Relativité, positivisme et réalisme

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#826

Message par richard » 17 juin 2021, 06:28

Salut thewild! Pas la peine de t’énerver! Mais je me doutais bien que de parler de réalisme ne ferait pas plaisir alors que positivisme et réalisme sont le sujet de cette discussion.
:hello: A+

thewild
Messages : 2368
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#827

Message par thewild » 17 juin 2021, 06:58

richard a écrit : 17 juin 2021, 06:28 Salut thewild! Pas la peine de t’énerver! Mais je me doutais bien que de parler de réalisme ne ferait pas plaisir alors que positivisme et réalisme sont le sujet de cette discussion.
Je ne m'énerve pas. Je suis très calme quand je te dis que tes affirmations sont fausses et absurdes.

Tenter de dissimuler le grand n'importe quoi de ta "théorie" en la faisant passer pour réaliste face une RR soi-disant positiviste, c'est simplement la dernière entourloupe que tu as trouvée.
Elle ne fonctionnera pas plus que les autres, car une théorie réaliste doit expliquer les faits observés, ce que ne fait pas la tienne. Elle n'est donc pas réaliste, elle est fausse. C'est tout.
Dernière modification par thewild le 17 juin 2021, 08:47, modifié 1 fois.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#828

Message par richard » 17 juin 2021, 08:03

thewild a écrit : 17 juin 2021, 06:58 une théorie réaliste doit expliquer les faits [observés], ce que ne fait pas la tienne. Elle n'est donc pas réaliste, elle est fausse. C'est tout.
:aime: Je suis entièrement d’accord avec toi. Je ne parlais pas de ma théorie, je disais que la RE (la relativité einsteinienne) est une théorie positiviste et appelais de mes vœux une théorie réaliste.
:hello: A+

thewild
Messages : 2368
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#829

Message par thewild » 17 juin 2021, 08:46

richard a écrit : 17 juin 2021, 08:03Je suis entièrement d’accord avec toi. Je ne parlais pas de ma théorie, je disais que la RE (la relativité einsteinienne) est une théorie positiviste et appelais de mes vœux une théorie réaliste.
N'importe quelle théorie doit être en accord avec les faits observés. C'est le cas de la RR, pas de la tienne -> poubelle.
Tu tentes de t'en sortir sans trop de honte (je te le dis tout de suite, c'est raté) avec cette histoire de positivisme et de réalisme, mais c'est un cul de sac. Ta théorie est en désaccord avec les faits, point final.

D'ailleurs, pour éviter que tu ne te fourvoies plus avant, il n'y a rien de tel qu'une théorie positiviste ou une théorie réaliste. Il y a des théories scientifiques, tout court. C'est l'interprétation qu'on fait d'une théorie qui est positiviste ou réaliste. C'est une position épistémologique, voire métaphysique. Ça ne qualifie pas une théorie.
De Broglie Bohr partagent la même mécanique quantique, ils utilisent les mêmes équations. C'est l'interprétation qu'ils en font qui diffère.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#830

Message par richard » 17 juin 2021, 11:53

Tu as raison, à proprement parler, il n’y a pas de théorie positiviste ou réaliste. Positivisme et réalisme sont des systèmes philosophiques. Ils orientent la recherche scientifique dans un sens ou dans un autre.
Doublement critiqué comme pensée froide et déshumanisante d’une part, et comme une forme d’idolâtrie de la science d’autre part, le positivisme a néanmoins, par son soucis d’expliquer le « comment » et non le « pourquoi » des choses, favorisé le progrès du savoir, en particulier à la fin du XIXième siècle.
Le réalisme est une conception qui affirme l’existence ontologique du réel indépendamment de l’esprit, c’est à dire d’objets extérieurs à nous.
Ça ne veut pas dire que le positivisme nie l’existence du réel, mais il ne s’y intéresse pas.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#831

Message par richard » 17 juin 2021, 12:06

P.S. Mon machin n’est pas en désaccord avec les faits. Je l’ai vérifié pour les chocs élastiques et pour l’effet Compton, nul doute qu’il le sera pour d’autres faits, comme la déviation des particules dans un champ électrique ou magnétique*. Je suppute même qu’il améliorera le fonctionnement des cyclotrons, mais je laisse toutes ces vérifications aux vrais scientifiques pour qu’ils aient un peu de travail.
* J’avais commencé à étudier cette question à la demande du premier délégué de la Société Française de Physique que j’avais contacté, mais ça m’a gravé, alors je laisse ce soin à d’autres.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#832

Message par richard » 18 juin 2021, 06:01

Le réalisme scientifique est facilement admis par tous ceux qui estiment que la connaissance nous offre une représentation fidèle de la façon dont le monde est indépendant de l’esprit.
Il s’oppose a l’idéalisme où le monde est une création de l’esprit. J’ai un faible pour le réalisme et j’adhère au réalisme scientifique.
Et vous, qu’en pensez-vous?
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Caheb_Lahynch
Messages : 266
Inscription : 25 sept. 2017, 03:39

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#833

Message par Caheb_Lahynch » 18 juin 2021, 06:23

Que tu devrais mettre un terme à tes élucubrations

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5750
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#834

Message par MaisBienSur » 18 juin 2021, 06:30

Caheb_Lahynch a écrit : 18 juin 2021, 06:23 Que tu devrais mettre un terme à tes élucubrations
Pourquoi ?

Richard a des idées (qui valent ce qu'elles valent...) mais il les expose ici, accepte la confrontation, se remet parfois en question après le retour d'autres membres du forum. Bref, on adhère ou pas a ses théories mais il est dans le sujet. Qu'il insiste un peu (beaucoup, passionnément, à la folie...) est un fait, mais rien de bien méchant.

Votre réponse courte sans arguments n'a aucun sens pour moi :gratte:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Caheb_Lahynch
Messages : 266
Inscription : 25 sept. 2017, 03:39

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#835

Message par Caheb_Lahynch » 18 juin 2021, 06:33

Vous n'avez pas tort, je n'ai pas d'argument, sans doute juste la frustration de ne pas voir la fin de cette aventure, troo de teasing à mon goût, je serai heureux de pouvoir lire ses travaux, s'il voulait bien les publier quelque part

thewild
Messages : 2368
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#836

Message par thewild » 18 juin 2021, 07:06

MaisBienSur a écrit : 18 juin 2021, 06:30se remet parfois en question après le retour d'autres membres du forum.
Non. Il fait mine de, mais il ne se remet pas en question.
La présente discussion en est encore une fois la preuve, il feint d'admettre s'être trompé mais si on le relance sur des calculs précis il ne démord pas de son ancienne marotte.

Je ne suis pas non plus d'accord quand tu dis qu'il expose ses idées. Il est sur un mode de discussion très désagréable où il joue au chat et à la souris avec ses interlocuteurs en distillant les informations au compte goute quand bon lui semble. Il ne répond pas aux questions qui le gênent et entend mener le débat.
Le forum lui sert à tromper son ennui, c'est tout.

richard nous exposerait pour la première fois ses doutes sur la RR, je partagerais peut-être ton avis. Mais on en est à des années de discussion circulaire...
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5750
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#837

Message par MaisBienSur » 18 juin 2021, 07:44

thewild a écrit : 18 juin 2021, 07:06 Je ne suis pas non plus d'accord quand tu dis qu'il expose ses idées. Il est sur un mode de discussion très désagréable où il joue au chat et à la souris avec ses interlocuteurs en distillant les informations au compte goute quand bon lui semble. Il ne répond pas aux questions qui le gênent et entend mener le débat.
Le forum lui sert à tromper son ennui, c'est tout..
Je ne suis pas sûr qu'il joue, je pense surtout qu'il est pris au piège dans son idée et ses biais... Du coup : oeillères, répétitions, tournage en rond...
Peut-être qu'un jour une de vos réponses fera tilt dans sa tête pour de bon.

Après, même si ABC a initié ce fil, c'est pour faire suite à une affirmation de Richard, on peut donc trouver légitime qu'il veuille mener ce débat ici dans le sens qu'il préfère.
Bon, moi j'dit ça, j'dit rien hein ? J'y capte rien dans ce domaine, même si c'est intéressant à suivre (tant qu'il n'y a pas trop de formules) ;)
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

thewild
Messages : 2368
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#838

Message par thewild » 18 juin 2021, 09:59

MaisBienSur a écrit : 18 juin 2021, 07:44 Peut-être qu'un jour une de vos réponses fera tilt dans sa tête pour de bon.

Je n'y crois plus du tout malheureusement...
Cette histoire de réalisme ne fait que confirmer que quoiqu'il se passe il préférera la fuite à la pénible vérité.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#839

Message par richard » 18 juin 2021, 10:15

Salut! Je ne sais par où commencer tellement il y a de questions et de commentaires. C’est trop d’honneur!
Caheb_Lahynch a écrit : 18 juin 2021, 06:33je serais heureux de pouvoir lire ses travaux, s'il voulait bien les publier quelque part
T’as raison, Caheb! Je vais me mettre au travail au lieu de m’amuser ici, mais j’en ai tellement bavé et on m’a tellement peu aidé que ça me fait plaisir maintenant de « jouer au chat et à la souris ».
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#840

Message par ABC » 18 juin 2021, 15:34

Caheb_Lahynch a écrit : 18 juin 2021, 06:33Je n'ai pas d'argument, sans doute juste la frustration de ne pas voir la fin de cette aventure.
Ca fait plus de deux ans que l'aventure est terminée concernant les arguments de richard. Quelques échanges auraient du suffire (une semaine, deux tout au plus). Toutefois, son manque de bases en physique, ajouté à son désir de ne pas comprendre explique son insistance à écrire et réécrire des affirmations basiquement erronées comme on le lui a montré de diverses façons souvent très simples.

La discussion s'est poursuivie, car ses nombreuses erreurs sont intéressantes. Elles sont une occasion d'expliciter un certain nombre des conséquences de la Relativité Restreinte. La base de la RR quant-à elle est extrêmement simple :
  • physiquement il s'agit du respect du principe de relativité du mouvement par les lois de l'électromagnétisme
  • mathématiquement, il s'agit des transformations de Lorentz qui découlent de ce principe physique en quelques lignes de calcul
Ces deux points essentiels, point de départ de la Relativité Restreinte (tout le reste ce sont des conséquences + des explications de ces conséquences), richard ne les as toujours pas compris et ne les comprendra probablement jamais. En fait, il ne veut pas les comprendre (je suis à peu près persuadé qu'il en aurait pourtant les compétences s'il parvenait à en trouver la volonté). Il part à l'envers ce qui n'aide pas. Il part des explications vulgarisant les différents effets de la RR (comme la relativité de la simultanéité, la contraction dite de Lorentz des longueurs et la dilatation temporelle de Lorentz) qu'il prend pour ses hypothèses fondatrices. Il essaye de les changer sans même savoir de quoi elles découlent (alors que c'est très simple).
Caheb_Lahynch a écrit : 18 juin 2021, 06:33 je serais heureux de pouvoir lire ses travaux, s'il voulait bien les publier quelque part
Ca n'aurait aucun d'intérêt. richard commence par une erreur grossière connue depuis plus d'un siècle. Il part en effet des transformations de Galilée. Cette théorie de la relativité est mathématiquement cohérente mais physiquement incompatible avec les faits d'observation. Il se sent par ailleurs obligé de rajouter à cette théorie divers ingrédients sortis du chapeau et mathématiquement incompatibles avec elle.

La Relativité de Galilée
  • soit respecte le principe de relativité du mouvement mais cela exige alors une vitesse de la lumière infinie
  • soit respecte la valeur c = 300 000 km/s, mais alors elle viole le principe de relativité du mouvement en permettant une mesure de notre vitesse vis à vis d'un référentiel privilégié à l'aide d'un Morley-Michelson. Cela a d'ailleurs été infirmé par l'expérience de Morley Michelson comme évident avant même de faire l'expérience (car les transformations de Galilée sont incompatible avec l'invariance des équations de Maxwel par changement de référentiel inertiel)
J'ai par ailleurs rappelé, en quelques lignes de calcul basique, que l'approximation galiléenne n'est correcte (en particulier l'invariance de l'équation de propagation des ondes lumineuses par changement de référentiel inertiel) qu'à la condition v/c << 1. Il est d'ailleurs trivial de montrer que les transformation de Lorentz tendent vers les transformations de Galilée quand v/c tend vers zéro.

Richard n'a absolument pas le niveau, ni même simplement la culture requise, pour s'attaquer à ce sujet.

Si vous voulez prendre connaissance
  • d'un vrai travail scientifique
  • mathématiquement cohérent et compatible avec les faits d'observation (la base de la physique, ce que richard ignore)
  • en écart avec l'interprétation positiviste de la Relativité Restreinte
    (pas d'écart de prédiction tant que la gravitation n'est pas prise en compte)
  • concurrent de la Relativité Générale concernant son extension à la modélisation de la gravitation et les prédictions qui en découlent,
je vous conseille de lire les travaux de Mayeul Arminjon.

Ether theory of gravitation: why and how?

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#841

Message par richard » 18 juin 2021, 16:16

thewild a écrit : 18 juin 2021, 07:06richard nous exposerait pour la première fois ses doutes sur la RR, je partagerais peut-être ton avis. Mais on en est à des années de discussion circulaire...
Salut thewild! J’ai bien tenté de le faire mais il y a un biais: la RR est juste et ce que je propose est faux. Si bien que tout raisonnement logique de ma part est rejeté. Je crois qu’on appelle ça le biais d’autorité; l’autorité est plus forte que la raison. C’est du moins ce que je retiens de ces discussions.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#842

Message par ABC » 18 juin 2021, 16:58

richard a écrit : 18 juin 2021, 16:16Salut thewild! J’ai bien tenté de le faire mais il y a un biais: la RR est juste et ce que je propose est faux. Si bien que tout raisonnement logique de ma part est rejeté. Je crois qu’on appelle ça le biais d’autorité; l’autorité est plus forte que la raison. C’est du moins ce que je retiens de ces discussions.
La question est de savoir ce qui te conduit à considérer que ton autorité doit absolument être plus forte que la raison. C'est quoi l'intérêt ?

Pourquoi, plutôt que d'accorder une telle importance à ton autorité, ne fais tu pas le petit effort qui te reste à faire maintenant pour comprendre la base de la RR, c'est à dire le respect du principe de relativité du mouvement par l'électromagnétisme, l'interaction fondamentale qui, hormis la gravitation, sous-tend les lois de la mécanique, puis les quelques lignes d'équation conduisant aux transformations de Lorentz en partant de ce constat physique ?

Elle est vraiment si importante que ça pour toi la question de ton autorité ? Plus importante que de comprendre la physique ? Savoir reconnaitre que tu passes à côté d'un petit nombre d'évidences (évidences que, par moment, tu peines à cacher à tes propres yeux par une ou deux pirouettes verbales sans contenu physique) ça t'est vraiment insupportable ?

Je pourrais comprendre ça pour des questions religieuses, mais en science bon sang, ça ne devrait pas être difficile d'avoir envie, avant tout autre chose, de chercher à savoir ce qui est juste, ce qui est faux et à comprendre ? Non ? C'est trop dur ? Tu n'as vraiment surtout pas envie de comprendre ? Où parviens tu à touver une telle motivation pour écrire absolument n'importe quoi n'importe comment ?

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#843

Message par richard » 19 juin 2021, 04:23

Ben voilà une bonne illustration de ce que je disais. La théorie d’Einstein est juste, je dois la comprendre et tout ce que je peux dire qui ne va pas dans ce sens c’est de la marde, comme vous dites icite. C’est l’autorité d’Einstein qui prime, alors que j’essaye de mettre de la raison dans ce domaine. Voir d’ailleurs à ce sujet l’article de Merleau-Ponty Einstein et la crise de la raison et qu’est-ce qu’une philosophie de la science? de Ronald Bonan, ouvrages que j’ai déjà cités.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#844

Message par ABC » 19 juin 2021, 05:37

richard a écrit : 19 juin 2021, 04:23Ben voilà une bonne illustration de ce que je disais. La théorie d’Einstein est juste, je dois la comprendre et tout ce que je peux dire ... c’est de la merde, comme vous dites
Il n'y a aucun besoin de chercher à empiler un fatras de bêtises incohérentes et incompatibles avec les faits d'observation pour avoir une simultanéité absolue inobservable. Une théorie juste le permet. Elle existe déjà. Il s'agit de la Relativité Restreinte dans son interprétation lorentzienne.

Toi qui n'aimes pas l'autorité d'Einstein voilà qui devrait te remplir d'allégresse. Tu as tous les ingrédients que tu souhaites
  • pas d'autorité d'Eintein,
  • une simultanité absolue,
  • des effets très visuels,
  • une interprétation réaliste des effets relativistes.
  • des prédictions conformes aux faits d'observation (ce dernier point, par contre, je ne suis pas sur qu'il te plaise beaucoup)
Que veux tu de plus magnifique ?
(son défaut c'est que ses prédictions sont justes contrairement à ton souhait, mais bon, la perfection n'est pas de ce monde. Il te suffit d'y ajouter quelques erreurs et incohérences et elle sera parfaite. C'est dans tes cordes)
Dernière modification par ABC le 19 juin 2021, 11:04, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#845

Message par richard » 19 juin 2021, 09:54

ABC a écrit : 19 juin 2021, 05:37 Enfin [...] tu aimerais être un nouvel Einstein plein d'autorité sans rien comprendre à de la physique souvent de niveau collège.
Je sais qui tu es car tu as donné indirectement ton identité. Je t’ai déjà dit que nous avons fait la même école d’ingénieurs. Tu peux donc cerner mon niveau.
D’ailleurs en cherchant une représentation graphique de la RR j’ai ressorti mes cours de maths sur les espaces et les transformations d’espaces et mes cours de mécanique des fluides.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#846

Message par ABC » 19 juin 2021, 11:05

richard a écrit : 19 juin 2021, 04:23C’est l’autorité d’Einstein qui prime
Même pas. La plupart de tes erreurs ne lui doivent rien. Pyhagore existait bien avant Einstein et il semblerait que tu n'aimes pas beaucoup son théorème non plus.
richard a écrit : 19 juin 2021, 04:23alors que j’essaye de mettre de la raison dans ce domaine.
  • En affirmant que les transformations de Galilée sont une prémice fausse et démontrer sur cette base que c'est une prémice juste ?
    .
  • En affirmant que l'équation 1 = 1+x/a possède des solutions x/a non nulles parce que tu en as besoin pour protéger ta croyance en une simultanéité absolue observable ? (une simultanéité absolue inobservable est compatible avec les faits d'observation relativistes (1))
    .
  • En niant que v/c doive être petit pour que les transformations de Galilée deviennent une bonne approximation des transformations de Lorentz (garantissant ainsi l'invariance de l'équation de propagation des ondes lumineuses) ? Quel est le rapport de l'autorité d'Einstein avec ce résultat de calcul basique ?
Bon...
Dernière modification par ABC le 19 juin 2021, 12:37, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#847

Message par richard » 19 juin 2021, 11:46

Je n’apprécie pas que tu modifies mes citations, la moindre des politesses quand on fait ça est de mettre des guillemets pour les passages modifiés.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#848

Message par ABC » 19 juin 2021, 12:39

richard a écrit : 19 juin 2021, 11:46Je n’apprécie pas que tu modifies mes citations, la moindre des politesses quand on fait ça est de mettre des guillemets pour les passages modifiés.
richard a écrit : 19 juin 2021, 09:54...[références non pertinentes pour la présente discussion]...Tu peux donc [donc] cerner mon niveau.
Oui, à partir des éléments ci-dessous.
richard a écrit : 19 juin 2021, 09:54Tout ce que je peux dire [....] c’est de la marde [merde], comme vous dites
Pas absolument tout mais, effectivement, une bonne partie, et ce, sur des notions souvent élémentaires ;
  • comme le fait qu'il faille à la lumière plus de temps pour atteindre un objet qui s'éloigne qu'un objet immobile
    .
  • ou qu'une tortue (le son en air calme) puisse avoir un peu de mal, même en courant très vite, à rattraper un lapin (un avion volant à vitesse supersonique) quoi qu'en dise Lafontaine,
    .
  • ou le fait que 2 chemins menant d'un même évènement initial à un même évènement final puissent avoir des longueurs différentes,
    .
  • où que la somme des carrés des côtés d'un triangle rectangle soit égale au carré de l'hypothénuse,
    .
  • et ce qui en découle : la possibilité de mesurer notre vitesse absolue et des durées absolues dans un univers hébergeant l'interaction électromanétique mais où les longueurs des objets seraient invariantes (et non pas seulement covariantes) par changement de référentiel inertiel.
    .
  • ou le fait que la vitesse de propagation des ondes sonores soit seulement covariante par changement de référentiel inertiel (comme te le faisais remarquer christian) alors que celle des ondes électromagnétiques soit invariante par changement de référentiel inertiel.
    .
  • ou ou encore la distinction entre invariance et covariance des durées lors d'un changement de référentiel inertiel
    .
  • ou ou encore la notion d'espace de phase d'un système physique
    .
  • ou encore le fait que 1 = 1+x/a implique x/a = 0
et j'en passe. Le rapport de tes nombreuses erreurs avec l'autorité d'Einstein ? Aucun. Enfin si, tu aimerais être un nouvel Einstein plein d'autorité sans rien comprendre à de la physique souvent de niveau collège comme le montrent les éléments factuels rappelés ci-dessus. Tu ne réalises toujours pas à quel point c'est absurde ?

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7601
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#849

Message par richard » 19 juin 2021, 13:26

thewild a écrit : 18 juin 2021, 07:06 richard nous exposerait pour la première fois ses doutes sur la RR, je partagerais peut-être ton avis.
Je veux bien le faire mais je m’attends à des critiques du genre « tu n’as rien compris, tu es bête, c’est du niveau collège » et autres critiques « tu ne comprends pas qu’il s’agit de la réception des éclairs et que a + x = a donne x = 0 ».
Bon! J’y vais quand même!
richard a écrit : 16 juin 2021, 11:39 Le problème de la relativité einsteinienne est qu’ielle s’occupe de la réception des éclairs alors que la question de la simultanéité d’événements est quand et où ils se produisent, c’est à dire quand et où les signaux ont été émis et non pas quand et où ils sont reçus.
richard a écrit : 14 juin 2021, 10:27D’après Einstein deux événements qui se produisent en A et B d’un espace E sont simultanés si le milieu de ce segment reçoit simultanément les éclairs émis en ces points aux moments de ces événements. On considère donc deux éclairs* émis en A et B au temps To. Ils mettent respectivement un temps tA et tB pour parvenir en I milieu de AB, tels que:
AI = c tA et BI = c tB. Comme AI = BI, tA = tB. Ils arrivent simultanément en I aux temps TA et TB tels que:
TA = To + tA = TB = To + tB, ils sont donc simultanés dans E.
Au moment où ces éclairs sont émis le point I’ d’un espace E’ en mouvement par rapport à E (dans la direction de AB) est situé au milieu de AB. Les éclairs émis de A et B mettent respectivement un temps t’A et t’B pour parvenir au tels que:
Ao I’r = (c - v) t’A et Bo I’r = (c + v) t’B car «le point I’ court vers le rayon émis de B tandis qu’il fuit celui émis de A» dixit Einstein himself (les indices o et r désignent respectivement l'émission et la réception des éclairs).
Le point I’ reçoit donc respectivement les éclairs provenant de  et B aux temps T’A et T’B tels que:
T’A = T’o + t’A et T’B = T’o + t’B. On constate donc que les éclairs ne parviennent pas simultanément en I’.
:bravo:
C’est la démonstration d’Einstein de la non conservation de la simultanéité. Deux événements simultanés dans un espace ne sont plus simultanés dans un espace en mouvement par rapport au premier.
En bon positiviste il s’occupe de la réception des signaux. Regardons ce qu’il en est quant à leur émission.
Les deux signaux sont émis au temps To dans l’espace E et au temps T’o dans l’espace E’.
Les événements émissions des signaux sont donc simultanés à la fois dans E et dans E’.
Et voili-voilou c.est tout.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 1933
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#850

Message par ABC » 19 juin 2021, 13:30

richard a écrit : 19 juin 2021, 13:26Le problème de la relativité einsteinienne est qu’elle s’occupe de la réception des éclairs alors que la question de la simultanéité d’événements est quand et où ils se produisent, c’est à dire quand et où les signaux ont été émis et non pas quand et où ils sont reçus.
Ce qui est la même chose en raison de la symétrie T.

Quand Jean et Pierre se quittent et
  • arrivent en même temps dans leur maison dans un référentiel inertiel,
  • mais arrivent l'un après l'autre dans un autre référentiel inertiel,
la simultanéité observable, elle est comment ? Absolue ?

Mezalors, quand, partant de chez eux, Jean et Pierre se rejoignent mais
  • sont partis en même temps dans un référentiel inertiel
  • Pierre est parti le premier et Jean ensuite dans un autre référentiel inertiel
la simultanéité observable, elle est comment ? Absolue ?

Comment obtenir une simultanéité absolue sans violer
  • soit le principe de relativité du mouvement (ce qui se produit dans l'espace-temps de Galilée si on y introduit l'interaction électromagnétique)
  • soit le caractère fini la vitesse relative de la lumière (ce qui se produit si on veut respecter le principe de relativité du mouvement impliquant l''équivalence des référentiels inertiels) ?
C'est très simple, il suffit de postuler l'existence d'une simultanéité réelle absolue inobservable. Il suffit de supposer que l'une des simultanéités, l'un des référentiels inertiels (un des espaces comme tu aimes les appeller et le temps qui va avec) est le bon, le temps "réel". Les autres temps, les longueurs, simultanéités mesurés (observés si tu préfères) dans les autres référentiels inertiels sont seulement des temps, longueurs, simultanéités, observables sur ta caverne de Platon.

Quel besoin de rajouter des tas d'erreurs, incohétences et prédictions fausses des faits d'observation pour avoir une représentation supposée juste des "faits" inobservables ? Tu peux l'avoir ta simultanéité absolue réaliste sans avoir besoin d'écrire n'importe quoi.

C'est l'interprétation métaphysique réaliste des effets relativistes. Elle ne rentre pas en conflit avec les faits d'observation puisqu'elle postule un référentiel inertiel privilégié réel inobservable et estime que la simultanéité qui lui est attachée est la simultanéité absolue que tu appelles de tes voeux et il existe aussi une vitesse réelle absolue, celle relative à ce référentiel inertiel privilégié inobservable.

Tu l'as ta simultaéité absolue réelle inobservable dans une théorie physiquement juste, mathématiquement cohérente et métaphysiquement réaliste. Pouquoi en cherches tu une fausse et truffée d'incohérence alors que tu en as une juste et déjà écrite à ta disposition ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit