Quand le politique devient anti-vaccin.

Vous avez des questions ou des commentaires à propos du scepticisme? Écrivez ici.
Répondre
Avatar du membre
lefauve
Messages : 2032
Enregistré le : 11 oct. 2011, 23:04

Quand le politique devient anti-vaccin.

#1

Message par lefauve » 20 juil. 2019, 16:54

Salut,

J'ai trouvé des perles de bêtises, l'Arizona vient de voter une série de loi qui va permettre à plus de personne
d'être exempté de vaccins. Notamment des exemptions pour motifs religieux.

https://www.cnn.com/2019/02/26/health/a ... index.html


Dans la même ligne de bêtise, des parents anti vaccins organise un fête d’enfant dans le but qu'ils contracte tous la
rougeole

https://www.thesun.co.uk/news/8831200/a ... s-vaccine/

Les autorités sanitaires de New York ne l’ont pas trouvé drôle.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#2

Message par Mirages » 21 juil. 2019, 05:40

Une vidéo amusante mais qui se veut sérieuse dans la démonstration, au sujet des vaccins et de leurs détracteurs:
DEFAKATOR
Elle est déjà sur le forum, tant pis je la laisse. Je chercherai avant, la prochaine fois :mrgreen:
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Avatar du membre
Nicolas78
Messages : 10186
Enregistré le : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#3

Message par Nicolas78 » 21 juil. 2019, 17:41

Lefauve a écrit :Dans la même ligne de bêtise, des parents anti vaccins organise un fête d’enfant dans le but qu'ils contracte tous la
rougeole

https://www.thesun.co.uk/news/8831200/a ... s-vaccine/
Ce qui, stratégiquement, d'un point de vue communicationnel, est parfait...
Puisque ce virus tue peut quand les conditions sanitaires et médicales sont réunis pendant la maladie. Chez un individu en bonne santé, elle est même pas grave...
C'est pourquoi cette maladie est une des chouchoutte des antivax, qui compte sur le fait que les gens confondent morbidité et mortalité. Puisque la lutte contre la rougeole à été très efficace même avant la vaccination malgré une haute morbidité (nutrition, suivis médicale, antibiotique en cas de complications [ce sont les complications qui tuait avant tout...]).

Quand je pense à tout ces antivax, flatters et autres complotiste lunaire qui on ratés de si belles carrière dans le marketing et la communication...

Avatar du membre
lefauve
Messages : 2032
Enregistré le : 11 oct. 2011, 23:04

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#4

Message par lefauve » 22 juil. 2019, 21:33

Nicolas78 a écrit :
21 juil. 2019, 17:41
Lefauve a écrit :Dans la même ligne de bêtise, des parents anti vaccins organise un fête d’enfant dans le but qu'ils contracte tous la
rougeole

https://www.thesun.co.uk/news/8831200/a ... s-vaccine/
Ce qui, stratégiquement, d'un point de vue communicationnel, est parfait...
Puisque ce virus tue peut quand les conditions sanitaires et médicales sont réunis pendant la maladie. Chez un individu en bonne santé, elle est même pas grave...
C'est pourquoi cette maladie est une des chouchoutte des antivax, qui compte sur le fait que les gens confondent morbidité et mortalité. Puisque la lutte contre la rougeole à été très efficace même avant la vaccination malgré une haute morbidité (nutrition, suivis médicale, antibiotique en cas de complications [ce sont les complications qui tuait avant tout...]).

Quand je pense à tout ces antivax, flatters et autres complotiste lunaire qui on ratés de si belles carrière dans le marketing et la communication...
Que l'on soit efficace pour combattre la maladie n’excuse pas la négligence et le narcissisme. La maladie n'as pas de traitement connu et les gens vulnérables vont en mourir, infecté par les idiots qui vont sans doute continuer à aller travailler et vivres en société après avoir joué avec la rougeole comme des plats de pétris à deux pattes, les enfants seront loins d'être les seul porteurs du virus. Le greffer immunodéprimé ou toute autre personne souffrant de maladie chronique, la femme enceinte qui vont rencontrer le parent à l’épicerie va risque d'être infecté à coup sûr. Des apprentis sorciers dans le vrai sens du mots.

De plus, je doute qu'ils aient fait un checks up médical à leurs enfants pour savoir s'ils étaient pas porteurs d'un autre virus qui viendrait noircir le tableau, comme l'influenza.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar du membre
Loupa
Messages : 567
Enregistré le : 30 oct. 2016, 12:16

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#5

Message par Loupa » 05 août 2019, 18:47

J'ai découvert sur les nouvelles de l'OMS, qu'un nouveau vaccin cette fois sur l'Ébola est en processus d'être considéré comme suffisamment efficace contre la maladie. Cependant, je me demande si l'antiscience de Donald Trump ne risque pas de mettre des bâtons dans les roues de sa diffusion dans les pays touchés par la maladie, comme les USA empêchent déjà le transfert d'argents aux ONG qui s'occupent de la santé sexuelle des femmes, dont l'avortement en sommes.

Pourtant, les vaccins restent l'une des avancées majeures de l'époque moderne, voire la plus grande, car c'est elle qui a protégé le plus de personnes dans le monde, avec en plus, l'aspect sanitaire qui couplé avec les vaccins a garantit à des enfants frèles de survivre.

Avatar du membre
Christian
Messages : 4685
Enregistré le : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#6

Message par Christian » 05 août 2019, 20:36

Loupa a écrit :
05 août 2019, 18:47
Cependant, je me demande si l'antiscience de Donald Trump ne risque pas de mettre des bâtons dans les roues de sa diffusion dans les pays touchés par la maladie, comme les USA empêchent déjà le transfert d'argents aux ONG qui s'occupent de la santé sexuelle des femmes, dont l'avortement en sommes.
Non. trump est anti-vaccin par opportunisme électoral.
Les difficultés de vaccination dans les pays touchés par l'Ebola sont multiples. J'en vois trois :
  1. Déficience du système de santé. Ces sont des pays qui ont été touchés par de nombreux conflits armés.
  2. Vaccination des personnes seulement dans le cercle des personnes infectées (vaccination en anneau). Il y beaucoup de gens contaminés qui échappent au contrôle vaccinal.
  3. Méfiance de la population envers les pouvoirs en place suite aux multiples conflits armés comme je l'ai déjà mentionné. Ce qui ne favorise pas la mise en place de la vaccination de masse qui réglerait le problème une fois pour toute. C'est pour ça que c'est le point 2 qui est appliqué. C'est mieux que rien.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Florence
Messages : 9595
Enregistré le : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#7

Message par Florence » 06 août 2019, 05:03

Christian a écrit :
05 août 2019, 20:36
Les difficultés de vaccination dans les pays touchés par l'Ebola sont multiples. J'en vois trois :
  1. Déficience du système de santé. Ces sont des pays qui ont été touchés par de nombreux conflits armés.
  2. Vaccination des personnes seulement dans le cercle des personnes infectées (vaccination en anneau). Il y beaucoup de gens contaminés qui échappent au contrôle vaccinal.
  3. Méfiance de la population envers les pouvoirs en place suite aux multiples conflits armés comme je l'ai déjà mentionné. Ce qui ne favorise pas la mise en place de la vaccination de masse qui réglerait le problème une fois pour toute. C'est pour ça que c'est le point 2 qui est appliqué. C'est mieux que rien.
C'est plus compliqué que ça. La déficience des systèmes de santé ne remonte pas qu'aux conflits contemporains mais est la conséquence de nombreux facteur, allant de la géographie (peu de gens réalisent la taille de l'Afrique en général et d'un pays comme le Congo, donc les problèmes logistiques de toute sorte que cela implique), à une politique coloniale qui ne s'occupait de la santé des populations autochtones que par rapport aux risques encourus par les "dominants" (y compris les "élites" locales recrutées comme auxiliaires) et a laissé un système de santé à deux vitesses, à savoir la fuite en Occident pour les riches et des soins "éclatés" laissés essentiellement aux plus ou moins bons soins d'organisations charitables.

La méfiance des populations tient en effet en partie à l'incurie des gouvernements et aux difficultés liées aux conflits divers, mais elle est aussi alimentée par diverses propagandes religieuses allant de l'anti-occidentalisme de mouvements musulmans aux délires bibliques ou autres ($cientologie ...) de pas mal de mouvements prosélytes, ainsi que par divers scandales impliquant des produits frelatés venant de divers pays (Chine, Corée du Nord, Inde, ...) comme les antipaludéens ne contenant pas l'artémisine promise ou divers vaccins ne contenant au mieux que du sérum physiologique ... avec les conséquences prévisibles de ce genre de fraudes.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar du membre
Christian
Messages : 4685
Enregistré le : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#8

Message par Christian » 06 août 2019, 07:24

Florence a écrit :
06 août 2019, 05:03
C'est plus compliqué que ça.
Oui, je sais. La dimension ethnoreligieuse est complexe aussi. La grandeur des pays africains posent également un problème de distribution. Je sais que les premiers vaccins devaient être conservés à une température de -70°C lors du transport. Ce qui posent un gros problème de logistique dans les pays dont les infrastructures sont déficientes.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#9

Message par Mirages » 06 août 2019, 12:04

Florence a écrit :
06 août 2019, 05:03

La méfiance des populations tient en effet en partie à l'incurie des gouvernements et aux difficultés liées aux conflits divers, mais elle est aussi alimentée par diverses propagandes religieuses allant de l'anti-occidentalisme de mouvements musulmans aux délires bibliques ou autres ($cientologie ...) de pas mal de mouvements prosélytes
On peut compléter le tableau par des aspects de leur culture, notamment le volet croyances populaires avec l’exemple typique et caricatural du gourou du village, et/ou chef avec une partie des villageois tous anti-vaccins parce que hors coutume locale...

Christian à dû y pensé en écrivant:
Christian a écrit :
06 août 2019, 07:24
La dimension ethnoreligieuse est complexe aussi.
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Avatar du membre
Vathar
Messages : 814
Enregistré le : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#10

Message par Vathar » 06 août 2019, 12:29

Mirages a écrit :
06 août 2019, 12:04
On peut compléter le tableau par des aspects de leur culture, notamment le volet croyances populaires avec l’exemple typique et caricatural du gourou du village, et/ou chef avec une partie des villageois tous anti-vaccins parce que hors coutume locale...
Tu parles des USA la? :mrgreen:

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#11

Message par Mirages » 06 août 2019, 12:31

Vathar a écrit :
06 août 2019, 12:29
Mirages a écrit :
06 août 2019, 12:04
On peut compléter le tableau par des aspects de leur culture, notamment le volet croyances populaires avec l’exemple typique et caricatural du gourou du village, et/ou chef avec une partie des villageois tous anti-vaccins parce que hors coutume locale...
Tu parles des USA la? :mrgreen:
Oui aussi, en particulier des Juifs orthodoxes :mrgreen:
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Florence
Messages : 9595
Enregistré le : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#12

Message par Florence » 06 août 2019, 14:04

Mirages a écrit :
06 août 2019, 12:04

On peut compléter le tableau par des aspects de leur culture, notamment le volet croyances populaires avec l’exemple typique et caricatural du gourou du village, et/ou chef avec une partie des villageois tous anti-vaccins parce que hors coutume locale...
Pas besoin d'aller chez des sauvages tout nus dans la brousse pour ça ... [Tousse] ... homéopathie ... [/tousse] ... ;)
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#13

Message par Mirages » 06 août 2019, 15:23

Florence a écrit :
06 août 2019, 14:04


Pas besoin d'aller chez des sauvages tout nus dans la brousse pour ça ... [Tousse] ... homéopathie ... [/tousse] ... ;)
:pouce:

En France le politique est devenu clairement anti-homéopathique avec le déremboursement. Prions pour que les croyances des populations sur-développées se résorbent rapidement !
Et rendre obligatoire les 11 vaccins est une bonne chose. Cela n'engage que moi.
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Avatar du membre
Loupa
Messages : 567
Enregistré le : 30 oct. 2016, 12:16

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#14

Message par Loupa » 06 août 2019, 15:26

Mirages a écrit :
06 août 2019, 15:23
Et rendre obligatoire les 11 vaccins est une bonne chose. Cela n'engage que moi.
Ce serait une bonne chose en effet... :)

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#15

Message par Mirages » 06 août 2019, 17:05

Loupa a écrit :
06 août 2019, 15:26

Ce serait une bonne chose en effet... :)
En fait on a la chance en France que ce soit devenu obligatoire pour les enfants au 1er janvier 2018 ;)

Source et liste
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Avatar du membre
Loupa
Messages : 567
Enregistré le : 30 oct. 2016, 12:16

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#16

Message par Loupa » 06 août 2019, 17:33

Mirages a écrit :
06 août 2019, 17:05
Loupa a écrit :
06 août 2019, 15:26

Ce serait une bonne chose en effet... :)
En fait on a la chance en France que ce soit devenu obligatoire pour les enfants au 1er janvier 2018 ;)

Source et liste
Parfait. Et bonne ressource que tu donnes pour tous les anti-vaccins. :)

Avatar du membre
Loupa
Messages : 567
Enregistré le : 30 oct. 2016, 12:16

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#17

Message par Loupa » 06 août 2019, 18:55

Ce que je trouve étrange à propos des anti-vaccins, voire ceux en rapport avec l'autisme, c'est que ce dont ils s'insurgent n'a rien à voir avec le deuxièm concept. De plus, les vaccins ont été probablement la révolution médicale la plus importante de la fin du 19e au 20e siècle. Je me rappelle que des gens comme Toulouse Lautrec - un dessinateur dont les oeuvres sont particulièrement « mouvantes » - auraient contracté (il me semble) la syphilis, une maladie infectueuse transmissible sexuellement, par » les femmes de joie « avec lesquelles il frayait et sur lesquelles il faisait des croquis.

Pourtant, maintenant, il y aurait en marche un nouveau vaccin, comme celui sur l'Ébola que j'ai montré juste avant. D'entre tous les médicaments ou objets de médecines utilisés par la population en ce moment, les vaccins sont ce qui reste de plus sécuritaires. Il faut cependant - de ce que j'ai compris sur un documentaire de Découverte sur la survie des nourrissons et le développement humain - que l'enfant, pour avoir la meilleure protection à sa naissance, naître à la fois par voie naturelle (compte tenu des microbes qui essaiment par le vagin de la femme le foetus et lui permet une protection substancielle car il reçoit ces dits microbes protecteurs.)

De plus, le lait maternelle des faons (Bambi) est source lors de la première cuvée de beaucoup de nutriments qui ne se retrouvent pas dans les autres fois. Ceux qui travaillent avec les bébés animaux le savent bien, et donnent du lait de vache similaire en termes de nutriments pour démarrer une vie bonne pour les jeunes animaux. Donc ce que je me demande, et qui a un lien avec le anti-vaccin, c'est que s'ils sont contre des vaccins, ils peuvent être tout bonnement contre le lait maternel (car on dit de la femme de se cacher les seins, ce qui est désavantageux à long terme pour le nourrisson), en plus du nombre de naissances par voie naturelle (la sortie du bébé diminue tellement que nous utilisons les césariennes), ce qui grossit le nombre d'enfants sans protection naturelle, ce qui est contraire à ce que veulent en principe certaines personnes de la communauté (obsédées par les conséquences comme l'autisme qui n'en est pas une !)

Donc (je crois ne pas avoir été assez clair et il se fait tard de mon côté : Manque de protection dans l'inutilisation des vaccins, manque au niveau microbiote que reçoit l'enfant lors de sa naissance par voie naturelle chez la mère et le manque de colostrum (le lait des premiers jours en sommes) qui causeront une faiblesse au niveau immunitaire pour les jeunes jusqu'à l'âge adulte.

jean7
Messages : 2667
Enregistré le : 05 mai 2015, 10:54

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#18

Message par jean7 » 07 août 2019, 04:35

lefauve a écrit :
22 juil. 2019, 21:33
... Le greffer immunodéprimé ou toute autre personne souffrant de maladie chronique, la femme enceinte qui vont rencontrer le parent à l’épicerie va risque d'être infecté à coup sûr...
ben voilà, il suffit de mettre des avocats sur le qui-vive et détecter le premier avortement du à une contamination par la rougeole d'un enfant anti-vax pour accuser ses parents d'homicide...
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

jean7
Messages : 2667
Enregistré le : 05 mai 2015, 10:54

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#19

Message par jean7 » 07 août 2019, 04:39

Mirages a écrit :
06 août 2019, 15:23
rendre obligatoire les 11 vaccins est une bonne chose. Cela n'engage que moi.[/size]
Non (et cela n'engage que moi) :a4:

Rendre obligatoire 11 vaccins est une mauvaise chose.
Ce qui est une bonne chose c'est l'augmentation de la couverture vaccinale.
Des mauvais moyen peuvent avoir de bonnes conséquences, ça reste des mauvais moyens.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar du membre
Lambert85
Messages : 2232
Enregistré le : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#20

Message par Lambert85 » 07 août 2019, 10:14

La France est un des mauvais élèves en matière de vaccinations. La faute aux bobos débiles qui croient les mensonges des antivax.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar du membre
Mirages
Messages : 85
Enregistré le : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#21

Message par Mirages » 07 août 2019, 13:34

jean7 a écrit :
07 août 2019, 04:39

Rendre obligatoire 11 vaccins est une mauvaise chose.
Ce qui est une bonne chose c'est l'augmentation de la couverture vaccinale.
Des mauvais moyen peuvent avoir de bonnes conséquences, ça reste des mauvais moyens.
Je trouve que quand les politiques décident d’être pro-vaccins et d'en rendre un bon nombre obligatoires, c'est une bonne chose :
- Parce que ça augmente la couverture vaccinale comme tu le soulignes.
- Les parents indécis n'ont plus le problème du choix.
- Ceux qui s'en fichent doivent faire un petit effort.
- Ceux qui sont pas trop pour sont un peu contrariés (pas trop grave).
- ceux qui sont contre sont contrariés dans leurs convictions, quelles quelles soient. Évidement je trouve ça dommage, mais bon nombre de convictions sont sans fondement, bancales ou sans mesure avec le préjudice subit -bien réel lui- qui pourrait arriver en cas de maladie par absence de vaccination.
- Pour les plus extrémistes, il y aura toujours des irréductibles quel que soit le sujet...

Des fois on doit donner un coup de pouce pour que les choses aillent dans le sens choisit, et en général la population s'accommode et s'accoutume sans trop de remous ou de dommages.

L'information salvatrice devrait prévaloir afin que tous fassent un choix éclairé, ça je te l'accorde aussi. Ce serait peut être plus compliqué, ardu, plus cher et plus long. Mais les politiques ont fait preuve de pédagogie en déployant un réseau d'informations pertinentes justement, en parallèle à cette obligation.
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

jean7
Messages : 2667
Enregistré le : 05 mai 2015, 10:54

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#22

Message par jean7 » 07 août 2019, 20:38

Mirages a écrit :
07 août 2019, 13:34
Des fois on doit donner un coup de pouce pour que les choses aillent dans le sens choisit, et en général la population s'accommode et s'accoutume sans trop de remous ou de dommages.
J'avais déjà expliqué mon point de vue un peu bizarre à l'époque où la mesure avait été prise.

Je m'en ré-explique.

Ce que nous a montré la précédente "crise de risque pandémique" (le cochon de Mexico), c'est que dans une situation qu'on pouvait penser comme critique, il n'a pas été possible d'obtenir la collaboration de la population car elle ne faisait pas confiance aux autorités.

Le mal qui aurait pu causer un grand nombre de victimes ne s’appelait donc pas la grippe mais la méfiance.
La volonté d'étendre à 11 vaccins la couverture vaccinale aurait pu être une occasion en or pour gagner sur les deux tableaux. Il aurait fallu miser plus sur l'information, la pédagogie, et surtout sur la facilité d'accès au vaccin (dispensaires, éventuellement dispensaires ambulants, campagnes de vaccination dans les écoles, gratuité (ou prix coutant avec démonstration à l'appuis)...).

L'augmentation de couverture aurait sans doute été moins forte, mais on aurait établit au moins UN domaine où le sentiment d'unité du pays face à un problème pouvait prendre corps.

Le gain sanitaire obtenu par l'obligation sur 11 vaccins n'est pas un pas de géant que je sache.
D'autres événements (sans grand rapports, je l'admet) nous ont montré et nous montrent encore ce qui l'en coute de renoncer à construire une alliance entre les gens et les élites.

Je veux bien accepter une note d'optimiste : il y a sans doute un bon nombre de "moutons" (pas dit méchamment, ça regroupe les indécis et opposants faibles par exemples; ainsi que ceux qui pensent tout simplement qu'il n'y a que ce qui est obligatoire qui soit vraiment important) qui vont simplement s'accoutumer à obéir puisque c'est tout ce qu'on attend d'eux...

Mais pour moi, on a perdu une belle occasion de marquer des points sur la défiance. Et c'est une cause importante à beaucoup de maux.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar du membre
nikola
Messages : 1250
Enregistré le : 19 mars 2015, 03:13

Re: Quand le politique devient anti-vaccin.

#23

Message par nikola » 19 août 2019, 06:10

Lambert85 a écrit :
07 août 2019, 10:14
La France est un des mauvais élèves en matière de vaccinations. La faute aux bobos débiles qui croient les mensonges des antivax.
Et aussi à cause d’une certaine ministre de la santé qui a englouti des sommes dingues pour un vaccin qui a peu servi. Elle aurait mieux fait d’augmenter les salaires des hospitaliers.
L’homme descend du singe, or l’homme est fait à l’image de Dieu. Donc Dieu est King Kong.

-+- Cavanna, François -+-

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré