l'aspartame - poison légale ?

Tout sur les sciences, que ce soit la chimie, la biologie, l'astronomie etc.
Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7089
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Insulte contre l'intelligence.

#51

Message par Cartaphilus » 21 févr. 2014, 04:11

Salut à tous.
Jackob a écrit :Oui mais comme je le dis sans cesse, si je devais répondre à toutes vos questions sur tous mes topics je passerais 10h/jour sur ce forum. Donc désolé si je n'en ai pas le temps.
Si vous n'avez pas le temps, cessez donc d'ouvrir de nouveaux sujets auxquels vous ne voulez pas répondre.

Amusant par ailleurs de vous voir déplorer l'absence de « débat objectif » :
Jackob a écrit :C'est vrai que sur le forum il est presque impossible d'avoir un débat objectif.
Jackob a écrit :Et que font les modérateurs ? On peut se traiter de "champion du monde des abrutis" sans sanction ???
Il y a plus grave qu'une attaque personnelle : l'insulte contre l'intelligence.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Ptoufle
Messages : 1988
Inscription : 13 juin 2007, 19:40

Re: l'aspartame - poison légale ?

#52

Message par Ptoufle » 21 févr. 2014, 06:00

Milou a écrit :effectivement c'est le potassium qui atténue les effets délétères du sodium, ce qui ne contredit pas ma préférence pour le sel gris.
L'apport en potassium du sel gris est négligeable. L'article sur le sel dont tu fournis la référence est assez étrange puisqu'à la fois il dit qu'il faut surveiller le ratio sodium/potassium puis il dit qu'en fait il faudrait peut-être consommer beaucoup de sel... Rien en tout cas qui va dans le sens d'une certitude sur la nature ou quantité de sel raisonnable dans l'alimentation.
Milou a écrit :Pour le reste, pas le temps, mais il y a des tas d'études (+ l'expérience des personnes, à moins que ça ne vaille rien ?...) qui prouvent que le gras rassasie mieux et plus longtemps que le sucre (le sucre, lui, donne envie de davantage de sucre, un véritable effet "drogue" sur le cerveau)
L'expérience des personnes dit aussi que l'homéopathie ou l'acupuncture ça marche, que les magnétiseurs guérissent vraiment, que le soleil tourne autour de la terre... Bref j'aimerais que le "tas d'études" en montre au moins une sérieuse.
Milou a écrit :Par ailleurs, il est prouvé que trop de sucre accélère le vieillissement des cellules (glycation) ; un régime carencé en graisses a aussi, entre autres, des effets sur la peau (desséchement)
Pour les graisses, il faut qu'elles soient non altérées ; évidemment, si elles sont hydrogénées, trop cuites, à trop haute température...., elles deviennent toxiques (comme aussi les protéines trop cuites : réaction de Maillard)
Encore une fois, cela manque de précision ou de sources : concernant la glycation, il me semble que cela dépend grandement des teneurs en jeu. A moins que tu n'aies une vraie source, pour moi ce sont des arguments jetés en l'air, idem pour la cuisson.
Milou a écrit :Mes sources :
http://www.santenatureinnovation.com/gu ... naturelle/ (par ex, pour la question du sel)
http://www.lanutrition.fr/
le Dr Thierry Hertoghe, qui, lui, se base sur de récentes recherches, et met en avant l'effet des différentes catégories d'aliments sur le système hormonal, très important pour commander toutes les fonctions de l'organisme
Je ne vois rien de convainquant dans lanutrition.fr. De plus ce n'est pas à moi ou aux autres lecteurs de ce fil de prendre du temps à aller trouver les confirmations de tes affirmations sur ce site.
Milou a écrit :Pour les aliments de synthèse, certains affirment qu'ils ont une structure interne (moléculaire ?) qui n'est pas reconnue par notre organisme, qui donc ne peut les digérer/assimiler/éliminer correctement.
Donc : 1) mauvaise assimilation des nutriments, et 2) accumulation des déchets dans l'organisme.
Certains affirment aussi que l'électricité ou les ondes sont nuisibles... Tu dis toi-même que l'organisme s'adapte au régime alimentaire qu'on lui impose. De plus, avec un tel raisonnement, il ne faudrait pas toucher aux médicaments.
Milou a écrit :Alors l'aspartame, très peu pour moi....
D'autant que selon des chercheurs danois, les édulcorants seraient susceptibles d'augmenter les risques de prématurité des nouveau-nés.
Et selon une étude italienne, l'aspartame serait également susceptible de favoriser les cancers du foie et du poumon.
Ces études, auxquelles se réfère peut-être aussi le Pharmachien, ne semblent pas trop valides :
http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/2089.htm
http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/afc060504.htm
Milou a écrit :Quant au fait de perdre du poids, ce n'était en fait pas du tout mon objectif, le mien était de diminuer mon goût pour le sucre, plutôt pour protéger mes dents... (et freiner le vieillissement de mes cellules, voir plus haut) La perte de poids (sans reprise... c'est important, car souvent on perd, pour reprendre autant, sinon plus, dans l'année) n'est qu'un effet secondaire, qui me va pas mal, cela dit.
Et je précise que je ne me suis jamais privée, jamais eu faim, jamais eu de frustration, contrairement à beaucoup de régimes (mais moi ce n'est pas un "régime", c'est une nouvelle et définitive façon de me nourrir)
Parce que "MLM" c'est bien beau, mais en toutes lettres Mange la Moitié, ça implique "privation" par rapport à la situation antérieure, forcément...
Alors que si on remplace les calories des glucides (au fait je n'ai jamais compté les calories... mon système ce n'est pas WW) partiellement par des calories de protéines et de graisses, aucun problème de fringale, en tout cas pas comparable à celles occasionnées par une régime pauvre en graisses.
Il me semble que quel que soit le régime, on change les habitudes alimentaires et on se force à renoncer à certains aliments, ou à des quantités. Cela peut convenir à certains qui ne ressentent pas ce changement comme une frustration, mais dans l'autre cas on a évidemment reprise du poids lors du retour à une prise alimentaire identique à avant le régime. DE toute façon, si on veut perdre du poids et conserver cette perte, il faut change ses habitudes à l'issue de cette perte de poids. Exemple : Mr X, 90kg, consomme 2800cal/jour. Il décide de maigrir en ne consommant plus que 2000cal/jour, pendant quelques semaines ou mois. Arrivé à 80kg, il décide d'arrêter son régime. Si il consomme à nouveau 2800cal/jour, il reprendra probablement les kilos perdus. Si il consomme 2400cal/jour, il peut à la fois se sentir non frustré et conserver son poids. Mais cela suppose de faire attention tout le temps. Comme bannir des aliments (pomme de terre, pain, etc), suppose de rester vigilant aussi.

Enfin, concernant ces histoires comme quoi le glucides sont mauvais, la farine, le blé c'est pas bon, le seul endroit où pour moi j'attend à trouver un minimum d'objectivité est ici : http://www.anses.fr/Documents/NUT-Ra-Glucides.pdf
Anses, dans son rapport sur les glucides (p85 et suivantes) a écrit :L’index glycémique
Le but initial de la détermination de l’index glycémique était de décrire les différences de propriétés physiologiques entre les glucides, afin de permettre des comparaisons entre les glucides. Cependant de très nombreux facteurs influencent la réponse glycémique et insulinémique, ce qui est le cas dans les repas mixtes et donc dans l’alimentation habituelle. Cela veut-il dire que l’index glycémique n’a aucun intérêt pour la population générale ? Il est probablement prématuré de le dire. Des études à long terme évaluant l’influence sur la santé de régimes privilégiant des aliments d’index glycémique bas par rapport à des aliments d’index glycémique haut et à même contenu calorique et à même pourcentage de macronutriments, permettront de le dire. Actuellement le niveau de preuve de l’intérêt des aliments d’index glycémique bas n’est pas suffisant pour en faire des recommandations «santé» pour la population générale. Il faut en revanche privilégier la consommation des glucides dans le contexte alimentaire des repas. L’association aux autres composants du repas permettra de limiter le pic hyperglycémique post-prandial quelle que soit la nature des glucides ingérés.
L’index glycémique reste cependant un paramètre utile, en particulier dans ses valeurs les plus contrastées pour évaluer l’influence de certains aliments en physiologie et pathologie. Il peut en outre présenter un intérêt pour les sujets diabétiques et faciliter leurs choix alimentaires, sous réserve qu’ils considèrent également la composition globale de leur alimentation
(c'est moi qui surligne)
Je m'en tiens à cela, le débat entre les différents nutritionnistes me faisant plutôt penser au Salon de la Marjolaine, chacun y va de sa formule profitant du flou dans le domaine...
"The greatest enemy of knowledge is not ignorance ; it is the illusion of knowledge"
Stephen Hawking

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11329
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: l'aspartame - poison légale ?

#53

Message par Nicolas78 » 21 févr. 2014, 06:30

Si Jackob nous prend pour des moutons, il doit être le chien du berger.

Hv2
Messages : 55
Inscription : 20 févr. 2014, 19:18

Re: l'aspartame - poison légale ?

#54

Message par Hv2 » 21 févr. 2014, 16:15

Bonsoir ; concernant l'aspartame et malgré toutes les lacunes que j'ai pu développer concernant ces considérations nutritionnelles, il me semble que l'attitude d'un sceptique se rapproche plus de la modération que de l'intrépidité.

Quand bien même vos arguments pour discréditer l'étude Ramazzini semblent recevables, un produit ayant été l'objet d'aussi peu d'études scientifiques ne peut probablement pas être pris avec autant de légèreté.

Qu'en est-il de la cigarette électronique ?

Nous sommes donc à l'abri d'une quelconque avancée scientifique nous permettant de mieux appréhender la chose ?

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: l'aspartame - poison légale ?

#55

Message par MadLuke » 21 févr. 2014, 16:28

un produit ayant été l'objet d'aussi peu d'études scientifiques ne peut probablement pas être pris avec autant de légèreté.
?
GAO found that the: (1) firm that developed aspartame submitted nearly 170 studies supporting its safety; and (2) studies that CFSAN considered crucial for approval met FDA requirements

Et ça c'était en 1974.

C'est un produit "contreversé" massivement utilisé depuis les années 70 et consommé par des enfants, ça doit être un des produits ayant fait l'objet du plus d'étude scientifique de l'histoire (disons derrière le Ritalin et d'autre encore plus étudié).

In May 2011, EFSA was asked by the European Commission to bring forward the full re-evaluation of the safety of aspartame (E 951), which was previously planned for completion by 2020.[55] In September 2011, the EFSA made all 600 datasets it is using in its full re-evaluation available publicly. This includes previously unpublished scientific data, "including the 112 original studies on aspartame which were submitted to support the request for authorisation of aspartame in Europe in the early 1980s."[56][57][58] On January 8, 2013, the EFSA released its draft report, which found that aspartame and its metabolites "pose no toxicity concern for consumers at current levels of exposure. The current Acceptable Daily Intake (ADI) is considered to be safe for the general population and consumer exposure to aspartame is below this ADI."

Hv2
Messages : 55
Inscription : 20 févr. 2014, 19:18

Re: l'aspartame - poison légale ?

#56

Message par Hv2 » 22 févr. 2014, 01:46

Wow, je croyais qu'une étude sérieuse avait juste démonté une autre étude quelque peu frivole (Ramazzini) ; néanmoins la partie controverse de la page Wikipédia, (j'ai des sources moi monsieur :D ), - si elle se termine sur une note positive, soulignant le caractère négligeable de la toxicité de l'aspartame - , me pousse à m'interroger concernant la réelle pertinence sur le long terme de toutes ces études menées sur des rats de labos...

Je suppose qu'une grande partie des médicaments, cosmétiques, et autres innombrables que je pourrai être amené à utiliser durant ma vie sont testés sur des animaux... Lesquels permettent à la science d'apporter des réponses concernant la dangerosité d'un type de produit pour l'être humain... Je reste cependant accroché à l'idée que la trop grande multiplicté des paramètres permettant de mesurer la réelle toxicité d'un produit conduit la science à tirer des conclusions hâtives !

Un bond d'une centaine d'années dans le futur, - en imaginant un monde parfait et une avancée scientifique pertpétuelle, ne nous permettrait-il pas d'approfondir notre connaissance des tenants et aboutissants ; et d'affirmer avec encore plus de force que l'aspartame est / n'est pas sans danger en deça des limite journalières actuellement énoncées ?

Avatar de l’utilisateur
Ildefonse
Messages : 4522
Inscription : 21 déc. 2008, 16:11

Re: l'aspartame - poison légale ?

#57

Message par Ildefonse » 22 févr. 2014, 18:49

Votre raisonnement est aussi valable pour les antibiotiques. Croyez vous que nous devions nous en passer ?
La crainte des dieux est la fin de la sagesse.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: l'aspartame - poison légale ?

#58

Message par Pepejul » 22 févr. 2014, 19:01

L'aspartame n'est pas un médicament... on peut très bien s'en passer.
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: l'aspartame - poison légale ?

#59

Message par MadLuke » 22 févr. 2014, 19:13

Pepejul a écrit :L'aspartame n'est pas un médicament... on peut très bien s'en passer.
Effectivement, une meilleure phrase serait:

Votre raisonnement est aussi valable pour les sucres raffiné. Croyez vous que nous devions nous en passer ?

(On pourrait aussi très bien s'en passer je sais ;), mais c'est pas parce que l'on pourrait que l'on devrait, la question étant devrait-on et non pas pourrait-on s'en passer.)

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: l'aspartame - poison légale ?

#60

Message par Pepejul » 22 févr. 2014, 19:21

ok
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 5205
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: On demande la source.

#61

Message par eatsalad » 24 févr. 2014, 10:28

Cartaphilus a écrit :
Dans cet article, l'[url=http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/11/laspartame-de-monsanto-le-sucre-de-la.html]auteur[/url] a écrit :Searle [le découvreur de l'aspartame] n'a pas obtenu l'approbation par la Food and Drug Administration ( FDA , pour son sigle en anglais ) aux États-Unis parce que certains rapports indiquaient que « l'aspartame peut provoquer des tumeurs du cerveau " [...]
Je serais curieux de connaître la source de cette affirmation, par exemple le document de la FDA qui interdit l'usage de l'aspartame aux États-Unis.

Puisque Jackob est l'auteur de ce sujet, je le remercie par avance de sa réponse.
Il me semble qu'il a été interdit aux états unis pendant quelques années (fin 70) après une campagne anti-aspartame et a été de nouveau autorisé en 1984 une fois que les études sérieuses ont montré son inocuité..

Les vendeurs de peur ont encore réussi leur coup, momentanément du moins !
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7089
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

La queue entre les jambes.

#62

Message par Cartaphilus » 24 févr. 2014, 13:29

Bonjour eatsalad.
Il me semble qu'il a été interdit aux états unis pendant quelques années (fin 70) après une campagne anti-aspartame et a été de nouveau autorisé en 1984 une fois que les études sérieuses ont montré son inocuité.
La FDA a autorisé l'aspartame en 1974 pour les aliments secs, l'a suspendu en 1975 avant renouveler son autorisation en 1981 et d'étendre celle-ci aux boissons en 1983 [réf., page 13].

Depuis la FDA a régulièrement répété les messages de réassurance en 2006, en 2007, en 2010, message rappelé par l'Institut national du Cancer.

Je connaissais la réponse ; je voulais montrer que notre électron libre avait surtout la liberté de gober des informations fausses, et qu'il n'était pas sur le forum pour discuter, mais pour se dérober, et fuir, la queue entre les jambes.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 5205
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: La queue entre les jambes.

#63

Message par eatsalad » 25 févr. 2014, 05:44

Cartaphilus a écrit : Je connaissais la réponse ; je voulais montrer que notre électron libre avait surtout la liberté de gober des informations fausses, et qu'il n'était pas sur le forum pour discuter, mais pour se dérober, et fuir, la queue entre les jambes.
Bonjour,

Oui je me doutais bien que tu savais la réponse mais je crois que je souffre d'une maladie rare : la questionpourunchampionnite, dès que je vois une question pour laquelle je pense détenir la réponse, je ne peux m'empecher de frapper le buzzer et de la donner !

Et puis, autant que je réponde, c'est pas comme si Jakob allait le faire !
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit