Relativité, positivisme et réalisme

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7778
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1201

Message par richard » 30 juil. 2021, 12:25

Dany a écrit : 30 juil. 2021, 12:04 Pour toi non plus, pour un observateur de E', les éclairs n'arrivent pas simultanément en I/I'.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I mais pas simultanément en I’. Ne cherche pas à comprendre, c’est pas très important.
:hello: A+

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1202

Message par Dany » 30 juil. 2021, 12:38

richard a écrit : 30 juil. 2021, 12:25
Dany a écrit : 30 juil. 2021, 12:04 Pour toi non plus, pour un observateur de E', les éclairs n'arrivent pas simultanément en I/I'.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I mais pas simultanément en I’. Ne cherche pas à comprendre, c’est pas très important.
:a2:
Les arrivées simultanées en I sont figurées par la troisième vignettes et les arrivées non simultanées en I' (position de O' sur la vignette) sont figurées sur le quatrième dessin.
Mais ce n'est pas important pour toi, effectivement... parce qu'en réalité, ce n'est pas à toi que je parle. :mrgreen:
Dernière modification par Dany le 30 juil. 2021, 13:19, modifié 1 fois.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1203

Message par Dany » 30 juil. 2021, 13:01

thewild a écrit :Par exemple, si un flash est émis dans le dos du chef de gare et un autre face à lui (il regarde vers le train), et que ces flashs sont émis simultanément, ces flashs sont aussi émis simultanément dans le référentiel du train, car la ligne reliant ces points est perpendiculaire au mouvement du train.
Oui.
Dans ton cas, le chef de gare, le contrôleur et les deux flashs sont au repos les uns par rapport aux autres. Ils peuvent être assimilés au point de vue simultanéité.
thewild a écrit :Mais dans le cas qui nous intéressait, les flashs sont émis en A et B. La ligne qui les relie n'est pas perpendiculaire au mouvement, elle est parallèle à celui-ci. La simultanéité des événements ayant lieu en A et en B pour le chef de gare ne peut pas être conservée pour le contrôleur du train.
Si.
Parce que A et A' sont également perpendiculaires à la marche du train. Et B et B' aussi.
A est donc au repos par rapport à A'. Et B également est au repos par rapport à B'.

A l'émission (c'est important), A peut être assimilé à A'. Et B peut être assimilé B' de la même manière que O peut être assimilé à O'.
C'est le cas particulier et paradoxal du premier dessin.
Dernière modification par Dany le 30 juil. 2021, 13:38, modifié 1 fois.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1204

Message par Dany » 30 juil. 2021, 13:30

Je suis désolé pour mes nombreux edits.

Le cas de la vignette est exactement le cas de notre problème, avec le dispositif sur le quai.
On peut faire abstraction de l'idée des points I et I' : le point I est en fait la position du chef de gare (O sur les dessins). Et le point I' est en fait la position du contrôleur (O' sur les dessins).
Comme tout est ok pour moi, je ne modifierais plus rien aux posts précédents.
Oups, j'ai menti. Mais c'était pour une faute d'orthographe. :a2:

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7778
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1205

Message par richard » 30 juil. 2021, 15:00

Dany a écrit : 30 juil. 2021, 13:01 Parce que A et A' sont également perpendiculaires à la marche du train. Et B et B' aussi.
A est donc au repos par rapport à A'. Et B également est au repos par rapport à B'.
Je ne sais pas ce que veux dire perpendiculaire à la marche du train. L’espace E’ (le train) est en mouvement par rapport à l’espace E (le quai). Les points A’ et B’ sont des points de E’ (du train), ils sont donc en mouvement par rapport à A et B, et non pas au repos. Ils sont confondus (car ils coïncident) deux à deux au moment des événements émissions des flashs. Mais je te l’ai déjà dit, laisse tomber!
:hello: A+

thewild
Messages : 2408
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1206

Message par thewild » 30 juil. 2021, 18:18

Dany a écrit : 30 juil. 2021, 13:30 le point I est en fait la position du chef de gare (O sur les dessins). Et le point I' est en fait la position du contrôleur (O' sur les dessins).
Sauf qu'avant I et I' étaient le chef de gare mais dans le référentiel de la gare et dans celui du train, donc rien à voir.

Mais comme tu maintiens tu as toujours tout faux pour la simultanéité, et je n'ai rien à ajouter non plus. ;)
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1207

Message par Dany » 31 juil. 2021, 07:03

thewild a écrit :Sauf qu'avant I et I' étaient le chef de gare mais dans le référentiel de la gare et dans celui du train, donc rien à voir.
Oui, avant...
Mais en regardant le graphe, je me suis aperçu que I ne peut se confondre avec I' à aucun moment. J'ai donc changé d'avis sur ce point.

D'ailleurs si on défini I' comme étant le point où le segment bleu et le segment rouge se rejoignent en étant de même longueur, il n'existe pas (c'est le dessin n°2 du graphe).

Je te donne raison dans le fond. Parce que si le dessin n°1 est bien un cas particulier paradoxal, une théorie dynamique n'étudie pas un seul instantané, mais bien ce qu'il se passe entre au moins deux instantanés. Et sur le graphe, O et O' évoluent bien à des vitesses relatives différentes entre les instantanés t0 et t1.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1208

Message par Dany » 31 juil. 2021, 07:34

richard a écrit :Mais je te l’ai déjà dit, laisse tomber!
:a2:
Je remarque que tu n'as pas répondu à ce post :
richard a écrit :Dois-je rajouter, n’en déplaise aux tenants de la RE que la simultanéité est conservée dans un changement d’espace
Pour constater ça, il faut changer d'espace (c'est dans la définition).

Considère les choses comme ça :

On un référentiel E avec un observateur O. Et un référentiel E' avec un observateur O'. Les deux référentiels et donc les deux observateurs évoluent à des vitesses relatives différentes.
Si O' est emporté inconscient par magie en E par le démon de Dany et qu'il se réveille après un moment qui correspond à son temps d'adaptation, il ne s'apercevra pas de son changement de référentiel.

Par contre, si le démon de Dany l'emporte conscient, il va être méchamment secoué. Parce que les durées relatives sont différentes et les longueurs relatives aussi... mais bon, comme on se fait à tout, après son adaptation (conscient, cette fois), il ne verra plus de différence avec son ancien référentiel E'. A ce moment, il sera devenu un observateur O dans E.
Voilà une autre analogie qui m'est inspirée des évènements qui viennent de se passer dans mon bled :

O s'aperçoit depuis la rive que O' est emporté par la rivière déchaînée, dont le courant a acquit une vitesse phénoménale. O, qui sait très bien nager, n'a pas la même vitesse relative que O'.

O est un observateur de E (la rive) et O' est un observateur de E' (la rivière).

Pour sauver O', O est obligé de changer de référentiel, ce qu'il fait en plongeant.
Après une période de marasme, O est devenu, comme O', un observateur de E'. Il a acquis la même vitesse relative que O' et peut le sauver en le ramenant doucement sur la berge...
(note que, en réalité, ils se noient tous les deux. Parce que même si O sait très bien nager, ils se ramassent tous les deux des troncs d'arbres et un tas de trucs qui tournoient dans le courant et on les retrouve tous les deux déchiquetés vingt kilomètres plus loin...)
Dernière modification par Dany le 31 juil. 2021, 07:38, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7778
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1209

Message par richard » 31 juil. 2021, 07:35

Dany a écrit : 30 juil. 2021, 12:04 Pour toi non plus, pour un observateur de E', les éclairs n'arrivent pas simultanément en I.
Je crois que tu as mal lu.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37 Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I.
:hello: A+

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1210

Message par Dany » 31 juil. 2021, 08:07

richard a écrit : 31 juil. 2021, 07:35
Dany a écrit : 30 juil. 2021, 12:04 Pour toi non plus, pour un observateur de E', les éclairs n'arrivent pas simultanément en I.
Je crois que tu as mal lu.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37 Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I.
Oui. Et en plus, je n'arrive pas à m'exprimer comme je le voudrais. Je vais attendre un éventuel éclairage d'ABC pour aller plus loin sur le cas qu'il avait proposé. (il a de quoi lire, s'il en a la patience) :a2:

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7778
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1211

Message par richard » 31 juil. 2021, 11:25

richard a écrit : 29 juil. 2021, 13:28 Cela dit si les éclairs n’arrivent pas simultanément en I’, ils partent bien de A et B au temps T’o pour un observateur de E’. c’est dire qu’ils sont bien simultanés pour cet observateur.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:24 Au temps To de E où sont émis les éclairs, les points A, B, I de E coïncident respectivement avec les points A’, B’, I’ de E’. Ces éclairs arrivent donc instantanément aux points A’ et B’ au temps T’o puisque tous les points de E’ sont au même temps. Pour un observateur de E’ ces éclairs se produisent donc au temps T’o. Ils sont donc également simultanés pour cet observateur. La simultanéité est donc conservée dans un changement d’espaces.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37
ABC a écrit : 25 juil. 2021, 17:18 Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
  • le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
    Oui ? Non ?
  • le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
    Oui ? Non ?
Non et non! La célérité c des ondes électromagnétiques ne dépend pas de la vitesse de la source:
t’B = I B/c = IA/c = t’A.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I.
Trois réfutations de la RE! Merci à mes contradicteurs de m’avoir poussé à les trouver.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2031
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1212

Message par ABC » 31 juil. 2021, 11:42

ABC a écrit : 25 juil. 2021, 17:18 Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
  • le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
    Oui ? Non ?
  • le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
    Oui ? Non ?
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37 Non et non! La célérité c des ondes électromagnétiques ne dépend pas de la vitesse de la source: t’B = I B/c = IA/c = t’A.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I. (E' c'est le train je suppose. Si c'est le quai on le sait bien, puisque I, qui n'est pas la source, mais le récepteur, ne bouge pas dans le référentiel du quai et du coup cette affirmation, notre l'hypothèse de départ, serait juste au lieu d'être complètement stupide)
Et pas de la vitesse du récepteur I non plus ?

C'est quoi l'explication !
  • dans le train, le Léopard-lumière met le même temps pour atteindre la gazelle I qu'elle se rapproche de lui ou qu'elle s'éloigne ?
  • le point I du quai, le récepteur, est immobile aussi par rapport au train car, comme d'habitude dans ta "théorie" ( :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:), tous les trains sont systématiquement à l'arrêt victime d'une grève monstre (à moins que se soit par respect pour ta simultanéité absolue :mrgreen: ?).

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1213

Message par Dany » 31 juil. 2021, 13:05

ABC a écrit : 31 juil. 2021, 11:42
ABC a écrit : 25 juil. 2021, 17:18 Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
  • le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
    Oui ? Non ?
  • le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
    Oui ? Non ?
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37 Non et non! La célérité c des ondes électromagnétiques ne dépend pas de la vitesse de la source: t’B = I B/c = IA/c = t’A.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I. (E' c'est le train je suppose. Si c'est le quai on le sait bien, puisque I, qui n'est pas la source, mais le récepteur, ne bouge pas dans le référentiel du quai et du coup cette affirmation, notre l'hypothèse de départ, serait juste au lieu d'être complètement stupide)
Et pas de la vitesse du récepteur I non plus ?
Ah. Jusque là je suis dans la course. Oui et oui, pour moi :
Dany a écrit : 25 juil. 2021, 18:11 Allez, moi je réponds. Pour rire...
ABC a écrit :Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Le dispositif est donc sur le quai, pas dans le train comme d'habitude. C'est ce que le chef de gare voit. Ok...
ABC a écrit :Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
Oui ? Non ?
Oui.
ABC a écrit :le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
Oui ? Non ?
Oui.
ABC a écrit :Ces deux flash arrivent pourtant en même temps en I
Oui ? Non?
Depuis le référentiel du train, non. Le contrôleur ne constate pas la même chose que le chef de gare et pourtant les deux réalités sont aussi réelles l'une que l'autre.
ABC a écrit :Pour atteindre I en même temps que le flash A, le flash B, dont le temps de parcours pour atteindre I est plus long dans le train le flash en B doit être émis avant le flash émis en A avec un décalage DT = tB-tA = v AB/c²
Oui. Le chef de gare doit user d'un artifice pour que le contrôleur voie les deux flash atteindre I en même temps, comme lui. Les deux réalités sont inconciliables.

Mais ça ne va pas plaire à Richard, il ne veut qu'une réalité, une seule vraie... ;)

Avatar de l’utilisateur
curieux
Messages : 6806
Inscription : 12 juin 2005, 10:17

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1214

Message par curieux » 31 juil. 2021, 13:11

ABC a écrit : 25 juil. 2021, 17:18 Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
  • le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
    Oui ? Non ?
  • le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
    Oui ? Non ?
oui et oui
dans le référentiel du train c'est le quai qui défile à vitesse relativiste et du fait que la vitesse de la lumière ne dépend pas des sources A et B mais que la cible (I) fuit de B alors son flash arrivera en I après le flash venant de A.
Inversement la cible (I) court vers A alors son flash arrivera en I avant celui venant de B.
Donc tB > tA

Si la vitesse "c" ne dépend pas de la vitesse de la source il n'en va pas de même pour les temps de trajet si les distances à parcourir sont différentes, il est bien évident qu'à distances différentes on aura des temps de parcours différents. Et les flash ne seront pas partis ensemble pour pouvoir arriver ensemble quand c'est le contrôleur qui regarde la scène. La simultanéité Emission-Réception constatée par le chef de gare n'est pas le constat fait par le contrôleur.

Richard va-t-il prétendre que cette fois la date de départ des flash n'a aucune importance et que ce qui compte c'est la date d'arrivée ?
Contrairement à son affirmation précédente qui prétendait que l'important c'était la date de départ.


On peut inventer toutes sortes de cas de figure avec des trains et des flash, même des cas particuliers (comme celui où le chef et le contrôleur sont face à face à la réception des flash), la réciprocité des points de vue et l'invariance de "c" pour chacun des observateurs feront que ce qui est reconnu comme simultané par l'un ne le sera pas pour l'autre. (dans le cas du face à face, il suffit de faire reculer le train jusqu'au point de départ des flash pour remarquer que le flash A s'allume quand l'intérieur du train est en face de lui alors que le flash B s'allume devant le train, donc le controleur ne peut pas les voir s'allumer ensemble)
Le rôle de la physique mathématique est de bien poser les questions, ce n'est que l'expérience qui peut les résoudre. [Henri Poincaré]

Avatar de l’utilisateur
curieux
Messages : 6806
Inscription : 12 juin 2005, 10:17

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1215

Message par curieux » 31 juil. 2021, 13:17

Je l'ai déjà souligné, les problèmes de flash et de trains ne sont que des cas compatibles mais pas faciles à raisonner vis à vis du cas bien tranché de l'horloge à photons.
Dans cette horloge il apparait clairement que les trajets lumineux ne sont pas identiques pour les deux protagonistes et que les horloges de chacun ne défilent pas à la même vitesse. Ce cas démontre la dilatation du temps alors qu'avec les trains on démontre la contraction es longueurs, et ce, grâce à l'invariance de la vitesse "c" constatée par chacun dans son référentiel.
Le rôle de la physique mathématique est de bien poser les questions, ce n'est que l'expérience qui peut les résoudre. [Henri Poincaré]

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1216

Message par Dany » 31 juil. 2021, 13:21

Pour que ma position de départ soit claire sur ce problème (parce que par après, la discussion a divergé sur des questions connexes...), j'avais écris aussi :
Dany a écrit : 27 juil. 2021, 18:10
thewild a écrit :tA = IA/(c+v) et tB = IB/(c-v) ce sont les durées de parcours pour le contrôleur. Les durées sont différentes et pourtant les flashs arrivent en I en même temps, ils ont donc été émis à des instants différents pour le contrôleur.
... Et si les flashs ont été émis au même moment par le chef de gare, les flashs n'arrivent forcément pas en I en même temps pour le contrôleur. les deux cas de figure sont réciproques.

Au départ, ABC suggère que les flashs sont émis en même temps par le chef de gare, donc forcément, ils arrivent en I à des instants différents (tA = IA/(c+v) pour le flash A et tB = IB/(c-v) pour le flash B) pour le contrôleur.
Par après, ABC demande à richard ce qu'il faudrait faire pour que les flashs arrivent en même temps en I pour le contrôleur et répond lui même qu'il faudrait alors faire différer les émissions de flashs par le chef de gare en introduisant la différence de simultanéité dt = IB/(c-v) - IA/(c+v)

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2031
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1217

Message par ABC » 31 juil. 2021, 13:22

curieux a écrit : 31 juil. 2021, 13:11Si la vitesse "c" ne dépend pas de la vitesse de la source il n'en va pas de même pour les temps de trajet si les distances à parcourir sont différentes.
Bref, le Leopard-lumière met plus de temps pour attraper la gazelle I quand elle s'enfuit que quand elle est immobile, mais dans la théorie de l'immobilité absolue de richard, tous les trains sont immobilisés par une grève géante. Du coup la gazelle I, au repos sur le quai, ne bouge pas non plus vis à vis du train puisque le train est arrêté...

...Dans la théorie de richard "les transformations de Galilée de richard", les changements de référentiels, se font à vitesse nulle. Les référentiels inertiels de richard sont tous immobiles les uns par rapport aux autres.

...richard avait compris son erreur mais il a "décomprise" car il ne veut pas la comprendre.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1218

Message par Dany » 31 juil. 2021, 13:32

curieux a écrit :(dans le cas du face à face, il suffit de faire reculer le train jusqu'au point de départ des flash pour remarquer que le flash A s'allume quand l'intérieur du train est en face de lui alors que le flash B s'allume devant le train, donc le controleur ne peut pas les voir s'allumer ensemble)
Là non.
Parce que le face à face de O et de O', c'est le point de départ des flashs.
En fait, à cet instant, ils ne voient rien du tout aucun des deux. Parce que, puisque c'est l'instant ponctuel où la lumière démarre, elle n'a forcément pas encore atteint aucun des observateurs.
C'est le cas particulier et paradoxal où O et O' sont alignés sur une perpendiculaire à la trajectoire du train. Le premier dessin de la vignette.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1219

Message par Dany » 31 juil. 2021, 14:06

Pour être tout à fait complet (après, je me tais ;) ), je me suis trompé sur la position de I'.

Je me corrige :

I' étant défini comme le point où le temps de perception du rayon lumineux issu de A (A étant le point bleu) est égal au temps de perception du rayon lumineux issu de B (B étant le point rouge) pour le contrôleur (O' sur la vignette), I' n'existe pas dans le cas où le chef de gare allume les deux flashs simultanément.

Et dans le cas où le chef de gare diffère l'émission des flashs de DT = tB-tA = v AB/c², on ne peut savoir où I' se trouve (parce que là, I' existe selon sa définition) qu'en connaissant la demi-longueur du wagon et la vitesse du train.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1220

Message par Dany » 31 juil. 2021, 14:22

Brdl, j'ai encore dû éditer pour éliminer des causes de mésinterprétation. Là, c'est bon.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 7778
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1221

Message par richard » 31 juil. 2021, 15:04

richard a écrit : 31 juil. 2021, 11:25Trois réfutations de la RE! Merci à mes contradicteurs de m’avoir poussé à les trouver.

thierry
Messages : 238
Inscription : 01 sept. 2017, 06:10

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1222

Message par thierry » 31 juil. 2021, 15:22

richard a écrit : 31 juil. 2021, 11:25
richard a écrit : 29 juil. 2021, 13:28 Cela dit si les éclairs n’arrivent pas simultanément en I’, ils partent bien de A et B au temps T’o pour un observateur de E’. c’est dire qu’ils sont bien simultanés pour cet observateur.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:24 Au temps To de E où sont émis les éclairs, les points A, B, I de E coïncident respectivement avec les points A’, B’, I’ de E’. Ces éclairs arrivent donc instantanément aux points A’ et B’ au temps T’o puisque tous les points de E’ sont au même temps. Pour un observateur de E’ ces éclairs se produisent donc au temps T’o. Ils sont donc également simultanés pour cet observateur. La simultanéité est donc conservée dans un changement d’espaces.
richard a écrit : 30 juil. 2021, 11:37
ABC a écrit : 25 juil. 2021, 17:18 Les flash A et B sont émis en même temps sur le quai AB donc atteignent le milieu I du quai en même temps (et dans le référentiel du quai les temps de parcours des flash sont égaux).
Par contre, dans le référentiel du train, pour atteindre le milieu I du quai AB
  • le flash A met un temps temps tA = IA/(c+v)
    Oui ? Non ?
  • le flash B met un temps temps tB = IB/(c-v) > ta
    Oui ? Non ?
Non et non! La célérité c des ondes électromagnétiques ne dépend pas de la vitesse de la source:
t’B = I B/c = IA/c = t’A.
Pour un observateur de E’ les éclairs arrivent simultanément en I.
Trois réfutations de la RE! Merci à mes contradicteurs de m’avoir poussé à les trouver.
🤙😅 :nan:

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2031
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1223

Message par ABC » 01 août 2021, 02:21

richard a écrit : 31 juil. 2021, 11:25Trois réfutations de la RE! Merci à mes contradicteurs de m’avoir poussé à les trouver.
Ben oui ! Einstein ne s'est pas rendu compte que les trains sont tous immobiles ! Enfin quoi !! Le milieu I du quai du quai AB ne bouge pas par rapport au train comme tu l'as démontré !!! Cela peut s'établir trèèèèèè facilement grâce...
... au caractère absolu de la simultanéité. :clapclap: :clapclap: :clapclap:
Dernière modification par ABC le 01 août 2021, 03:06, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
ABC
Messages : 2031
Inscription : 11 mai 2014, 14:37

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1224

Message par ABC » 01 août 2021, 03:06

Dany a écrit : 31 juil. 2021, 14:06Et dans le cas où le chef de gare diffère l'émission des flashs de DT = tB-tA = v AB/c², on ne peut savoir où I' se trouve (parce que là, I' existe selon sa définition) qu'en connaissant la demi-longueur du wagon et la vitesse du train.
On n'a pas besoin d'un point I'. C'est en I, milieu du quai AB, que les flash émis en A et en B en même temps dans la gare atteignent I en même temps.

Dans le train (1), le milieu I du quai AB :
  • s'éloigne à vitesse v de l'avant du train (1)
  • se rapproche à vitesse v de l'arrière du train.
Dans le train :
  • le flash émis en B met ainsi un temps tB = IB/(c-v) pour atteindre I qui s'éloigne
  • supérieur au temps tA = I/(c+v) que le flash émis en A met pour atteindre I qui se rapproche.
Dans le train, le flash émis en B doit donc partir DT = IB/(c-v) - IA/(c+v) = v AB/c² avant le flash émis en A pour être à l'heure au rendez vous que ces deux flash se sont fixés en I.

(1) Pas un train richardien toutefois. Les trains de richard sont tous à l'arrêt à cause du caractère absolu de la simultanéité découlant d'une grève géante à durée illimitée.

Dany
Messages : 3398
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: Relativité, positivisme et réalisme

#1225

Message par Dany » 01 août 2021, 08:37

ABC a écrit :On n'a pas besoin d'un point I'. C'est en I, milieu du quai AB, que les flash émis en A et en B en même temps dans la gare atteignent I en même temps.

Dans le train (1), le milieu I du quai AB :
  • s'éloigne à vitesse v de l'avant du train (1)
  • se rapproche à vitesse v de l'arrière du train.
Dans le train :
  • le flash émis en B met ainsi un temps tB = IB/(c-v) pour atteindre I qui s'éloigne
  • supérieur au temps tA = I/(c+v) que le flash émis en A met pour atteindre I qui se rapproche.
Dans le train, le flash émis en B doit donc partir DT = IB/(c-v) - IA/(c+v) = v AB/c² avant le flash émis en A pour être à l'heure au rendez vous que ces deux flash se sont fixés en I.

(1) Pas un train richardien toutefois. Les trains de richard sont tous à l'arrêt à cause du caractère absolu de la simultanéité découlant d'une grève géante à durée illimitée.
J'efface mon message. C'est pas clair.
Dernière modification par Dany le 01 août 2021, 09:33, modifié 1 fois.

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit