenir sans exercer sa raison ni avoir reçu de révélations divines) n’a aucun intérêt pour ceux d’entre nous qui rejettent la croyance dans les dieux et autres esprits comme autant d’illusions ou de fausses croyances. Il n’est uniquement fait mention de cette différence parce la plupart des gens sur terre croient aux prophètes et aux devins. Les athées peuvent convenir qu’est illusoire la croyance en la faculté de quelques personnes à percevoir l’avenir de façon surnaturelle. Cependant, il se peut que quelques athées admettent la possibilité de le faire par des moyens paranormaux. D’autres encore, toutefois une faible minorité, croient qu’on peut lire l’avenir par l’action de forces occultes en contradiction de ce l’on nomme en science les lois de la nature.

On pourrait penser qu’au 21e siècle un être rationnel, au fait des découvertes scientifiques sur l'origine et la nature de notre univers et des études des philosophes et des psychologues concernant la nature et les limites de l’esprit humain, devrait savoir que ceux qui prédisent l’avenir par l’astrologie, la numérologie, le I Ching, le Tarot, la nécromancie, etc. sont victimes d’illusions. Néanmoins, la croyance à ces diverses formes de divination est répandue parmi toutes les classes de la société, même dans les pays à fort niveau d’instruction.

L’illusion de divination résulte de la tendance naturelle de l’être humain à s’appuyer sur la pensée magique pour découvrir un sens où il n’en existe pas (apophénie), et pour percevoir des images évocatrices dans des formes indéfinies sans signification (paréidolie). Les psychologues qui ont étudié ce phénomène l’attribuent à l’incertitude inhérente à l'existence humaine et à la peur et à l'anxiété que cette incertitude produit. Les psychologues évolutionnistes expliquent l’illusion de divination en termes de valeur de survivance, comme une extrême prudence poussant à l’excès de découvertes de formes et de significations. La science moderne a élaboré des méthodes de recherche et d’études qui atténuent la force de cette illusion. Une bonne formation scientifique inclut la compréhension des nombreuses façons dont nous nous trompons nous-mêmes en essayant de pénétrer les mécanismes de la nature, y compris ceux de notre propre cerveau. Les devins et les personnes sous l’empire de cette illusion pensent à tort que les systèmes complexes de quelques astrologues, cartomanciens, voyants, chiromanciens, etc. offrant des interprétations satisfaisantes à tant de gens sont la preuve manifeste que ces méthodes sont « exactes » et que cette pratique est scientifiquement fondée. La réussite de ces domaines est favorisée par l’ignorance de la nature humaine profonde et des nombreux biais cognitifs et illusions qui entravent notre capacité à penser de façon critique.

L'écrivain James Michener a appris une forme perfectionnée de divination lorsqu'il était jeune en Égypte. Son professeur était une vieille dame qu’il appelait « la Princesse ». Des années plus tard, Michener a fait de nombreuses voyances en tant que « Mitch le Sorcier ». Il décrit l’expérience au chapitre XII des ses mémoires The World is my Home. Il résume assez succinctement la base de l’illusion de divination. « Les gens souhaitent désespérément que leur vie soit organisée » lui avait dit la Princesse. « Les gens aspirent à l’ordre dans les situations ». Cette organisation « n’est pas nécessairement rationnelle ou même logique ; il faut seulement qu’elle soit assurée. » Il découvrit par lui-même ces vérités quand il prit conscience de l’emprise qu’il avait sur les gens venus le consulter pour une voyance.

Les devins instaurent de l’ordre dans un monde chaotique. Ils apportent des conseils, de l’organisation et du sens à des vies qui en ont désespérément besoin. Peu importe que ce qu’ils disent aux gens soit fondé sur un système complexe qui ne repose pas sur la réalité ou que ce soit inventé sur le moment. Aussi longtemps que les sujets trouveront du sens et de l’organisation dans ce qu’on leur dit, ils seront satisfaits. Ils ne tiennent pas compte et oublient les affirmations qu’ils ne peuvent interpréter. Ce n’est pas parce qu’il y a quelque chose de vrai dans la divination que le devin a du succès et que sa pratique « marche », mais parce que les sujets confirment ses paroles.

Mitchener arrêta de dire la bonne aventure quand il se rendit compte qu’une de ses remarques fortuites pouvait profondément affecter les gens. Il fut consterné qu’on puisse faire changer les gens quand la moindre absurdité improvisée pouvait être prise pour un conseil. Dire à une femme que d’éviter une certaine couleur lui donnerait la possibilité de réaliser quelque chose, même si cela n’a aucun sens. Le fait qu’il ait pu faire beaucoup de bien avec des remarques fortuites improvisées a fait de Mitchener « un homme sérieux pour ce qui est de dire la bonne aventure ». Cela ne sert à rien de voir les gens se bercer d’illusions sur leur vie.Il écrit que voir l’emprise qu’il possédait sur les individus le « contraignit finalement à cesser de pratiquer la voyance ». Les gens, dit Mitchener, « méritent de meilleurs conseils que ceux que je peux leur donner ». Alors, il abandonna le rôle de Mitch le Sorcier et « la comédie cessa ».

Le psychologue Ray Hyman raconte comment il s'est intéressé à la notion d'aveuglement en psychologie. Pendant ses études, il gagnait de l'argent en lisant dans les lignes de la main. Il avait lu plusieurs ouvrages sur cette pratique, sans en croire aucun. Il eut cependant tant de réactions positives de la part de ses clients qu'il commença à se dire qu'il avait peut-être des pouvoirs psychiques. On lui conseilla de dire aux gens le contraire de ce qu’il aurait dit d’habitude. À sa grande surprise, ses clients s’attachèrent davantage à lui. Ray renonça à dire la bonne aventure et passa le reste de sa vie professionnelle à étudier des phénomènes comme l'illusion de divination. (On peut trouver ici un compte-rendu plus détaillé de son expérience.)

Il n’est pas si difficile de comprendre pourquoi les gens croient aux prédictions.Un cartomancien conseille à un client de ne pas voyager dans l’année et celui-ci est tué dans un accident de voiture quelques semaines plus tard lors d’un voyage en allant chez sa mère. Après les obsèques de son mari, la femme du client revient vers le voyant et le supplie de lui dire ce que l’avenir lui réserve. Cette femme s’abuse. Elle croit que le cartomancien a vu la mort de son mari survenir avant que quiconque n’ait pu savoir ce qui adviendrait. Il ne l’a pas vu. Le voyant fait tous les jours des milliers d’affirmations extravagantes sur de nombreux sujets. De temps en temps, une coïncidence étonnante se produit et les gens la rejettent comme telle. Personne ne se souvient des milliers de prédictions faites par le voyant qui ne peuvent être agencées rétrospectivement en un récit cohérent pouvant donner l’apparence de justes prédictions. L’illusion de divination est fondée sur ce que les psychologues appellent l’illusion de compréhension. Cette illusion se présente fréquemment à cause du biais de sélection et du biais confirmation. En sélectionnant les seules données qui soutiennent son opinion et en tenant pas compte de celles qui la réfutent ou l'affaiblissent, on peut produire un argument crédible, mais trompeur. En recherchant les seuls exemples qui confirment sa conviction et en ne tenant pas compte ceux qui la contredisent ou révèlent la faiblesse des données mises en avant, on peut très bien créer l'illusion de compréhension. Celle-ci est particulièrement visible dans le domaine des prévisions économiques.

Généralement, les prévisionnistes économiques ne prétendent pas utiliser des pouvoirs paranormaux ou surnaturels (certains se réclament de l’astrologie), mais beaucoup affirment disposer d’une sorte de système ésotérique qui n’apparaît pas flagrant aux autres prévisionnistes.

L’apparition des statistiques comme outil mathématique essentiel en science a fait croître ce que l’on pourrait appeler les statistiques de l’occulte, servant à prouver l’existence de forces occultes qui ont échappé à la communauté scientifique, mais qui nous permettent maintenant de prédire l’avenir ou qui nous le permettront quand nous aurons compris comment amplifier et exploiter ces forces. Le parapsychologue Dean Radin et la statisticienne Jessica Utts défendent cette dernière approche. Une personne écrivant à l’auteur et affirmant être chercheur, et non astrologue, est un exemple de la première approche :

J’ai prédit des semaines à l'avance qu’il y aurait une importante tempête solaire les 7 et 8 décembre [2014] causée par la conjonction de Mercure et du Soleil depuis la terre et cela s’est produit [correspondance personnelle].

La probabilité que le position de deux planètes de notre système solaire provoque une tempête solaire est quasi nulle. Le Soleil est approximativement un million de fois plus grand que la Terre et celle-ci à peu près trois fois plus grande que Mercure. La Terre se situe à un peu moins de 150 millions de kilomètres du Soleil et Mercure à environ 58 millions de kilomètres du Soleil. Qu'ils soient magnétiques, gravitationnels ou de toute autre sorte, les effets de nature physique de ces planètes sur le Soleil sont négligeables. Croire qu’un alignement de planètes provoque des tempêtes solaires est extravagant. Cette personne poursuit :

J’ai commencé mes recherches sur la véritable nature des influences astrologiques il y a environ 40 ans. À ce sujet, j’ai appliqué les statistiques à tout ce que je pouvais. Mes recherches les plus complètes ont porté sur la relation entre séismes et orientations planétaires. J’ai étudié des milliers de tremblements de terre et j’ai découvert une relation très solide entre les positions des planètes et ces événements.

Cet individu prétend que des « équations d’ondes quantiques » peuvent expliquer comment l’astrologie est capable de prédire les éruptions solaires et les séismes. Cependant, on cherchera en vain un scientifique utilisant la physique quantique pour prédire les tempêtes solaires et les tremblements de terre. Néanmoins, une recherche sur Google « astrologie tremblements de terre » montrera rapidement combien cette idée est populaire parmi les astrologues capables de prédire des séismes en étudiant les alignements planétaires. Ils ont raison, bien sûr. Les astrologues peuvent prédire les tremblements de terre, mais leurs prédictions ne sont d’aucune valeur, puisqu’elles sont presque toujours fausses. Il se produit des milliers de séismes chaque année, aussi faudrait-il être un lamentable statisticien pour ne pas découvrir de corrélations entre des tremblements de terre quelque part sur la planète et de nombreux événements célestes de toutes sortes. Les sismologues ne consultent pas les astrologues parce que ceux-ci n’ont aucune information utile à partager. Tous se bercent d’illusions comme les prévisionnistes économiques quand il s’agit de prédire l’avenir. Les diseurs de bonne aventure et les prévisionnistes économiques de tous bords ont conçu des systèmes élaborés et complexes qui confirment leurs biais. Les devins ne connaissent apparemment rien de la validation subjective, du biais de confirmation, et du renforcement de groupe. S’ils passaient autant de temps à étudier les biais cognitifs et les illusions qui entravent toute pensée critique comme ils le font pour découvrir des corrélations entre des phénomènes astronomiques et les événements terrestres, ou entre ceux-ci et le marché, ils comprendraient mieux comment « marche » leur pratique.

 

------------------------------------------------

Note : le document concernant Mitchener est un manuscrit non publié conservé aux archives de l’Université de Northern Colorado à la bibliothèque Mitchener, dont la critique est à lire ici.]

 

Voir également canular Arthur Ford et précognition.

-----------------------------------------------

 

Note du traducteur.

*Dans la présente traduction, les termes devin, diseur de bonne aventure, voyant, ont été retenus comme synonymes désignant tous ceux qui font œuvre de prédire l’avenir, peu important les moyens employés (occultes, paranormaux ou surnaturels).

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'indexPartager

© 2018 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2018 Les Sceptiques du Québec (version française)